Publicités

Fest-Noz à Bondy ce samedi 23 juin 2018

Bondy et la Bretagne, une histoire d’amour qui dure depuis des années…

Les Bondyzarts préparent le *Fest-noz qui nous rassemble maintenant chaque année Place du Général de Gaulle.

Cette année, Breiz hor Bro nous enseignera quelques pas de danses bretonnes avec son habituel talent pédagogique.

Nous nous lancerons dans la danse avec eux, suivis du groupe Trenk, notre cher groupe aux chemises à fleurs.

Puis la belle Fasia Kati nous emmènera dans son bal berbère, avec sa compagnie Grain Magique.

Et nous, tout contents de nous retrouver fouettés par les vents d’Ouest et alanguis par la sensualité de la Méditerranée, nous nous abandonnerons au bonheur de nos retrouvailles ( restauration et buvette assurées bien sûr ).

On compte sur vous. Ouvert à tous !

*fest-noz: (mot breton signifiant « fête de nuit », par opposition au fest deiz pour « fête de jour ») est un type de fête « revivaliste » (essentiellement un bal), inventé dans les années 1950 dans le centre de la basse Bretagne (essentiellement la Haute-cornouaille, dans le but de recréer les rassemblements festifs de la société paysanne qui ponctuaient les journées de travaux collectifs et qui ont disparu dans les années 1930. La renaissance des festoù-noz peut être attribuée à Loeiz Ropars

Au cours des années 1970, grâce au mouvement folk, en particulier l’effet Alan Stivell à partir de 1972, les festoù-noz ne se cantonnent plus au centre de la Bretagne. Beaucoup de jeunes découvrent la musique et la danse bretonne et s’en emparent : le fest-noz devient une manifestation urbaine. De nombreuses associations en organisent parfois dans un but militant ou même lucratif. Ce premier effet de mode passé, ces rassemblements se raréfient dès la fin des années 1970. Toutefois, au cours des années 1980 et 1990, musiciens et danseurs s’approprient leur culture, en l’approfondissant et en la consolidant. C’est pourquoi le fest-noz retrouve une grande popularité dans les années 1998-2000 avec le renouveau de la musique bretonne et celtique2. Le phénomène est désormais d’une grande ampleur, on compte plusieurs centaines de festoù-noz organisés chaque année, et a même quitté la Bretagne pour gagner d’autres régions de FRANCE. Le 5 décembre 2012, le fest noz est inscrit comme patrimoine culturel immatèriel de l’humanité par l’UNESCO après que cette pratique a été inscrite à l’inventaire du patrimoine culturel immatèriel de FRANCE.

Le pluriel breton est festoù-noz, mais les soeurs Goadec disaient festnozoù, et le français peut dire aussi des fest-noz. ( source: wikipédia)

Publicités

À propos de Aurore Buselin Duplissy

responsable blog Aulnay cap

Publié le 22 juin 2018, dans Art, artisanat, Associations, Culture, danse, Musique. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :