Publicités

Un adolescent braque une arme sur les policiers municipaux à Aulnay-sous-Bois sur le plus beau marché d’Île-de-France

Illustration

La situation a dégénéré dimanche après un vol à l’étalage, boulevard de Strasbourg. Un adolescent a braqué une arme sur les policiers municipaux.

En habituée du marché d’Aulnay, cette mère de famille se souvient bien qu’une « ambiance bizarre » flottait dimanche matin. « C’était pesant, il y avait plein de policiers », se souvient-elle. Le calme était revenu, la frayeur retombée. Juste avant, un jeune homme braquait avec une arme les policiers municipaux, sollicités après un vol à l’étalage.

« On terminait d’installer, ça a commencé bêtement, deux jeunes hommes qui paraissaient alcoolisés, avec un troisième invalide, étaient virulents, ils ont pris des oranges », relate Nicolas Turlure, vendeur de primeurs « depuis quatre générations » comme il aime à préciser. « Mon vendeur a dit :“vous ne prenez pas, si vous avez besoin, je vous en donne“, mais ils ont jeté les fruits par terre, et ont recommencé, je suis intervenu pour leur dire de partir. » Il se souvient d’avoir été insulté en retour. « Un s’est mis front à front contre moi, je l’ai repoussé violemment et son compère est venu me frapper, mais j’ai esquivé et lui en ai mis deux », décrit le commerçant, six années de pratique de Krav-Maga à son actif.

« Si tu jettes la chaise, je t’embroche ! »

Le premier est allé chercher une chaise, pour frapper le commerçant, tandis que le rôtisseur s’interposait avec une broche à poulet. « Il lui a dit, “si tu jettes la chaise, je t’embroche ! » se souvient le vendeur de primeurs. Suffisamment dissuasif pour faire fuir celui qui tenait la chaise. Alertée d’un vol à l’étalage qui tourne à l’aigre, la police municipale accourt.

« On savait qu’un voleur avait été intercepté », explique une policière municipale qui intervient auprès des commerçants, qui ont arrêté le supposé voleur. « Je me retourne et là dans mon dos, j’entends des cris et je vois un jeune homme qui braque son arme contre nous. » Il est huit heures, les clients commencent à arriver.

« J’ai crié Poussez-vous, il a une arme ! »

La policière dégaine son Glock. « J’ai crié “Poussez-vous, il a une arme ! » et j’ai sorti la mienne. La priorité, c’est que les gens se mettent à l’abri », poursuit cette fonctionnaire, douze ans de municipale à son actif. « Il criait, il ne s’attendait sans doute pas à ce qu’on arrive aussi vite avec mon collègue et qui plus est, qu’on soit armé… » Elle ne sait plus combien de secondes a duré ce face-à-face armé à une dizaine de mètres. « Mais ça paraît long… » dit-elle. Le jeune homme a fini par s’enfuir, l’arme à la main, coursé par les deux policiers municipaux. C’est la première fois en douze ans de police municipale qu’elle est braquée. « Heureusement que j’étais armée », ajoute-t-elle, alors que sur le marché on salue son sang-froid.

Le jeune homme armé était mineur. Il a été interpellé par la police nationale, deux rues plus loin, caché dans un buisson, avec l’arme, qui tirait en fait des balles à blanc. « Il savait que son arme ne servait à rien, il a eu de la chance que la police municipale ne tire pas », souffle un Aulnaysien. L’adolescent a été déféré devant un juge des enfants à l’issue de sa garde à vue.

Source : Le Parisien

Publicités

Publié le 24 avril 2019, dans faits divers, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. « Il a eu de la chance » ? ha bon…

  2. Déjà « le plus beau marché d’Ile de France » ? on ne peut avoir que de grands doutes sur les influences diverses qui ont prédestiné à ce choix du Parisien et de M.Pernaut….Le plus beau marché de l’Essonne était celui de Grigny???même si je n’en veux pas particulièrement à Grigny mais soyons le moindre peu réaliste ? Fallait-il valoriser des villes mal perçues parfois à juste titre, il s’y passe quand même des incidents et en plus, mal à propos, décrits dans des détails méticuleux par justement ….le Parisien, allez y comprendre quelques chose?

  3. Aulnay sous sous-bois 2014-2018
    500 caméras, 80 policiers municipaux armés jusqu’aux dents
    La grande délinquance s’installe et opère en plein jour. Trafics X 50
    Tentative d’enlèvement
    Redoine Faid passe par là
    Transfert de fonds entreprise kebab braqué

    Avant 2014 (droite ou gauche)
    6 caméras, 65 PM et aucun faits graves

    Mais que fait l’adjoint à la sécurité ?
    En 2020 #DegagezMoiToutCa

    Qu’Aulnay redevienne une ville où il fait bon vivre, droite, gauche, centre on s’en fout, on veut du concret. On ne peut pas cumuler les mandats et être efficace.

    Démission immédiate des élus qui n’assument pas.

  4. Presque d’accord, on se moque de droite/gauche, pas forcément démission puisque certains d’être élu à la prochaine élection mais un minimum, non un maximum de démocratie…Aujourd’hui tout est décidé unilatéralement, les Aulnaysiens sont juste informés des décisions après coup et l’on fait semblant pour justifier d’une démocratie participative de les faire parler lorsque tout est déjà acté, le cas dans les conseils de quartiers totalement inutiles, dans le projet Val Francila, pour la place Abrioux ou encore ce scandale d’un parc qui existe depuis la construction des pavillons blanc village depuis 40/50 ans, je ne sais et subitement les riverains découvrent que ce parc disparaît et est partagé autoritairement en parcelles sans aucune concertation sur l’avenir de ce parc, sans information préalable ….impensable, c’est grave, on tombe dans l’autocratie. Quel a été l’impact de propositions des riverains, des associations sur ces projets/ ZERO
    Rendez-vous sur ce malheureux réseau social qu’est Facebook et vous verrez que TOUT VA BIEN à tous les niveaux…Récemment le mariage d’un adjoint particulièrement mis en valeur en grande ponte avec photos à l’appui des élus…pour publicité bien entendu et pourquoi pas les photos de tous les mariages aulnaysiens, un peu d’égalité et surtout de modestie. mais je m’éloigne du sujet, pourtant tout est lié.
    Les foules sont si malléables sauf les gilets jaunes absents d’Aulnay

  5. Mineur, donc impunité totale, la routine du TGI de Bobigny (qui libère à tour de bras les majeurs, alors les mineurs, n’en parlons même pas)…
    Au fait, c’est pour quand la réforme de l’ordonnance des mineurs de 1945 totalement anachronique et inadaptée à la criminalité et à la délinquance des mineurs d’aujourd’hui !?
    Si la justice et les politiques nationaux ne font rien pour endiguer le phénomène, ce n’est pas à l’échelon municipal que l’on peut faire des miracles…
    Et ce n’est pas avec la politique européiste actuelle (qui ne fait qu’aggraver les choses pour le seul profit de l’oligarchie) que cela risque de s’arranger…
    Et on importe des délinquants tous les jours…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :