Outing et attaques homophobes contre des candidats aux municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois

@Le Progrès

Cible parmi les cibles : les candidats supposés homosexuels. Summum atteint à Aulnay-sous-Bois, où deux d’entre eux ont été victimes d’outing — c’est-à-dire la révélation publique de leurs orientations sexuelles supposées.

Quelques heures avant le premier tour, Fleury Drieu, tête de liste de gauche, a découvert… l’acte d’Etat-Civil de son mariage publié sur Facebook ! La photo du document officiel faisant état de son mariage avec un homme, célébré en 2016. Publié par un certain Malik Nybala, se disant soutien de la majorité, au regard des publications aimées sur ses réseaux sociaux.

«La gauche aussi gay, vaut mieux garder le père de famille qui a réussi à faire quelque chose d’Aulnay», commente-t-il par exemple sous ses propres publications, en référence à Bruno Beschizza, qui se présente lui-même comme un «bon père de famille».

Autre candidat visé : Benjamin Giami (LREM). Un anonyme a ainsi publié une vidéo prise devant l’un de ses appartements, à Paris, adresse visible… et accompagnée de bruits de phoques — un animal qui, dans la mythologie homophobe, désigne les gays.

A Aulnay, encore, des tracts évoquant l’homosexualité de la mère d’une adjointe ont été distribués. Autant d’attaques condamnées sans détour par Bruno Beschizza.

Source et article complet : Le Parisien

Publié le 7 juillet 2020, dans Actualité, Politique, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. « Autant d’attaques condamnées sans détour par Bruno Beschizza » Où ? Sur quel média ? Sur la lettre d’information de la majorité municipale, M; Beschizza ne parle des « calomnies, polémiques politiciennes, délations », dont il faut comprendre qu’elle le visent exclusivement, et des « inquisiteurs d’internet » qui n’auraient comme seul but que de « créer de la discorde ».
    Où a-t-il dénoncé les inquisiteurs homophobes qui attaquent ses opposants ? Comment s’appelle un régime où les opinions discordantes sont prohibées ?
    Faisons un rêve : un premier magistrat au-dessus des partis.

  2. Nous comprenons tous que les soutiens du maire et le maire lui-même sont assez réactionnaires pour exsuder l’aversion et le discrédit moral sur les amours homosexuelles… Mais qui sommes nous donc pour juger du bien fondé d’une théorie aussi rétrograde, intolérante et peu inclusive d’être humains qui ne se reconnaissent pas dans l’hétérosexualité ?

    L’amour n’a pas de sexe parce qu’il est d’abord et avant tout une rencontre d’âmes qui se reconnaissent mutuellement comme sœurs ! Peu importe le corps avec lequel cet amour s’exprime, car le plus essentiel, c’est l’amour qui se vit, se ressent et se partage avec une autre âme, un autre être.

    Les éléments de vie privée qui ont été publiés publiquement devraient faire l’objet de plaintes et de poursuites judiciaires car en France le droit à la protection contre les immixtions dans la vie privée est sacré et inaliénable ! Les personnes détentrices d’informations confidentielles ( publication d’acte de mariage ou d’avis d’imposition ) qui auraient dû le rester et qui ont fait de l’excès de pouvoir et du zèle en les jetant en pâture au jugement public sur les réseaux sociaux, sont hautement condamnables.

    Je soutiens pleinement et totalement Fleury et Benjamin dans leurs démarches pour faire condamner ces atteintes à la vie privée qui me choquent. Pour ma part ces révélations ne changent strictement rien au bien que je pense de ces deux personnes, tout à fait humaines et respectables, parfois bien plus que des hétérosexuels ou que les pourritures qui ont pensé ainsi valoriser ( faussement ) le maire qui se targue d’être un  » bon père de famille  » Que d’hypocrisie derrière cette appellation revendiquée ! Je nourris même beaucoup de considération, de respect et d’amitié envers Benjamin et sa famille, indépendamment du fait que je ne soutiens pas Macron.

    Un être humain ne se juge absolument pas sur ses préférences sexuelles qui ne nous regardent pas, mais sur les actes bienveillants et positifs qu’il pose envers autrui. Concernant Fleury et Benjamin, je ne doute pas un seul instant que l’un et l’autre, soutenus par leurs co-listiés ne soient pas sincèrement engagés à tempérer les choix et positions extrême droitiste et réactionnaires de l’équipe municipale réélue avec seulement 8384 voix !

    Nous sommes témoins d’une homophobie bien réelle et pourtant non assumée ! Honte sur eux et sur les délateurs !

  3. La mère d’une Adjointe au Maire de la Ville est homosexuelle et alors ?
    Pour info, On est au tous au courant, cette dame est âgée et elle fait ce qu’elle veut !

    Cette Adjointe n’a pas à rougir de l’orientation sexuels de sa mère, chacun est libre !

    Neamoins, ce que je déplore, étant que cette Adjointe connue aurait pu calmer les attaques dont Benjamin Giami a été victime sachant que sa propre mère est bisexuelle.

Répondre à samy Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :