En France, « nous allons tranquillement vers un État autoritaire »

Chères aulnaysiennes, chers aulnaysiens,

C’est la députée LREM Nathalie Sarles qui parle le mieux de la situation actuelle : « Nous allons tranquillement vers un État autoritaire« . Lorsque je le disais en 2018 et même encore début 2020, beaucoup considéraient que j’exagérais.

En cours d’adoption à l’assemblée nationale, la Loi sur la sécurité globale comporte de nombreux articles portant “une atteinte disproportionnée à la liberté d’expression” comme l’explique la défenseure des droits Claire Hédon au sujet notamment des articles :

  • 21 qui autorise la transmission des images « en temps réel au poste de commandement du service concerné » et leur exploitation.
  • 22 qui autorise la surveillance de manifestations par drones.
  • 24 qui prévoit de pénaliser d’un an de prison et de 45.000 euros d’amende la diffusion de “l’image du visage ou tout autre élément d’identification” d’un policier ou d’un gendarme en intervention lorsque celle-ci a pour but de porter “atteinte à son intégrité physique ou psychique”.

“Si la protection des policiers et gendarmes est un objectif légitime, ces derniers sont déjà protégés” par le Code pénal et la loi du 29 juillet 1881, “notamment contre les menaces, injures, diffamations, outrages et contre la provocation à la réalisation d’un crime ou d’un délit” et contre les atteintes à leur vie privée.

En prévision de l’invalidation par le Conseil Constitutionnel de nombreux articles de cette Loi, des parlementaires rêvent de réformer cette institution garante de l’Etat de droit : https://twitter.com/LCP/status/1329876773115400193.

Lors des manifestations contre cette Loi qui se sont déroulées dans de nombreuses villes de France, les violences des forces de l’ordre ont été documentées par ces vidéos qui montrent :

La France est en pleine régression dans le classement mondial de la liberté de la presse. Mais le samedi 21/11, alors que la manifestation était fortement réprimée, les chaînes d’info tournaient en boucle sur un crime passionnel.

La nuit dernière le niveau de violence policières a atteint un tel niveau que même le ministre de l’Intérieur en a été choqué :

La France condamnée par l’ONU et par la commission européenne est devenue l’objet de raillerie des pires dictateurs.

Les atteintes à la liberté d’expression et d’informer au service de la démocratie sont inadmissibles.

A Aulnay-sous-Bois, ces atteintes existent également :

  • Le maire a fait intervenir un de ces collaborateurs auprès d’AulnayCap pour que mes articles ne soient pas publiés.
  • Les élus d’AEC ont fait obstacle pendant plus de 2 mois à la publication de toutes mes propositions d’articles reprenant pourtant les positions défendues en Conseil Municipal que nous avions validées ensemble, s’arrogeant ainsi le monopole de la prise de parole.

Les atteintes à la liberté d’expression et d’informer au service de la démocratie sont inadmissibles d’où qu’elles viennent.

Source : Sylvie Billard, Elu de gauche, écologiste et citoyenne

Publié le 25 novembre 2020, dans A vous la parole, Actualité, Sécurité, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Durant le mouvement des gilets jaunes, nous avons tous constaté et déploré les abus de droits des policiers envers les manifestants qui ne les menaçaient point mais dont certains ont subi de graves mutilations sous les ordres sanguinaires de Castaner dont on ne regrettera pas le départ du gouvernement ! La  » pandémie  » comme par hasard est venue opportunément mettre fin à ce mouvement populaire qui au goût du gouvernement sans doute, s’éternisait un peu trop…..

    Sur le plan local, depuis l’arrivée de Bruno Beschizza en 2014, la liberté d’expression et d’opinion n’est plus un droit mais un prétexte pour museler la parole des contradicteurs et des opposants en instrumentalisant le système judiciaire avec l’argent de nos impôts, sous de faux chefs d’accusation de diffamation et injures, pour l’instant tous retoqués par les juges du Tribunal de Grande Instance de Paris ! En somme des Procès baillons forts coûteux et inutiles à l’intérêt général qui ont littéralement siphonné l’argent public qui n’a de ce fait, pas été investi dans nos services publics pourtant indispensables à tous et surtout aux plus fragiles et précaires d’entre nous !

    Il est clair que depuis plusieurs années, nous assistons sidérés, incrédules et médusés à une dérive autoritaire contraire aux droits humains et citoyens, tant sur le plan local que national. Cet autoritarisme forcené est perceptible par tous les subterfuges dont la société civile n’est pas dupe et qui consiste par exemple à donner le moins de visibilité et d’audience possible aux élus de l’opposition.

    Mais fort heureusement internet a changé la donne et désormais les autocrates qui porteraient en eux des velléités de dictature qui ne diraient pas leur nom devront composer avec les révélations et les indignations citoyennes sur les blogs locaux et autres réseaux sociaux.

  2. [NDLR : partie modérée]

    Bonne fête 🥳 Catherine, aujourd’hui je ne t’attaquerai pas pour cette raison et que c’est également la journée internationale contre les violences faites aux femmes.

    [NDLR : partie modérée]

  3. @ Titi chris | 25 novembre 2020 à 12 h 27 min

    Dois-je comprendre que derrière l’apparente bienveillance que vous manifestez, se cachent des propos condamnables modérés par la rédaction ?

    Vous savez, je ne crois pas que la liberté d’expression soit un droit absolu à dire tout et n’importe quoi en toute impunité. Cependant la liberté d’expression qui autorise l’expression et la diffusion d’une opinion individuelle et / ou personnelle ne devrait s’attaquer qu’à des faits vérifiables commis par des personnes, et non être des invectives, des insultes ou des injures déguisées, des atteintes à la vie privée, ou encore de simples jugements de valeurs subjectifs et souvent non fondés d’une personne ciblée qui, faute d’arguments étayés à opposer au raisonnement que l’on attaque, deviennent clairement prétexte à nuire à l’honorabilité et à la considération d’une personne ou d’un groupe de personnes.

    Je comprends à travers la modération effectuée que votre commentaire se plaçait dans l’illégalité et l’abus de droits, mais également qu’il était une réaction  » épidermique  » à celui que j’ai publié avant vous et qui déplorait les abus de pouvoirs de ceux qui sont en charge de mandats, que ce soit sur le plan local ou national, et qui une fois en position de pouvoir, les utilisent de façon liberticide envers les citoyens dont ils cherchent par tous les moyens à museler la parole, et parfois même allant jusqu’à se positionner contre ce que prescrivent les lois, les décrets, les circulaires et les statuts qui régissent la fonction publique territoriale et qui d’une certaine manière, protège les petits pots de terre contre les gros pots de fer.

    Je sais de quoi je parle puisque j’ai observé cette violation discrétionnaire des lois à Aulnay sous bois, et que les décisions et les actes administratifs qui en ont résulté n’ont jamais été contrôlés ( et donc non retoqués ni invalidés ) par les instances de contrôle dont c’est pourtant essentiellement la fonction et qui de ce fait pourrait tout à fait se voir infliger des blâmes pour insuffisance, complicité, défaillance, complaisance à n’avoir pas exercé leur mission.

    Face à de tels constats dans la défaillance des contrôles de légalité, les citoyens de la société civile abusés et bernés par certains élus peu scrupuleux, sont en droit de douter qu’ils soient véritablement protégés par un état de droit !

    Il est également regrettable que la Chambre Régionale des Comptes qui n’étudie que certains postes au sein des collectivités et qui émet des recommandations et exerce des rappels à la loi suite aux manquements des gestionnaires de collectivités, ne publie son rapport que tous les 6 ans et à cheval sur deux mandats. J’ai été heureuse de découvrir en juin 2019 qu’elle confirmait les irrégularités commises dans les recrutements au sein des ressources humaines de la ville que j’avais dénoncées….

    Si vous êtres un soutien du maire, ou si encore vous approuvez les dérives autoritaires liberticides du gouvernement actuel, je puis comprendre que vous ne soyez pas d’accord avec mes propos. Cependant cela vous autorise-t-il à donner autant de travail aux modérateurs de ce blog, en vous répandant en accusations calomnieuses, en allégations mensongères, en insultes, en injures, en diffamation, en atteintes à l’honneur et à la considération despersonnes, toutes prohuibées clairement par les lois ?

    Réfléchissez bien Titi Chris ! Vous, et tous ces anonymes prolixes sur la toile qui n’ont rien d’autre à apporter dans les débats que des critiques stériles, non constructives, et leur venin polluant les blogs et le travail de leurs contributeurs pourtant respectables.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :