Scandale !  Des médecins Antillais sous anonymat révèlent que l’ordre des médecins leur conseille indirectement d’euthanasier les patients !

Compte tenu du fait que l’omerta est désormais devenue la règle dans le milieu médical Français sous l’impulsion délibérément orchestrée par nos dirigeants malfaisants qui pensent avoir le droit de contenir et contrôler l’information qui nous est divulguée, des médecins antillais qui veulent être en paix avec leur conscience mais également avec leur déontologie et le serment d’Hippocrate auquel ils ont tous adhéré,  se retrouvent à devoir dénoncer sous anonymat des pratiques de soins avec lesquelles ils ne sont plus du tout en accord.

L’anonymat ne serait absolument pas nécessaire si le droit d’information et d’expression consacrés par la déclaration universelle des droits humains et citoyens, étaient vraiment respectés en notre république tombée sous la coupe de dirigeants corrompus et sans âmes qui ne reculent devant aucune ignominie pour faire taire les lanceurs d’alerte !  Le droit de la presse, mais également les droits d’information et d’expression sont l’un et l’autre l’objet d’attaques virulentes, d’excès de pouvoirs sophistiqués, pervers et retords, de menaces et de pressions sous-tendues par des mesures coercitives radicales de rétorsion touchant à leur vie et à leur gagne-pain !

Ces  courageux médecins au nombre d’une dizaine, conscients des risques qu’ils prennent pour eux-mêmes et leurs familles,  n’utilisent pas l’anonymat par lâcheté ni de gaité de cœur, mais pour se protéger de la guerre acharnée et sans merci qui leur est réservée pour oser refuser de participer aux objectifs génocidaires de notre gouvernement et des scientifiques adoubés par eux qui leur servent de caution morale alors qu’ils valident des décisions immorales et encouragent des mesures ultra liberticides.

Il faut absolument soutenir et protéger tous ces médecins lanceurs d’alerte qui rompent de plus en plus le silence assourdissant de l’abomination qui est en train de se dérouler sous nos yeux. Comme ils l’expliquent eux-mêmes :

 »  Nous sommes malheureusement obligés d’alerter de façon anonyme car le système nous musèle. Nous n’avons pas le droit de nous exprimer sous peine d’être radiés…. « 

En tout premier lieu, ils déplorent l’absence de prise en charge efficace de la grande majorité des patients atteints de Covid 19. Ils se demandent :

 »  Pourquoi le Conseil de l’Ordre des Médecins ( COM ) ne propose aucun protocole pour soigner les malades du Covid ? La seule pratique en cours consiste à prescrire du Doliprane aux malades puis à les renvoyer chez eux ! Au mieux, ils guérissent seuls. Au pire, leur état de santé se dégrade et ils vont remplir les lits de la Meynard « 

On peut observer que les constats mentionnés ci-dessus par les médecins sur le terrain sont totalement incohérents avec la gravité de la pandémie dont nos dirigeants nous ont rebattu les oreilles pendant des mois ! Si vraiment le virus est aussi grave et mortel que ce qu’ils ont affirmé pour effrayer la population, comment peut-il être conseillé par nos  » élites médicales  » et autres instances sanitaires adoubées par le pouvoir, de ne prescrire que du Doliprane et de renvoyer les contaminés chez eux sans soins ni sans surveillance ?

Ne voyez-vous pas là, cher lectorat, une véritable dissonance cognitive très révélatrice d’une manipulation, voire d’une machination à laquelle nous sommes horrifiés de penser  tant les incohérences dans les discours gouvernementaux sont délirants et contradictoires ?

Dans les colonnes  du journal France-Antilles ces médecins affirment que :

 »  Des médicaments qui ont prouvé leur efficacité existent : l’ivermectine notamment. Pourquoi ne pas les utiliser ? Certains médecins ont eu le courage de les prescrire. Ils ont été dénoncés par des pharmaciens ! « 

La délation et même la dénonciation entre deux corps de métiers appartenant à la sphère de la santé sont assez laides et immondes en elles-mêmes, et fournissent si besoin en était un indice très inquiétant de la main mise du pharmaceutique reliés aux laboratoires sur les prescriptions dont la liberté n’est plus du tout ni respectée ni garantie aux médecins. Cette volonté de piloter sans contradiction un protocole sanitaire qui ne fait manifestement pas l’unanimité parmi les professionnels en exercice et tous dûment diplômés, est assurément suspecte et semble être contraire aux intérêts des patients qui se retrouvent malgré eux au centre de controverses et autres excès de pouvoirs qui peuvent leur coûter la vie.

Tous ces praticiens abasourdis et perplexes face à des questionnements pertinents sans réponses, révèlent avoir reçu le 23 Août dernier du  Docteur Raymond Hélénon, président du conseil départemental de la Martinique de l’Ordre des Médecins, un mail  leur donnant les coordonnées de l’équipe mobile de soins palliatifs du CHU, ainsi que leurs deux procédures Covid à mettre en œuvre….

Il s’agit selon ces médecins  » de protocoles consistant à  faire mourir les malades. On ne peut nous demander à nous médecins de ville, d’euthanasier les malades chez eux. N’y a-t-il pas d’autres alternatives que de tuer les malades ?  Jamais nous n’aurions cru un jour recevoir du conseil de l’Ordre des Médecins, un protocole pour faire mourir les patients !  « 

D’autres questions émergent alors :

 »  Pourquoi les protocoles proposés en Martinique ont-ils été décidés par le Professeur Cahié, alors que ce dernier ne fait même pas partie du bureau du Conseil de l’Ordre des Médecins ?

Autre désaccord souligné par ce collectif de médecins dont l’anonymat est  indispensable : le fait que la stratégie vaccinale soit la seule mise en avant ! De façon plus générale,  ils s’élèvent contre la difficulté de faire entendre, dans ce contexte de crise Covid, des voix discordantes :   » n’y a-t-il  qu’un seul discours ….?  Le bon discours ? « 

Les praticiens ont également évoqué les conséquences dommageables pour le droit d’information de la condamnation du Conseil de l’ordre des médecins à propos d’une émission organisée par La Martinique Première qui avait reçu en plateau des médecins pour parler du Covid et de la prise en charge des patients. A la suite de l’émission, le conseil de l’ordre a envoyé à la chaine de télévision et aux médecins présents pour dire avec violence que :

 » les débats contradictoires devraient être interdits et que le rédacteur en chef aurait du demander l’autorisation au Conseil de l’ordre des Médecins, avant d’inviter des médecins ! « 

Ce fâcheux incident perpétré par le COM a ulcéré les médecins qui ont bien retenu que selon ce conseil  :   » LES  DEBATS CONTRADICTOIRES DEVRAIENT ÊTRE INTERDITS « 

Que craint donc le conseil de l’ordre de La Martinique ?  Qu’il puisse être tenu des propos contraires à ce que lui ordonne ? Le contradictoire et le pluralisme des points de vue pourtant constituent le fondement même de la démocratie. Quand il n’y a plus de contradiction, quand le discours narratif est univoque et  met tout en œuvre pour le rester, la démocratie est morte et laisse place à une dystopie autoritaire !

Mais ajoutent ces médecins  en colère :  » depuis quand les médias doivent-ils demander l’autorisation pour faire leur métier, dénoncer ce qui ne va pas ? C’est juste intolérable ! « 

il est clair ici, à la lumière de cette volonté très condamnable de contrôler les débats en interdisant le contradictoire, que le conseil de L’ordre outrepasse ses prérogatives en entravant la liberté de la presse, le droit d’expression des médecins et le droit d’informations non filtrées, non expurgées ni censurées des citoyens téléspectateurs.

Et  de conclure  :   »   l’Ordre des médecins manque à l’une de ses principales missions : celle d’accompagner et aider les médecins dans leur activité quotidienne « 

Merci au journal  France-Antilles qui a respecté l’anonymat de ces courageux médecins et qui elle aussi a relayé courageusement leurs mécontentements, lesquels intéressent au premier chef tous les citoyens de France.

https://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/sante/jamais-nous-n-aurions-cru-recevoir-un-protocole-pour-faire-mourir-les-patients-587466.php

 Tout est fait pour nous cacher la vérité…. Or c’est elle qui nous rendra libre !

Article  rédigé  le  17  Septembre  2021  par  Catherine  Medioni

Publié le 17 septembre 2021, dans Actualité, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Il est clair que l’OMS a donné l’ordre de tuer un certain nombre important de personnes. Le virus du Covid n’est pas naturel et a été propagé pour réduire la population mondiale à 3 milliards d’individus maximum afin d’éviter la catastrophe annoncée de l’an 2100 où les plus pessimistes prévoient 11 à 12 milliards d’êtres humains. Le CNRS est également complice comme leurs homologues dans le monde.

    Et les 2 imbéciles du blog voisin devraient être poursuivis pour complicité de génocide, avant qu’ils finissent l’éternité en enfer.

  2. Le titre de l’article est choquant.

    Il semble que l’ordre des médecins ait fait une réponse le 13 septembre..
    J’ai vu le début de l’article. Le reste est réservé aux abonnés.

    Pour une information complète, merci de demander à votre correspondant de vous fournir la suite de la réponse.

    Merci d’avance.

    • @ Patrice | 17 septembre 2021 à 20 h 30 min

      Ce qui est choquant, ce n’est pas le titre de l’article qui ne fait que souligner une vérité monstrueuse qui est enfin mise en lumière grâce au courage de cette dizaine de médecins, mais le fait que Le Conseil de l’ordre des médecins de Martinique exhorte les médecins de ville à abréger les jours de leurs patients, à les euthanasier plutôt qu’à les soigner alors qu’ils n’ont pas demandé à mourir !

      Et quand bien même les patients le demanderaient, euthanasier est interdit en France et punit par la loi !

      Je me doute qu’après ces révélations choquantes sur ces pratiques médicales indignes et inadmissibles, recommandées par des  » autorités  » et finalement dénoncées par ceux auxquels on en confie la charge, le conseil de l’ordre va avoir beaucoup de mal a redorer son blason bien pourri et résolument contraire à toute déontologie !

      Discréditer ces médecins, les empêcher de parler ou les radier pour étouffer les exactions scandaleuses de leurs donneurs d’ordre qui leur enjoignent d’euthanasier leurs patients, démontrent que la France a bien sombré et périclité dans les abysses les plus sombres que l’humanité puisse connaitre grâce à des dirigeants machiavéliques et incapables d’éprouver la moindre empathie pour toutes les souffrances qu’ils infligent à l’humanité !

      Nous sommes exactement dans l’apocalypse de Saint Jean, le combat de l’ombre contre la lumière….

      Le peuple a le droit de savoir ce qui se trame contre lui ! Il n’appartient à aucun être humain d’abréger les jours d’une personne qui veut vivre et qui ne demande pas à mourir ! Cela s’appelle un crime et doit être traduit et condamné devant la justice !

      Après une telle ignominie, l’ordre des médecins n’a plus aucune crédibilité ! Et nous savons qu’ils trouveront tous les subterfuges et toutes les parades pour affirmer que ces médecins lanceurs d’alerte produisent ce qu’ils nomment dans leur novlangue des  » fake news  » ! Mais en vérité ce sont nos dirigeants et tous leurs complices qui produisent les fake news auxquelles je ne crois plus ! Toute leur stratégie pue les mensonges et les manipulations à plein nez !

  3. Je n’aurais donc pas de réponse à ma question. Celle ci ne semble pas paraître légitime ?.
    Donner la parole aux personnes attaquées ne doit plus faire partie des critères d’une information complète ?

    • @ Patrice | 18 septembre 2021 à 6 h 17 min

      Bonjour Patrice.

      Compte tenu de la quantité d’articles et de dossiers que je publie sur ce blog, vous devriez aisément imaginer qu’ils ne sont que l’aboutissement d’un temps incalculable de recherches, de lectures, de visionnage de vidéos et ensuite de rédaction… Non ?

      Vous remarquerez également que je réponds à de nombreux commentaires argumentés qui me prennent aussi du temps. Dois-je vous rappeler que comme chacun, j’ai une vie en dehors du blog ?

      Finalement, plus on en donne, plus on nous en demande et pour couronner le tout en guise de remerciement, ce ne sont que des reproches, des critiques, des méchancetés et autres calomnies parfois…

      Concernant la réponse qui aurait été faite par le Conseil de L’ordre des Médecins de la Martinique à ces révélations, il me faut la rechercher…. Donc merci de patienter.

      J’ai passé plusieurs heures hier à l’article sous lequel nous échangeons. C’est assez épuisant d’autant plus que les contenus sont inquiétants, et j’ai aussi besoin de me  » déconnecter  » de tout cela. Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué j’ai souvent plusieurs articles en cours d’investigations et d’écriture. Les dates indiquées au bas de mes publications s’efforcent de refléter le temps passé dessus.

      Je n’ai jamais fait une école de journalisme, mais j’utilise bénévolement ma plume pour ouvrir les consciences de mes concitoyens et autant que faire se peut, pour révéler ce qui ne sera jamais divulgué sur nos médias qui tournent en boucle les consignes filtrées et orientées de nos dirigeants donneurs d’ordre. Je ne suis qu’une simple citoyenne de la société civile, très impliquée dans toutes les décisions politiques qui impactent nos vies et nos quotidiens de manière plus ou moins négative. C’est à ce titre que je me sens tout à fait autorisée à le faire.

      Bien à vous

    • @ Patrice | 18 septembre 2021 à 6 h 17 min

      Encore une dernière chose Patrice à propos de votre réflexion :

       » Donner la parole aux personnes attaquées ne doit plus faire partie des critères d’une information complète ?  »

      Pour ma part je constate, en particulier depuis que ce gouvernement est au pouvoir, que la censure est patente, que le droit d’expression n’est accordé qu’exclusivement à sa propagande, que le droit d’une information complète, loyale, honnête, transparente et contradictoire est devenu impossible car empêchée par tous les moyens et que toutes les voix discordantes sont muselées par des procédés les plus contraires aux droits humains et citoyens.

      Cette censure agressive et les mesures disproportionnées de rétorsions envers les médecins qui ne veulent plus se taire et qui refusent de se soumettre aux mensonges et aux manipulations d’état ainsi qu’aux injonctions de faire contraires à leur éthique, prouvent malheureusement que les droits humains et citoyens sont piétinés par nos dirigeants et que leurs méthodes pour étouffer les scandales dont ils sont les responsables relèvent carrément de la mafia !

      Avant même de trouver la réponse du Conseil de l’Ordre de la Martinique à ces révélations dont je ne doute pas un seul instant qu’elles soient vraies, je subodore aisément quel sera son contenu….. Les méthodes de dirigeants psychopathes et sans âme sont beaucoup trop éculées pour que l’on n’y repère pas les ficelles qui sont désormais des cordes…..

Répondre à Patrice Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :