L’instauration de l’identité numérique est une grave menace  pour  les libertés individuelles et la vie privée des citoyens

Celia Izoart  journaliste et chroniqueuse  à  Reporterre, s’intérresse particulièrement aux dérives potentielles de l’identité numérique  qui,  sous l’impulsion des entreprises dont c’est le cœur d’activités et de recherches et qui y ont bien évidemment des intérêts particuliers de profits et de croissance, réduirait drastiquement les libertés  fondamentales individuelles et donnerait aux états, les moyens de contrôler les activités humaines dans les dimensions les plus intimes et privées de chaque citoyen .

Est-ce  que vraiment les citoyens donnent leur accord et  leur consentement éclairé pour que toute leur vie personnelle et privée soit surveillée, contrôlée, exposée et même pilotée avec des obligations et des conditions imposées sans référendum et dictées par des dirigeants en mal de pouvoir absolu, comme nous l’observons présentement  ?

Je ne donne pas mon accord et je combattrai ces dérives qui portent la signature du totalitarisme sans complexe !

Poussé à l’extrême, ce contrôle des citoyens par le biais du numérique pourrait faire le lit de dérives totalitaires encore plus accrues et dont nous observons déjà malheureusement les prémisses au travers du Pass sanitaire, du QRcode et du Covid-traquer,  qu’à titre personnel je boycotte catégoriquement parce que c’est clairement une atteinte gravissime aux droits humains et citoyens ! Avec ces outils présentés par nos dirigeants comme vecteurs de  liberté retrouvée, ( en réalité une fausse et illusoire liberté soumise à conditions inacceptables et draconiennes au nom d’un virus peu létal ), nous consentons implicitement à ce que le secret médical soit violé et à ce que nos libertés et droits fondamentaux inaliénables soient séquestrés !

Ce que personnellement je n’accepte pas !

Co-auteur d’un essai sur l’identification numérique et les moyens de s’y opposer,  et membre du groupe Marcuse dont l’acronyme est constitué de chaque première lettre des mots de la phrase suivante :     » Mouvement autonome de réflexion critique l’usage des survivants de l’économie « , Celia Izoart  alerte par une chronique publiée sur Reporterre, sur le cauchemar totalitaire engendré par le portefeuille d’identité numérique concocté par l’Europe et les entreprises du secteur !

L’article  éclairant sur les dérives dommageables pour les libertés publiques  individuelles est  consultable sur ce lien   : 

Mais il fait également écho aux travaux de recherches et aux analyses menées  par Ernst Wolff, journaliste et enquêteur,  dans une vidéo  que vous pouvez visionner sur ce lien :

https://crowdbunker.com/v/aJRBXUqkLEw

Le groupe Marcuse donc affirme ne pas vouloir   » défendre les droits de l’homme dans la société numérique «   mais vouloir  »  défendre la condition humaine qui est menacée par la société numérique. » !

Au travers du numérique en effet, les états et les multinationales disposent d’un moyen de gouverner les sociétés de masse grâce à l’informatique.  Si les progrès technologiques mis à la disposition des citoyens leur ont paradoxalement donné un sentiment de liberté et de praticité apparente dans la plupart des actes de la vie quotidienne, en revanche l’acceptation et l’adoption du numérique dans leur vie personnelle conduit les citoyens à le payer lourdement d’une immixtion  abusive et arbitraire dans tous les aspects de leur vie privée et personnelle sans en être forcément conscients,  ni même être en faculté d’en mesurer toutes les conséquences négatives, l’étendue et les implications sur le long terme !

Des spécialistes des technologies numériques et de l’intelligence artificielle mettent pourtant régulièrement en garde contre ces dérives possibles et malheureusement déjà en application  durant cette pandémie, qui a été opportunément utilisée pour les mettre en place ….. Ci-dessous les articles liés aux déviances et aux abus des technologies numériques :

Utilisées et détournées dans un usage abusif  et déviant par un gouvernement irrespectueux des droits humains et citoyens, des lois et de la constitution, également par des institutions perverties à la solde de tels dirigeants, les technologies numériques vont verrouiller irréversiblement la vie des citoyens au point d’en faire une dystopie   Orwellienne !  Ils n’y ont strictement aucun intérêt et doivent se lever pour défendre leurs droits et libertés !

Article  rédigé  le  12  décembre  2021  par  Catherine  Medioni

Publié le 12 décembre 2021, dans Actualité, Technologie, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Mme Médioni,

    Si ce sujet vous intéresse, rapprochez vous de la CNIL.
    Il me semble qu’il existe un certain nombre de protections en place à ce jour.

    Il est vrai que le fait d’être présent et actif sur de nombreux « réseaux sociaux » doit accroitre le risques.

    Cordialement.

  2. Et nous y voici :
    Identité numérique pour les Européens : la porte ouverte à un «crédit social» dans l’UE ? 24 janv. 2022, 21:20
    https://francais.rt.com/international/95079-identite-numerique-pour-europeens-porte-ouverte-credit-social-ue

    • Catherine Medioni

      @ PB | 25 janvier 2022 à 10 h 42 min

      Évidemment, c’est au peuple à refuser ce que leurs fausses élites veulent leur imposer : un contrôle numérique liberticide et contraire à toutes nos lois et à notre constitution !

      Cela démontre bien que l’Europe ne veut pas du bien à ses peuples qui ne se laisseront pas asservir. Les êtres humains naissent libres et égaux en droits, sans conditions ni restrictions !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :