Un jeune de 16 ans hospitalisé pour une myocardite après sa dose de rappel du vaccin Pfizer

Selon le Midi Libre qui n’est pas, à notre connaissance, un site complotiste, un jeune de 16 ans originaire de Gigean près de Sète a été admis en soins intensifs après avoir pris sa troisième injection de vaccin Pfizer. Selon le journal, ce jeune sportif sans problème de santé a développé une myocardite juste après sa 3e injection.

A 16 ans, il n’aurait pas dû recevoir cette injection puisqu’il faut avoir plus de 18 ans. Cependant, il voulait profiter de la vie, ne pas subir les pressions et pratiquer ses activités ludiques, le poussant à demander cette 3e injection.

Ces effets secondaires ne sont pas rares même si les spécialistes affirment que le nombre de vies sauvées surpasse celui des effets secondaires graves en France (plus de 20 000 selon un sénateur). On peut se demander si la vaccination de facto obligatoire (sinon plus de vie sociale) est toujours bienfondé sachant que l’immense majorité des décès et hospitalisations touche les plus de 65 ans et que le variant Omicron est bien moins dangereux. Une étude Sud-Africaine montre que le variant Omicron ne provoque pas une grande surmortalité même chez les personnes non vaccinées.

En Afrique du Sud, 27% de la population est vaccinée et malgré une proportion importante de personnes qui ont le VIH (donc un système immunitaire déficient), Omicron ne semble pas provoquer un pic de surmortalité.

Publié le 15 janvier 2022, dans Actualité, Santé, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Bien entendu, avant de rapporter l’article, vous l’aviez lu?
    L’adolescent aurait reçu une dose qu’il n’aurait pas du recevoir: si les produits ne sont pas utilsés selon leurs indications, le risque d’effets indésirables augmente. C’est une des bases du suivi des médicaments. D’abord s’assurer du bon usage du produit.
    La responsabilité du centre de vaccination est à rechercher. Enfin, il y a plus de myocardites avec la covid 19 qu’avec le vaccin (un risque avec la maladie 6 fois supérieur à celui encouru avec le vaccin chez le jeune homme et de 213 pour les jeunes filles; https://bit.ly/3rosc2n).
    N’oubliez jamais cette citation: «Après cela, donc à cause de cela», est souvent un axiome faux. (André Maurois)

    • Catherine Medioni

      @ Lola | 15 janvier 2022 à 9 h 13 min

      Il eût été étonnant que la  » madame je sais tout « , vigie zélée du gouvernement et des laboratoires pharmaceutiques qui la font vivre, ne ramène pas sa sa mauvaise langue de pourfendeuse aigrie et autoritaire !

      Il n’y a aucune excuse qui puisse exonérer la dangerosité avérée de ces vaccins ! Quoi que vous puissiez dire ou faire pour défendre ces injections toxiques indéfendables, vous ne parviendrez jamais à convaincre ceux qui ont compris depuis longtemps qu’il ne fallait surtout pas faire confiance dans la parole gouvernementale, ni dans ces injections plus maléfiques que bénéfiques.

      Pas la peine de nous vanter les supposés bienfaits de ces vaccins car nous n’y croyons pas !

    • C’est exactement comme les morts AVEC omicron qui ne sont pas morts A CAUSE DE omicron! Mais là par contre, ça arrange de laisser planer le doute… cqfd

  2. On fait dire ce que l’on veut des chiffres et le gouvernement sait très bien les manipuler !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :