Les chroniques d’un non-vacciné contre le Covid-19 : l’ostracisation et la honte

Actif et sportif, je suis également plutôt bien éduqué et dispose d’une situation confortable. J’ai aussi un côté rebelle qui me colle à la peau, et cette manie de me poser tout un tas de questions lorsque les médias et les principales forces politiques crient en cœur ce que les gens sont sensés accepter sans broncher. Cependant j’accepte le choix de la majorité et à vrai dire, de nombreux sujets de société ou d’affaires étrangères n’intéressent que très peu de français qui ne voient que pouvoir d’achat, zone de confort et sécurité dans leur très grande majorité.

Ainsi quand la campagne vaccinale a été mise en avant par le gouvernement et quelques scientifiques, c’est avec méfiance que j’analysais les résultats. Sauver des vies, les personnes âgées ou fragiles, c’est un concept noble. Mais ce virus, aussi contagieux soit-il, n’a que très peu d’incidence sur la majorité des personnes jeunes et en bonne santé. Bien entendu, j’ai connu dans mon entourage des personnes atteintes par la première souche, avec perte de goût, d’odorat, une forte fièvre, une grande fatigue et une gorge endolorie. Des personnes très âgées auraient succombé mais pour celles et ceux que je connais, moins de 60 ans, ils purent se rétablir au bout d’une semaine (sauf un cas, atteint d’un Covid long, 1 mois à l’arrêt).

Lorsque que pass sanitaire a été instauré l’été 2021, ce fut pour beaucoup la consternation. Il y avait bien sûr des pro-vaccination à l’époque, mais nombreux sont ceux qui ont accepté de se faire vacciner pour pouvoir vivre normalement – sans vraiment croire en la nécessité du vaccin. Celles et ceux qui ne voulaient pas se faire vacciner, pour de multiples raisons, étaient alors plutôt bien perçus.

Mais rapidement, ce sentiment changea sous l’impulsion du gouvernement et d’une grande partie des médias. Les personnes qui refusaient la vaccination étaient accusées de tous les mots : hôpitaux encombrés, contamination, création de variants… Peut-être que tout n’était pas faux, mais comment se fait-il qu’une minorité de personne puisse mettre à mal le système hospitalier alors que le pourcentage de cas graves reste faibles même chez les non-vaccinés (moins de 2%) ? Quant à la création de variants, jamais les scientifiques n’ont pu prouver que c’étaient les non-vaccinés les responsables.

Très vite donc, les non-vaccinés sont devenus des boucs émissaires, et très vite, j’ai commencé à raser les murs. Dans la presse, les « journalistes » sélectionnent quelques hurluberlus non-vaccinés pour discréditer cette position, disent que la vaccination va jusqu’à réduire par 60 les cas graves (ce qui est faux puisque ce taux oscille aux alentours de 10). Des personnalités appellent à la sélection naturelle, des politiques ou journalistes demandent d’isoler les non-vaccinés pour protéger le reste de la population. Sur un plateau télé, un journaliste ira jusqu’à souhaiter que les forces de l’ordre aillent toquer aux portes des non-vaccinés pour avoir une dose de force.

Il y a 2 ans, j’aurais pensé qu’un tel acharnement, de telles mises en scène auraient choqué l’opinion publique. Ce n’est pas le cas, l’immense majorité des Français approuvent ce modus operandi. Pire encore, les non-vaccinés, quel que soit leur statut social, leur métier, leur âge, sont devenus la cible des pires attaques sur les réseaux sociaux, mais aussi dans les couloirs des entreprises, et parfois dans les rues.

Aujourd’hui, pour préserver un semblant de vie sociale, pour ne pas être au ban de la société, pour éviter les pressions morales, je suis obligé de dire que je suis vacciné, ou que j’ai pris ma première dose. Sinon, c’est le pointage du doigt, la peur immodérée qui se déclare chez les autres. J’ai même reçu, un jour, un coup par une personne que je ne connaissais guère parce que j’avais avoué n’être pas vacciné.

A vrai dire, un sentiment de honte me ronge. Je suis obligé de cacher mon statut vaccinal, je suis obligé de mentir, aussi pour mes enfants, pour éviter une véritable cabale à notre encontre. Et pourtant, je suis un homme de science, j’ai tous mes autres vaccins à jour. Mais je ne comprends pas pourquoi on m’impose un vaccin alors que je ne suis que très peu concerné du fait de ma catégorie d’âge, pas une fois je suis tombé malade depuis mars 2020. Je ne comprends pas pourquoi on m’impose un vaccin sachant que celui-ci ne protège pas à 100%, n’empêche pas de contaminer les autres, ne me permet pas d’ôter mon masque en magasin ou qui apparaît comme inefficace contre certains variants (d’ailleurs, Pfizer annonce un vaccin spécial Omicron, plus efficace selon la forme, en cours d’expérimentation, jugeant de facto son vaccin actuel comme superfétatoire).

Sans oublier, et c’est aussi un point essentiel, la peur de ce vaccin, avec toutes les histoires partagées sur Internet, tous ces témoignages d’effets indésirables, ces scientifiques – certes minoritaires – qui mettent en garde. Difficile de faire la part du vrai et du faux dans tous ces témoignages mais en tant que personne curieuse, cela m’interpelle.

Je dois donc, avec ma famille, continuer à vivre dans la honte, demander la clémence des personnes vaccinées qui me connaissent, et tenter d’avoir un semblant de normalité avec les enfants, qui souffrent le plus de cette situation.

Source : contribution externe

Publié le 26 janvier 2022, dans A vous la parole, Santé, Société, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Catherine Medioni

    Votre analyse de la situation faite aux non vaccinés est la conséquence de la haine gouvernementale instrumentalisée et affichée à leur égard et rappelle sans s’y méprendre ce qui a été fait sous le nazisme aux minorités qui ne voulaient pas se plier au délire aryen du führer, avec le consentement coupable et condamnable d’une population qui s’était laissée endoctrinée et lobotomisée jusqu’à en perdre toute humanité et morale !

    Nous vivons actuellement la même configuration et le plus grave, c’est l’absence de conscience de la nocivité de ces comportements ou plus exactement le refus de les conscientiser alors qu’elles sont véritablement abjectes et contraires à toute éthique, qu’elle soit morale, religieuse ou laïque !

    Nul être humain n’a le droit de rejeter, exclure, ostraciser ou persécuter un autre humain ! C’est pourtant malheureusement ce qui se pratique actuellement sans vergogne et sans complexe autant par ceux qui nous dirigent que par ceux qui par leur passivité ou leur prosélytisme appuyé et actif approuvent ces mauvais et injustes traitements envers des non vaccinés qui ne sont ni les vecteurs ni les propagateurs du virus, puisque nous savons désormais que les triplements vaccinés l’attrapent et se le transmettent entre eux. J’en ai actuellement des quantités impressionnantes autour de moi….. avec des non vaccinés qui n’ont toujours pas contracté le virus !

    La propagande qui nous est servie depuis deux ans est un conditionnement mensonger et manipulateur devant lequel je refuse catégoriquement de m’incliner. Elle me fournit la preuve que nous sommes dirigés par des êtres filous et fort malintentionnés en lesquels plus aucune confiance ni blanc seing n’est possible.

    Il est absolument aberrant d’imposer une campagne de vaccination en pleine pandémie, avec des produits en phase expérimentale qui ne sont pas des vaccins conformes aux méthodes préconisées par pasteur, et qui ont malheureusement déjà démontré plus que nécessaire les nombreux effets indésirables graves et les décès sur quantité de compatriotes.

    Il est absolument inexcusable d’imposer autant de contraintes pour obliger le peuple à s’inoculer une substance iatrogène potentiellement plus dangereuse que bénéfique pour soi-disant se protéger d’un virus peu létal dont on peut se guérir par des prophylaxies efficaces et surtout moins dangereuses !

    Je perçois pourtant très nettement derrière toutes ces obligations dictatoriales et la séquestration abusive de nos droits et libertés inaliénables pour nous obliger à subir cette unique prophylaxie qui n’en est pas une, les intentions malveillantes et probablement criminelles de tous ceux qui veulent nous les imposer par la force et l’acharnement à nous discréditer en faisant des non vaccinés des boucs émissaires !

    Assurément je ne doute pas un seul instant que tous ceux qui veulent contraindre les non vaccinés à s’inoculer ces substances dangereuses dont nous n’aurons pas fini d’entendre parler dans l’avenir en raison des nombreuses maladies invalidantes et des décès qu’elles auront provoquées, qu’ils iront directement en enfer et se réincarneront pour subir à leur tour toutes les offenses et les nuisances qu’ils auront engendrées à autrui. C’est la seule justice en laquelle on peut avoir confiance !

  2. Mme Medioni,

    Vos croyances vous appartiennent.

    Par contre la comparaison avec la période nazi me parait :
    – déplacée d’un point de vue historique,
    – indécente vis à vis des victimes du nazisme, et de leurs familles (entre autres résistants, communistes, juifs, tziganes, etc…..)

    Patrice Rialland

    • Catherine Medioni

      @ Patrice | 26 janvier 2022 à 13 h 03 min

      Vos croyances également vous appartiennent et je ne les partage pas !

      La comparaison avec la période Nazi hélas me semble tout à fait appropriée :

      Nous sommes depuis le 12 juillet 2021 installés dans un totalitarisme qui n’assume pas son nom, mais qui est bien réel, même si une majorité de citoyens comme vous préfère s’adonner au déni des réalités. Cela vous est sans doute plus confortable à vivre et surtout cela vous évite de vous culpabiliser pour votre participation active et passive non assumée à la persécution et à l’ostracisme des non vaccinés ! Honte sur vous et sur tous ceux qui font de même !

      Il n’y a aucune indécence envers les victimes du nazisme qui appartenaient à une partie de ma famille, et je suis une descendante de résistants qui les ont protégés durant cette période si abominable de notre histoire ! Celle que nous subissons avec des dirigeants malveillants clairement dans l’abus de droits et de pouvoirs, est tout aussi abominable à endurer ! Je suis tout à fait consciente que nos dirigeants actuels adoptent des pratiques honteuses et indignes des droits humains et citoyens visant à faire naitre et à encourager la haine des non vaccinés qui sont légitimes pourtant à ne pas l’être, concernant des injections aussi risquées et dangereuses qui ne protègent ni du virus ni n’empêche les contaminations.

      Les nombreux effets indésirables de ces injections, le déni coupable et condamnable des autorités, des vaccinateurs et des médecins qui refusent de reconnaitre que les maladies neurologiques et les décès qui surviennent après les injections soient liées à ces substances iatrogènes, plaident hélas en faveur d’un génocide programmé et appliqué à la lettre, et un crime contre l’humanité qui ne sera mis au jour et reconnu que beaucoup plus tard.

      Je reste fidèle à mes valeurs éthiques, et j’estime que ces valeurs sont aujourd’hui gravement menacées et même piétinées !

  3. DÉRAPAGE

    vidéo grinçante sur des mesures (et pas que) qui dérapent…

    https://crowdbunker.com/v/dFqsBROOy5

    HUMOUR NOIR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :