Publicités

Archives de Catégorie: devoir de mémoire.

Clôture de l’année jubilaire du centenaire des apparitions de Notre dame de Fatima à Aulnay-sous-Bois

Pour clôturer l’année jubilaire du centenaire des apparitions de Notre-Dame de Fatima, en portugais comme en français, nous sommes invités à nous retrouver vendredi 13 octobre à 20h30 à Saint-Sulpice d’Aulnay(93600)… avec également l’invitation à vivre un chapelet communautaire chaque dimanche d’octobre (voir pièce jointe)…

 

Ci dessous, deux vidéos du 13 mai dernier, une procession à Fatima avait lieu autour de l’église saint Sulpice à Aulnay, Nous nous sommes ensuite retrouvés dans l’église pour à travers un superbe « Avé Maria à Fatima. »

Publicités

Décès de Jean Rochefort, grand acteur du cinéma français

 Jean Rochefort s’est éteint cette nuit, à 87 ans, dans un hôpital parisien.

Jean Rochefort à joué dans plus d’une centaine de films, le comédien a débuté sa carrière au milieu des années 50, il s’est illustré dans différents types de films , du drame à la comédie.

Immédiatement reconnaissable à sa voix chaude et ses belles moustaches, Jean Rochefort a tourné près de 150 films, aussi bien de cinéma d’auteur que populaire. Libertin cynique dans Que la fête commence de Bertrand Tavernier, il incarne un flegmatique valet anglais (Les Tribulations d’un chinois en Chine, de Philippe de Broca) comme un père de famille adultérin (Un éléphant ça trompe énormément d’Yves Robert) ou un personnage poignant d’animateur radio solitaire dans Tandem de Patrice Leconte. Sa longue carrière a été couronnée de trois Césars, pour ses rôles dans Que la fête commence en 1976, Le Crabe-Tambour en 1978, et un César

« Floride », son dernier film

En février 2013, Jean Rochefort avait envisagé une retraite possible, à l’occasion de la sortie de L’Artiste et son modèle, de Fernando Trueba. Rappelant qu’il avait déjà arrêté le théâtre, il expliquait alors qu’il arrêterait aussi le cinéma « à moins de tomber sur un projet de film qui [le]bouleverserait ».

« Je croyais que ce serait le dernier et j’ai recommencé », a-t-il concédé auprès d’Europe 1 en juin 2015, deux mois avant la sortie de son dernier film, Floride, de  Philippe le Guay. Il y incarne un homme qui décide, sur un coup de tête, de s’envoler pour les États-Unis, à Miami, où vit sa fille cadette.

Il avait confié à la radio, non sans humour : « Je vais épargner le public. Je ne veux pas faire de film d’épouvante, il vaut mieux s’arrêter. Si c’est pour jouer un vieux pépé dans un coin agitant ses mains près du foyer de la cheminée… L’acteur a en effet arrêté sa carrière sur le grand écran après cette dernière apparition dans un film.

Passionné de chevaux

L’autre passion de Jean Rochefort était le cheval. Découverte lors du tournage du film « Cartouche » au début des années 1960, cette passion pour les chevaux et l’équitation prend une dimension de taille dès que Jean Rochefort devient éleveur et acquiert un haras dans les Yvelines.

On se souviendra des commentaires des compétitions d’équitation signés Jean Rochefort, aussi drôles qu’érudits, lors des jeux olympiques de 2004 et 2008. Avec la metteure en scène Delphine Gleize, Jean Rochefort a également réalisé le film documentaire « Cavaliers seuls » (2010), dans lequel il suivait notamment un ancien champion international de saut d’obstacles, devenu handicapé et en fauteuil électrique conserver intacte sa relation aux chevaux. En 2011, il parcourait « le Louvre à cheval »pour décrypter les chefs d’œuvre qui mettent en scène l’objet de sa passion. C’est décalé, plein d’humour et de poésie.

Notre rédaction tient à présenter ses plus sincères condoléances à toute sa famille.

 

 

Jules Princet , un peu d’histoire

 Jules Princet

Cet homme est lié à Aulnay-sous-Bois non seulement parce qu’il a été maire de notre ville mais aussi parce qu’il a créé le Théâtre aux champs qui a amené la culture dans une ville qui en manquait et aussi parce qu’il a écrit un livre qui rapporte une partie de l’histoire de la commune.

Jules Princet est né à Paris le 10 mai 1873. Au début il écrit des poèmes mais très vite il se sent attiré par le théâtre. Certaines de ses pièces sont jouées au théâtre des Capucines et au théâtre d’Antin. C’est un succès qui le pousse à écrire d’autres pièces.

L’une de ses pièces, Lamennais, est lue à la Comédie française mais sur ordre de Georges Clémenceau (président du Conseil) elle n’entrera pas au répertoire. Le Tigre pense que cette pièce risque de provoquer des problèmes. Une autre de ses pièces, Bolivar, suivra le même chemin car entre le Venezuela et la France il y a de l’eau dans le gaz. C’est alors que Jules Princet vient s’établir à Aulnay-sous-Bois (1905). Emerveillé par le théâtre aux champs fondé par Maurice Pottecher à Bussang (Vosges), il décide de faire la même chose à Aulnay qui manque cruellement de culture (non de culture agricole, bien entendu, puisque notre ville est encore environnée de champs). Il veut contribuer à l’instruction intellectuelle, morale et artistique des campagnards qui n’ont pas de spectacles.

Le Théâtre aux champs voit donc le jour en 1906 à Aulnay. Il commence par une histoire d’Aulnay avec Floréal, puis Messidor et Les bucoliques. C’est un succès ! Même la presse applaudit. Le rêve de Jules Princet est d’étendre son théâtre à toute l’Ile-de-France et pourquoi pas à toute la France.

Mais la guerre entre sur notre territoire et Jules Princet, comme des millions de Français, est mobilisé et part dans les tranchées. Là-bas il continue a écrire des pièces mais qui ne seront jouées qu’après la guerre : L’Heure de l’Alsace en janvier 1919 à Strasbourg, Frises de guerre en 1928 mais qui changera de titre et sera remplacé par celui de Une souris sort de son trou.

Il s’engage en politique. Il devient Conseiller municipal en 1911. En 1918, juste après la guerre il fonde la Ligue des Poilus et présente une liste aux élections municipales. Il est élu à une forte majorité. C’est Houdin qui doit devenir maire mais celui-ci meurt quelques jours avant et c’est donc Jules Princet qui le remplace. Il devient donc maire de notre ville.

Aimant Aulnay, aimant la vie paysanne, aimant la vie, il se donne entièrement à sa commune. C’est grâce à ses actions qu’en 1920 Aulnay devient un chef-lieu de canton. Il devient alors Conseiller d’arrondissement, puis Conseiller général. Aurait-il été plus loin si le 15 novembre 1924 la mort ne nous l’avait pas pris ?

Voici un de ses poèmes :

« Pays d’Aulnay, mon cher pays
Petit monde tu tressailles
Dans les entrailles de la Gaule
Entre ses deux bras : le Sausset
Et la Morée où croit le saule. »

Pour moi, et ce n’est que mon simple avis, Jules Princet a été notre meilleur maire. Il n’est pas né chez nous mais en venant y vivre il s’est donné pour cette commune qu’il aimait. Quand je vois que sa maison est délabrée alors qu’il faudrait en faire un musée Jules Princet, cela me fend le cœur.

(source : Aulnay-sous-Bois à travers les noms de ses rues de Pierre Abrioux)

Photos : Jules Princet et son fils – Maison de Jules Princet en 2016.

 

Ces photos et cette histoire vont ont été partagées avec l’aimable accord de Alain RS que nous remercions, il partage réguliérement des histoires aulnaysiennes sur facebook, dont celle ci.

Merci Alain.

Journées du patrimoine à Aulnay-sous-Bois le 16 septembre 2017

 CIRCUIT PIERRE IMBERT
Samedi 16 septembre 2017

La ville d’Aulnay-sous-Bois organise cette année son 3ème circuit de voitures anciennes et de 2 roues lors des Journées du Patrimoine.

Afin de vous compter parmi les inscrits merci de remplir dès à présent le bulletin ci-joint et renvoyez le scanné par mail ou à l’adresse suivante, avant le 10 septembre. Vous pouvez aussi vous rendre sur le site de la ville pour remplir en ligne votre inscription.

Culture@aulnay-sous-bois.fr

Direction des Affaires Culturelles
21 rue des 2 ponts
93600 Aulnay-sous-BoisElisabeth Rodriguesss

 Programme complet sur http://www.aulnay-sous-bois.fr

Hommage à Diana, Princesse de Galles; Duchesse de Cornouailles; Duchesse de Rothesay

Il y à 20 ans, disparaissait Lady di, La rédaction d’Aulnay cap, vous propose de lui rendre un hommage, à travers cette superbe chanson, immensément connue,  interprétée par Elton John, le fameux « Candle in the wind »

Programme des festivités du 14 juillet 2017 à Aulnay-sous-Bois

Bruno Beschizza : Maire d’Aulnay-Sous-Bois; conseiller régional d’Ile de France; chevalier de l’ordre national du mérite

Alain Ramadier: Adjoint au maire; député de la seine-saint-Denis

Séverine Maroun: 1ere adjointe au maire; conseillère départementale

Maryvonne Montembault: adjointe au maire chargée des anciens combattants

Jocelyne Nicot: conseillère municipale chargée de la citoyenneté

Le conseil municipal

ont le plaisir de vous convier aux cérémonies et festivités du 14 juillet.

Au programme : 

10 h 30: Célébration de la fête nationale place de la république.

11 h : Remise des diplômes de la citoyenneté française aux résidents aulnaysiens dans les salons de l’hôtel de ville.

12 H : Cocktail

23 h : Feu d’artifice au parc Robert Ballanger

Entrée public: face à la rue Paul Gauguin

Parking public: rue Alain Mimoun

Communiqué de presse municipal suite à l’incendie de la route de Mitry à Aulnay-Sous-Bois

 Ce  matin, un incendie s’est déclaré sur la route de Mitry à Aulnay-Sous-Bois; Notre rédaction, se joint à notre municipalité pour féliciter et rendre un hommage appuyé aux agents de la police municipale, qui, aux périls de leurs vies, ont sauvé plusieurs vies humaines d’un immeuble en flammes.

Nous présentons toutes nos condoléances, les plus sincères, à la famille et aux proches de la personne décédée.

ci joint, le communiqué de presse de notre municipalité.

 

 

 

77 ème anniversaire de l’appel du Général de Gaulle!!!!

A l’occasion du 77eme anniversaire de l’appel du Général de Gaulle, la ville d’Aulnay-Sous-Bois vous donne rendez-vous​ le

Dimanche 18 juin à 11h 30

Sur la place du Général de Gaulle pour un rassemblement.

Coup de gueule suite au retrait d’un bouquet sur un monument!!!

Pour commémorer le huit mai, notre municipalité avait fait déposer un bouquet de fleurs au monument de la rue du huit mai.

Qu’elle fut pas notre colère, lorsque ce matin, nous avons ramassé ce bouquet ; il avait été jeté sur la pelouse voisine.

Nous avons bien entendu, présence du marché oblige, ramassé ce bouquet; nous l’avons arrosé et attendu le démontage du marché pour le remettre à sa place.

Cet acte, que nous condamnons vivement, est ni plus ni moins qu’une profanation de monument.

Le fait de fleurir nos monuments,  est un devoir de mémoire qui se doit d’être respecté !!!!!

Nos souhaits: que le ou les coupables de cet acte, viennent présenter leurs excuses; espérons que cela ne se reproduira plus.

D’après nos informations, c’est souvent que le bouquet dépose à cet endroit est jeté, il faut que ça cesse!!!!

Votre dévouée a donc remis le bouquet à sa place.

Nous adressons nos remerciements les plus chaleureux, aux services d’espaces verts, qui nous permettent, de si bien rendre hommage à nos morts, merci à notre mairie pour commémorer ces fêtes qui sont , oh combien, digne du devoir de mémoire.

Commémoration de la victoire de 1945

La ville d’Aulnay-Sous-Bois commémorera la  victoire de 1945 .

Rendez vous le lundi 8 mai à 11 heures au nouveau cimetière d’Aulnay-Sous-Bois.

Au programme: dépôt de gerbes et discours des officiels.

 

%d blogueurs aiment cette page :