Publicités

Limitation à 80 km/h sur le réseau secondaire, une fausse bonne idée ?

Au 1er juillet 2018, plus de 400 000 km de routes nationales, départementales et non classées verront leur vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h.

Si le département de la Seine-Saint-Denis n’est quasiment pas impacté (seulement 11 km concerné, principalement autour de Coubron), des départements comme la Dordogne seront durement touchés.

Alors que les professionnels de la signalisation se frottent les mains (plusieurs millions d’euros déboursés par l’état pour changer les panneaux), beaucoup s’interrogent sur le bien-fondé de cette démarche. La phase pilote n’ayant pas donné de résultats probants.

Les routes concernées seront celles du réseau secondaire sans terre-plein central. Le premier ministre évoque son souhait de réduire les pertes en vie humaine, en s’appuyant sur quelques études scientifiques. Cependant, plusieurs remarques et interrogations viennent à l’esprit :

  • Si certaines routes sinueuses sont en effet très risquées à 90 km/h, un automobiliste réfléchi et conscient sait adapter sa vitesse quand il le faut. Certains axes sans terre-plein central sont de belles lignes droites parfaitement découvertes (nombreuses portions sur la Nationale 4 entre Vtry-le-François et la région Parisienne, Nationale 12 entre Rennes et Dreux, Nationale 10 entre Chartres et Poitiers, Nationale 6 entre Fontainebleau et Dijon…). Les camions  roulent déjà un peu au dessus des 90 km/h sur ces secteurs
  • Pour plusieurs modèles de véhicule, il faudra rétrograder de la 5ème à la 4ème, et donc consommer davantage de carburant
  • Les accidents sont bien souvent le fait de personnes qui s’endorment au volant, de l’alcool, du téléphone portable ou encore d’un grand excès de vitesse. Il n’est pas rare de voir des personnes rouler à plus de 130 k/h sur des portions limitées à 90 km/h
  • De nombreux territoires ruraux s’appuient sur le réseau secondaire comme véritable outil de mobilité pour les habitants. Avec un système ferroviaire défaillant et vétuste et une faible offre de lignes d’autocar, beaucoup utilisent la voiture pour aller au travail et faire souvent plus de 30 km aller-retour par jour. La limitation à 80 km/h aura un impact indéniable

Les principaux sanctionnés seront donc celles et ceux qui, bien souvent par mégarde, rouleront un peu trop vite et se feront flasher par des radars fixes ou mobiles. Un conducteur n’a pas toujours les yeux rivés sur le compteur et toutes les voitures ne disposent pas d’un régulateur/limiteur de vitesse électronique. Quelqu’un qui roulait à 130 km/h au lieu de 90 km/h ne changera certainement pas ses habitudes. Celui qui boit au volant ou qui utilise son portable en roulant n’en aura que faire de cette nouvelle limitation.

Si les fabricants de panneaux de signalisation toucheront le jackpot et si l’état aura plus d’argents grâce aux PV de ceux qui rouleront à 88 km/h au lieu de 80km/h, on peut se demander s’il n’y avait pas un autre moyen au lieu de matraquer les automobilistes dont certains sont sur le fil du rasoir au niveau budget. Ne serait-ce finalement pas une sorte de taxe déguisée ?

Chez nos voisins Européens, la limitation de vitesse sur le réseau secondaire est généralement de 90 km/h. Pourtant le taux de mortalité sur les routes n’est pas aussi fort que chez nous. Le comportement et non forcément la vitesse peut avoir une incidence notable sur cette mortalité. Et pour celles et ceux qui voyages et qui me diront qu’au Portugal, la limitation est bel et bien de 80 km/h sur ces axes, allez vous rendre sur place et vérifiez combien de Portugais respectent réellement cette limitation…

Publicités

Publié le 19 juin 2018, dans Actualité, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Eh bien moi, je connais un moyen radical de limiter la vitesse, de diminuer le nombre de morts sur les routes, et même de rendre inutiles les radars qui prennent les automobilistes pour des vaches à lait et qui remplissent les tiroirs caisse d’un état de plus en plus vorace et qui ne sait gouverner un pays qu’à coup d’impôts et de taxes supplémentaires : Revenir à la voiture à cheval ! C’est non polluant, moins bruyant, déstressant, et en plus les chevaux vous fournissent gratuitement un excellent amendement pour vos rosiers… Ha ha ha !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :