Réponse à la devinette de l’oeuf de l’amitié croate

Cette après midi, je vous ai proposé une devinette.

Je vous demandais ou cette photo avait été prise.

Je suis ravie de constater, dans les commentaires, que beaucoup parmi vous, ont joué le jeu, et ont donné la bonne réponse.

En effet, cet oeuf de l’amitié croate, la photo à été prise dans le hall de notre hôtel de ville.

Je ne sais pas si il y est toujours.

Si l’un de vous connait son histoire, comment à t’il été fabriqué et peint?

Est il toujours exposé dans notre hôtel de ville???

Je n’ai pas réponses à ces questions, mais si quelqu’un parmi vous, sait, Je me ferai un plaisir de pouvoir vous conter son histoire.

Bravo et merci à vous d’avoir participé à ma petite devinette.

 

Devinette: ou cette photo à t’elle été prise ???

Devinette:

Cette photo à été prise, sur notre ville, il y à 2 ou 3 ans.

Cet oeuf est très connu, oui.

Mais, d’après vous, OU CETTE PHOTO A T’ELLE ETE PRISE ??????

A vous de jouer.

Réponse, ce soir.

Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois exige une augmentation aux agents face au Covid-19

Monsieur le Maire,

Durant la période de confinement, des centaines d’agents sont présents physiquement sur leurs postes de travail. Ceux-ci mettent tous les jours leur santé en jeu voir leur vie, d’autres continuent à assurer leurs missions en télétravail.

Face à l’épidémie de Coronavirus, le gouvernement a décidé de dynamiser la « prime Macron » afin de soutenir les salariés qui continuent de travailler pendant le confinement. Ce dispositif permet aux entreprises de verser à leurs salariés une prime exonérée d’impôt et de cotisations sociales à hauteur d’un certain plafond, pour le moment fixé à 1000 euros.

Les conditions d’accès à cette prime défiscalisée et désocialisée vont ainsi être assouplies. La date limite pour bénéficier de la prime, initialement fixée au 30 juin, est reportée au 31 août 2020.

D’après une annonce du ministre de l’économie faite le 31 mars, l’exécutif compte également augmenter le plafond d’exonération d’impôt et de charges. Actuellement fixé à 1000 euros, il sera doublé, et donc porté à 2000 euros.

Les salariés du privé pouvant prétendre à cette prime sont ceux dont l’activité est indispensable à la vie quotidienne de la population qu’ils doivent se rendre sur site ou être en télétravail.

Par ailleurs, certaines mairies attribuent des primes exceptionnelles à leurs agents présents sur le terrain ou au contact du public.

Force Ouvrière demande que les agents de la ville, qui continuent à assurer leurs missions ou sont volontaires sur d’autres postes, puissent bénéficier d’un complément du Régime indemnitaire de 50 euros par jours travaillés à compter du 17 mars 2020 pour toute la durée du confinement.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre haute considération.

Source : Communiqué Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois

La ferveur des applaudissements pour le personnel soignant s’estompe à Aulnay-sous-Bois en vidéos

Chaque soir, 20h, un rituel a été mis en place qui consiste à applaudir, depuis ses fenêtres, le personnel soignant, mais aussi celles et ceux qui se déplacent pour permettre au pays de continuer à fonctionner. A Aulnay-sous-Bois, la ferveur s’est installée crescendo. Dans le quartier de Mitry, on entendait à peine les applaudissements, comme l’en atteste la vidéo ci-dessous :

Puis la ferveur s’est amplifiée, surement à cause de la propagation du virus et des nouvelles alarmantes que l’on entend le soir à la télévision, aux alentours de 19h30 :

Mais depuis quelques jours, la ferveur s’est estompée. Est-ce le ras-le-bol du confinement ? Le décalage horaire ? La peur ? La vidéo ci-dessous montre que les applaudissements sont à peine audibles :

Ce soir, vous pouvez ou non applaudir le personnel soignant. Vous êtes libre d’applaudir ou pas à 20h. Dans tous les cas, restez prudent et restez chez vous !

Astérix publie un hebdomadaire gratuit 100% numérique pendant le confinement

Pendant le confinement, les jeunes et les moins jeunes pourront se distraire en lisant gratuitement un hebdomadaire sur le héros Gaulois Astérix.

Au programme : jeux, activités, bandes dessinées et quelques bons conseils pour faire face à la morosité du confinement.

De quoi vous faire passer l’envie de vous balader dehors. Vous pouvez télécharger le premier magasine en cliquant ici.

Dates et horaires des « Messes virtuelles » pour la semaine sainte à Aulnay

Bonjour, avec 5 points importants pour la vie de l’Église catholique à Aulnay ;

sachant que le confinement n’empêche ni la solidarité ni les liens entre nous…

 

Ce dimanche 5 avril à 10h30Aulnay entre dans la semaine sainte !

 

  • Nous vivrons la liturgie de la Passion à Aulnay,

retransmise cette fois par télématique en direct

sur https://www.facebook.com/eglisecatholique.aulnaysousbois.

 

La liturgie et nos évêques prévoient qu’il n’y ait pas de buis bénis et donné cette année ;

si les conditions le permettent, une petite quantité de buis pourra être bénie

puis distribuée à Aulnay à la fin de la période de confinement…

 

2 Chacun chez soi, 3 éléments peuvent nous aider à vivre ce temps fort de la semaine sainte :

 

  • L’acclamation : nous pouvons écrire en grand (dessiner, colorier…) ‘’Hosanna !’’,

et placer notre affichette sur nos portes et nos fenêtres…

 

Et pourquoi pas envoyer une photo sur www.aulnay93.catholique.fr ?

 

  • Le signe rassembleur : une croix est placée chacun des jours de la semaine sainte

[déjà existante ou dessinée, ou fabriquée avec la matière de notre choix…]

dans notre espace de vie et de prière, entourée (à distance) par les gens de la maison,

 

  • Les symboles au pied de la croix :

Si possible, couper une branchette d’arbre vert (1er symbole)

et la placer dimanche matin près de la croix qui rassemble la maison ;

puis ensuite la poser à côté de notre panonceau ‘’Hosanna !’’…

 

3 Nous vivrons ensuite les jours saints du Triduum

pour l’ensemble de l’Unité Pastorale

par transmission télématique en direct

sur https://www.facebook.com/eglisecatholique.aulnaysousbois.

 

¨     Jeudi saint 9 avril, 19h00 : Messe en mémoire de la Cène du Seigneur.

 

¨     Vendredi saint 10 avril, 15h00 : Chemin de la Croix.

 

¨     Vendredi saint 10 avril, 19h00 : Célébration de la Passion du Seigneur.

 

¨     Samedi saint 11 avril, 20h30 : Veillée pascale.

 

¨     Dimanche 12 avril, 10h30 : Eucharistie du 1er dimanche de Pâques.

 

4 Rappelons ou précisons quatre éléments :

  • Chaque jour à 18h00, les cloches de Saint-Sulpice du Vieux-Pays d’Aulnay

sonnent et appellent à la prière ; nos maisons sont comme un Cénacle

selon son choix et ses possibilités : 2 minutes ou 15 ou 35…

avec un chapelet, la prière des vocations, ou les vêpres,

ou la Parole de Dieu (voir sur www.aelf.org/)…

 

=> Durant les jours du vendredi saint et du samedi saint, elles se tairont ! pour sonner de nouveau à pleine volée dimanche.

 

  • Durant la période de confinement, on peut participer à la quête de chaque célébration,

soit par épargne à la maison (mettre de côté à chaque fois)

ou par quête électronique ; les liens de chaque Paroisse sont rappelés ci-dessous

(extrait de la newsletter gratuite à laquelle chacun peut s’abonner sur www.aulnay93.catholique.fr) ;

la démarche est autant économique (il y a des factures et salaires à payer !)

que pastorale (je participe à la vie de mon Église) et liturgique (J’offre à Dieu le fruit de mon travail)…

Merci à toutes celles et tous ceux qui en ces jours de confinement ont le souci de s’assurer que nos factures, frais et salaires puissent être assurés.

Les 2 €uros ou plus que l’on donne chaque dimanche à la quête, on peut désormais les déposer sur la quête en ligne grâce aux liens suivants :

 

·                     Pour Saint-Sulpice (et ses 4 communautés)

 

·                     Pour Saint-Pierre

 

·                     Pour Saint-Joseph

 

  • Notre évêque adresse un message à tous les soignants du département, qu’ils soient ou non croyants ;

on peut prendre connaissance de cette parole et la diffuser, en allant sur

https://saint-denis.catholique.fr/actualites/un-message-de-notre-eveque-pour-les-soignants.

 

  • Enfin, alors que le coronavirus touche de plus en plus de personnes chaque jour,

nous pouvons agir sur le terrain ou même depuis chez nous ;

le Secours catholique recherche de nombreux bénévoles

pour aider à diverses missions, certains auront la santé pour se déplacer

et d’autres peuvent être bénévoles tout en restant à la maison…

 

On trouvera plus de précisions sur la mission des bénévoles en cliquant sur

https://saint-denis.catholique.fr/actualites/appel-a-la-solidarite.

 

5 Le document joint à ce message (Du service diocésain de Pastorale Sacramentelle)

nous aide à prier à la maison chaque jour de la semaine sainte :

 

Ici du dimanche au mercredi : avec un temps de prière le matin,

et le chemin de Croix à prier et méditer l’après-midi…

 

Certes les conditions sont difficiles, cela ne nous empêche pas de célébrer avec soin

les jours qui pour nous sont les plus importants de l’année dans la manifestation de notre foi…

 

Bonne semaine sainte !

 

Chimel, avec l’Équipe Pastorale

 

 

Livraison de vivres à la Clinique d’Aulnay-sous-Bois et à l’hôpital Ballanger par le collectif Covid-19

La livraison s’est déroulée le 31 mars.

Livraison à la Clinique de L’Est Parisien Aulnay-sous-Bois :

  • Sandwichs poulet/pommes de terre « boulangerie du gros saule » pour le pain
  • « Roule ma poule Sevran » « donateur anonyme » pour les poulets et pommes de terre

Livraison Hôpital Robert Ballanger :

  • « pâtissier Ismaela Samassa ancien Sevranais aujourd’hui dans le 78 »
  • 120 pièces d’éclairs, fraisiers, tartelettes….
  • 60 pizzas
  • Pour le petit déjeuner Brioches « boulangerie des Artistes »

Source : Chérazade

Un Covid-Center à la maison de santé de Villepinte pour soulager l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois

La maison de santé de Villepinte a mis en place une équipe dédiée au traitement des patients atteints du Covid-19. Au total, six généralistes sont assignés avec un traitement en moyenne de 35 patients par jour.

Objectif clairement affiché : désengorger l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois qui croule sous la charge de travail.

En Seine-Saint-Denis, le Coronavirus a causé 187 décès et 1173 hospitalisation, dont 228 patients sont en réanimation.

Source : Le Parisien

Instant détente en vidéos avec Aulnaycap : la merveilleuse ville de Mende

La ville moyenne de Mende est située dans le département de la Lozère, entourée de forêts et des contreforts du Massif Central. C’est une ville étape qui regorge de ruelles piétonnes avec des commerces variés. Son climat agréable et son air pur lui donnent ce charme si particulier.

De nombreux touristes qui vont en Espagne ou en transit s’arrêtent dans cette ville pour ses restaurants bucoliques et le sens de l’accueil de ses habitants. Les amoureux du Tour de France connaissent la fameuse montée Jalabert, qui rejoint l’aérodrome qui surplombe la ville, et qui a vu le célèbre cycliste Français victorieux un certain 14 juillet 1995.

Vous pouvez découvrir deux vidéos de cette belle ville : ses ruelles et la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Privat.

Hervé Feron maire de Tomblaine en Meurthe et Moselle exprime sa colère

Hervé Feron maire de Tomblaine en Meurthe et Moselle exprime sa colère qui pourrait-être celle de tous les citoyens qui subissent de plein fouet l’austérité et la réduction drastique de leurs services publics :

Bonjour, je suis en colère.

Nous sommes aujourd’hui le lundi 30 mars 2020, depuis plusieurs semaines une terrible pandémie s’est abattue sur le monde et sur la France. Partout, il est évident que les personnes les plus exposées, sont celles qui sont les plus fragiles de par leur âge, leur état de santé, mais aussi de conditions socio-économiques les plus précaires. Vous savez, ceux qui, confinés, n’ont pas de jardin pour prendre l’air, ceux dont les enfants dorment à plusieurs par chambre, ceux qui ne gagnaient déjà pas grand chose et qui ne verront aucune aide venir, ceux qui font partie des 13 millions de français qui n’ont pas internet, pas d’ordinateur, pas d’imprimante, qui ne sont pas informés, qui ne peuvent pas imprimer d’attestation pour sortir, qui ne peuvent pas se connecter pour obtenir les devoirs à faire faire aux enfants à la maison…

Il est notoire que les premiers qu’on abandonne sont toujours les plus vulnérables.

Je suis le maire d’une commune de 9163 habitants en Meurthe et Moselle : Tomblaine. Je sais qu’il n’est pas politiquement correct de dire la vérité haut et fort, en particulier en cette période où la solidarité doit être le ciment d’une certaine « union sacrée »…

Mais voilà, je ne sais pas aujourd’hui si je pourrai témoigner demain et surtout je suis en colère. La colère quand elle est terriblement fondée, comme c’est ici le cas, mérite d’être écrite, pour être raisonnée.

J’ai été en colère, hier lorsque j’ai entendu le ministre de la santé, au bout de quinze jours de confinement, donner ses consignes à la télévision, pour inciter, « dans les EHPAD, à faire porter les repas dans les chambres des
personnes âgées. » Mais qu’est-ce qu’il croit ? Qu’on l’a attendu pour prendre nos responsabilités ?
Il vient de naître celui-là ? Il faudrait qu’il vienne un peu voir ce qu’il se passe sur le terrain !

Je suis en colère après ces gouvernements successifs qui depuis longtemps ont démantelé les hôpitaux publics, par la suppression massive de postes et de moyens, et abandonné l’accessibilité aux soins pour tous dans notre pays. Ces gouvernements qui ont créé de toutes pièces l’impuissance d’Etat d’aujourd’hui.

Je suis en colère quand je vois des élus, barons locaux faire des opérations de communication dans les médias quand ils n’ont eu de cesse de participer eux-mêmes à cette casse du service public.

Je suis en colère après ce gouvernement qui n’a rien anticipé, qui n’a rien prévu, alors qu’on a connaissance de ce risque depuis des mois et qu’il aurait fallu commander des masques de protection, des quantités de solution hydroalcoolique et des matériels d’assistance à respiration en nombre. En colère face à l’indécence de ce gouvernement qui a préféré ne pas prendre le risque de dépenser pour protéger la population, quand par ailleurs il a su donner des millions de cadeaux aux plus nantis en leur aménageant un Impôt Sur la Fortune sur mesure…

Je suis en colère face à l’irresponsabilité de ce gouvernement qui a tardé, en connaissance de cause, à mettre en place le confinement des populations, pour tenter coûte que coûte de permettre la mise en œuvre des élections municipales !

Je suis en colère après ce gouvernement et ce Président qui ont su organiser, pendant des mois, la répression violente contre les infirmières manifestantes et contre les pompiers en grève, les frappant, les bousculant, les gazant et qui aujourd’hui viennent les encenser, les remercier et leur promettre de misérables aménagements de salaire, comme pour s’approprier les valeurs de cette France courageuse, honorable et solidaire, qui donne quotidiennement leçons aux gouvernants défaillants.

Je suis en colère après ce Gouvernement engagé depuis des mois avec violence dans la casse de notre système de protection sociale et de retraites et après ce Président qui, à l’occasion de cette terrible crise, vient nous faire un numéro de communication à la télévision, pour louer ce même système de protection à la Française…

Je suis en colère après ces gouvernants qui ont créé les Grandes Régions, dans une approche libérale, pour ne pas dire irresponsablement mercantile, éloignant encore plus et fragilisant les services dûs au public.

Je suis en colère contre ces gouvernements, qui depuis 12 ans n’ont jamais cessé de diminuer les dotations aux Communes, pour les appauvrir et utiliser leurs moyens confisqués, pour couvrir une partie du déficit de l’Etat.

En colère contre ces Présidents de Métropole, gros barons régionaux qui ont vampirisé les domaines de compétence des maires pour mieux assoir leur pouvoir sans partage. En colère, parce que ces maires, à qui on a enlevé tous les moyens de faire vivre des politiques publiques sur leur territoire, les Présidents et ministres se rappellent soudain qu’ils existent et qu’ils sont indispensables, chaque fois qu’il y a une situation de crise. Souvenez-vous au lendemain des attentats du Bataclan, puis la révolte des gilets jaunes, et aujourd’hui le coronavirus ! Qui assume le service de proximité, la cohésion sociale, les secours d’urgence ??? Les maires, parce qu’ils sont sur le terrain, comme les professionnels de santé.

Je suis en colère, parce que depuis des années, l’incompétence d’Etat par les choix contraires aux valeurs de la République, a conduit toute une partie de la population vieillissante à ne pas avoir les moyens de se payer une place en EPAHD. Alors les maires, qui n’en ont pas compétence, ont créé des foyers résidences pour des personnes soit disant autonomes. Et de plus en plus, hors périodes de crises, pour libérer des lits, voire pour faire du chiffre, les hôpitaux libèrent ces personnes âgées pour les placer en « hospitalisation à domicile » dans ces résidences non médicalisées. Ainsi, il y a un transfert de charges financières et de responsabilités énorme sur le dos des maires et des employés municipaux…

Je suis en colère parce que dans ma ville, il y a un Foyer-Résidence de ce type, pour personnes âgées autonomes… Depuis le début de la crise, nos personnels municipaux sont mobilisés, parfois même sur des métiers qui ne sont pas les leurs, ils sont admirables, ils sont héroïques.

Je suis en colère, parce que depuis des semaines, nous attendons de l’aide de la part du Conseil Départemental et de l’ARS (Agence Régionale de Santé). Rien, aucune aide, aucun soutien matériel, aucun soutien logistique, aucun renfort humain. Ils sont absents de nos territoires. Alors quand je vois dans la presse leurs responsables venir donner des leçons et expliquer, en mentant, ce qu’ils disent qu’ils font… je suis en colère. Savez-vous que depuis plus d’un mois, nous avons demandé à l’ARS par téléphone, par mail, par sms, des masques de protection pour nos personnels municipaux qui travaillent jour et nuit pour protéger ces 56 personnes âgées. L’ARS n’a même pas daigné nous répondre !!! Quel mépris ! Quelle médiocrité !

Et ce qui me met le plus en colère, c’est quand le Conseil Départemental, comme l’ARS, nous adressent avec insistance des documents à remplir pour nous donner des consignes (d’ailleurs parfois stupides et contradictoires, je conserve les écrits…) et pour contrôler ce que nous mettons en œuvre sur le terrain ! Voilà qu’ils nous demandent des comptes !!!
On croit rêver. Désolé, on n’a pas le temps de vous répondre, on est en train de porter secours à une dame de 98 ans !!!

Enfin, je suis en colère après ce sale con et je vous demande de ne pas excuser ma trivialité, qui ce matin est venu de Nancy, parce qu’il avait repéré qu’à Tomblaine il y a un Foyer Résidence de personnes âgées, en état de grande vulnérabilité, parce que abandonné des pouvoirs publics. Un monsieur, aide à domicile de métier, était venu pour assister une des personnes âgées de ce Foyer, dans le cadre de son métier. Il était venu en vélo. Le sale con lui a volé son vélo, quand l’aide à domicile travaillait au péril de sa vie.

Je suis en colère aussi parce que le sale con a été vu et que la police a été appelée, mais n’a pas répondu alors qu’il était encore temps de récupérer le vélo. Lorsque dix minutes plus tard on a rappelé la police, il a été répondu que la police ne pouvait pas se déplacer à cause de l’épidémie et qu’il fallait que l’aide à domicile se déplace pour déposer une main courante au commissariat !!! Là encore, on croit rêver !

Il est notoire que les premiers qu’on abandonne sont toujours les plus vulnérables.

Ce qui me motive, c’est quand je constate le formidable élan de solidarité des innombrables anonymes, qui s’est déclaré spontanément dans nos Communes, dans nos quartiers, dans nos rues, c’est le courage de tous les personnels soignants et accompagnants, c’est la générosité manifestée, c’est un élan d’amour spontané et collectif exprimé en tapant sur des gamelles à 20h chaque soir pour dire merci à ceux qui risquent leur peau, merci à ceux qui prennent soin des autres rien qu’en étant prudents, et crier au monde entier « merci d’être vivants » !
Je hais les égoïstes et les imbéciles comme ce voleur de vélo. Et je vous en veux à vous les puissants, les nantis qui avez failli à votre mission, parce que vous êtes médiocres et que seuls les résultats des prochaines élections vous intéressent. Je ne suis pas de votre monde, nous ne sommes pas du même monde. Il est temps qu’on vous le fasse entendre.

J’ai écrit ma colère, parce que j’émets le vœu qu’après tout cela, des milliers, des millions de français heureusement rescapés engorgeront vos putains de tribunaux pour porter plainte contre vous pour « abandon de la population et en particulier des plus vulnérables ».

Et j’espère que vous serez condamnés, au moins aux yeux de l’histoire.

Alors je lance un appel sur les réseaux sociaux, partagez ce message, partagez ma colère, partagez… Vive la République.
Hervé Féron, Maire de Tomblaine. Proposé par Catherine Medioni

%d blogueurs aiment cette page :