Archives du blog

A Aulnay-sous-Bois, ceux qui coupent des arbres perdront des voix

A quelques mois des municipales 2020, le Parisien se penche sur cinq villes clés de Seine-Saint-Denis et analyse les enjeux de la campagne. Cette semaine, l’environnement et la propreté.

« Vous imaginez, raser des arbres à cet endroit ? Déjà qu’on est dans un département bien bétonné, ça aurait été un scandale ! Il n’y a qu’eux qui nous protègent du trafic, du bruit, de la ville en général… » Christophe, « 70 ans bien tapés », est un habitué du joli parc Robert-Ballanger d’Aulnay-sous-Bois, qu’il arpente la plupart du temps muni de deux bâtons de marche nordique.

Cet espace boisé d’une trentaine d’hectares au nord de la ville a été créé au tout début des années 70, avec les remblais de la cité de la Rose-des-Vents. « Un havre de paix et de verdure », selon les écologistes du coin… qui a failli être amputé de 5 hectares dans le cadre de l’aménagement de la friche PSA. Face au tollé, la municipalité pilotée par Bruno Beschizza (LR) a annoncé qu’elle va revoir ses plans. « Une chose est sûre, croit savoir Christophe. Nombreux sont les amoureux du site qui prendront le sujet en considération au moment de voter! »

Source et article complet : Le Parisien

2ème forum citoyen le 20 septembre 2019 au New Resto à Aulnay-sous-Bois

La naissance d’une démarche

À l’automne 2018, des Aulnaysien-ne·s voulant redonner le pouvoir aux habitant·e·s, ont créé ce collectif en s’inspirant d’un processus de démocratisation engagé dans de nombreuses communes du monde comme Barcelone en Espagne, Valparaiso, au Chili, ou encore Saillans, dans la Drôme.

Ce collectif et les partis politiques ?

Le collectif Aulnay Bien Commun est indépendant de tout parti politique. Il est constitué d’individus d’horizons différents qui laissent leurs étiquettes politiques, associatives, religieuses à l’entrée.

ABC fait partie de « La belle démocratie », collectif d’assemblées locales qui souhaitent initier des listes participatives pour les élections.

http://labelledemocratie.fr

L’arrêt du bétonnage du parc Ballanger, une première victoire.

En rendant la parole aux habitant·e·s, le collectif, a largement participé à la préservation de 5 ha du parc.

https://ballanger.aulnaybiencommun.fr

Invitation 2ème forum citoyen du bien commun le vendredi 20 septembre à 19h00, au New Resto (entrée par l’arrière au 25 rue Rouget de
Lisle).

La soirée sera accompagnée d’un buffet-participatif. Venez prendre toute votre place active dans l’avenir de notre ville !

Source : Aulnay Bien Commun

Rien qu’une victoire d’étape concernant le parc Ballanger à Aulnay-sous-Bois

Les lecteurs du Parisien (mais pas ceux d’Oxygène) viennent de l’apprendre : le cabinet Richez va, sur la demande du maire, faire « une nouvelle proposition dans laquelle le parc sera préservé. »

Que faut-il entendre par cette déclaration, fort vague au demeurant ? S’agit-il de l’ensemble du parc Ballanger, ou juste du parc paysager ? Nous voulons comprendre l’abandon de ce qui était le plus choquant, un cinquième du parc paysager dévolu aux promoteurs. Si c’est bien le cas, pour tous ceux qui s’y sont opposés, c’est une victoire. Mais partielle.

Le projet de construction concernait la partie Ouest. Mais qu’en sera-t-il de la partie Est ?

Car le problème de relier à la ville le quartier d’habitation Val Francilia reste entier.

A l’est du parc paysager, le PLU prévoit déjà une voie de passage le long de l’actuel plateau sportif, ce que nous avons toujours dénoncé. Le projet Richez donnait une interprétation très large de cette possibilité : une place triangulaire, d’où partent deux voies vers les rues Degas et Maryse Bastié, celle vers Degas intensément parcourue par de jolis petits véhicules qu’on imagine électriques. 

  • Nous ne pouvons pas faire confiance au cabinet Richez pour imaginer une solution qui respecte réellement le parc. La façon dont le porteur du projet le défendait dans le Parisien du 6 juin 2019, dit bien le peu de considération qu’il avait pour ce très bel espace vert : « créé de toutes pièces, il y a quarante ans. Les buttes, par exemple, sont les remblais du RER B. C’est dire si la banlieue a été maltraitée… et pourtant, on ne les arasera pas. » Une déclaration mensongère, car cet arasement était bien prévu à des endroits stratégiques : la place triangulaire, le débouché sur les rues Degas et Maryse Bastié, et tout le long, entre le parc paysager et le plateau sportif, pour créer un ensemble unifié et faire passer un plan d’eau. On ne sache pas que l’eau remonte les pentes.
  • Nous ne pouvons pas croire que les voies traversant le parc seront réellement « douces » et réservées aux vélos ou à d’hypothétiques navettes électriques. Étant donné la contradiction totale entre les promesses électorales de 2014 et la politique mise en œuvre après les élections, nous ne pouvons plus croire aux engagements de cette municipalité.

Il y aurait une condition : c’est que les habitants soient associés à la conception du projet en amont, qu’ils soient co-rédacteurs de cette « nouvelle copie ». Mais ce n’est vraiment pas dans l’ADN de cette équipe. On va encore gâcher de l’argent, en faisant travailler des « experts » qui vont devoir revoir un projet dont la municipalité elle-même avait posé les principes, et dont on doute qu’ils remettent en cause leur projet de traversée du parc.

Nous ne croyons pas un instant que M. Beschizza se soit soudainement converti à une juste compréhension de la « démocratie de proximité ». Le procédé choisi pour faire connaître son revirement est en lui-même révélateur de son mépris pour les associations qui ont dénoncé les aspects scandaleux du projet. Répond-il à la lettre conciliante d’Aulnay Environnement ? A la poubelle, la lettre ! S’adresse-t-il à VME et au CADA, au collectif ABC dont les adhérents viennent chaque week-end  informer les habitants de ce dont il n’a jamais voulu clairement parler? Pas davantage ! Il choisit d’envoyer une lettre à une association dont l’action en faveur du parc a été singulièrement discrète.

Après 4 ans d’urbanisme brutal imposé aux Aulnaysiens, M. Beschizza ne s’est pas brusquement mis à « entendre la population ». À un an des municipales, il a simplement « senti le vent du boulet ».

Source : communiqué Aulnay Environnement

Le parc Ballanger à Aulnay-sous-Bois est sauvé suite à la forte mobilisation

La ville indique qu’elle va revoir sa copie sur le projet du futur quartier Val-Francilia et exclut l’aménagement du parc. Une victoire pour les opposants.

Coup de théâtre dans le projet Val-Francilia à Aulnay-sous-Bois ! Alors que, dans le cadre de l’aménagement de l’ex-friche PSA, il était envisagé d’urbaniser 5 ha du parc Robert-Ballanger, la mairie fait marche arrière. Et annonce qu’elle va revoir sa copie.

Dans un courrier envoyé à l’association locale Capade, le maire Bruno Beschizza (LR) dit avoir tenu compte des « remarques » formulées par les mécontents, lors de trois ateliers de concertation à propos de l’aménagement de l’ex-site automobile de 180 ha – dont le parc est limitrophe. Il en était ressorti une franche opposition à toute modification de ce grand espace vert et boisé.

2000 arbres auraient été abattus, selon les opposants

Dans le « schéma directeur » proposé par le cabinet d’architectes Richez & Associés, le projet était pourtant de créer une « continuité urbaine » à l’est du parc, sur cinq hectares, pour permettre de rallier le plus efficacement possible la future gare du Grand Paris, située sur le carrefour de l’Europe, avec le futur campus de formation du nouveau quartier.

Mais les opposants arguaient, pêle-mêle, de la nécessité des riverains de conserver un parc en l’état, « havre de verdure pour les Aulnaysiens ». Dénonçant l’abattage de 2 000 arbres, et pointant du doigt un projet « à contre-courant des tendances en matière de lutte contre le réchauffement climatique ».

« Le parc sera préservé », annonce le maire

Bruno Beschizza, tout en déplorant que « certains » aient pris ces esquisses pour un « plan d’aménagement définitif », dit ne pas vouloir en faire un « point de blocage ». Il indique donc avoir missionné les urbanistes pour éditer « une nouvelle proposition dans laquelle le parc sera préservé ».

Source et article complet : Le Parisien

Aulnay Bien Commun invite à un grand rassemblement pour sauver le parc Ballanger à Aulnay-sous-Bois

Le collectif Aulnay Bien Commun appelle à un grand rassemblement au parc Ballanger ce samedi 6 juillet à 16h00 pour sauver une partie du parc qui serait promise au bétonnage. Point de rendez-vous près des animaux du parc.

Plus d’information en cliquant sur l’image ci-contre.

André Cuzon annonce que l’association Aulnay Environnement a fait plier la municipalité et que le parc Ballanger est sauvé

Après la réunion municipale de bilan de la concertation du 23 mai, après la réunion d’Aulnay environnement du 28 mai 2019, le 29 mai les blogs publiaient l’alternative présentée par Aulnay environnement pour sauvegarder le parc Robert Ballanger (les 5 hectares du parc destinés à l’urbanisation dans le projet présenté par la municipalité et soumis à la concertation : mr Cannarozzo ayant indiqué que ce point était non-négociable).

La concertation avait unanimement rejeté cette atteinte au parc Ballanger et ses conséquences sur les quartiers proches (Blanc Village, Ormes,  I.M.E. Toulouse Lautrec).

Le jeudi de l’ascension 30 mai sur le marché du boulevard de Strasbourg, je rencontre  un élu de la majorité qui me dit que la veille, la municipalité avait décidé de tenir compte de la concertation et de prendre en compte la contre-proposition d’aulnay environnement qui sauvegardait les 5 hectares du parc.

L’élu me demande de réserver l’information en privé au minimum de personnes, ce que j’ai fait. Le maire désirant et c’est normal faire l’information lui-même.

J’attendais une information sur le site de la mairie suite aux réunions de concertation dont les compte-rendus devaient être publiés ou à une information dans le journal OXYGENE qui devait paraître début juin en vain.

Aulnay Environnement a publié un communiqué le 13 juin pour s’étonner que la réunion bilan de la concertation du 23 mai ne soit pas évoquée entre autres et demandais au maire une nouvelle réunion de bilan …

Au total ces 5 hectares de parc qui émeuvent la population et l’émouverons encore plus quand elle sera informée correctement, ne doivent pas être un enjeu de communication cynique pour la municipalité.

Cela doit être évoqué (au moins) lors de la réunion du territoire « Paris terres d’envol » du 24 juin et lors du conseil municipal du 10 juillet cette « bonne nouvelle » (l’abandon du projet immobilier de 5 hectares dans le parc)  ne doit pas cacher une décision sur un périmètre de projet limité (ZAC)  qui ignorerais les zones industrielles des Mardelles et de la fosse à la Barbière qui doivent muter aussi et pour permettre une urbanisation plus proche de la future gare  que les terrains de PSA.

Pour ma part je refuse de garder plus longtemps cette information de bonne source et je la rends publique ce soir.

J’espère que ma source d’information ne m’en voudras pas et ne soit pas sanctionnée…

Source : André Cuzon

Réunion Vivre Mieux Ensemble à Aulnay-sous-Bois le 20 juin concernant la destruction du parc Ballanger

L’association VME vous invite à participer à une réunion d’information et d’échange le jeudi 20 juin 2019 à partir de 19h45 à la salle Dumont à Aulnay-sous-Bois (Boulevard Galliéni, proche gare RER).

Au menu, le projet Val Francilia ou la fin du parc Ballanger situé au nord du quartier de la Rose des Vents. Un buffet participatif est mis à disposition. Plus d’information en cliquant sur l’image ci-contre.

Opération sauvons le parc Ballanger à Aulnay-sous-Bois ce samedi

Samedi 8 juin de 15h à 17h : ABC mène opération  « Sauvons Ballanger ! » : RDV comme chaque samedi depuis 3 semaines devant l’enclos aux animaux pour continuer à informer les aulnaysiens du projet de construction « Val Bétonia », comptez les arbres et recueillir leurs témoignages de leurs moments de bonheur dans ce parc.

Vous trouverez aussi les premiers témoignages des Aulnaysien-ne-s sur le site : https://ballanger.aulnaybiencommun.fr

Une proposition alternative pour la liaison Gare du Grand Paris – Campus de formation à Aulnay-sous-Bois

Aux Aulnaysiens qui ont participé à la réunion organisée mardi 28 mai par Aulnay Environnement, ou qui ont tout simplement consulté le site du cabinet Richez, il est apparu que le projet Val Francilia commandé par la Mairie prévoyait de vendre aux promoteurs 5 hectares du parc Ballanger ainsi que les terrains de l’Institut Médico-Educatif Toulouse-Lautrec permettant à nos concitoyens souffrant d’un handicap intellectuel ou polyhandicapés de bénéficier d’un cadre exceptionnel. Sans oublier les pavillons des quartiers des Ormes et Blanc Village qui disparaissent du plan.

Vue Google Earth et Détail du projet du cabinet Richez

On nous dira qu’il ne s’agit que d’un projet, et que nous multiplions les « fake ». Le problème, c’est que nous ne pouvons faire confiance à cette équipe qui n’organise aucune véritable concertation et qui nous a donné l’habitude de ne tenir aucun compte de l’avis des habitants. Et surtout, on nous a bien répété que cette liaison entre la gare et le campus de formation n’était pas négociable. Malgré tout, nous avons réfléchi au problème et fait une proposition correspondant au vœu exprimés par les participants aux ateliers de prétendue « concertation » : « Touche pas à notre parc » ! Mais nous sommes conscients que notre projet a un gros défaut : il ne prévoit pas de réaliser une opération spéculative en vendant un maximum de terrains appartenant à la commune.

Source : communiqué Aulnay Environnement

 

Le Parc Ballanger en danger selon Aulnay Environnement, réunion publique le 28 mai !

Le projet VAL FRANCILIA de la municipalité prévoit la privatisation d’une partie du parc pour y construire des logements !

Pour en savoir plus nous vous invitons à une réunion publique le Mardi 28 mai 2019 de 19h15 à 22h15, salle du Hameau 2 rue des érables à Aulnay-sous-Bois (Près de la mairie annexe Ambourget).

Source : communiqué Aulnay Environnement

%d blogueurs aiment cette page :