Publicités

Archives du blog

Halte à la récupération politique ! À Aulnay-sous-Bois, il n’y a vraiment plus ni boussole, ni pilote !

Bruno Beschizza, en perte de vitesse dans la ville, il tente d’attirer éperdument les électeurs qui lui filent entre les doigts.

Alors qu’il a détruit, dès son élection, le ciment social construit depuis plus de quinze ans (suppression des assistantes sociales mises en place par le Conseil Général, ACSA vidée de ses moyens …), il se présente aujourd’hui comme le défenseur du petit peuple, allant jusqu’à enfiler un gilet jaune sur les marchés de la ville et courir tous les médias.

Alors que les besoins des habitants de notre ville sont de plus en plus délaissés et que l’exécutif municipal ne maîtrise plus aucun des grands dossiers et empile les erreurs, le maire cherche à faire une récupération politique inacceptable, lui qui a soutenu le candidat François Fillon qui proposait… une augmentation de 2 points de TVA ! Cherchez l’erreur…

Où allons-nous en matière d’urbanisme ? Quand le maire donnera-t-il tous les documents concernant les permis de construire délivrés depuis avril 2014 ?

Quid des projets immobiliers du quartier Mitry-Princet, de la Croix Blanche, du site PSA ?

A part de la communication à outrance et des inaugurations avant l’heure, il n’y a strictement rien de concret aujourd’hui et sans doute rien avant 2020.

Quels résultats réels en matière de sécurité alors qu’il en avait fait la colonne vertébrale de son programme de campagne et qu’il se présentait comme un professionnel ?

Quant à l’école, qu’a-t-il fait depuis 2014, à part l’augmentation des tarifs de cantine qui frappent les familles les plus modestes ?

Depuis l’affaire de l’école Esperance Musulmane de la Jeunesse Française et, dernière bourde en date, la délibération de soutien au CDG Express (qui reléguera encore plus le RER B déjà mal en point), Bruno Beschizza navigue à vue.

Il n’y a plus de pilote à Aulnay-sous-bois.

Il est temps que les forces vives de notre ville se rassemblent pour préparer les prochaines échéances.

Source : communiqué de Mohamed Ayyadi et de Benjamin Giami, conseillers municipaux  LREM à Aulnay-sous-Bois

Publicités

Les amazones du Aulnay Handball s’inclinent sur le fil 24 à 26 face à Strasbourg

Décidément, la saison est compliquée pour les amazones du Aulnay Handball puisque les Aulnaysiennes s’inclinent une fois de plus, à domicile, sur le score de 24 à 26. Et pourtant, les joueuses locales qui évoluent en Nationale 1 n’ont pas démérité.

Espérons que la deuxième partie de saison soit plus favorable pour les amazones…

L’hôpital Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois recherche des infirmiers et des infirmières

Vous êtes diplômé(e) et vous souhaitez exercer à l’hôpital Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois ? Sachez que l’hôpital est à la recherche de plusieurs profils et ce pour tous les postes. L’hôpital a besoin de renforcer ses effectifs compte-tenu de la demande croissante en soins divers.

 

Les gilets jaunes se rassemblent à Aulnay-sous-Bois pour le blocage du 17 novembre

@t_poupeau

Les premières personnes se sont rassemblées sur le parking du centre commercial O’Parinor à Aulnay-sous-Bois pour la grande manifestation des gilets jaunes du 17 novembre 2018. L’objectif étant de bloquer l’autoroute A1 et de perturber l’accès à la zone industrielle de Garonor.

La rédaction suit l’événement avec attention.

Scène de désolation au Centre-Gare Nord à Aulnay-sous-Bois, on dirait l’Irak selon un lecteur !

De nombreux immeubles sont en cours de construction dans le Centre-Gare d’Aulnay-sous-Bois. Un immeuble de 6 étages va voir le jour sur la rue Anatole France, et plusieurs maisons ont été démolies.

Un lecteur nous a envoyé une photo du chantier depuis la rue Fernand Herbaut. Dépité, il s’exclame ainsi :

« Non, ce n’est pas l’Irak ! Juste Aulnay dans l’attente de construction de plusieurs immeubles de seulement 6 étages. Le maxi sur ..20 mètres de haut ! Ras-le-bol !« 

Aulnay-sous-Bois en proie à une épidémie de voitures brûlées dans les quartiers nord

   Au FEU, au FEU ….    

Faut pas l’ébruiter, faut pas alerter la population notamment sur des faits qui se déroulent proche de chez soi, sauf quand un habitant du quartier sort de son silence tant il en a ras le bol .

Les faits : depuis le début de l’année, on doit en être au douzième véhicule incendié, allée Pablo Picasso, la nuit notamment (voir la photo prise par cet habitant), avec le plus souvent l’enlèvement de l’épave le plus rapidement possible car chut, il y a déjà suffisamment d’évènements qui font  fuir la population  : arnaque à l’assurance, acte de malveillance… ? En tout état de cause ce sont, comme d’habitude les « chers » contribuables qui paient les pots cassés soit par leur assurance, soit pas les dépenses publiques engendrées.

Encore, si c’était dans l’allée César qui compressait les voitures, on comprendrait mais Picasso, Pablo, quelle atteinte à son art…

Et dire que dans certains secteurs , le plus souvent en province, un rétroviseur cassé fait la une des journaux locaux…chacun son niveau d’exigence mais oyez, oyez braves gens, dormez sur vos deux oreilles, la police veille sur votre sécurité.

Contribution extérieure

 

 

Des enseignants d’Aulnay-sous-Bois protestent contre l’arrivée d’un ancien gendarme nommé proviseur adjoint à Stains

Mercredi 14 novembre, plus de 200 professeurs de la Seine-Saint-Denis ont répondu à l’appel de soutien lancé par une partie de l’équipe éducative du lycée Maurice-Utrillo à Stains, opposée à l’arrivée d’un ancien gendarme, nommé proviseur adjoint de l’établissement.

« Utrillo en lutte», « Nos élèves sont-ils tous des délinquants pour qu’on leur assigne un lieutenant », « A Utrillo, on tire l’alarme, on ne fait pas le gendarme ». Mercredi 14 novembre, les banderoles déployées sur le parvis de la basilique de Saint-Denis ont donné le ton du rassemblement. Plus de 200 personnes, en majorité des enseignants qui travaillent en Seine-Saint-Denis (Blanc-Mesnil, Aubervilliers, Saint-Denis, Aulnay-sous-Bois) – et d’autres venus du Val d’Oise – ont manifesté leur colère en soutien au lycée Maurice-Utrillo à Stains. Une partie du personnel éducatif de cet établissement de l’ouest du département entamait une grève reconductible, le 5 novembre, pour s’opposer à la prise de fonction de Bruno Toullalan, ancien chef d’escadron de la gendarmerie nationale, nommé proviseur adjoint du lycée, en charge de la sécurité. Plusieurs syndicats ont également répondu présent au rassemblement largement relayé sur les réseaux sociaux : Sud Éducation 93, CGT 93, le Snes ainsi que la SNUipp-FSU.

Source et article complet : Le JSD.com

Des risques de blocage sur l’Autoroute A1 au niveau d’Aulnay-sous-Bois par les gilets jaunes

Selon nos informations, des actions de blocage peuvent avoir lieu ce samedi 17 novembre sur l’autoroute A1 au niveau du centre commercial O’Parinor, dans le cadre du mouvement de contestation des gilets jaunes.

Si vous devez vous rendre dans la région des Hauts-de-France, privilégiez l’ancienne Route Nationale 17 (route de Senlis).

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza s’adresse au Comité des Usagers du RER B Nord

Madame, Monsieur,

Depuis le 22 octobre dernier, la commune d’Aulnay-sous-Bois accueille l’enquête publique relative à la demande d’autorisation environnementale concernant le projet CDG-Express.

En 2016, j’avais exprimé des doutes quant à l’intérêt de ce projet pour les territoires qu’il traverse. Le CDG-Express ne profite pas à nos villes mais va entrainer de nombreuses nuisances pendant les travaux et risque de perturber le fonctionnement d’un RER B déjà en dysfonctionnement chronique.

En effet, avec 8 trains par heure, de 5 heures à minuit chaque jour, et avec une vitesse de 160km/h minimum, les rames du CDG-Express engendreront une grande pollution sonore. De plus, les travaux nécessaires jusqu’en 2024 pour mener à bien ce projet seront également source de désagréments avec d’importantes interruptions de trafic pour ceux qui empruntent quotidiennement la ligne B du RER et la ligne K du réseau transilien.

En l’état, ce projet risque de dégrader le service de transport public global des Sequanodyonisiens, dont la qualité est déjà très perfectible. J’ai donc proposé que la Ville d’Aulnay-sous-Bois rende un avis défavorable à la demande d’autorisation environnementale du CDG-Express.

Si l’objectif du projet du CDG-Express de renforcer l’attractivité de notre région, son développement économique mais aussi d’accompagner l’arrivée du nouveau terminal T4 de l’aéroport Roissy – Charles de Gaulle est louable, il ne concernera qu’environ 17.000 voyageurs par jour. Il me parait plus prioritaire d’avancer sur les lignes 16 et 17 du Grand Paris Express et de répondre aux besoins des 900.000 voyageurs quotidiens du RER B et de la ligne K.

Je me félicite que lors du Conseil municipal du 14 novembre dernier, l’ensemble des élus, de toutes tendances politiques confondues, se soient ralliés à ma position et aient exprimé unanimement un avis défavorable. Je tenais à vous en informer personnellement.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’expression de mes salutations distinguées.

Source : lettre de Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza s’explique sur BFM TV concernant les gilets jaunes

Vidéo

Bruno Beschizza, maire LR d’Aulnay-sous-Bois, soutient le mouvement des gilets jaunes du 17 novembre 2018. Il était invité aujourd’hui sur BFM TV pour expliquer sa position et également donner son point de vue sur la situation politique et économique du pays.

Pour écouter l’intervention de Bruno Beschizza sur BFM TV, cliquer sur l’image ci-contre.

%d blogueurs aiment cette page :