Archives du blog

La tribune des ELUS Oxygène février 2020 à Aulnay-sous-Bois

Désormais un slogan des élus de la majorité aulnaysienne répété sans cesse à quelques semaines des élections, pourquoi pas puisque cela fonctionne auprès des « camarades syndiqués » ?

« … une ville où il y a du BIEN , du BEAU et du BON .»

Les Aulnaysien vivent dans une ville magique , pas mieux ailleurs….faut sortir un peu mais avouons que c’est presque obscène .

Quelle belle formule, énoncée dans le bulletin mensuel de M.Le Maire de Février 2020, juste avant les élections  par une jeune adjointe UDI, également attachée parlementaire du député de notre circonscription, tout s’explique.

Et bien entendu , les mêmes arguments repris aussi par son député toujours dans cette tribune du Maire, un député qui en tant qu’élu aulnaysien depuis longtemps était le plus souvent très discret, ce qui aujourd’hui rompt avec le dicton :  l’habit ne fait pas le moine, mais bien sur que si .  

« Depuis 6 ans , nous agissons pour que chaque Aulnaysien puisse bien et mieux vivre dans sa ville »

C’est le député ou le conseiller municipal ?

et non M. le Député, et non M.le conseiller municipal, ma vie d’ex Aulnaysien de longue date , car  parti très récemment,  ne s’est pas améliorée au cours de ces dernières années, vous peut être ? Elle s’est dégradée régulièrement car vos objectifs à Aulnay sont orientés uniquement vers des édifices de prestige si bien magnifiés dans votre journal de bord qu’est ce fameux facebook. On comprend pourquoi vis-à-vis des électeurs qui trop souvent ne voient que l’aspect de séduction car ça marche … un peu, on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre , mais pendant ce temps, pas de piscine pendant 6 ans, mais bientôt une piscine olympique (le prestige voyons) l’état des voies communales reste en l’état, les parents se plaignent de l’état des écoles , la circulation est problématique ….en fait tout le quotidien mis de côté sauf…les dépenses inconsidérées concernant la multiplication des forces de police municipale, la multiplication des caméras de surveillance sans pour autant qu’Aulnay devienne une ville sécurisée, allez y comprendre quelque chose.  Et vous, vous vous permettez de répéter sans cesse à ces électeurs de ….. « Panurge » que l’état vous a spolié de 25 millions d’euros mais comment faites-vous ? La dette publique ? On le paiera un jour pour honorer tout simplement un second mandat et souvent on reproche aux électeurs véreux d’agir pour leur intérêt personnel ?

Source : lecteur Aulnaycap

Où en est la lutte contre le «bétonnage» à Aulnay-sous-Bois ?

« Stopper le bétonnage qui défigure la Ville ». C’était l’engagement de Bruno Beschizza en 2014 (p7 du programme distribué à tous les Aulnaysiens). Sans oublier ce qui se prépare à Balagny ou Savigny, chacun peut juger si la promesse’ a été tenue dans le centre-ville. Aulnay Environnement n’a jamais pensé que dans un pays dont la population augmente, une ville pouvait se satisfaire de perdre des habitants, comme ce fut le cas à la fin des années 90. II fallait bien construire, mais pas n’importe comment. II fallait veiller à maintenir ce qui faisait le charme de notre centre-ville, avec nombre de pavillons anciens, de jardins et d’arbres. II fallait pour cela une politique attentive à la préservation de l’essentiel de ce patrimoine, par des préemptions, en cadrant le plus possible les ambitions des promoteurs. Or toute liberté leur a été laissée par le nouveau PLU.

II fallait prend re en compte les problèmes de Replacement lies à I ’étroitesse de nos rues et penser un pl an de circulation en partant de I a facilitation des « circulations douces », saisir toutes les occasions d’élargir I ’espace public et anticiper sur l’augmentation des besoins en équipements scolaires et de santé entraînés par les nouveaux programmes immobiliers. Si la politique municipale ne change pas, on doit s’attend re à I ’intensification des constructions et à la dégradation des conditions de vie dans les années à venir (cf. carte page suivante).

La préservation de la zone pavillonnaire , un leurre !

Peu d’Aulnaysiens connaissent bien le contour de la zone pavillonnaire Or présence de pavillons ne signifie pas obligatoirement qu’on soit en zone pavillonnaire.En fait tout le centre de la ville appartient aux zones (UD, UA )autres que pavillonnaires (UG) dans lesquelles on peut construire des immeubles de grande hauteur, ce qui fait que tous les pavillons proches de Ia gare sont à I a merci de I ’appétit des promoteurs. Or ce sont les plus anciens et les plus beaux, ceux qui ont des jardins, ceux qui créent un paysage dont profitent to us les piétons lorsqu’ ils se rendent à I a gare. Et les pavillons à la périphérie de ces zones sont exposés au risque d’avoir un immeuble surplombant leur jardin. Promettre de préserver la zone pavillonnaire n’est pas bien difficile, quand il s’agit des quartiers éloignés du centre et qui ne présentent guère d’intérêt pour les promoteurs.
Mais rien n’empêche le conseil municipal de voter une modification des zones comme cela s’est déjà produit. De même que le règlement définissant la hauteur maximale des constructions, ce zonage, teI qu’on le voit sur cet extrait du PLU,n’a jamais été discuté. Seules les grandes orientations ont été communiquées aux citoyens qu i ont participé à la «concertation » sur le PLU.
*Deux autres promesses méritentd’être rappelées :
« stabiliser le nombre d’habitants», « consulter les riverains avant tout projet de Modification de leur quartier».

 

 

 

.

Source : communiqué Aulnay Environnement

Le Tennis Club de La Négresse d’Aulnay-sous-Bois suscitent émotion et réactions sur les réseaux sociaux

La mairie d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) nous l’a confirmés vendredi 14 février 2020, les panneaux directionnels indiquant le Tennis Club de La Négresse et situés au Carrefour des Droits de l’Homme, seront changés sans tarder. 

« Mot juron, mot blessure »

Sur les réseaux sociaux de très nombreuses personnes se sont émues de cette utilisation d’un mot justement qualifié de « mot juron » ou de « mot blessure ».

Source et article complet : actu.fr

Le GRAND ORAL du vélo à Aulnay-sous-Bois le 27 février

AULNAY à vélo​ organise son  GRAND ORAL du vélo d’Aulnay-sous-bois  le 27 février à 19h30 salle Gainville.

Toutes les listes candidates aux élections municipales ont été invitées à présenter leur plan vélo pour la prochaine mandature.
A ce jour les trois listes qui sont visibles dans l’espace public ont confirmé leur participation et nous les en remercions.
Ce GRAND ORAL du vélo qui sera probablement le seul débat public de la campagne auquel participeront les principaux candidats démontre que la nécessaire prise en compte du vélo dans les politiques de transports urbains est largement partagée.
Source : Le comité d’animation

Est-ce qu’il neigera cet hiver à Aulnay-sous-Bois ?

L’hiver est déjà bien avancé. Il a fait froid, mais il n’a pas neigé. Alors que ‘on aborde la mi-février, la neige n’est toujours pas tombée à Aulnay-sous-Bois, et dans une grande partie de la France. Réchauffement climatique ou saison exceptionnelle ? Tempête de neige à prévoir au mois de mars ? En tout cas, les hivers se suivent et ressemblent de plus en plus à un mauvais automne. 

Alors qu’il y a 30 ans le jour de Noel était souvent synonyme de bonhomme de neige, on peut aujourd’hui sortir ce jour férié presque en tee-shirt.

En attendant, séquence nostalgie avec quelques vidéos où la neige tombait encore en abondance, il y a peu, à Aulnay-sous-Bois :

 

 

 

Napoléon Bonaparte, nouvelle figure Aulnaysienne

Puisque désormais l’Empereur Napoléon Bonaparte fait partie de notre quotidien, « le cours Napoléon » d’Aulnay sous bois, sur la décision de notre Maire, bientôt empereur ? (quoique tous les élus de la majorité ont été unanimes), il est donc primordial que les Aulnaysiens se familiarisent désormais avec leur nouveau voisin , un peu de culture ne nuit à personne .

                      Il s’agit ici d’extraits d’un livre d’histoire : 

                                    «  LES TEMPS MODERNES  »  

Classe de quatrième des cours complémentaires et des collèges modernes  ( programme de juillet 1947  )

                                   Un petit résumé sur :

« Le Consulat et L’empire », Gouvernement et institutions

« Bonaparte, servi par la vigueur exceptionnelle de son intelligence, de son génie militaire et aussi par une ambition démesurée, entreprit par la constitution  de l’An VIII la domestication du suffrage universel ; il rétablit à son profit la centralisation administrative, judiciaire et par le Concordat, se rendit maître de l’église catholique. Ce despotisme renforcé par les succès extérieurs (victoire de Marengo, paix de Lunéville, et d’Amiens) permit à Bonaparte de se faire nommer consul à vie , puis empereur malgré les complots fomentés contre lui à l’instigation de l’Angleterre qui était de nouveau en lutte contre la France.

Le régime impérial fut caractérisé par une dictature de Napoléon basée sur l’armée. L’empereur créa une nouvelle noblesse, réduisit à rien la constitution de l’An VIII , supprima la liberté individuelle, gouverna avec l’aide de la police et voulut mettre en tutelle l’Eglise et l’Université. La politique impériale à l’égard de la papauté irrita les catholiques. Puis la masse de la nation fut profondément mécontente de l’aggravation des charges financières et militaires .

L’empereur avait su donner une vive impulsion à l’industrie, au travaux publics. Cependant, ce régime basé sur le pouvoir d’un seul homme était peu solide.»

Ou parmi tant d’autres, concernant le rétablissement de la centralisation :

«  Bonaparte voulut unifier les lois en fortifiant son pouvoir. Pour cela il fit achever le code civil entrepris sous la Convention. Bonaparte tout en admettant le principe de l’égalité imposait  celui de l’autorité : du mari sur la femme, du patron sur l’ouvrier. Il interdisait toute association et rétablissait même l’esclavage aux colonies. Enfin, les lycées et collèges étaient destinés à former des générations de fonctionnaires instruits mais étroitement soumis à L’état. »

Voilà une première lecture qui était destinée à des enfants de 4ème de 12, 13, 14 ans  mais les Français ont la mémoire si courte qu’il faut parfois la raviver.

A suivre

Source : lecteur

Le trafic du RER B est interrompu entre Gare du Nord et Aulnay-sous-Bois à cause de personnes sur les voies

Depuis 8h25 ce mercredi 12 février 2020 , le trafic du RER B est interrompu sur la portion Gare du Nord – Aulnay-sous-Bois à cause de personnes sur les voies.

Aulnay Environnement s’inquiète de l’extension de la maison Utrillo

C’était la maison peinte par UTRILLO, le CAHRA nous l’avait appris. D’après carte postale, sans doute, mais quand même ! On nous répondra probablement : UTRILLO, connais pas !

 Du temps où « l’esprit village » n’était pas un mythe, mais la réalité d’une commune où les Parisiens venaient prendre du bon air, c’était un restaurant.

 Du temps où les élus avaient des préoccupations sociales et hygiéniques, ce fut un dispensaire, le premier à Aulnay.

 En ce temps où les élus déroulent le tapis rouge aux promoteurs, ce n’est qu’une merveilleuse opportunité, dans un cadre des plus attractifs.

 Et que deviendront les deux chênes magnifiques derrière la maison ? Quelles précautions ont été prises par ceux qui nous promettent cette fameuse Charte de l’Arbre?

Qui prétend défendre le patrimoine à Aulnay ?

Source : Aulnay Environnement

Emmanuel Macron lutte contre l’islam politique en fermant une école cultuelle hors contrat à Aulnay-sous-Bois

Face à l’islam politique, le gouvernement veut renforcer l’arsenal juridique et policier. Depuis début 2018, un plan de lutte contre le repli communautaire cible les associations et les écoles hors contrat, et les préfets ont inclus ce volet dans leurs missions. Une école musulmane à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) accueillant 40 enfants a été fermée en janvier. Ces actions basculeront dans le futur plan. L’exécutif entend aussi renforcer la police des cultes et le contrôle des associations cultuelles pour éviter les dérives radicales, comme le prévoyait le projet de réforme de la loi de 1905, révélé fin 2018 par l’Opinion, et avorté.

Source : L’opinion

Lena Kandissounon du Dynamic Aulnay Club championne de France du 800 mètres

En décrochant la médaille d’or sur 800 m (2’08’’84), Lena Kandissounon (HBA) a signé la plus belle performance bretonne de cette deuxième journée des championnats de France en salle à Saint-Brieuc. Un sacre national de plus, pour l’espoir qui en possédait déjà sept.

Championnats de France Espoirs et Nationaux à Saint-Brieuc

Arrivée avec la meilleure performance française de la saison (2’08’’23) sur 800 m, Léna Kandissounon a assumé, sans trembler, son statut de favorite. « La consigne du coach, c’était d’être la patronne. J’étais première au bilan avec une seconde d’avance ». Devançant finalement de presque deux secondes sa dauphine (Elisa Sarrant, 2’10’’22), la sociétaire du Haute Bretagne Athlétisme a encore un peu plus creusé l’écart. « Ce n’est pas toujours facile, parce que les gens attendent beaucoup, et il faut assurer derrière, avouait la lauréate. C’est très stressant, mais finalement quand c’est fini et que ça marche bien, ça fait plaisir. »

Source et article complet : Le Télégramme

%d blogueurs aiment cette page :