Archives du blog

Scandale Bruno Beschizza à Aulnay-sous-Bois : Il se fait voter une augmentation de près de 11 000 € par an !

Alain Amédro répond aux contrevérités financières de Bruno Beschizza qui essaye de détourner l’attention de sa forte augmentation d’indemnités en cette période de crise sanitaire et sociale.

Lors du conseil municipal du 27 mai 2020, notre groupe a dénoncé cette mesure inexplicable. Alors que la municipalité a été défaillante dans l’aide aux familles aulnaysiennes dont certaines n’arrivent plus à nourrir leurs enfants, le maire s’attribue près de 11 000 € d’augmentation annuelle pour atteindre 6 223 € brut mensuel (hors cumul de mandats).

Pour tout type de réponse M. Beschizza tente trois contre-attaques :

  • En conseil municipal il tente de détourner l’attention en arguant que M. Amédro aurait été indemnisé au maximum de l’enveloppe possible lorsqu’il était conseiller régional. C’est une fausse information car les élu-e-s régionaux de l’époque avaient fait le choix de maintenir les indemnités 40% en dessous du maximum théorique.
  • Deux jours après, par un courrier de réponse publié sur un blog d’information « 100% libre et indépendante ! » qui est en réalité le blog du maire adjoint aux finances, M. Beschizza sous-entend que son augmentation ne serait que de 14 % (ce qui est déjà beaucoup). Pour faire dire cela, il mélange l’enveloppe globale, et son enveloppe personnelle. Rappelons qu’en 2014 M. Beschizza s’accordait 5 309 € brut par mois alors qu’en mai 2020, il fait voter 6 223 € soit près de 11 000 € de plus par an ! (17,22%), près de 66 000 sur 6 ans !
  • Dans ce même courrier, toujours pour détourner l’attention, il annonce un autre chiffre faux : l’indemnité d’adjoint au maire d’Alain Amédro aurait été « revalorisée de 30 % » en 2009. En 2008, l’élection se fait fin mars, les indemnités ont donc commencé en avril, et sont au nombre de 9, une par mois. Or M. Beschizza compare cette enveloppe annuelle avec la suivante comportant trois mois de plus ! Trop de précipitation a nuit à la clairvoyance du maire. C’est fort dommage !

Mais, même si le maire avait eu raison, il est choquant de justifier son comportement par les errements des autres.

Ces grossières tentatives n’ont pour but que de cacher cette augmentation indécente de près de 11000 par an. Ne doutons pas que Monsieur Beschizza, Maire, Conseiller Régional, Président de l’Établissement Territorial Paris Terres d’Envol présentera des excuses aux aulnaysien-ne-s pour avoir propagé de fausses informations et à Alain Amédro pour avoir voulu attenter à sa réputation.

Source: communiqué Aulnay en commun

  • Photo d’illustration

On est encore loin des affluences de pointe à la gare d’Aulnay-sous-Bois le matin

S’il y a plus de monde dans les rames du RER B, on est encore loin de l’affluence record. Apparemment, de nombreux usagers font encore du télétravail ou utilisent un autre moyen de transport pour atteindre leur lieu de travail.

Fin de la démolition du magasin  » Netto » du quartier Mitry à Aulnay

Il y à 2 mois, je vous montrais le magasin « Netto » qui était en démolition.

Puis, il y a eu le confinement, qui a stoppé le chantier.

Celui-ci à repris depuis quelques jours.

J’ai été informée, qu’aujourd’hui, de notre magasin, il en reste un tas de gravats.

Autrement dit : Rien.

Je sais qu’ensuite, il y a un projet immobilier, avec la construction de deux immeubles côte à côte, un parking en sous sol, et des commerçants dans le bas de ces immeubles.

Après, tout ceci, au dernier conseil de quartier auquel j’ai assisté, était au terme de : projet.

Je ne sais pas si tout ceci à été officialisé ou pas.

Aussi, pour éviter qu’on ne m’attaque pour diffamation, je vous dirais simplement, que je vais attendre d’en savoir un peu plus sur l’avenir des lieux.

Je manquerai pas de revenir vers vous, dès que j’en sais plus.

Si notre mairie veut nous informer de manière officielle de ce qui se fera ou pas, je suis à l’écoute.

***photo illustration***

Tout de suite, la vidéo :

Des déchets sont présents à l’arrêt de bus situé en face du lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois

Des déchets sont présents à l’arrêt de bus situé en face du lycée voillaume.

A cet arrêt, la poubelle est absente.


Aussi, il est souhaité qu’une poubelle soit installée à cet endroit, tout comme il est souhaité que, nous, aulnaysiens, soyons civilisés, et mettions nos déchets dans la poubelle, et non parterre.

Une intervention pour nettoyer les lieux est souhaitée.

 

 

Ces photos ont été prises par mes soins hier soir.

La mort de George Floyd à Minneapolis déborde sur les réseaux sociaux à Aulnay-sous-Bois

George Perry Floyd, homme de quarante-six ans et  père de deux filles, est mort le 25 mai suite à une interpellation policière à Minneapolis aux USA. Ancien rappeur et condamné en 2009 pour cambriolage à main armée, M. Floyd s’est ensuite reconverti en tant qu’agent de sécurité, où il tentait de faire vivre sa famille par ses modestes revenus.

Il y a quelques semaines, M. Floyd a perdu son emploi suite à l’épidémie de Covid, comme des millions d’Américains. Le lundi 25 mai, alors qu’il faisait ses courses dans une épicerie, le marchand détecte que M. Floyd utilise des faux billets de 20$ et appelle la police, qui intervient rapidement sur les lieux.

Ici, le drame surgit dans une incompréhension la plus totale :

  • George Floyd est interpellé sur la voie publique et n’oppose aucune résistance (contrairement à ce qu’affirmaient les agents de police, une vidéo de caméra surveillance montre que M. Floyd s’est laissé faire)
  • George Floyd est ensuite plaqué au sol avec le genou de l’agent Chauvin Derek sur son cou, qui l’empêche de respirer
  • M. Floyd appelle à l’aide et indique à l’agent qu’il n’arrive plus à respirer. L’agent ignore ces appels de détresse et maintient son genou sur le cou de George Floyd
  • Des passants qui filment la scène implorent la clémence aux agents (ils sont 4 sur les lieux) mais ceux-ci refusent
  • M. Floyd perd connaissance. Les secours arrivent sur les lieux, M. Floyd ne respire plus et est déclaré mort à l’hôpital

Suite à cette tragédie, de nombreuses émeutes éclatent aux USA. M. Chauvin Derek est licencié et sa femme demande la divorce. M. Derek était connu pour des actes de violence à répétition et a été impliqué dans des arrestations meurtrières avec usage de son arme de service.

Cette vidéo horrible a fait le tour du monde et le président Donald Trump, au lieu de calmer le jeu, met de l’huile sur le feu indiquant vouloir tirer sur tous ceux qui s’adonnent à des scènes de pillage.

A Aulnay-sous-Bois, certains Aulnaysiens ont pris position en mettant en avant le caractère « raciste » de cette tragédie. Sur le groupe communautaire Facebook #SLAPC, la police en prend pour son grade, qu’elle soit Américaine ou Française. Sur Twitter, certains appellent à la révolution. A noter que Twitter a modéré les propos de Donald Trump pour incitation à la haine, alors que Facebook laisse librement s’exprimer le président Américain.

Hommage au personnel soignant de l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois contre le Covid-19

Quelques dessins d’enfants font plaisir au personnel soignant de l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois qui était en première ligne contre le Covid-19.

Ouverture d’une partie du centre commercial O’Parinor à Aulnay-sous-Bois ce lundi de Pentecôte

Le centre commercial O’Parinor à Aulnay-sous-Bois sera en partie ouvert ce lundi de Pentecôte. Outre Carrefour, les magasins ouverts sont :

  • Atelier du boucher
  • Cabinet médical
  • Darty
  • Fnac
  • Krys – Pharmacie Parinor
  • Opticiens Nov

Fermeture à 20h.

Désorganisation et ratés au niveau des bus de substitution entre Paris et Aulnay-sous-Bois ce matin

Avec l’arrêt du RER B entre Aulnay-sous-Bois et Paris, des bus de substitution ont été mis en place pour permettre aux usagers d’atteindre leur destination. Cependant, plusieurs erreurs ou ratés ont été recensés ce matin par des lecteurs.

Tout d’abord, une conductrice s’est perdue avec son bus à Aulnay-sous-Bois malgré l’aide de son GPS. Elle fut si désorientée qu’elle demande à plusieurs reprises son chemin aux passagers.

Dans l’autre sens, c’est un chauffeur qui dépose les usagers à Saint-Denis RER B au lieu de Saint-Denis RER D. Certaines personnes ont ainsi loupé leur correspondance.

Frank Cannarozzo fustige les blogueurs apprentis-justiciers à Aulnay-sous-Bois et leur pouvoir virtuel

Frank Cannarozzo, adjoint LR à Aulnay-sous-Bois, ne mâche pas ses mots lorsqu’ils visent certains blogs à Aulnay-sous-Bois. Visant Hervé Suaudeau sans le nommer, mais aussi un collectif « révolutionnaire », M. Cannarozzo regrettent la campagne infâmante et les commentateurs anonymes qui n’assument pas leurs propos : 

« Cela fait 3 ans, je vous laisse trouver le déclencheur…, que la majorité subit les tracts anonymes dans les boites aux lettres, les articles accusateurs sur les blogs, les menaces pas du tout voilées. Et certains s’étonnent que cela ait des conséquences ? Cette campagne infamante qui dure depuis 2017 est le fait de nos adversaires, se prenant tour à tour pour des journalistes, des enquêteurs, des justiciers et des exécuteurs ! L’opposition d’aujourd’hui s’étonne d’avoir essuyé un tract anonyme à propos de sa tête de liste mais il ferait bien de regarder du côté des fournisseurs habituels de tracts anonymes qui paient au black de pauvres gens pour les mettre dans les boites aux lettres. Ont-ils eux-mêmes dénoncés pendant ces 3 années ces pratiques diffamantes ? Jamais ! Pire, ils ont mis sur leur liste les bloggeurs-apprentis -justiciers. Bref, ils ont acquiescé puis cautionné en les installant sur leur liste. Et si l’un de ses apprentis-justicier s’est fait bousculer, c’est bien regrettable, mais le monde réel n’est pas le monde virtuel dans lequel il se croit roi. Dans le monde réel, les gens n’ont que faire de leur pouvoir virtuel et ne supporte pas l’inquisition péremptoire.

Et ils devraient simplement constater que les aulnaysiens n’ont que faire des inquisiteurs du net et des corbeaux incapables de montrer leur visage, ils veulent des actions concrètes. Voilà la vraie leçon de cette élection !« 

Source : Frank Cannarozzo

Pour mettre fin à la polémique sur les indemnités des élus à Aulnay-sous-Bois, Frank Cannarozzo répond

Frank Cannarozzo, adjoint au Maire et ancien conseiller municipal d’opposition de 2008 à 2014 qui avait fustigé Gérard Ségura sur l’augmentation des indemnités de l’époque, répond et explique pourquoi il est important que le Maire et ses adjoints se voient attribuer une augmentation similaire :

« Comme pour chaque début de mandat, les élus ont voté les indemnités qui leur seront versées en échange du travail qu’ils vont fournir. Pour mémoire, pour les adjoints au maire : avant 2008 le montant brut était de 1620 euros, puis la gauche en 2008 l’a monté à 2200 euros soit + 35%, puis nous l’avons baissé en 2014 à 1710 euros soit – 24% et aujourd’hui il passe à 2003 euros, ce qui reste inférieur de 10% à ce que la gauche pratiquait… C’est bien d’avoir de la mémoire !

Et combien ça fait en vrai ? Eh bien pour couper court à tous les fantasmes, je vous donne mon net perçu après cotisations et impôts en février 2020 : 1092 euros !

Et à quoi sert une indemnité ? A payer vos frais de représentation. Et il est bon de se rappeler que les élus de notre majorité utilisent leur téléphone personnel, leur voiture personnelle, paient leur carburant, etc. Ce ne fut pas le cas de tous les élus de gauche avant 2014…

Quel est le travail d’un élu municipal ? Écouter les aulnaysiens a différents occasions, marchés, festivités, associations, réunions. Mener des réunions de travail avec des habitants, les services de la ville et les partenaires. Lire des études complexes, qui ne relèvent pas de votre métier et convaincre de la pertinence de vos projets. Participer à d’autres instances ou vous êtes nommé pour défendre les intérêts de la ville. Être présent à toutes les étapes de la vie municipale : cérémonies, festivités, évènements, etc. La grande majorité de ce travail ne peut pas être vu par les habitants mais il est très important et vous le prenez sur votre vie professionnelle, familliale, vos loisirs, vos passions.

Pour conclure, ces indemnités sont nécessaires au regard de tout ce temps passé, des sacrifices, des mécontentements que vous devez entendre, parfois des insultes ou des menaces. »

Source : Frank Cannarozzo

%d blogueurs aiment cette page :