Publicités

Archives du blog

De son «voyage» en Seine-Saint-Denis, le natif d’Aulnay-sous-Bois Wael Sghaier a tiré un film

Caméra au poing, Wael Sghaier, natif d’Aulnay, a joué les touristes itinérants dans le département. Son film «Mon Incroyable 93» invite à un voyage bucolique et joyeux.

Des vaches, des chèvres, des abeilles, un champion du monde de pizza, un pêcheur de carpes… Wael Sghaier est-il devenu, comme le surnomme son producteur, le « Jean-Pierre Pernaut » de la Seine-Saint-Denis ?

Ce qui est sûr, c’est que certaines séquences du documentaire « Mon Incroyable 93 » n’ont rien à envier aux reportages bucoliques qui ont fait la réputation du journal de 13 heures de TF1…

Comme un touriste, avec son sac à dos

Après une projection en avant-première (et à guichets fermés) en décembre à Aubervilliers, c’est à Stains que le public va découvrir ce film inattendu. Sur grand écran, on suit les pérégrinations d’un touriste, un vrai, avec son sac à dos, son bermuda, et même une tente de camping (prêtée par un obligeant Sevranais). Durant un mois, à l’été 2016, Wael Sghaier a « voyagé » dans le 93, comme on pourrait le faire dans n’importe quelle autre région du globe.

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

Les vœux de l’association Amitié Palestine Solidarité le 18 janvier à Aulnay-sous-Bois

L’association Amitié Palestine Solidarité vous adresse ses meilleurs vœux pour l’année 2019.

Amitié Palestine Solidarité a le plaisir de vous inviter à sa soirée des vœux le vendredi 18 janvier 2019 à partir de 19h00, Salle Gainville (22 Rue De Sevran 93600, Aulnay-sous-Bois).

Parking à proximité.

Cette soirée d’amitié et de solidarité sera l’occasion de présenter les projets de l’association et de ses partenaires
En présence de Lahouari El Kouradi et Pascal Gabay (le SZGAB) artistes, chanteurs et interprètes qui animeront la partie musicale et culturelle Vente solidaire de produits artisanaux palestiniens.

Buffet et Verre de l’amitié.

Plus d’information en cliquant sur l’image ci-contre.

1ère compagnie d’arc d’Aulnay-sous-Bois : quelques mots sur ce club parfois moins connu par les non initiés

D’abord du matériel (loin de celui de Robin des bois )

D’abord du matériel (loin de celui de Robin des bois )

Héritier des Compagnons des Francs Archers du Moyen Age la 1ère compagnie d’arc d’Aulnay sous bois a été fondée en 1986

«  Nous sommes une compagnie et à ce titre notre but est de concilier TRADITION et COMPETITION »

UN PALMARES éloquent ,tant au niveau collectif qu’inviduel que ce soit au niveau départemental, régional et national

  • 3 champions de France et
  • 3 vices champions de France en beursault, tir traditionnel pratiqué dans le Nord de la France et en région parisienne
  • 2 vices champions de France fédéraux

Ce WE, le club aulnaysien organisait à l’espace Peugeot (sur le site ex citroen) , la rencontre annuelle entre les clubs de Seine Saint Denis avec la présence de M.Ramadier, député de la circonscription. Ces quelques photos seront certainement plus parlantes  qu’un long discours en espérant qu’ainsi vous aurez ajouté une corde à votre arc !

et dans le mille

Christian PICQ

 

 

Aulnay-sous-Bois enchaîne les exploits en coupe Gambardella de football

Deuxièmes en R2, les protégés de Yannick Nzomba ont éliminé Torcy (2-0), qui évolue au niveau national.

Et une surprise de plus ! Après avoir sorti Metz aux tirs aux buts au 1er tour fédéral, les moins de 19 ans d’Aulnay (Régional 2) se sont offert (2-0) ce dimanche, en 32e de finale de la Coupe Gambardella, une autre équipe de National, Torcy. Deux buts de Diallo (20e) et Lepoittevin (90e s.p.) ont suffi au bonheur des joueurs de Yannick Nzomba : « C’est magnifique, assène le coach. Torcy était plus costaud mais mes garçons ont mis une incroyable énergie pour passer. On avait bien préparé ce match en s’entraînant toute la semaine. Et ça a marché ! »

Deuxième au classement (comme la réserve de Torcy dans l’autre poule) derrière les Jeunes d’Aubervilliers, Aulnay n’a jamais vraiment tremblé, dans une rencontre pauvre en occasions. Comme souvent en coupe, la détermination a fait la différence. Mené rapidement au score, Torcy n’a jamais semblé en mesure de réagir : « On se prépare pour gagner à chaque fois, réagit Stéphane Thierry, l’entraîneur torcéen. On n’a pas d’excuse. Aulnay méritait de passer, pas nous. »

Source et image : Le Parisien

C’est à Aulnay-sous-Bois mais cela pourrait être ailleurs

Ce ne sont que de petits larcins aujourd’hui totalement banalisés voire même sans grand intérêt pour une grande partie des Aulnaysiens non concernés,  et un détail pour le Maire d’une telle ville pourtant chargé de la sécurité publique,  pardon, pour Mme la 1ère adjointe déléguée à la sécurité,  chef de la police intérieure, merci.

Et pourtant, multiplication des effectifs de police municipale (puisque la police nationale est mobilisée certainement pour la répression des gilets jaunes mais de toute façon peu présente sur Aulnay…), multiplication des installations de vidéosurveillance sur Aulnay mais sur points stratégiques et tutti quanti…des résultats pourraient être attendus, sûr que l’on ne peut pas être partout, difficile de casser les casseurs…..Au fait, où en est un véritable commissariat digne de ce nom dans une telle agglomération ?

Un détail

Mais des dégradations dans le même quartier qui passent inaperçues, on n’en parle pas, cela augmenterait les pourcentages de la délinquance surtout quand elles se situent dans des secteurs considérés comme apaisés enfin uniquement par des élus qui eux, vivent le plus souvent des jours tranquilles dans leurs belles résidences du … sud  d’Aulnay sous bois . Et non, ici les cordonniers ne sont pas les plus mal chaussés.

Un autre détail

Imaginons une voiture brûlée, des vitres brisées dans une petite commune de province…révolte des habitants, recherche des auteurs…, mais je rêvais. Sûr que les conditions sont si différentes, 83 000 habitants, Seine Saint Denis, le département où l’on semble découvrir subitement que c’est l’un de plus touchés de France : justice, éducation, habitat… etc, lu dans des journaux : « Ce département est en danger » mais j’ajouterais : «  pas pour tous ».

Et pourtant, je ne suis pas adepte des faits divers qui peuvent ternir la ville, les élections arrivent sans appréhension d’ailleurs pour nos édiles, mais assez de la politique de l’autruche puisqu’ils ont  boycotté les réseaux locaux, mais pas les nationaux, plus visibles … Désolé pour les contradicteurs car si difficile de s’exprimer sans en subir le plus souvent les agressons, simple citoyen honnête, ni droite, ni gauche car je ne sais plus ? Pas d’inquiétude, nos élus poursuivront leur chemin sans compte à rendre à leurs électeurs…tiens cela me fait penser à des faits très, très actuels mais je dois me tromper ?

Source : contribution externe

 

 

 

Sécurité maximale pour démolir le dernier vestige de «l’usine-poison» à Aulnay-sous-Bois

Un mur de clôture contenant de l’amiante a été oublié lors de la démolition du CMMP, lequel a fait 174 morts. Il sera détruit sous confinement étanche en février, en l’absence des enfants de l’école voisine.

« C’est un cauchemar qui revient sans cesse. A croire que l’amiante nous poursuivra toute la vie ! » Gérard Voide a piloté la bataille contre le Comptoir des minéraux et des matières premières d’Aulnay – le CMMP, surnommée l’usine-poison – qui a broyé de l’amiante entre 1960 et 1990, et tué au moins 173 habitants, dont son beau-frère. Aujourd’hui, il voit « resurgir les fantômes du passé » : ce bâtiment a été détruit en 2013… mais un pan de mur, oublié lors de la démolition, a récemment été découvert, bourré d’amiante ! Il doit être détruit en février, lors d’un chantier placé sous haute sécurité.

« C’est au moment d’une visite de l’inspection du travail sur l’ancien site du CMMP, désormais investi par la ville pour être réaménagé en parking, que ce mur amianté a été découvert », explique la direction des services techniques. Qui rappelle que « l’entreprise chargée de la démolition a rendu le chantier en jurant que tous les murs amiantés avaient été démolis ». C’est Deltaville – dont les activités ont été reprises par Séquano Aménagement- qui avait assuré les travaux. Contactée, la société n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Le Comptoir des minéraux d’Aulnay a broyé de l’amiante en centre-ville jusque dans les années 1990. LP/Thomas Lelong

Cette découverte intervient dans un contexte déjà plombé par l’amiante : la semaine dernière, au nord de la ville, plusieurs tonnes de déchets amiantés stockées en bordure de l’école Paul-Eluard, en marge du chantier de démolition du Galion, ont dû être confinées en urgence.

Le chantier se déroulera pendant les vacances scolaires

Ce mur, long d’une trentaine de mètres, est situé à quelques mètres de l’école du Bourg 2, en plein centre-ville. Bon nombre de victimes du CMMP avaient fréquenté cet établissement et respiré la poussière de l’usine-poison, entre 1960 et 1990. En attendant sa démolition, le mur a été isolé. Par ailleurs, des mesures de pollution indiquent qu’il y a zéro trace d’amiante dans l’air.

Mais, visant un « principe de précaution », la ville a décidé de mettre les grands moyens pour démolir ce mur. « Tout autour, nous allons monter un sarcophage étanche à l’eau et à l’air, qui sera dépressurisé, avec un sas de décontamination pour les ouvriers », détaille la municipalité. Les travaux auront lieu durant les vacances de février, en l’absence des enfants.

Une facture d’une centaine de milliers d’euros

Le coût de cette démolition avoisinera « la centaine de milliers d’euros », que la ville a demandé à la Séquano de prendre en charge.

Autant de précautions censées rassurer les parents de l’école du Bourg 2. « Nous avons le sentiment que nos enfants sont en danger au contact permanent avec ces substances et que rien n’est fait pour les protéger au maximum », regrettent-ils dans un courrier envoyé au maire. « La confiance est rompue sur ce sujet », ajoutent-ils encore.

Source et article complet : Le Parisien

Lettre de Benjamin Giami à Bruno Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois concernant la concertation

« Quand toute la France va débattre, notre ville ne peut rester au bord du chemin »

Notre pays vient de vivre des semaines douloureuses.

Après avoir apporté des premières réponses aux revendications légitimes de nombreux manifestants, le Président de la République a annoncé un grand débat national et a demandé au gouvernement de le mettre en oeuvre.

Il a chargé la Commission Nationale du débat public de veiller au respect du libre accès de l’information et à la garantie d’une véritable concertation.

Cette commission enregistrera et accompagnera ces débats. Elle a d’ores et déjà produit un kit de préparation et de tenue des débats, ainsi que des stands destinés à accueillir et à faciliter la parole citoyenne.

En outre, le Gouvernement a invité les maires des communes de France à être les relais et les garants d’une démarche permettant librement à nos concitoyens d’exposer leurs points de vue, leurs demandes et leurs revendications afin que ceux-ci soient transmis dans les meilleures conditions. Dans chacune des 35 000 communes du pays, il sera ainsi possible d’organiser ces débats à l’échelle du quartier comme de la ville.

Aulnay-sous-Bois, ville de plus de 83 000 habitants, ne saurait rester absente de l’immense exigence de démocratie qui, au-delà même des revendications diverses formulées dans les manifestations, vient de tous les Français.

Car les difficultés, la demande d’écoute et d’attention, l’exigence de réponse, si elles sont bien sûr nationales, prennent forme dans chaque village comme dans chacun de nos quartiers.

Par conséquent, Monsieur le Maire, une concertation d’une telle ampleur qui veut donner la parole à tous et surtout à ceux qui n’ont pas souvent les moyens de se faire entendre, suppose que notre ville se mobilise et se donne les moyens de le faire.

Vous avez les moyens d’en décider. Nous vous demandons donc de prendre la responsabilité d’organiser ce débat dans les meilleures conditions.

A l’Hôtel de Ville, notre maison commune, mais aussi dans les mairies annexes de quartier, au Centre administratif municipal, au Service Jeunesse, au théâtre Prévert, au Cap, ou encore dans les bibliothèques municipales, nous vous invitons à placer des cahiers de doléance qui seront à la disposition des Aulnaysiens.

Parce que nous devons redonner confiance en la vie publique de notre pays, les élus de notre groupe, par-delà les différences de sensibilités que nous pouvons connaître, sommes disponibles pour vous accompagner dans cette démarche.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes salutations distinguées.

Benjamin GIAMI
Conseiller municipal
Président du groupe
« Rassemblement pour Aulnay »

Le conseiller municipal RPE à Aulnay-sous-Bois Benjamin Giami vous souhaite ses meilleurs vœux

Benjamin Giami, conseiller municipal à Aulnay-sous-Bois du Rassemblement Pour Aulnay, vous adresse tous ses voeux pour cette année 2019.

Un vigile grièvement poignardé par des cambrioleurs egyptiens à Aulnay-sous-Bois

La police municipale a interpellé les trois agresseurs présumés d’un vigile. Ils venaient aussi de cambrioler une entreprise.

A Aulnay, l’extrême vigilance de la police municipale aura permis d’arrêter trois suspects et de secourir un blessé grave. Dans la nuit de jeudi à vendredi, un vigile d’une quarantaine d’années, a été sauvagement poignardé dans les locaux d’une entreprise de recyclage. Il a été transporté à 3 h 30 avec un pronostic vital engagé à l’hôpital Avicenne à Bobigny. Il présentait plusieurs plaies saignantes dans le dos.

Une heure plus tôt, la police municipale aperçoit sur ses écrans de surveillance trois hommes en train de dissimuler un gros sac, au niveau de l’épicerie l’Epi d’Or. La police municipale d’Aulnay est sur le pont 24 heures sur 24 et a l’œil rivé sur les caméras reliées au centre de supervision urbain (CSU). Les policiers se rendent sur place et interpellent le trio. Dans le sac, ils découvrent des pièces de monnaie et des billets. Le tout pesant dix bons kilos.

Trois coups de couteau dans le dos

Progressivement un suspect commence à parler. Il explique qu’ils viennent de cambrioler une entreprise, une heure et demie plus tôt et qu’ils ont agressé le gardien. Dans la société SOSO recyclage, distante de près de 2 km de l’épicerie, les agents retrouvent au 1erétage, un homme gisant dans son sang. Son frère est penché sur lui, complètement tétanisé.

La victime a reçu au moins trois coups de couteau dans le dos et a été frappée à l’arrière de la tête. Avant de lui porter les coups, les agresseurs lui avaient extorqué la combinaison du coffre-fort et réussi à s’emparer du butin.

Les trois agresseurs, âgés de 19 à 25 ans, se disent sans domicile fixe et de nationalité égyptienne. Ils ont été placés en garde à vue. La victime originaire d’Aulnay, assurait la sécurité de l’entreprise avec son frère qui dormait sur place. Le blessé aurait rampé jusqu’à la pièce où se trouvait son frère pour l’alerter.

L’enquête a été confiée au commissariat d’Aulnay.

Source : Le Parisien

Des voeux de l’adjoint au Maire d’Aulnay-sous-Bois Fouad Et Kouradi ?

M. EL KOURADI , que je découvre adjoint à Aulnay vient de présenter ses vœux à la population aulnaysienne enfin soyons plus modeste, aux seuls lecteurs de ce blog….On n’en revient pas car la double surprise vient du fait que ce Monsieur ne s’est jamais manifesté sur le blog, par exemple un petit article sur ses délégations, un petit article sur ses préoccupations d’élu…etc enfin  beaucoup à dire si l’on veut bien s’en donner la peine, je peux lui donner quelques idées. Mais aussi, elle vient du fait que les élus de la majorité ont pratiquement boycotté les blogs locaux, jamais d’échanges avec leurs électeurs, articles, commentaires, réponses…, une directive du Maire ? Ce serait pourtant intéressant pour les Aulnaysiens d’avoir quelques nouvelles autres que par Oxygène, organe municipal qui n’est pas toujours le reflet de ce que des Aulnaysiens vivent au jour le jour, dommage. Sûr qu’il ne faut pas prendre le risque d’être interpellé, un élu en général n’a pas de compte à rendre aux électeurs qui les ont mis en place…Sûr que la démocratie participative aulnaysienne n’est pas tout à fait au rendez-vous selon l’expression :

« Causes toujours, tu m’intéresses »

Ou encore, M.EL KOURADI à l’approche des élections auraient peut être des ambitions de monter dans la hiérarchie? « On ne nous dit pas tout ». Quand j’étais enfant, cela s’appelait du fail ……, vous vous souvenez bien.

Pourvu que tous les élus de la majorité aulnaysienne ne nous transmettent pas leurs vœux, qu’ils attendent la grande parade à l’américaine du mercredi 16 janvier, cocktail et spectacle gratuits pour tous les Aulnaysiens avec des stars.

Un tel article ne représente quand même que peu d’intérêt quoique ce blog n’aurait pas de soucis à se faire jusqu’en fin janvier pour son contenu. Etait-il nécessaire de le publier ?

Mais à l’inverse, les élus de l’opposition ont aussi déserté la blogosphère aulnaysienne, on ne les voit plus, on ne les entend plus, ils ne s’expriment pas. Pourtant certains siègent encore au conseil municipal d’Aulnay, un ancien maire, un ancien député, des anciens adjoints… ? Ils savent encore écrire ? Nous dire qu’ils sont toujours là, juste pour la démocratie ? Nous dire ce qu’ils pensent de la gestion aulnaysienne, des grands projets aulnaysiens, des constructions aulnaysiennes qu’ils avaient anticipées…..la diversité est toujours intéressante ou bien, ils ne s’intéressent plus à leur ville ? Mais que sont-ils devenus ? Lançons un avis de recherche.

Donc j’en profite pour adresser mes meilleurs vœux à M.EL KOURADI que je ne connais pas mais aussi à ma maman, à mon papa, à mon oncle, à ma tante, à Paul, à Pierre……..désolé, j’ai oublié que je ne suis pas un élu, donc pas grand-chose.

Source : lettre ouverte d’un lecteur

%d blogueurs aiment cette page :