Archives du blog

Les jeunes qui ont agressé les policiers en janvier à Aulnay-sous-Bois n’ont pas de regret

En janvier dernier, des policers avaient été pris à partie par des jeunes dans le quartier de La Rose des Vents (Les 3000) à Aulnay-sous-Bois. Un des policiers avaient été roué de coups.

Selon les individus qui comparaissent aujourd’hui devant le tribunal de Bobigny, ce serait eux les victimes et n’éprouvent aucun regret. Pour rappel, lors d’un banal contrôle routier qui s’est envenimé, des jeunes sont venus à la rescousse d’un motard interpellé et deux policiers avaient été insultés et frappés.

Inauguration d’une « Épicerie Solidaire » dans le quartier Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois

Aujourd’hui a eu lieu l’iauguration d’une « Épicerie Solidaire » dans le quartier Rose-des-Vents gérée par l’Association des Femmes Relais, en présence du Maire Bruno Beschizza, du Député Alain Ramadier et de la Conseillère Départementale Séverine Maroun.

Chaque mois, 150 familles bénéficieront de produits vendus entre 10 et 30% de leur prix habituel en magasin.

Produits frais, fruits et légumes, produits ménagers… de nombreux produits de la vie quotidienne seront proposés.

Ce projet est lauréat de l’appel à projets de l’association ANDES.

Aulnay-sous-Bois, dans le quartier de la Rose des vents par France Inter

Nous sommes à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, plus précisément à la cité des 3 000. On y compte près de 20 nationalités. Ici, pas de grandes barres d’immeubles comme on pourrait l’imaginer mais plutôt des bâtiments de cinq à six étages.  Les 3 000 ont fait la “une” de l’actualité en 2017 avec l’affaire Théo, ce jeune violemment interpellé par quatre policiers lors d’un banal contrôle d’identité. Le Président François Hollande était venu à son chevet pour le soutenir, mais surtout pour éteindre l’incendie qui embrasait le quartier et les environs. 

Au « 3 000 », il y a un dicton qui revient souvent aux oreilles. Voilà ce qu’il dit: “ Un arbre qui tombe, fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse”. C’est une jolie façon de dire qu’on évoque davantage les problèmes de drogue et de délinquance que les belles initiatives, avec un petit tacle au passage pour nous, les médias. 

L’enfer sur les rues Eugène Delacroix et Marc Chagall à Aulnay-sous-Bois à cause des incivilités et du stationnement sauvage

La rédaction a évoqué par le passé les stationnements sauvages dans certaines rues D’Aulnay-sous-Bois,  mais il semblerait que la rue Eugène Delacroix devienne un parking géant !

Les riverains des rues Eugène Delacroix et Marc Chagall subissent de véritables incivilités routières les jours de marché. Maintenant c’est chaque jour depuis l’installation dès chapiteaux sur le parking d’Intermarché !

Lorsque les résidents tentent de rentrer dans leur parking, ils sont font littéralement insulter lorsque l’entrée est bloquée par un véhicule dont le conducteur fait tranquillement ses courses ou retire de l’argent au distributeur de la poste !

Cette situation devient infernale et la la police municipale, qui est pourtant appelée,  n’intervient pas !

Au lieu de penser à installer un panneau publicitaire au rond point de l’Europe qui est souvent souvent bouché et d’aggraver la situation financière de la ville, une lectrice estime qu’il serait temps d’installer des caméras aux feux rouges sanctionner ceux qui les grillent et les stationnements gênants !

Notre lectrice affirme que le maire Bruno Beschizza devrait se concentrer sur les problématiques du quartier de la Rose des Vents et aider la population. Car il ne suffit de pas de construire et de récolter l’argent des impôts, il faut également penser au cadre de vie et au respect des règles !

Des riverains du marché de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois excédés : stationnement sauvage, non-port du masque…

Une lectrice et riveraine du marché de la Rose des Vents nous informe être à bout du comportement déplorable et des incivilités des commerçants et des clients. Après avoir régulièrement utilisé  l’application de la ville pour effectuer des signalements de stationnement notamment les jours de marché sans réponse de la mairie, notre lectrice espère que les autorités prendront conscience de la situation.

Certes, marché est très réputé et fréquenté et chaque dimanche, la place prend un air de fête. Cependant, certains automobilistes peu scrupuleux stationnent sur la voie publique et engendrent des bouchons et des Klaxons incessants.

Outre le stationnement, le comportement de certaines personnes est plus que discutable : déchets sur les trottoirs, non-respect des règles de distanciation, absence de masque… Sans compter qu’à la fin du marché, tout à l’air dégoûtant. Alors que certains riverains aspirent à de la quiétude et à de la sérénité,  le vacarme et les incivilités leur font vivre un véritable enfer.

Notre lectrice conclue que la mairie se fiche de son quartier. Pourtant en sortant encore des immeubles de terre et en attirant la classe moyenne, notre lectrice estime que la ville est de voir de nouveaux propriétaires qui payent leurs impôts. Mais alors, pourquoi n’agit-elle pas pour préserver la qualité de vie de ces nouveaux Aulnaysiens ?

Hakim Djariri dénonce la violence et le communautarisme de la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois

Le Comité de lecture du Centre Dramatique National d’Orléans a choisi cette année 2 textes : Gloria Gloria de Marcos Caramés-Blanco et Les 3000 de Hakim Djaziri. L’objectif est de les étudier et de proposer une mise en espace des deux textes choisis. Un comité de lecture en partenariat avec le département Théâtre du Conservatoire d’Orléans.

Une séance de lecture autour du texte de Hakim Djaziri, Les 3000, en référence à la cité d’Aulnay-sous-Bois. Un texte fort ou l’auteur y raconte le récit de sa jeunesse. Rupture identitaire, quête de sens, passage en prison et attrait pour le djihadisme.

Hakim Djaziri n’hésite pas à nommer les choses : la violence de certains quartiers, le reniement, le communautarisme et l’embrigadement religieux qui peut aller jusqu’à la radicalisation. C’est le théâtre qui a sauvé l’écrivain. Depuis il ne cesse de jouer, d’écrire et de mettre en scène. Au service des oubliés de la République.

Source : Magcentre

La fibre est rétablie dans le quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois mais les locaux ne sont pas sécurisés

Des lecteurs nous informent que les problèmes Internet liés à la fibre sont désormais du passé dans le quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois. Cependant, le local où se trouvent les connexions reste grand ouvert, à la merci des personnes mal intentionnées. Beaucoup craignent que des actions de sabotages ne viennent gâcher ce moment de répit. Ci-dessous, les images du local en question.

 

Moment de bonheur au marché des 3000 à Aulnay-sous-Bois avec la fanfare en action

Le marché de la Rose-des-Vents s’est également animé pour le printemps ce dimanche matin avec la présence d’une fanfare pour le plus grand bonheur des petits et des grands. Un peu d’ambiance ne fait pas de mal en ces temps moroses où la dépression est de mise.

Si cette fanfare a été plutôt bien accueillie, certains estiment que ces animations ne sont pas compatibles avec la prudence et les gestes barrières préconisées par le gouvernement. Des attroupements ont en effet été constatés aux abords du passage de la fanfare.

Campagne de dératisation dans et autour de l’ancien Intermarché des 3000 à Aulnay-sous-Bois

Suite à un article publié sur Aulnaycap qui a servi de catalyseur, le magasin Intermarché de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois, qui a fermé fin 2020, a été vidé de ses vivres qui pourrissaient à l’intérieur et qui attiraient toutes sortes de rongeurs (rats, souris…).

Après avoir vidé le magasin, l’enseigne Intermarché vient de lancer une grande campagne de dératisation dans et autour du magasin. En effet, de nombreux riverains se plaignaient de l’apparition des rongeurs suite à l’abandon des denrées alimentaires dans le magasin fermé.

Le dossier se clôture donc et les riverains sont ravis. Comme quoi, un blog comme Aulnaycap, au service des habitants et de ceux qui n’ont pas forcément les moyens de se faire entendre, peut peser dans la balance.

Des logements sans Internet depuis plusieurs semaines dans le quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois

Un lecteur nous affirme que cela fait maintenant deux semaines que plusieurs logements au niveau de la rue Bougainville du quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois sont privés d’Internet. Selon notre lecteur, le local où se trouve les raccordements de la fibre a encore été vandalisé.

A l’heure où le confinement est plus que probable, les riverains souhaitent pouvoir communiquer en toute liberté, Internet devant ainsi un outil indispensable pour rompre avec l’isolement.

Bruno Beschizza (Maire d’Aulnay-sous-Bois), Alain Ramadier (député de la Seine-Saint-Denis) et Franck Cannrozzo (adjoint au Maire) ont été alertés de ces incidents. Aucune réponse n’a pour le moment été obtenue.

%d blogueurs aiment cette page :