Archives de Catégorie: Travaux

Aulnay-sous-Bois créé une école pour changer le visage du quartier «Vieux Pays»

C’est dans un bâtiment encore ceinturé d’échafaudages que les 475 élèves du groupe scolaire « Bourg 2 », dans le Vieux Pays d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ont fait ce jeudi 1er septembre leur rentrée .

La rénovation et l’extension de cet ensemble d’école maternelle et élémentaire, projet lancé en 2018 puis devenu une promesse de campagne du maire (LR) Bruno Beschizza est presque terminée. Mais des finitions, notamment sur la façade, reprendront durant les vacances de la Toussaint, avant une inauguration officielle, sous un nouveau nom.

Source et article complet : Les Echos

Travaux quartier Ormeteau à Aulnay-sous-Bois pour lutter contre les inondations

Afin de lutter contre les risques d’inondations, la Ville d’Aulnay-sous-Bois et Paris Terres d’Envol vont créer un bassin de rétention des eaux pluviales sous la chaussée de l’avenue de l’Ormeteau.

Les travaux débuteront le 22 août 2022 pour une durée de 5 mois.

Des travaux en gare d’Aulnay-sous-Bois pour le confort des usagers

Cet été, des travaux de rehaussement du quai nº1 de la Gare d’Aulnay-sous-Bois sont réalisés par la société SNCF Réseauafin de permettre l’accueil des futurs trains MING du RER B.

Les voyageurs de la Ligne K pourront de nouveau emprunter les trains dès mardi 16/08.

Une partie de l’avenue de Nonneville à Aulnay-sous-Bois fermée du 16 au 19 août

Une opération de réparation d’urgence du réseau d’eaux pluviales est programmée du 16 au 19 août 2022 sur l’avenue de Nonneville. La rue sera barrée entre Pierre Jouhet / Clocher et Jean Jaurès. Déviation de la circulation par les rues d’Alésia / Berthollet.

Trois agences CPAM de Seine-Saint-Denis ferment pour plusieurs mois de travaux

La CPAM a annoncé la fermeture de trois agences, à partir du mercredi 1er juin 2022 en Seine-Saint-Denis. Elles resteront fermées pour travaux jusqu’en septembre.

Les autres agences de Seine-Saint-Denis restent ouvertes

Les trois agences concernées sont celles d’Épinay-sur-Seine, de Tremblay-en-France et de Noisy-le-Grand. Elles vont fermer leurs portes « pour rénovation », a communiqué la Caisse primaire d’assurance maladie du département.

Source : Actu.fr

Travaux sur le réseau électrique quartier de Mitry à Aulnay-sous-Bois

À partir du lundi 9 mai et pour une durée de 2 mois, une opération de renouvellement du réseau électrique d’ENEDIS aura lieu sur les rues Ormes, Huit Mai 1945 et Ambourget.

Les riverains de la rue Blanqui à Aulnay-sous-Bois interpellent le Maire sur les algues dans le caniveau

Monsieur le Maire,

Une dizaine de mois après le démarrage des travaux au 28 rue Auguste Blanqui, la situation ne s’est pas améliorée, et les nuisances ne font qu’augmenter.

Jugez-en par vous-même. Nous vous avons alerté par courrier en juin et juillet 2021. Contrairement à ce qui nous a été affirmé dans un courrier d’août 2021 de l’élu de la ville à la voirie, Monsieur El Kouradi, le pompage de l’eau ne s’est pas arrêté en novembre. Ainsi l’eau d’exhaure continue à s’écouler dans le caniveau avec de nouvelles conséquences.

Cet écoulement répété et abondant provoque maintenant par endroits la fixation d’algues et à d’autres une détérioration du caniveau (couleur indiquant des dépôts et une atteinte de l’imperméabilité des matériaux). Des photos et les témoignages des riverains en font foi. Et que se passerait-il par temps de grosse pluie ? N’y aurait-il pas un risque d’engorgement du caniveau, provoquant un débordement des eaux qui finirait par inonder les caves avoisinantes ?

De plus, la rue se trouve barrée de façon répétée sans qu’il y ait eu au préalable d’information. Ainsi les ambulances et les véhicules de service à la personne se trouvent entravées dans leur mission.

Vous comprendrez que la patience des riverains arrive à saturation. Le nombre de signatures traduit l’énervement des riverains. Nous commençons tous à douter de la prise en considération de nos remarques. Est-ce à nous de rappeler les règlements en matière d’urbanisme en particulier l’interdiction d’un pompage permanent ?

« Dans l’hypothèse de la construction de niveaux inférieurs au terrain naturel (cave, parking…), il sera étudié les variations de niveaux des eaux souterraines afin d’éviter leurs intrusions dans les sous-sols et prévoir si nécessaire, un cuvelage étanche. Les installations pérennes dédiées au rabattement d’eaux de nappe ne sont pas autorisées. » (Plan Local d’Urbanisme – Article 4/2.1 « eaux claires » concernant notre zone UG).

Quelle est la raison d’une telle inaction des pouvoirs publics ? Dans l’attente d’une réponse à la hauteur des faits,

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre considération distinguée.

Source : collectif de riverains

Le chantier de désamiantage toujours d’actualité

Les sujets liés à l’amiante sont monnaie courante avec des bâtiments anciens qui utilisaient cette matière pour lutter contre les départs de feu, notamment. L’usine d’amiante CMMP était un sujet douloureux pour les riverains, et la destruction de certains bâtiments ont montré récemment des traces d’amiante.

En fonction de la pollution constatée, il est parfois nécessaire de procéder au désamiantage sous bulle, les particules d’amiante étant particulièrement nocives pour la santé avec le développement de cancers divers. Par mesure de sécurité, un confinement complet est souvent envisagé pour traiter les différentes parties recouvertes par l’amiante, en utilisant des films polypropylène rétractable traités avec un pistolet chauffant de rétraction ou de lances d’étanchéité spécialement adaptées aux traitements de ces matières.

Le procédé de rétraction d’un film plastique de type shrink permet aux professionnels de traiter les surfaces contaminées par l’amiante, et d’autres équipements de protection pour les personnes qui interviennent en milieu confiné pour éliminer cette matière sont également nécessaires (Plus d’information : shrink)
). La moindre erreur d’appréciation, la moindre dispersion de l’amiante dans l’atmosphère peut provoquer une mini-catastrophe sanitaire qui peut conduire à des sanctions très lourdes pour les entreprises qui ne respectent pas la réglementation.

Aujourd’hui, on trouve encore de l’amiante dans les toits de maison ou de garages, mais aussi sous certains revêtements de sol, dans le bitume et même au sein de certaines cloisons. On peut également retrouver l’amiante dans les conduits de cheminée, dans les prises d’aération des inserts de cheminée ou dans certains équipements de chaufferie. Toute manipulation de ces parties sans matériel de protection adapté est strictement interdite, et seules des sociétés habilitées à travailler sur de l’amiante peuvent effectuer une dépollution.

Plusieurs étapes sont nécessaires pour désamianter un chantier en toute sécurité. Les principales étapes sont :

  • La sécurisation du chantier et le remplissage de plusieurs documents administratifs pour attester de la conformité de la méthode employée pour le désamiantage
  • Installation du chantier en délimitant les zones avec des balises pour empêcher des personnes extérieures d’y pénétrer
  • Début du retrait de l’amiante avec différentes mesures intermédiaires pour vérifier le taux de contamination. Le taux d’empoussièrement est relevé fréquemment afin d’effectuer des mesures correctives si nécessaire
  • Evacuation des déchets vers un site de traitement prévu à cet effet
  • Inspection du chantier par des personnes habilitées pour attester du bon respect du protocole
  • Fin du chantier avec libération des lieux après une dernière visite d’inspection

Si votre habitation contient de l’amiante ou si vous avez un doute sur le sujet, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste pour confirmer ou infirmer la présence de cette matière dangereuse. Tout comme le plomb, il vous est interdit d’intervenir sur cette matière par vous-même, les risques sanitaires sont bien trop élevés, un équipement spécifique et une formation sont indispensables.

Source : contribution externe.

 

12 et 12 bis Rue Blanqui : des nouvelles du chantier à Aulnay-sous-Bois

Apres un radier sous la nappe phréatique (voir remarque ci-dessous), le chantier continue d’avancer. Des panneaux de chantier sont apparus !

Pourtant certains services municipaux avaient expliqué aux riverains incrédules que l’absence de panneau étaient due à des vols qui se seraient réalises à 5 reprises

Force est de constater que ces vols ont cessé, Certains esprits chagrins y verront l’action de la police municipale conjuguée aux caméras de vidéosurveillance !!

Néanmoins, en examinant les panneaux, on constate qu’il n’y a pas de numéros de permis, ni de surface de terrains et de surface construite.

La raison est simple : il n’y a pas de permis de construire affiché en mairie à la date du mardi 14 décembre 2021  

Pourtant le code de l’urbanisme (article R424-15) permet une publication par voie électronique. Pourquoi donc la mairie ne mettrait donc pas en place une telle publicité

Les surface s n’apparaissent pas car les parcelles cadastrales : (268 et 269 feuille 000AJ01) ne sont toujours pas cohérentes avec les construction en cours

Enfin que devient l’article 13/3.1 du le plan local d’urbanisme (PLU) : – La superficie des espaces verts doit être au moins égale à 40% de la superficie de l’unité foncière. La totalité de ces espaces doit être laissé en pleine terre.

Remarque : le radier sous la nappe phréatique obligera l’occupant à un pompage permanent : cette disposition semble pourtant interdite par le PLU article 4/2.1 : Les installations pérennes dédiées au rabattement d’eaux de nappe ne sont pas autorisées.

Depuis la photo prise le samedi 11 décembre, les murs sont maintenant à une hauteur de 1m.

Source : Christian

Le problème d’accès au trottoir rue Marcel Sembat à Aulnay-sous-Bois en image

Il y a quelques mois, la rédaction vous indiquait des problèmes de trottoir au niveau de la rue Marcel Sembat suite à un projet de construction. Aujourd’hui, on en a un aperçu en image :

Merci à notre lectrice Géraldine pour la photo.

%d blogueurs aiment cette page :