Archives de Catégorie: Travaux

Travaux en gare d’Aulnay-sous-Bois pour remplacer les portiques et lutter contre la fraude

D’importants travaux sont réalisés en gare d’Aulnay-sous-Bois pour remplacer les portiques existants par des systèmes plus sécurisés. Les travaux dureront jusqu’au printemps 2021.

Un schéma de déplacement est mis en place pour permettre aux usagers d’accéder aux différents quais. Ces nouveaux dispositifs visent à réduire les fraudeurs qui utilisent les transports sans ticket.

Source : Le Blog RER B

Hadama Traoré exige des travaux d’urgence à l’école Croix Saint-Marc à Aulnay-sous-Bois

Le mouvement LREEM a été contacté par des parents d’élèves de l’école Croix Saint Marc. L’état de vétusté des lieux interpelle les parents au sujet de l’entretien de l’établissement..

Nous nous faisons écho des parents pour vous remonter ce point afin que le nécessaire puisse être effectué. L’idée étant d’améliorer les conditions d’accueil des enfants fréquentant l’école Croix Saint-Marc. 

Le chantier du lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois s’éternise, 700 élèves privés de cours

Des élèves de Seine-Saint-Denis scolarisés en filières professionnelles se retrouvent privés de cours pratiques depuis la rentrée au lycée Voillaume, faute de locaux adaptés pour les dispenser.

Tout neuf, mais inutilisable. Près d’un mois après la rentrée, les équipes enseignantes du lycée Voillaume d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ne peuvent toujours pas s’installer dans un nouveau bâtiment de l’établissement, pourtant livré début septembre.

Dans un courrier qu’ils viennent d’envoyer à Valérie Pécresse, la présidente (Libres!) de la région Ile-de-France — en charge de la gestion des lycées — et au recteur de l’académie de Créteil, le personnel dénonce les conditions dans lesquelles s’est effectuée la rentrée des élèves de cet établissement accueillant des jeunes en filières générales, technologiques et professionnelles.

« Le bâtiment a été livré inachevé quelques jours après la rentrée, expliquent-ils au Parisien. Le chantier avait déjà un an de retard. Ces nouveaux locaux sont censés accueillir les cours en atelier des lycéens en filières pros et des étudiants en BTS. En bac pro, les élèves suivent à la fois des cours théoriques et des cours techniques en atelier. Jusqu’alors, ces ateliers étaient dispensés dans un autre bâtiment qui va être détruit. Tous les équipements ont été déménagés dans le nouveau, mais en arrivant, on a découvert des salles inutilisables, voire dangereuses. Il y a des fils qui pendent, des installations non terminées, des câbles électriques qui ne mènent nulle part… »

«Danger de mort»

Dans leur courrier, les professeurs évoquent même « un danger de mort » pour les élèves. « Actuellement, de nombreuses boîtes de dérivation 400 volts pendent du plafond à hauteur d’homme au lieu d’être coffrées », écrivent-ils.

D’après eux, 700 élèves scolarisés en bac professionnel seraient ainsi privés de cours. « Mon fils, inscrit en seconde pro systèmes numériques, n’a pas eu un cours en atelier depuis le début de l’année. Cela représente entre 15 et 20 heures de cours par semaine perdues », se désole ainsi une mère de famille, membre de l’association des parents d’élèves du quartier de la Rose des vents, qui a également écrit à Valérie Pécresse pour l’alerter.

Un chantier à 46 millions d’euros

Pour les enseignants, « le non-respect du quota annuel de formation » pourrait « empêcher les élèves et étudiants de pouvoir présenter leur examen final ». « Il y a un vrai risque de décrochage scolaire », pointent-ils.

Source et article complet : Le Parisien

Le confinement a changé la donne dans l’immobilier et les entreprises

Immeuble Verrechia en construction dans la rue étroite Anatole France. Photo prise le 3 juin 2020

La pandémie mondiale et le confinement imposés par l’état français ont très sensiblement modifié les envies et les objectifs des français en matière d’habitat.  Même si les craintes pour l’avenir sont toujours présentes dans leur esprit, l’immobilier reste une valeur à la fois refuge pour investir et en même temps se loger beaucoup mieux.

L’émergence du télétravail depuis son domicile pour éviter la transmission du virus dans les entreprises et la création de nouveaux clusters, a ouvert une brèche irréversible dans la manière et les moyens d’accomplir ses fonctions professionnelles. Bien que le MEDEF soit vent debout devant ce nouveau mode de travail, les salariés ne voient plus vraiment la nécessité de se rendre quotidiennement sur le lieu de leur travail, quand ils constatent qu’ils sont tout aussi efficaces à travailler depuis leur domicile, avec pour avantage d’avoir les temps de transports en moins qui s’imputaient sur le temps consacré à leur vie privée…

Le confinement a complètement changé la donne, à la fois dans le monde du travail, mais également dans l’immobilier puisque souvent le choix de son logement est conditionné par son bassin d’emplois.  L’expérience du télétravail a démontré que l’on pouvait faire la même chose depuis une autre ville ou une région plus éloignée, ce qui a encouragé les salariés à demander la poursuite de ce mode de travail dès la sortie du confinement.

Au sein des entreprises cependant, l’afflux de ces demandes a semé un vent de panique et craignant que ce phénomène ne se généralise, beaucoup d’employeurs ont refusé, se confrontant alors à des démissions pures et simples… Ces salariés démissionnaires n’ont pas hésité à franchir le pas d’un changement radical de vie, troquant un logement étroit et coûteux dans la capitale pour un appartement spacieux avec terrasse ou une maison avec jardin en province, avec l’objectif déterminé de rechercher et trouver un emploi en télétravail.

Certaines plateformes désormais mettent en relation des entreprises recrutant des salariés en télétravail depuis le monde entier, avec des salariés en recherche de ce type d’emploi, l’anglais étant devenu la langue incontournable rendant désormais possible ces mutations du travail induites par les nouvelles technologies.

Face à ce phénomène en expansion constaté par la chambre des notaires qui pointe un accroissement notable des ventes de logements spacieux avec un accès sur l’extérieur en périphérie urbaine et en province, la densification à marche forcée imposée par les gouvernements précédents aux maires des villes semble ne plus répondre aux aspirations des franciliens…

D’un autre côté, les villes et les régions qui s’étaient vues désertées au profit de la capitale et de l’île de France qui se sont densifiées en compromettant la qualité de vie, pourraient se voir de nouveau redynamisées par l’installation de jeunes familles et de ces salariés « nouvelle génération « ….

Ce constat engendrera-t-il un moratoire à tous ces programmes immobiliers qui mécontent sérieusement les riverains qui voient leur patrimoine se dévaluer et leur qualité de vie se dégrader notablement ? Il ne reste plus qu’à espérer que nos élus de tous bords politiques soient réactifs et tiennent compte des évolutions très rapides et parfois surprenantes de notre société….

Article rédigé le 28 Septembre  2020 par Catherine Medioni

Des travaux dans le quartier de Mitry à Aulnay-sous-Bois provoquent une coupure Internet généralisée

Ce matin, des pelleteuses et autres engins de chantier qui s’activent sur l’ancien centre commercial du quartier de Mitry ont provoqué une coupure des câbles et entraîné une panne Internet. De nombreux riverains se sont retrouvés sans Internet, avec pour celles et ceux qui font du télétravail des conséquences fâcheuses.

Les services ont peu à peu repris.

Ouverture du grand centre aqualudique d’Aulnay-sous-Bois au printemps 2021

Initialement prévue pour l’été 2020, la livraison du nouveau centre aqualudique d’Aulnay-sous-Bois  est désormais prévue pour le printemps 2021.

Découvrez les actualités du chantier et les explications du retard via le lien ci-dessous :

aulnay-sous-bois.fr/grands-projets

Le chantier villa Eiffel à Aulnay-sous-Bois fait du boucan avec sa pompe de relevage

Une pompe de relevage est disposée derrière les clôtures du chantier et offre un écoulement d’eau constant avec des éjections mesurées à 45 .  55 décibels jours et nuit.

Cela empêche les riverains de dormir.

Source et image : un riverain

Le chantier Verrechia à Aulnay-sous-Bois provoque nuisances et inconforts même de nuit !

Alors que le monstre de béton est sorti de terre sur une parcelle entre les rue Anatole France et Fernand Herbaut, un riverain nous indique subir de nombreux désagréments à cause des travaux. Malgré plusieurs appels à la police municipale, impossible de faire cesser ces nuisances qui lui rendent la vie dure ainsi qu’à ses enfants.

Parmi les nuisances que le riverain nous remontent, notons :

  • Le début de chantier dès 5h45, avec parfois la pelleteuse qui est chargée / déchargée dans le camion, avec un boucan incroyable. Selon le responsable des travaux, une dérogation a été obtenue afin de livrer au plus vite les lots
  • Le pompage de l’eau au niveau des sous-sols de l’immeuble pour éviter l’inondation. Cette pompe de relevage fonctionne nuit et jour et un bruit sourd s’en dégage. Le ruissellement de l’eau est également gênant, il fut impossible de dormir la fenêtre ouverte même pendant la canicule. Impossible d’arrêter cette pompe car selon le responsable des travaux, tout serait inondé
  • Quelques dégâts sur les immeubles alentours (fissures, murs qui ont bougé avec impossibilité de fermer correctement les fenêtres, affaissement de terrain…)

Notre riverain n’en peut plus et souhaite que les autorités locales prennent le sujet à bras le corps.

Synthèse des différents travaux de l’été à Aulnay-sous-Bois

Pendant l’été, la Ville d’Aulnay-sous-Bois améliore votre cadre de vie ! Extension d’écoles, entretien des voiries, nouveau parking, désherbage, élagage, actions de végétalisation…

Découvrez sur la carte ci-contre la synthèse des différents travaux.

Des riverains de la rue Fernand Herbaut à Aulnay-sous-Bois interpellent sur la construction Verrechia

Démentielle. Irréaliste. Irresponsable : on ne peut pas dire que l’on ne tarit pas d’éloges lorsque certains riverains évoquent la construction Verrechia que la rue Anatole France et la rue Fernand Herbaut.

Le secteur est certes en zone UA (forte densification) du fait de sa proximité avec la gare, ceux qui y habitent souffrent beaucoup des projets pharaoniques et de la circulation des bus.

Le projet Verrechia, initié sous la mandature de Gérard Ségura, correspond à la 3ème construction sur la rue Fernand Herbaut en une dizaine d’années. Dans cette rue étroite, 3 pavillons ont été détruits. Il y avait encore sur cette rue de beaux pavillons en meulière mais ils sont désormais de plus en plus rares.

Cette nouvelle construction va encercler des pavillons et assombrir une fois de plus cette rue qui manque de soleil et d’oxygène. 

bsh

Alors que la rue Anatole France va voir de nouveaux commerces s’implanter pour tenter de concurrence le boulevard de Strasbourg, la rue Fernand Herbaut est de nouveau la grande sacrifiée sur l’autel de la densification. Mais est-ce que les nouveaux habitants prendront le RER juste à côté pour rejoindre leur lieu de travail, ou est-ce qu’ils utiliseront leur voiture comme beaucoup dans le secteur ?

Cette densification est sensée apporter un bol d’air frais aux commerces de proximité. Rendez-vous dans 5 ans pour faire le bilan !

Source : riverains de la rue Fernand Herbaut

%d blogueurs aiment cette page :