Archives du blog

Une vingtaine de personnes contaminées par le Coronavirus dans le 93, Sevran touchée

A ce jour, une vingtaine de personnes ont été détectée comme contaminées par le COVID-19, dont 6 récemment. Sevran a été touchée avec deux élèves du lycée Blaise-Cendrars. Les professeurs ont fait valoir leur droit de retrait. 

Un homme tué de plusieurs coups de couteau chez lui à Sevran Beaudottes

Selon les premiers éléments de l’enquête, son agresseur aurait accédé à l’appartement, situé dans le quartier des Beaudottes à Sevran, par le balcon.

Un homme de 54 ans est mort lardé de coups de couteau, ce jeudi à Sevran. Le drame, dont l’enquête de police déterminera les circonstances exactes, s’est déroulé entre 17 heures et 18 heures dans le quartier des Beaudottes.

Ce sont des riverains qui ont appelé le 17 à la vue d’un homme debout sur un balcon, couteau à la main, les mains et le visage en sang.

Selon une source policière, les fonctionnaires ont interpellé le suspect dans la foulée et retrouvé la victime allongée au sol de l’appartement, « de multiples plaies à l’arme blanche sur le corps, dont au moins une au cou ». Les pompiers sont également intervenus pour réaliser un vain massage cardiaque.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’agresseur, âgé de 41 ans, était son voisin de palier. Il aurait accédé à l’appartement par le balcon.

Le suspect a été placé en garde à vue pour homicide volontaire, d’après le parquet de Bobigny. Une autopsie devait être pratiquée ce vendredi matin sur le corps de la victime. L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis.

Source : Le Parisien

Goulag ASB et Maes nous montrent la « Mentalité 93 » avec mise en valeur de Sevran et Aulnay-sous-Bois

Dans la galaxie du rap du 93, vous avez peut-être déjà entendu parler de Goulag, appelé parfois aussi Goulag ASB. Peut-être par exemple à l’époque de son featuring avec Sefyu. Cette fois, c’est en compagnie d’une nouvelle star du 93 qu’il revient pour le clip de « Mentalité 93 » : Maes est venu lui prêter main forte, pour le morceau et aussi le clip. Sur une instru trap tranquille et menaçante (mais pas assourdissante), les deux rappeurs nous débitent leurs flows bien aiguisés qui colle à la prod.

Et pour l’image, on a droit à du noir et blanc, pour une vidéo tournée en bas des bâtiments, autour d’une voiture retournée, pour bien montrer que ça ne rigole pas. Aulnay-sous-bois et Sevran réunis sur un morceau, voilà qui représente bien la « Mentalité 93 » !

Source et article complet : Generations

Vidéo des policiers qui manifestent à Aulnay-sous-Bois contre la suspension d’un des leurs : pas de justice, pas de police !

Vidéo

Un rassemblement spontané de policiers a eut lieu devant le commissariat d’Aulnay-sous-Bois hier soir. Ils protestaient contre la suspension d’un policier suite à une bagarre entre un fonctionnaire de police et un individu interpellé à Sevran dont la vidéo est devenue virale.

Une interpellation avec un médiateur à Sevran avait fini en pugilat qui s’est soldé par l’utilisation d’un taser contre celui qui, selon les forces de l’ordre, avaient un comportement déplacé vis-à-vis du gardien de la paix.

Un policier d’Aulnay-sous-Bois suspendu après une interpellation controversée et musclée à Sevran

Vidéo

La vidéo de l’interpellation d’un jeune homme à Sevran a suscité l’indignation sur les réseaux sociaux. Les collègues du policier suspendu estiment eux la sanction « injustifiée ».

Un fonctionnaire de police a été suspendu de ses fonctions « afin d’établir les circonstances exactes de cette interpellation », à la demande du préfet de police Didier Lallement. Une décision qui intervient au lendemain de l’interpellation controversée d’un jeune homme dans une rue de Sevran (Seine-Saint-Denis). Sur les images, qui ont suscité la polémique sur les réseaux sociaux, on voit le policier frapper à plusieurs reprises la victime.
Plusieurs dizaines de policiers se sont rassemblés devant le commissariat d’Aulnay-sous-Bois en signe de protestation contre sa suspension qu’ils jugent « injustifiée »

Source et article complet : RTL

Vidéo ci-dessous :

Des dealers font partir des instits de leur logement de fonction à Sevran

Deux enseignants ont quitté leur appartement de fonction, situé dans un immeuble gangrené par le trafic, à Sevran.

Lassés par le trafic de drogue, les instits ont fini par déménager. A Sevran, en bordure de l’école élémentaire Marie-Curie, au 8 rue Pierre-Brossolette dans le quartier Rougemont, un bâtiment d’appartements de fonction dédiés en partie aux enseignants… n’en abrite plus aucun. Virés par les dealers.

« Les deux derniers qui y habitaient sont partis dans le courant de l’année scolaire 2018-2019. Ils ont été relogés ailleurs dans la ville », confirme-t-on dans l’entourage du maire Stéphane Blanchet (SE).

« Le shit est plus fort que l’éducation »

Ce mardi matin, dans l’une des écoles de ce groupe scolaire, on nous confirme que « le trafic de drogue, le bruit à toute heure, le squat de certains appartements, l’insalubrité, ont eu raison de la patience de ces enseignants ».

Source et article complet : Le Parisien

Expédition punitive à Sevran après une rumeur d’enlèvement d’enfant à Aulnay-sous-Bois

Il y a beaucoup de rumeurs sur les réseaux sociaux, et parfois des histoires rocambolesques. 

Récemment, des internautes ont signalé une prétendue tentative d’enlèvement d’enfants sur Aulnay-sous-Bois. Cela a agité les réseaux sociaux et certains sites soit-disant sérieux ont relayé l’information pour faire de l’audimat.

Au final, c’est un « fake », cela a été précisé par la Mairie. Cependant, certains ont signalé qu’une expédition punitive a eu lieu à Sevran à cause de cette histoire.

S’il faut faire attention et bien sensibiliser les enfants contre les possibles enlèvements, ne cédons pas à la panique !

Gérard Collomb annonce une police du quotidien plus ambitieuse à Aulnay-sous-Bois et Sevran

25 policiers vont être affectés, début octobre, aux quartiers du Gros-Saule, à Aulnay, et des Beaudottes, à Sevran. Ce jeudi, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb est venu préciser les contours du dispositif.

« Alors monsieur le ministre, pourquoi vous partez ? » « Parce que les Lyonnais me veulent… mais pas tout de suite ! » Ce jeudi, Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur déjà candidat à la mairie de Lyon, est venu à Aulnay-sous-Bois et Sevran, non pas pour parler de son avenir politique, mais de la police de sécurité du quotidien (PSQ).

Le 4 octobre, 25 policiers seront déployés sous forme de « brigades territoriales de contact (BTC) », dans les quartiers du Gros-Saule et des Beaudottes, désignés « quartiers de reconquête républicaine (QRR) », comme treize autres en France, pour expérimenter cette police de proximité version Macron.

Le dispositif étendu.C’était la doléance de Bruno Beschizza, maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois : sous peine d’échec, ne pas limiter la PSQ au Gros-Saule, « l’un des quartiers les plus durs » de sa ville. Ce jeudi, il a été entendu. « La PSQ cible ses efforts sur les QRR, mais ne s’arrête pas là : nous allons généraliser le dispositif », a annoncé Michel Delpuech, le préfet de police, présent aux côtés de Gérad Collomb.

Source et article complet : Le Parisien

Bagarre à coups de battes de baseball entre collégiens de Sevran et collégiens d’Aulnay-sous-Bois, un blessé grave

Bonsoir M. le Maire.

Sortant d’une réunion avec des représentants de parents d’ élèves du collège Pablo Neruda et ayant rencontré des mamans du quartiers gros saule. Je tiens à vous mettre au courant que des jeunes de Sevran venant du collège Evariste gallois à Sevran et des jeunes du collège Pablo Neruda à Aulnay-sous-Bois se rencontrent sur le rond point Robert Schumann pour se frapper à coup de battes de base-ball, de barre de fer ou autres.

Un jeune du gros saule est actuellement à l’hôpital pour aggression. Certaines mamans n ‘envoient plus leurs Enfant à l’ école par peur de bagarres ou de faits plus grave. Donc, allons nous attendre que cela prennent des dimensions allant jusqu’au décès que nous avons connu du petit Ghenimi Dalil, fils d ‘une famille avec qui j ai grandis, où alors les institutions C’est à dire le préfet, le commissaire, vous Mr le maire , le département avaient mis en place des moyens pour que tout revienne à la normale et que la paix, le calme règne dans nos quartiers et que nos enfants puissent aller à l’école en toute sérénité sans avoir la peur au ventre sur le fait de se faire agresser à la sortie du collège. En espérant un retour au calme.rapidement. Je vous prie, monsieur de recevoir mes sincères salutations

Source : Extrait d’une lettre envoyé à Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, par un parent d’élève.

 

Stéphane Blanchet originaire d’Aulnay-sous-Bois remplace Stéphane Gatignon à Sevran

L’ancien premier adjoint de Stéphane Gatignon depuis 2008 a été élu par 36 voix sur 45.

D’un Stéphane à l’autre. Pas de putsch ni de surprise de dernière minute à Sevran, ce mardi soir. L’écharpe tricolore est passée des épaules de l’écologiste Stéphane Gatignon (UDE) à celles de Stéphane Blanchet, 48 ans, son premier adjoint depuis deux mandats. Depuis la démission du premier, c’est le second qui assurait l’intérim. Et ce mardi, c’était le seul candidat.

Quelques instants seulement, Philippe Geffroy, opposant de droite (RDC), a failli créer la surprise en levant la main lorsque le doyen de l’assemblée, Jean-François Baillon demandait s’il y avait d’autres candidats… «Non, ce n’est pas pour faire acte de candidature, ce serait ridicule et inutile », précise Geffroy, déjà nostalgique des «joutes oratoires avec l’ancien maire». Au nouveau, il a tenu à souhaiter «bonne chance et bon vent», réclamant au passage de «mettre à bas les arrangements entre les copains et les coquins».

Tous les élus, à quelques rares exceptions étaient présents. La députée Clémentine Autain (France Insoumise), retenue à l’assemblée, avait donné son pouvoir et c’est par 36 voix sur 45 (à bulletin secret) que Stéphane blanchet a été élu. Sous les applaudissements d’une salle comble comme jamais.

Olivier Klein avait fait le déplacement. Le maire de Clichy-sous-Bois n’est pas venu qu’en voisin, c’est aussi l’employeur du nouveau maire. Stéphane Blanchet, 48 ans, est archiviste à Clichy-sous-Bois, où il a précédemment été chargé de mission.

Source et article complet : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :