Archives de Catégorie: Propreté

Aulnay Environnement interpelle Bruno Beschizza pour obtenir une ville propre

Vous avez renouvelé aux Aulnaysiens votre promesse de leur donner « Une ville où il fait bon vivre ». Nous ne doutons pas que cette promesse est faite pour s’adresser à tous, habitants du nord comme du sud.

C’est pourquoi nous nous permettons d’attirer votre attention sur le problème auquel sont confrontés les habitants du 25-27 rue Edgar Degas : les conteneurs enterrés pour éviter les odeurs des poubelles sont inaccessibles, les vider est devenu impossible ; à cela s’ajoute tout autour l’accumulation des sacs de déchets qui ne sont pas ramassés.

Il semble que les diverses entités concernées par le problème se renvoient le soin de le régler. Nous pensons que la salubrité publique est mise en cause, un soin  qui relève du pouvoir du Maire. Nous vous serions reconnaissants d’user de votre pouvoir pour mettre rapidement un terme à cette situation, comme à celle d’autres points de notre ville affectés par des problèmes analogues.

  • Photo d’illustration

Source : Aulnay Environnement

Des rues dans le sud d’Aulnay-sous-Bois toujours jonchées de détritus

Si globalement les rues d’Aulnay-sous-Bois semblent propres, certaines rues sont toujours jonchées de détritus en tous genres. Si certains médias pro-municipalités affirment le contraire, des riverains se plaignent que la propreté générale de la voirie laisse à désirer.

Une lectrice nous partage ainsi plusieurs photos des rues aux abords de l’école maternelle Nonneville. Notre lectrice a fait le triste constat, encore une fois, que des masques et gants sont jetés sur la voie publiques. Certaines poubelles débordent et ne sont pas vidées.

Selon notre lectrice, aucun nettoyage des rues n’aurait été effectué depuis le début du confinement. Elle se dit étonnée que toutes les poubelles débordent, que des canettes et autres déchets et non des moindres jonchent les caniveaux.

Si le centre-ville semble impeccable, ce n’est pas le cas pour certaines rues qui se trouvent à moins de 500 mètres de là.

Suite de l’aventure Nonneville, en allant vers le Mc Donald

Suite de l’aventure Nonneville.

Pour poursuivre mon état des lieux sur le quartier Nonneville, je suis allée en direction du Mc Donald.

La, des détritus se trouvent autour de la poubelle, en témoigne ma vidéo.

Parce que y’en a marre!!!!

Certaines rues d’Aulnay-sous-Bois restent jonchées de détritus et de gants en tous genres

Une lectrice nous informe que plusieurs rues dans le sud d’Aulnay-sous-Bois sont jonchées de détritus en tous genres. On y trouve sur la chaussée des masques, des gants et autres sachets inquiétants.

Selon notre lectrice, les rues ne seraient plus nettoyées depuis longtemps et se demande si cela est normal.

****photo illustration****

Les déchets du McDonald s’accumulent rues Turgot et Macon à cause de clients indélicats

Le drive du McDonald est de nouveau opérationnel et si de nombreux clients ont fêté cela autour d’un BigMac, d’autres ont eu la joyeuse idée de jeter leurs papiers par la fenêtre dans le secteur proche de l’établissement.

C’est ainsi que les riverains du McDonald, habitants de la rue de Macon et de la rue de Turgot, ont découvert leur rue couverte de détritus en provenance du restaurant.

Pourtant, il existe des poubelles à proximité. Les automobilistes peuvent également garder les sachets jusque chez eux et attendre patiemment pour jeter les restes dans un endroit prévu à cet effet.

Pour ces habitants, il s’agit d’un triste spectacle qui ne donne pas vraiment envie de sortir les premiers jours du déconfinement. Faudra-t-il en venir à installer des caméras de vidéo-surveillance pour améliorer le civisme de certains individus ?

La marche tranquille de l’islamisme à Aulnay-sous-Bois, mythe ou réalité ?

Dans de multiples cités, les salafistes prennent peu à peu possession des rues, des commerces, des écoles… Sous l’Œil inquiet de nombreux musulmans.

Le groupe scolaire s’appelle Al-Andalus, du nom donné à la péninsule ibérique sous domination musulmane. C’est aussi le nom qu’Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) a choisi pour sa filiale de communication sur Internet. Cette école privée à Saint-Denis, sous la direction de l’association du Centre d’enseignement génération avenir (Cega), est gérée par Mustapha Halloumi. L’imam salafiste, « défavorablement connu » des services de renseignement, a été écarté de sa mosquée, en 2012, par la mairie d’Epinay. Quatre ans plus tard, l’Education nationale lui a délivré un agrément… Il est 16 h 30, les élèves commencent à sortir. Des fillettes voilées courent vers des pères barbus. Ce n’est pas leur barbe – épaisse, longue, parfois teinte au henné – ni leur qamis, longue tunique traditionnelle affectionnée par les salafistes, qui inquiètent le plus, mais leur nombre : « Quand on ne voit plus les mères, c’est qu’il y a un problème d’intégrisme radical », nous explique-t-on.

C’est cette islamisation des ghettos urbains, cette « conquête » de l’islam par l’islamisme que dénonce Bernard Rougier, professeur à la Sorbonne-Nouvelle et directeur du Centre des études arabes et orientales (CEAO), dans « Les territoires conquis de l’islamisme » (éd. Puf). « Dans certaines cités, on ne fume plus dans les rues, dénonce une habitante de Saint-Denis. Plus jamais les femmes ne discutent entre elles en bas des immeubles. Les couples ne se tiennent plus la main. On n’entend plus de musique… » Les habitants se retrouvent quasi prisonniers de la « umma », la communauté musulmane. A Trappes, toutes les boucheries sont halal. Même constat dans le quartier de la cité de la Rose-des-Vents, à Aulnay-sous-Bois. Ce mardi 31 décembre, jour de marché, les températures sont glaciales, le ciel bleu vif et les femmes voilées. Quelques-unes disparaissent sous le djilbab, qui montre juste leur visage. Dans des effluves de menthe et d’agrumes, les allées sont bordées de stands de vêtements amples, de voiles islamiques et de livres religieux. Des hommes fument devant des bars bondés. A l’intérieur, pas de femme. « L’accès ne leur est pas interdit, dira une Aulnaysienne, mais ici on pense que les femmes n’ont rien à faire dans un café ! »

Source et article complet : Paris Match

La Ville d’Aulnay-sous-Bois lutte contre les déchets sauvages : 36 tonnes ramassées

La semaine dernière, les services de la Ville d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ont mené une opération de ramassage des dépôts sauvages boulevard Georges Braque. Plus de 36 tonnes de déchets ont été collectés en une matinée.

De 1 500 € à 75 000 € d’amende

L’abandon de déchets par un particulier, transportés à l’aide d’un véhicule, expose le contrevenant à une amende de 1 500€ (3 000€ en cas de récidive). Si l’abandon de déchets est réalisé par une entreprise, la peine est de 2 ans de prison et/ou 7 000 € d’amende.

Rappelons également que la déchetterie d’Aulnay-sous-Bois est ouverte toute l’année (hors jours fériés) et est accessible tous les jours pour les particuliers, et du lundi au vendredi pour les professionnels.

Source et article complet : Actu.fr

Les détritus s’amoncellent dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois

Les poubelles qui se trouvent devant le local 3F dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois sont pleines depuis bientôt 3 semaines. Selon une riveraine, on peut voir la prolifération des asticots. Les mauvaises odeurs commencent également à importuner les habitants les plus proches. Pour notre lectrice, c’est une honte pour le secteur.

De plus, la porte d accès aux compteurs électriques est toujours ouverte.

Opération « Quartiers propres » à la Cité de l’Europe demain

Opération « Quartiers propres » à la Cité de l’Europe

Actions de nettoyage et stands d’information et de sensibilisation à la propreté.

Mercredi 15 mai de 13h30 à 17h

* Allée d’Athènes

👉 https://www.aulnay-sous-bois.fr/actualites/operations-quartiers-propres/

 

 

Il n’y a pas de civilité à Aulnay-sous-Bois avec des déchets laissés sur un parking

Bravo la civilité à Aulnay .. photo prise samedi matin sur le parking au Vieux-Pays derrière Carrefour Market.

Merci à JF pour l’info

%d blogueurs aiment cette page :