Publicités

Archives du blog

Les détritus s’amoncellent dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois

Les poubelles qui se trouvent devant le local 3F dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois sont pleines depuis bientôt 3 semaines. Selon une riveraine, on peut voir la prolifération des asticots. Les mauvaises odeurs commencent également à importuner les habitants les plus proches. Pour notre lectrice, c’est une honte pour le secteur.

De plus, la porte d accès aux compteurs électriques est toujours ouverte.

Publicités

Les poubelles se réinventent à Aulnay-sous-Bois

Bientôt toute la ville sera équipée de poubelles aux couleurs spécifiques en fonction de leur contenu. Avec un peu de civisme, le recyclage en sera renforcé, et les erreurs réduites !

Les poubelles de l’avenue de Savigny incendiées la nuit dernière et tirs à balles réelles

feu_poubelle_voillaumeLa nuit dernière a été particulièrement mouvementée à Aulnay-sous-Bois : outre des véhicules incendiés, de nombreuses poubelles ont été détruites, notamment sur l’avenue de Savigny. Les résidents sont consternés par cet acte ignoble.

Egalement, la police a procédé à des tirs de sommation à balles réelles pour se sortir d’un guet-apens. Encerclées, les forces de l’ordre ont tiré en l’air et ont réussi à se sortir d’une situation délicate.

Faut-il sécuriser l’accès aux poubelles dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois ?

poubelles_gros_saule

Taoufik.93600

Une des premières choses que l’on constate lorsque l’on se ballade dans le quartier du Gros Saule, c’est le nombre de détritus qui jonchent certaines rues. Les poubelles débordent souvent. Selon certains habitants, cela favorise la prolifération des rats, et l’odeur devient souvent insupportable.

Un lecteur nous affirme que certains locaux poubelles ne sont pas fermés, ce qui favorise les incivilités. Merci à Taoufik.93600 pour les photos envoyées.

Cela ne concerne pas seulement le quartier du Gros Saule.

poubelles_gros_saule_2

Taoufik.93600

Bientôt un retour à la normale dans la collecte des déchets à Aulnay-sous-Bois

POUBELLE 001La ville d’Aulnay-sous-Bois annonce la fin de la grève des éboueurs, les employés de la SITA ayant reçu des garanties quant à une revalorisation de leur salaire.

En compensation de la grève des éboueurs, la ville organise une collecte du verre supplémentaire du 13 au 17 juin dans les secteurs habituels. Il faudra donc sortir les bacs cette semaine et la semaine suivante en fonction des besoins.

Source : site de la ville d’Aulnay

La grève des éboueurs se poursuit à Aulnay-sous-Bois

Square_Verseau_Poubelle_Aulnay_1Rien se sert de sortir les poubelles aujourd’hui : les éboueurs de la société SITA SUEZ sont en grève et ne passeront pas ce jeudi. En attendant que la situation s’améliore, à vous de minimiser la production de déchets pour éviter que les poubelles ne débordent…

Quelques soucis avec les ordures ménagères dans le quartier de Chanteloup à Aulnay-sous-Bois ?

20160405_162238Un riverain du quartier de Chanteloup nous indique que certaines poubelles positionnées rue Thomas Edison vendredi soir n’ont pas été vidées comme prévues par les éboueurs.

Ces poubelles auraient dû être vidées lundi selon le riverain mais ce ne fut pas le cas. Excédé, le riverain aurait appelé la Mairie, qui aurait tout simplement répondu que ces poubelles avaient été sorties trop tard lundi.

Seul hic : ces poubelles auraient été sorties…vendredi, soit 3 jours avant l’arrivée effective des éboueurs.

Ce petit incident ne fait pas sourire tout le monde car le quartier, déjà sujet à des problèmes de propreté, est souvent envahi par des rats, et les odeurs ont fortement décontenancé les résidents.

20160405_162253

Aulnay-sous-Bois, ou quand les poubelles extérieures ne sont pas vidées..

Depuis quelques temps, les habitants de la cité  » Mitry » à Aulnay-sous-Bois sont excédés par les incivilités visibles autour des poubelles extérieures; En période estivale, ce genre de manœuvres entraine la venue de « rats »

Un habitant m’a interpelée , me faisant part de sa colère et de celle de ses voisins, chose que l’on peut comprendre..

Les services compétents ont été informés par mon intermédiaire, espérons que ces déchets nauséabondes seront vite ramassés.

 

Photo-0260 Photo-0261

Bacs poubelle sur les trottoirs d’Aulnay-sous-Bois

bacs poubelleLors des réunions plénières des « nouveaux » conseils de quartier, le problème des bacs roulants destinés aux ordures ménagères stationnant toute la journée voire toute la semaine sur les trottoirs a été évoqué. De plus, comme l’illustre la photo ci-jointe, le tri ne semble pas, ici,  avoir été respecté.

Une campagne de rappel de sensibilisation serait la bienvenue pour inciter nos voisins à faire preuve de civisme
En effet, outre l’aspect inesthétique, cette manifestation d’incivilité représente un obstacle pour les usagers des trottoirs notamment pour les personnes à mobilité réduite y compris la factrice ou le facteur de notre quartier slalomant entre les poubelles et les autos en stationnement anarchique pour accomplir leur tâche quotidienne. Ce phénomène se généralise d’année en année puisque les contrevenants se sentent, à juste titre,  touchés d’impunité devant l’incurie des pouvoirs publics.
Un trottoir uniquement pour les piétons : ce n’est pas insurmontable pour un Maire doté des pouvoirs de Police dont il dispose et dont il se sert si bien pour d’autres nuisances.

Article rédigé par Didier Bessaguet

Ile-de-France : Les poubelles franciliennes se mettent au régime

Square_Verseau_Poubelle_Aulnay_1Selon une étude de l’Observatoire des déchets en Île-de-France publiée ce 11 mars, chaque Francilien a produit en moyenne 472 kg de déchets en 2012, soit huit de moins qu’en 2011.

Les poubelles franciliennes ont commencé un régime. En 2012, le nombre de déchets ménagers produits en Île-de-France a reculé de 70.000 tonnes sur un an pour s’établir à 5,62 millions de tonnes, indique leparisien.fr citant une étude de l’Obsevatoire régional des déchets (Ordif) publiée ce 11 mars. En moyenne, chaque Francilien a produit en moyenne 472 kg de déchets, soit huit de moins par rapport à 2011.

Il faut dire qu’aujourd’hui, les plans locaux de prévention des déchets (PLP) concernent 76 % de la population francilienne. Si l’Ordif estime qu’il est « encore trop tôt pour évaluer l’impact de ces programmes« , l’observatoire constate que « 80 % des collectivités engagées dans un PLP depuis 2009 ont enregistré une baisse de leur ratio de collecte d’ordures ménagères, contre 70 % en moyenne dans l’ensemble de la région »

Pour sa part, la vice-présidente chargée de l’environnement à la Région, Corinne Rufet, veut y voir « une prise de conscience du problème de la part des Franciliens, qui contrairement à d’autres causes écologiques, est très concret. Les déchets, on y est confronté à chaque fois qu’on pose le pied sur la pédale de sa poubelle« .

394 kg de déchets par an et par habitant dans les Hauts-de-Seine contre 466 kg à Paris

Au niveau des départements, les situations sont très variables. Ainsi, c’est en Seine-et-Marne que la quantité de déchets par habitant, comprenant les quantités déposées en déchetteries, a le plus reculé : la poubelle moyenne y pèse 23 kg de moins qu’en 2011. Cela s’explique en grande partie par le durcissement des conditions d’accès aux déchetteries. Cependant, le plus grand département d’Île-de-France reste celui où on remplit le plus son vide-ordures : avec 540 kg de déchets par habitant, on est très loin des 394 kg produits par les habitants des Hauts-de-Seine, les plus vertueux en la matière. Les Parisiens, avec 466 kg, se situent dans la moyenne. « En Grande Couronne, les modes de vie sont différents. Les gens y produisent davantage de déchets verts (feuilles, branches, gazon…) qu’en Petite Couronne« , explique Geneviève Wortham, présidente de l’Ordif. En 2012, quelque 60% des déchets ménagers étaient incinérés, 15% recyclés et 13% enfouis dans des décharges.

Dans un communiqué publié également ce 11 mars, la Région rappelle les actions engagées pour réduire la production de déchets : investissement de 4 millions d’euros par an pour diminuer les déchets ménagers de 25 kg/an/hab. en 2014 et de 50 kg/an/hab. en 2019 ; soutien à quelque 25 recycleries-ressourceries permettant le réemploi-réutilisation ; plan régional de lutte contre le gaspillage alimentaire dans les cantines des lycées franciliens et les restaurants de sites administratifs ; soutien de bonnes pratiques de réduction de déchets dans les festivals, le secteur de l’audiovisuel, les universités ; accompagnement et soutien au développement d’une cinquantaine d’opérations de compostage de proximité domestique, autonome et partagé.

%d blogueurs aiment cette page :