Advertisements

Archives de Catégorie: Politique

Meeting d’En Marche pour soutenir Emmanuel Macron à Aulnay-sous-Bois le 28 mars

Un meeting du mouvement En Marche ! a lieu à Aulnay-sous-Bois le mardi 28 mars à 20h00, à la salle Scohy (1 rue Aristide Briand).

Plus d’information en cliquant ici.

Advertisements

Quelques maires associés au transport ferroviaire d’Aulnay-sous-Bois

Au moment où la ville se dote d’une gare rénovée qui se fondra dans le paysage aulnaysien pendant  de longues années, il est intéressant de faire un retour sur les maires d’ Aulnay liés  de près ou de loin au chemin de fer car le fait qu’Aulnay soit devenu un des noeuds ferrovières les plus importants du réseau nord voire même d’île de France n’est peut être pas le fait du hasard

La première ligne Paris / Soissons traversant Aulnay ne disposait pas de gare implantée sur la commune essentiellement agricole.

C’est en 1868 que le maire de l’époque, le comte de GOURGUES s’impliquera directement dans le réseau ferré associé avec M.Gargan, pour le projet de construire une ligne transversale reliant la ligne du nord avec celle de l’est …

Par la suite, plusieurs  Aulnaysiens proches de la SNCF furent nommés les premiers magistrats de la ville

Au début de la deuxième guerre mondiale, André FOURQUEZ , ingénieur du chemin de fer du nord  assurera sa fonction pendant 8 mois

En 1945 , Pierre Etienne SCOHY, contrôleur de la SNCF sera maire pendant un peu plus d’un an

Suivra de 1947 à 1959, Fernand HERBAUT, ancien cheminot , qui quittera son dernier emploi de sous chef de bureau à la gare d’Aubervilliers pour se consacrer entièrement à sa ville , un maire qui suivra de très près les améliorations que la toute jeune SNCF apportait au service des usagers du réseau nord.

Ensuite, court mandat de 8 mois en 1964 de Maurice CADOT, dessinateur en retraite de la SNCF

Et plus proche de nous, Jean Claude ABRIOUX , Maire de 1983  à 2005

En décembre 1948, un jeune Aulnaysien de 17 ans vient de réussir son concours d’entrée à la SNCF.  Il sera affecté à la gare d’Aubervillers  comme élève d’exploitation. Il continuera sa formation dans les gares d’Aulnay , Sevran,  Vert Galant…et sera toute sa vie professionnelle fidèle à la ligne Paris Soissons. Un service militaire en Allemagne en 1953 puis rappel en 1956 pour le conflit d’Algérie. A son retour, il est affecté à la division commerciale Nord se poursuivant à la direction commerciale Marchandises où il finira comme inspecteur de première classe

En 1982, les Aulnaysiens l’éliront comme conseiller général puis comme maire en 1983 ce qui l’obligera à se mettre en disponibilité pour se vouer à la ville.

A 72 ans le député J.C.Abrioux se projette pour la mise en place d’un tram train, moins perturbant sur la ligne des Coquetiers. Elle s’enrichira de deux nouvelles stations dont l’une desservira le lieu dit de Chanteloup.

De Christian PICQ

(Ref. Livre/ « La ligne de M.GARGAN »)

Deux comités de soutien à Emmanuel Macron à Aulnay-sous-Bois

13Emmanuel Macron caracole dans les sondages. Les médias le lui rendent, en général, bien. Même s’il faut se méfier des sondages (qui se sont plantés à 3 reprises avec François Fillon, Donald Trump et Benoit Hamon), on peut dire que l’ancien ministre des finances de François Hollande a le vent dans le dos.

A Aulnay-sous-Bois, 2 comités de soutien sont formés pour soutenir le candidat à l’élection présidentielle :

  • En Marche Aulnay, mené par Marc Masnikosa, ex-MCLI et candidat aux législatives 2012 dans la 10ème circonscription de la Seine-Saint-Denis
  • Aulnay en Marche, mené par Jean-Marc Enouf, ancien colistier de la liste UDI de 2014 à Aulnay

On ignore si les deux comités collaborent sur des missions communes. En attendant un hypothétique 3ème comité, nous souhaitons bonne continuation à Messieurs Masnikosa et Enouf.

Sylvie Guy et Dominique Vidal investis par le POID dans la 10ème circonscription de la Seine-Saint-Denis

Dominique Vidal, postier au centre de tri de Roissy, et Sylvie Guy, directrice d’école maternelle en retraite, ont été investis par le Parti Ouvrier Indépendant Démocratique (POID) dans la 10ème circonscription de la Seine-Saint-Denis (Aulnay-sous-Bois, Les Pavillons-sous-Bois, Bondy Sud-Est) pour les législatives 2017.

Dans un premier tract de campagne, la paire dénonce les dangers qui pèsent sur la Poste et les hôpitaux publics. A noter que les analystes les plus pointus remarqueront que le tract ne parle que du 11 juin 2017 (premier tour des législatives), sans parler de la date du second tour. Pourtant, avec toutes les surprises actuelles, le POID pourrait très bien rêver de créer la surprise…

Jean-Marc Enouf administrateur du comité En Marche à Aulnay-sous-Bois

Petit à petit, le mouvement d’Emmanuel Macron se met en marche à Aulnay-sous-Bois. Le comité Aulnay en Marche est désormais en ligne.

Jean-Marc Enouf, ancien lieutenant de l’UDI à Aulnay, en est son administrateur. Alors qu’Emmanuel Macron atteint des sommets dans les sondages au niveau national, il est difficile de connaître qu’elle est l’assise de ce mouvement au niveau local à Aulnay. Plusieurs ex-UDI ont rejoint le mouvement, tout comme le référant Modem Jérôme Charré.

Cyril Bozonnet quitte le Front National Aulnay-sous-Bois

Cyril Bozonnet s’annonçait comme le référent du Front National à Aulnay-sous-Bois. Très actif au départ, celui-ci se faisait de plus en plus discret, au point d’avoir complètement disparu de la circulation.

Nous avons appris que Cyril Bozonnet a quitté ses fonctions de référent FN à Aulnay-sous-Bois, pour des raisons personnelles. Il n’y a à notre connaissance plus de référent FN à Aulnay.

Une femme pour défendre le Front National dans la circonscription d’Aulnay-sous-Bois pour les législatives 2017 ?

La politique dans la circonscription d’Aulnay a toujours été une histoire d’homme. Après Jean-Claude Abrioux, Gérard Gaudron puis Daniel Goldberg, 2 des principaux partis ont misé sur un un homme au parcours quelque peu différent : Daniel Goldberg (sortant, PS) et Alain Ramadier (LR).

Le Front National pourrait cependant innover et, comme en 2012, pourrait miser une femme pour défendre le parti à la flamme. Si nous ne connaissons pas encore l’identité de la personne investie chez le FN, il semblerait cependant que le choix soit déjà arrêté. L’objectif du FN étant de se qualifier au second tour et, pourquoi pas, ravir la circonscription à Daniel Goldberg, qui bénéficie toujours d’un capital de sympathie important.

L’adjoint à Aulnay-sous-Bois Fouad El Kouradi lâche François Fillon et appelle à se mobiliser derrière Alain Juppé

juppeLa tournure que prend aujourd’hui la campagne nous apparaît incompatible avec notre façon d’envisager l’engagement politique.

En tant qu’élu local ,j’oeuvre tous les jours pour convaincre nos concitoyens de la nécessité de respecter nos institutions et nos engagements.
La décision de François Fillon est extrêmement étonnante. Je pense qu’elle ne le met pas en situation de faire campagne de façon efficace, mais c’est sa décision.

Le candidat ne peut aujourd’hui ni se faire entendre sur ses propositions, ni rassembler autour de son nom. Poursuivre dans cette voie sans issue, c’est prendre l’État, notre foi dans la démocratie et ses compagnons de route, en otages.

Jusqu’à présent ce sont les socialistes qui faisaient monter le Front National, maintenant c’est nous. J’ai honte de ma droite.

Le 26 janvier dernier, François Fillon déclarait devant les Français que dans le cas ou il est mis en examen, il retirerait sa candidature à la présidence de la République française; ce qu’il n’a pas fait . Un homme d’état doit croire au respect de la parole donnée !

Elle est indispensable à la crédibilité de la politique. Elle est la condition nécessaire pour mener sereinement les efforts de redressement de la France.

Aujourd’hui, tout indique que notre famille politique pourrait être absente du second tour de l’élection présidentielle, alors que le désir d’alternance n’a sans doute jamais été aussi fort.

En tant qu’élus, nous avons une responsabilité particulière : celle de proposer aux Français le candidat le plus à même de faire barrage à Marine le Pen, dont l’élection commence à devenir une possibilité ,

En accord avec mes principes, je me retire de la campagne de François FILLON: Une campagne inédite !

Je continuerai à me battre pour mes idées , en appelant chacun à prendre ses responsabilités.

Aujourd’hui notre seul recours est Alain JUPPE.

Source : communiqué de Fouad El Kouradi, adjoint à Aulnay-sous-Bois

Portrait peu flatteur de Bruno Beschizza en rapport avec sa relation avec l’Islam dans Valeurs Actuelles

beschizza_prison

Libération

Valeurs Actuelles est à la « Droite Forte » (mouvement porté par Guillaume Peltier, LR) ce qu’est Libération pour le Parti Socialiste ou l’Humanité pour le Front de Gauche. C’est un journal ancré très à droite, mais qui n’est pas pas dénué d’intérêt et qui aborde une partie de l’actualité sous un angle très différent.

Bruno Beschizza a fait l’objet de quelques interviews dans ce journal, souvent pour le présenter sous l’angle de la sécurité. Mais cette fois-ci, c’est un article au vitriol qui émousse légèrement l’actuel Maire d’Aulnay-sous-Bois : Valeurs Actuelles ne comprend pas pourquoi l’ex-policier a pris position en faveur de Théo (jeune violemment interpellé début février par la Police Nationale à Aulnay), et a mis au pilori les 4 policiers impliqués dans cette histoire. Pour Valeurs Actuelles, la présomption d’innocence doit être maintenue. Et pour enfoncer le clou, le quotidien revient sur les relations entre le Maire d’Aulnay et plusieurs associations musulmanes de la ville.

Valeurs Actuelles parle de « soumission », de « promesses à des groupes musulmans », et d’un maire « prisonnier du soutien de ces groupes ».

Pour lire l’article, cliquer ici.

Hadama Traoré se rapproche de VME pour une liste aux municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois

hadama_traoreC’est pourtant dans plus de 3 ans, mais certaines ambitions commencent à se faire entendre : Hadama Traoré, agent de la ville d’Aulnay très connu dans les quartiers Nord de la ville, annonce au Parisien son intention de monter une liste pour 2020, en s’appuyant sur VME, une association politique émanant de la campagne d’Alain Amédro (ex EELV) aux municipales 2014.

Difficile de savoir quel sera l’impact d’une telle alliance, mais cela devrait avantager la liste Les Républicains, sachant que les quartiers Nord votent traditionnellement plus à gauche qu’à droite, dans des proportions qui varient en fonction du contexte national.

Cette liste pourrait, à l’instar de celle menée par un certain Mokhtar Fahrat, prendre des voix considérables au premier tour à la liste de Gauche, et peut être même se maintenir au second tour. A suivre…

%d blogueurs aiment cette page :