Publicités

Archives de Catégorie: Politique

Huit élus mis en examen pour avoir condamné l’arrêté du maire d’Aulnay-sous-Bois s’opposant à la prévention contre le sida !

Fin 2016, B. Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois, déclenchait une polémique nationale par un arrêté interdisant sur l’ensemble de la commune la présence des affiches de la campagne de prévention contre le sida engagée par le Ministère de la santé.

Vilipendé par nombre d’associations, notamment de défense des homosexuels, par des personnalités médiatiques dans plusieurs émissions de télévision et de radio, par des artistes ainsi que par la Ministre de la santé de l’époque, B. Beschizza a choisi, avec un grand courage (!), de ne s’attaquer par voie judiciaire qu’à ses opposants politiques locaux et à trois blogueurs aulnaysiens.

Il reproche aux 8 élus de gauche d’Aulnay-sous-Bois de l’opposition municipale d’avoir condamné des faits rejetés par la France entière. Ainsi, nous avons été convoqués ce mardi 9 janvier au Tribunal de Grande instance de Paris en vue de notre mise en examen pour avoir qualifié cet arrêté municipal comme stigmatisant vis à vis des personnes homosexuelles, et donc comme homophobe.

Pourtant fin 2017, un an après les faits, le Tribunal administratif a, comme nous le disions nous mêmes, jugé cet arrêté illégal. De même, Jacques Toubon, Défenseur des Droits, a porté, en décembre 2017, un avis officiel particulièrement sévère en jugeant que cet arrêté « a pu avoir pour effet de priver les personnes homosexuelles de l’accès à des informations pourtant essentielles en matière de santé et a pu apparaître comme stigmatisant à l’égard de ces personnes et être ressenti par elles comme portant atteinte à leur dignité ».

Adepte d’une vision rétrograde du contrôle des moeurs, soutien de la Manif pour Tous, B. Beschizza s’est ainsi de nouveau pris les pieds dans un des coups médiatiques dont il se fait la spécialité.

Pour notre part, nous sommes sereins et défendrons la position politique que nous avons toujours prise de défense des actions utiles de santé publique, d’égalité des droits et de refus de toute stigmatisation d’une quelconque partie de la population.

Nous donnons rendez-vous à B. Beschizza lors de l’audience qui se tiendra afin qu’il puisse exposer les multiples raisons contradictoires qu’il a données sur cet arrêté illégal.

Source : communiqué élus PS/PRG/PCF d’Aunay-sous-Bois

Publicités

L’adjoint au Maire d’Aulnay-sous-Bois Fouad El Kouradi vous souhaite une bonne année 2018

Ce message s’adresse à tous les lecteurs d’Aulnaycap.

Alain Ramadier classé 98ème sur 572 parmi les députés les plus actifs

La République En Marche avait promis un changement majeur dans la vie politique française, avec plus de transparence, et une plus grande proximité avec les citoyens. Cependant, certains députés LREM semblent encore à la traîne avec certains évoquant devoir manger plus de pâtes avec 5000 € net par mois, ou d’autres estimant ne plus pouvoir acheter des voitures de luxe de peur des remarques.

Du côté de la 10ème circonscription de la Seine-Saint-Denis, pas de déclaration fracassante du côté d’Alain Ramadier. Mais quel est son premier bilan ? Selon un classement disponible sur Capital.fr, le député Aulnaysien se trouve en 98ème position (sur 572), ce qui est une moyenne honorable. A sont actif, on compte :

  • 36 présences en commission
  • 16 interventions en commission
  • 25 interventions en hémicycle

Par rapport aux autres députés de la Seine-Saint-Denis, le classement s’effectue comme suit :

  • Eric Coquerel (LFI) : 2
  • Bastien Lachaud (LFI) : 49
  • Sabine Rubin (LFI) : 75
  • Alexis Corbière (LFI) : 88
  • Alain Ramadier (LR) : 98
  • Stéphane Peu (PC) : 114
  • Marie-Georges Buffet (PC) : 117
  • Jean-Christophe Lagarde (UDRL) : 173
  • Denis Sommer (LREM) : 209
  • Stéphane Testé (LREM) : 261
  • Patrice Anato (LREM) : 265
  • Clémentine Autain (LFI) : 281
  • Sylvie Charrière (LREM) : 365

Notons que Madame Autain fait beaucoup de bruit dans les médias pour des résultats peu concluants…

Aulnay Environnement interpelle Bruno Beschizza sur le PLU et la démocratie

Monsieur le Maire,

Le 30 novembre, la municipalité d’Aulnay-sous-bois a convié des centaines de personnes à célébrer le rachat des terrains par l’Établissement Public Foncier d’Ile de France pour le compte de la Commune.

Cette acquisition est le dénouement heureux d’actions menées depuis 2012 pour que ces terrains échappent à la spéculation foncière au seul profit de PSA.

Cet événement concerne tous les Aulnaysiens, entre autres les associations qui ont pris part au débat sur le PLU et l’avenir de cette friche industrielle. C’est le cas d’Aulnay Environnement qui a publié des textes avec des propositions.

Mais aucune association représentative des Aulnaysiens (à l’exception des commerçants) n’a été invitée à cette manifestation que nous avons apprise par la presse. 

De plus, seuls les élus de la majorité municipale ont étés conviés, les autres ont étés refoulés en faisant appel aux polices municipale et même nationale.

Nous sommes profondément choqués par cette conception de la vie municipale, qui n’a plus rien à voir avec la démocratie. La démocratie suppose un minimum de bonne foi : la plupart des grands dossiers d’une commune sont traités sur le temps long, ce qui suppose une certaine continuité  d’une mandature à l’autre. Même si certaines orientations changent, certaines solutions rationnelles s’imposent. La démocratie suppose aussi que l’on accepte la controverse, et que l’on s’efforce d’éviter tout sectarisme.

Nous demandons autre chose qu’un simulacre de démocratie, où les habitants et leurs associations ne sont conviés qu’à des réunions d’information sur des décisions déjà prises, où toute proposition alternative est tournée en dérision.

Nous attendons qu’enfin le slogan électoral « Aulnay respectueuse » soit autre chose qu’un attrape-nigaud. 

En ce qui concerne l’avenir des terrains de PSA, nous nous félicitons que certains aspects (campus des métiers) déjà envisagés sous l’ancienne mandature soient repris, mais nous restons opposés à la création annoncée d’un quartier de 2500 logements coincés entre les autoroutes et en bordure de la zone de bruit des aéroports. Chacun le sait : le bruit, comme le nuage de Tchernobyl, ne s’arrête pas tout net par respect d’une ligne tracée sur une carte. Nous pensons que cette zone doit rester une zone d’activités économiques. La ville n’a pas besoin d’un nouvelle « Rose des vents » à ses confins. La priorité doit être de s’attaquer aux inégalités territoriales et aux problèmes de relation entre les espaces trop différenciés d’une commune déjà excessivement étendue. 

Somme toute, nous sommes en accord avec le Bruno Beschizza de 2014, alors candidat à la mandature, qui indiquait dans sa lettre d’information « Nous ne voulons pas de la construction d’une cité de logements qui deviendrait automatiquement un lieu de relégation pour ses habitants, car le site est à l’écart de la vie citadine. » En voilà du bon sens !

Monsieur le Maire, le Bruno Beschizza de 2014 aurait-il été le bienvenu à la réception de 2017 ?

Source : communiqué Aulnay Environnement

Alain Boulanger président de Capade furieux de ne pas pouvoir débattre sur le rôle d’un sénateur

Il y a 6 ans, lors des dernières sénatoriales, nous avions organisé une réunion à destination des citoyens afin que leur soit expliqué le rôle et l’intérêt du Sénat et donc les préoccupations principales des sénateurs vis à vis de leur électorat.

Nombreux étaient ceux qui avaient, à l’époque, jugé cette démarche pédagogique utile afin d’atténuer les aprioris que de nombreuses personnes pouvaient avoir. Nous voulions dans le rôle qui était le nôtre, à savoir  faire connaitre les “outils” de notre démocratie, renouveler cette expérience que nous avions jugée réussie.

Malheureusement, les sénateurs sortant que nous avons contactés, avant l’élection de cette année, n’étaient pas disponibles, préoccupés qu’ils étaient de rencontrer les grands électeurs dont dépendait leur réélection. Leur suggestion a été de nous faire reporter cette initiative après le vote. Nous avons donc entrepris de solliciter les 6 sénateurs de la Seine-Saint-Denis, il y a plus d’ un mois, à venir rencontrer en réunion publique le 27 novembre  à Aulnay un électorat qui n’est pas directement le leur mais qui mérite malgré tout une certaine considération compte-tenu que sa qualité de vie dépend aussi de ces élus en charge principalement de l’aménagement du territoire et donc de l’attractivité de nos villes de banlieue.

Nous laisserons à tout un chacun l’appréciation qui est la sienne quant au fait que 4 sénateurs  ne nous ont pas répondu, un ne pouvait pas se libérer et le 6ème ne savait pas si son emploi du temps lui permettrait d’être des nôtres. Faute d’interlocuteur, nous devons annuler cette initiative avec beaucoup de déception car nous resterons pour l’instant sans réponse sur l’appréciation qu’ils ont de l’impact de ces grands projets qui se dessinent aujourd’hui dont un en particulier qui risque de détruire 8.000 emplois sur sa zone d’impact et de transformer ainsi nos villes en villes dortoirs en tuant le commerce de proximité.

Alain BOULANGER

Président de Capade

06 22 41 81 75

La sénatrice Annie Delmont-Koropoulis soutient pleinement la candidature de Laurent Wauquiez

@Annie Delmont-Koropoulis

Laurent Wauquiez, favori de l’élection à la présidence du parti Les Républicains du 10 et 17 décembre prochains, a un soutien de taille en Seine-Saint-Denis, avec la sénatrice Annie Delmont-Koropoulis. Son programme semble convenir à la sénatrice qui est également conseillère municipale à Aulnay-sous-Bois.

Benjamin Giami Président du groupe Rassemblement pour Aulnay

Nous saluons Benjamin Giami d’avoir accepté de présider le groupe « Rassemblement pour Aulnay » 
Parce que la jeunesse est notre véritable richesse, nous estimons que Benjamin Giami saura représenter au mieux les attentes de notre groupe et plus largement celles des Aulnaysiennes et des Aulnaysiens. Loin d’être un frein, la jeunesse aulnaysienne constitue notre moteur. 
Décidés à œuvrer dès aujourd’hui pour le bien commun et l’intérêt général, nous sommes convaincus que notre rassemblement, au-delà d’anciens clivages partisans qui n’ont plus leur place, est la solution pour bâtir la ville de demain. 
L’une des tâches qui nous attend est de rebâtir la confiance dans notre système politique. 
Un réel changement qui ne se fera pas seul : ce dernier n’interviendra que lorsque les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens se regrouperont et travailleront ensemble, entre générations, entre diverses origines et diverses cultures, dans le respect profond des valeurs de la République. 
Le rayonnement de notre ville se fera grâce à ses énergies, à ses générations, et à chacun de nous qui contribuons à son histoire. 
Notre ville et plus largement notre pays souffre trop des conflits de génération, du repli communautaire, des oppositions sociales, économiques voire religieuses. Cette défiance incessante consume notre énergie, détruit nos initiatives et nous éloigne de l’essentiel. La concorde n’est possible que dans l’unité des cœurs et des esprits.
Le Rassemblement pour Aulnay a pour ambition d’attirer tous les talents et de bâtir une équipe d’hommes et de femmes qui se reconnaîtront sur des valeurs claires de liberté, de justice et de responsabilité. 
Le renouveau politique que nous proposons a pour unique objectif de rassembler et de redonner confiance aux Aulnaysiennes et aux Aulnaysiens. 
Désormais, le travail commence !
Leila Abdellaoui conseillère municipale
Mohamed Ayyadi conseiller municipal
                         conseiller départemental
Karine Fougeray conseillère municipale
Benjamin Giami conseiller municipal
                       President du groupe

Réenchantons le Galion, projet de la Révolution Est En Marche les 28 et 29 octobre

Tout le monde ne souhaite pas la disparition de la barre du Galion. Quelques irréductibles pensent qu’il est possible de transformer ce bâtiment en structure pour accueillir des projets culturels, mais aussi pour devenir un véritable endroit de débat d’idées. La révolution est en marche vous invite à différents événement les 28 et 29 octobre prochain pour parler de leur vision. Ci-dessous le planning complet :

Samedi :

  • 13h30 Ouverture de la brocante
    • Objectif : Montrer qu’il est nécessaire d’avoir des commerces au sein de la cité des 3000. Cela fait vivre l’économie et créer de l’emploi dans le quartier pour le quartier. La présence des associations est primordiale car elle prouve l’importance d’avoir et de créer du lien social entre les habitants d’un même quartier, d’une même commune. Avoir un soutien et de s’investir entre habitants, pour les habitants, pour le bien-être et le bon vivre ensemble.
  • 14h00 1er débat : Compteur Linky, imposés par l’état, imposant pour les portes-feuilles. (2h)
    • Objectif : Argumentaire et explication du contexte politique et de l’aspect juridique de la mise en place des compteurs Linky au sein de nos habitations privées et de l’impact financier que cela aura sur les ménages.« 
  • 16h15 2e débat : Impact du projet « Grand Paris » sur le département, et donc sur la commune. (2h)
    • Objectif : Différents collectifs nous parlent de leur lutte contre le projet du « Grand Paris », et de l’impact négatif que cela aura sur le département et donc sur la commune. Lors de leur tout premier rassemblement, ils ont choisi la ville d’Evry comme point de rencontre. Aujourd’hui, ils choisissent de se joindre à nous et de le faire au sein même de la cité des 3000. « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin… »
  • 18h30 Clôture et fin de la brocante.

Rangement et installation des tables pour le repas.

  • 19h00 Sadaka.
    • Objectif : Permettre à cette personne d’organiser un repas d’offrande pour le décès d’un membre de sa famille.
      Permettre à l’ensemble des personnes dites « organisateurs » (organisateurs, conférenciers, forains) et aux personnes ayant étés présentes de se restaurer et de diner dans un moment de partage et de convivialité.
  • 20h30 Théâtre suivit du 3e débat : La répression policière dans nos quartiers. (2h)
    • Objectif : Une pièce de théâtre clairement anti-flics sur un évènement basé sur des faits réels. Suivit d’un débat accompagné de professionnels sur le système policier.
  • 22h30 Fin de la journée.

Dormir sous le galion, une mobilisation réel des habitants et des militants.

Dimanche

  • 9h00 Petit déjeuner + rangement
    • Voir pour le petit déjeuner, rangement du campement
  • 10h00 Visite dans la cité
    • Objectif : Accompagné des habitants, des questionnaires seront remplis à travers toute la ville afin de démontrer les différences faites, au sein d’une même commune, entre les quartiers nord et les quartiers sud.
  • 10h00 4e débat : David conférence gesticulée. (2h)
    • Objectif : C’est une psychanalyse sous forme de pièce de théâtre d’environ 1h45 sur la naissance de la politique de la ville, de la politique sociale. Ils ont l’habitude de participer aux différents rassemblements nationaux.
  • 12h Repas
  • 14h30 Battle de danse
    • Objectif : Promouvoir l’école de danse du quartier qui a près de 500 adhérents. Elle a donc un impact important au sein du quartier. Que va-t-elle devenir après rénovation ?
    • Valoriser le talent artistique des jeunes aulnaysiens.
  • 16h30 Concert
    • Objectif : Montrer qu’il y a de la réussite au sein des quartiers de la ville, et que les jeunes ont un talents artistique développé.
    • Créer du lien entre les habitants autour d’un moment convivial et festif.
  • 19h00 Discours final

Dossier complet : cliquer ici.

Les députés ne paieront plus de CSG sur leurs frais de mandat, votre avis ?

De nombreux lecteurs comme Frédéric s’offusquent de la suppression de la CSG des frais de mandat des députés. Quel est votre avis sur le sujet ?

Le conseil municipal du 18 octobre 2017 n’est pas anodin pour la vie quotidienne des Aulnaysiens

Des points importants pour la vie quotidienne des Aulnaysiens ont été votés au dernier conseil municipal :

  • La délégation de service public (DSP) dans deux crèches municipales
  • Le principe d’une délégation de service public pour la gestion du stationnement et de la redevance de stationnement

La majorité municipale a fait le choix du délégataire « Les petits Chaperons Rouges » (LPCR) pour la gestion des crèches Clémence Mentrel et Eliane Nyiri.

C’est la marchandisation de la petite enfance qui ainsi actée.

En effet, le groupe LPCR, deuxième en France et quatrième au niveau Européen, a fait l’objet d’apport en capital important venant des places boursières. Comment peut-on imaginer que les actionnaires ne demanderont pas une optimisation financière de leurs placements ? On est loin du service public d’intérêt général dispensé par les agents de notre collectivité.

La DSP acte également la privatisation et l’externalisation d’emplois publics pour les deux structures municipales sur les 18 existantes.

Sous couvert d’économie et de souplesse pour le recrutement, le Maire d’Aulnay-Sous-Bois, fait le choix de la casse de l’emploi et du service public. En cela, il s’inscrit pleinement dans la volonté des candidats de droite, Fillon et Macron aux élections présidentielles, de diminuer le nombre de fonctionnaires en France.

Il en est de même pour le principe d’une DSP pour le stationnement. Le maire d’Aulnay n’a pas souhaité étudié la possibilité d’une régie directe municipale alors que des agents de la collectivité effectuent déjà des contrôles sur le stationnement. Le choix du principe d’une externalisation totale de la gestion du stationnement, de surface et dans les parkings, ainsi que de la redevance est un cadeau de plus aux grands groupes gestionnaires de parking.

Les usagers et les aulnaysiens n’ont rien à gagner de ces externalisations.

Il est à noter que ni la presse, ni les blogs aulnaysiens n’ont relevé ces délibérations qui touchent au quotidien des aulnaysiens. Leurs lignes éditoriales ont donné un écho plus important à la création d’un nouveau groupe au conseil municipal. Celui-ci composé d’élus de sensibilités diverses n’a pourtant pas marqué les débats du conseil, à notre grand regret, sur les questions locales. L’avenir dévoilera certainement ce qui fait sens dans ce regroupement.

Les élus communistes, qui depuis l’élection de 2014, travaillent les dossiers et participent pleinement aux travaux du conseil municipal sont toujours dans l’attente du respect du droit démocratique d’expression des élus de l’opposition (comme l’accorde la loi) dans les publications municipales.

Les élus communistes demeurent à l’écoute de tous les aulnaysiens, dans l’intérêt général pour notre ville et de ses habitants.

Contact : Miguel Hernandez – eluscommunistesaulnay@outlook.fr

Source : communiqué élus communistes Aulnay

%d blogueurs aiment cette page :