Publicités

Archives de Catégorie: Politique

Gérard Collomb annonce une police du quotidien plus ambitieuse à Aulnay-sous-Bois et Sevran

25 policiers vont être affectés, début octobre, aux quartiers du Gros-Saule, à Aulnay, et des Beaudottes, à Sevran. Ce jeudi, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb est venu préciser les contours du dispositif.

« Alors monsieur le ministre, pourquoi vous partez ? » « Parce que les Lyonnais me veulent… mais pas tout de suite ! » Ce jeudi, Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur déjà candidat à la mairie de Lyon, est venu à Aulnay-sous-Bois et Sevran, non pas pour parler de son avenir politique, mais de la police de sécurité du quotidien (PSQ).

Le 4 octobre, 25 policiers seront déployés sous forme de « brigades territoriales de contact (BTC) », dans les quartiers du Gros-Saule et des Beaudottes, désignés « quartiers de reconquête républicaine (QRR) », comme treize autres en France, pour expérimenter cette police de proximité version Macron.

Le dispositif étendu.C’était la doléance de Bruno Beschizza, maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois : sous peine d’échec, ne pas limiter la PSQ au Gros-Saule, « l’un des quartiers les plus durs » de sa ville. Ce jeudi, il a été entendu. « La PSQ cible ses efforts sur les QRR, mais ne s’arrête pas là : nous allons généraliser le dispositif », a annoncé Michel Delpuech, le préfet de police, présent aux côtés de Gérad Collomb.

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

Gérard Collomb en visite au Gros Saule à Aulnay-sous-Bois ce jeudi matin

Après l’Essonne, Gérard Collomb se rend au Gros-Saule et aux Beaudottes, « quartiers de reconquête républicaine ». Des policiers s’étonnent qu’il ne fasse pas de crochet par les commissariats.

« On n’aura pas le coup de peinture qui précède la visite du Ministre », glisse un policier de Seine-Saint-Denis en découvrant que le premier policier de France ne passera pas par le commissariat d’Aulnay ni par celui de Sevran. «Dommage qu’il ne voit pas les conditions dans lesquelles travaillent les fonctionnaires », ajoute un gradé.

Après Corbeil (Essonne) lundi, Gérard Collomb —encore locataire à Beauvau— continue sa tournée des « quartiers de reconquête républicaine » en faisant étape ce jeudi matin à Aulnay-sous-Bois et à Sevran. Cependant, le ministre ira sur le terrain mais pas dans leurs locaux.

Au programme, trois heures de visite au Gros-Saule à Aulnay puis aux Beaudottes à Sevran, en commençant par une inauguration du nouveau centre de surpevision urbaine de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois, pour s’achever, trois heures plus tard, à la Micro-Folie aux Beaudottes avec la signature de la convention de partenariat.

Source et article complet : Le Parisien

Remise d’un rapport parlementaire sur le continuum de sécurité au Premier ministre, le Maire d’Aulnay-sous-Bois satisfait

Un rapport parlementaire sur le continuum de sécurité a été remis au Premier ministre, Edouard PHILIPPE. Ce texte liste 78 propositions pour favoriser la « coproduction de sécurité » entre police et gendarmerie nationales, polices municipales et acteurs de la sécurité privée. Il préconise notamment de rendre obligatoire l’armement de la police municipale, « sauf décision motivée du maire ».
Bruno BESCHIZZA, Maire d’Aulnay-sous-Bois, se félicite que l’armement obligatoire des policiers municipaux, proposition déjà formulée par les Républicains depuis 2015, fasse aujourd’hui pleinement partie du débat public. 
 
Ce principe de l’armement obligatoire de la Police municipale est une demande récurrente des acteurs de terrain. Ces policiers peuvent potentiellement faire face aux mêmes risques que les policiers nationaux. Il est donc tout à fait normal qu’ils bénéficient des mêmes moyens de protection et de défense.
 
Bruno BESCHIZZA se satisfait par ailleurs de la remise de ce rapport, qui s’il ne fera peut-être pas l’objet d’un consensus unanime, apporte une réelle contribution au débat public sur la coproduction de sécurité qui est un enjeu majeur face aux nouveaux défis pour la sécurité intérieure comme la menace terroriste. 
Bruno BESCHIZZA rappelle par ailleurs l’engagement de la Ville d’Aulnay-sous-Bois pour la coproduction de sécurité. Outre la mise en place d’une Police municipale 24h/24 avec 80 agents, ce sont 214 caméras de vidéo-protection qui seront en service d’ici la fin de l’année sur la commune, et un nouveau centre de supervision urbain sera bientôt opérationnel. Aulnay-sous-Bois a aussi été sélectionnée pour expérimenter la Police de sécurité du quotidien.
s

20eme forum des associations à Aulnay-Sous-Bois

Le Forum des associations, sera l’occasion de (re)découvrir la richesse du tissu associatif.  Les familles pourront s’inscrire à une activité sportive, culturelle, ou autres.
Le Forum des associations souffle cette année ses 20 bougies.

AU PROGRAMME :

Du chant choral au hip-hop, de l’escrime au judo, en passant par le folklore portugais ou la country, un espace bien être, il y en aura pour tous les goûts, toutes les envies, tous les âges.
Chaque structure tiendra un stand permettant de s’informer et de s’inscrire. Des animations sont prévues l’après-midi sur les deux scènes, culture et sport. Une chasse au trésor : jeux, énigmes, activités ludiques et éducatives… Des surprises récompenseront leurs efforts !
Rendez-vous à l’accueil du Forum pour débuter l’aventure, à partir de 6 ans.

Lieu 
Ferme du Vieux-Pays, 30, rue Jacques Duclos

Horaires 
De 10h à 19h

Tarifs
Entrée libre

Le magazine  » Oxygène » du mois de septembre est en ligne

 Oxygène n°248

Distribué dans les boites aux lettres, il sera également disponible dans l’ensemble des structures de la ville.

Vous pouvez également le feuilleter en ligne, ainsi que les précédents numéros dans le kiosque.

https://www.aulnay-sous-bois.fr/actualites/oxygene-du-mois-de-septembre-2018-est-en-ligne-2/

 

Source: site officiel de la ville d’Aulnay.

En septembre, votre magazine « Oxygène » change de look

 En septembre, votre magazine « Oxygène » change de look !

J-1 avant le lancement 

Jean-Christophe Lagarde fustige les intégristes musulmans sur les rumeurs de cours d’éducations sexuelles à l’Ecole

Depuis quelques jours, certaines personnes colportent des rumeurs sur Facebook et d’autres réseaux sociaux sur de prétendus cours d’éducation à l’école et ce, dès le plus jeune âge. Certains disent, à visage couvert, que l’on introduirait des cours pratiques sur la masturbation, la découverte de son sexe, le plaisir que l’on a avec, et ce dès la maternelle !

On avait déjà eu ce genre re rumeurs en 2013, rumeurs réutilisées par certains partis pour obtenir des voix des catholiques et musulmans traditionalistes lors des élections municipales 2014.

Rebelote donc en 2018, mais pas d’élection à la clé. Jean-Christophe Lagarde, ex-Maire de Drancy et député de Seine-Saint-Denis, a une explication : les intégristes musulmans essaieraient de détourner les jeunes élèves de familles musulmanes de l’école républicaine et laïque vers une école privée musulmane. Avec la construction de nouvelles écoles privées musulmanes (dont une à Aulnay-sous-Bois qui ouvrira ses portes en septembre 2018), la suggestion de M. Lagarde apparaît comme plausible.

Il s’indigne sur Twitter :

« Une fois de +,on le voit sur le terrain,les intégristes musulmans propagent des rumeurs pour détourner les parents d’enfants musulmans de l’école républicaine afin de les manipuler.Les autorités de cette religion devraient aider à combattre cette fake news« 

Et si les propagateurs de cette fake news ne seraient ni plus ni moins intéressés pour que plus d’élèves de confession musulmane aillent en école privée ? Possible, mais seule une enquête pourra nous en dire plus sur le sujet…

Communiqué du blog « MonAulnay » sur la mise en examen d’Hervé Suaudeau

Communiqué de MonAulnay.com

Aulnay-sous-Bois, le 27 août 2018

2e mise en examen pour un rédacteur de MonAulnay.com :

nous dénonçons une tentative d’intimidation

Notre rédacteur Hervé Suaudeau a été convoqué devant le juge vendredi 24 août 2018 et s’est vu notifier sa mise en examen [1]. Cette procédure, fait suite à la plainte de Bruno Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois, contre les propos prêtés [2] à M. Suaudeau dans le journal lesechos.be. Il rappelait aux journalistes les liens de financements entre la mairie et des associations locales faisant la promotion de l’islam radical en contradiction avec la posture médiatique du maire. Ce grand écart avait aussi été relevé dans la presse nationale sans qu’il y ait eu de plainte, à notre connaissance.

Notre blog est particulièrement visé. En effet c’est la seconde mise en examen de Hervé Suaudeau suite à une procédure financée par la municipalité. Une troisième plainte visant notre rédacteur (ainsi que six autres personnes), avait été émise par le maire puis abandonnée la veille de la première audition de la juge laissant pour le moment les frais d’avocats à la charge des accusés.

Hélas la situation de notre blog est représentative de la judiciarisation des débats démocratiques locaux. En effet nous avons relevé dans notre ville pas moins de 15 procédures visant des blogueurs ou opposants politiques locaux [3], dont 8 conseillers municipaux d’opposition. Bruno Beschizza et son équipe, comme nous l’a soufflé une source policière, pourrait donc être le recordman d’Île-de-France des plaintes pour injures et diffamation.

Nous dénonçons une nouvelle tentative d’intimidation contre des voix discordantes dans notre ville, d’autant que le maire laisse entendre que sa majorité gagnerait tous ses procès (elle a été pourtant déboutée plusieurs fois [4] et pour le moment ne compte aucune victoire malgré le très prestigieux cabinet d’avocat employé). De plus la majorité n’a aucun risque à porter plainte, l’argent du contribuable couvrant quoi qu’il arrive tous les frais de justice ! À l’opposé, les mis en cause doivent débourser plusieurs milliers d’euros à chaque procès et ont peu d’espoir de récupérer substantiellement ces frais quelque-soit le résultat final plusieurs années après. Cette dissymétrie dans l’usage de la justice met gravement en danger la liberté d’expression dans notre ville.

Hervé Suaudeau, Jean-Louis Karkides
Rédacteurs bénévoles au blog citoyen MonAulnay.com

Notes:
[1] La mise en examen est quasiment automatique en matière de diffamation quand le plaignant, comme le maire d’Aulnay, porte plainte directement auprès du doyen des Juges d’Instruction en se constituant partie civile.
[2] Pour être précis, Hervé Suaudeau avait demandé aux journalistes à ne pas être cité sur ce sujet.
[3] https://monaulnay.com/2018/08/bilan-des-actions-judiciaires-de-la-mairie-contre-les-blogueurs-et-opposants-politiques.html
[4] Au conseil municipal du 19 juillet 2017, pour faire voter la protection fonctionnelle qui a financé la plainte qui mené à cette mise en examen, le maire a déclaré « On les gagne tous, nos procès, nous… ». Il avait pourtant été débouté d’une plainte contre le blog d’opposition Aulnay Autrement deux mois plus tôt : http://www.leparisien.fr/aulnay-sous-bois-93600/aulnay-blanc-mesnil-les-maires-lr-deboutes-contre-deux-blogs-locaux-18-05-2017-6961092.php. Le 7 août dernier la mairie a été déboutée d’un autre recours en diffamation contre un opposant politique : https://monaulnay.com/2018/08/premiere-victoire-dhadama-traore-contre-une-elue-daulnay-sous-bois.html

 

Source: MonAulnay.com, Hervé Suaudeau, Jean-Louis Karkidès.

Interview du leader de la Révolution est en Marche à Aulnay-sous-Bois Hadama Traoré

Que l’on aime ou que l’on n’aime pas, Hadama Traoré, leader du mouvement « La Révolution Est En Marche », est devenu un acteur politique et associatif de premier plan à Aulnay-sous-Bois, mais aussi au niveau national.

Très à l’aise à l’oral, M. Traoré multiplie les coups d’éclat mais aussi les interviews auprès de différents médias.

Vous pouvez prendre connaissance d’une interview complète de M. Traoré (1h00 environ) en cliquant ici. Il parle de la situation sociale actuelle mais aussi de ses précédentes actions.

Le presbytère de l’église Saint Sulpice: Le cheval de bataille d’Aulnay cap.

Le Presbytère de l’église Saint-Sulpice, dont la Ville d’Aulnay-sous-Bois est propriétaire, est actuellement en très très mauvais état, très énergivore et nécessite de très lourds travaux.

Attaché au patrimoine historique, bâti et paysager, le Maire Bruno Beschizza va lancer une étude de faisabilité et désigner un architecte du patrimoine.

Le conseil municipal autorise également le Maire à solliciter des subventions auprès d’acteurs publics et privés nécessaires.

Source: conseil municipal Aulnay

%d blogueurs aiment cette page :