Advertisements

Archives du blog

Concertation : pour qui voterez-vous à la présidentielle 2017 ?

Nous connaissons les 11 candidats ayant réussi à obtenir 500 parrainages ou plus. Le 23 avril, nous saurons qui seront les 2 candidats sélectionnés pour le second tour afin de succéder au président actuel, François Hollande (qui ne se représente pas). Vous aurez le choix entre :

  • Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)
  • François Asselineau (Union populaire républicaine)
  • Jacques Cheminade (Solidarité et progrès)
  • Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)
  • François Fillon (Les Républicains)
  • Benoît Hamon (Parti socialiste)
  • Jean Lassalle (Résistons !)
  • Marine Le Pen (Front national)
  • Emmanuel Macron (En marche !)
  • Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise)
  • Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste)

Fidèle à la tradition, la rédaction vous propose une concertation, ouverte jusqu’au 19 avril inclus, concernant cette élection. Pour voter, sélectionner l’un des candidats (ou vote blanc, pas de vote). Bon vote !

Advertisements

Deux comités de soutien à Emmanuel Macron à Aulnay-sous-Bois

13Emmanuel Macron caracole dans les sondages. Les médias le lui rendent, en général, bien. Même s’il faut se méfier des sondages (qui se sont plantés à 3 reprises avec François Fillon, Donald Trump et Benoit Hamon), on peut dire que l’ancien ministre des finances de François Hollande a le vent dans le dos.

A Aulnay-sous-Bois, 2 comités de soutien sont formés pour soutenir le candidat à l’élection présidentielle :

  • En Marche Aulnay, mené par Marc Masnikosa, ex-MCLI et candidat aux législatives 2012 dans la 10ème circonscription de la Seine-Saint-Denis
  • Aulnay en Marche, mené par Jean-Marc Enouf, ancien colistier de la liste UDI de 2014 à Aulnay

On ignore si les deux comités collaborent sur des missions communes. En attendant un hypothétique 3ème comité, nous souhaitons bonne continuation à Messieurs Masnikosa et Enouf.

Jean-Marc Enouf administrateur du comité En Marche à Aulnay-sous-Bois

Petit à petit, le mouvement d’Emmanuel Macron se met en marche à Aulnay-sous-Bois. Le comité Aulnay en Marche est désormais en ligne.

Jean-Marc Enouf, ancien lieutenant de l’UDI à Aulnay, en est son administrateur. Alors qu’Emmanuel Macron atteint des sommets dans les sondages au niveau national, il est difficile de connaître qu’elle est l’assise de ce mouvement au niveau local à Aulnay. Plusieurs ex-UDI ont rejoint le mouvement, tout comme le référant Modem Jérôme Charré.

L’affaire Fillon va t-elle favoriser le candidat En Marche dans la circonscription d’Aulnay-sous-Bois ?

masnikosa_macronEn chute libre dans les sondages suite au #PenelopeGate et à une enquête qui touche une partie de sa famille, François Fillon apparaît de plus en plus en difficulté. Plusieurs ténors du parti Les Républicains commencent mêle à le lâcher, d’autres prenant leur distance sur un dossier qui a complètement rebattu les cartes pour les élections présidentielles et législatives.

Alors qu’Alain Ramadier, propulsé candidat dans la circonscription d’Aulnay-sous-Bois/Pavillons-sous-Bois/Bondy Sud-Est par Bruno Beschizza, était donné favori contre le sortant Daniel Goldberg (PS) il y a quelques semaines, tout semble moins sûr aujourd’hui. Et les deux possibles gagnants de cette affaire semblent le futur candidat FN (pas encore investi) et celui du mouvement En Marche, que Marc Masnikosa souhaite vouloir défendre dans cette circonscription.

Si une partie de l’électorat PS (les sociaux-démocrates principalement) se tourne vers le mouvement de l’ancien ministre de l’économie, les centristes et une partie de la droite modérée font les yeux doux à M. Macron, alors que l’aile droite semble être attirée par le Front National.

Quel sera l’impact final dans cette circonscription importante du département ? Marc Masnikosa (s’il est investi) parviendra t-il à se qualifier pour le second tour ? Appellera t-il dans le cas contraire à voter pour Alain Ramadier ? Daniel Goldberg ? En tout cas les militants PS et LR semblent nerveux rien qu’à l’idée de cette candidature…

Pour Emmanuel Macron : réforme ou révolution ?

Andre_Cuzon_PLUA moins que la réforme permanente soit révolutionnaire.

Cela correspond à une philosophie (et une théologie mais par souci de laïcité je ne m’étendrais pas)

du « process ». Je me réfère au philosophe breton méconnu Jules Lequier (philosophe de la liberté) qui a inspiré l’école américaine de Whitehead de la « philosophie du process ».

La philosophie (donc la politique et la culture) doit tenir compte des expériences collectives (de l’histoire), des expériences individuelles et en tenir compte pour un dépassement créatif, un progrès comme on disait avant.

La notion de progrès a été polluée par les P.I.B. et consorts chiffrés. Le « bien vivre » « buen vivir » individuellement et collectivement devient l’objectif, le « mieux vivre » serait plus juste.

Le « progrès » doit devenir progrès pour tous, pour tous les peuples de la terre. Un progrès humain qui intègre, l’économie,  le social,  l’écologie. C’est ce que nous avons appelé « le développement durable » qui doit être un développement culturel un « processus » qui libère les hommes, les émancipe individuellement et collectivement.

La gauche sociale fut historiquement solidaire des opprimés dans la lutte de classe avant le XXI siècle.

La gauche et les « progressistes » doivent être à même de changer les conditions de l’économie mondiale dans le respect des hommes et de l’environnement.

Les multinationales doivent réellement rendre des comptes sur leur « responsabilité sociale » pas seulement en France…par définition.

En payant des impôts, en justifiant réellement des aides ou subventions, mais aussi en assurant des développements industriels équilibrés dans les différents pays et régions (politique industrielle), des politiques sociales solidaires et une démocratie sociale à travers un dialogue social qui ne se limite pas au dialogue dans l’entreprise mais doit être ancré dans les territoires.

Enfin la justification de l’entreprise doit être aussi en débat, que ce soit pour les productions d’armes, le développement des activités aéronautiques (production d’avions, développement aéroportuaire, tourisme mondial)  qui mettent en cause le climat et sont basés sur des mythes (Icare …) et des publicités éhontées en regard des misères humaines.

Ce programme n’est pas celui de Macron à ce jour, mais il est le seul à ouvrir le chemin, la voie à une Europe refondée sur des valeurs et (nous l’espérons) sur une mondialisation qui arrête les « brexit » , les populismes avec « rideaux de fer ».

En 2017, c’est le départ d’une nouvelle mondialisation régulée.
Pour moi cela passe par exemple par la taxation du kérosène (fondamental) et aussi donc sur l’impôt mondial.

Et aussi sur une gouvernance mondiale[1] dans le but d’avoir un vrai pilotage de la planète qui doit se libérer des utilisations des énergies fossiles pour faire tourner les moteurs ou pire pour faire de la chaleur.

Le discours de madame Merkel de ce jour avant les élections à venir en France et en Allemagne annonce ce nouveau monde à venir, à construire.

« no border » commence par l’Europe, une Europe qui sait accueillir les réfugiés.

Emmanuel MACRON en France nous a mis « en marche ».

« Marchons, marchons… »

Communiqué d’André Cuzon

[1] La COP 21 ignorait le transport aérien !!!

Jérôme Charré apporte son soutien à Emmanuel Macron et rejoint le mouvement « En Marche ! »

20140201-Chaussat-Charre-AulnayAncien adhérent de l’UDF, puis du Mouvement Démocrate de 2002 à 2016, j’ai décidé de soutenir la candidature à la Présidence de la République d’Emmanuel MACRON et de rejoindre le mouvement « En Marche ! ».

Ce choix s’inscrit dans la continuité de mon engagement politique. L’ancien ministre de l’Économie a cette capacité à fédérer au-delà du vieux clivage gauche-droite, cette force à rassembler sociaux démocrates, radicaux, centristes, républicains modérés et personnalités de la société civile.

Beaucoup de similitudes existent entre « En Marche ! » et le Mouvement Démocrate de 2007-2008. Il y a cette même volonté de constituer un mouvement de citoyens actifs, de créer une relève des hommes, des femmes et des pratiques politiques, de créer une force centrale dans la vie politique française.

Il y a également des convergences sur les valeurs et les idées : l’Europe comme une solution et non un problème, favoriser l’innovation et l’économie tout en protégeant notre modèle sociale, vision d’une laïcité soucieuse de notre cohésion nationale, priorité à une éducation nationale plus juste et plus efficiente.

Notre pays est à bout de souffle. Face aux extrêmes qui nous entraîneraient vers l’abime et aux partis de gouvernement incapables de se transformer au regard des défis du monde moderne, il faut une révolution civique, une analyse et des solutions pragmatiques, une fédération des compétences, le rassemblement le plus large.

Emmanuel MACRON incarne ce renouveau dont la France a besoin. Je lui apporte mon soutien.

Source : communiqué de Jérôme Charré, ancien représentant du Modem dans la circonscription d’Aulnay-sous-Bois

Le mouvement En Marche d’Emmanuel Macron va t-il changer la donne dans la circonscription d’Aulnay-sous-Bois

macronEmmanuel Macron sera certainement un adversaire de taille pour les prochaines élections présidentielles. Le candidat des médias, soutenu par de puissants groupes financiers, entend bien révolutionner le spectre politique français et incarner l’homme providentiel que la France a besoin. Plusieurs personnalités politiques locales en ont profité pour se défaire de leurs anciennes étiquettes politiques pour rejoindre le mouvement « En marche ! » du candidat.

Dans la circonscription d’Aulnay-sous-Bois, Pavillons-sous-Bois et Bondy Nord-Est, on connait les candidats du Parti Socialiste (le sortant Daniel Goldberg) et des Républicaines (Alain Ramadier, ancien conseiller régional). Le Front National devrait également proposer un candidat. Le 4ème larron pourrait venir du mouvement « En Marche ! ». Or, si Marc Masnikosa s’est déjà affiché comme le principal interlocuteur du mouvement dans la circonscription, son intronisation n’a pas encore été officiellement annoncée.

Marc Masnikosa, très connu des réseaux sociaux, avait créé le Mouvement des Citoyens Libres et Indépendants (MCLI), et avait contesté la 10ème circonscription de la Seine-Saint-Denis en 2012, avec l’appui du parti Cap 21.

La vie politique étant souvent faite de coups bas, peaux de banane, trahisons et d’opportunisme, il est probable que pour M. Masnikosa, cette officialisation ne doit pas être un long fleuve tranquille. A moins que le mouvement de M. Macron soit vraiment aux antipodes de la politique actuelle.

Reste à savoir l’impact du candidat « En Marche » aura lors des prochaines élections législatives dans la circonscription. Siphonnera t-il plus à Gauche ? Plus à Droite ? Les Centristes sans candidat viendront-ils à lui ? Parviendra t-il à se maintenir au second tour ? Tout ce que l’on peut dire, c’est que la campagne s’annonce passionnante, et les résultats incertains.

 

Le comité de soutien à Emmanuel Macron En Marche à Aulnay-sous-Bois le 18 décembre

macronLes comités En Marche d’Aulnay-sous-Bois, Villepinte, Sevran et Tremblay-en-France iront à la rencontre des habitants sur le marche d’Aulnay centre gare le dimanche 18 décembre à partir de 10h00. A cette occasion, ils les inviteront à s’inscrire sur les listes électorales et à participer à un atelier sur l’éducation qu’ils organisent le mardi 20 décembre à l’espace Jean Ferrat à Tremblay. Cet atelier permettra d’échanger et de faire des propositions sur le plan de transformation concernant l’éducation et les premières mesures proposées par Emmanuel Macron.

Autre rendez-vous : Mardi 20 Décembre 2016 de 20h00 à 22h30 Espace Jean Férrat – 94 rue Gilbert Berger 93290 Tremblay en France – Salle N 2 – Proche du RER Vert-Galant. 93290 Tremblay-en-France

Un candidat du mouvement d’Emmanuel Macron aux législatives 2017 à Aulnay-sous-Bois ?

macronC’est un secret de polichinelle, un événement qui risque bien de rebattre les cartes lors des prochaines élections législatives dans la circonscription d’Aulnay-sous-Bois. En officialisant sa candidature aux prochaines élections présidentielles, Emmanuel Macron surfe sur la bonne image que les médias lui donnent. Sa jeunesse et son visage de gendre idéal devraient lui donner pas mal de voix. Ce ne sera certainement pas suffisant pour devenir président de la république, mais cela pourrait éliminer la gauche dès le premier tour.

En juin 2017, les législatives permettront de donner au futur président une majorité (ou pas) pour gouverner. Emmanuel Macron officialisera prochainement les candidats de ce mouvement, que l’on devrait voir dans quasiment chaque circonscription.

Dans la circonscription d’Aulnay-sous-Bois, Pavillons-sous-Bois et Bondy Sud-Est, un candidat Macron devrait annoncer prochainement sa candidature. En l’absence de candidat centriste (il se peut cependant qu’un homme politique du centre et anciennement candidat revienne prochainement) et compte-tenu de la situation nationale délétère, ce candidat (que nous connaissons bien) devrait faire un score honorable. Reste à savoir quel sera l’impact de ce candidat vis-à-vis de la Gauche et de la Droite au premier tour.

L’état et Emmanuel Macron connaissaient-ils le plan de fermeture de PSA Aulnay-sous-Bois avant l’annonce officielle ?

PSA_Aulnay_Destruction

Vidéo

C’est ce que Mohamed Belmokhtar, responsable du très célèbre groupe Facebook #SeulsLesAulnaysiensPeuventComprendre avance en s’appuyant sur une lettre où l’on prend connaissance d’un compte-rendu de discussion.

Techniquement, il est peu probable que les personnalités politiques locales et nationales ainsi que les syndicats ne connaissaient pas le sort du site. Pour fabriquer des nouveaux modèles, il faut souvent une préparation de plusieurs années pour reconfigurer les chaînes d’assemblage, former le personnel et parfois effectuer des adaptations sur le site.

%d blogueurs aiment cette page :