Archives du blog

Sortie du clip officiel de Aya Nakamura – Dégaine feat. Damso

Aya Nakamura est de nouveau sur le devant de la scène avec un tube qui fera certainement fureur avec l’histoire d’un flirt qui ne tourne pas si bien.

Ci-dessous la vidéo du clip officiel :

 

La diva d’Aulnay-sous-Bois Aya Nakamura maman pour la deuxième fois !

Aya Nakamura a accouché de son deuxième enfant et comme elle l’a révélé sur Instagram en story, la chanteuse est désormais maman d’une autre petite fille !

La star d’Aulnay-sous-Bois Aya Nakamura cambriolée !

L’histoire se répète. Comme en 2019, le domicile d’Aya Nakamura a été cambriolé selon les informations du Point . Comme il y a deux ans, le préjudice s’élève provisoirement à 50.000 euros environ. Une enquête a été ouverte. Les faits, qui ont été constatés mardi après-midi, se sont déroulés alors que la chanteuse se trouvait en vacances. Un voisin a donné l’alerte. Le ou les cambrioleurs ont brisé une fenêtre et ont pénétré dans l’appartement en empruntant le balcon.

Source et article complet : Le Figaro

Aya Nakamura, une star francophone d’Aulnay-sous-Bois qui brille dans le monde entier !

Aya Nakamura est née en 1995 à Bamako au Mali. Tout juste âgée de quelques mois, elle arrive en France avec sa famille. Installée à Aulnay-sous-Bois, elle traverse l’adolescence sans heurts. De nature hypersensible, elle met en mots, dans son journal intime, toutes les émotions qui la traversent. Les prémisses de ses futures chansons… En 2014, une amie la filme en train de chanter dans son salon. Elle poste la vidéo de cette chanson – « Karma » – sur Facebook, qui créée immédiatement le buzz. Puis une seconde chanson « J’ai mal », accompagnée cette fois-ci d’un clip « artisanal » est mise en ligne sur les réseaux sociaux. Résultat : plus d’un million de vues ! Vient ensuite un nouveau titre « Brisé » avec 13 millions de vues…

Un succès populaire inouï qui va éveiller l’intérêt de l’industrie musicale. La singularité de cette artiste, à la langue argotique et aux sonorités afro-pop, a payé. En 2015, elle signe avec la maison de disques Warner.

Source et article complet : Buzzwebzine

Aya Nakamura, l’Edith Piaf d’Aulnay-sous-Bois, se confie sur ses passions, sa famille, ses amours

Tout le monde connait la désormais très célèbre chanteuse Aya Nakamura. Mais sait-on ce qu’elle pense ? Ses amours ? Ses passions ? Sa famille ? Comment lui est venu la passion de la chanson ?

Si vous êtes fan d’Aya Nakamura, vous trouverez toutes les réponses à vos questions en cliquant ici.

Aya Nakamura, la diva d’Aulnay-sous-Bois, gagne 8000 € en justice face à une plainte pour plagiat injustifée

Y a pas moyen, Kyo Jino. Le styliste parisien, qui avait assigné en justice la chanteuse Aya Nakamura pour « parasitisme », a été débouté par le tribunal de Paris, selon une décision consultée mardi par l’AFP. Il accusait l’interprète de « Djadja » et « Doudou » de s’être inspirée de son travail, sans le consulter, pour le clip de « Pookie ».

A la suite de cette décision, la chanteuse s’est fendue d’un message au goût de revanche, ce mardi, sur son compte Snapchat. « Tu voulais combien déjà ? 50k (NDLR, 50 000 €) hein, allez bonne journée », a-t-elle réagi dans un message ponctué d’emojis moqueurs.

Le 15 janvier, le tribunal a rendu son jugement et rejeté les demandes de Kyo Jino, estimant que « les tenues et postures, bien qu’inspirées d’un univers commun, présentent de nettes différences ». « Le seul fait pour [la chanteuse] d’adopter des tenues du même style que celles suggérées par [le styliste] ne suffit pas à établir une reprise constitutive d’une faute », résume la décision.

Le tribunal souligne par ailleurs que le styliste ne donne pas assez d’éléments sur les conditions dans lesquelles la planche de tendances et les photos ont été réalisées, « en particulier s’agissant d’une éventuelle contrepartie ».

Kyo Jino est condamné à payer à la chanteuse 5 000 € pour l’atteinte à son image et sa réputation, ainsi que 3 000 € de frais de justice. Aya Nakamura demandait en tout 100 000 € pour différents préjudices.

Source et article complet : Le Parisien

Aya Nakamura se sent toujours très proche d’Aulnay-sous-Bois

Aya Nakamura est l’artiste francophone la plus écoutée dans le monde. Son dernier album est d’ailleurs un énorme succès, et la chanteuse jouit d’une immense popularité. Mais certains pointent du doigt un comportement parfois capricieux. Les NRJ Music Awards 2020 affirmaient que Aya Nakamura était la seule artiste à ne pas jouer le jeu. Même chose du côté de Quotidien, alors que Aya Nakamura s’est défendue dans Touche pas à mon poste. Aujourd’hui, une enquête publiée par Paris Match et relayée par Télé-Loisirs explique que la chanteuse serait difficile à gérer. Malgré ces accusations, le portrait dépeint une femme toujours proche de sa ville, à Aulnay-sous-Bois.

Source et article complet : 24matins

La diva d’Aulnay-sous-Bois Aya Nakamura gagne un prix des radios espagnoles tout en narguant les NRJ Music Awards

Rien n’arrête Aya Nakamura qui, par son talent mais aussi ses provocations, ne cesse de grimper les marches en obtenant des prix et des consécrations. Alors que les NRJ Music Awards 2020 lui décernaient le prix de l’artiste féminine francophone de l’année, la diva d’Aulnay-sous-Bois a préféré se rendre à une autre cérémonie, organisée par le plus gros réseau des radios espagnoles, pour savourer  sa victoire du prix de la révélation internationale de l’année.

Un pied-de-nez à cette institution française qui ne cache pas son mécontentement. Et loin de s’excuser, Aya Nakamura a même tweeté son trophé en vidéo, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Aya Nakamura impliquée dans le calvaire de la gérante du restaurant Merci Maman Fast Good

C’est l’histoire d’une fête organisée dans le Val-de-Marne par la célèbre chanteuse Aya Nakamura, artiste d’Aulnay-sous-Bois. Pour le lancement de son nouvel album, la diva Aulnaysienne avait posté sur les réseaux sociaux des images de la fête où les personnes étaient vues sans masque, collées les unes aux autres, en parfaite contradiction avec les préconisations gouvernementales pour lutter contre la propagation du Coronavirus.

Sur ces photos étaient associées le nom « Merci Maman Fast Good », un célèbre restaurant de Tremblay-en-France spécialisé dans la gastronomie Africaine. Géré par Anne-Sophie Egounlety, cet établissement accueille de nombreuses personnalités culturelles et politiques, si bien que ce restaurant était devenu une sorte de repère dans le département. Mais en voyant ces photos associées au restaurant, de nombreux internautes se sont indignés du non-respect du confinement, et ont appelé au boycot de l’établissement. Certains ont même organisé des canulars, commandant des plats sans jamais aller les chercher.

Tout ceci n’était en fait qu’un malentendu : la fête ne s’est pas déroulée dans l’établissement mais dans une salle dans le Val-de-Marne. La gérante avait préparé les plats à emporter que l’équipe d’Aya Nakamura est venue chercher. La fête ne s’est pas déroulée dans l’établissement.

Ironie de l’histoire : la gérante a donné gratuitement ces plats à la très célèbre chanteuse en échange d’une publicité sur les réseaux sociaux. Une publicité qui s’est transformée en chemin de croix. L’histoire ne dit pas si Aya Nakamura, qui s’est excusée, dédommagera la gérante…

La diva d’Aulnay-sous-Bois Aya Nakamura enrichit la langue française avec de nouvelles expressions

Pookie (balance), Djadja (menteur) ou encore joli djo (joli gars) : et si ces expressions venaient enrichir le dictionnaire de la langue française ? Aya Nakamura semble faire des émules et rayonne de son talent à l’étranger. Le député LREM Rémy Rebeyrotte fait l’éloge de la diva d’Aulnay-sous-Bois, dont les néologismes semblent porter ses fruits chez les plus jeunes.

Et si Aya Nakamura était la digne remplaçante d’André Malraux pour faire évoluer la langue Française ? Ci-dessous la vidéo où le député met en avant la chanteuse et ses expressions :

%d blogueurs aiment cette page :