Publicités

Archives du blog

On a demandé à la star d’Aulnay-sous-Bois Aya Nakamura de blanchir sa peau pour cibler une plus large audience

Aya Nakamura ne cesse de défrayer la chronique. Ses succès s’enchaînent, elle devient une star mondiale et de nombreux fans souhaitent la rencontrer. Cependant, tout n’est pas si rose dans la carrière fulgurante de la chanteuse d’Aulnay-sous-Bois : une partie de l’industrie du disque ne lui donne pas l’accueil mérité.

On lui a même demandé de blanchir sa peau pour attirer une audience plus importante. Comme quoi le racisme même dans les milieux culturels continue de sévir. Elle s’explique ainsi (en anglais) :

« People would ask me to bleach my skin or wear lighter foundation to appeal to a broader audience, but I didn’t let that stop me at all« .

Pour découvrir les secrets d’Aya Nakamura, cliquer ici (en anglais).

Publicités

Aya Nakamura la chanteuse DjaDja d’Aulnay-sous-Bois affiche ses ambitions et devient l’icône d’une nation

Aya Nakamura, 23 ans, sacrée nana issue des quartiers, porte haut la fierté au féminin et touche la jeunesse à coups de millions de vues sur YouTube pour ses clips.

Alerte tsunami ! Vous l’avez peut-être vue samedi soir aux NRJ Music Awards sur TF1. Aya Nakamura c’est LE phénomène de l’année, sans que l’expression ne soit galvaudée. Avec ses quelque 400 millions de vues sur YouTube… dont 225 millions pour le seul « Djadja », le tube au refrain addictif, cette beauté sculpturale d’1m74, aussi altière que directe avec son public, est devenue une star chez les jeunes filles. Son nouvel album « Nakamura », sorti il y a une semaine, explose déjà tous les records en streaming, talonnant même la superstar du rap Booba, plutôt fortiche à ce jeu-là.

Ambitions secrètes

Son quartier : ce sont les « 3000 » à Aulnay-sous-Bois, une gigantesque cité de Seine-Saint-Denis à la réputation difficile… mais qui n’a pas pour autant pesé sur la petite Aya Danioko. Cette aînée d’une fratrie de cinq enfants (dont un seul garçon) y grandit en rêvant au destin de ses illustres aînées. « Petite, j’ai été marquée par des filles comme Amel Bent dans les télécrochets, des filles qui me ressemblaient. Je me disais Quand je serais grande, j’aimerais trop y aller. » L’ado s’imprègne du style musical de Usher, le chouchou de ses dames de l’époque. « Je chantais dans ma chambre en pyjama, je saoulais ma sœur et j’ai commencé à écrire des morceaux. »

Elle arrête vite l’école, car « elle n’aimait pas » et se biberonne à tous les genres de musique, « du rock, de la soul, tous les styles afro, antillais, et du zouk, beaucoup de zouk… » en écrivant tout ce qui lui passe par la tête. Mais garde secrètes ses ambitions de carrière. « Personne ne m’aurait prise au sérieux, ni soutenue, ni la famille, ni les profs. On m’aurait dit que Ce n’est pas un métier, puis demandé T’as une maison de disques, tu connais quelqu’un, tu as un studio ? »

Source, image et article complet : Le Parisien

Avec sa popularité, Aya Nakamura serait la nouvelle Edith Piaf d’Aulnay-sous-Bois ?

Quel est le point commun entre Édith Piaf et Aya Nakamura ?

Des records dans tous les sens. Oui, Aya Nakamura peut se vanter d’avoir « dead ça« . Elle peut aussi continuer d’utiliser fièrement l’émoji « reine » à la fin de chacune de ses publications, car dès le premier jour de sortie de son album « Nakamura », le 2 novembre dernier, la chanteuse de 23 ans a détrôné les artistes du top Apple Music. Ses nouveaux morceaux ont occupé 9 places sur 10 du classement. Une première pour une artiste féminine française. Sur la plateforme de streaming Spotify, excellente performance aussi : 11 titres sur les 13 de son nouvel album se classent parmi les 50 chansons les plus écoutées.

Les chiffres les plus spectaculaires sont sur Youtube, où ses vidéos cumulent 418 millions de vues. Millions. 418. À lui seul, le clip de « Djadja » a été visionné, en sept mois, plus de 218 millions de fois.

Source et article complet : Marie-Claire

La chanteuse originaire d’Aulnay-sous-Bois Aya Nakamura dévoile le tracklisting de son nouvel album

Alors qu’Aya Nakamura continu de faire danser toute l’Europe et l’Afrique avec ses tubes Djadja et Copines pour ne citer qu’eux, la belle s’apprête à dévoiler son nouvel album intitulé « NAKAMURA »prévu pour le 2 novembre prochain.

Nominée aux NRJ MUSIC AWARDS dans la catégorie « Révélation Francophone de l’Année » et fraichement certifiée Single d’Or avec son extrait Copines, on peut dire que tout se passe pour le mieux pour la chanteuse originaire d’Aulnay-sous-bois. En attendant, la chanteuse française la plus en vogue cette année 2018 vient de balancer la tracklist de son nouvel et tant attendu opus.

Source : buzzdefou.com

Aya Nakamura, la chanteuse de Djadja qui a grandi à Aulnay-sous-Bois choque les internautes avec sa photo sans maquillage

Vous avez probablement entendu sa voix et sa chanson, Djadja. Mais connaissez-vous Aya Nakamura, l’auteure du tube de l’été ? La chanteuse est dans la tourmente après la publication d’une photo où elle apparaît sans maquillage.

Elle vous a certainement déjà fait danser cet été. Aya Nakamura, chanteuse de Djadja, est un véritable phénomène. Ses deux singles sont déjà « singles de platine », son clip fait plus de 130 millions de vues… Âgée de 23 ans, née à Bamako (Mali), cette chanteuse de RnB grandit à Aulnay-sous-Bois. Dès 2015, elle connaît le succès sur YouTube avec le titre Brisé. Mais c’est en 2017, avec la sortie de son album Journal Intime, que sa carrière décolle. Le single Comportement monte dans le top 25 en France, et pave la route pour son futur tube de l’été : Djadja, qui a tourné en boucle pendant toute la saison estivale.

Mais avec le succès viennent aussi les critiques… Dernièrement, Aya Nakamura a été attaquée suite à la publication d’une photo où elle apparaît sans maquillage. « On dirait deux personnes différentes », assurent certains internautes.

Source et article complet : Gala

%d blogueurs aiment cette page :