Archives du blog

Le village des médias en Seine-Saint-Denis en danger à cause d’un référé en justice

Une atteinte grave et immédiate à la préservation de la biodiversité »

Saisie en référé par deux associations de défense de l’environnement (MNLE 93 et le Collectif pour le Triangle de Gonesse) et par une trentaine de riverains qui attaquaient l’autorisation environnementale délivrée par le préfet de Seine-Saint-Denis, la Cour administrative d’appel de Paris a estime que « l’exécution de l’arrêté attaqué porte une atteinte grave et immédiate à la préservation de la biodiversité, qui constitue à la fois un intérêt public et un intérêt défendu par les requérants ». 

Le juge des référés estime aussi qu’il n’est pas avancé de « solutions alternatives permettant de limiter l’atteinte portée aux espèces protégées et, en particulier, d’éviter l’urbanisation, sur une superficie d’environ huit hectares, de la frange sud-ouest de l’Aire des Vents laquelle pouvait en tout état de cause faire l’objet d’une réhabilitation adaptée à son état ».

Source et article complet : France Bleu

Pascal Blaise Ondzie, du bitume d’Aulnay-sous-Bois aux JO 2024, son histoire, c’est celle du hip-hop

Aux Jeux olympiques de 2024, sa voix va compter dans la préparation des premières épreuves de breakdance. A 50 ans, Pascal Blaise Ondzie, doyen toujours agile du hip-hop, ancré en Seine-Saint-Denis, est une «légende vivante».

On a tourné autour du centre de loisirs, planté au milieu de la cité de la Rose-des-Vents, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), sans savoir par où entrer. Appelé à la rescousse, Pascal Blaise Ondzie ouvre une porte… et déclenche l’alarme, bien malgré lui! Il rassure la gardienne d’un large sourire et remonte à l’étage, où quelques minots enchaînent les pas de danse sur du rap à l’ancienne.

Enfant de la banlieue un jour, enfant de la banlieue toujours. Il a beau avoir arpenté les scènes du monde entier, le danseur hip-hop Pascal Blaise Ondzie — 50 ans et toujours la souplesse d’un chat — reçoit « à domicile », dans les locaux de son association VNR (Voies de la nouvelle rue). A Aulnay-sous-Bois, dans la cité où il a grandi et fait ses premiers mouvements de danse, à l’époque où on appelait cela le « smurf ». « J’étais à l’école juste à côté, glisse l’homme, silhouette d’athlète et visage épargné par les rides. Et je m’entraînais à danser sur le terrain de pétanque juste en face… C’est drôle de se retrouver au même endroit quarante ans après… »

Le gamin d’alors pouvait-il imaginer que cette danse, venue des quartiers défavorisés de New York et qu’il pratiquait dans la rue, deviendrait un jour discipline olympique ? Et qu’on ferait appel à lui pour en codifier les épreuves et former de futurs arbitres ?

La réponse est évidemment non. « On ne pouvait pas savoir que cette culture prendrait autant d’ampleur, qu’autant de portes s’ouvriraient », avoue Pascal Blaise Ondzie, dans un sourire incrédule. Et pourtant : en décembre dernier, le comité international olympique a confirmé que le break serait au menu des JO de 2024 à Paris.

Source et article complet : Le Parisien

La Seine-Saint-Denis quelque peu perdante pour les Jeux Olympiques de 2024 ?

Deux piliers doivent rester: les « sites iconiques » comme Versailles, où se dérouleront les épreuves d’équitation, et « un ancrage très fort en Seine-Saint-Denis », explique le comité.

– « L’ADN des Jeux » –

« Je ne toucherai pas à l’ADN des Jeux », avait promis Tony Estanguet, le président de Paris 2024, pendant le confinement.

Mais les premières pistes ont déjà fait pousser un coup de gueule aux élus du département qui craignent in fine d’être lésés.

« La Seine-Saint-Denis ne peut pas être la variable d’ajustement, et cela ne peut pas être un alibi au moment de la candidature », a protesté jeudi Stéphane Troussel, président PS du département, devant le Stade de France, aux côtés des maires de Saint-Denis, du Bourget et de Dugny.

Il en appelé à l’intervention de l’Etat, en particulier celle du Premier ministre, Jean Castex, fin connaisseur du dossier, puisqu’il était délégué interministériel aux JO avant de rejoindre Matignon.

Le maire de Saint-Denis, l’ex-député PS Mathieu Hanotin, est particulièrement préoccupé à l’idée que les épreuves de natation ne se déroulent plus dans le département.

Source et article complet : Les Echos

La breakdance, sport olympique, à l’honneur à Aulnay-sous-Bois

Une initiation à la breakdance par un champion de la discipline a attiré du monde au parc du Sausset ce samedi. Cette pratique née dans la rue va devenir un sport olympique en 2024.

Belle reconnaissance pour la breakdance. Cet art né à New York dans les rues du Bronx est en passe devenir une nouvelle discipline olympique. Les JO de Paris 2024 seront les tout premiers à convier les B. Boys, et B.Girls, ces adeptes du breaking, sur les podiums.

C’est déjà un franc succès à Aulnay-sous-Bois où le parc du Sausset accueille depuis jeudi, les nouveaux sports des Jeux olympiques. Outre la break dance, les visiteurs pouvaient s’essayer au BMX, au skate, au karaté et aux sports paralympiques tel que le showdown, du tennis de table pour non voyants cette pratique très populaires dans les cités. Mais l’attraction se situait sur la piste de break.

« Je m’entraîne comme si j’avais commencé hier »

Pour l’occasion Martin Lejeune, médaillé d’argent aux Jeux olympiques de la jeunesse qui se déroulaient en Argentine en octobre 2018, faisait le show. Depuis ce jeune homme de 17 ans originaire de Sangatte (Pas-de-Calais) collectionne les trophées. Poids plume de 55 kg, il virevolte sur la tête (head spin) sur un dos (la coupole) avec une grâce de danseur étoile. « J’ai commencé à 9 ans et je n’ai plus arrêté ».

Source, image et article complet : Le Parisien

Initiation au bmx, au breakdance et à l’escalade au parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois en vue des jeux Olympiques

Une idée pour vous occuper : et si vous tentiez le breakdance ?  Des initiations gratuites sont proposées dans le parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) à partir de ce jeudi après-midi jusqu’à dimanche dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024. Objectif : faire découvrir les jeux paralympiques et tous les nouveaux sports olympiques, comme le bmx, le breakdance, l’escalade ou encore le karaté aux jeunes (et au moins jeunes) du département.

Ces rendez-vous avec des professionnels sont sans inscription, gratuits, de 14h à 19h. Avec un moment spécial prévu samedi : un cours de « break » avec Martin Lejeune, médaillé d’argent en breakdance.

Source : France Bleu

L’aulnaysien Jean-Michel Lucenay champion olympique aux Jeux Olympiques de Rio

Championnat d'Europe - Leipzig

Championnat d’Europe – Leipzig

L’aulnaysien Jean-Michel Lucenay et l’équipe de France d’épée sont devenus cette nuit champions olympiques aux Jeux Olympiques de Rio. Félicitation à toute l’équipe !

Fête de quartier Mitry-Ambourget à Aulnay-sous-Bois le 21 mai sur le thème des jeux olympiques

olympique_aulnay_acsaPlusieurs partenaires sociaux et la ville d’Aulnay organise une fête de quartier dans le secteur Mitry-Ambourget le samedi 21 mai, sur la rue du 8 Mai 1945.

Au programme : de nombreux stands et activités sur le thème des jeux olympiques.

Merci à Rodrigues pour les éléments.

Jeux Olympiques 2024 de Paris : Aulnay-sous-Bois reste dans la course pour le village Olympique

PSA_LibeAlors que Paris devrait officialiser sa candidature aujourd’hui, nous en savons un peu plus sur les potentiels sites qui pourraient accueillir le village olympique si cette candidature était retenue. Aulnay-sous-Bois et son site PSA reste dans la course mais devra faire face à Dugny (le parc de l’Aire des Vents) et Saint-Denis (Pleyel).

Chose assez surprenante, les organisateurs songent à « pacifier » les autoroutes en boulevards urbains (à l’image de la RN2 à Aulnay-sous-Bois) pour rendre plus agréable le village aux athlètes. Mais nous voyons mal comment l’A1, l’A3 ou même l’A104 pourraient être ainsi transformées.

Quid du futur du site après les JO ? Il est envisagé d’en faire un foyer pour jeunes travailleurs, une université et des logements.

Toutes les explications sont accessibles ici.

Résultats consultation : Souhaitez-vous que la ville d’Aulnay-sous-Bois devienne Village Olympique en 2024 ?

sondage_jeux_olympiques_aulnayUne majorité de participants a approuvé le souhait de la majorité municipale d’accueillir sur le site PSA un village Olympique à Aulnay-sous-Bois. Sur les 188 votants, nous avons :

  • Oui, cela sera totalement bénéfique à la ville : 91 (48,4%)
  • Oui, mais les retombées économiques seront faibles ou éphémères : 28 (14,89%)
  • Neutre ou ne se prononce pas : 6 (3,19%)
  • Non, même si Aulnay-sous-Bois peut en tirer un certain avantage : 12 (6,38%)
  • Non, ce serait jeter de l’argent par les fenêtres : 43 (22;87%)
  • Je me fiche des jeux Olympiques : 8 (4,26%)

Reste à savoir si ce projet sera validé en cas de sélection de Paris pour les JO 2024.

Bruno Beschizza : Je milite pour que le futur centre nautique soit implanté à Aulnay-sous-Bois pour les jeux Olympiques

piscine_aulnayDeux jours après le vote du Conseil de Paris et alors que plusieurs élus de Seine-Saint-Denis (François Asensi, Stéphane Troussel, Patrick Braouezec…) se montrent favorables à l’implication du département dans la candidature et le projet olympique, le Maire d’Aulnay-sous-Bois rappelle aujourd’hui son position sur la question.

Source et article complet  Sport et Société

%d blogueurs aiment cette page :