Archives du blog

Des policiers de la CSI 93 accusés de racisme et de bavures notamment au Blanc-Mesnil

Le 23 janvier 2020, les quatre policiers de la section 2 Bravo sont en patrouille dans la cité des quatre tours au Blanc-Mesnil. Vers 17h20, ils identifient un groupe d’individus qu’ils soupçonnent de trafic de stupéfiants. Le groupe prend la fuite à l’arrivée de la patrouille. A proximité de la scène, Mohammed S. attend un ami devant un hall d’immeuble pour partir en soirée. Les policiers décident de le contrôler alors qu’il est fortement alcoolisé.

Le contrôle tourne à la bavure. Romuald S., 33 ans, qualifié de « jeune loup » par son avocate, est accusé de lui avoir donné, sans raison, des coups au visage. Seul Rémy V., chef de groupe, est présent avec lui dans le hall lors de l’intervention. Loïc D., le conducteur est dans la voiture quand Julien E. sécurise le parvis de l’immeuble. L’équipage décide dans un premier temps de laisser Mohammed S. sur place. Mais quelques minutes plus tard, ils font demi-tour pour l’interpeller. 

Le procès-verbal relate une toute autre version. Romuald S. indique avoir été pris à parti et s’être débattu. Dans la débâcle, le visage de Mohammed S. aurait heurté les boîtes aux lettres du hall d’immeuble. Il lui aurait ensuite proposé d’appeler les pompiers avant de l’interpeller, après son refus. Le procès verbal, signé par l’ensemble des fonctionnaires, ne fait pas mention d’un départ puis d’un demi-tour de l’équipe. A la suite de sa garde à vue, Mohammed S. se verra prescrire un jour d’ITT.

Source et article complet : Actu.fr

Mamadou, jeune originaire d’Aulnay-sous-Bois, propose de la drogue à des policiers sans le savoir !

Mamadou a 19 ans et est originaire d’Aulnay-sous-Bois. Avec un casé judiciaire vierge, il était souvent recruté dans les milieux de la drogue des environs de Nice parce qu’il pouvait passer inaperçu. Mais son manque d’expérience lui a coûté cher car ne connaissant pas bien les agents des brigades anticriminalité, il n’a pu les distinguer des simples clients à qui il avait affaire.

Alors que des agents ont réussi à déjouer la vigilance des guetteurs en s’approchant du jeune Séquano-Dyonisien, ce dernier leur propose de l’herbe de cannabis, de la résine et de la cocaïne. Sans comprendre ce qu’il venait de se passer, Mamadou a été interpellé et placé en garde-à-vue. Il avait presque 1 000 € sur lui grâce aux clients-pigeons qui lui avaient acheté sa camelote pendant la journée.

Selon son témoignage, il serait arrivé à Nice il y a une semaine pour y rejoindre un ami et passer des vacances. Il a été condamné à huit mois de prison avec sursis et une interdiction de séjour dans les Alpes-Maritimes sur une durée de 5 ans.

1 kilo de cocaïne trouvé dans une voiture à La Courneuve par hasard !

Un simple contrôle routier a permis à la police de mettre la main sur plus d’un kilo de cocaïne et 5000 € d’argent liquide à La Courneuve lundi. Les policiers voulaient juste s’assurer que le conducteur avait son triangle de signalisation dans le coffre. En fouillant, ils ont trouvé un sac rempli de sachets de poudre blanche.

Les 4 personnes présentes dans le véhicule ont été placées en détention. 

Un point de deal démantelé cité des Tilleuls au Blanc-Mesnil

Deux jeunes ont été interpellés dans le cadre d’un vaste coup de filet dans la cité des Tilleuls au Blanc-Mesnil. Plus de 30 « clients » se rendaient chaque jour au point de deal pour acheter toutes sortes de drogue.

Lors des perquisitions, les enquêteurs ont mis la main sur trois kilos de résine de cannabis, 450 grammes d’herbe et un peu de drogue de synthèse. Ils ont aussi retrouvé un revolver 357 Magnum ainsi que près de 2 000 euros en liquide, selon Le Parisien.

Lors de l’interpellation, les policiers ont dû appeler des renforts car les esprits se sont échauffés. Il est toutefois surprenant qu’autant de personnes achètent une substance aussi chère alors qu’elle détruit la santé, tout en enrichissant des individus peu scrupuleux.

Un homme blessé par balle à Rosny-sous-Bois et des policiers agressés par des projectiles

Illustration

Les faits se sont déroulés hier dans le quartier Bois-Perrier à Rosny-sous-Bois vers 20h en plein couvre-feu : des détonations ont été entendue et un homme a été blessé par balle. La victime a été blessée au niveau de la jambe et a été prise en charge par les secours.

La police municipale est arrivée rapidement sur les lieux.  De nombreux véhicules de la brigade anticriminalité (BAC), notamment de la BAC 93N sont arrivés après. La situation s’est envenimée et de nombreux individus, certains connus de la justice, s’en sont pris aux forces de l’ordre en jetant des projectiles. La police a dû utiliser des grenades lacrymogènes. Des policiers ont été frappés et deux individus ont été placés en détention.

Vois pouvez signaler la présence d’un point de vente de drogue à Aulnay-sous-Bois

©Adobe Stock

Discrètement, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a déclaré qu’il était possible, pour tout citoyen, de signaler la présence d’un point de vente de drogue aux autorités. La France compte plus de 4000 point de deal alors que la ville d’Aulnay-sous-Bois en aurait près d’une dizaine.

Vous pouvez effectuer ce signalement directement en vous rendant sur ce site : moncommissariat.fr.

Pour rappel, le business autour de la drogue permet de faire vivre plus de 240 000 personnes. Sans compter qu’une partie des bénéfices obtenus par ce trafic permet également de faire vivre des personnes à l’étranger, notamment dans les pays exportateurs de drogue. Cependant, la drogue a des effets néfastes sur la santé, provoque des troubles neurologiques et la perte du sens de la réalité.

14 bandes rivales sévissent en Seine-Saint-Denis, selon Gérald Darmanin

Une étude menée par le Ministère de l’Intérieur montre qu’il y aurait 14 bandes rivales dans le département de la Seine-Saint-Denis. Ces bandes s’affrontent violemment pour contrôler des quartiers, le commerce de la vente de stupéfiants et le recèle. Des affrontements qui peuvent amener la mort sur fond de vengeance ou d’expédition punitive.

A Aulnay-sous-Bois, il existe également quelques bandes qui n’hésitent pas à en découdre, même si depuis quelques années, ces affrontements se font de plus en plus rare. Le trafic de drogue est une manne financière énorme qui détruit des vie mais fait vivre de nombreux quartiers.

Ci-dessous un exemple d’affrontement entre bandes rivales dans le quartier de Savigny à Aulnay-sous-Bois :

Maya, la chienne de la police municipale, butine les points de deal à Aulnay-sous-Bois

Le 28 janvier, ce berger belge malinois de trois ans a permis de débusquer 12,2 kilos de résine de cannabis lors d’une opération des forces de l’ordre. «C’est un auxiliaire de police, pas un toutou à sa mémère», souligne fièrement son maître.

@LP/Nathalie Revenu

Maya aura évité de laborieuses recherches aux enquêteurs qui venaient perquisitionner un appartement de la rue du Bailli-de-Suffren, dans la cité des 3000, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) le 28 janvier. Ils savaient qu’ ils cherchaient de la drogue, mais ignoraient où elle se planquait. Avec sa truffe dotée d’un flair hors pair, leur chienne est allée droit au but.

« Elle s’est dirigée directement vers la buanderie et elle a marqué devant un sac en plastique dissimulé sous une étagère et n’a plus bougé, raconte Antoine Brenner, son maître. Puis, elle a commencé à gratter le paquet. »

Pas d’ambiguïté possible : Maya avait flairé le gros lot. Enveloppés dans de la cellophane se tenaient bien à l’abri 12,2 kg de résine de cannabis. Maya a eu droit à son boudin, un petit jouet qu’elle affectionne et qui vient couronner ses exploits.

Elle s’entraîne plusieurs fois par semaine à détecter des substances illicites

A peine un mois après son arrivée au sein de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois, ce berger belge malinois âgé de 3 ans se taille déjà un statut de star au sein de l’équipe. Poids plume de 22 kg, robe fauve, affûtée comme un athlète de haut niveau, Maya est considérée comme un membre à part entière de cette unité qui ne compte pas moins de 80 policiers. C’est la plus étoffée d’Ile-de-France.

« C’est un auxiliaire de police, pas un toutou à sa mémère », souligne fièrement son maître. Et elle est particulièrement courtisée. Lors de la perquisition du 28 janvier aux 3000, elle participait à une opération menée par la police nationale, qui ne compte pas d’animal à quatre pattes dans ses rangs.

Il est vrai que l’achat d’un tel animal a un coût : « 3000 euros avec la formation », précise Loïc Le Roux, directeur général adjoint des services à la ville d’Aulnay. Tel un sportif professionnel, Maya s’entraîne plusieurs fois par semaine à détecter des substances illicites. Cannabis, cocaïne ou héroïne, elle est dressée pour repérer ces trois substances.

Source, image et article complet : Le Parisien

L’argent de la drogue ferait vivre 240 000 personnes en France !

Aussi impensable que cela puisse paraître, l’argent de la drogue en France permettrait de faire vivre environ 240 000 personnes selon Frédéric Ploquin, journaliste spécialisé dans les domaines de la police, du banditisme et du renseignement. Le chiffre d’affaires des dealers avoisinerait les 4 milliards d’euros par an. Chaque mois, ce sont près de 40 tonnes de cannabis ou d’herbe qui sont écoulées sur le territoire Français.

Selon le journaliste, certains pays profitent de ce business et ne font rien pour casser les trafics, les rentrées d’argent étant beaucoup trop intéressantes. Ce qui est inquiétant, c’est de constater que de nombreux français consomment des substances non seulement illicites mais également toxiques, tout en enrichissant des personnes peu scrupuleuses. N’y a t-il pas de remèdes, d’activités plus intéressantes et enrichissantes que de fumer un joint ?

Vous pouvez retrouver l’article choc sur FranceInfo.

Les policiers d’Aulnay-sous-Bois sauvent un chien prisonnier sur un balcon en train de mourir de froid

©Action Protection Animale

Les policiers du commissariat d’Aulnay-sous-Bois viennent de sauver und chienne de type pitbull d’un appartement de Tremblay-en-France. Prénommée Nina, ce canidé était resté apparemment plusieurs semaines sur le balcon de cette résidence, dans le froid. Le balcon était recouvert d’excrément et le chien semblait complètement apeuré.

Le sol du balcon était recouvert d’excréments et d’urines, Les policiers étaient intervenus suite à une dénonciation anonyme pour trafic de stupéfiants. Les policiers ont en effet retrouvé 100 grammes de drogue dans l’appartement.

Le commissariat d’Aulnay a fait appel à Action protection animale pour prendre soin de la chienne terrorisée, dont les longues griffes et la peau rongée par l’urine montrent qu’elle ne sortait plus probablement depuis des mois.

 Le propriétaire a écopé de 3 mois de prison ferme, ajouté à 10 mois issus d’une peine précédente.

%d blogueurs aiment cette page :