Archives du blog

Enlevé et torturé pour une dette de drogue en Seine-Saint-Denis

Un jeune homme de 20 ans a été séquestré et violenté. Deux de ses ravisseurs ont été mis en examen, mardi à Bobigny (Seine-Saint-Denis), avant d’être écroués.

Des coups de poing et de couteau, un simulacre de noyade et même une tentative de viol… Pour 3 kg de cannabis et 41 g de cocaïne, les trafiquants floués lui auraient fait payer le prix fort. Deux hommes de 28 et 31 ans ont été mis en examen, le mardi 15 mars à Bobigny (Seine-Saint-Denis), pour enlèvement et séquestration, torture et actes de barbarie et tentative de viol. Ils sont soupçonnés d’avoir pris part, à Paris, en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne, à une expédition punitive menée contre ce dealer de 20 ans, sur fond de dette de stupéfiants.

Source et article complet : Le Parisien

Des photos de policiers affichées avec des insultes dans un quartier de Saint-Denis

La photo est assortie de la mention « Wanted ». Dans la nuit de lundi 7 à mardi 8 mars 2022, deux affiches sur lesquelles figurent un groupe de sept policiers ont été découvertes à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). L’une d’elles a été placardée dans la cité du Franc-Moisin

L’affiche reprend les codes de celles de chasseurs de primes de western américains, avec la mention « Wanted ». En dessous de la photo, des menaces : « Baiser leur maman la pute sa vaut que dal c la cité » (sic).

Source et article complet : Actu.fr

.

Des douaniers volaient l’argent des trafiquants de drogue à Roissy Charles-de-Gaulle

@Adobe Stock

Le parquet de Bobigny a requis ce jeudi 17 février jusqu’à cinq ans de prison dont deux avec sursis contre des douaniers de l’aéroport de Roissy jugés pour avoir, durant plusieurs années, volé plusieurs centaines de milliers d’euros en liquide dans les valises des trafiquants de drogue.

Treize prévenus, neuf douaniers et quatre complices présumés poursuivis pour recel, comparaissent depuis lundi devant le tribunal correctionnel de Seine-Saint-Denis pour ce vol en réunion et le placement de capitaux à l’étranger. Des faits commis entre 2009 et 2012.

Source et article complet : Cnews

Un chauffard transportant de la cocaïne à Aulnay-sous-Bois interpellé la nuit dernière

La nuit dernière à Aulnay-sous-Bois, après plusieurs infractions routières, un individu a refusé d’obtempérer aux injonctions des officers de police. Tentant de prendre la fuite, il s’est débarrassé d’un sac avant d’être interpellé.

2 kgs de cocaïne ont été découverts à l’intérieur du sac.

Un surveillant de la prison de Villepinte a été arrêté avec plus d’un kilo de cannabis

Un employé de la maison d’arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis) a été interpellé, mercredi 12 janvier 2022, par les forces de l’ordre.

Surveillant au sein de l’établissement pénitentiaire, il a été arrêté en possession de 1,6 kilogramme de cannabis. Une information émise par l’hebdomadaire Le Point, confirmée à actu Seine-Saint-Denis par le parquet de Bobigny.

Source et article complet : Actu.fr

Le commissariat d’Aulnay-sous-Bois met fin à un trafic de cannabis, d’aspirateurs et de cartes Pokémon

Le 10 décembre, le commissariat d’Aulnay-sous-Bois est informé que deux individus procéderaient à un trafic d’aspirateurs dans le département. Une surveillance des intéressés, ainsi que de leurs véhicules et du lieu du stockage est aussitôt mise en place. Après avoir procédé à diverses recherches – identification de la plaque et du permis de conduire notamment -, les enquêteurs lancent un dispositif d’interpellations jeudi. Les deux suspects sont repérés et l’un est pris en filature jusqu’à Sevran, où il se fait remettre une grande valise, à l’intérieur de laquelle se trouve 1,5 kg de cannabis. Le vendeur et l’acheteur sont immédiatement interpellés, tandis que les domiciles de chacun sont perquisitionnés.

Source et article complet : Le Figaro

30 kg de cannabis et des cartouches saisis dans une cave d’Aulnay-sous-Bois

La surveillance a été fructueuse. Jeudi 25 novembre 2021, les policiers de la direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP) ont interpellé un individu suspecté de trafic de drogue à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). 

30 kg de cannabis et 9 700 euros

L’homme a été identifié après « une surveillance discrète ». Ce dernier « multipliait les aller-retour dans une cave », selon la préfecture de police. Lors de son interpellation, les enquêteurs découvrent 30 kg de cannabis et aussi 9 700 euros en liquide ainsi que des cartouches.

Source et article complet : Actu.fr

Un réseau de blanchiment d’argent de la drogue démantelé en Seine-Saint-Denis

@Adobe Stock

70 millions d’euros : ce serait la somme générée en l’espace de 2 ans d’activité d’un réseau bien organisé autour du business de la drogue en Seine-Saint-Denis et ailleurs. 6 personnes de la communauté Pakistanaise ont été interpellés et mis en examen.

Selon les premiers éléments d’enquête, ces personnes blanchissaient l’argent de la drogue avec des sociétés écran via des virements internes contre paiement en espèce. Pendant que les drogués se ruinent aussi bien au niveau de la santé que financièrement, les trafiquants eux amassent une somme colossale !

Le département de la Seine-Saint-Denis n’est pas une poubelle avec des drogués selon Valérie Pécresse

Paris est devenue une salle de shoot (crack) à ciel ouvert à la suite de l’ouverture de différentes salles pour les drogués. Avec la colère des riverains, les drogués ont été priés de partir à Pantin en Seine-Saint-Denis pour s’adonner à leur addiction morbide. Pour Valérie Pécresse, l’Etat considère la Seine-Saint-Denis comme la poubelle de France où tous les péchés sont permis.

A Pantin, un mur sera construit pour protéger les riverains des nuisances occasionnées par les consommateurs de crack.

Le meurtre de Tremblay-en-France serait lié au trafic de drogue, comment mettre fin à ce fléau ?

Un jeune homme de 22 ans qui avait toute la vie devant lui a été assassiné dans une rue paisible de Tremblay-en-France par des individus qui ont foncé sur lui en voiture avant de l’achever à coups de couteau. 

Ce nouveau drame a choqué toute une ville, mais aussi un département qui tente désespérément de se débarrasser de l’image qui lui colle à la peau. Selon les premiers indices qui restent à confirmer, il s’agirait d’un règlement de compte sur fond de trafic de drogue. Des cartels se partagent le territoire et des affrontements sont fréquents. Ce trafic est non seulement dangereux pour les consommateurs (dépendance, mort, santé détériorée, bouffées délirantes…), mais aussi pour la quiétude des habitants qui conchient autant les trafiquants que ceux qui consomment cette dope.

Comment mettre fin à cette tragédie ? L’adage dit que s’il n’y avait pas de consommateurs de drogue, il n’y aurait pas de trafic et donc pas de victimes. Il y aurait moins de dépendance, les services hospitaliers seraient moins surchargés et la France certainement plus productive.

A l’image de celles et de ceux qui accusent les non-vaccinés d’égoïsme et d’inconscience, cette qualification ne pourrait-elle pas s’appliquer aux consommateurs de drogue qui enrichissent et renforcent les trafiquants, qui peuvent se développer, d’armer et devenir encore plus dangereux ? Celles et ceux qui ne comprennent pas que les non-vaccinés pourraient prendre rendez-vous via Doctolib pour une injection peuvent-ils comprendre que les drogués ne contactent pas les services spécialisés dans la désintoxication et la lutte contre les dépendances ? 

Et si on se mettait à lutter efficacement contre le trafic de drogue pour mettre fin à ce climat de terreur dans certains quartiers ? Après le « tous vaccinés, tous protégés », pourrions-nous avoir un slogan de style « sans stupéfiants, sans trafiquants » ?

%d blogueurs aiment cette page :