Publicités

Archives du blog

Un Range Rover volé monte sur le capot de la voiture de police à Aulnay-sous-Bois

Le conducteur du véhicule volé a voulu échapper aux forces de l’ordre en les percutant dans une violente marche arrière.

Accident plus spectaculaire que grave, dans la nuit de lundi à mardi à 3 h 20, rue Paul-Cézanne à Aulnay-sous-Bois. Le Range Rover Evoque suivi par la police leur a foncé dessus et s’est retrouvé sur la Ford des forces de l’ordre.

Une discrète filature avait débuté porte de la Villette à Paris. Des policiers remarquent ce SUV cossu dont le déflecteur arrière-droit est cassé. Passé au fichier, le véhicule ressort signalé volé depuis le 25 juin à Cergy-Pontoise (Val-d’Oise).

La patrouille de police décide de suivre tous gyrophares éteints cette voiture qui avait pris de la vitesse à la vue des forces de l’ordre. Le subterfuge fonctionne puisque le conducteur rassuré ralentit et prend la direction de l’A1 puis de l’A3 avant d’entrer dans Aulnay-sous-Bois.

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

Vidéo : mais que fait la police à Aulnay-sous-Bois ?

Vidéo

Quelle est l’ambiance à Aulnay-sous-Bois un an après l’affaire Théo ? L’écho des banlieues donne la parole aux quartiers populaires pour mettre en avant le rapport police/population et l’intégration sociale.

Dans la vidéo accessible en cliquant sur l’image ci-contre ou ci-dessous, plusieurs habitants des quartiers Nord de la ville témoignent…

Violents affrontements entre 50 jeunes des quartiers de l’Europe et des 3000 à Aulnay-sous-Bois, un blessé grave

Une cinquantaine de jeunes étaient sortis pour en découdre dans la nuit de mardi à mercredi. Les affrontements ont été évités mais plus tard un homme a été retrouvé grièvement blessé de plusieurs coups de couteau.

Mardi soir, à 23 h 30, la police est informée qu’un blessé au couteau a été déposé à l’hôpital de l’Est parisien à Aulnay-sous-Bois. Agé de 23 ans, il présente trois plaies dans le dos. L’une des blessures est plus profonde : la lame a transpercé le poumon. Le jeune homme est dans un état critique et, vers 1 heure du matin, il est transporté vers un hôpital parisien.

La victime est originaire de « Balagny », non loin de la cité de l’Europe. Quelques heures plus tôt, la cité était en pleine ébullition. Dès 21 heures, une cinquantaine de jeunes originaires des 3 000 et du quartier de L’Europe s’étaient donné rendez-vous dans cette cité via Snapchat pour en découdre.

Ils avaient même pris la précaution de plonger tout le quartier dans le noir en sabotant l’éclairage public. Avisées, les forces de l’ordre ont vu débouler des dizaines de jeunes armés de barre de fer et de battes de base-ball.

Un médiateur tente de calmer les esprits

Pressentant de violents affrontements, la police a envoyé de nombreux renforts. « Une quarantaine de véhicules de police quadrillaient le quartier », précise une source proche du dossier.

De plus un médiateur était sur les lieux pour tenter de calmer les esprits. La présence massive des forces de l’ordre et les talents du négociateur ont permis d’éviter les affrontements. « En fin de soirée, nous avons constaté un retour au calme », indique cette même source.

Jusqu’à ce que l’on découvre l’existence de ce blessé déposé aux urgences de l’hôpital dans un état critique… Avait-il participé au rassemblement et comptait-il en découdre ? Son état n’a pas permis aux enquêteurs de l’entendre et d’en savoir davantage.

Les raisons de cette montée de violence semblent en tout cas dérisoires. Selon des premiers témoignages, la cité des 3 000 aurait cherché à se venger du vol de trois vélos par des jeunes de la cité de l’Europe…

La police judiciaire a été chargée de l’enquête.

Source : Le Parisien

Des policiers attaqués par un chien et pris à parti par des jeunes au Gros Saule à Aulnay-sous-Bois

Des policiers à pied ont été pris à partie dans le quartier du Gros-Saule. Plusieurs coups de feu ont été tirés contre un chien d’attaque.

Trois fonctionnaires blessés, deux personnes arrêtées et un chien d’attaque qui se jette sur les fonctionnaires… Le passage d’une patrouille pédestre a déclenché les hostilités dans le quartier du Gros-Saule à Aulnay-sous-Bois ce midi.

De l’avis d’un policier, la seule présence de quatre fonctionnaires à pied aurait suffi à susciter un attroupement. Le quartier, retenu par le ministère de l’Intérieur avec celui des Beaudottes — juste en face à Sevran — pour expérimenter la future police de sécurité du quotidien, met toujours les autorités au défi, notamment en termes de trafic de drogue.

Blessé par balles, le chien revient sur les policiers

Ce jeudi en tout cas, les policiers ont été pris à partie physiquement. D’après les éléments de l’enquête qui démarre, un fonctionnaire a essuyé un coup de poing avant qu’un chien d’attaque de belle corpulence et de type amstaff se jette sur un autre. « Trois coups de feu ont été tirés sur le chien, il est parti, blessé, avant de revenir à l’attaque », relate un policier qui n’était pas sur place.

Un fonctionnaire s’est cassé le poignet, un autre s’est blessé à la cheville, sans compter le coup de poing reçu par le premier. Touché par plusieurs balles, le chien était toujours en vie au moment de sa prise en charge par des services vétérinaires. Deux personnes ont été interpellées après l’arrivée de renforts. L’un est le propriétaire présumé du chien, le second a été placé en garde à vue pour violences.

Source et article complet : Le Parisien

Des faux policiers détroussaient les retraitées à Montfermeil, Aulnay-sous-Bois et ailleurs

Illustration

Les trois suspects interpellés, ce mercredi 25 avril, sont des spécialistes de ce que les policiers appellent dans leur jargon « le vol à la fausse qualité (VFQ) ». Selon nos informations, les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire parisienne étaient sur leurs talons depuis la fin du mois de mars.

Au fil de leurs surveillances, les policiers ont observé chacun des membres de ce trio se rejoindre quasi quotidiennement dans un lieu différent avec leur voiture avant de repartir au volant d’un véhicule de « guerre ». « Cette voiture, dont ils changeaient régulièrement et qui n’était pas signalée volée leur servait à se déplacer sur leur lieu de commission des faits », précise une source proche de l’affaire. Ils sont soupçonnés d’avoir abusé de la crédulité d’une première victime, âgée de près de 85 ans, domiciliée dans un pavillon à Montfermeil (Seine-Saint-Denis). Les voleurs, qui se sont emparés d’une poignée de bijoux, ont agi selon le scénario dit du « faux plombier-faux policiers », connu depuis des années mais qui continue à faire de multiples victimes.

Les trois voleurs présumés ont encore été vus en train de se réunir du côté de Clichy-sous-Bois, Tremblay-en-France et Mitry-Mory avant de se rendre dans plusieurs communes des départements de Seine-Saint-Denis, du Val-d’Oise et de la Seine-et-Marne. « Outre le vol de bijoux au préjudice de cette retraitée de Montfermeil, ils ont aussi tenté d’en faire autant au préjudice de femmes très âgées et isolées du côté de Maisons-Alfort (Val-de-Marne), Palaiseau (Essonne), Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et Eaubonne (Val-d’Oise) », poursuit la même source. Au cours de leur garde à vue, ces trois suspects, membres de la communauté des gens du voyage, ont simplement indiqué « s’être donné rendez-vous pour voler le contenu d’un camion » avant de faire valoir leur droit au silence…

Source et article complet : Le Point

Accident spectaculaire à Aulnay-sous-Bois avec une voiture de police renversée

Cela s’est passé hier soir sur la RN370 à proximité du Gros Saule : un véhicule de police s’est retourné sur la voie, entraînant un bouchon monstre dans le secteur.

Cette voiture de police retournée s’est encastrée dans les barrières piétonnes devant le foyer du Gros Saule. Peut-être un excès de vitesse ?

Merci à #SLAPC pour les photos.

Descente de police rue Fernand Herbaut à Aulnay-sous-Bois avec un homme à terre

Illustration

Hier, un homme se tordait de douleur au niveau de la rue Fernand Herbaut, sur le ventre, avec un autre homme qui est était littéralement assis dessus. Selon une lectrice, il semblerait que cet homme tentait de maintenir au sol cet homme allongé, sans donner plus de précision.

Les pompiers sont arrivés sur place rapidement, puis ce sont pas moins de 3 voitures de police qui sont venues en renfort. Cette scène extraordinaire a choqué les riverains, habitués au calme et à la quiétude. On entendait l’homme crier à plus de cent mètres. Les policiers ont semble t-il procédé à une interpellation…

Theo maintient sa version des faits et pourrait porter des couches à vie à cause de son interpellation à Aulnay-sous-Bois

Vidéo

Il y a plus d’un an, Théo Luhaka avait été interpellé sur un parking non loin de la rue Auguste Renoir à Aulnay-sous-Bois par 4 policiers. Il avait été blessé à l’anus et avait indiqué alors avoir été violé par un coup de matraque.

Près d’un an plus tard, la vidéo-surveillance donne son verdict et apparemment, il n’y aurait pas eu viol, Théo s’étant fortement débattu face aux forces de l’ordre, qui ont eu du mal à l’immobiliser.

Aujourd’hui, Théo maintient sa version des faits, et dans une interview sur RTL, il indique qu’il pourrait porter des séquelles à vie, comme porter une couche, à cause de sa blessure.

Pour visionner l’interview en vidéo, cliquer sur l’image ci-contre.

Dans nos quartiers, qui n’a pas été en garde à vue pour rien, reportage édifiant à Aulnay-sous-Bois à découvrir

Vous pouvez vous procurer un numéro d’Ebdo avec un reportage édifiant sur la relation entre les jeunes et les policiers dans les quartiers Nord d’Aulnay-sous-Bois.

« Dans nos quartiers, qui n’a pas été en garde à vue pour rien? » par MatPalain Hervé Lequeux à découvrir en kiosque jusqu’à jeudi soir.

Patrice Quarteron s’excuse auprès des policiers d’Aulnay-sous-Bois : en Afrique, on touche un flic, on est mort !

Vidéo

L’affaire Théo ne s’arrête pas de causer des remous chez les personnalités politiques, mais aussi chez les grands sportifs comme Patrice Quarteron, combattant Français de Muay-thaï ayant remporté le titre de Champion du monde IKF dans la catégorie des poids lourds en 2008. Né à Sevran, le sportif connait parfaitement la situation.

Lors de l’affaire Théo, il avait vilipendé les forces de police, n’hésitant pas à évoquer des actes de torture. Mais en visionnant la vidéo complète où l’on voit Théo se débattre pour éviter l’interpellation, le sportif revoit sa copie et apporte son soutien aux forces de police.

Soulignant le courage des policiers, indiquant qu’ils doivent être « passionnés » pour faire ce genre de métier.

Et en concluant : « on touche à un flic en Afrique, on est un homme mort ».

Pour visionner la vidéo de la déclaration de Patrice Quarteron, cliquer sur l’image ci-contre.

%d blogueurs aiment cette page :