Publicités

Archives du blog

Des manifestants souhaitent la libération de Dramane arrêté pour violence contre la police à Aulnay-sous-Bois

Des habitants de la cité des 3 000 à Aulnay-Sous-Bois ont manifesté pour demander la libération d’un jeune homme. Il avait été interpellé le 1er janvier à la suite de l’agression d’un policier par un groupe de jeunes.

Dramane, 20 ans, a été interpellé pour avoir participé à l’agression d’un policier le 1e janvier.

Le jeune a été mis en examen et placé en détention pour « violences en réunion sur dépositaire de l’autorité publique ».

Une centaine de manifestants

Porteurs de banderoles sur lesquelles ont pouvait lire : « Non à l’injustice » ou « Liberté pour Dramane », une centaine de personnes de la cité des 3 000 ont manifesté samedi sur la commune d’Aulnay-Sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.

Source et article complet : Actu17

Publicités

Un rassemblement en soutien au jeune incarcéré après les violences avec les policiers à Aulnay-sous-Bois ce samedi

Plusieurs comités appellent ce samedi à 14 heures à une mobilisation devant le Nouveau-Cap.

Une mobilisation est prévue ce samedi 13 janvier, à Aulnay-sous-Bois, devant le Nouveau-Cap, à 14 heures. Plusieurs collectifs citoyens, parmi lesquels les comités « Justice pour Théo » et « Vérité pour Yacine », ou encore « la Révolution est en Marche », appellent au rassemblement en soutien à Abderrahmane, un habitant de 20 ans « injustement incarcéré », selon eux. Le jeune homme avait été placé en détention pour « violences en réunion sur personne dépositaire de l’autorité publique », suite à l’agression d’un policier par quelques jeunes, le lundi 1er janvier. Ce jour-là, un autre policier avait été filmé en train de frapper un adolescent, déclenchant une vague d’indignation dans le quartier de la Rose-des-Vents. Selon les organisateurs de ce rassemblement devant le Nouveau-Cap, Abderrahmane n’était pas présent sur les lieux au moment des faits, et a été interpellé par la suite « sans raison ».

Source : Le Parisien

5 jeunes dont 1 mineur mis en examen pour agression d’un policier à Aulnay-sous-Bois

Après l’affaire du policier agressé qui a secoué une partie de la ville, 5 individus ont été mis en examen. 3 hommes de 18 à 24 ans ont été incarcérés, tandis qu’un autre adulte a été placé sous contrôle judiciaire pour « refus de se soumettre à la prise d’empreintes ».

Un jeune mineur de 14 ans est également dans le collimateur de la justice, pour « rébellion et provocation directe à la rébellion ». Il est a été placé en liberté surveillée.

Un policier sauvagement agressé quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois

Alors qu’une patrouille de police venait pour inspecter un scooter volé dans le secteur de la rue de Tourville à Aulnay-sous-Bois, quartier de la Rose des Vents, des jeunes ont pris à partie les fonctionnaires de police.

Un policier a reçu plusieurs coups à la tête et a été transporté à l’hôpital Ballanger pour des examens. La situation aurait pu être bien plus critique si son collègue n’avait pas eu a présence d’esprit de faire usage de son arme de service pour repousser les assaillants.

 

Vidéo d’une interpellation policière musclée à Aulnay-sous-Bois

Vidéo

Une vidéo circule sur Internet concernant une interpellation musclée de la police dans un quartier d’Aulnay-sous-Bois. 

Selon nos informations, cette intervention avait été rendue nécessaire suite à quelques incidents reportés. Certaines associations ont cependant, bien maladroitement, parlé de violences policières.

La révolution est en marche estime que la police ne doit pas poursuivre les chauffards en délit de fuite

En juillet dernier, un père de famille sur un scooter est mort en percutant un poteau sur la rue du Sausset à Aulnay-sous-Bois. Celui-ci avait vraisemblablement grillé un feu rouge. Alors que la police lui a demandé de s’arrêter, celui-ci s’est enfui. Il y a eu course poursuite, ce qui a provoqué la mort de l’individu.

La révolution est en marche estime que la police ne devrait pas poursuivre les chauffards en fuite, notamment les deux-roues. On peut se demander dès lors comment interpeller les deux-roues ou les voitures avec de fausses plaques d’immatriculation, si ce n’est en installant des caméras à chaque coin de rue pour pister le contrevenant. Celles et ceux qui se prennent des prunes à 135 € pour quelques kilomètres par heure trop élevés vont apprécier.

Ci-dessous le message de la révolution est en marche, avec en gras ce qui nous a interpellé :

« Les différentes forces de polices ont reçu pour Consigne de ne surtout pas engager de poursuites « inconsidérées »avec les 2 roues en infraction qui refusent de se soumettre à une sommation de s’arrêter et pour cause, cela engendre la plupart du temps des accidents mortels comme celui-ci.

Preuve: la police n’a pas suffisamment considéré la réalité et la gravité de ces consignes puisque ce 14 juillet 2017 ce jeune père de famille a perdu la vie SUITE à une course poursuite « sans relâche » et à trois reprises : excès de zèle, actes de bravoure qu’ils vont pouvoir proliférer au péril de la vie de nos jeunes. CETTE CONSIGNE a été pourtant régulièrement Rappelée aux policiers nationaux et municipaux de la police française et gendarmes et dès qu’un 2 roues ce retrouve impliqué dans un accident de la voie publique, le 1er réflexe SEMBLE être de rechercher si un méchants policiers n’étaient pas dans le secteur pour trouver d’éventuelles responsabilités et proférer avec suffisance leurs actes du devoir.

Il s’agit là d’un tableau sommaire de la situation à l’origine de cette tragédie ; non par esprit polémique mais pour tenter de répondre à une sempiternelle question que se posent policiers et gendarmes : faut-il se lancer à la poursuite de véhicules dont le conducteur a commis une infraction, la réponse est nette : C’est NON. En France, les consignes sont d’éviter les courses-poursuite (particulièrement les 2 roues), les conséquences pouvant être disproportionnées par rapport à l’infraction commise, comme dans ce cas là du 14 juillet 2017 pour ce jeune homme dont la Famille sera endeuillée à vie.

Un vieux principe que l’on doit encore enseigner dans les écoles de police : le trouble causé par une intervention sur la voie publique ne doit pas être SUPÉRIEUR au trouble qu’il est supposé faire cesser.

LA RÉVOLUTION EST EN MARCHE

SEUL ON VA VITE ENSEMBLE ON VA PLUS LOIN« 

Les rodéos sauvages à moto qui terrorisent la population, Aulnay-sous-Bois mise à l’honneur

Vidéo

Hier sur le journal de France 3 (National), le sujet des rodéos sauvages à moto a été remis sur la table. Ces deux-roues, parfois quatre désormais, sillonnent les zones industrielles désaffectées, les quartiers populaires et même certains quartiers pavillonnaires aisés de la Seine-Saint-Denis.

Parfois sans casque, ces « motards » n’hésitent pas à empiéter sur les propriétés privées et mettre la vie des piétons en danger. Jouissant d’une certaine impunité, la police a l’ordre de ne pas les poursuivre. En effet, en cas d’accident, les risques d’émeute sont grands. Les autorités préfèrent « laisser rouler », même si les riverains sont exaspérés.

Dans le journal télévisé, Aulnay-sous-Bois est mise à l’honneur, avec une parade de motos et autres engins motorisés au niveau du carrefour Anatole France / Jules Princet. Vous pouvez revoir ce JT en cliquant sur l’image ci-contre (le sujet débute vers 12:30, le passage à Aulnay-sous-Bois vers 15:20)

Bruno Beschizza demande l’expérimentation de la Brigade de Soutien de Quartier à Aulnay-sous-Bois

Bruno BESCHIZZA, Maire d’Aulnay-sous-Bois, s’adresse à M. Gérard COLLOMB, Ministre de l’Intérieur. Il lui fait part de l’intérêt de la Ville d’Aulnay-sous-Bois afin de participer à l’expérimentation de la police de la sécurité du quotidien.
Pour lire le courrier, cliquer sur l’image ci-contre.

Un policier lynché à Sevran par trente individus ouvre le feu et blesse un de ses agresseurs

Les faits se sont déroulés dans le quartier du Pont-Blanc à Sevran vers 2h00 du matin, cette nuit. Deux motards la Compagnie de Sécurisation et d’Intervention du 93 se sont rendus à cet endroit suite à des signalements de feux de poubelle et à des attaques sur des pompiers. Lorsque les deux policiers arrivent sur les lieux, ce sont plus de 30 individus qui les accueillent avec des jets de parpaing et des barres de fer. L’un des policiers tombe, puis est trainé sur plusieurs dizaines de mètres tout en étant lynché.

Malgré la situation désespérée, il parvint à dégainer son arme de service et tira plusieurs fois en direction de ses bourreaux, touchant l’un d’eux à l’abdomen (dont la vie n’est pas en danger).

Le policier s’en sort avec de multiples contusions, en sang. Il est actuellement soigné à l’hôpital. Mis à part l’individu touché à l’abdomen, aucune interpellation n’a eut lieu.

 

Un policier sauve la vie d’un blessé par balle au quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois

Lundi soir, un homme a été blessé par balle dans le quartier de la Rose des Vents (3000) à Aulnay-sous-Bois. Une patrouille qui passait par là a tout de suite porté assistance au blessé, et un jeune fonctionnaire, également pompier volontaire, a prodigué les premiers soins et a fait un garrot. Selon Le Parisien, le fonctionnaire est arrivé au commissariat le 4 avril dernier. Tout le commissariat lui a fait une ovation pour son acte héroïque.

%d blogueurs aiment cette page :