Archives du blog

Un réseau de blanchiment d’argent de la drogue démantelé en Seine-Saint-Denis

@Adobe Stock

70 millions d’euros : ce serait la somme générée en l’espace de 2 ans d’activité d’un réseau bien organisé autour du business de la drogue en Seine-Saint-Denis et ailleurs. 6 personnes de la communauté Pakistanaise ont été interpellés et mis en examen.

Selon les premiers éléments d’enquête, ces personnes blanchissaient l’argent de la drogue avec des sociétés écran via des virements internes contre paiement en espèce. Pendant que les drogués se ruinent aussi bien au niveau de la santé que financièrement, les trafiquants eux amassent une somme colossale !

Le meurtre de Tremblay-en-France serait lié au trafic de drogue, comment mettre fin à ce fléau ?

Un jeune homme de 22 ans qui avait toute la vie devant lui a été assassiné dans une rue paisible de Tremblay-en-France par des individus qui ont foncé sur lui en voiture avant de l’achever à coups de couteau. 

Ce nouveau drame a choqué toute une ville, mais aussi un département qui tente désespérément de se débarrasser de l’image qui lui colle à la peau. Selon les premiers indices qui restent à confirmer, il s’agirait d’un règlement de compte sur fond de trafic de drogue. Des cartels se partagent le territoire et des affrontements sont fréquents. Ce trafic est non seulement dangereux pour les consommateurs (dépendance, mort, santé détériorée, bouffées délirantes…), mais aussi pour la quiétude des habitants qui conchient autant les trafiquants que ceux qui consomment cette dope.

Comment mettre fin à cette tragédie ? L’adage dit que s’il n’y avait pas de consommateurs de drogue, il n’y aurait pas de trafic et donc pas de victimes. Il y aurait moins de dépendance, les services hospitaliers seraient moins surchargés et la France certainement plus productive.

A l’image de celles et de ceux qui accusent les non-vaccinés d’égoïsme et d’inconscience, cette qualification ne pourrait-elle pas s’appliquer aux consommateurs de drogue qui enrichissent et renforcent les trafiquants, qui peuvent se développer, d’armer et devenir encore plus dangereux ? Celles et ceux qui ne comprennent pas que les non-vaccinés pourraient prendre rendez-vous via Doctolib pour une injection peuvent-ils comprendre que les drogués ne contactent pas les services spécialisés dans la désintoxication et la lutte contre les dépendances ? 

Et si on se mettait à lutter efficacement contre le trafic de drogue pour mettre fin à ce climat de terreur dans certains quartiers ? Après le « tous vaccinés, tous protégés », pourrions-nous avoir un slogan de style « sans stupéfiants, sans trafiquants » ?

Un point de deal démantelé cité des Tilleuls au Blanc-Mesnil

Deux jeunes ont été interpellés dans le cadre d’un vaste coup de filet dans la cité des Tilleuls au Blanc-Mesnil. Plus de 30 « clients » se rendaient chaque jour au point de deal pour acheter toutes sortes de drogue.

Lors des perquisitions, les enquêteurs ont mis la main sur trois kilos de résine de cannabis, 450 grammes d’herbe et un peu de drogue de synthèse. Ils ont aussi retrouvé un revolver 357 Magnum ainsi que près de 2 000 euros en liquide, selon Le Parisien.

Lors de l’interpellation, les policiers ont dû appeler des renforts car les esprits se sont échauffés. Il est toutefois surprenant qu’autant de personnes achètent une substance aussi chère alors qu’elle détruit la santé, tout en enrichissant des individus peu scrupuleux.

Des individus à Villepinte, Sevran et Aulnay-sous-Bois faisaient du trafic de voitures volées avec l’Afrique

Ils sont soupçonnés d’avoir volé une vingtaine de voitures, afin de les expédier en Afrique ou de les désosser pour le marché francilien.

La semaine dernière, la Sûreté départementale de Seine-et-Marne a interpellé six hommes, âgés de 18 à 37 ans, originaires de Villepinte, Sevran et Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Au terme de quatre jours de garde à vue, lors de laquelle ils sont restés mutiques, ils ont été déférés devant le parquet de Meaux, vendredi.

Ces prévenus seront jugés le 2 avril par le tribunal correctionnel de Meaux, dans le cadre d’une comparution à délai différé, pour vols et recel en bande organisée. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire, en attendant l’audience.

Les enquêteurs de la Sûreté départementale travaillaient sur cette équipe depuis début 2020, suite à des « informations concordantes », indiquant que des véhicules volés transitaient par un hangar situé à Mareuil-lès-Meaux. Et ce, avant d’être chargés dans des conteneurs puis expédiés vers l’Afrique, via le port d’Anvers (Belgique).

Des véhicules volés dans toute l’Ile-de-France

Les malfaiteurs dérobaient, sans violence, toutes sortes de voitures : Peugeot 208, Peugeot 3008, DS 7, Nissan Qashqai, Renault Clio, Renault Megane… Les vols ont eu lieu dans toute l’Île-de-France, mais essentiellement dans le nord Seine-et-Marne et en Seine-Saint-Denis. Certains véhicules, une fois maquillés, partaient vers Dakar (Sénégal), tandis que d’autres étaient « désossés ». Les pièces détachées étaient ensuite revendues sur Internet.

Source et article complet : Le Parisien

Des dealers à Aulnay-sous-Bois vendaient de la cocaine à Villers-Cotterêts et Crépy-en-Valois

Des individus à Aulnay-sous-Bois ont été interpellés à leur domicile récemment. Ils sont soupçonnés de trafic de cocaïne dans le secteur de Villers-Cotterêts et de Crépy-en-Valois. Ces individus étaient sous surveillance et une filature a permis de révéler au grand jour un trafic énorme.

On ignore combien ces dealers ont pu percevoir. Ils ont été déférés et seront jugés dans les prochains jours.

Deux entrepreneurs d’Aulnay-sous-Bois condamnés pour un trafic de drogue bien organisé à Aurillac

Les principaux protagonistes du trafic de stupéfiants qui a irrigué la rue de la Coste, en centre-ville d’Aurillac (Cantal), ces dernières années étaient jugés au tribunal judiciaire ce vendredi. Retour sur une entreprise qui aurait généré plus de deux millions d’euros en trois ans.

Cette entreprise importée de la région parisienne a connu son petit succès en centre-ville d’Aurillac. Pilotée par deux amis d’enfance d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), elle a vu le jour au milieu de la décennie pour atteindre les sommets entre 2016 et 2019. Une activité aux 2,3 millions d’euros de chiffre d’affaires dont les produits – cannabis, cocaïne et héroïne – s’écoulaient à un rythme effréné depuis les 19-21 de la rue de la Coste.

Source et article complet : La Montagne

Plus de 2 kg de cannabis et 700 € retrouvés dans un appartement à Aulnay-sous-Bois

Mercredi 19 février 2020, les policiers ont découvert plus de 2 kg de cannabis et de l’argent en liquide dans un appartement à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.

Le principal suspect d’un trafic de drogue à Aurillac venant d’Aulnay-sous-Bois reste en prison

Poursuivi dans un important dossier de trafic de stupéfiants à Aurillac, Benoît D. a vu sa détention provisoire prolongée, fin juillet. Une décision contestée par le mis en cause devant la cour d’appel de Riom. En vain.

Le Francilien de 34 ans n’a pas pris part à l’audience, ce mardi matin, laissant son conseil parisien plaider sa cause face aux magistrats de la chambre de l’instruction.

Plutôt que la prison, Me Matthieu Quinquis est donc venu solliciter une assignation à résidence sous surveillance électronique.

 Cette mesure pourrait tout à fait être mise en place chez lui, à Aulnay-sous-Bois, avance l’avocat. L’instruction est quasi terminée. Mon client a reconnu les faits et apporté des éléments sur l’organisation du réseau. Sa compagne, enceinte, vit une grossesse difficile et a besoin de soutien. Au moins jusqu’à ce que l’affaire soit jugée et que la sanction tombe. »

Source et article complet : La Montagne

pris en flagrant délit de vol de voiture de luxe à Aulnay-sous-Bois

Deux hommes ont été arrêtés alors qu’ils chargeaient un véhicule, volé fin novembre à Saint-Denis, sur un camion.

Deux hommes ont été arrêtés vendredi soir, vers 23h40, rue Maurice-de-Brooglie à Aulnay-sous-Bois, alors qu’ils étaient en train de charger sur la remorque d’un poids lourds une voiture de luxe volée.

Un troisième homme qui les accompagnait a pris la fuite. Le véhicule avait été dérobé le 29 novembre à Saint-Denis. Sur place, les forces de l’ordre ont également découvert deux autres voitures de luxe volées en juin à Suresnes (Hauts-de-Seine) et fin novembre à Montmorency (Val-d’Oise).

L’une était installée sur un camion-plateau, l’autre en cours de chargement. L’enquête a été confiée au SAIP d’Aulnay-sous-Bois.

Source et article complet : Le Parisien

Dans le quartier de l’Europe à Aulnay-sous-Bois, trafic de drogue à ciel ouvert

Dans le quartier, les Emmaüs à Aulnay, tout le monde me connaît. C’est pas très grand, mais les tours sont très hautes. Il y a quatre entrées, dont une un peu secrète. C’est celle que je préfère car elle est près de chez moi. On y accède par des garages, beaucoup de gens connaissent ce raccourci. Surtout les jeunes. En général, il y a une bonne ambiance, personne s’embrouille.

Dans le quartier, c’est un vrai four (un terrain où la drogue est vendue). Il y a un mec sur la colline, un mec à la porte et un mec dans le bâtiment, dans un étage. Quand y’a les keufs, celui qui est à la colline crie « Prépare toi ». Si les keufs débarquent, il crie « Pu pu » et celui à la porte crie « Pur pur ».

Dans le quartier, le trafic, on le rend légal… par la force. Même s’ils prennent les stocks, une fois ou deux, le trafic ne s’arrêtera pas. Il y a toujours de la demande, donc il faut bien y répondre. Maintenant, le chiffre d’affaires a beaucoup baissé, la qualité a diminué, de nombreuses disputes entre les chefs ont cassé l’ambiance.

Source et article complet : La-zep.fr

%d blogueurs aiment cette page :