Publicités

Archives du blog

Le bus qui a effroyablement basculé dans un fossé à Aulnay-sous-Bous était poursuivi par des individus

Une jeune femme se trouvait dans le bus 618 lorsque le conducteur a été pris à partie à Sevran par un automobiliste. Pris en chasse par plusieurs voitures, le bus a fini dans le fossé à Aulnay-sous-Bois.

L’accident de bus de la ligne 618 mercredi soir ne doit rien au hasard ni à une banale perte de contrôle. Le chauffeur s’est retrouvé bloqué par trois voitures, suite à un différend de la route.

Le conducteur du bus aurait involontairement coupé la route à l’automobiliste. « Il sortait de son arrêt, indique la société Transdev, lorsqu’il a été pris à partie d’abord verbalement puis physiquement par la poursuite de trois voitures. »

Une passagère a assisté à la scène. « Un automobiliste a interpellé le chauffeur, l’a insulté en lui demandant de descendre du bus, mais le chauffeur a dit qu’il n’avait pas le temps, a fermé sa fenêtre et continué son chemin », raconte cette jeune passagère qui n’est jamais arrivée à destination.

Car l’automobiliste a eu de la suite dans les idées et a poursuivi le bus, sans doute en appelant des amis en renfort. « Le conducteur nous a prévenus qu’il déviait de son itinéraire, et qu’il était obligé de faire un tour en attendant l’arrivée de la sécurité », se souvient la passagère. A bord, à ce moment-là, elle se trouvait avec une femme, un jeune homme et deux autres jeunes filles.

Le bus a fait un détour par les Beaudottes puis vers le Lidl. « Il a dû faire marche arrière et demi-tour pour reprendre le chemin en sens inverse parce qu’une deuxième voiture est arrivée », se souvient la jeune femme, qui s’est retrouvée au Gros Saule.

Elle se souvient qu’une troisième voiture s’est jointe aux poursuivants dont la voiture du départ. « Le bus est monté sur un trottoir puis il s’est retrouvé pris en sandwich, et il a basculé sur le côté », décrit-elle.

Arrivés rue Suzanne Lenglen, à Aulnay-sous-Bois, un projectile a percuté le pare-brise. Ce n’était pas pour autant l’épilogue de la soirée. « Un groupe de garçons est arrivé à la porte et du côté de la fenêtre du chauffeur, en l’insultant et en tapant à la vitre, ils sont entrés, le bus basculait, j’ai eu très peur. » Elle se rappelle qu’un homme disait au chauffeur « descends ! »

Elle se souvient qu’une femme a perdu connaissance. Une autre a demandé aux jeunes de laisser descendre les passagers, ce qu’ils ont fait. « La sécurité est arrivée et ils sont partis en courant ».

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

Les surveillants impliqués dans la vidéo humiliante du petit garçon au collège Debussy à Aulnay-sous-Bois suspendus

Selon nos informations, le principal du collège Debussy à Aulnay-sous-Bois aurait suspendu les 4 surveillants impliqués dans la vidéo humiliante du petit garçon. Ce petit garçon que l’on voit pleurer dans différentes photos et dans une vidéo qui a été depuis supprimée est inscrit au sein du dispositif SEGPA.

Y-a-t-il eu un enfant humilié et filmé à son insu au collège Debussy à Aulnay-sous-Bois ?

Des vidéos (aujourd’hui supprimées) ont été postées sur Facebook et Snapchat montrant un jeune garçon en pleurs après ce que l’on comprend être une humiliation par des surveillants au collège Debussy à Aulnay-sous-Bois.

Nous avons contacté directement le Collège Debussy. Si la personne que nous avons eu au bout du fil n’a pas souhaité nous répondre, il semblerait, face à ses hésitations, qu’une instruction est en cours.

De nombreux internautes ont réagi face à cette scène indigne. Le garçon, qui était inscrit au dispositif ULIS, souffre d’un retard selon les informations. Différentes sources indiquent qu’il aurait mis du pain dans son cartable et que les surveillants l’auraient « puni », mais cela n’a pas pu être vérifié.

Dans tous les cas, si les faits sont avérés, les surveillants impliqués devront répondre de leurs actes.

Effroyable accident près du collège Debussy à Aulnay-sous-Bois avec un bus dans le fossé

Ce fut une scène choc : un bus STIF s’est renversé dans un fossé à proximité du collège Debussy à Aulnay-sous-Bois. Il n’y a pas eu de blessé mais la catastrophe a été évitée de justesse.

On ignore la cause de l’accident.

Source : Page #SeulsLesAulnaysiensPeuventComprendre

Fête de l’Aid de l’EMJF à Aulnay-sous-Bois le 24 juin

L’Espérance Musulmane de la Jeunesse Française (EMJF) organise une fête de l’Aid le dimanche 24 juin à partir de 13h, au 6 rue Bailly de Suffren à Aulnay-sous-Bois.

Au programme :

  • Structures gonflables
  • Stand restauration
  • Stand inscription au cours d’arabe
  • Plein d’autres surprises

Plus d’information en cliquant sur l’image ci-contre.

Changement de lieu pour la soirée restitution Carnet de Voyage « Retour de Palestine » le 22 juin à Aulnay-sous-Bois

Attention en raison d’un événement indépendant de la volonté de l’association Amitié Palestine Solidarité, les organisateurs sont contraints de changer le lieu de la soirée rencontre débat : « Carnet de voyage Retour de Palestine« .

Celle-ci se déroulera :

SALLE GAINVILLE
22 rue de Sevran
93600 AUlnay-sous-Bois

Quand : ce vendredi 22 juin à partir de 19h.

Les herbes folles envahissent les parterres de fleur et les caniveaux à Aulnay-sous-Bois

Cela peut être un détail pour vous, mais pour une lectrice, cela veut dire beaucoup. L’état de certains parterres de fleurs et de caniveaux dans les rues d’Aulnay-sous-Bois laisse perplexe.

Comme vous pouvez le voir sur les images, les herbes folles envahissent les arbres de la rue Albert Ballet, ainsi que le caniveau devant l’école maternelle Nonneville.

Notre lectrice qui nous a envoyé ces photos se demande si ses impôts sont utilisés de manière efficace….

 

Aulnay-sous-Bois inaugure sa première aire de street work-out à la cité de l’Europe

Un espace de musculation extérieur est inauguré ce mercredi. Très tendance, cette structure est une première dans la commune.

« C’est propre, ça manquait, ici. Je viens souvent le matin faire quelques tractions, travailler le haut du corps… » Survêtement jaune et noir du club de football de Dortmund sur le dos, cet habitant de la cité de l’Europe, à Aulnay-sous-Bois, n’a pas attendu l’inauguration officielle de l’aire de street work-out, prévue ce mercredi après-midi, pour l’utiliser.

Cet espace gratuit de 10 m sur 7 m, situé du côté de la rue Jacques-Duclos, est le premier du genre dans la commune. Il compte plusieurs agrès – poteaux, barres de traction, espaliers, banc… – dédié à la musculation en extérieur, une pratique en vogue dans les villes. « Le principe, c’est qu’on utilise que le poids de son corps. C’est de l’entraînement de rue », précise un accro. Coût de l’investissement : 24 998 €.

Source, image et article complet : Le Parisien

Après la mort de leur fils Johan âgé de 29 ans, ils mettent en cause l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois

Victime d’un malaise alors qu’il travaillait en déplacement à l’aéroport de Roissy, Johan Laversane a été dirigé vers le centre hospitalier d’Aulnay-sous-Bois. Après lui avoir fait passer une prise de sang, l’hôpital l’a laissé repartir. En soirée, il s’est plaint de nouvelles douleurs. Emmené en urgence à l’hôpital de Senlis, puis transféré à Lariboisière (Paris), il est décédé dans la nuit du 1er au 2 juin. Aujourd’hui la famille de Johan veut porter plainte. La famille habite à Airion. Johan était originaire d’Avrechy. Coup du sort : les parents Laversane avaient déjà perdu une fille en début d’année.

Source : viaOccitanie

Fabien OUREGA : « J’ai grandi au 3000 à Aulnay-sous-Bois, c’était important de poursuivre au Paris FC »

Formé au CSL Aulnay jusqu’à ses 18 ans, Fabien Ourega a un parcours incroyable. Après une première expérience senior à la JA Drancy (CFA), l’ailier de 25 ans a connu des expériences décevantes du côté de la réserve du Havre, où il a pu tout de même s’entraîner avec les pros, puis à Virton en 2ème division belge. Après 1 an et demi sans club, il décide de se relancer sous les couleurs drancéennes. Pari réussi, la JAD termine championne de N2 et grimpe en N1. Grand artisan de ce succès avec 5 buts et 10 passes décisives, Fabien Ourega a lui signé un contrat professionnel (1 saison + 1 autre en option) en faveur du Paris FC. Confessions de ce joyau francilien. 

Source et article complet : Actufoot

%d blogueurs aiment cette page :