Publicités

Archives du blog

Le bus qui a effroyablement basculé dans un fossé à Aulnay-sous-Bous était poursuivi par des individus

Une jeune femme se trouvait dans le bus 618 lorsque le conducteur a été pris à partie à Sevran par un automobiliste. Pris en chasse par plusieurs voitures, le bus a fini dans le fossé à Aulnay-sous-Bois.

L’accident de bus de la ligne 618 mercredi soir ne doit rien au hasard ni à une banale perte de contrôle. Le chauffeur s’est retrouvé bloqué par trois voitures, suite à un différend de la route.

Le conducteur du bus aurait involontairement coupé la route à l’automobiliste. « Il sortait de son arrêt, indique la société Transdev, lorsqu’il a été pris à partie d’abord verbalement puis physiquement par la poursuite de trois voitures. »

Une passagère a assisté à la scène. « Un automobiliste a interpellé le chauffeur, l’a insulté en lui demandant de descendre du bus, mais le chauffeur a dit qu’il n’avait pas le temps, a fermé sa fenêtre et continué son chemin », raconte cette jeune passagère qui n’est jamais arrivée à destination.

Car l’automobiliste a eu de la suite dans les idées et a poursuivi le bus, sans doute en appelant des amis en renfort. « Le conducteur nous a prévenus qu’il déviait de son itinéraire, et qu’il était obligé de faire un tour en attendant l’arrivée de la sécurité », se souvient la passagère. A bord, à ce moment-là, elle se trouvait avec une femme, un jeune homme et deux autres jeunes filles.

Le bus a fait un détour par les Beaudottes puis vers le Lidl. « Il a dû faire marche arrière et demi-tour pour reprendre le chemin en sens inverse parce qu’une deuxième voiture est arrivée », se souvient la jeune femme, qui s’est retrouvée au Gros Saule.

Elle se souvient qu’une troisième voiture s’est jointe aux poursuivants dont la voiture du départ. « Le bus est monté sur un trottoir puis il s’est retrouvé pris en sandwich, et il a basculé sur le côté », décrit-elle.

Arrivés rue Suzanne Lenglen, à Aulnay-sous-Bois, un projectile a percuté le pare-brise. Ce n’était pas pour autant l’épilogue de la soirée. « Un groupe de garçons est arrivé à la porte et du côté de la fenêtre du chauffeur, en l’insultant et en tapant à la vitre, ils sont entrés, le bus basculait, j’ai eu très peur. » Elle se rappelle qu’un homme disait au chauffeur « descends ! »

Elle se souvient qu’une femme a perdu connaissance. Une autre a demandé aux jeunes de laisser descendre les passagers, ce qu’ils ont fait. « La sécurité est arrivée et ils sont partis en courant ».

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

Effroyable accident près du collège Debussy à Aulnay-sous-Bois avec un bus dans le fossé

Ce fut une scène choc : un bus STIF s’est renversé dans un fossé à proximité du collège Debussy à Aulnay-sous-Bois. Il n’y a pas eu de blessé mais la catastrophe a été évitée de justesse.

On ignore la cause de l’accident.

Source : Page #SeulsLesAulnaysiensPeuventComprendre

Terrible accident sur la rue Jacques Duclos à Aulnay-sous-Bois

@SLAPC

Un carambolage a eu lieu sur la rue Jacques Duclos à Aulnay-sous-Bois aujourd’hui, à proximité du Vieux-Pays. Cela a engendré un bouchon monstre.

Vitesse excessive, transit important… cette tragédie montre à quel point cette avenue est dangereuse tant pour les automobilistes que les piétons.

Source : #SLAPC

Accident spectaculaire à Aulnay-sous-Bois avec une voiture de police renversée

Cela s’est passé hier soir sur la RN370 à proximité du Gros Saule : un véhicule de police s’est retourné sur la voie, entraînant un bouchon monstre dans le secteur.

Cette voiture de police retournée s’est encastrée dans les barrières piétonnes devant le foyer du Gros Saule. Peut-être un excès de vitesse ?

Merci à #SLAPC pour les photos.

Violent accident sous le pont du Collège Debussy à Aulnay-sous-Bois

Dimanche dernier, un accident a été constaté au niveau du pont de la RN370, qui sépare le quartier Savigny du quartier du Gros Saule, au niveau du collège Debussy. Un camion serait à l’origine de ce drame.

La vitesse dans cette rue est toujours excessive malgré une limitation à 30 km/h. En 2014, des barrières pour avertir de la limitation en hauteur des véhicules ont été installées, mais ont été détruites depuis.
Le camion fut garé suite à l’accident sur le parking face au mini club, sur la petite place à cet endroit. Le parking est dans un piteux état, beaucoup pensent qu’il s’agit d’une décharge. Certains jeunes du quartier s’y rassemblent aussi pour des barbecues géants, et de nombreuses nuisances sonores.
Des débris se trouvent encore un peu partout suite à l’accident.
Merci à « Val Aulnay » pour les photos.

La vie de la jeune fille percutée par un chauffard au Galion à Aulnay-sous-Bois n’est plus en danger

Nous venons d’apprendre que la jeune fille qui a été percuté samedi dernier par un chauffard au niveau de la barre du Galion à Aulnay-sous-Bois ne succombera pas à ses blessures : sa vie n’est désormais plus en danger, même si elle reste hospitalisée en soins intensifs. Le chauffard qui a tenté de s’échapper et qui fut rattrapé et tabassé par des riverains en colère est désormais entre les mains de la police.

Une enfant renversée aux 3000 entre la vie et la mort à Aulnay-sous-Bois, le chauffard tabassé

Illustration

Le pronostic vital de l’enfant est engagé. Le chauffard a été placé en garde à vue.

Une enfant de 12 ans est depuis ce week-end dans un état très préoccupant. Elle a été hospitalisée à l’hôpital Necker, à Paris (XVe), après avoir été renversée par une voiture, samedi, à 16 h 30, dans le quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois. L’automobiliste a été placé en garde à vue, non sans mal.

L’hypothèse d’une vitesse excessive, entre 50 et 70 km/h, est étudiée. La fillette a été projetée à plusieurs mètres sous la violence du choc.

Le conducteur aurait tenté de s’enfuir après l’accident, survenu sous la barre du Galion, rue Edgar-Degas, une rue pourtant équipée de dos-d’âne et bandes rugueuses.

Le chauffard roué de coups par des habitants

Ce sont des habitants qui ont rattrapé le chauffard et ils étaient manifestement très en colère. « Il a été roué de coups, la police a même eu du mal à le récupérer » témoigne une source proche de l’affaire évoquant plusieurs tirs de flash-ball de la part des forces de l’ordre, qui cherchaient à se dégager.

Les sapeurs-pompiers de Paris ont dépêché sur place plusieurs véhicules. En plus de la fillette, gravement blessée, ils ont pris en charge également une femme de 50 ans, légèrement blessée et le fuyard. Ce dernier n’était pas en état physique d’être interrogé par la police. Il a été conduit à l’hôpital Robert-Ballanger, notamment pour des blessures au visage. Il a été placé en garde à vue ce dimanche en milieu de journée. Il est poursuivi pour avoir renversé l’enfant et le délit de fuite qui a suivi. Il est âgé de 27 ans et domicilié à Villemomble.

Source : Le Parisien

Deux graves accidents sur l’autoroute A3 au niveau d’Aulnay-sous-Bois direction province

Ce matin, celles et ceux qui souhaitaient prendre l’avion à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle devaient reporter leur départ ou passer par Bondy pour tenter d’arriver à l’heure. Deux graves accidents sont arrivés ce matin sur l’autoroute A3 au niveau d’Aulnay-sous-Bois, direction province.

Résultat : pas moins de 60 minutes étaient nécessaires pour aller de Bagnolet à Aulnay. Comme quoi, il n’y a pas que les usagers du RER B qui sont dans la galère…

La révolution est en marche estime que la police ne doit pas poursuivre les chauffards en délit de fuite

En juillet dernier, un père de famille sur un scooter est mort en percutant un poteau sur la rue du Sausset à Aulnay-sous-Bois. Celui-ci avait vraisemblablement grillé un feu rouge. Alors que la police lui a demandé de s’arrêter, celui-ci s’est enfui. Il y a eu course poursuite, ce qui a provoqué la mort de l’individu.

La révolution est en marche estime que la police ne devrait pas poursuivre les chauffards en fuite, notamment les deux-roues. On peut se demander dès lors comment interpeller les deux-roues ou les voitures avec de fausses plaques d’immatriculation, si ce n’est en installant des caméras à chaque coin de rue pour pister le contrevenant. Celles et ceux qui se prennent des prunes à 135 € pour quelques kilomètres par heure trop élevés vont apprécier.

Ci-dessous le message de la révolution est en marche, avec en gras ce qui nous a interpellé :

« Les différentes forces de polices ont reçu pour Consigne de ne surtout pas engager de poursuites « inconsidérées »avec les 2 roues en infraction qui refusent de se soumettre à une sommation de s’arrêter et pour cause, cela engendre la plupart du temps des accidents mortels comme celui-ci.

Preuve: la police n’a pas suffisamment considéré la réalité et la gravité de ces consignes puisque ce 14 juillet 2017 ce jeune père de famille a perdu la vie SUITE à une course poursuite « sans relâche » et à trois reprises : excès de zèle, actes de bravoure qu’ils vont pouvoir proliférer au péril de la vie de nos jeunes. CETTE CONSIGNE a été pourtant régulièrement Rappelée aux policiers nationaux et municipaux de la police française et gendarmes et dès qu’un 2 roues ce retrouve impliqué dans un accident de la voie publique, le 1er réflexe SEMBLE être de rechercher si un méchants policiers n’étaient pas dans le secteur pour trouver d’éventuelles responsabilités et proférer avec suffisance leurs actes du devoir.

Il s’agit là d’un tableau sommaire de la situation à l’origine de cette tragédie ; non par esprit polémique mais pour tenter de répondre à une sempiternelle question que se posent policiers et gendarmes : faut-il se lancer à la poursuite de véhicules dont le conducteur a commis une infraction, la réponse est nette : C’est NON. En France, les consignes sont d’éviter les courses-poursuite (particulièrement les 2 roues), les conséquences pouvant être disproportionnées par rapport à l’infraction commise, comme dans ce cas là du 14 juillet 2017 pour ce jeune homme dont la Famille sera endeuillée à vie.

Un vieux principe que l’on doit encore enseigner dans les écoles de police : le trouble causé par une intervention sur la voie publique ne doit pas être SUPÉRIEUR au trouble qu’il est supposé faire cesser.

LA RÉVOLUTION EST EN MARCHE

SEUL ON VA VITE ENSEMBLE ON VA PLUS LOIN« 

Un homme titube, tombe et se fait faucher par le RER B à Sevran-Beaudottes

Hier, aux environs de midi, un homme qui marchait en titubant est tombé sur l’une des voies du RER B à Sevran-Beaudottes, au moment où passer un train. Il a été percuté et est mort de ses blessures. Cela a provoqué une interruption de circulation de plusieurs heures.

On ignore à l’heure actuelle pourquoi cet homme est tombé.

%d blogueurs aiment cette page :