Archives du blog

Un jeune homme à Villepinte frappe, insulte et menace de mort sa mère qui l’héberge

Il est accusé d’avoir commis des violences résultant de trois jours d’interruption temporaire de travail. Concernant la victime, il s’agit de sa mère.

Sous l’effet de l’ivresse, il l’aurait frappé, giflé, poussé et menacé de mort. Une agression qui s’est déroulée dans leur domicile. Ou plutôt, dans le domicile de sa mère, qui héberge son fils depuis toujours.

« Je vais t’égorger, toi et toute ta famille »

Le 6 janvier 2022, vers 21h, les forces de l’ordre sont appelées pour intervenir dans une habitation de Villepinte, concernant un homme alcoolisé. Une fois sur place, ils constatent qu’un « individu nerveux, avec des blessures aux mains, sent fortement l’alcool et tient une bouteille de whisky vide dans ses mains. »

Il s’agit de Patrick, qui proférera des menaces à sa mère devant la police : « Je vais t’égorger, toi et toute ta famille. » Interpellé, il refusera un test d’alcoolémie,  vers 1h du matin. Trois heures plus tard, à 4 heures du matin, il s’y soumet : le test affiche un résultat de 0,22 mg par litre d’air expiré 

« Soit environ 0,80 mg par litre d’air expiré au moment des faits », indique la présidente de la 14e chambre.

Source et article complet : Actu.fr

Un surveillant de la prison de Villepinte a été arrêté avec plus d’un kilo de cannabis

Un employé de la maison d’arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis) a été interpellé, mercredi 12 janvier 2022, par les forces de l’ordre.

Surveillant au sein de l’établissement pénitentiaire, il a été arrêté en possession de 1,6 kilogramme de cannabis. Une information émise par l’hebdomadaire Le Point, confirmée à actu Seine-Saint-Denis par le parquet de Bobigny.

Source et article complet : Actu.fr

La maison d ‘arrêt de Villepinte est le plus gros foyer de Covid-19 dans les prisons françaises

Le chiffre est monté à 202 personnes positives le 1er janvier 2022, sur un total de 988 détenus, à la suite d’une opération de dépistage massif menée deux jours plus tôt, précise le directeur. 

Le dépistage a été organisé après la détection de deux cas positifs le 22 décembre 2021, avec présence du variant Omicron, plus contagieux, a-t-il expliqué. 

Parmi les 621 prisonniers qui ont accepté de faire le test, 168 ont été positifs. 

Des mesures drastiques ont été prises

« Lorsque nous avons eu connaissance de la présence du variant Omicron, nous avons pris des mesures immédiatement« , assure le directeur. 

Toutes les activités collectives, à la bibliothèque, en salle de sport ont été supprimées. Le travail aux ateliers aussi. Des combinaisons intégrales et des masques FFP2 ont été distribués aux surveillants lorsqu’ils sont dans les bâtiments de détention. Les détenus qui continuent à travailler à la buanderie, aux cuisines ou qui distribuent les, distribution des repas en ont aussi reçu. 

Les parloirs ont été supprimés pour les détenus positifs ou cas contact. Ils sont maintenus pour les autres. Les faces à faces ont lieu avec une paroi de plexiglas sur toute la hauteur. 

Source et article complet : France Bleu

Les professeurs du lycée Jean Rostand à Villepinte exercent leur droit de retrait à cause du protocole sanitaire

Ils réclament l’activation du niveau trois du protocole sanitaire. Mardi 4 janvier 2022, les personnels du lycée Jean-Rostand à Villepinte (Seine-Saint-Denis) ont exercé leur droit de retrait. 

« En pleine explosion du nombre de cas de Covid en France et dans la région Île-de-France en particulier, le protocole sanitaire -maintenu au niveau 2- est inadapté à l’ouverture des établissements scolaires dans de bonnes conditions, et donc inacceptable », estime le personnel. Selon les dernières données de Santé publique France, le taux d’incidence est de 2 288 cas de Covid pour 100 000 habitants.

« Le risque d’être en contact avec quelqu’un de positif dans un rassemblement de 30 personnes (soit une classe complète en moyenne) est de 76%« , ont-ils calculé. 

Source et article complet : Actu.fr

Dans la maison, l’association de Hamza Chikhi qui réchauffe les cœurs à Villepinte et ailleurs

@Le Parisien

La générosité de Hamza n’est pas le fruit du hasard. « Quand j’étais enfant, j’ai vécu dans la misère dans un village perdu du Maroc, raconte-t-il. Je ne connaissais pas les cadeaux. Quand je suis arrivé en France à l’âge de 13 ans, ma priorité a été de travailler. »

Dès l’aube dans les marchés puis comme conducteur de bus de tourisme. Il officie désormais chez Transdev, sur la ligne 609, réputée « un peu hard-core ». Et ça lui va. Hamza aime les défis. Pendant son temps libre, il se démène pour récolter des denrées alimentaires auprès des commerçants, lance des appels aux dons et récupère des vêtements, des jouets et des kits d’hygiène. Son énergie inoxydable est communicative. Il précise qu’il n’a jamais eu de problèmes pour recruter des bénévoles. Bien au contraire.

Source et article complet : Le Parisien

Intervention du RAID à Villepinte, des armes saisies !

Un déploiement de policiers d’envergure. Mercredi 15 décembre 2021, les policiers du RAID sont intervenus à Villepinte (Seine-Saint-Denis) pour interpeller un homme suspecté de détenir des armes à son domicile. 

Des armes découvertes dans le domicile

Il est 8h15 ce mercredi matin lorsque les policiers reçoivent un signalement indiquant la présence d’armes et de stupéfiants dans un pavillon de Villepinte, rapporte une source policière à Actu Seine-Saint-Denis. Après avoir identifié le pavillon en question, les forces de l’ordre mettent en place un dispositif de sécurité avant d’être rejoints par le RAID, unité d’élite de la Police nationale française.

Source et article complet : Actu.fr

Violents affrontements entre militants Zemmour et d’extrême-gauche à Villepinte, des gens en sang !

La venue d’Eric Zemmour, polemiste devenu candidat aux élections presidentielles de 2022, à Villepinte s’annonçait explosive. Et ce fut le cas ! Des contre-manifestations de militants d’extrême-gauche à l’extérieur du Parc des Exposition où se tenait le meeting ont dérapé avec plusieurs dizaines d’interpellation. Des militants antifas voulaient utiliser des cocktails remplis d’acide pour attaquer les militants d’Eric Zemmour.

A l’intérieur de la salle, des actions ont été menées par des militants d’Extrême-Gauche et de SOS Racisme. Ces militants qui ont réussi à se défaire de l’important dispositif de sécurité ont ensuite été attaqués par des militants du candidat à la présidentielle 2022. Certaines personnes étaient en sang.

Le premier meeting politique du candidat à la présidentielle Eric Zemmour se tiendra à Villepinte le 5 décembre

Est-ce un message symbolique, une provocation ou un concours de circonstance ? Le premier meeting du désormais candidat à la présidentielle Eric Zemmour se tiendra le 5 décembre au parc des expositions à Villepinte. Le meeting débutera à 13h.

Ce meeting était prévu à Paris mais l’hostilité des élus locaux et les risques de débordement ont conduit Eric Zemmour, candidat positionné à l’extrême droite de l’échiquier politique, à venir dans un département qui ne lui tient pas vraiment à coeur. Immigration, sécurité, expulsion des clandestins, déclassement, désindustrialisation et autres termes chers au polémiste devraient être les thèmes principaux abordés lors de ce meeting.

Le détenu pour terrorisme téléphonait depuis la prison de Villepinte

18 mois sans parler à ses proches

L’appareil ainsi que des écouteurs et un chargeur ont été retrouvés à la suite d’une fouille menée par les surveillants. Ces derniers n’ont pas cherché bien longtemps puisque le téléphone était dans les mains du prévenu et le reste sur son lit. 

« Je reconnais l’usage du téléphone, mais il était à mon codétenu, je ne l’ai pas introduit dans la prison, s’est défendu le mis en cause. Ca fait 18 mois que je n’ai pas vu ou parlé à ma famille, je savais que c’était interdit mais si je n’utilise pas le téléphone, je n’ai rien ». 

Venant du nord de la France, l’accusé ne connait ni la région ni ses codétenus. « A Villepinte, tout le monde se connait, les détenus s’entraident pour cacher leurs téléphones mais moi je connais personne », raconte-t-il. 

Source et article complet : Actu.fr

Une violente agression contre un voyageur dans le RER B au niveau de Villepinte

En fin d’après-midi, un voyageur a été violemment pris à partie par un groupe d’individus au niveau de la gare de Villepinte. Le train a été immobilisé quelques instants le temps de porter secours à la malheuruse personne. On ignore les motifs de cette agression.

%d blogueurs aiment cette page :