Publicités

Archives du blog

La dette explose à Aulnay-sous-Bois, vers une forte augmentation des impôts locaux ?

Si Oxygène laisse entrevoir une bonne gestion de la ville d’Aulnay-sous-Bois avec des propos rassurants pour l’avenir de la ville, les chiffres et les graphiques interpellent. Ainsi, la dette d’Aulnay-sous-Bois est passée de 44,5 millions d’euros en 2007 à 129 millions en 2017, soit presque un triplement de la dette en 10 ans.

Sur le graphique du JDN ci-contre, on constate différents à-coups sur l’augmentation de la dette : 2008, 2011 et 2017. Si l’ancienne municipalité socialiste (2008-2014) justifiait l’augmentation par le Plan de Rénovation Urbaine, l’actuelle majorité dirigée par Aulnay-sous-Bois semble avoir du mal à maîtriser cette augmentation, notamment à cause du baisse des dotations de l’état.

L’actuel adjoint Frank Cannarozzo disait à juste titre, lorsqu’il était conseiller municipal d’opposition (2008-2014), que les emprunts d’aujourd’hui sont les impôts de demain. Or si les impôts n’ont pas augmenté ces dernières années principalement pour des raisons politiques, il apparaît évident que ce maintien de la fiscalité risque de ne pas tenir après les élections municipales de 2020, à moins de laisser la dette enfler comme ce fut le cas à Levallois-Perret (même si depuis plusieurs années, cette dette diminue notamment grâce à l’extension du centre d’affaires de La Défense).

Aulnay-sous-Bois comparée à d’autres villes ?

On pourrait se demander si la ville d’Aulnay ne pâtit pas d’une conjoncture macro-économique morose, à l’image des résultats des autres villes. Pourtant, ce n’est pas vraiment le cas. A l’image du graphique ci-contre, on remarque que les villes de même taille ont, en moyenne, réussi à maîtriser leur dette, voire la baisser.

Pour la première fois, le ratio dette/nombre d’habitants à Aulnay-sous-Bois a dépassé la moyenne de celui de la moyenne des villes de 50 000 à 100 000 habitants, en 2017. Ce qui pousse à croire que ce qu’il se passe actuellement à Aulnay-sous-Bois n’est pas un phénomène national mais bien un problème local que la municipalité actuelle ou future devra adresser.

Au niveau des villes voisines, la ville du Blanc-Mesnil semble bien s’en sortir depuis 2014 (effet Meignen ?) avec une baisse sensible de la dette, alors que le budget de la ville de Villepinte semble sain depuis plus de 10 ans, que la ville ait été dirigée par la Gauche ou par la Droite.

Quid du désendettement ?

L’ancienne adjointe aux finances Françoise Bovais-Liegeois le clamait : la dette ne signifie pas grand chose, l’annuité et la capacité de désendettement sont deux mesures plus efficaces pour vérifier la bonne gestion de la ville.

Et là aussi, les chiffres ne sont pas bons : entre 2007 et 2017, cette capacité de désendettement est passée de quelques années à près de 20 ans. Et la tendance ne semble pas être à la baisse.

Qu’est-ce qui pourrait changer la donne ? Les nombreuses constructions de logements à Aulnay-sous-Bois pourraient amener (pour combien de temps encore ?) de la fiscalité supplémentaire pour la ville. Et avec la nouvelle cité en construction sur l’ancien terrain de PSA, la ville pourrait, d’ici 10 ans, dépasser le seuil des 100 000 habitants, avec à la clé une augmentation de la dotation de l’état.

Publicités

Deux Iraniens arrêtés pour avoir tenté de commettre un attentat à Villepinte

Illustration

Selon les informations du parquet fédéral belge, deux Belges d’origine iranienne ont été interpellés dans leur voiture à Woluwe-Saint-Pierre, dans la région bruxelloise. Un mécanisme de mise à feu et 500 grammes d’explosif TATP ont été découverts à bord du véhicule, dans une trousse de toilette. 

D’après les autorités belges, le couple visait un rassemblement des Moudjahidines du Peuple Iranien (MEK), un parti d’opposition iranien, le 30 juin à Villepinte en région parisienne.

Source et article complet : BFM

La ligne de chemin de fer qui relie Le Bourget à Villepinte en passant par Aulnay-sous-Bois utilisée pour le Grand Paris ?

Vidéo

Ce que l’on appelle la « voie mère » était une ligne de chemin de fer qui reliait la garde de triage du Bourget à la zone industrielle Paris Nord 2 à Villepinte. Jusqu’au début des années 1990s, la voie desservait Garonor (Aulnay-sous-Bois), le site PSA, IKEA (un embranchement se trouvait juste devant le magasin qui desservait le quai de déchargement qui a été remplacé par le parking actuel en 1995) et plusieurs entrepôts à Villepinte (le terminus).

Au milieu des années 1990s, Garonor, IKEA et les entrepôts de Villepinte abandonnent le ravitaillement par train en privilégiant les camions.

Le site PSA continua à utiliser une portion de la voie mère jusqu’à sa fermeture en 2014. L’installation d »un camp de Roms entre Blanc-Mesnil et Aulnay-sous-Bois détruisit une partie de la voie (déferrement). Et pour finir de la tuer, une partie du tracé (entre IKEA et le terminus côté Villepinte) a été bétonnée pour faire passer un Bus à Haut Niveau de Service (BHNS).

La voie mère n’est donc plus utilisée depuis plus de 4 ans mais un projet pourrait permettre de la remettre en activité : sur l’enquête publique du SMR d’Aulnay, quelqu’un propose de réutiliser cette voie pour raccorder à ligne 16 du Grand Paris au centre de maintenance du matériel roulant. Au lieu de créer un tunnel couteux, il suffirait en effet de réutiliser la voie entre la zone industrielle des Mardelles (ou au niveau du centre commercial O’Parinor) et le SMR situé au nord de l’ancien site PSA, ce qui réduirait les coûts.

Est-ce que des trains vont circuler de nouveau sur la voie mère ? Réponse dans quelques mois…

En attendant, vous pouvez prendre connaissance du reportage Aulnaycap réalisé il y a plusieurs années sur cette voie mère (en partant d’IKEA jusqu’au site PSA) en cliquant sur l’image ci-contre ou ci-dessous.

La responsable de l’association franco-turque d’Aulnay-sous-Bois attaquée par des kurdes

Le conflit en Syrie entre l’armée turque et les Kurdes s’est exporté en Ile-de-France. La présidente d’une association franco-turque de Villepinte a été victime d’un incendie criminel pour lesquels trois Kurdes de Gonesse ont été mis en examen. Des faits qualifiés de terroristes par la justice.

Les flammes éclairent le quartier pavillonnaire de Villepinte (Seine-Saint-Denis), les voitures partent en fumée détruite par un incendie criminel qui sera revendiqué sur Internet. Une responsable associative turque a été la cible de trois Kurdes originaires de Gonesse. Ils ont été interpellés par la PJ et mis en examen pour « dégradations en lien avec une entreprise terroriste » à Paris.

Les faits se produisent le 11 mars dernier. Trois hommes se rendent à Villepinte en fourgonnette. Leur objectif, ce sont les voitures d’un couple dont l’épouse est la présidente du Centre culturel franco-turc de la région d’Aulnay-sous-Bois. Autour de 4 heures du matin, les visages dissimulés, ils aspergent de liquide inflammable la Mercedes Class A et le Range-Rover, vides de tout occupant. L’incendie se propage à un troisième véhicule. Les flammes touchent aussi des conteneurs poubelles, lèchent les façades des pavillons limitrophes, détruisent un coffret à gaz. Les trois hommes ont pris la fuite après que l’un d’eux a filmé la scène.

Interpellés grâce à la vidéosurveillance

La dimension politique de cet incendie criminel est rapidement révélée lorsque les images se retrouvent sur Internet trois jours plus tard. Une revendication au nom de la cause kurde dont se réclament les auteurs.

Les faits sont survenus alors que la communauté kurde est fortement mobilisée, tout comme le PKK, le parti des travailleurs du Kurdistan, considéré comme terroriste par une partie de la communauté internationale, alors que se déroule en Syrie la bataille d’Afrine. L’opération « Rameau d’Olivier » a été lancée le 20 janvier par l’armée turque et les rebelles syriens contre les forces kurdes, implantées dans cette région depuis 2012. La ville d’Afrine tombant le 18 mars dernier.

L’exploitation de la vidéosurveillance a rapidement permis aux enquêteurs de la sous-direction antiterroriste de la brigade criminelle de retrouver le Renault Trafic qui appartenait à l’un des trois incendiaires, puis à identifier les suspects. Début avril, ces derniers étaient interpellés et placés en garde à vue au siège de la PJ parisienne.

« Je ne comprends pas ce qui m’arrive »

La responsable du centre culturel franco-turc, victime des incendies.

« Je travaille dans le milieu social depuis très longtemps. Je ne comprends pas ce qui m’arrive… » Agée de 43 ans, mère de famille, la responsable de l’association franco-turque d’Aulnay, victime des incendies, a été profondément choquée. « Après les faits, je me suis réfugiée chez moi pendant dix jours, sans sortir. Je n’étais pas bien, complètement effondrée. Je ne sais pas pourquoi j’ai été visée. Je n’ai jamais fait aucune discrimination dans mon travail. J’ai aidé tout le monde. Des Kurdes travaillent avec moi, certains sont des amis. »

Extrait article du Parisien, article complet à retrouver sur le site du journal régional

Victoire du Aulnay Handball contre Villemomble 31 à 26

Pour certains , il s’agissait d’un derby , d’un match au sommet tout comme le classico de la soirée . 
Pour les Amazones ils s’agissaient de maintenir le même rythme et de prendre des points le plus tôt possible . 
Certes , elles recevaient Villemomble , club de Seine st Denis ambitieux .
Il y avait foule ce dimanche au gymnase Paul Emile Victor . Des supporters des deux clubs , des professionnels du Tremblay HB , des officiels du comité handball 93 , et ils ont tous assisté à un match intensif , généreux , indécis et surtout dans un très bon esprit sportif . 
Le match démarra à une vitesse folle . Les deux Equipes se rendaient coups pour coups
La première mi temps se clôturait par une infime avance pour les vertes du AHB  .
Mais dès le retour des vestiaires , Les Amazones montraient cette volonté qui les animent depuis le début de saison et ne laissa aucune initiative à Villemomble de revenir sur les talons des locaux .
Elles sont douze sur le terrain , et les douze ont largement contribué à ce succès .
Résultat final : 31 à 26 !
Source : communiqué Aulnay Handball

Vidéo : énorme explosion à Villepinte lors du carnaval

Vidéo

Accident ou maladresse, en tout cas 20 personnes, dont 3 enfants, ont été blessés lors de l’explosion d’une grande marionnette en bois lors du traditionnel carnaval à Villepinte.

Vous pouvez consulter le direct de l’explosion en cliquant sur l’image ci-contre.

Agression sur la ligne 100 du réseau TRA-Transdev au niveau de Villepinte

attaque_marteauUne agression a eu lieu vendredi matin sur la ligne 100 du réseau TRA-Transdev, qui relie Chelles à l’aéroport Charles de Gaulle en passant par Aulnay-sous-Bois et Villepinte. C’est au niveau de cette dernière qu’un malfaiteur cagoulé a aspergé le chauffeur du bus de gaz lacrymogène et a frappé la personne qui l’accompagnait.

Pour parer aux agressions, la compagnie propose désormais du personnel de protection en soirée et l’installation de caméras de vidéo-surveillance. Cependant, le personnel risque de déposer un préavis de grève d’ici quelques jours.

Une Rave Party au parc du Sausset en Seine-Saint-Denis : la Maire de Villepinte adresse un carton rouge au département

sausset_rave_partyLa nuit dernière, une sorte de « rave party » était organisée dans le Parc du Sausset, qui s’étale sur les communes de Villepinte et d’Aulnay-sous-Bois. Les habitants de plusieurs quartiers de Villepinte (notamment le quartier Marie Laurencin) ne décolèrent pas après une quasi nuit blanche. Les « festivités » ont duré jusqu’au lever du soleil, et même après (8h30 selon certains riverains). La municipalité de villepinte avait demandé au préfet d’interdire cet événement mais n’a pas été entendue. Martine Valleton, Maire de Villepinte, adresse un carton rouge au département dans un message sur son compte Facebook que vous pouvez consulter ci-dessous :

« Carton rouge au département !!!
Comment peut-on autoriser une « rave party » au Parc du Sausset sachant que les riverains en subiront les conséquences ? La Ville s’y était pourtant fermement opposée et un arrêté a été pris… malgré cela le département a laissé faire et les habitants du nord de Villepinte n’ont pas fermé l’oeil de la nuit… Des « boum boum » incessants ont perturbé notre tranquillité toute la nuit de vendredi à samedi. Sans compter les nuisances engendrées en matière de propreté… on n’avait pas besoin de ça ! Merci le Département !« 

Tropik-nik au parc du Sausset ce samedi

Parc du SaussetApportez votre panier de pique-nique pour passer une journée d’activités conviviales sous l’ambiance des Tropik- ! Une restauration légère sera présente tout au long de l’après-midi (sorbets des Antilles, snow-ball/granité glacé, crêpes aux douceurs exotiques…).

De 12h00 à 20h00.

Source : Parc du Sausset

Brocante-vide grenier à Villepinte le 26 juin

13173832_1121907827832648_1841211885494633430_n Une brocante-vide grenier est organisée le dimanche 26 juin 2016, Avenue de la gare à Villepinte.

RENSEIGNEMENTS:

Dany: 06 03 23 79 41 ou par email: unioncommerciale.villepinte@gmail.com

%d blogueurs aiment cette page :