Archives de Catégorie: Religion

Pour Valérie Pécresse, la pensée islamo-gauchiste aurait conquis l’université française

Oui, les courants de pensée islamo-gauchistes sont puissants dans l’université française.

Dans certaines facs, ils représentent la pensée dominante. De quoi parlons- nous? L’islamogauchisme n’est pas un courant de recherche, c’est une pensée politique partagée à gauche par tous ceux qui nient le danger que représente l’islamisme, et la radicalité qui l’accompagne, pour la République, et plus largement pour la société française. Les tenants de cette idéologie se retrouvent dans plusieurs partis, bien loin de se cantonner aux seuls Insoumis. Leur conviction qu’il faut relativiser la menace islamiste, voire pire, refuser d’en parler ou lui trouver des excuses, a un impact à la fois sur la recherche française et sur l’enseignement délivré à nos étudiants. Dans les faits, par leur influence ou leurs pressions, ils empêchent certains thèmes d’être abordés, certaines recherches d’être financées, certains colloque d’avoir lieu.

Ne détournons pas les yeux. Premier exemple : Bernard Rougier ou Hugo Micheron, chercheurs qui, dans la lignée d’un Gilles Kepel, ont réalisés des travaux de recherche remarquables sur les territoires conquis par l’Islamisme et le Djihadisme en France, travaux qui font désormais référence, n’avaient pas réussi a faire financer leurs recherches par l’université. C’est la Région Ile-de-France qui les a financées, les considérant d’intérêt majeur. Un autre exemple : Mohamed Sifaoui spécialiste reconnu de la radicalisation islamiste devait former à la laïcité et aux valeurs de la République les imams de la grande mosquée de Paris dans une grande université parisienne. Sous la pression de certains enseignants, la session de formation a été annulée. J’ai dû mettre en relation les promoteurs de la formation avec le Directeur du CNAM Olivier Faron pour que les cours -si importants pour notre cohésion nationale – puissent avoir lieu. La réalité – que beaucoup ne veulent pas voir- c’est qu’il s’exerce désormais dans certaines de nos facs une « police de la pensée » qui empêche de chercher et d’enseigner librement.

L’indépendance des enseignants chercheurs est une liberté fondamentale. J’y suis personnellement attachée et je l’ai prouvé par le passé dans mes fonctions de ministre des universités. C’est pourquoi je le dis avec solennité: la pensée doit être libre dans toutes les universités françaises. On doit pouvoir y étudier sereinement les dérives de l’islamisme, son emprise sur la société française ou la gravité de la menace terroriste, et les dénoncer.

N’oublions pas que c’est à l’université que sont formés les étudiants qui seront, demain, nos cadres, nos enseignants. Toutes nos universités doivent être et rester un lieu de débat ouvert, et ne pas devenir, pour certaines, le lieu de l’endoctrinement politique islamogauchiste. Nous le devons à notre jeunesse. Nous le devons à la France.

Source : Valérie Pécresse

A quand un carré musulman à Aulnay-sous-Bois ?

Comme le cimetière dans le quartier des mille mille a côté des pompiers est bientôt plein et à de petites allées.

LA COMMUNAUTÉ musulmane, attend la construction du futur cimetière sur la ville d’Aulnay-sous-bois. Elle désire un carré musulman digne de la communauté musulmane à Aulnay-sous-Bois. Un cimetière neuf, beau, calme, avec de belles et grandes allées.

Pour pouvoir enterrer nos proches, voulant pouvoir les visiter régulièrement. Car au pays d’origine, ce n’est pas simple. Nous le voyons en ce moment avec la période du covid-19.surtout pour la communauté musulmane d’origine algerienne ou les corps sont envoyés, mais la famille ne peut pas y aller. C’est un déchirement. On enterré votre père, mère, oncle, tante, frère, sœurs, ami, voisin etcc et vous ne pouvez pas y assister. C’est très dur pour les familles.

C’EST pour cela que j’ai créé cette pétition en ligne pour voir la tendance et nous avons pkus de 2400 signatures et 600 commentaires.

DES que nous pourrons, nous ferons une pétition et nous irons devant les mosquées, marchés, magazins etcc pour faire signer les aulnaysiens. Afin de remettre un dossier de demande au maire d’aulnay sous bois prochainement.

Source : message de M. ARAHMANE adressé à Alain RAMADIER, député d’Aulnay-sous-Bois et au maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza

Exemple de carré musulman :

Pour Jennifer Bouchez, professeure de sport au collège Victor Hugo à Aulnay-sous-Bois, plutôt du Halal que de la Laïcité

Cela est peut-être passé inaperçu, mais lors du reportage Enquête Prioritaire de RMC Story sur la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois. La professeure de sport, Jennifer Bouchez, a été interviewée par les journalistes concernant la situation dans la cité, ses relations avec ses élèves, le communautarisme et les problèmes de sécurité.

Spécialisée dans le handball, Madame Bouchez a répondu sans ambages en évoquant son regret de ne pas avoir d’origine étrangère et de ne pas partager cette expérience l’été du retour au bled pour profiter de ses racines. A propos du religieux, elle estime qu’il est nécessaire pour la société de s’adapter au contexte, préférant lors des sorties acheter de la viande Halal pour satisfaire tout le monde.

Ses classes seraient composées selon elle de plus de 90% d’élèves d’obédience musulmane. Elle estimé que la laïcité ne peut pas s’appliquer et que cela n’a pas de sens. Au contraire, commander des repas Halal lors des sorties scolaires permettrait, selon elle, aux élèves de se sentir mieux. Mme Bouchez conclue que c’est inutile de forcer la laïcité et que l’adaptation à la population et à leurs us et coutumes et une obligation.

Pour découvrir l’interview de Jennifer Bouchez, cliquer ici.

Réouverture des églises pour les messes dans les églises à Aulnay-sous-Bois

Nous venons d’apprendre que les messes seront de nouveau possibles dans les différentes églises et paroisses de la ville d’Aulnay-sous-Bois dès ce dimanche matin. Cependant, quelques consignes et restrictions sanitaires seront de mise. Pour éviter toute surprise, vous pouvez vous rendre devant votre église dès aujourd’hui pour lire les différentes explications et le protocole pour participer à la messe dominicale.

Pourquoi la mosquée d’Aulnay-sous-Bois reste fermée ?

Ne pas rouvrir, plutôt que créer des frustrations, voire des esclandres. C’est le parti pris des grandes mosquées de Seine-Saint-Denis, mais aussi de Paris et de la petite couronne dans son ensemble, alors que le gouvernement a annoncé l’autorisation des rassemblements religieux dans les lieux de culte à partir de ce samedi, à condition de respecter une jauge maximale de trente fidèles.

« C’est irréalisable dans de bonnes conditions », répondent nombre de recteurs de Seine-Saint-Denis. Ainsi, les portes des principales mosquées resteront closes pour les 700 000 musulmans du département.

Comment choisir les 30 heureux élus ?

A Montfermeil, par exemple, le calcul a été vite fait. Cette mosquée-pavillon accueille, lors de la prière du vendredi, 750 personnes sur deux offices. Un chiffre déjà divisé par deux depuis le début de la crise sanitaire pour respecter la distanciation sociale!

« Quand j’ai su qu’une jauge à trente personnes était fixée, j’ai compris qu’il ne fallait pas rouvrir, pour ne pas créer de frustration. Car on serait obligé de laisser des fidèles à la porte », résume Farid Kachour, le responsable de l’Association socioculturelle et éducative de Montfermeil (ASCEM). Qui ironise sur les solutions qui auraient pu être mises en place : « Qui laisser entrer en priorité ? Les plus généreux à la quête ? Les plus assidus ? Ou alors, je crée une carte prioritaire… Je préfère en rire ! »

L’idée est aussi d’éviter les attroupements de fidèles refoulés devant les mosquées, voire les prières de rue. « Accepter cette jauge aurait créé des problèmes : si 750 personnes se déplacent mais que seulement trente d’entre elles peuvent rentrer, certains peuvent vouloir prier sur place. Et l’on sait la réaction des autorités en cas de prière de rue : c’est la police à coup sûr », renchérit Farid Kachour.

Source et article complet : Le Parisien

Le responsable de la grande mosquée d’Aulnay-sous-Bois souhaite que les musulmans puissent prier pendant le confinement

Yacine Laoudi, médecin à l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et responsable de la grande mosquée de la ville, revient sur la difficulté pour les musulmans à vivre leur foi pendant le confinement.

Yacine Laoudi est le président de l’association du culte musulman d’Aulnay-sous-Bois (ACMA) qui gère la grande mosquée de cette ville. En temps normal, ce sont près de 3000 fidèles qui prient dans ce lieu de culte! Pour l’homme — par ailleurs médecin chef de service hospitalier —, le président doit autoriser les rassemblements religieux, lors de sa prise de parole prévue ce mardi, à condition qu’une jauge maximum de fidèles soit établie. Et il tacle la différence de traitements entre cultes par les autorités.

Comment se passe le reconfinement en matière de culte musulman ?

Yacine Laoudi. C’est compliqué. On a déjà vécu cela, lors du premier confinement. D’abord spirituellement parlant, car les gens ont besoin de se retrouver pour prier, surtout en cette période sombre. Il y a aussi la question financière, de plus en plus inquiétante. L’argent sert à entretenir les locaux, payer les loyers dans certains cas… Or, les dons des fidèles se font au moment des prières, surtout le vendredi et évidemment, lors du ramadan. Si celui de l’an prochain (NDLR : qui débute mi-avril) ne peut se tenir pour cause de troisième vague, ce sera une catastrophe.

Source et article complet : Le Parisien

Vidéo, invitation des jeunes à célébrer le Christ Roi 2020 à Aulnay-sous-Bois

Pour les chrétiens qui nous lisent, des jeunes de la ville nous invitent à fêter le Christ Roi ce dimanche 22 novembre, 10h30.

Ils sont baptisés catholiques et la foi chrétienne compte pour eux. Ils vous donnent rendez-vous sur la page Facebook de l’Église catholique à Aulnay). Ils témoignent en même temps de l’importance de la messe pour eux.

Pour découvrir la vidéo, cliquer sur l’image ci-dessous.

Ségolène Royal réticente sur la liberté d’expression relative aux caricatures de Mahomet

L’ancienne candidate à la présidentielle 2007 (perdante au second tour face à Nicolas Sarkozy) et ancienne ministre de l’écologie est sortie de ses gonds en critiquant ouvertement les médias qui diffusent les caricatures de Mahomet. Selon Mme Royal, la liberté d’expression ne devrait pas autoriser d »humilier des millions de personnes et d’injurier tout un groupe d’individus.

Ces déclarations qui ne vont pas dans le sens d’une grande partie de la classe politique Française a provoqué un tollé, notamment auprès des élus de la majorité présidentielle. A l’heure où l’on discute liberté d’expression, laïcité et droit de blasphème, n’y a t-il pas une limite à imposer, comme le suggère Ségolène Royal ?

Source : Huffingtonpost

Balade merveilleuse dans les bleus de l’Art Arabo-Musulman

Il n’est point nécessaire de faire de grand discours pour reconnaître que la civilisation arabo-musulmane a produit de grandes merveilles artistiques dans le monde entier par ses mosaïques harmonieuses et incroyablement travaillées, ses édifices grandioses à l’architecture élaborée et créative,  ses mosquées implantées dans des pays dont l’art musulman a su assimiler la culture locale et les influences esthétiques, et où la beauté magnifiée par un art accompli de techniques artistiques très pointues est un hymne fervent au divin qui nous laisse tous émerveillés et sans voix.

Ci dessous et pour réjouir vos yeux, des reproductions de cet art dédié aux créations bleues

Mosquée bleue du sultan Ahmed à Istanbul

Détail d’une mosquée en Iran, anciennement dénommée Perse

Explosion de turquoises rehaussées d’or et enchâssées dans des outremers

Détail de la mosquée de Saint Petersbourg en Russie

Mosquée de Saint Petersbourg en Russie

Comment ne pas s’incliner devant tant de majestueuse beauté ? Comment ne pas être ébloui et ressourcé de paix face à ces camaïeux de bleus apaisant pour l’âme, l’esprit et le cœur ? Admirez les dentelles finement ciselées de la rosace centrale….

Mosquée Masjid Negara, situé à Kuala Lumpur, en Malaisie

Façade du Dôme du Rocher, Mosquée située à Jérusalem

Une pièce de céramique peinte ornant les édifices religieux musulmans

Façade en céramique d’une Mosquée de Multan au Pakistan

Assemblage de céramiques peintes formant une frise

Art de la céramique Arabo-musulmane trouvée à Multan au Pakistan

Entrée ornée de céramiques peintes, Mosquée de Jaipur en Inde

Mosquée du Cheikh Lotfallah à Ispahan en Iran

Ce petit voyage dans les créations bleues splendides de l’art Arabo-musulman doit se terminer parce que de toutes les manières cet article est insuffisant et impuissant à en donner tous les contours, toutes les subtilités esthétiques et toutes les richesses.   Selon moi, ces œuvres appartiennent désormais au patrimoine mondial de l’humanité en ce qu’elles sont universelles et qu’elles témoignent des capacités infinies des humains à rejoindre, par l’art et la création, leur propre divinité intérieure, à l’image du créateur, de ce grand architecte de l’univers que certains préfèrent justement nommer « l’innommable » !  Nous ne pouvons que nous incliner devant tant de beauté.

Article et collecte d’images réalisés le 15  novembre 2020 par Catherine Medioni

L’apologie du terrorisme révèle de nombreux émules dans les établissements scolaires

Titre du clip ayant inspiré le collégien

maka_774 au début de son clip

Le 13 Novembre 2020, le parquet de Melun a ouvert une enquête suite aux menaces d’un collégien de 14 ans visant son professeur qui dispensait un cours d’éducation civique de :  » la découper en morceaux comme Samuel Paty « .

Les faits se sont déroulés dans un collège de Savigny-le-Temple et ont immédiatement donné lieu à l’ouverture d’une enquête pour « menace de mort sur une personne chargée d’une mission de service public  » ainsi qu’a l’interpellation de l’adolescent jeudi par la police. Ce dernier était en possession d’un pistolet à impulsion électrique Taser retrouvé dans ses poches et a été présenté à un juge pour enfants vendredi après-midi.

Selon une source policière, l’enseignante n’avait pas montré des caricatures de Mahomet, mais juste « une photo d’une manifestation relative aux attentats » …. Bien qu’inconnu des services de police, ce collégien est décrit comme  » ayant l’habitude d’être un élève provocateur et dans la rébellion « .

En garde à vue, le collégien depuis exclu de son établissement, a expliqué qu’il avait repris les paroles d’un morceau de rap, faisant référence à un pseudo artiste nommé « Maka 774 » qui a sorti le 16 octobre dernier un titre provocateur et ostentatoire ainsi intitulé :

  » S***** P***  »  

Cette pièce de rap qui a circulé sur YouTube et qui avait obtenu plus de 20 000 vues, multiplie les allusions évidentes et choquantes à la décapitation de Samuel Paty et son refrain immonde et abjecte scande sans équivoque et de manière incantatoire :

 »   On découpe comme Samuel Paty, sans empathie « .

Chacun en son âme et conscience appréciera ici « l’islam de paix » véhiculé dans cette pièce de rap !

Bien évidemment la vidéo a été retirée de la plateforme YouTube mais est réapparue peu de temps après son retrait.  La mise en scène du clip montre le rappeur en possession d’une machette, entouré de figurants masqués et armés, avec des voitures qui brûlent en arrière-plan, ce qui vous donne une idée de l’ambiance macabre de ce clip.  Avant de démarrer la vidéo, Maka 774 affiche le message ci dessous, comme s’il cherchait à s’exonérer des représailles judiciaires prévisibles que cela pourrait provoquer :

Maka 774 filmé dans un environnement glauque tenant la machette qui coupe les têtes

Maka 774 s’agitant devant une Voiture brûlée

Regarder et écouter cette vidéo pour les nécessités de l’article a été un véritable supplice pour une personne qui préfère se nourrir de beauté en se laissant inspirer par de belles images et en écoutant de belles musiques qui élèvent l’âme, le cœur et l’esprit. Tout dans ce clip est d’une laideur et d’une vulgarité repoussantes, tant sur le plan des images qui sont saccadées que sur le plan du son de très piètre qualité. L’ambiance y est sinistre et horrible, les paroles scandées sur une seule note et sans aucune variation ni rythmique ni mélodique sont infâmes, et comme cela a été rapporté par quantité de journaux, font l’apologie de la haine et du terrorisme.

Nul doute que les musiciens et les oreilles délicates et sensibles se sentiront souillées et transportées dans un monde infernal. Certain sur les sociaux affirment que cet homme qui était inconnu est une racaille qui a profité de la décapitation d’un enseignant de la république pour surfer sur le Buzz qu’il en escomptait, et d’une certaine manière il y est parvenu puisque plus de 20 000 vues avaient été recensées, auxquelles il faut désormais ajouter celles de la republication du clip …. Et la mienne !

Voilà !  Voilà a quoi se nourrissent les jeunes musulmans issus de familles qui ne les éduquent pas en conformité avec les lois de la république, et qui n’assument pas leur rôle pourtant fondamental dans l’encadrement de leur progéniture !  Ce collégien qui a menacé son professeur de finir comme Samuel Paty parce qu’il s’était abreuvé de ce clip immonde, révèle du même coup toutes les responsabilités prises par la nation et la société, par chacun d’entre nous, en tant que politique fermant les yeux, en tant que parents démissionnaires, en tant que citoyen complaisant et lâche, en tant qu’individus faisant le prosélytisme d’un islamisme dévoyé et radical….

Cela ne peut plus continuer ainsi, et tous ces jeunes biberonnés à cette idéologie criminelle qui n’est pas une religion mais une dérive sectaire criminelle, sont de futurs djihadistes en puissance et probablement les futurs assassins des non musulmans vivant sur le sol de France. Voilà aujourd’hui notre réalité et les conséquences d’un laxisme qui n’a que trop duré.

Article rédigé le 14 novembre 2020 par Catherine Medioni

 

%d blogueurs aiment cette page :