Archives de Catégorie: Religion

Communiqué à l’attention de la communauté chrétienne d’Aulnay-sous-Bois 

Demain matin Samedi 9 octobre, à 10 h 30, en l’église Saint Joseph, 57 avenue de la croix blanche, aura lieu une messe à la mémoire du père Tristan,  disparu le 15 août dernier à l’âge de 80 ans.

Toutes les personnes qui ont connu, aimé et côtoyé le père Tristan, ou qui n’ont pas pu assister à ses funérailles et qui auraient aimé être présentes  sont les bienvenues à cet office religieux qui évoquera son souvenir, l’amitié et l’affection que les fidèles de la paroisse nourrissent pour lui et l’espérance chrétienne qu’il l’habitait et qu’il s’est efforcé de transmettre tout au long de son ministère. 

Pour rendre un dernier hommage au père Tristan, rendez vous demain  à 10 h 30, en l’église Saint Joseph.

Communiqué du Comité de la jupe suite au rapport sur les violences sexuelles au sein de l’église

Communiqué  
Enfin, la lumière est faite ! Le Comité de la Jupe remercie la CIASE de son énorme travail d’investigation, de son courage et de sa détermination.

Il se félicite que les souffrances endurées par les victimes aient été enfin entendues et portées devant la responsabilité de l’institution qui les a générées et dissimulées.

Il attend fermement que des mesures soient prises pour que cesse l’actuelle captation des responsabilités par un clergé mâle et célibataire. En effet, prétendre que le ministère ordonné (la prêtrise) est « d’institution divine » (§ 1008, Code de droit canon), est l’abus qui permet tous les autres. Par cette prétention s’explique, d’une part, la soumission des enfants aux injonctions du prêtre et, d’autre part, la volonté de l’institution de soutenir à tout prix ses prêtres.

Il rappelle enfin que s’il y avait eu plus de femmes en responsabilités, il y aurait eu moins d’abus. Par conséquent, pour éviter la persistance des abus, il faut que, dès aujourd’hui, la place des femmes change.

Si c’est la tâche du Comité de la Jupe, c’est aussi celle des nombreux mouvements qui émergent, ici ou là. Plus encore, c’est la responsabilité de la société dans son ensemble. Le Comité de la Jupe appelle donc à une prise de conscience forte sur ce sujet.

Le bureau du Comité de la Jupe

Pour lire les rapports :    https://www.ciase.fr/rapport-final/

Le journaliste Joseph Macé-Scaron sous-entend que les mariages religieux devant l’imam explosent à Aulnay-sous-Bois

Joseph Macé-Scaron est un journaliste respecté dans la profession mais aussi un essayiste et un romancier. Il était membre de la direction de Marianne et participe de temps en temps aux débats de société.

Sur C-News dans l’émission de Pascal Praud, M. Macé-Scaron affirme que les mariages religieux devant l’Imam sans passer par le Maire de la ville explosent en France. Il prend comment référence « Aulnay-sous-Bois » où il suffit d’y vivre 48h pour s’en rendre compte.

Est-ce un fait vérifiable ou est-ce que Joseph Macé-Scaron affabule ? Chacun jugera sur ces propos que vous pouvez découvrir en vidéo en cliquant sur l’image ci-dessous.

Communiqué de l’église Catholique suite au rapport concernant les agressions sexuelles 

la Conférence des évêques de France et la Conférence des Religieux et Religieuses de France disent leur honte, leur gratitude, et leur détermination. Au nom de la CEF et de la CORREF, nous avons reçu aujourd’hui le rapport rédigé par la CIASE que nos Conférences avaient demandé à M. Jean-Marc Sauvé, vice-président honoraire du Conseil d’État, de présider, constituer et piloter.

Nous voulons avant tout remercier M. Sauvé et l’ensemble de la commission, ainsi que les équipes qu’elle s’est adjointes, pour leur immense et indispensable travail. Nous mesurons combien il a pu éprouver chacune et chacun. Ses résultats sont extrêmement lourds. Ils montrent une réalité effroyable que nous ne pouvions imaginer en termes de nombre de victimes, de pourcentage de prêtres et religieux auteurs de ces crimes, de défaillances. Devant tant de vies brisées, souvent détruites, nous avons honte et sommes indignés.


Notre pensée et notre immense peine, comme femmes et hommes, comme évêques ou supérieures et supérieurs d’instituts religieux, vont avant tout aux personnes victimes. Celles qui ont pu parler, celles qui n’ont pu le faire encore ou ne le pourront jamais et celles qui sont mortes. Rien ne peut justifier qu’elles n’aient pas été entendues, crues, soutenues, ni que la plupart des coupables n’aient pas été signalés et jugés.

 
Nous mesurons plus que jamais le courage des personnes victimes qui ont osé parler et nous exprimons notre profonde reconnaissance à celles et ceux qui ont accepté de travailler à nos côtés.


Nous redisons solennellement notre détermination à mettre en œuvre les orientations et les décisions nécessaires afin qu’un tel scandale ne puisse plus se reproduire. Nous remercions vivement celles et ceux qui nous y aident.


Nous savons que le chemin est encore long pour espérer mériter le pardon des victimes et qu’il nous faut « faire nos preuves ».  Nos deux conférences, celles des évêques et celle des religieuses et religieux, vont chacune étudier ce rapport et l’ensemble des 45 recommandations de la CIASE.

L’Assemblée plénière des évêques et l’assemblée générale de la CORREF qui se tiendront au mois de novembre permettront d’adopter les mesures qui paraîtront justes et nécessaires en fonction des décisions déjà prises par chacune de nos conférences.


Nous encourageons vivement l’ensemble de l’Église catholique en France, paroisses, mouvements, communautés religieuses, etc., à prendre connaissance du rapport de la CIASE, aussi douloureux soit-il, et à inviter leurs membres à en parler les uns avec les autres.


C’est là notre devoir moral pour les personnes victimes et leurs proches et aussi pour les générations à venir : regarder cette terrible réalité pour pouvoir ensemble y faire face et travailler à une Église plus digne de l’humanité et du Christ qu’elle annonce.

Funérailles du père Tristan ce matin en présence du Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza

Ce matin ont eu lieu les funérailles du père Tristan. Aurore Buselin, personnalité locale, nous a autorisé à vous partager une des photos prises lors des commémorations.

Le père Tristan repose désormais au vieux cimetière du Raincy, au caveau de famille. Le Maire d’Aulnay-sous-Bois était présent pour rendre hommage. Il communique ainsi :

« Les Aulnaysiens ont rendu aujourd’hui un dernier hommage au Père Tristan de Salmiech, curé de la paroisse Saint-Joseph de 2006 à 2016.
Toutes mes pensées vont à sa famille, ses proches et aux paroissiens qui ont eu le privilège de connaître cet homme de coeur et d’esprit.« 

Funérailles du père Tristan le 19 Août à l’église Saint Joseph

Les obsèques du père Tristan de Salmiech, religieux missionnaire de Notre-Dame de la Salette, curé de Saint-Joseph d’Aulnay de 2006 à 2016, seront célébrées ce jeudi 19 août à Saint-Joseph d’Aulnay, 57 avenue de la Croix Blanche, à 9h30. Nous prions pour lui.


Que celui qu’il a cherché durant toute son existence terrestre, l’accueille dans sa paix céleste.

Communiqué du Père Chimel

Décès du père Tristan, ancien curé à Aulnay-sous-Bois

Décès du père Tristan, ce matin aux alentours de 11 h 30. Le père Tristan à été curé de l’église Saint-Joseph durant dix ans, de 2006 à 2016. Les obsèques seront célébrées probablement dans le courant de la semaine qui vient, probablement à Saint-Joseph.

Source : Aulnay Relais Infos

La grande mosquée de Bondy vandalisée en pleine matinée, Darmanin dénonce des «dégradations inacceptables»

La vidéo-surveillance a saisi une scène qui s’est déroulée très rapidement, comme le raconte ce jeudi, Mohammed Meniri, recteur de la grande mosquée de Bondy. « Un homme est arrivé à moto avec casque et masque, il a ouvert son top-case pour y prendre du matériel, confie-t-il. C’était une silhouette en noir, mais on voit que l’individu est déterminé et pour entrer, il est passé par-dessus la grille qui doit faire pas loin de 3 mètres. »

A l’aide de ce qui pourrait être un trophée de sport, l’auteur brise ensuite des vitres au niveau de la porte d’entrée et de la véranda, avant de repartir. « On a retrouvé des petits débris de marbre venant peut-être du socle d’une coupe sportive, précise Mohammed Meniri. C’était comme une opération commando, cet homme est entré pour casser et faire acte de vandalisme contre un symbole. Les dégâts sont surtout moraux. Dieu merci, il n’y avait pas de fidèles de présents au moment des faits. »

Source et article complet : Le Parisien

Des imams continuent de prêcher des pudibonderies sur notre sol

Décidément l’emprise des religions sur la vie des humains ne fait pas toujours bon ménage avec les lois de notre république laïque qui s’efforce de travailler à l’égalité hommes-femmes dans tous les aspects de la vie en société, à l’éradication du sexisme, du phallocratisme, du machisme, de la maltraitance  et  de la domination masculine prépondérante  qui sont les marqueurs incontestables d’un monde envahi, voire cristallisé dans un patriarcat étouffant et d’un autre âge !

Il fût un temps où le catholicisme dominé par des prélats religieux masculins, exerçaient  un contrôle rigoriste sur la vie des femmes, sur ce qu’elles  devaient porter et sur leurs devoirs d’épouses, de mères, ou de vierges….  Foulard obligatoire sur la tête, pantalon et décolleté interdits à l’entrée dans une église,  pas de relations sexuelles en dehors du mariage, interdiction du divorce même si le couple ne s’entendait plus ou ne s’aimait plus,  impossibilité de se remarier à l’église après un divorce, homosexualité regardée comme une déviance ou une maladie , honte portée sur les filles devenues mères et abandonnées par l’homme qui les avait engrossé mais sur lequel  jamais l’opprobre n’était jeté… Tous ces interdits  formels appartenait à l’arsenal de pudibonderies imposées aux fidèles du catholicisme en général et aux femmes en particulier !

Une mentalité terriblement injuste, sexiste, phallocrate et machiste  envers les femmes transpirait du catholicisme, non pas parce que cela était dicté par Dieu qui n’est qu’amour et miséricorde et  qui considère les femmes à égalité avec les hommes, mais parce que cela était arbitrairement décidé et imposé par des mortels masculins qui se déclaraient «  envoyés de Dieu  » et qui s’érigeaient en juges impitoyables pour contrôler les foules et la vie du peuple!

Fort heureusement le catholicisme et le christianisme  ont évolué vers plus de justice, d’ouverture et de tolérance pour les différents choix de vie que peuvent faire les humains…. Cependant  encore beaucoup reste à faire pour qu’il n’y ait plus jamais d’anathèmes lancés sur des individus ou des groupes d’individus en raison de ce qu’ils sont ou de ce qu’ils choisissent de faire ou de ne pas faire ! Chaque être humain dispose du libre arbitre car c’est un don de Dieu et nul n’a le droit d’interférer dans ce libre arbitre. Il reste à souligner que beaucoup de fidèles chrétiens, tout en ne reniant pas leur foi, se sont affranchis de toutes ces pudibonderies véhiculées par l’église, mais qui semblent vouloir s’implanter et s’imposer de nouveau en France par le biais de l’islam rigoriste et intégriste.

Le  4 juin dernier, à la mosquée de Gennevilliers  pourtant initialement réputée pour être modérée dans sa doctrine religieuse, un Imam s’est  mis à tenir un discours très offensif envers les femmes, leur reprochant ouvertement de  «  manquer de pudeur  et d’être habitées par le démon  » ! Un tel discours est revenu aux oreilles de notre ministre de l’intérieur qui a demandé à la préfecture des Hauts de Seine de convoquer l’imam qui depuis a finalement décidé de se retirer de la mosquée de la rue Paul vaillant-Couturier.

Régionales 2021 en Île-de-France, Jordan Bardella accuse le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza d’islamo-droitisme !

Le premier tour des élections régionales 2021 approchent et les premières banderilles fusent. La tête de liste du Rassemblement National, Jordan Bardella, accuse le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza d’Islamo-Droitisme. Dans un tweet vidéo très évocateur, M. Bardella affirme que M. Beschizza flirte avec les islamistes en leur accordant des salles et en investissant dans des écoles islamiques :

De son côté, Bruno Beschizza se défend et estime agir dans les règles en trouvant des solutions par rapport une situation héritée de son prédécesseur, Gérard Ségura :

La campagne est lancée. Pour rappel, Bruno Beschizza a engagé les fonds de la ville d’Aulnay-sous-Bois et de la région pour attaquer Jordan Bardella pour diffamation, ce dernier ayant jusqu’à présent gagné tous ses procès.

%d blogueurs aiment cette page :