Archives du blog

Du monde à la mosquée d’Aulnay-sous-Bois pour l’Aïd Et Fitr

Pour célébrer le dernier jour du Ramadan, de nombreux fidèles se rendent à la mosquée d’Aulnay-sous-Bois située au niveau de la RN2. De nombreux témoignages nous parviennent comme quoi il est bon pour les fidèles de se retrouver en cette période de marasme et de confinement.

La mosquée de Pantin, fermée après l’assassinat de Samuel Paty, rouvrira ce vendredi

@CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Par décision du préfet de la Seine-Saint-Denis, Georges-François Leclerc, la grande mosquée de Pantin pourra rouvrir ses portes ce vendredi. 

Cette mosquée qui peut accueillir jusqu’à 1 300 fidèles avait été fermée pour six mois sur instruction du ministre de l’Intérieur,  Gérald Darmanin. Ce dernier reprochait notamment à ses responsables d’avoir relayé sur Facebook la vidéo d’un père d’élève à l’origine de l’engrenage ayant conduit au meurtre du professeur d’histoire-géographie de Conflans-Saint-Honorine.

Les fidèles pourront, si les conditions sanitaires sont respectées, profiter de l’établissement pour le Ramadan qui commence prochainement.

Pourquoi la mosquée d’Aulnay-sous-Bois reste fermée ?

Ne pas rouvrir, plutôt que créer des frustrations, voire des esclandres. C’est le parti pris des grandes mosquées de Seine-Saint-Denis, mais aussi de Paris et de la petite couronne dans son ensemble, alors que le gouvernement a annoncé l’autorisation des rassemblements religieux dans les lieux de culte à partir de ce samedi, à condition de respecter une jauge maximale de trente fidèles.

« C’est irréalisable dans de bonnes conditions », répondent nombre de recteurs de Seine-Saint-Denis. Ainsi, les portes des principales mosquées resteront closes pour les 700 000 musulmans du département.

Comment choisir les 30 heureux élus ?

A Montfermeil, par exemple, le calcul a été vite fait. Cette mosquée-pavillon accueille, lors de la prière du vendredi, 750 personnes sur deux offices. Un chiffre déjà divisé par deux depuis le début de la crise sanitaire pour respecter la distanciation sociale!

« Quand j’ai su qu’une jauge à trente personnes était fixée, j’ai compris qu’il ne fallait pas rouvrir, pour ne pas créer de frustration. Car on serait obligé de laisser des fidèles à la porte », résume Farid Kachour, le responsable de l’Association socioculturelle et éducative de Montfermeil (ASCEM). Qui ironise sur les solutions qui auraient pu être mises en place : « Qui laisser entrer en priorité ? Les plus généreux à la quête ? Les plus assidus ? Ou alors, je crée une carte prioritaire… Je préfère en rire ! »

L’idée est aussi d’éviter les attroupements de fidèles refoulés devant les mosquées, voire les prières de rue. « Accepter cette jauge aurait créé des problèmes : si 750 personnes se déplacent mais que seulement trente d’entre elles peuvent rentrer, certains peuvent vouloir prier sur place. Et l’on sait la réaction des autorités en cas de prière de rue : c’est la police à coup sûr », renchérit Farid Kachour.

Source et article complet : Le Parisien

Le responsable de la grande mosquée d’Aulnay-sous-Bois souhaite que les musulmans puissent prier pendant le confinement

Yacine Laoudi, médecin à l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et responsable de la grande mosquée de la ville, revient sur la difficulté pour les musulmans à vivre leur foi pendant le confinement.

Yacine Laoudi est le président de l’association du culte musulman d’Aulnay-sous-Bois (ACMA) qui gère la grande mosquée de cette ville. En temps normal, ce sont près de 3000 fidèles qui prient dans ce lieu de culte! Pour l’homme — par ailleurs médecin chef de service hospitalier —, le président doit autoriser les rassemblements religieux, lors de sa prise de parole prévue ce mardi, à condition qu’une jauge maximum de fidèles soit établie. Et il tacle la différence de traitements entre cultes par les autorités.

Comment se passe le reconfinement en matière de culte musulman ?

Yacine Laoudi. C’est compliqué. On a déjà vécu cela, lors du premier confinement. D’abord spirituellement parlant, car les gens ont besoin de se retrouver pour prier, surtout en cette période sombre. Il y a aussi la question financière, de plus en plus inquiétante. L’argent sert à entretenir les locaux, payer les loyers dans certains cas… Or, les dons des fidèles se font au moment des prières, surtout le vendredi et évidemment, lors du ramadan. Si celui de l’an prochain (NDLR : qui débute mi-avril) ne peut se tenir pour cause de troisième vague, ce sera une catastrophe.

Source et article complet : Le Parisien

Un deal entre le recteur de la mosquée de Pantin et Bruno Beschizza pour gagner la mairie d’Aulnay-sous-Bois

Tout le monde le savait déjà, ou presque. Bruno Beschizza, même si ce sont principalement les Aulnaysiens du sud de la ville qui ont voté pour lui, a bénéficié du soutien de plusieurs associations musulmanes pour détrôner le maire PS sortant, Gérard Ségura, en 2014.

Ce dernier, bien qu’il ait tenu une promesse de la campagne 2008 en construisant une grande mosquée sur la RN2 dans le nord de la ville, a préféré confier la gestion de ce bâtiment à une association au détriment des autres. Malgré un membre éminent de l’Espérance Musulmane de la Jeunesse Française (EMJF) au sein de sa majorité municipale (Pascal Montfort), Gérard Ségura a provoqué de nombreuses frustrations qui se sont retournées contre lui.

Bruno Beschizza a donc obtenu le soutien de la direction de l’EMJF et de plusieurs acteurs de premier plan au niveau départemental comme le recteur de la mosquée de Pantin, M’hammed Henniche. Et Bruno Beschizza a tenu ses promesse : ouverture d’une école cultuelle musulmane et un regard bienveillant pour de nombreuses associations cultuelles. Ces promesses lui ont valu un soutien indefectible lors de la campagne des municipales 2020, avec pour la première fois un candidat dit de Droite en tête dans les bureaux de vote du Nord de la ville, là où la communauté musulmane est importante.

Alors que certains responsables religieux refusent de mêler religion et politique, d’autres utilisent cela à des fins de négociations pour donner à leur communauté toujours plus d’avantages. Bruno Beschizza estimait en 2014 que 40% de la population Aulnaysienne était musulmane. Si ses estimations sont exactes, la part de la communauté musulmane au sein de la population d’Aulnay-sous-Bois devrait être plus importante aujourd’hui, peut-être au delà des 50% compte-tenu d’une démographie plus dynamique.

Source : Politis

Visite en images des deux premières mosquées de France

Ci-dessous des images de la Mosquée Noor-E-Islam de Saint-Denis de la Réunion :

Selon les affirmations de Saphir-News, il semblerait que la première mosquée qui ait été construite en France, soit celle de Saint Denis de la Réunion, sur l’initiative et grâce aux dons de musulmans originaires de l’Inde qui s’étaient installés sur l’île.  Elle est l’une des deux mosquées de confession sunnite de la ville.  Présentée comme la première mosquée de France, et dénommée mosquée Noor-E-Islam, ce qui en arabe signifie « lumière de l’islam », ce média que l’on trouve sur internet, annonce en effet en novembre 2005 la célébration des 100 ans de la construction de l’édifice religieux qui est contemporaine et concomitante de la loi de 1905 portant sur la séparation des cultes et de l’état, et qui donnera lieu à des manifestations culturelles et festives tout au long de l’année.

Inaugurée donc le 28 novembre 1905, soit 21 ans avant la Grande Mosquée de Paris, et située au cœur du quartier commerçant de Saint Denis, la mosquée Noor-E-Islam est dominée par un minaret de 32 mètres. La célébration du centenaire à laquelle Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris et président du Conseil français du culte musulman (CFCM), fût invité, fût l’opportunité pour les musulmans de la Réunion de mieux faire connaître leur vie quotidienne et leur culture à l’ensemble de la population réunionnaise.

Selon la volonté du président de l’association islam sounnate Djamatte, cette commémoration était ainsi placée « sous les signes du partage, de l’ouverture, de la découverte ainsi que le respect et la tolérance sur la terre d’accueil de nos ancêtres : l’île de la Réunion qui porte si bien son nom ».

La Grande Mosquée de Paris

Entrelacs en bois d’eucalyptus et en corail, au-dessus du porche d’entrée

Après la  Première guerre mondiale ( 1914-1918 ), la décision de construire la mosquée de Paris, première mosquée construite en France métropolitaine, se concrétise pour rendre hommage aux dizaines de milliers de morts de confession musulmane  qui avaient combattu pour la France.

Fontaine, zellige et magnifiques murs sculptés

Grâce à la loi du 19 août 1920 publiée dans le journal officiel du 21 août de la même année, l’état français finance la Grande mosquée de Paris en lui accordant une subvention de 500 000 francs, couvrant les frais de construction d’un institut musulman comprenant une mosquée, une bibliothèque, une école, un jardin, des annexes incluant restaurant, salon de thé, hammam et boutiques, ainsi qu’une salle d’étude et de conférences. Bien que cette loi déroge à la loi de séparation des Eglises et de l’état de 1905 portant sur la laïcité, les signataires de ces deux lois finalement en contradiction sont Edouard Herriot et Aristide Briand….

En 1983, l’arrêté du 9 décembre (date anniversaire de la loi de 1905) inscrit sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, la grande Mosquée de Paris et son centre islamique, qui reçoit également le label  » patrimoine du XXème siècle.

Zellige

Détail de l’art Musulman

Le patio et le jardin à l’andalouse avec jets d’eau et perrons

La Cour intérieure

Minaret de 33 mètres vu depuis la cour intérieure

Construite dans le style hispano-mauresque qui l’a inspiré avec un minaret de 33 mètres, elle est située 6, rue Georges-Desplas dans le quartier du Jardin des plantes et à proximité de la faculté Sorbonne Nouvelle-Paris III dans le 5 ème arrondissement de Paris. La mosquée, inaugurée le 15 juillet 1926, a été fondée par Kaddour  Benghabrit et nul doute que son édification au cœur même de Paris est une place symbolique importante pour la visibilité de L’Islam et des musulmans en France.

Elle est la plus ancienne mosquée de France métropolitaine.

Il est considéré aujourd’hui que la grande mosquée de Paris fait office de mosquée mère des mosquées françaises, sous la direction de Chems-Eddine Hafiz, désormais Recteur depuis janvier 2020, et successeur de Dalil Boubakeur.

La mosquée peut se visiter tous les jours de la semaine et de l’année, excepté les vendredis, jour de prière des musulmans. Les salles de sermons des Imams, de lecture du coran, de prières et de méditations sont en revanche exclusivement réservées aux pratiquants de l’islam.

Au sein de la Mosquée, vous pourrez déguster des spécialités du Maghreb puisqu’elle dispose d’un restaurant traditionnel, ou prendre un thé à la menthe et autres douceurs orientales au sein de son salon de thé. Un hammam exclusivement réservé aux femmes et des boutiques proposants des objets issus de la culture arabe sont accessibles à tous durant toute l’année.

La grande Mosquée de Paris, magnifique à visiter, est accessible par la ligne 7 du métro et dispose à votre gré de deux stations : Monge (jardin des plantes) ou Censier-Daubenton. Bonne visite !

Article écrit le 1er novembre 2020 par Catherine Medioni

La grande mosquée d’Aulnay-sous-Bois restera fermée pour l’Aïd, communiqué de l’ACMA

La Mosquée d’Aulnay sera fermée le dimanche 24 mai 2020. La prière de l’Aïd est recommandée à domicile et en famille.

Communiqué de l’ACMA suite au décret du 22 mai 2020 du ministère de l’intérieur.

« La nuit dernière, le ministre de l’intérieur a autorisé via le décret du 22 mai 2020 la reprise des cérémonies religieuses dans les lieux de cultes, un jour avant la fête de l’Aïd !!

Cette reprise doit respecter des conditions strictes et est sous la responsabilité des responsables des lieux de culte.

Après concertation en réunion téléphonique urgente avec les responsables des grandes mosquées du 93, il a été décidé de maintenir nos mosquée fermées et recommander la prière de l’Aïd à domicile et en famille.
En effet, le nombre de fidèles attendus est très important durant la prière de l’Aid. Le respect des mesures de distanciation physique ne permettrait d’accueillir qu’un nombre très restreint de fidèles (moins de 10% des fidèles attendus pour la mosquée d’Aulnay). Évidemment il n’est pas concevable de fermer les portes de la mosquée en face de 90% des fidèles ce jour là. De plus, l’épidémie n’est pas terminée et le risque de contamination lors des rassemblements religieux est important comme ça à été le cas lors du rassemblement des évangélistes à Mulhouse.
Les conséquences pour nos aînés risquent d’être dramatiques.
Nous refusons d’être responsables de la contamination de nos fidèles.
Nous refusons d’être responsables du décès de certains d’être eux.
Nous refusons d’être un foyer de contamination et une source d’une nouvelle vague de l’épidémie de COVID.

Nous préférons préparer une reprise progressive et plus sûre pour nos fidèles des prières quotidiennes obligatoires dans un premier temps.

Nous vous tiendrons informés du calendrier de mise en application du décret du 22 mai en vue de l’ouverture sereine de notre chère mosquée sans prendre trop de risques pour les fidèles, et surtout pour les personnes âgées et les personnes fragiles.
Nous avons discuté de cette décision avec la Prefette de St Denis et le maire d’Aulnay.

Cette décision est partagée par les grandes mosquées du 93, notamment celle de :
St Ouen, Rosny, Tremblay, Montfermeil, St Denis m, Bondy, Noisy le grand, Neuilly sur Marne, Neuilly plaisance…

Nous comptons sur votre compréhension, votre patience et votre soutien pour une ouverture sans précipitation. Une ouverture dans le calme et le respect des consignes sanitaires.

Qu’Allah accepte notre jeûne et nous accorde le Paradis. Qu’il nous permette de fêter l’Aïd dans la sérénité.

Bonne fête de l’Aïd et faites attention à vous et à vos proches.« 

Le Coronavirus entraîne la fermeture de la grande mosquée d’Aulnay-sous-Bois

Salam Alaykoum chers frères et sœurs,

Comme vous le savez tous, notre pays traverse *une situation sanitaire exceptionnelle liée à la propagation du nouveau coronavirus.* Ses conséquences sur la santé humaine, notamment celle des personnes âgées et fragiles peuvent être graves.

La promiscuité et les contacts rapprochés (moins d’un mètre) sont les principaux facteurs qui favorisent la contamination.
Afin de limiter ces contaminations, le gouvernement a interdit les rassemblements de plus de *1000 personnes.*

Notre mosquée se retrouve directement concernée par cette mesure car le nombre de fidèles dépasse largement cette limite lors de la grande prière de Joumuuaa (vendredi). De plus, beaucoup de nos fidèles sont des personnes âgées et c’est eux les principales victimes de cette épidémie. Nos aînés que nous aimons, que nous respectons et que nous devons protéger.

De ce fait, et afin de préserver la santé des fidèles, de leurs familles et du reste de la société, *nous vous annonçons avec beaucoup de regret que la prière de Joumuuaa ne sera plus célébrée à la grande mosquée d’Aulnay ( 12 rue des Oliviers) jusqu’à nouvel ordre.*


La mosquée sera fermée à ce moment-là.
Par contre, *elle continuera à accueillir les fidèles pour toutes les autres prières quotidiennes* car leur nombre ne dépasse pas les 1000.
Il est de notre devoir de respecter les consignes des autorités et *de participer activement à limiter la propagation de ce virus** en évitant la promiscuité et en continuant à appliquer les règles d’hygiène pluri quotidienne.

Nous implorons Allah le très haut, de lever cette épreuve et de préserver la vie et la santé de nos concitoyens. Amine

Source : communiqué officiel de la mosquée d’Aulnay sois bois concernant la grande prière de Joumouaa

Le préfet ordonne la fermeture de la mosquée Chanteloup à Aulnay-sous-Bois

L’Etat pointe des problèmes de normes non respectées. L’Acas, qui gère le site, a saisi un avocat pour contester cette décision.

« Mosquée fermée – arrêté préfectoral ». L’écriteau apposé sur la porte vitrée de la salle de prière du quartier Chanteloup, à Aulnay-sous-Bois, est clair. Le 8 juillet, les services de l’Etat ont ordonné la fermeture de cette mosquée installée au rez-de-chaussée d’un bâtiment de bureaux « pour des raisons de sécurité ». 200 à 300 fidèles fréquentent ce lieu le vendredi, et une centaine en semaine.

Selon l’arrêté, cette décision fait suite à une « visite inopinée » de contrôle, « démontrant que les conditions de sécurité pour recevoir du public ne sont pas remplies par l’établissement ».

Nombre insuffisant d’issues de secours

En cause, le « nombre insuffisant d’issues de secours au regard de l’effectif susceptible d’être accueilli […] ». Autre problème noté par les services de l’Etat : « L’incertitude concernant la réaction au feu des matériaux de revêtements ».

Mais pour Cédric Clémençon, président de l’Association cultuelle Aulnay sud (ACAS) depuis deux ans, les causes de cette décision sont ailleurs.

L’association conteste

« Ce sont des raisons politiques », estime-t-il. Et de faire l’historique de la structure : « Cette salle de prière existe depuis huit ans environ. Jusqu’à ce que j’en reprenne les rênes, elle n’était pas gérée, aucun travaux n’ont été réalisés ni aucune mise aux normes… Je suis arrivé, on a installé des extincteurs, des portes de sécurité, on a tout refait sur mes fonds ! »

L’association a saisi un avocat pour contester cette décision préfectorale. « Nous allons mandater expert et huissier pour qu’ils constatent les travaux de mise aux normes », confie encore le responsable, qui « ne voit pas ce qu’il pourrait améliorer ».

En attendant, les fidèles devraient prier sur le petit parking attenant à la salle.

Source et article complet : Le Parisien

Un motard d’Aulnay-sous-Bois mort dans un accident de la route, obsèques à la grande Mosquée d’Aulnay

Lundi dernier, un motard d’Aulnay-sous-Bois a été victime d’un grave accident de la route sur la D317 à Gonesse (ancienne route nationale 17), où il a eu ses 2 jambes sectionnées.
Cet après-midi, auront lieu les obsèques du jeune homme à la grande mosquée de la ville située sur la RN2. 
La rédaction adresse toutes ses condoléances aux proches du défunt.
%d blogueurs aiment cette page :