Archives du blog

Du monde à la mosquée d’Aulnay-sous-Bois pour l’Aïd Et Fitr

Pour célébrer le dernier jour du Ramadan, de nombreux fidèles se rendent à la mosquée d’Aulnay-sous-Bois située au niveau de la RN2. De nombreux témoignages nous parviennent comme quoi il est bon pour les fidèles de se retrouver en cette période de marasme et de confinement.

Pour Jennifer Bouchez, professeure de sport au collège Victor Hugo à Aulnay-sous-Bois, plutôt du Halal que de la Laïcité

Cela est peut-être passé inaperçu, mais lors du reportage Enquête Prioritaire de RMC Story sur la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois. La professeure de sport, Jennifer Bouchez, a été interviewée par les journalistes concernant la situation dans la cité, ses relations avec ses élèves, le communautarisme et les problèmes de sécurité.

Spécialisée dans le handball, Madame Bouchez a répondu sans ambages en évoquant son regret de ne pas avoir d’origine étrangère et de ne pas partager cette expérience l’été du retour au bled pour profiter de ses racines. A propos du religieux, elle estime qu’il est nécessaire pour la société de s’adapter au contexte, préférant lors des sorties acheter de la viande Halal pour satisfaire tout le monde.

Ses classes seraient composées selon elle de plus de 90% d’élèves d’obédience musulmane. Elle estimé que la laïcité ne peut pas s’appliquer et que cela n’a pas de sens. Au contraire, commander des repas Halal lors des sorties scolaires permettrait, selon elle, aux élèves de se sentir mieux. Mme Bouchez conclue que c’est inutile de forcer la laïcité et que l’adaptation à la population et à leurs us et coutumes et une obligation.

Pour découvrir l’interview de Jennifer Bouchez, cliquer ici.

Balade merveilleuse dans les bleus de l’Art Arabo-Musulman

Il n’est point nécessaire de faire de grand discours pour reconnaître que la civilisation arabo-musulmane a produit de grandes merveilles artistiques dans le monde entier par ses mosaïques harmonieuses et incroyablement travaillées, ses édifices grandioses à l’architecture élaborée et créative,  ses mosquées implantées dans des pays dont l’art musulman a su assimiler la culture locale et les influences esthétiques, et où la beauté magnifiée par un art accompli de techniques artistiques très pointues est un hymne fervent au divin qui nous laisse tous émerveillés et sans voix.

Ci dessous et pour réjouir vos yeux, des reproductions de cet art dédié aux créations bleues

Mosquée bleue du sultan Ahmed à Istanbul

Détail d’une mosquée en Iran, anciennement dénommée Perse

Explosion de turquoises rehaussées d’or et enchâssées dans des outremers

Détail de la mosquée de Saint Petersbourg en Russie

Mosquée de Saint Petersbourg en Russie

Comment ne pas s’incliner devant tant de majestueuse beauté ? Comment ne pas être ébloui et ressourcé de paix face à ces camaïeux de bleus apaisant pour l’âme, l’esprit et le cœur ? Admirez les dentelles finement ciselées de la rosace centrale….

Mosquée Masjid Negara, situé à Kuala Lumpur, en Malaisie

Façade du Dôme du Rocher, Mosquée située à Jérusalem

Une pièce de céramique peinte ornant les édifices religieux musulmans

Façade en céramique d’une Mosquée de Multan au Pakistan

Assemblage de céramiques peintes formant une frise

Art de la céramique Arabo-musulmane trouvée à Multan au Pakistan

Entrée ornée de céramiques peintes, Mosquée de Jaipur en Inde

Mosquée du Cheikh Lotfallah à Ispahan en Iran

Ce petit voyage dans les créations bleues splendides de l’art Arabo-musulman doit se terminer parce que de toutes les manières cet article est insuffisant et impuissant à en donner tous les contours, toutes les subtilités esthétiques et toutes les richesses.   Selon moi, ces œuvres appartiennent désormais au patrimoine mondial de l’humanité en ce qu’elles sont universelles et qu’elles témoignent des capacités infinies des humains à rejoindre, par l’art et la création, leur propre divinité intérieure, à l’image du créateur, de ce grand architecte de l’univers que certains préfèrent justement nommer « l’innommable » !  Nous ne pouvons que nous incliner devant tant de beauté.

Article et collecte d’images réalisés le 15  novembre 2020 par Catherine Medioni

Pour Aya Nakamura, la diva d’Aulnay-sous-Bois, l’Islam est une religion de paix

Aya Nakamura est une artiste qui est musulmane. Bien qu’elle ne fasse pas de prosélytisme dans ses chansons, elle a mentionné l’expression « Maschallah » qui signifie « ce que Dieu a voulu ». Croyante, elle dit que la religion lui permet de tenir la pression et de garder la tête sur les épaules avec tous les succès obtenus.

Pour Aya Nakamura, l’Islam est une religion de pays et d’amour. Même si elle admet qu’il y a du bon et du mauvais dans cette religion, elle estime que la religion musulmane est mal analysée et que cela provoque de l’islamophobie et du racisme.

Vous pouvez découvrir son interview à ce sujet en cliquant sur la vidéo ci-dessous :

Un deal entre le recteur de la mosquée de Pantin et Bruno Beschizza pour gagner la mairie d’Aulnay-sous-Bois

Tout le monde le savait déjà, ou presque. Bruno Beschizza, même si ce sont principalement les Aulnaysiens du sud de la ville qui ont voté pour lui, a bénéficié du soutien de plusieurs associations musulmanes pour détrôner le maire PS sortant, Gérard Ségura, en 2014.

Ce dernier, bien qu’il ait tenu une promesse de la campagne 2008 en construisant une grande mosquée sur la RN2 dans le nord de la ville, a préféré confier la gestion de ce bâtiment à une association au détriment des autres. Malgré un membre éminent de l’Espérance Musulmane de la Jeunesse Française (EMJF) au sein de sa majorité municipale (Pascal Montfort), Gérard Ségura a provoqué de nombreuses frustrations qui se sont retournées contre lui.

Bruno Beschizza a donc obtenu le soutien de la direction de l’EMJF et de plusieurs acteurs de premier plan au niveau départemental comme le recteur de la mosquée de Pantin, M’hammed Henniche. Et Bruno Beschizza a tenu ses promesse : ouverture d’une école cultuelle musulmane et un regard bienveillant pour de nombreuses associations cultuelles. Ces promesses lui ont valu un soutien indefectible lors de la campagne des municipales 2020, avec pour la première fois un candidat dit de Droite en tête dans les bureaux de vote du Nord de la ville, là où la communauté musulmane est importante.

Alors que certains responsables religieux refusent de mêler religion et politique, d’autres utilisent cela à des fins de négociations pour donner à leur communauté toujours plus d’avantages. Bruno Beschizza estimait en 2014 que 40% de la population Aulnaysienne était musulmane. Si ses estimations sont exactes, la part de la communauté musulmane au sein de la population d’Aulnay-sous-Bois devrait être plus importante aujourd’hui, peut-être au delà des 50% compte-tenu d’une démographie plus dynamique.

Source : Politis

Visite en images des deux premières mosquées de France

Ci-dessous des images de la Mosquée Noor-E-Islam de Saint-Denis de la Réunion :

Selon les affirmations de Saphir-News, il semblerait que la première mosquée qui ait été construite en France, soit celle de Saint Denis de la Réunion, sur l’initiative et grâce aux dons de musulmans originaires de l’Inde qui s’étaient installés sur l’île.  Elle est l’une des deux mosquées de confession sunnite de la ville.  Présentée comme la première mosquée de France, et dénommée mosquée Noor-E-Islam, ce qui en arabe signifie « lumière de l’islam », ce média que l’on trouve sur internet, annonce en effet en novembre 2005 la célébration des 100 ans de la construction de l’édifice religieux qui est contemporaine et concomitante de la loi de 1905 portant sur la séparation des cultes et de l’état, et qui donnera lieu à des manifestations culturelles et festives tout au long de l’année.

Inaugurée donc le 28 novembre 1905, soit 21 ans avant la Grande Mosquée de Paris, et située au cœur du quartier commerçant de Saint Denis, la mosquée Noor-E-Islam est dominée par un minaret de 32 mètres. La célébration du centenaire à laquelle Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris et président du Conseil français du culte musulman (CFCM), fût invité, fût l’opportunité pour les musulmans de la Réunion de mieux faire connaître leur vie quotidienne et leur culture à l’ensemble de la population réunionnaise.

Selon la volonté du président de l’association islam sounnate Djamatte, cette commémoration était ainsi placée « sous les signes du partage, de l’ouverture, de la découverte ainsi que le respect et la tolérance sur la terre d’accueil de nos ancêtres : l’île de la Réunion qui porte si bien son nom ».

La Grande Mosquée de Paris

Entrelacs en bois d’eucalyptus et en corail, au-dessus du porche d’entrée

Après la  Première guerre mondiale ( 1914-1918 ), la décision de construire la mosquée de Paris, première mosquée construite en France métropolitaine, se concrétise pour rendre hommage aux dizaines de milliers de morts de confession musulmane  qui avaient combattu pour la France.

Fontaine, zellige et magnifiques murs sculptés

Grâce à la loi du 19 août 1920 publiée dans le journal officiel du 21 août de la même année, l’état français finance la Grande mosquée de Paris en lui accordant une subvention de 500 000 francs, couvrant les frais de construction d’un institut musulman comprenant une mosquée, une bibliothèque, une école, un jardin, des annexes incluant restaurant, salon de thé, hammam et boutiques, ainsi qu’une salle d’étude et de conférences. Bien que cette loi déroge à la loi de séparation des Eglises et de l’état de 1905 portant sur la laïcité, les signataires de ces deux lois finalement en contradiction sont Edouard Herriot et Aristide Briand….

En 1983, l’arrêté du 9 décembre (date anniversaire de la loi de 1905) inscrit sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, la grande Mosquée de Paris et son centre islamique, qui reçoit également le label  » patrimoine du XXème siècle.

Zellige

Détail de l’art Musulman

Le patio et le jardin à l’andalouse avec jets d’eau et perrons

La Cour intérieure

Minaret de 33 mètres vu depuis la cour intérieure

Construite dans le style hispano-mauresque qui l’a inspiré avec un minaret de 33 mètres, elle est située 6, rue Georges-Desplas dans le quartier du Jardin des plantes et à proximité de la faculté Sorbonne Nouvelle-Paris III dans le 5 ème arrondissement de Paris. La mosquée, inaugurée le 15 juillet 1926, a été fondée par Kaddour  Benghabrit et nul doute que son édification au cœur même de Paris est une place symbolique importante pour la visibilité de L’Islam et des musulmans en France.

Elle est la plus ancienne mosquée de France métropolitaine.

Il est considéré aujourd’hui que la grande mosquée de Paris fait office de mosquée mère des mosquées françaises, sous la direction de Chems-Eddine Hafiz, désormais Recteur depuis janvier 2020, et successeur de Dalil Boubakeur.

La mosquée peut se visiter tous les jours de la semaine et de l’année, excepté les vendredis, jour de prière des musulmans. Les salles de sermons des Imams, de lecture du coran, de prières et de méditations sont en revanche exclusivement réservées aux pratiquants de l’islam.

Au sein de la Mosquée, vous pourrez déguster des spécialités du Maghreb puisqu’elle dispose d’un restaurant traditionnel, ou prendre un thé à la menthe et autres douceurs orientales au sein de son salon de thé. Un hammam exclusivement réservé aux femmes et des boutiques proposants des objets issus de la culture arabe sont accessibles à tous durant toute l’année.

La grande Mosquée de Paris, magnifique à visiter, est accessible par la ligne 7 du métro et dispose à votre gré de deux stations : Monge (jardin des plantes) ou Censier-Daubenton. Bonne visite !

Article écrit le 1er novembre 2020 par Catherine Medioni

Des femmes occidentales ont subi de force un examen gynécologique au Qatar

Suite à l’abandon d’un nouveau-né prématuré retrouvé dans les toilettes de l’aéroport de Doha au Qatar, les autorités ont emmené de force toutes les femmes qui étaient en transit, en arrivée ou au départ de cet aéroport ! C’est ainsi que parmi toutes celles qui s’y trouvaient à ce moment là des femmes occidentales, notamment des australiennes et une française, auxquelles on n’a jamais demandé leur consentement se sont retrouvées d’office transportées en ambulance jusqu’à l’hôpital pour y subir un examen gynécologique !

Les faits qui se sont déroulés le 2 octobre dernier ont été révélés par la chaîne Australienne « Seven news  » qui avait été alertée par des passagers surpris et choqués par cette façon de traiter des femmes au Qatar.

Le Qatar qui applique la loi islamique punissant sévèrement les femmes qui tombent enceintes hors mariage, a organisé une véritable chasse aux sorcières pour retrouver celle qui s’était débarrassé de son bébé prématuré, peu importe que cette chasse à la femme au sein de l’aéroport offense et humilie toutes les femmes ! Toutes ces femmes ont été débarquées de leurs avions par des fonctionnaires qui les ont forcés à subir des examens corporels invasifs !

Un avocat australien originaire de Sydney, Wolfgang Babeck, passager de l’un des vols affectés, a raconté à l’AFP que :   » les femmes soumises à ces examens étaient revenues vers leur avion dans un état de choc après avoir dû dénuder la partie inférieure de leur corps pour être examinées.  Elles étaient toutes bouleversées, certaines étaient en colère, l’une pleurait, et personne ne pouvait croire ce qui venait d’arriver « 

Wolfgang Babeck, estime que l’incident pourrait constituer « une violation du droit international »

En raison de l’incident, l’un des vols concernés, le QR908 de Qatar Airways à destination de Sydney a eu quatre heures de retard. Des femmes d’autres pays et d’autres vols ont subi des examens similaires. Cependant Il semblerait que l’examen gynécologique forcé de toutes ces femmes du monde entier n’ait pas permis de révéler que la mère du bébé abandonné se trouvait parmi elles, puisqu’une annonce dans l’aéroport a exhorté la mère du bébé à se manifester et invité toute personne ayant des informations sur la mère à les communiquer.

La seule bonne nouvelle de ce très fâcheux incident donnée par l’aéroport concerne la santé du bébé qui a été pris en charge et qui selon le personnel médical et social affirme qu’il va bien. la police fédérale australienne a été saisie de l’affaire selon la ministre des Affaires étrangères australienne, Marise Payne. Est-ce que la France va également se saisir de cet incident puisqu’une française a subi les mêmes violences ?

Article rédigé le 26 Octobre 2020 par Catherine Medioni

Le Coran, ses prescriptions et la violence qui transpire de ses versets

Les abominables attentats qui émaillent régulièrement notre actualité nationale depuis de trop nombreuses années, amènent forcément tôt ou tard les gens doués de sensibilité et de raison à s’interroger sur ce qui est enseigné dans le Coran pour comprendre comment les musulmans peuvent être à ce point divisés sur son interprétation.

D’un côté nous observons parmi nos amis musulmans pratiquant, des personnes douées de grande qualité de cœur qui ne feraient pas de mal à une mouche, et d’un autre côté nous sommes sidérés et choqués par la violence et la barbarie de certains d’entre eux qui se réclament du même dieu et du même prophète !

Comment expliquer cette différence de comportement entre les musulmans pacifiques et respectueux de l’état démocratique et laïque dans lequel ils ont choisi de vivre et de s’établir et les musulmans djihadistes qui ne cessent de perpétrer le crime et la barbarie envers tous ceux qu’ils désignent d’office  » impie  » et  » mécréant « . Ces deux accusations arbitraires et infondées d’ailleurs servent de justification à la tuerie, à la guerre qui n’est pas sainte, et au génocide de tous ceux qui ne sont pas musulmans !

Dès lors, nous devons comprendre, car dans les versets du Coran cela est clairement écrit et inscrit, que tous les non musulmans qui sont athées, agnostiques, chrétiens, juifs, protestants, bouddhistes, ainsi que les fidèles et croyants de toutes les autres religions et pratiques spirituelles existant sur terre, doivent être tués s’ils refusent de se convertir à l’islam !!!

Qui au sein de l’humanité entière trouverait équitable de se voir supprimer la vie et celle de sa famille juste parce que leur seul tort serait de n’être point musulman ? Qui, doué d’intelligence, de bon sens et de raison peut accréditer et cautionner ou même valider la teneur incroyablement violente et sanguinaire des versets du Coran ?

Plusieurs lecteurs et chercheurs ont relevé dans le Coran :

  • Plus de 600 versets consacrés à la guerre aux non-musulmans et aux apostats,
  • 396 versets coraniques haineux, belliqueux, esclavagistes, anti-chrétiens, anti-juifs, appelant à tuer les apostats et les infidèles.
  • 129 versets coraniques prônant la guerre et le djihad.
  • 3 versets consacrés à la paix des peuples (IV:92, IX:46, X:10). Il y a plusieurs dizaines de versets pour la paix, mais ils concernent uniquement la paix entre musulmans.
  • Plus de 200 répétitions du mot « enfer« ,
  • 163 répétitions de la phrase « jour du jugement« ,
  • 117 répétitions du terme « résurrection« .
  • Au moins 365 répétitions du mot « châtiment » et ses nombreuses variantes (menaces, intimidation …).
  • Il y a 41 versets coraniques misogynes et/ou associant la femme au mal et au diable.

Majid Oukacha qui a publié de nombreuses vidéos sur youtube ainsi qu’un livre dans lequel il analyse le sens et les conséquences dommageables des versets du Coran a quitté l’islam parce qu’il considère qu’elle a toutes les caractéristiques d’une secte liberticide.

https://www.youtube.com/watch?v=NIl5wTcrPdkJ’AI QUITTÉ L’ISLAM (POUR UNE BONNE RAISON…)  328 490 vues •23 sept. 2017

https://www.youtube.com/watch?v=URHiyArtZHU (CE QUE DIT LE CORAN SUR LE TERRORISME JIHADISTE   89 968 vues    •8 avr. 2018

https://www.youtube.com/watch?v=kKW3uobW4u8 (Samuel Paty, le professeur décapité pour des caricatures (ma réaction) 18-10-2020 

https://www.youtube.com/watch?v=mIHA2LVrO6A (dessins animés pour enfants musulmans) .  Les dessins animés islamiques   82 689 vues   •22 nov. 2019)

https://www.youtube.com/watch?v=QGfXnWNCQek (Un musulman jugé par Dieu dans l’au-delà 105 824 vues   •8 juil. 2020

https://www.youtube.com/watch?v=SrUWAkGekV8 : L’ISLAM ET LES FEMMES 129 188 vues •2 janv. 2018

Il affirme :

 » Il y a plus de frustrations et plus de malheurs dans les pays musulmans aujourd’hui que dans les pays occidentaux, surtout ceux qui se sont préservés de l’Islam. Cela se vérifie sur le terrain des libertés individuelles. Les individus les moins libres sur terre vivent dans les pays islamiques. Ces communautés là restreignent le plus les libertés d’aimer et de penser, qui sont deux libertés essentielles et fondamentales « 

« Le Coran comporte plus de 500 versets qui concernent les mécréants (= non musulmans) !  L’islam est une secte apocalyptique qui menace ceux qui en sortent afin de les dissuader d’en sortir. Les pays musulmans d’aujourd’hui sont des pays liberticides. Pratiquement toute leur jeunesse a envie de fuir pour aller vivre dans les pays occidentaux. Mais ce sont aussi des pays où les femmes sont traitées comme des moins que rien et où les libre-penseurs sont persécutés. « 

 » L’islam est une secte liberticide, mensongère, fallacieuse et non une religion utile et véridique. Le dieu des musulmans ne s’exprime qu’à travers un intermédiaire humain, Mohamed, prophète autoproclamé, qui n’a pas donné le meilleur exemple par ses comportements :  il avait une dizaine de femmes dont la plus jeune avait 11 ans ! Il était donc pédophile, avait également des esclaves et autorisait l’esclavage, pillait pour lui-même dans les butins de guerre, faisait tuer les non musulmans et tous ceux qui fuyaient la secte ! « 

Les femmes encadrées de rouge sont toutes les épouses de Mohamed en même temps ! Il manque Kadhija. Aicha a été épousée alors qu’elle avait 6 ans par un quinquagénaire ! Un exemple à suivre en occident ?

Ci-dessus, les pays où les inégalités hommes-femmes sont les plus fortes. il faut ajouter le Mali, l’Iran, le Tchad, la Syrie, le Pakistan, le Yémen, pays qui ont tous le même dénominateur commun, l’islam !

« Dans l’islam, démontre Majid Oukacha, la haine de la différence religieuse est institutionnalisée, ce qui est typique d’une secte. Le Coran est un récit rébarbatif, phallocratique, misogyne et sectaire inutile pour le monde réel actuel. J’ai quitté l’islam parce que j’ai quitté une secte. »  

Recherches et article rédigé le 25 Octobre 2020 par Catherine Medioni

L’Islam radical, meurtrier, et l’Islam de paix

Avoir le courage de prendre publiquement la parole pour désavouer et condamner sévèrement l’Islamisme radical qui perpétue le meurtre et l’intolérance n’est pas faire acte d’islamophobie comme certains voudraient absolument le faire croire, et j’accuse ici les pseudos dénommés Samy et Mokthar qui dans leurs commentaires calomnieux et expéditifs pratiquent de graves accusations sans aucun argument étayé ni fondé, mais au contraire faire acte de reconnaissance et de défense de L’Islam de paix pratiqué par nos nombreux amis et frères  bien aimés qui respectent les lois et la laïcité de notre pays !

Je n’autorise personne à semer la confusion dans les esprits ni à créer des polémiques qui n’ont absolument pas lieu d’être car l’Islam radical n’est absolument pas l’Islam de paix. Cette différence énormissime entre ces deux formes d’Islam doit-être mise au grand jour, différenciée et expliquée, précisément pour éviter les amalgames dangereux qui conduiraient au rejet des musulmans dans leur totalité, ce que nous devons impérativement nous interdire de faire !

Sur le plan Historique l’Islam est née environ 700 ans après l’émergence du Christianisme, religion elle-même née plus de 1500 ans après le Judaïsme. Ces 3 religions monothéistes sont sœurs et comportent les mêmes commandements, prescriptions et devoirs. Il n’y a donc pas lieu de les opposer, mais au contraire de se focaliser sur leurs nombreux points communs qui convergent tous vers l’enseignement de la fraternité, de la tolérance et du respect de la vie qui est sacrée !

Il est donc très clair face à ce résumé très succin, que les fidèles de l’une ou de l’autre de ces 3 religions qui se mettraient à s’écarter des prescriptions morales pour réinterpréter les textes sacrés dans un sens qui légitimerait le meurtre, la barbarie et l’atteinte à la vie, ne pourraient être regardés autrement que comme des imposteurs tombés sous la coupe de forces démoniaques et Lucifériennes !

Et c’est bien sous cet angle de lecture qu’il faut interpréter les actes de tous ces terroristes criminels qui sont odieusement passés à l’acte sur des victimes innocentes qui n’avaient pour seul tort que de refuser de servir l’obscurantisme, mais également de tous ceux qui ont pris la responsabilité par leur prosélytisme dévoyé et haineux de les pousser et de les encourager à commettre des crimes !

Nous faisons face à deux idéologies religieuses radicalement différentes qui n’ont en commun que leur nom, mais qui ne recouvrent pas du tout les mêmes enseignements ni des prescriptions identiques. il nous appartient donc de bien démonter la supercherie car l’islam radical est une imposture et une religion obscurantiste bien davantage inspirée par les influences involutives et sombres, tandis que l’Islam de paix, comme le judaïsme et le christianisme, s’efforcent d’être inspirés par l’amour et la lumière qui doit unir les peuples plutôt que de les diviser.

Parmi les 11 personnes rapidement mises en garde à vue après la décapitation de Samuel Paty, un militant islamiste radical très connu des services de renseignements et fiché  » S  » auprès des services antiterroristes français, dispose déjà d’un palmarès édifiant et sans équivoque concernant les thèses qu’il professe et qui sont délibérément contraires à nos lois. Retenez bien son nom car Il s’agit de Abdelhakim Sefrioui…

Le journal Marianne le décrit en ces termes :    » Figure de l’islamisme radical, Abdelhakim Sefrioui se présente comme « membre du Conseil des imams de France ». . En 2004 déjà, il menait des actions dans la rue Jean-Pierre Timbaud à Paris, réputée pour être un bastion de l’islam rigoriste, en faveur de « la liberté des femmes de porter le voile ». La même année, il fonde le collectif Cheikh Yassine (du nom du fondateur du Hamas, tué par l’armée israélienne en 2004). Il organise par ailleurs durant des mois des manifestations devant la mosquée de Drancy où officie Hassen Chalghoumi, l’imam de cette mosquée, et s’en prend régulièrement au recteur de la grande mosquée de Paris d’alors, Dalil Boubakeur. « 

 » En 2006, il a également rejoint le bureau de campagne de Dieudonné, quand ce dernier préparait sa candidature à l’élection présidentielle.  En juillet 2014, il avait participé à Paris à des manifestations pro-Gaza, en scandant des slogans à la gloire du Hamas et du djihad islamique. « 

Au cours d’une vidéo de dix minutes diffusées sur les réseaux sociaux, Abdelhakim Sefrioui qui avait accompagné le père d’une élève pour porter plainte contre Samuel Paty qu’il a traité de voyou, apparaît à visage découvert. il affirme agir « au nom du conseil des imams de France » allégation totalement contredite par Dalil Boubakeur qui dira au journal Marianne  :  « Sefrioui n’a pas le droit de parler en notre nom. C’est une initiative personnelle qui n’engage en rien le conseil des imams de France. Il n’a pas le droit de se prononcer sans m’avertir », se désolidarise-t-il.

A en croire Dalil Boubakeur, recteur de la grande mosquée de Paris jusqu’en 2019. « J’ai connu ce Marocain qui gravitait dans certains mouvements radicaux. Je ne pouvais que susciter son ressentiment, comme à tous ceux qui m’en ont voulu d’être plutôt laïque. « 

De son côté, Hassen Chalghoumi, l’Imam de la mosquée de Drancy avoue avoir été opposé à Abdelhakim Sefrioui lors de la polémique autour de l’interdiction du voile intégral. « J’ai soutenu l’interdiction pour protéger nos filles et nos femmes. Cet homme est venu pendant des mois devant la mosquée de Drancy, distribuer des tracts tous les jours, ramener des groupes de 40 ou de près d’une centaine », poursuit le président de l’association culturelle des musulmans de Drancy.

Pour Hassen Chalghoumi, Abdelhakim Sefrioui est l’incarnation d’un Islam salafiste et politique.  » il incarne la haine. Il n’incarne pas un islam de lumière, de respect. Il incarne un islam salafiste, un islam politique, il est contraire à la loi. »

Article rédigé le 18 Octobre 2020 par Catherine Medioni

Une journée à l’école musulmane Bougainville d’Aulnay-sous-Bois

@Le Parisien

Créée il y a trois ans, l’école Bougainville, hors contrat avec l’Education nationale, accueille 180 élèves, de la petite section au CM1. Reportage.

«Je vous préviens, ici on récite le Coran, et on dit Bismillah. Peut-être même que les enfants vous diront Salam Aleykoum.» Sourire en coin, le directeur de l’école Bougainville, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), ouvre le portail de son établissement, ce mardi 13 octobre, à 8 heures.

Dans dix minutes, 180 enfants, de la petite section au CM1, vont s’engouffrer dans les classes de cette école privée musulmane ouverte il y a trois ans, en plein cœur de la cité de la Rose-des-Vents. «Je taquine, argumente le maître des lieux, qui préfère que son prénom ne soit pas cité. Mais ce n’est pas naturel d’ouvrir les portes d’une école à un journaliste. Et vu le contexte de détestation des musulmans, on est en droit d’être un peu méfiant!»

L’homme fait référence, notamment, à la perquisition opérée début octobre par des policiers à la mosquée Omar, à Paris, en plein cours d’arabe, devant des enseignants et des élèves. L’opération avait déclenché un tollé au sein des associations cultuelles. La semaine dernière, c’est une école clandestine qui a été fermée à Bobigny, nourrissant, selon bon nombre de responsables associatifs, «des amalgames» sur les écoles privées.

« Nous sommes représentatifs de la plupart des écoles musulmanes de France »

Bougainville n’est pas une mosquée, ni une association des cours du soir : c’est une école privée confessionnelle hors contrat avec l’Education nationale — c’est-à-dire déclarée. Il y en a 980 comme elles en France, une majorité écrasante d’obédience catholique. En 2015, on dénombrait une trentaine d’établissements privés musulmans.

«Nous sommes représentatifs de la plupart des écoles musulmanes de France», dit son directeur. Mais, «avec l’ambiance actuelle, le discours gouvernemental sur le séparatisme qui vise essentiellement les musulmans, notre hantise est de voir débarquer des policiers pour un contrôle devant des élèves, une perquisition qui se baserait sur on ne sait pas trop quoi et qui aboutirait à une fermeture», analyse une professeure.

La plupart des maîtresses portent le voile

Ce matin-là, il pleut. Les dix classes, en rang dans la cour, attendent que leur enseignante donne le feu vert pour monter dans leur salle. La plupart des maîtresses portent le voile, une poignée de fillettes aussi. «Dans une école musulmane, ça ne devrait pas surprendre», note une enseignante. On distribue du Salam Aleykoum à qui l’on croise. Même aux visiteurs d’un jour. Même au journaliste. «La politesse, cela fait partie de l’islam. Les valeurs, c’est fondamental, c’est même le plus important de mon point de vue», estime le directeur, qui s’auto-qualifie de «conservateur».

Au programme pour les CP de Sabrina ce jour-là : lecture, écriture, récré, grammaire, sciences sous forme d’une discussion intitulée «Questionner le monde», pause déjeuner, puis sortie au parc sur le thème de l’automne.

Source et article complet : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :