Archives de Catégorie: Education

Les vacances apprenantes à Aulnay-sous-Bois pour accompagner les enfants au niveau scolaire

Cet été, la Ville d’Aulnay-sous-Bois met en place des vacances apprenantes.  En partenariat avec l’Education Nationale, la Ville proposera dès le 6 juillet, et jusqu’à la fin du mois d’août, des temps d’accompagnement scolaire du lundi au vendredi pour les enfants, du CP au CM2

Le principe ?

  • Matin : accompagnement scolaire et pédagogique avec des enseignants diplômés
  • Après-midi : activités de loisirs axées sur la réussite éducative

Vous souhaitez que votre enfant déjeune à la cantine ?

  • Midi : le service de restauration reste assuré par l’IFAC aux mêmes modalités et tarification qu’en période scolaire

Quel coût pour les familles ?

  • 1€ seulement, grâce à un co-financement Etat/Ville !

Renseignements et inscriptions

Renseignements et inscriptions auprès de la Direction de l’Education : 22 boulevard Gallieni – Tél. : 01 48 79 41 44

à Aulnay-sous-Bois les parents d’élèves appellent à l’aide face au décrochage scolaire

Selon des représentants de parents, au moins 20 % des élèves ont complètement décroché durant le confinement.

« Le virus et le confinement ont fait décrocher ma cadette, collégienne. À la rentrée prochaine, j’ai peur qu’elle soit larguée définitivement… Il faut nous aider! » Zineb est la mère de trois élèves scolarisés à Aulnay-sous-Bois, et elle s’inquiète. Selon des représentants de parents d’élèves, « au moins 20 % » des élèves de la ville, tous niveaux confondus, ont été « perdus » par l’école ces derniers mois.

Le conseiller départemental (Agir) Mohammed Ayyadi, ex-élu municipal, a d’ailleurs écrit à Stéphane Troussel, président PS du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, pour lui demander de se saisir du dispositif « vacances apprenantes »lancé par le gouvernement. Objectif : tout l’été, permettre aux élèves de suivre au collège des cours de rattrapage.

Source et article complet : Le Parisien

Les élèves de 4eme du collège Gérard Philipe d’Aulnay-Sous-Bois, en lice pour la finale du concours scientifique national, sur les 200 ans d’ Ampère

Aulnay cap, à l’invitation de Madame Lelouche, Principale du collège Gérard Philippe, situé a Aulnay-Sous-Bois, a rencontré les élèves d’une classe de 4ème, encadrés par Monsieur Mustapha Rezzaki, enseignant de sciences physiques et Monsieur Lahouari El kouradi, enseignant d’arts plastiques.

Cette classe de 4ème, représente notre ville d’Aulnay-Sous-Bois, notre département et l’académie de Créteil dans la phase finale du concours scientifique national, sur les « 200 ans d’Ampère ».

Aulnay cap à été agréablement surprise de voir des élèves volontaires, qui ont travaillés en dehors du temps scolaire au collège depuis le mois de décembre, en classe virtuelle pendant le confinement avec Monsieur Rezzaki.

Un investissement, volontaire, citoyen pleinement investi.

Les élèves se sont investi pleinement autour de l’histoire et les découvertes de Monsieur André-Marie Ampère.

Leur professeur de sciences physiques et chimiques, Monsieur Mustapha Rezzaki, est pleinement motivé, dynamique, il est aimé de ses élèves, qui ont émis le souhait, de rester avec leurs professeur l’année prochaine.

Ils ont monté une petite *mise en scène (5min selon les recommandations des organisateurs du concours), pour résumer leur production finale. Ils ont raconté l’histoire de Monsieur « Ampère », le projet est pluridisciplinaire, il est un apprentissage à l’autonomie et un projet scientifique et artistique « faire les sciences autrement avec les arts ».

Des visites virtuelles de musées, ont été réalisées durant le confinement.

Les élèves se sont prêtés de bonne grâce, a mes questions, leurs réponses sont riches d’enseignement.

C’est pleine d’espoir pour l’avenir de nos jeunes que je les ai quittés, et que j’irai les revoir l’an prochain, pour prendre des nouvelles de la suite de leurs aventures.

J’adresse un immense Merci à Monsieur Rezzaki, à l’équipe administrative du collège, à Madame Lelouche, principale du collège et à son Adjoint, Monsieur Benhadria. Merci aux élèves et à leurs parents.

  • Je précise que cette vidéo et cet article ont été réalisés avec les accords officiels, du collège ( Mme La principale, les professeurs, l’équipe administrative du collège, des parents des élèves, et des élèves bien sur).

*Mise en scène: La vidéo va arriver très vite.

  • D’autres vidéos et articles sont à venir, très prochainement.

Tout de suite, la vidéo du reportage, sous la vidéo, les photos : 

Ci dessous, la galerie photos, fournie par Mr Rezzaki, que je remercie.

Le groupe scolaire Roger Salengro à Drancy ferme plusieurs classes à cause du Covid-19

Au sein du groupe scolaire Roger-Salengro à Drancy, trois classes sont fermées à partir de ce lundi : deux cours de CM 2 (A et B) et un niveau de moyenne section (classe 6).

Deux frères sont porteurs du Virus et ont pu contaminer élèves, enseignants et personnel de l’établissement. Aude Lagarde, Maire de Drancy, a préféré cette méthode radicale de peur que tout le groupe scolaire ne soit contaminé.

 

Malgré les consignes du président Macron, des écoles ne rouvriront pas le 22 juin à Aulnay-sous-Bois

Le discours du Président Macron était clair hier soir : les Français doivent reprendre le chemin du travail, et les enfants doivent reprendre le chemin de l’école. Il en va du salut économique du pays dont la dette atteint des sommets jamais atteints en temps de paix.

Cependant, plusieurs groupes scolaires ont fait savoir qu’ils ne respecteront pas les consignes du président pour une réouverture le 22 juin. Nous avons eu la confirmation que le groupe scolaire Les Perrières et celui de Savigny refusent la réouverture du 22 juin. Les élèves impactés devront se rendre dans une autre école mais des problèmes logistiques risquent d’empêcher cela.

Pour certaines écoles en travaux où celles où la sécurité sanitaire n’est pas assurée, le dilemme est immense : sécurité ou éducation ?

 

Bruno Beschizza s’inquiète du refus des équipes éducatives d’accueillir des élèves à Aulnay-sous-Bois

Le Maire Bruno Beschizza interpelle l’Inspection Académique de Créteil concernant le refus des équipes éducatives d’accueillir les enfants dans plusieurs groupes scolaires de la Ville d’Aulnay-sous-Bois.

Dans la lettre accessible en cliquant sur l’image ci-contre, le groupe scolaire du Gros Saule est particulièrement concerné.

Priorité aux garçons dans un collège d’Aulnay-sous-Bois car les filles s’en sortent mieux ?

Un nouveau mini-scandale avait été révélé par la rédaction d’Aulnaycap sur le fait que le collège Victor Hugo à Aulnay-sous-Bois privilégiait le retour des garçons par rapport aux filles. La raison : les filles décrochent moins que les garçons, plus enclins à se laisser aller.

Cette affaire vient désormais de faire le tour de la France avec la FCPE qui vient de déclarer ne pas comprendre cette directive. Pour certains, cette séparation revêt d’un caractère sexiste qui pourrait mettre à mal à cohésion de la république.

Lettre au Recteur des personnels du collège Victor Hugo d’Aulnay-sous-Bois suite à des directives sexistes de leur hiérarchie

Des personnels du collège Victor Hugo d’Aulnay-sous-Bois, réunis le mardi 2 juin ont écris au Recteur leur refus d’appliquer des consignes à caractère sexiste.

Dans le cadre de la reprise des cours en présentiel après deux mois et demi de fermeture de l’établissement au public, les personnels d’enseignement et d’éducation du collège Victor-Hugo se sont réuni-es ce mardi 2 juin. C’est avec stupeur que nous avons à cette occasion entendu M. Stien, le chef d’établissement, nous faire part de la consigne suivante :
« Concernant les élèves de 4è et de 3è, il nous est demandé d’accueillir en priorité les garçons décrocheurs de 3è, puis les garçons décrocheurs de 4è, ensuite les filles décrocheuses de 3è et enfin les filles décrocheuses de 4è. »
Et le principal de poursuivre avec un exemple :

« Mettons qu’une fois les élèves de 6è et de 5è accueilli-es, il nous reste une capacité de 60 élèves ; si
nous avons une liste de 65 garçons décrocheurs et 10 filles décrocheuses, il m’est demandé d’accueillir prioritairement les garçons. Nous accueillerons donc 60 garçons. »

Nous, signataires de cette lettre, refusons de cautionner cette directive sexiste. Comment est-il possible, en 2020, dans un Etat qui a déclaré « grande cause nationale » l’égalité entre les femmes et les hommes, d’entendre une telle injonction ? Allons-nous faire cours aux garçons tandis que les filles resteront à la maison au motif qu’elles sont des filles ? Notre principal nous a précisé que cette décision s’appuyait sur des données statistiques. Aucune statistique sur le décrochage comparé des garçons et des
filles ne saurait justifier qu’on retarde la prise en charge des filles décrocheuses pour donner la priorité aux garçons décrocheurs. Quelles sont les vraies raisons derrière cette directive ?

Face à nos critiques, le chef d’établissement nous a rappelé-es à notre devoir d’obéissance. De telles consignes nous semblent néanmoins inacceptables, en tant que pédagogues car elles s’opposent aux valeurs que nous cherchons à transmettre ; en tant qu’agent-es de la fonction publique dont les statuts indiquent qu’ils ou elles « [doivent] se conformer aux instructions de [leur] supérieur hiérarchique, sauf dans le cas où l’ordre donné est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un intérêt public. » (article 28 de la loi de 1983).

Estimant ces deux conditions remplies, nous refusons de participer à la constitution de groupes d’élèves décrocheur-ses donnant la priorité aux garçons. Nous demandons au contraire que soit retirée cette consigne, et que soit laissé aux équipes d’enseignement et d’éducation, qui connaissent leurs élèves et leurs besoins, le soin de cibler elles-mêmes les élèves qu’elles jugent prioritaires. Si cette consigne est maintenue, nous refuserons en revanche d’assurer les cours concernés par ces mesures discriminatoires
car sexistes
. Nous continuerons à assurer en distanciel nos cours de 4è et de 3è, qui seront – il faut le préciser – ouverts à tout-es.

Source : Sud Education 93

  • Photo retirée à la demande d’une personne.

Emilie Garcia, directrice de maternelle à Aulnay-sous-Bois, s’exprime sur la réouverture des écoles le 2 juin

Rouvrir des écoles d’ici mardi, cela semble impossible pour cette directrice de maternelle d’Aulnay-Sous-Bois, élue du SNUipp FSU, Emilie Garcia. « Si on se projette sur la semaine du 8, là ça pourrait être envisageable s’il y a les ressources pour faire le ménage, s’il y a les ressources humaines pour accueillir les élèves en termes d’enseignants », énumère-t-elle. « Cela fait beaucoup de si… »

Source et article complet : Europe 1

La fermeture du lycée agricole de Vaujours provoque une indignation

L’annonce a été officialisée il y a quelques jours : le lycée agricole Fénelon de Vaujours en Seine-Saint-Denis va fermer ses portes en septembre 2020. Une décision qui inquiète et qui révolte les 160 élèves concernés et leurs enseignants.

C’est officiel depuis la semaine dernière : le lycée du paysage et de l’environnement (LPE) Fénelon de Vaujours (Seine-Saint-Denis) va fermer ses portes en septembre 2020. Une décision qui inquiète enseignants et élèves qui ont décidé d’unir leurs forces pour sauver leur établissement.

%d blogueurs aiment cette page :