Archives de Catégorie: Education

Des parents d’élèves de l’école maternelle Savigny 2 à Aulnay-sous-Bois se plaignent des absences d’enseignantes

Depuis le début de l’année scolaire, des parents d’élèves sont confrontés à l’absentéisme répété d’au moins une enseignante à l’école maternelle Savigny 2 à Aulnay-sous-Bois. On ignore les motifs de ces absences à répétition (santé, maladies…) mais cela impacte considérablement la vie professionnelle des pères et mères qui doivent garder leurs enfants à domicile.

Que faire dans ces conditions ? La ville d’Aulnay-sous-Bois peut-elle mettre à disposition une sorte de service minimum pour permettre aux parents de travailler ?

Vers une nouvelle grève dans les écoles le 20 janvier 2022 ?

« Nous n’avons pas été entendus« . C’est le message envoyé par la FSU, via son Karim Bacha, directeur d’une école élémentaire à l’Île-Saint-Denis et représentant du SNUipp-FSU 93. Joint par France Bleu Paris, lance un nouvel appel à la grève pour jeudi 20 janvier dans le département. « Les promesses sont largement insuffisantes, quelques masques par enseignants, éventuellement des reports des évaluations CP ou des reports des épreuves du bac de mars. Des promesses de recrutement de contractuelles dont on sait déjà qu’elles ne seront pas honorées car nous savons qu’aujourd’hui les rectorats ne parviennent pas à recruter », ajoute Karim Bacha, insatisfait des mesures annoncées après la grève massive du 13 janvier dernier.

Source et article complet : France Bleu

Une pétition RPE de l’école Fontaine des Près à Aulnay-sous-Bois contre le protocole sanitaire

Suite à l’action RPE Fontaine des Près à Aulnay-sous-Bois contre le protocole sanitaire, une pétition est en ligne pour collecter le maximum de signatures afin d’alerter Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports.

Pour signer la pétition, cliquer ici.

Formation sur la laïcité critiquée dans un lycée de Pantin, plainte pour diffamation

Une inspectrice de l’Éducation nationale a déposé plainte pour outrage et diffamation contre un enseignant. Celui-ci avait critiqué, sous la forme d’un poème, le contenu d’un atelier qu’elle avait donné en novembre au sein du lycée Marcelin-Berthelot, avant d’être convoqué au rectorat.

La polémique autour de la formation sur la laïcité organisée début novembre au lycée Marcelin-Berthelot, à Pantin (Seine-Saint-Denis) va-t-elle prendre une tournure judiciaire ? L’une des inspectrices académiques qui a dispensé aux personnels de l’établissement un atelier dédié à la « laïcité et aux valeurs de la République » a porté plainte le 5 janvier pour outrage et diffamation envers le professeur qui avait lu en décembre, lors d’un conseil d’administration du lycée, une fable critiquant le contenu de cette formation.

Source et article complet : Le Parisien

Lettre ouverte à M. Blanquer, ministre de l’éducation, sur les difficultés d’une école à Aulnay-sous-Bois

Monsieur Blanquer, Ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports,

Nous, RPE du groupe scolaire Fontaine des Prés – Aulnay-Sous-Bois, nous permettons de vous contacter pour vous faire part de notre mécontentement quant à la gestion de la crise sanitaire actuelle. Vous prônez une « école ouverte » mais dans les faits, ce n’est pas le cas. Cette promesse est malheureusement loin d’être tenue.

« ECOLE OUVERTE »

Cependant, l’école est-elle vraiment ouverte ?

Dans notre maternelle, l’année 2022 a débuté avec l’absence de 4 enseignants lors de la 1ère semaine, 3 dans la primaire Fontaine des Prés 1, 5 dans la primaire Fontaine des Prés 2.

Aucun d’entre eux n’a été remplacé. Nous avons donc dû garder nos enfants pour éviter le brassage à l’école.

Où sont les remplaçants tant évoqués sur les plateaux TV ?

CONTINUITE PEDAGOGIQUE ?

De plus, nous nous interrogeons sur cette supposée « continuité pédagogique » .Les enseignants peuvent-ils, dans ces conditions, poursuivre sereinement leur progression pédagogique avec des effectifs réduits et variables ? Qu’en est-il pour les élèves en isolement ?

Les programmes seront-ils assurés pour tous les élèves ? Les évaluations nationales maintenues ?

Les inquiétudes sont réelles : le non remplacement des enseignants absents engendre des lacunes et à terme des inégalités face aux apprentissages.

LA MULTIPLICATION DES PROTOCOLES

Les parents sont exaspérés par la multiplication des protocoles : 3 en une semaine depuis la rentrée des vacances ! Malgré les communications régulières de la part de l’équipe éducative, nous, parents, sommes dans l’incompréhension et dans l’exaspération.

Les cas positifs se multiplient : le protocole est-il vraiment efficace ? Ces protocoles visent-ils réellement à la protection : à la non-contamination de nos enfants ?

  1. Le Premier Ministre a annoncé un assouplissement : les parents pourront eux- mêmes tester leurs enfants !

Pensez-vous que nous soyons en capacité de pratiquer des actes médicaux, en particulier, sur nos jeunes enfants ? Ne croyez-vous pas que cela finira par décourager les parents, déjà épuisés par ce contexte?

Pourquoi ne pas imaginer des laboratoires itinérants qui se rendraient dans les groupes scolaires les plus fortement touchés ?

Nous comprenons les difficultés liées à la gestion de cette crise sanitaire sans précédent. Celle-ci a mis en exergue de nombreuses difficultés déjà soulignées tant par les professionnels de l’éducation que par les parents.

A une crise exceptionnelle des moyens exceptionnels :

NOS DEMANDES

  • Un protocole construit en partenariat avec les professionnels de santé, de l’éducation et des différents acteurs de terrain pour pouvoir anticiper et éviter des problèmes d’organisation
  • Un vivier de remplaçants formés, en priorité, dans les établissements REP +, REP
  • Prioriser et multiplier les tests salivaires, surtout pour les plus jeunes
  • Un pôle médical dans nos groupes scolaires
  • Des moyens humains pour diminuer les effectifs par classe, améliorer l’encadrement des élèves et évidemment assurer la progression des élèves dont les apprentissages ont été impactés par la crise
  • Des moyens matériels pour améliorer les capacités d’accueil de nos enfants (capteurs CO2, purificateurs d’air, masques FFP2…)

Il est d’ailleurs extrêmement difficile de vous entendre dire que ces moyens matériels relèvent des collectivités alors même que des millions d’euros ont été rendus sur le budget de l’éducation !

N’était-il pas possible d’utiliser, exceptionnellement, ces fonds pour financer ces installations ?

Comme notre Gouvernement, nous voulons garder les écoles OUVERTES !

Cependant, nous souhaitons qu’elles le soient vraiment et dans de bonnes conditions! Nous voulons que nos enfants puissent recevoir un apprentissage de qualité, dans un environnement propice et serein. Nous voulons que la sécurité et la santé soient garanties au sein des établissements.

En somme, les inquiétudes, les interrogations, les incohérences et les incompréhensions nourrissent une exaspération, un mécontentement grandissant que les parents expriment chaque jour.

Nous, parents du groupe scolaire Fontaine des Prés d’Aulnay-sous-Bois, avons, par conséquent décidé de mener une action, ce vendredi 14 janvier pour obtenir un vrai protocole sanitaire (applicable et gérable) qui protège nos enfants et les équipes, des moyens humains et matériels pour enrayer la propagation de ce virus !

Nous vous remercions par avance de l’intérêt que vous porterez à notre courrier et à nos demandes qui seront, nous l’espérons satisfaites. Nous connaissons votre engagement pour l’éducation, la réussite et le bien-être de nos enfants et savons pouvoir compter sur votre volontarisme pour améliorer cette situation.

Nous vous prions de recevoir, Monsieur le Ministre, nos sincères salutations, ainsi que nos vœux les plus chaleureux pour cette année 2022.

Source : Les RPE Fontaine des Prés (Maternelle, Primaire FDP1, FDP2)

Tout savoir sur le service minimum dans les écoles d’Aulnay-sous-Bois pour la grève du 13 janvier 2022

Un préavis de grève a été déposé par les organisations syndicales de l’Education Nationale pour le jeudi 13 janvier 2022. Concernant les écoles présentant un nombre supérieur à 25% de grévistes, la Ville organisera un Service Minimum d’Accueil
(SMA).

Toutes les écoles d’Aulnay-sous-Bois seront ouvertes et en capacité d’accueillir les élèves dans le respect du protocole sanitaire en vigueur.

L’accueil périscolaire sera maintenu (garderies du matin et du soir, cantine, étude).
Découvrez la liste des écoles concernées par la mise en place du SMA :

  • Ambourget – élémentaire 1
  • Anatole France – maternelle et élémentaire
  • André Malraux – maternelle et élémentaire
  • Bourg 1
  • Bourg 2 – maternelle et élémentaire
  • Charles Perrault
  • Croix Rouge – maternelle et élémentaire 2
  • Croix Saint Marc – élémentaire
  • Fontaine des Prés – maternelle et élémentaires 1 et 2
  • Gustave Courbet
  • Jean d’Ormesson – maternelle et élémentaire
  • Jules Ferry – élémentaire
  • Le Parc
  • Louis Aragon – maternelle
  • Louis Solbes
  • Merisier – maternelle et élémentaire 1
  • Nonneville – maternelle et élémentaires 1 et 2
  • Ormeteau – maternelle et élémentaire
  • Paul Bert
  • Paul Eluard – maternelle et élémentaires 1 et 2
  • Perrieres – maternelle
  • Prévoyants
  • Savigny – maternelle 1 et élémentaires 1 et 2
  • Vercingetorix – maternelle et élémentaire

Source : Page Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Plus d’une école sur deux sera fermée en Seine-Saint-Denis demain à cause de la grève

C’est une grève massive qui s’annonce jeudi 13 janvier 2022 dans les établissements scolaires. Selon le syndicat majoritaire du premier degré, Snuipp FSU 93, 80 % des professeurs des écoles se sont déclarés grévistes en Seine-Saint-Denis. Les enseignants dénoncent le protocole sanitaire mis en place à la rentrée de janvier 2022 par le gouvernement. 

Source et article complet : Actu.fr

Opération école morte à Aulnay-sous-Bois le 14 janvier contre le protocole sanitaire

Une opération « école morte » est organisée ce vendredi 14 janvier à Aulnay-sous-Bois par les parents d’élèves pour soutenir la grève des enseignants qui a lieu le 13 janvier.

Cette grève a pour but de revoir le protocole sanitaire.

L’année dernière les classes étaient fermées pour un cas, puis trois cas et là on ne ferme plus les classes : on « suspend » le temps de faire tester nos enfants 3 fois en une semaine !

Cherche-t-on à ce que tous les enfants soient contaminés, regrettent les parents d’élèves ?

Les parents d’élèves souhaitent un véritable protocole sanitaire et des moyens pour ne plus mettre en danger les enfants. 

Il vous est demander de ne pas envoyer vos enfants à l’école ce vendredi 14 janvier !

Source : RPE / Parents d’élèves

Gestion de l’épidémie dans nos écoles : Oussouf Siby sollicite le Ministre de l’Éducation Nationale

Monsieur le Ministre de l’Education Nationale,

Depuis le 3 janvier 2022, l’instauration d’un nouveau protocole sanitaire dans les écoles, déjà modifie depuis la reprise des cours, a provoqué l’inquiétude et l’exaspération des enseignant.e.s en première ligne depuis plus de 2 ans et la panique des parents d’élèves qui n’arrivent plus à s’y retrouver.

Cette rentrée scolaire montre plus que jamais le manque crucial de moyens pour sortir nos écoles de l’impasse sanitaire : manque de capteurs CO2, pas de masque efficace pour le personnel enseignant et les élèves et surtout, en cette période de pandémie, une pénurie inadmissible de personnel médical dans les établissements scolaires.

Pour les parents et les enfants, les difficultés s’accumulent : il faut parfois courir récupérer en urgence l’enfant a l’école, faire un test tous les 2 jours, subir de longues heures d’attente devant les pharmacies prises d’assaut, ne pas pouvoir obtenir les autotests normalement donnes gratuitement dans certaines pharmacies de la ville …

Quant aux enseignant.e.s, ils dénoncent «une pagaille indescriptible», ne sachant pas si les eleves ont fait les 3 tests et s’ils sont bien négatifs. ..

Les enseignant.e.s ne sont pas épargné.e.s par la maladie. La situation devient explosive mais malgré les alertes des médecins et des syndicats d’enseignant.e.s, aucun moyen supplémentaire n’a été prévu pour remplacer les malades. Les élèves en subiront les conséquences, surtout dans les milieux modestes ou défavorisés.

Cette pénurie était pourtant prévisible puisque depuis 2018, les effectifs sont en chute libre : 7 490 suppressions de postes dans les collèges malgré 63 662 élèves de plus. 7 490 suppressions, c’est l’équivalent de 166 collèges rayes de la carte !

Les associations de parents d’élèves ainsi que les organisations syndicales de l’enseignement vous ont fait part de leurs inquiétudes et de leurs revendications.

Je me joins naturellement à elles pour demander un plan d’urgence : des mesures sanitaires de qualité, des remplacements à la hauteur des attentes, la revalorisation des salaires des professeurs mais aussi des ATSEM, des personnels d’entretien, de restauration, de celles et ceux qui depuis le début de la crise font un travail remarquable sans pour autant avoir la considération méritée …

Monsieur le Ministre, l’école va mal, ii est urgent de mettre sans attendre les moyens humains, matériels et logistiques pour la sortir de cette crise sanitaire et pour garantir la réussite de nos enfants. II est également urgent d’améliorer les conditions de travail de l’ensemble des personnels qui assurent leur mission auprès de nos écoliers avec dévouement.

Dans l’attente de vous lire, je vous prie Monsieur le Ministre de l’Education Nationale de bien recevoir l’assurance de mes salutations distinguées.

Source : courrier d’Oussouf Siby, responsable de l’opposition de Gauche à Aulnay-sous-Bois

Vers une grève dans les écoles le 13 janvier à cause du protocole sanitaire Omicron

Une réunion intersyndicale a eu lieu ce vendredi 7 janvier pour définir les contours de cette grève. Pour l’instant, les différents syndicats enseignants sont toujours en pourparlers afin d’identifier les moyens d’action.

Le syndicat SNUipp – FSU, celui qui critique le plus la situation, demande un retour au protocole sanitaire initial (fermeture d’une classe si un élève est détecté comme porteur du Covid-19) afin de mettre professeurs et élèves en sécurité. Pour ce syndicat, le gouvernement met en danger la santé des élèves et des enseignants en pleine vague Omicron.

De plus, le syndicat refuse le conditionnement de l’augmentation des salaires des professeurs à l’augmentation du temsp de travail.

%d blogueurs aiment cette page :