Publicités

Archives de Catégorie: Education

Des enseignants d’Aulnay-sous-Bois protestent contre l’arrivée d’un ancien gendarme nommé proviseur adjoint à Stains

Mercredi 14 novembre, plus de 200 professeurs de la Seine-Saint-Denis ont répondu à l’appel de soutien lancé par une partie de l’équipe éducative du lycée Maurice-Utrillo à Stains, opposée à l’arrivée d’un ancien gendarme, nommé proviseur adjoint de l’établissement.

« Utrillo en lutte», « Nos élèves sont-ils tous des délinquants pour qu’on leur assigne un lieutenant », « A Utrillo, on tire l’alarme, on ne fait pas le gendarme ». Mercredi 14 novembre, les banderoles déployées sur le parvis de la basilique de Saint-Denis ont donné le ton du rassemblement. Plus de 200 personnes, en majorité des enseignants qui travaillent en Seine-Saint-Denis (Blanc-Mesnil, Aubervilliers, Saint-Denis, Aulnay-sous-Bois) – et d’autres venus du Val d’Oise – ont manifesté leur colère en soutien au lycée Maurice-Utrillo à Stains. Une partie du personnel éducatif de cet établissement de l’ouest du département entamait une grève reconductible, le 5 novembre, pour s’opposer à la prise de fonction de Bruno Toullalan, ancien chef d’escadron de la gendarmerie nationale, nommé proviseur adjoint du lycée, en charge de la sécurité. Plusieurs syndicats ont également répondu présent au rassemblement largement relayé sur les réseaux sociaux : Sud Éducation 93, CGT 93, le Snes ainsi que la SNUipp-FSU.

Source et article complet : Le JSD.com

Publicités

A Jean-Zay à Aulnay-sous-Bois, 30 % d’élèves en plus et pas de surveillant en vue

Cet établissemnt de Seine-Saint-Denis a près de 200 élèves en sureffectif. Les personnels réclament des assistants d’éducation supplémentaires. En vain.

Jean-Michel Blanquer le répète à tout-va : « La France gagnerait beaucoup en ayant un débat public qui arrête de se focaliser sur les créations de postes. » Ben voyons. Depuis les bureaux de la rue de Grenelle, l’affaire est confortable. Elle l’est beaucoup moins dans les nombreux établissements qui constatent, chaque jour, les conséquences de ces coupes budgétaires décidées par le gouvernement. À Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le lycée Jean-Zay peut témoigner. Depuis septembre, les personnels de cet établissement de quartier populaire s’époumonent à réclamer des assistants d’éducation (AED) supplémentaires, les fameux « surveillants », pour faire face à la hausse continue des effectifs d’élèves. Cinq journées de grève, et autres marches dans les rues de la ville, réunissant profs, parents et lycéens, ont été organisées depuis septembre. En vain jusqu’ici.

« Un mépris à peine déguisé pour nos demandes »

Comme dans le reste du secondaire, le lycée Jean-Zay est confronté, depuis plusieurs années, à une forte poussée démographique. Et à l’absence de réponse à la hauteur des besoins. En quatre ans, 343 élèves supplémentaires…

Source et article complet : L’Humanité

Permanences de soutien scolaire à Aulnay-sous-Bois par l’association La Nouvelle Ambition

L’association La Nouvelle Ambition  propose des permanences de soutien scolaire dans ses locaux de la rue de la Croix Nobillon. Au programme : soutien scolaire pour les collégiens et les lycéens. 

Plus d’information en cliquant sur l’image ci-contre.

Renseignements : 06.29.61.49.02 ou lanouvelleambition@gmail.com

Nouvelle grève au lycée Jean-Zay à Aulnay-sous-Bois

Une nouvelle grève a été déclenchée ce vendredi par les professeurs et surveillants du lycée Jean-Zay d’Aulnay-sous-Bois. Ils dénoncent le manque de moyens alloués à la vie scolaire.

« Certains matins, nous sommes trois surveillants pour 1 500 élèves… Comment assurer une surveillance correcte ? » Ce vendredi, les « assistants d’éducation (AED) » et une partie des professeurs du lycée Jean-Zay, à Aulnay, ont débrayé une troisième fois depuis la rentrée. Objectif : dénoncer un « manque de moyens alloués à la vie scolaire ». Plusieurs centaines d’élèves se sont rassemblées devant les grilles de l’établissement.

Les grévistes réclament quatre postes d’AED supplémentaires, rappelant que « depuis quatre ans, alors que le nombre d’élèves a augmenté de 30 %, il n’y a aucun surveillant en plus ». Ils demandent aussi la pérennisation du poste d’une surveillante, en poste depuis dix ans, dont le contrat d’insertion touche à sa fin.

Source, image et article complet : Le Parisien

La rentrée s’est bien passée à l’école privée musulmane Philippe Grenier d’Aunay-sous-Bois mais coûte cher

ancienne école bougainville à Aulnay

Le rectorat n’a pas émis d’opposition à l’ouverture de cet établissement privé, dénoncé par l’opposition. Au moins une visite de contrôle est prévue au cours de cette première année scolaire.

La polémique, puis l’apaisement ? Trois semaines après la rentrée scolaire de plusieurs centaines d’élèves, le calme semble être revenu autour de l’école Philippe-Grenier, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Selon une maman, les programmes sont en adéquation avec ceux des écoles publiques : « Mes enfants évoluent bien, ils sont au moins aussi avancés que leurs copains scolarisés dans des écoles classiques », assure-t-elle, se félicitant que les enseignants s’inspirent de la méthode Montessori. « La principale différence, c’est qu’on leur apprend aussi l’arabe, en plus de cours de religion », indique la maman. Qui rappelle qu’avant d’être une école reconnue, « la structure avait déjà une fonction scolaire », et dispensait des cours d’arabe.

Coût de la scolarité : 2 200 euros

Un statut qui permet aux responsables d’adapter les programmes dispensés aux enfants, mais la structure fera l’objet « d’au moins une visite de contrôle du rectorat dans sa première année », sur le contenu pédagogique et sur le bâtiment lui-même.

Reste que pour les familles, ce nouveau statut d’école hors contrat a un coût : de 1 500 €, le prix à l’année pour un enfant est passé à… 2 200 €.

Source et article complet : Le Parisien

35 élèves par classe au Lycée Jean Zay occupé à 115% à Aulnay-sous-Bois, des enseignants en grève

Vidéo

Rien ne va plus au Lycée Jean Zay, avec des classes surchargées et une pression de plus en plus grande sur les épaules des professeurs, qui ont fait grève pour protester.

Vous pouvez consulter le reportage BFM en vidéo en cliquant sur l’image ci-contre.

En septembre, votre magazine « Oxygène » change de look

 En septembre, votre magazine « Oxygène » change de look !

J-1 avant le lancement 

Le président de l’EMJF Hassen Farsadou critique l’école laïque pour mieux faire la publicité de l’école privée musulmane à Aulnay-sous-Bois ?

Les propos de Jean-Christophe Lagarde semblent confirmés. Hassen Farsadou, président de l’UAM 93 et de l’EMJF (Espérance Musulmane de la Jeunesse Française) semble ne pas porter l’école laïque et républicaine dans son coeur. M. Farsadou, qui a appelé à voter Bruno Beschizza pour le second tour des municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois, a rédigé un véritable brûlot sur le sujet via le réseau social Facebook :

« En 2004, les laïcistes ont enlevé le hijab de l’école = vous avez laissé vos enfants

Entre 2004 et 2015, les laïcistes ont lancé une vendetta contre les bandanas, les jupes longues, les sorties scolaires = vous avez continué à leur laisser vos enfants

En 2015, les laïcistes ont mis des gamins de 8 ans devant des procureurs et mis en application les ABCD = vous avez continué à leur laisser vos enfants

En 2018, les bouquins pour leur apprendre la masturbation sont prêts = vous allez continuer à leur laisser vos enfants

Mais vous attendez les sorties scolaires dans les Gay pride 🏳️‍🌈 pour vous ressaisir ???« 

Avec l’ouverture de l’école Philippe Grenier en septembre 2018, école privée Musulmane qui occupe les locaux de l’ancienne école publique Bougainville dans le quartier de la Rose des Vents, M. Farsadou a toutes les raisons de critiquer l’école publique. On peut se poser la question si ces critiques visent à faire changer l’éducation nationale sur le contenu du programme scolaire ou pour faire de la publicité pour le nouveau groupe scolaire privé musulman, sponsorisé par l’EMJF, dont M. Farsadou est le président.

Chacun se fera son opinion.

Jean-Christophe Lagarde fustige les intégristes musulmans sur les rumeurs de cours d’éducations sexuelles à l’Ecole

Depuis quelques jours, certaines personnes colportent des rumeurs sur Facebook et d’autres réseaux sociaux sur de prétendus cours d’éducation à l’école et ce, dès le plus jeune âge. Certains disent, à visage couvert, que l’on introduirait des cours pratiques sur la masturbation, la découverte de son sexe, le plaisir que l’on a avec, et ce dès la maternelle !

On avait déjà eu ce genre re rumeurs en 2013, rumeurs réutilisées par certains partis pour obtenir des voix des catholiques et musulmans traditionalistes lors des élections municipales 2014.

Rebelote donc en 2018, mais pas d’élection à la clé. Jean-Christophe Lagarde, ex-Maire de Drancy et député de Seine-Saint-Denis, a une explication : les intégristes musulmans essaieraient de détourner les jeunes élèves de familles musulmanes de l’école républicaine et laïque vers une école privée musulmane. Avec la construction de nouvelles écoles privées musulmanes (dont une à Aulnay-sous-Bois qui ouvrira ses portes en septembre 2018), la suggestion de M. Lagarde apparaît comme plausible.

Il s’indigne sur Twitter :

« Une fois de +,on le voit sur le terrain,les intégristes musulmans propagent des rumeurs pour détourner les parents d’enfants musulmans de l’école républicaine afin de les manipuler.Les autorités de cette religion devraient aider à combattre cette fake news« 

Et si les propagateurs de cette fake news ne seraient ni plus ni moins intéressés pour que plus d’élèves de confession musulmane aillent en école privée ? Possible, mais seule une enquête pourra nous en dire plus sur le sujet…

L’école maternelle et élémentaire privée musulmane Fitrati rue Robespierre à Aulnay-sous-Bois

Alors que l’école Philippe Grenier va voir le jour en septembre 2018, l’école Fitrati, située au 117 rue Maximilien Robespierre à Aulnay-sous-Bois, officiait au moins depuis 2015. Cette petite école privée musulmane est située dans un pavillon aménagé pour l’occasion, située non loin du stade du Vélodrome.

Les inscriptions ne pouvaient se faire qu’au travers des parents d’enfants déjà inscrits mais depuis quelques années, il vous est possible d’inscrire votre enfant en faisant vos démarches par téléphone au 09.54.25.31.40.

Il s’agit d’une école maternelle et élémentaire située dans l’académie de Créteil. Le programme est encadré, vos enfants peuvent également apprendre l’arabe littéraire.

Avec l’ouverture de l’école Philippe Grenier, il est difficile de savoir si cette petite structure va pouvoir résister bien longtemps. En tout cas, quelques activités récentes (avril 2018) montrent que l’école semble sur la voie de la pérennité avec l’organisation d’une brocante réservée au femme qui a eu lieu en avril 2018 :

La rédaction se rendra prochainement sur place pour interviewer le directeur de l’établissement afin de connaître son avis sur l’ouverture de l’école Philippe Grenier et de l’impact vis-à-vis de Fitrati.

%d blogueurs aiment cette page :