Archives du blog

Covid-19, de nouvelles écoles touchées à Aulnay-sous-Bois

L’épidémie de Covid-19 continue de s’étendre sur tout le territoire de la ville d’Aulnay-sous-Bois, avec une nouvelle école touchée : Bourg-2 au Vieux-Pays.

Après Gustave Courbet, Bourg-1, Gérard Philipe et Christine de Pisan, une nouvelle structure scolaire est touchée de plein fouet par le virus.

En France, plus de 7000 cas ont été détectés aujourd’hui.

Covid, plus de 3900 écoliers ne sont pas rentrés en classe en Seine-Saint-Denis

La peur du Covid a eu raison de la rentrée des classes de près de 4000 écoliers dans le département de la Seine-Saint-Denis. La ville d’Aulnay-sous-Bois est également particulièrement touchée.

Plus de 3900 élèves manquent à l’appel, ceux-ci n’ayant pas retrouvé le chemin de l’école. L’éducation nationale est inquiète de ces chiffres, le décrochage scolaire étant souvent une des causes de la délinquance.

Les programmes immobiliers et l’explosion de la population scolaire

Boostée par les programmes immobiliers d’ampleur dans tout le département, la Seine Saint Denis voit sa population scolaire exploser, au point que les établissements ne sont plus en mesure de répondre aux besoins d’affectation des élèves, que ce soit en primaire, au collège ou au lycée !

Après la première journée de rentrée scolaire, les parents et la communauté éducative s’est mobilisée pour réclamer l’ouverture de classes supplémentaires, à la fois pour désengorger les classes surchargées mais également, pandémie oblige, pour respecter les mesures sanitaires de distanciation sociale visant à ne pas créer de foyer de contamination.

A Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza s’est adressé par écrit à Antoine Chaleix, directeur académique, pour l’interpeller sur une hausse significative des effectifs, induisant des classes surchargées dans tous les niveaux et ne permettant plus l’accueil des élèves dans des conditions sanitaires et pédagogiques satisfaisantes.

Des représentants FCPE déplorent de leur côté un manque flagrant d’anticipation des besoins de la part de la direction académique, alors que la population scolaire est notoirement en hausse sur la Seine St Denis, réputée pour être le département le plus jeune de France ! Interpellée, la direction académique affirme que les ajustements de la carte scolaire sont en cours d’instruction et d’évaluation et qu’après vérification des effectifs, les situations tendues de chaque établissement feront l’objet d’une révision de la carte scolaire. 

C’est lors de la réunion du Comité Technique Spécial Départemental (CTSD) qui s’est tenu le 3 septembre que sont décidés les ouvertures, fermetures et allègements de classes surchargées. Les décisions doivent être rendues le vendredi 4 septembre 2020.

Quoi qu’il en soit, l’installation de nouvelles familles dans le département a amené 3 086 écoliers, collégiens et lycéens de plus que l’an passé, et malheureusement les bâtiments scolaires en manque de foncier disponible et à la charge des collectivités territoriales ne peuvent pas toujours repousser les murs pour accueillir cet afflux massif de nouveaux élèves…. il faut reconnaître également que La construction ou l’extension des établissements représentent un véritable coût pour les collectivités qui se chiffre parfois en dizaine de millions d’euros !

Il serait souhaitable toutefois, que lorsque des élus lancent de grands programmes immobiliers sur leur ville, ils anticipent également l’afflux de nouvelles familles en créant en même temps les infrastructures qui vont avec :  crèches, écoles, collèges, lycées et transports pour se rendre d’un lieu à l’autre….

Article rédigé le 4 Septembre 2020 par Catherine Medioni

Malgré les consignes du président Macron, des écoles ne rouvriront pas le 22 juin à Aulnay-sous-Bois

Le discours du Président Macron était clair hier soir : les Français doivent reprendre le chemin du travail, et les enfants doivent reprendre le chemin de l’école. Il en va du salut économique du pays dont la dette atteint des sommets jamais atteints en temps de paix.

Cependant, plusieurs groupes scolaires ont fait savoir qu’ils ne respecteront pas les consignes du président pour une réouverture le 22 juin. Nous avons eu la confirmation que le groupe scolaire Les Perrières et celui de Savigny refusent la réouverture du 22 juin. Les élèves impactés devront se rendre dans une autre école mais des problèmes logistiques risquent d’empêcher cela.

Pour certaines écoles en travaux où celles où la sécurité sanitaire n’est pas assurée, le dilemme est immense : sécurité ou éducation ?

 

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois tente de rassurer les parents d’élèves pour la reprise des activités scolaires

Vous trouverez ci-dessous une lettre adressée aux parents d’élèves où le Maire d’Aulnay-sous-Bois explique les mesures sanitaires prises par la ville concernant le retour des enfants dans les écoles et les crèches.

Ouverture des écoles après la fin du confinement, et les citoyens dans tout cela ?

De nombreuses inquiétudes subsistent quant au retour des enfants dans les salles de classe. France Insoumise se pose de nombreuses questions dans un communiqué que vous pouvez lire en cliquant ici.

La liste complète des écoles et des crèches qui ouvriront à Aulnay-sous-Bois après le 11 mai

A d’Aulnay-sous-Bois, la réouverture des crèches et des écoles à l’issue du confinement s’organise. Ci-dessous, tous les détails concernant les crèches et les écoles de la ville :

CRÈCHES

A partir du jeudi 14 mai, les enfants dont les 2 parents travaillent seront accueillis dans le respect des règles sanitaires en vigueur. Les enfants seront accueillis en 3 sections de 10 enfants maximum par crèche.

5 crèches seront ouvertes :

  • Multi-accueil collectif Grande Nef, 3 rue Isidore Nérat. Téléphone : 01.48.79.40.01
  • Multi-accueil collectif du 11 Novembre, Rue du Commandant Brasseur. Téléphone : 01.48.79.63.26
  • Multi-accueil collectif Henri Thibault, 12/14 rue Joseph Berger. Téléphone : 01.48.68.20.58
  • Multi-accueil collectif Rose des Vents, Allée Duguay Trouin. Téléphone : 01.58.03.92.84
  • Multi-accueil collectif Gui Chauvin, 16 rue du Docteur Fleming. Téléphone : 01.48.79.40.67

L’accueil des enfants se fera de 7h30 à 18h30 maximum.

ECOLES

À compter du jeudi 14 mai, des regroupements de plusieurs groupes scolaires seront mis en place afin d’accueillir les enfants dans le respect du protocole sanitaire défini par l’Education Nationale. 177 classes, dont 83 maternelles et 94 élémentaires, seront ouvertes.

Dans l’attente de la certification sanitaire du Préfet, et de l’accord de l’IA-DASEN.

Liste des regroupements mis en place :

  • Groupe scolaire NONNEVILLE
    • Nonneville
    • Vercingétorix
  • Groupe scolaire REPUBLIQUE / LE PARC
    • République
    • Le Parc
  • Groupe scolaire PRÉVOYANTS / EMILE ZOLA
    • Prévoyants
    • Pont de L’Union
    • Courbet
    • Emile Zola
  • Groupe scolaire BOURG
    • Bourg
    • Anatole France
    • Paul Bert
    • Louis Solbés
  • Groupe scolaire FONTAINE DES PRES
    • Fontaines des Prés
    • Croix Rouge
    • Merisiers
  • Groupe scolaire AMBOURGET
    • Ambourget
    • Savigny
    • Ormeteau
  • Groupe scolaire ANDRE MALRAUX
    • André Malraux
    • Charles Perrault
    • Louis Aragon
  • Groupe scolaire JULES FERRY
    • Jules Ferry
    • Perrières
    • Petits Ormes
    • Croix Saint Marc
    • Paul Eluard

Les rythmes scolaires et horaires des cours mis en place par l’Education Nationale ne seront connus que le 11 ou le 12 mai.

Restauration municipale, activités périscolaires et centres de loisirs :

  • Les enfants pourront déjeuner sur place dans les réfectoires. Des repas froids leur seront servis. Les conditions de distanciation sociale seront respectées.

Dès le jeudi 14 mai, la garderie du matin sera mise en place à partir de 7h30. Le soir, l’étude sera mise en place jusqu’à 19h15 à compter du lundi 18 mai.

Dès le mercredi 20 mai, les centres de loisirs accueilleront les enfants le mercredi dans les 8 groupes scolaires dans les habituelles et dans le respect des règles sanitaires en vigueur.

Des représentants d’associations d’élèves s’inquiètent de la réouverture des écoles à Aulnay-sous-Bois le 11 mai

Monsieur le Maire,

Alors que plusieurs Maires du département de la Seine Saint Denis ont annoncé clairement la non réouverture des écoles dans leur ville. Alors que 332 maires d’ile de France, sauf Vous, ont clairement annoncé dans une lettre ouverte publiée le 03 mai par La Tribune la non réouverture des écoles dans leur ville. Vous comprendrez donc aisément que dans ce contexte de crise sanitaire sans précédent, nous, parents d’élèves d’Aulnay-Sous-Bois, sommes vivement préoccupés par la question de la réouverture des écoles. Il en va de la sécurité de nos enfants comme de celle de l’ensemble des adultes de la sphère éducative, ce qui en fait une question majeure, mais aussi très sensible.

Or, contre toute attente, nous sommes spectateurs de l’organisation de la réouverture des écoles, puisque les directives sont prises sans concertation aucune avec les parents qui n’ont pas manqué de témoigner non seulement à leurs représentants mais aussi sur les réseaux sociaux, leurs vives inquiétudes.

En notre qualité de représentants des parents d’élèves des écoles maternelles et élémentaires, n’ayant pas été associés en amont à cette décision de réouverture des écoles, nous n’avons pas été en mesure de les renseigner.

Certes, un questionnaire a été adressé à certains parents, abordant la réouverture des écoles. Or, ce questionnaire qui devait être retourné en moins de trois jours, ne saurait constituer une concertation, tant son exploitation n’est guère représentative de la situation actuelle.

En effet, au-delà du fait que celui-ci n’ait pas été adressé à l’ensemble des parents d’élèves, nombreux sont les destinataires qui nous ont contactés pour nous faire état de leur stupéfaction et de leur refus d’y donner suite.

Les questions fermées n’ont pu être abordées par les parents d’élèves qui se sont retrouvés dans l’impossibilité matérielle de se projeter puisqu’ils ignorent précisément les conditions d’accueil prévues pour leurs enfants. A titre d’exemple, les parents d’élèves ne peuvent vous transmettre une décision éclairée sans même savoir si la cantine et /ou le périscolaire seront maintenus car certains parents ne pourront pas retourner travailler s’ils ne disposent pas de ces services.

Dans le même sens, les parents d’élèves se sont sentis liés par les réponses apportées à ce questionnaire car ils l’ont perçu comme un formulaire actant leur décision de manière définitive.

Nous sommes donc au regret de constater que les résultats de ce questionnaire ne sauraient être pris en compte pour témoigner de la volonté des parents d’élèves.

Pire encore, ce questionnaire a été perçu comme un désengagement de responsabilité puisqu’il implique les parents en leur demandant de choisir alors qu’ils ne disposent d’aucune information et garantie sur les conditions de cette reprise.

Dans ces conditions, nous ne pouvons que regretter ce manque de concertation, mais aussi la décision de réouverture des écoles au 11 mai qui est prise par la municipalité soucieuse de s’inscrire dans la politique du gouvernement.

Comment expliquer que les élèves des collèges et des lycées pourtant en mesure de respecter les gestes barrières restent confinés, alors que les écoles maternelles et élémentaires ouvrent dès à présent leur porte ?

Source : lettre ouverte adressée au Maire d’Aulnay-sous-Bois par l’ensemble des représentants de parents d’élèves élus de la ville, concernant le projet de Ré-ouverture des écoles le 11 mai

La reprise des cours à tout prix le 11 mai est inacceptable selon Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Lundi 13 avril, Monsieur le Président de la République a annoncé la réouverture des écoles et des crèches sur le territoire national, pour le 11 mai 2020.

La FNEC FP-FO a répondu au gouvernement, voici son communiqué : La reprise des cours à tout prix : inacceptable ! irresponsable !

«À partir du 11 mai, nous rouvrirons progressivement les crèches, les écoles, les collèges et les lycées , déclare le 13 avril le président de la République. Le patronat s’est déclaré «satisfait» : «cela permet aux entreprises de bien préparer la reprise, et aux enfants de retrouver le chemin de l’école» s’est félicité un porte-parole du Medef. Mais du côté des personnels, cette annonce a provoqué l’incompréhension : la colère est encore montée d’un cran.

Une décision irresponsable

Comment comprendre que les restaurants restent fermés, et que les rassemblements soient toujours interdits alors que les établissements scolaires devront ré-ouvrir ? À l’école, les gestes barrières sont impossibles à appliquer. Comment observer une distanciation sociale dans des classes de 30 voire 35 élèves ? Et toujours rien de prévu pour les personnels à risques, qui doivent pourtant bénéficier d’un suivi médical.

Depuis un mois, une partie des personnels assure l’accueil des enfants de soignants la plupart du temps sans aucun matériel de protection (masque FFP2, gel hydroalcoolique, gants…), alors qu’il est de la responsabilité de l’État employeur de veiller sur la santé de ses agents. Certains sont tombés malades.

Depuis un mois la FNEC FP-FO intervient à tous les niveaux et en particulier pour exiger du ministre qu’il prenne ses responsabilités en matière de protection des personnels.

Le dépistage systématique avant toute consigne de reprise des cours FO a fait adopter un avis au CHSCT ministériel le 3 avril demandant «un dépistage généralisé aux personnels et aux élèves comme préalable à toute reprise d’activité.»

Seuls ceux qui présenteront des symptômes seront testés, selon le Président Macron. Or, la plupart des enfants porteurs du virus sont asymptomatiques. Comment éviter tout risque de contagion ? Les personnels refusent d’aller à l’abattoir.

Quant à la mise à disposition des masques pour tous les personnels, le Ministre de l’Éducation nationale se contente de dire : «c’est une possibilité». Alors que l’on sait que les masques manquent partout, et en premier lieu dans les hôpitaux !

Le Ministre Blanquer parle aussi de grands aménagements : «On peut très bien imaginer des petits groupes à certains moments de la journée» On voit mal comment tout cela pourrait être appliqué. En tout cas la FNEC FP-FO n’acceptera aucune remise en cause des obligations réglementaires de service des personnels.

L’école n’est pas la garderie du MEDEF.

Le Président met en avant les inégalités sociales qui se sont accentuées avec l’enseignement à distance, pourtant vanté par le Ministre de l’Éducation nationale. C’est vrai, mais nous constatons aussi que depuis plusieurs jours des voix se sont élevées pour accélérer la reprise de l’économie et faire repartir la production. L’Éducation nationale et ses personnels ne sont pas une variable d’ajustement pour les besoins du marché. Cette décision ne trompe personne, d’autant plus que les universités restent fermées, les étudiants n’ayant pas besoin d’être gardés.

La FNEC FP-FO exige, avant toute reprise de l’activité :

    • des tests sérologiques pour organiser le dépistage systématique pour tous les personnels et les élèves, conformément à l’avis du CHSCT ministériel
    • la désinfection des écoles, services et établissements scolaires
    • des matériels de protection (gel hydroalcoolique, gants et masques FFP2) en quantité

Alors que la crise a mis sur le devant la scène, l’importance des services publics et la faillite des politiques d’austérité qui les ont saccagés, la FNEC FP-FO réitère sa demande d’annulation de toutes les suppressions de postes pour la rentrée prochaine.

La FNEC FP-FO rappellera ces préalables au Ministre de l’Éducation nationale. S’il persiste dans une reprise des cours au prix de la santé des personnels, la FNEC FP-FO les invitera à utiliser leur droit de retrait. La FNEC FP-FO a déposé un préavis de grève jusqu’au 30 mai.« 

Monsieur le Maire, ce communiqué est frappé au coin du bon sens. Notre syndicat Force Ouvrière des Communaux d’Aulnay est et restera sur la même position de principe que la FNEC FP-FO. Nous refusons que les ATSEM, les officières reprennent le travail tant que les conditions sanitaires ne seront pas réunies pour garantir la sécurité des enfants, des parents d’élèves, des agents, des enseignants et autres personnels.

Ce refus concerne aussi le personnel des crèches . Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre haute considération.

Source : Force Ouvrière Communaux d’Aulnay-sous-Bois

FO Aulnay-sous-Bois ALERTE sur les conditions, plus que dégradées, des agents travaillant dans les offices de restauration municipale

  • Croix Rouge :
    • Le self de distribution des repas dysfonctionne !
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
  • Louis Aragon :
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
    • Le four de remise en température dysfonctionne !
    • La fontaine à eau dysfonctionne !
    • La friteuse dysfonctionne !
  • Nonneville maternelle :
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
    • La fontaine à eau dysfonctionne !
  • Nonneville primaire :
    • Le lave-vaisselle dysfonctionne !
    • La friteuse dysfonctionne !
  • Bourg Garçon :
    • Le lave-vaisselle dysfonctionne !
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
    • La fontaine à eau dysfonctionne !
  • Ormeteau :
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
  • Ambourget :
    • L’adoucisseur dysfonctionne !
  • Pont de l’Union :
    • Le placard chauffant dysfonctionne !
  • Anatole France :
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
  • Prévoyants :
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
    • La friteuse dysfonctionne !
  • Bourg Fille :
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
  • Fontaine des Près :
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
  • Jules Ferry :
    • Le lave-vaisselle dysfonctionne !
    • La friteuse dysfonctionne !
  • Louis Solbes :
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
    • La fontaine à eau dysfonctionne !
    • La friteuse dysfonctionne !
  • Merisier :
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
  • André Malraux :
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
  • Petits Ormes :
    • Le self de distribution des repas dysfonctionne !
  • Perrières :
    • L’adoucisseur dysfonctionne !
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
    • La friteuse dysfonctionne !
  • Charles Perrault :
    • Le placard chauffant dysfonctionne !
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
  • République :
    • Le lave-vaisselle dysfonctionne !
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
    • La fontaine à eau dysfonctionne !
    • La friteuse dysfonctionne !
  • Savigny :
    • Des armoires froides dysfonctionnent !
    • Le four de remise en température dysfonctionne !
  • Emile Zola :
    • Le lave-vaisselle dysfonctionne !
    • La fontaine à eau dysfonctionne !

LES RESPONSABLES, À TOUS LES NIVEAUX, DISENT ÊTRE SENSIBLES AUX CONDITIONS DE TRAVAIL DES AGENTS DU SERVICE ?

HEUREUSEMENT QUAND SERAIT IL SI CE N’ÉTAIT PAS LE CAS !!

FO N’ACCEPTE PAS QUE LES AGENTS TRAVAILLENT DANS CES CONDITIONS C’EST INACCEPTABLE !!!

FO SE MOBILISE ET RECENSE TOUTES LES ANOMALIES POUR UN RETOUR A DE BONNES CONDITIONS DE TRAVAIL.

Source: communiqué FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois

%d blogueurs aiment cette page :