Archives du blog

Leïla Abdellaoui interpelle le maire d’Aulnay-sous-Bois sur le non-respect de son opposition

Monsieur Le Maire,

Lors de votre discours d investiture, vous avez indiqué vouloir être le maire de toutes les aulnaysiennnes et tous les aulnaysiens.

J’ai beaucoup de respect pour la fonction que vous occupez, et je garde surtout en tête que dans notre ville les Maires qui vous ont précédé ont toujours eu un minimum de respect pour leurs opposants. Pourtant, depuis plusieurs années, vous avez décidé d’écraser des années de démocratie dans notre ville, alors que vous vous dites républicain et respectueux.

Vous ne cessez de répéter que vous avez été élu à 60% et que les aulnaysiens sont plus que satisfaits de votre bilan, mais l’orientation de vos décisions n’est pas celle d’un dirigeant serein, fort et convaincu que tout est bien, bon et beau dans notre ville.

Peut-être est-ce parce que vous savez qu’en croisant une personne dans la rue, vous avez moins d’une chance sur dix de tomber sur quelqu’un qui a voté pour vous.

Aujourd hui vous refusez une quelconque visibilité à l opposition municipale, alors qu’elle représente aussi des aulnaysiens.

En prenant cette décision de minorer encore plus la représentation des élus d’opposition, vous décidez de couper toute forme de dialogue.

Monsieur Beschizza, Quand on est le Maire d’une grande ville, quand on est le président d’un territoire qui regroupe des villes de toutes sensibilités politiques, on ne se comporte pas de cette manière.

Le groupe d’élus Aulnay plus fière plus forte prend cette décision, une fois de plus, comme un aveu de faiblesse.

Réaction des élus d’opposition de gauche à Aulnay-sous-Bois suite au tract de la majorité municipale

La majorité municipale dirigée par Bruno Beschizza experte sur les fakes news et les polémiques de tout genre vient de sortir un document de 4 pages tirant à boulet rouge sur les élus de l’opposition et sur toutes celles et ceux qui n’ont pas voté Bruno Beschizza.

Après la campagne électorale et les sourires de façade, les masques tombent. Le Maire souhaite écraser et bâillonner toutes celles et ceux qui ne relaieront pas sa propagande.

Pendant que le Maire et sa majorité méprisent et caricaturent, nous préférons parler du fond et des faits ! Dès le 16 mars, les 5 élus de gauche, écologistes et citoyens : Aulnay en commun se sont positionnés comme des élus force de propositions, sans posture ni parti-pris, mais avec des valeurs et des convictions dont la seule boussole est la défense de l’intérêt général et des services publics forts.

Rappelons que nous avons envoyé plusieurs lettres et effectué de nombreuses propositions concrètes, comme un Plan été ambitieux pour tous les âges et tous les quartiers, des mesures fortes pour les familles en difficulté, des interventions en faveur des soignants et des agents communaux, un vœu contre les violences policières et le racisme…Bref, des idées pour tous les Aulnaysiens !

Il est évident que ces actions tranchent avec la caricature méprisante présentée par la majorité ! Mais toutes nos propositions furent balayées d’un revers de main. Nous regrettons fortement le sectarisme du Maire. Étonnant pour un Maire qui réclame à qui veut l’entendre que son parti c’est Aulnay , celui qui veut être le Maire de tous les Aulnaysiens.

En réalité, c’est un Maire qui gère notre ville brutalement, sans écoute, ni respect pour les Aulnaysiens. Il est dans la lignée de son mentor N. Sarkozy et de ses amis P. Balkany, C. Guéant, J.F Copé, B.Hortefeux…

Nous le réaffirmons avec force, vous pouvez compter sur des élus combatifs, déterminés, sereins, qui agissent et agiront pour l’ensemble des habitants.

Nous voulons servir les Aulnaysiens et non pas nous servir des Aulnaysiens comme le fait de façon pitoyable le Maire et sa majorité.

Oussouf Siby, Conseiller municipal, Président du groupe des élus de gauche, écologistes et citoyens
Anne-Sophie Carton, Conseillère municipale
Alain Amedro, Conseiller municipal
Sylvie Billard, Conseillère municipale
Fleury Drieu, Conseiller municipal

Les Amis de la Majorité Municipale d’Aulnay-sous-Bois communiquent et tirent à boulets rouges sur l’opposition

La victoire sans appel de Bruno Beschizza à Aulnay-sous-Bois en mars 2020 permet à ce dernier de critiquer, non sans ironie, une opposition chancelante et qui a du mal à se reconstruire après la récente débacle.

Dans un tract de l’association pro-Beschizza A2M, l’édile se permet de constater l’absence des élus de l’opposition sur les marchés dans le monde associatif. Il ironise encore plus en indiquant que l’opposition se concentre dans le monde virtuel, sur les réseaux sociaux, sans avoir réellement d’impact sur le lectorat.

Ce tract revient également sur les promesses de campagne en mettant l’accent sur les projets comme l’installation d’une usine à gaz naturel sur le site PSA, la végétalisation de certains espaces et la rénovation annoncée des crèches et des écoles. Deux nouvelles crèches sont ainsi annoncées.

Vous pouvez lire le contenu de ce tract en cliquant ici ou sur l’image ci-contre.

Des tensions entre les anciens colistiers Aulnay En Commun

En politique, la défaite est parfois amère. Il y a également les promesses qui ne sont pas tenues, la parole qui est bafouée et les calculs qui laissent certaines personnes de côté.

La liste Aulnay En Commun n’y déroge pas. Une membre éminente de la liste qui a souhaité pour l’instant garder son anonymat nous affirme avoir coupé les ponts avec les dirigeants de la liste. Elle évoque plusieurs failles et dysfonctionnement au sein de cette liste, comme :

  • Un vote opaque et des résultats surprenants qui ont mis de côté des membres de la première heure et qui ont pourtant œuvré pour le projet
  • Un système de parrainage avec des colistiers proches de responsables de parti que l’on a positionné en haut dans la liste alors que ces personnes n’ont quasiment jamais participé aux ateliers
  • Une tête de liste administrative qui aurait dû se désister une fois les élections passées mais qui se maintient contre toute attente comme conseiller municipal
  • Le leader proclamé Alain Amédro qui aurait manqué de leadership et qui aurait été bien plus calculateur que leader
  • Des frictions qui ont mis à mal la cohésion de l’équipe avec des propos proférés contre l’une des colistières qui ont jeté l’effroi sur une partie de la liste
  • La mise à l’écart de Hadama Traoré qui avait tenté un rapprochement mais qui s’est vu opposer toute discussion

Un communiqué officiel nous sera envoyé prochainement pour signaler tous les mécontentements. Apparemment, même si cette liste avait une singularité notable avec une approche totalement différente d’une liste monolithique, les dérapages ont subsisté.

%d blogueurs aiment cette page :