Archives du blog

Pour Oussouf Siby, Frank Cannarozzo et Séverine Maroun cumulent trop de postes pour être candidats aux élections départementales

Nous connaissons désormais les candidat.e.s de la droite aux élections départementales à Aulnay . La droite tente de faire du neuf avec du vieux et surtout avec des cumulard.e.s. En observant leurs différentes casquettes une question me brûle les lèvres . Mais comment font-ils avec une journée de 24h ?

À moins qu’ils n’aient qu’un objectif courir derrière les mandats et les distinctions? Je vous laisse juger par vous-même !

Severine Maroun

  • 1er Adjointe au Maire en charge de la Tranquillité publique – Sécurité – Communication – Évènementiel – Coordination générale
  • Conseillère métropolitaine
  • Conseillère territoriale à EPT Paris Terres d’Envol
  • Présidente de l’OPH d’Aulnay
  • Vice-Présidente de l’ACSA
  • Conseillère départementale sortante

Franck Cannarozzo élu depuis 20 ans

  • Adjoint au Maire en charge du Développement économique – Numérique et écologique – Emploi – Politique de la Ville – Grands projets – Plan communal de sauvegarde
  • Vice-Président de Paris Terres d’Envol
  • Président de l’association Mission ville
  • Président de la Maison de l’emploi Convergence entrepreneurs
  • Vice-Président de la Semad
  • Président de Hubstart Center
  • À noter qu’il exerce aussi une activité professionnelle !

À force de vouloir être partout on se retrouve nulle part…

Source : Oussouf Siby, conseiller municipal d’opposition

Oussouf Siby et Adélaïde Gandji pour défendre les couleurs de la Gauche aux départementales 2021 à Aulnay-sous-Bois

La Gauche à Aulnay-sous-Bois (qui ne comprend pas La France Insoumise) fait confiance au duo Oussouf Siby / Adélaïde Gandji pour ravir le canton à la Droite (LR). Les suppléants sont Christelle Chat et Boubeka Mehdaoui. Dans leur lettre de candidature, les candidats évoquent la crise du Covid-19 et font appel aux abstentionnistes dégoûtés de la politique.

Pour prendre connaissance du tract, cliquer sur l’image ci-dessous :

Oussouf Siby obtient gain de cause pour la sécurisation de l’avenue Jacques Duclos via le conseil départemental

Il y a quelques mois j’écrivais au Président du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel concernant la circulation sur la route départementale Jacques Duclos.

Je suis heureux que la Vice-Présidente chargée des mobilités et du développement du territoire, Corinne VALLS reprenne mes propositions pour pacifier les circulations sur cette axe majeur et structurant. Vous trouverez en pièce-jointe le courrier de réponse.
  • L’installation de ralentisseurs de type dos d’âne ou coussins berlinois dans les deux sens de ce boulevard, afin de casser les vitesses excessives pratiquées aujourd’hui.
  • Faciliter les circulations douces, en sécurisant les cyclistes par une piste cyclable et les piétons par des aménagements spécifiques.
  • Une attention soutenue sur le Carrefour de l’Europe pour contenir au maximum les embouteillages.

Les services départementaux feront prochainement des propositions à la ville pour que ces aménagements soient réalisés au plus vite.

Source : Oussouf Siby, conseiller municipal d’opposition Aulnay En Commun

Sylvie Billard accuse les élus Aulnay En Commun de dérives politiques sectaires et de misogynie

Lors du conseil municipal du 10 mars 2021 à Aulnay-sous-Bois, la conseillère municipale indépendant Sylvie Billard a reproché aux élus Aulnay En Commun (AEC) son exclusion sans motif apparent, tout en la censurant lorsqu’elle appartenait encore à ce groupe.

Lors d’un échange houleux entre Oussouf Siby (leader du groupe AEC) et Sylvie Billard, cette dernière voulait des explications et de la transparence pour mieux comprendre ces pratiques. Entonnement, alors que les élus AEC prônent à tout va la transparence totale et une politique nouvelle, M. Siby n’a pas voulu répondre aux questions de Madame Billard.

Enfin, Sylvie Billard reproche aux élus AEC de misogynie à peine voilée, affirmant que ce élus préféraient voir ces femmes obéissantes.

Pour visionner cet échange houleux, cliquer sur l’image ci-dessous :

Demande de prise en charge du financement des permanences de psychologues dans les collèges à Aulnay-sous-Bois

Monsieur le Président, Cher Stéphane,

Nous tenions en premier lieu à vous remercier pour la distribution des 37 500 masques à tou.te.s les collégien.ne.s d’Aulnay-sous-Bois et pour les 1 398 chèques alimentaires attribués aux familles, un effort d’autant plus appréciable en cette période de crise sanitaire et sociale.

Nous souhaitons à présent attirer votre attention sur l’accompagnement psychologique des collégien.nes de notre ville.

De 2005 à 2009, l’État assurait le financement de postes de psychologues scolaires dans quatre collèges d’Aulnay-sous-Bois, pour suivre les élèves mais aussi soutenir et conseiller les enseignant.e.s.

Ainsi une fois par semaine, un.e psychologue de l’hôpital Robert Ballanger assurait une permanence d’accueil et d’écoute individualisée des collégien.ne.s de Christine de Pisan, Pablo Néruda, Claude Debussy et Victor Hugo.

Ce dispositif d’aide psychologique devait prendre fin en 2009 faute de financement.

Toutefois le Maire de l’époque Gérard Segura et Mokhtaria Kebli, Conseillère Municipale déléguée à la médiation scolaire et aux projets du second degré ont tenu à maintenir cet accompagnement psychologique, avec une prise en charge complète de la ville.

Cette décision s’est concrétisée par la signature d’une convention tripartite entre l’hôpital Robert Ballanger, les collèges concernés et la ville.

Après avoir échangé ces dernières semaines avec de nombreux parents d’élèves et équipes éducatives. Il nous a été indiqué que le Maire Bruno Beschizza et sa majorité ont décidé de mettre fin à ce dispositif en 2018, qui nous semble pourtant indispensable pour la réussite scolaire de tou.te.s les élèves.

A Aulnay-sous-Bois comme ailleurs, la crise provoquée par la COVID-19, qui dure depuis maintenant un an, engendre des difficultés sociales et familiales grandissantes aggravées parfois de violences intra-familiales. Elle a, de ce fait affecté la santé psychique et mentale des jeunes.

Les multiples changements d’organisation face à l’épidémie, les fermetures totales ou partielles des établissements ont malheureusement favorisé une surexposition aux écrans, du stress, des troubles anxieux et somatiques et pour un nombre inquiétant d’élèves, un décrochage scolaire.

L’arrêt du financement des permanences de psychologues est donc tout-à-fait regrettable.

Nous savons que le département agit dans de nombreux domaines et qu’il redouble d’efforts dans la crise sanitaire que nous traversons. Il est cependant urgent d’apporter des mesures complémentaires au regard des conséquences sociales sans précédent engendrées par la pandémie.

Par conséquent, serait-il possible que le département prenne en charge le financement de ces permanences qui permettraient en ces temps difficiles de venir en aide aux élèves en détresse et aux enseignant.e.s ?

Dans l’attente d’une réponse favorable, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre considération distinguée.

Source : lettre d’Oussouf Siby, Conseiller Municipal d’opposition, à Stéphane Troussel, président de la Seine-Saint-Denis

Le piteux état du stade du COSEC au Gros Saule à Aulnay-sous-Bois récupéré par le groupe « Aulnay En Commun »

Les parents d’élèves du collège Pablo Neruda au Gros Saule à Aulnay-sous-Bois se sont alliés au groupe politique Aulnay En Commun pour alerter Stéphane Troussel, président de la Seine-Saint-Denis, de l’état du stade du COSEC. Une aide est demandée pour remettre en état l’infrastructure pour éviter les dangers pour les élèves.

Vous trouverez en cliquant ici le communiqué commun entre l’association des parents d’élèves et Oussouf Siby, conseiller municipal d’opposition.

 

Troubles et nuisances causées par le chantier de l’ouvrage annexe Delacroix du Grand Paris Express d’Aulnay-sous-Bois

Monsieur le President du Directoire,

En premier lieu je vous souhaite ainsi qu’a vos proches une Belle et Heureuse Année 2021.

Suite a l’interpellation de plusieurs locataires des residences « 1001 Vies Habitat» des 13-15 & 18-20 allée des Roseaux a Aulnay-sous-Bois, nous souhaitons attirer votre attention sur les troubles causés par le chantier concernant l’ ouvrage annexe Delacroix du Grand Paris Express.

En effet, depuis plusieurs mois, les locataires subissent des nuisances sonores et des vibrations importantes et doivent vivre dans un environnement très dégradé par ce chantier.

Ces nuisances, contrairement a ce qui a été indiqué aux locataires, s’intensifient depuis maintenant plusieurs semaines et bouleversent terriblement leur quotidien puisque les travaux démarrent tot le matin, entre 5H et 6H et se terminent tard le soir, après 22H. Par ailleurs, les locataires nous ont indiqués qu’en raison du retard pris sur le chantier, les travaux se poursuivaient durant le week-end.

Les families et plus particulièrement les personnes âgées ne dorment plus et sont excédées par ces perturbations qui empirent au lieu de diminuer.

Bien que les locataires aient signé un « formulaire de demande expresse d’indemnisation pour troubles aux conditions d’existence et de renonciation à recours » les troubles constatés semblent être en contradiction avec les Articles R1336-4 a R1336-13 du Code de la santé publique : Section 2 : Organisation administrative et fonctionnement.

Convaincus que vous êtes comme nous, attaché au respect des réglementations en vigueur et de la tranquillité des riverains, nous vous prions de bien vouloir revoir l’organisation du chantier et d’organiser dès que possible une réunion entre la SGP, les riverain.e.s concerné.e.s et les élu.e.s locaux.

Nous souhaitons vivement qu’a l’issue de cette réunion, la SGP puisse donner des garanties aux riverains sur les changements opérés, sur un nouveau calendrier des travaux et sur les mesures préventives mises en place.

Nous nous tenons naturellement a votre disposition pour échanger sur ce sujet.

Dans l’ attente de votre retour, veuillez recevoir Monsieur le President du Directoire, nos salutations distinguées.

Source : Oussouf Siby, Conseiller municipal, Président du groupe des élu-e- de gauche, écologistes et citoyens : Aulnay En Commun , à l’attention de Monsieur Thierry Dallard President du Directoire Socété du Grand Paris

Nettoyage d’hiver de la résidence Jacques Duclos à Aulnay-sous-Bois avec l’opposition de Gauche

Une belle journée de solidarité  avec les locataires de la résidence Jacques Duclos.

Dans ce froid hivernal les locataires se sont mobilisé et ont procédé aux ramassages des déchets de la résidence dans la joie et la bonne humeur.

Par des actes simples à réaliser ensemble nous pourrons construire de belles et grandes choses, à commencer par le renoncement de jeter nos déchets par les fenêtres ou au sol dans notre quotidien.

Merci à l’ensemble des locataires pour leur courage ainsi qu’à Oussouf Siby pour sa présence ce jour.

Source : Mohamed Hadj de l’Amicale locataire ARJDA

Oussouf Siby réagit aux interrogations concernant l’attribution de logements à Aulnay-sous-Bois

Beaucoup m’interrogent sur le pouvoir de décision du Maire et sur les modalités d’attributions des logements appartenant au patrimoine de la ville .

En temps qu’élu il est de mon devoir de vous apporter des éléments sur vos interrogations légitimes.

Lors du Conseil Municipal du 27 mai, le Maire demandait aux élu.e.s de voter la délibération qui lui permettait, avec sa majorité, de prendre des décisions importantes ne nécessitant ni explication publique devant les conseillers municipaux, ni débat, ni vote.

Pensant que les élu.e.s de la majorité n’avaient pas suffisamment lu cette délibération ou qu’ils ne mesuraient pas son importance et ses conséquences pour l’avenir, nous les avons alertés avant le vote.

Comme il fallait s’y attendre, ils ont voté sans sourciller cette délibération.

Or, cette délibération permet à B.Beschizza et sa majorité de gérer la ville le plus souvent par décision pour de très nombreux domaines comme les attributions de logements de la ville, prêts, emprunts, achats, prestations et même modification ou fermeture de services …

Il en a la possibilité réglementaire offerte par le Code général des collectivités territoriales et cette possibilité a été réaffirmée par le vote du 27 mai.

Les différentes décisions sont prises ‘entre soi », à trois voire quatre personnes. Nous élu.e.s de l’opposition, en sommes informé.e.s comme la loi l’exige, dans le document du conseil municipal mais bien après que la décision soit prise.

Nous ne pouvons que demander des explications, voire un débat, pour les décisions qui nous semblent problématiques, lors des conseils municipaux, mais il ne faut pas se leurrer, ça ne change rien.

La démocratie est mise à mal puisque le maire gère de plus en plus la ville via les décisions et que les conseils municipaux sont de moins en moins fréquents.

Concernant la mise à disposition des logements de la ville, il s’ agit essentiellement des anciens logements de fonctions des enseignant.e.s ainsi que des pavillons appartenant au patrimoine de la ville.

La ville n’est pas un bailleur et n’a pas vocation à l’être. Pour plus de transparence, nous avons demandé en début de mandature, la mise en place de critères objectifs permettant l’attribution de ces logements.

À notre grand regret ce fût refusé. C’est un fait, la majorité refuse toujours de créer des outils pour plus de transparence, d’équité et de lutte contre la corruption alors qu’elle aurait tout à gagner à garantir cette transparence, cela éviterait bien des soupçons de favoritisme, de clientélisme ou encore d’arrangements entre ami.e.s.

En effet aujourd’hui, des proches de la majorité municipale ayant fait ouvertement la campagne municipale (agents municipaux, responsables associatifs…) bénéficient de logements appartenant à la ville, appartements ou pavillons, parfois pour des loyers sous-estimés. On nous rétorque que des travaux sont nécessaires.

Il est vrai que nous ne savons pas comment sont calculés les montants des loyers, ni comment sont évalués les montants des travaux.

Rappelons qu’à Aulnay, il y a plus de 9000 demandeurs de logements dont beaucoup attendent depuis plusieurs années.

Il est temps, plus que temps, que des garde-fous soient mis en place.

Aulnay n’est la propriété de personne, il ne peut y avoir de clans, de favoritisme ou de « récompense pour bons et loyaux services ».

Pour cette année 2021 et pour redorer l’image de notre ville, l’exemplarité, l’honnêteté, la transparence et l’équité doivent être les valeurs portées par chaque élu.e. Il est temps de passer aux.

Source : Oussouf Siby, conseiller municipal d’opposition

Les caméras-piétons de la police municipale d »Aulnay-sous-Bois efficaces, réaction surprenante de l’opposition de Gauche

Depuis environ 5 ans, la police municipale d’Aulnay-sous-Bois a équipé ses agents de caméras-piétons pour filmer les interventions. Cette caméra posée systématiquement à l’avant du policier n’est activée que sur demande par l’agent.

Un reportage France Info montre que ce dispositif a un succès non négligeable : les policiers municipaux constatent moins d’outrage (baisse d’environ 25%), et pour de nombreux habitants, cela permet de se sentir en sécurité.

Alors qu’une partie de l’opposition de Gauche, surtout chez les écologistes, l’utilisation de caméras est décriée (notamment la vidéo-surveillance), Oussouf Siby, conseiller municipal d’opposition de Gauche (Aulnay En Commun) souhaite que la caméra soit systématiquement activée dès le début de l’intervention. Un changement notable qui pourrait, peut-être, unir tout le conseil municipal derrière l’extension des moyens de vidéo-surveillance.

%d blogueurs aiment cette page :