Archives du blog

Troubles et nuisances causées par le chantier de l’ouvrage annexe Delacroix du Grand Paris Express d’Aulnay-sous-Bois

Monsieur le President du Directoire,

En premier lieu je vous souhaite ainsi qu’a vos proches une Belle et Heureuse Année 2021.

Suite a l’interpellation de plusieurs locataires des residences « 1001 Vies Habitat» des 13-15 & 18-20 allée des Roseaux a Aulnay-sous-Bois, nous souhaitons attirer votre attention sur les troubles causés par le chantier concernant l’ ouvrage annexe Delacroix du Grand Paris Express.

En effet, depuis plusieurs mois, les locataires subissent des nuisances sonores et des vibrations importantes et doivent vivre dans un environnement très dégradé par ce chantier.

Ces nuisances, contrairement a ce qui a été indiqué aux locataires, s’intensifient depuis maintenant plusieurs semaines et bouleversent terriblement leur quotidien puisque les travaux démarrent tot le matin, entre 5H et 6H et se terminent tard le soir, après 22H. Par ailleurs, les locataires nous ont indiqués qu’en raison du retard pris sur le chantier, les travaux se poursuivaient durant le week-end.

Les families et plus particulièrement les personnes âgées ne dorment plus et sont excédées par ces perturbations qui empirent au lieu de diminuer.

Bien que les locataires aient signé un « formulaire de demande expresse d’indemnisation pour troubles aux conditions d’existence et de renonciation à recours » les troubles constatés semblent être en contradiction avec les Articles R1336-4 a R1336-13 du Code de la santé publique : Section 2 : Organisation administrative et fonctionnement.

Convaincus que vous êtes comme nous, attaché au respect des réglementations en vigueur et de la tranquillité des riverains, nous vous prions de bien vouloir revoir l’organisation du chantier et d’organiser dès que possible une réunion entre la SGP, les riverain.e.s concerné.e.s et les élu.e.s locaux.

Nous souhaitons vivement qu’a l’issue de cette réunion, la SGP puisse donner des garanties aux riverains sur les changements opérés, sur un nouveau calendrier des travaux et sur les mesures préventives mises en place.

Nous nous tenons naturellement a votre disposition pour échanger sur ce sujet.

Dans l’ attente de votre retour, veuillez recevoir Monsieur le President du Directoire, nos salutations distinguées.

Source : Oussouf Siby, Conseiller municipal, Président du groupe des élu-e- de gauche, écologistes et citoyens : Aulnay En Commun , à l’attention de Monsieur Thierry Dallard President du Directoire Socété du Grand Paris

Nettoyage d’hiver de la résidence Jacques Duclos à Aulnay-sous-Bois avec l’opposition de Gauche

Une belle journée de solidarité  avec les locataires de la résidence Jacques Duclos.

Dans ce froid hivernal les locataires se sont mobilisé et ont procédé aux ramassages des déchets de la résidence dans la joie et la bonne humeur.

Par des actes simples à réaliser ensemble nous pourrons construire de belles et grandes choses, à commencer par le renoncement de jeter nos déchets par les fenêtres ou au sol dans notre quotidien.

Merci à l’ensemble des locataires pour leur courage ainsi qu’à Oussouf Siby pour sa présence ce jour.

Source : Mohamed Hadj de l’Amicale locataire ARJDA

Oussouf Siby réagit aux interrogations concernant l’attribution de logements à Aulnay-sous-Bois

Beaucoup m’interrogent sur le pouvoir de décision du Maire et sur les modalités d’attributions des logements appartenant au patrimoine de la ville .

En temps qu’élu il est de mon devoir de vous apporter des éléments sur vos interrogations légitimes.

Lors du Conseil Municipal du 27 mai, le Maire demandait aux élu.e.s de voter la délibération qui lui permettait, avec sa majorité, de prendre des décisions importantes ne nécessitant ni explication publique devant les conseillers municipaux, ni débat, ni vote.

Pensant que les élu.e.s de la majorité n’avaient pas suffisamment lu cette délibération ou qu’ils ne mesuraient pas son importance et ses conséquences pour l’avenir, nous les avons alertés avant le vote.

Comme il fallait s’y attendre, ils ont voté sans sourciller cette délibération.

Or, cette délibération permet à B.Beschizza et sa majorité de gérer la ville le plus souvent par décision pour de très nombreux domaines comme les attributions de logements de la ville, prêts, emprunts, achats, prestations et même modification ou fermeture de services …

Il en a la possibilité réglementaire offerte par le Code général des collectivités territoriales et cette possibilité a été réaffirmée par le vote du 27 mai.

Les différentes décisions sont prises ‘entre soi », à trois voire quatre personnes. Nous élu.e.s de l’opposition, en sommes informé.e.s comme la loi l’exige, dans le document du conseil municipal mais bien après que la décision soit prise.

Nous ne pouvons que demander des explications, voire un débat, pour les décisions qui nous semblent problématiques, lors des conseils municipaux, mais il ne faut pas se leurrer, ça ne change rien.

La démocratie est mise à mal puisque le maire gère de plus en plus la ville via les décisions et que les conseils municipaux sont de moins en moins fréquents.

Concernant la mise à disposition des logements de la ville, il s’ agit essentiellement des anciens logements de fonctions des enseignant.e.s ainsi que des pavillons appartenant au patrimoine de la ville.

La ville n’est pas un bailleur et n’a pas vocation à l’être. Pour plus de transparence, nous avons demandé en début de mandature, la mise en place de critères objectifs permettant l’attribution de ces logements.

À notre grand regret ce fût refusé. C’est un fait, la majorité refuse toujours de créer des outils pour plus de transparence, d’équité et de lutte contre la corruption alors qu’elle aurait tout à gagner à garantir cette transparence, cela éviterait bien des soupçons de favoritisme, de clientélisme ou encore d’arrangements entre ami.e.s.

En effet aujourd’hui, des proches de la majorité municipale ayant fait ouvertement la campagne municipale (agents municipaux, responsables associatifs…) bénéficient de logements appartenant à la ville, appartements ou pavillons, parfois pour des loyers sous-estimés. On nous rétorque que des travaux sont nécessaires.

Il est vrai que nous ne savons pas comment sont calculés les montants des loyers, ni comment sont évalués les montants des travaux.

Rappelons qu’à Aulnay, il y a plus de 9000 demandeurs de logements dont beaucoup attendent depuis plusieurs années.

Il est temps, plus que temps, que des garde-fous soient mis en place.

Aulnay n’est la propriété de personne, il ne peut y avoir de clans, de favoritisme ou de « récompense pour bons et loyaux services ».

Pour cette année 2021 et pour redorer l’image de notre ville, l’exemplarité, l’honnêteté, la transparence et l’équité doivent être les valeurs portées par chaque élu.e. Il est temps de passer aux.

Source : Oussouf Siby, conseiller municipal d’opposition

Les caméras-piétons de la police municipale d »Aulnay-sous-Bois efficaces, réaction surprenante de l’opposition de Gauche

Depuis environ 5 ans, la police municipale d’Aulnay-sous-Bois a équipé ses agents de caméras-piétons pour filmer les interventions. Cette caméra posée systématiquement à l’avant du policier n’est activée que sur demande par l’agent.

Un reportage France Info montre que ce dispositif a un succès non négligeable : les policiers municipaux constatent moins d’outrage (baisse d’environ 25%), et pour de nombreux habitants, cela permet de se sentir en sécurité.

Alors qu’une partie de l’opposition de Gauche, surtout chez les écologistes, l’utilisation de caméras est décriée (notamment la vidéo-surveillance), Oussouf Siby, conseiller municipal d’opposition de Gauche (Aulnay En Commun) souhaite que la caméra soit systématiquement activée dès le début de l’intervention. Un changement notable qui pourrait, peut-être, unir tout le conseil municipal derrière l’extension des moyens de vidéo-surveillance.

Aulnay En Commun propose son aide à Bruno Beschizza dans le dossier du reconfinement et de son impact

Monsieur Le Maire,

Le 28 octobre dernier, le President de la République a annonce le reconfinement pour au mains quinze jours afin d’endiguer la progression du virus.

C’est une nouvelle épreuve que nous devons affronter ensemble, en responsabilité et sans posture politique. C’est dans cette logique que nous, !es elu.e.s de gauche, écologistes et citoyens : Aulnay en Commun, nous nous inscrivons.
Nous souhaitons par consequent, vous faire part de notre disponibilité pour réfléchir ensemble a la gestion quotidienne de ce reconfinement.

C’est en faisant le pari de !’intelligence collective et du partage de.s experiences et des competences que nous pourrons gérer au mieux et le plus justement cette situation inédite, avec !es agents communaux et !es différents acteurs de la ville.

Nous devons être aux cotes des Aulnaysien.ne.s, toute.s impactées par cette crise sanitaire, économique et sociale et plus particulièrement les personnes seules et !es families en situation de précarité, !es seniors et !es personnes ayant un handicap.

Nous devons soutenir celles et ceux qui sont en premiere ligne depuis des mois : !es personnels de sante, !es enseignant.e.s, !es forces de l’ordre, !es services municipaux et services publics de la ville, sans oublier celles et ceux qui participent au bien-être des aulnaysien.ne.s tels que commençant.e.s, artisan.e.s, professions libérales … Nous saluons votre appui a la demarche engagée par I’ Association des Maires de France (AMF).

Pour accompagner !es forces vives de notre Ville, de nouvelles mesures municipales s’imposent de façon urgente, notamment pour sauver nos commençant.e.s, nos associations ainsi que le secteur culturel.

C’est pourquoi nous vous proposons de mettre en place une cellule de crise pour la mise en oeuvre de ces grands chantiers et leur suivi, qui réunira sous votre présidence toutes les composantes du Conseil municipal.

Dans l’attente d’une réponse nous vous prions d’agréer Monsieur le Maire a !’expression de nos salutations distinguées.

Covid-19, l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois au bord de l’implosion selon Oussouf Siby

Je me suis rendu ce matin à l’hôpital Robert Ballanger pour rencontrer et échanger avec des responsables syndicaux sur leurs conditions de travail, la gestion de l’épidémie, les oubliés de la crise sanitaire, ….

  • Petit compte-rendu de l’entrevue:
    Souffrance des agents combinée à la peur d’être confrontés à une deuxième vague. Les soignants sont toujours marqués par le fait de voir les gens mourir seuls.
  • Retard de prise en charge des pathologies non Covid. Toute l’énergie est aujourd’hui déployée sur les test PCR au détriment des prises de sang, examens complémentaires…. Aucune analyse n’a été faite sur les personnes décédées pour autre chose que le Covid.
  • Epuisement physique et psychique des soignants. En cas de deuxième vague l’implication et les sacrifices ne seront pas identiques à celles observés lors de la première vague. Toujours pas de reconnaissance .
  • A Ballanger en l’espace de 10 jours il y a eu un triplement du nombre de patients Covid
  • Les soignants craignent que ça flambe partout , dans toutes les régions en même temps. Si cela se produit il ne pourra pas avoir de renforts venant des régions moins touchées contrairement à la première vague.
  • -Les stocks de matériels est reconstitué et le personnel est testé quand c’est nécessaire.
  • Rien n’est réglé sur le fond. Le capacitaire( nombre de lits) n’a pas augmenté. Les hôpitaux ne font que s’adapter et se réorganiser au cas Covid.
  • Aucune refonte des grilles indiciaires
  • Aucune mesure sur l’amélioration des conditions de travail avec un recrutement massif.
  • L’augmentation salariale se fait au détriment des 35h.
  • Rien sur la titularisation des contractuels. On en comptabilise 500 à l’hôpital Robert Ballanger soit près d’un quart des effectifs.

Beaucoup de problématiques restent en suspens:

  • Des sous-investissements depuis de nombreuses années.
    inquiétude sur le devenir de la chirurgie publique.
  • La radiologie est en passe d’être privatisée. Ce qui pose la question de toutes celles et ceux qui ne seront pas en mesure de payer les déplacements d’honoraires.
  • Le Groupement Hospitalier de Territoire regroupant les hôpitaux de Ballanger, Montfermeil et Montreuil ont des impacts néfastes pour les patients du territoire. Des services supprimés dans un hôpital et regrouper dans un autre. Allongement du temps de trajet des patients.

Le gouvernement a pour objectif veut faire plus de place pour le privé . Cette politique se traduira ainsi: le privé s’accapare tout ce qui rapporte et laisse toutes les complications et ce qui coûtent au privé. Par exemple lors du Covid Ballanger a fermé son bloc opératoire pour se concentrer sur la gestion des cas Covid alors que les cliniques privées ne l’ont pas fait.

Source : Oussouf Siby, conseiller municipal d’opposition

Projet de privatisation d’une partie des missions du service jeunesse d’Aulnay-sous-Bois

Monsieur le Maire,

Nous avons été interpellés par plusieurs agents communaux et des syndicats concernant votre projet de privatisation des missions loisirs du service jeunesse de notre ville . Ce projet crée des angoisses et inquiétudes légitimes tant auprès des agents concernés que de la population.

Ainsi après avoir effectué une délégation de service public pour la gestion de la crèche Clémence Mentrel et pour la crèche municipale La Bourdonnais vous vous apprêtez à confier de nouvelles missions, dévolues à la ville à un prestataire privé. Pour rappel le service jeunesse dans une commune est un outil d’intervention sociale, d’épanouissement, d’autonomie dédié à la jeunesse. À ce titre, en liens étroits avec les
structures municipales et extérieurs, il participe :

  • à l’animation des jeunes dans la ville
  • à l’information en direction des jeunes aulnaysiennes et aulnaysiens
  • à accompagner les jeunes dans la construction de leur projet professionnel et leur projet de vie
  • contribue à la construction de l’identité citoyenne dans le cadre de l’intérêt général
  • au soutien et à l’accompagnement des projets des jeunes aulnaysiennes et aulnaysiens
  • à la lutte contre l’échec scolaire
  • au développement culturel, éducatif et sportif
  • à la prévention de la délinquance
  • aux actions de prévention de santé publique
  • à l’organisation de manifestations
  • à la création de liens entre les générations
  • à l’organisation de séjours vacances

SES MISSIONS

  • Accueillir dans les 12 structures jeunesses de la ville de la tranche d’âge comprise entre 10 et 17 ans quelle que soit leur origine, leur milieu, leur sexe dans un esprit d’équité.
  • Écouter les demandes, les attentes formulées et tenter d’y apporter des réponses cohérentes qui soient les plus adaptées possible.
  • Proposer des activités à vocation socio-éducative, culturelle et sportive.
  • Sensibiliser et préparer les jeunes aux changements climatiques, aux respects et à la protection de la biodiversité
  • Informer sur les services, les dispositifs existants. Mettre à disposition les informations et les moyens d’y accéder. L’accès à l’information pour favoriser l’autonomie.
  • Accompagner une démarche, une initiative. Accompagner vers une institution, un service ou une personne.

S’il est vrai que notre service jeunesse a besoin d’une restructuration en raison de problématiques structurelles, des nouveaux besoins des jeunes, de l’évolution de notre société et l’évolution des carrières des agents choisir de ne plus assumer en gestion directe les missions essentielles envers la jeunesse au profit d’une DSP est un choix de facilité et de légèreté.

La privatisation d’une partie de la politique jeunesse au sortir d’une situation de crise sanitaire sans précédent où les populations les plus fragilisées, dont la jeunesse, ont connu et connaissent encore des situations de pauvreté aggravées semble en contradiction et en rupture totale avec la réalité sociale et de l’identité solidaire de notre ville.

C’est maintenant que la jeunesse a besoin de l’action publique traduite au travers d’une politique jeunesse publique ambitieuse, forte, exigeante et incarnée. C’est l’action publique qui possède les marges de manoeuvre qui offriront le meilleur accompagnement possible à la jeunesse aulnaysienne et non une entreprise privée répondant à une logique de rentabilité pure poussant encore plus profondément la jeunesse vers la précarité déjà galopante.

Nous vous demandons d’abandonner ce projet de privatisation car le risque réel sera à moyen terme de créer des situations de ruptures irrattrapables pour de nombreux Aulnaysiennes et Aulnaysiens.

Ne pensez-vous pas que la vingtaine de fonctionnaires et la trentaine de contractuels du service jeunesse méritent plus de considérations ? Quand comptez-vous faire une concertation avec les premiers concernés ainsi que leurs représentants ?

Quel sera le contenu de la convention de mise à disposions des agents publics à l’entreprise retenue ? Les fonctionnaires que vous souhaitez reclasser font parties de la filière animation comment comptez-vous les intégrer dans les différents services municipaux qui comportent les filières administratives, techniques, médico-sociales, culturelles, sportives, animations, polices ?

Quelles seront les conditions :

  • d’avancement d’échelon ? À quelle durée ?
  • plan pluriannuel de formations prévus pour les fonctionnaires et contractuels ?
  • promotion interne dans le cadre de la CAP ?
  • formation diplômante pour celles et ceux qui souhaitent une mobilité voire un reclassement ?
  • le régime indemnitaire restera t-il inchangé pour les fonctionnaires en cas de mise à disposition ?
  • maintien des rémunérations actuelles pour les contractuels ?

Quid de la situation salariale des responsables de structures, les responsables de services, le pôle administratif, le BIJ, le service séjours vacances? Par ailleurs ces derniers jouent un rôle prépondérant dans la construction des jeunes via des réunions de coordination, des signalements, un accompagnement individualisé et des échanges réguliers entre collègues. Demain avec un prestataire privé ce travail de dentelle indispensable ne sera plus de rigueur.

Une concertation avec les usagers et les parents des mineurs sur le devenir des structures et des équipes sera t-elle menée ?

Un audit a-t-il été mené conduisant à la décision de la DSP ? Si oui par qui et quelles sont les préconisations ?

Quel est le montant prévu minimum et maximum du futur marché ?

Un plan pluriannuel d’investissement et de travaux de réhabilitation est-il prévu pour les structures les plus délabrées ?

La délégation de service public rependra t-elle l’ensemble des actions et dispositifs existants ?

Quelles conditions de reprise des contractuels qui assurent des missions depuis plusieurs années (vacances scolaires, accompagnement à la scolarité CLAS, projets Musique vidéo etc …) .

Quid des subventions VVV, contrat de ville etc…. en terme de recette pour la commune?

Pensez-vous vraiment que la privatisation est la forme la plus judicieuse et adéquate pour répondre aux aspirations des jeunes aulnaysiennes et aulnaysiens ?

Nous vous saurons gré de bien vouloir nous préciser vos intentions sur ce projet de privatisation.

Nous sommes toujours à l’écoute des propositions et évolutions visant à conforter les services publics ou à ramener les services publics dans le giron du secteur public. La privatisation n’est autre que la déresponsabilisation et l’absence de vision politique.

Dans l’attente de votre retour, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments distingués.

Source : Oussouf Siby, Président du groupe des élus de gauche, écologistes et citoyens sur le budget à Aulnay-sous-Bois

Oussouf SIBY s’inquiète de la dette qui explose à Aulnay-sous-Bois

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs les conseillers municipaux,

Nous tenons tout d’abord à vous dire, Monsieur le Maire que nous trouvons inadmissible de ne recevoir l’ensemble des documents du Budget accompagnés de nombreuses délibérations, que le jeudi précédent le vote, à 23 h 30. Comment peut-on croire que les documents ne soient pas prêts avant ? Je précise que je ne remets aucunement en cause l’administration, cette responsabilité incombe aux élus.

Jusqu’en 2018, il était d’usage de transmettre les documents du budget aux conseillers municipaux une bonne semaine avant le vote, ce qui leur laissait le temps nécessaire à une analyse détaillée.

A présent, et tout particulièrement cette année, tout laisse penser à une volonté délibérée d’entraver le travail de l’opposition.

Le Compte administratif 2019

Vous terminez le compte administratif 2019 avec un excédent de 8 millions d’euros. Cet excédent est la conséquence logique d’une hausse de près de 4 M des recettes (169 M contre 165 en 2018) accompagnée de la baisse des dépenses de 1,2 M.

Rappelons que la ville bénéficie de conditions plus favorables depuis 2018 : une nouvelle pause dans la participation au redressement des comptes publics et une situation qui lui permet d’être exonérée de participations financières comme le Fonds de solidarité des communes de la région Ile- de-France (FSRIF) et du Fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC).

Par ailleurs, les recettes sont en augmentation :

1,4 M de plus en impôts et taxes (117 M au lieu de 115, 5)

Augmentation des différentes dotations : Fonds de Solidarité, Dotation de Solidarité

A propos des charges :

Les charges, 154 M, ont encore baissé de 1M par rapport à 2018, c’est maintenant 9 M de moins qu’en 2014. On mesure ici la politique d’austérité sur l’ensemble du 1er mandat qui touche forcément l’ensemble des secteurs, tout particulièrement l’enseignement/formation, les interventions sociales, la santé et la culture.

A cette baisse des moyens s’ajoute une hausse continue des tarifs des services municipaux, non visible dans ce document mais régulièrement soulignée par les familles aulnaysiennes.

L’épargne nette, négative pendant 4 années est enfin redevenue positive mais c’est bien sûr dérisoire pour financer un programme ambitieux de 45,7 M.

En effet, alors que les 5 premières années du mandat se caractérisent par une moyenne à minima de 22 M par an, vous avez voulu achever en 2019, l’année des élections municipales, les réalisations phares de votre mandat. D’où un programme d’équipement brusquement pharaonique de 45,7 M.

Pour le financer, là aussi, vous avez bénéficié de facteurs favorables : des augmentations du Fonds de compensation de la TVA, de la taxe d’aménagement et des subventions.

A ces recettes s’ajoutent 2,6 M de vente de propriétés communales et surtout un emprunt à des taux encore très bas de près de 28 M qui finance à lui seul près de 61 % des investissements.

Mais malgré un programme d’investissement en hausse, le socle, partie consacrée à l’entretien des bâtiments, des espaces publics, des espaces / propreté est faible (en dessous des 10 M ). Par ailleurs, nous n’approuvons pas vos choix : 8 M pour la construction du stade nautique (pratiquement la somme consacrée au récurrent) – la place Abrioux (7,5 M) , une place qui révèle aujourd’hui, à peine inaugurée, des problèmes qui nécessitent de nouveaux travaux.

Les sommes sont dérisoires pour le PRU, l’aménagement du site PSA, la Fosse à la Barbière, la rénovation des quartiers Gros Saule, Mitry et la Cité de l’Europe …

Au niveau des dépenses par fonctions, mêmes tendances que les années précédentes :

  • baisse des moyens pour les services généraux au moins 5 M par rapport à 2014,
  • baisse pour l’enseignement/formation, la culture
  • des moyens dérisoires pour le secteur social et santé (11 M en 2013, mais 9 en 2019.) sans oublier la chute radicale des moyens pour la mise en accessibilité
  • le poste sécurité, lui, continue d’augmenter…pour un résultat peu probant

A propos de la dette :

L’encours de dette explose, 149 M suite aux 28 M nouveaux emprunts soit 1 750 € par habitant. Même si la ville est sortie du seuil critique de 12 ans pour se désendetter, sa capacité de désendettement de 9 ans et 10 mois est bien supérieur aux villes de même strate (6 ans et 7 mois)

En conclusion, le compte administratif 2019 montre un excédent réalisé grâce à une hausse des recettes pour la ville conjuguée à la poursuite d’une politique d’économies dans l’ensemble des services municipaux, des services devenus inaccessibles pour certaines familles suite aux augmentations successives.

Après 5 ans de faibles investissements, vous avez voulu réaliser à marche forcée, l’année des élections, vos quelques projets phares de votre mandat en empruntant massivement.

Des projets coûteux et contestés par bon nombre d’aulnaysiens qui aspirent plutôt à d’autres investissements en lien avec la rénovation du bâti, l’aménagement des voiries ou de déplacements doux, la lutte contre le changement et pour l’adaptation climatique.

Source : Intervention Oussouf SIBY, Président du groupe des élus de gauche, écologistes et citoyens sur le budget à Aulnay-sous-Bois

Rapport d’orientation budgétaire 2020 par Aulnay En Commun

La crise du Covid – 19 a eu et aura des conséquences sur le budget de la ville.

Nous vous demandons de bien vouloir nous fournir, dans les meilleurs délais, un bilan détaillé des répercutions du Covid sur la ville : les « économies » réalisées suite à l’arrêt de prestations ou à l’annulation d’événements et les dépenses supplémentaires.

Fort heureusement, la ville peut compter sur les aides spécifiques Covid-19 de la CAF, de la Région, du Département, de la Métropole du Grand Paris. Ce sont des partenaires indispensables.

Vous prévoyez une baisse des recettes en 2020 de près de 4 M et une augmentation des dépenses de 1,4 M mais comme vous l’écrivez, la situation peut changer dans les semaines à venir.

Nous verrons plus précisément dans le BP les recettes et les dépenses réelles.

La masse salariale augmente au BP 2020 de 1,1 M (93,7 M)

Nous notons avec satisfaction les mesures sociales en direction du personnel : l’augmentation de la mutuelle, – l’aide pour les tickets repas et quelques emplois supplémentaires.

Toutefois nous regrettons l’augmentation des indemnités du Maire de 11 000 euros par an alors que les agents communaux qui n’ont pas démérité pendant le confinement attendent toujours de savoir s’ils pourront bénéficier d’une prime. Chacun notera le sens de vos priorités !

Les associations : certaines ont été en 1ère ligne durant le confinement et se trouvent à présent en grande difficulté financière. Vous avez prévu une clause de revoyure en septembre, il sera alors important d’être à l’écoute de leurs difficultés. Bon nombre risquent de disparaître. Pour cette nouvelle mandature nous demandons à ce que les subventions accordées aux associations soient faites en toute transparence et avec des critères objectifs.

L’augmentation de la subvention au CCAS semble minime (de 1 M à 1,1) au regard de leurs missions face à la crise mais aussi aux situations dramatiques présentes sur notre ville.

Le programme d’équipement pour 2020 :

Vous prévoyez un montant conséquent de 39 M € pour 2020 tout en précisant que rien n’est arrêté, mais jusqu’en 2025 à nouveau une baisse très nette, une moyenne annuelle de 24 M.

  • Le centre nautique arrive en tête avec 8,3 M pour un équipement qui reviendra à plus de 78 M au bout de 25 ans, avec un versement municipal de 3 M par
  • On note la poursuite des rénovations des écoles Savigny, Les Perrières et d’Ormesson grâce notamment à des subventions conséquentes de l’État, du Département, de la Région.
  • Espaces publics, espaces verts, propreté : les montants sont très variables sur la période 2020-2025. Vous déclarez que la propreté est une priorité de notre équipe mais on ne peut pas parler de réussite.

Le traitement des quartiers est très différent et les agents se plaignent de ne pas avoir les moyens pour couvrir toute la ville. Les habitants des quartiers Sud ont connu de multiples passages avant les élections, même le dimanche (du jamais vu en 6 ans) alors que les zones d’habitat collectif sont délaissées et demanderaient davantage de passages.

  • 1,5 M par an pour la sécurité/vidéosurveillance, des centaines de caméras, une police municipale surdimensionnée mais pour quelle efficacité ?
  • On note pratiquement rien sur le NPNRU , PSA
  • Des sommes ridicules pour la mise en accessibilité de la ville (vous avez abandonné l’objectif du million par an pendant 9 ans)

Quant au dernier tableau qui donne la trajectoire 2020-2025, nous ne ferons pas de commentaires car de multiples ajustements peuvent le remettre en question.

En conclusion vous poursuivez une politique injuste. Vous disiez lors du Conseil Municipal d’installation que vous seriez le Maire de tous les Aulnaysiens. En réalité votre politique est tournée vers quelques-uns, une certaine clientèle. Vous ne tirez aucune leçon de la crise sanitaire, sociale et économique que nous traversons. Vos orientations ont et auront pour conséquences moins de services publics à la population et des services payants pour les usagers de ces services.

Vos orientations ne prennent aucunement en compte les enjeux climatiques ni ceux de la biodiversité, vous n’investissez ni dans l’isolation des écoles, ni dans la végétalisation de la ville, ni dans la protection de nos espaces verts… Nous avons très peu de temps pour agir, comme nous l’a rappelé la convention pour le climat, qui nous l’espérons pourra inspirer vos politiques.

Vos orientations ne sont ni sociales, ni écologiques, ni démocratiques comme nous l’avons vu lors du vote du Règlement Intérieur…

Source : Intervention DOB d’Oussouf Siby, Conseiller Municipal Aulnay En Commun

Aulnay en Commun présente ses orientations et sa liste participative

Lundi 27 janvier, la liste Aulnay en Commun a présenté les résultats des sept ateliers participatifs destinés à écrire ensemble la ville que nous voulons. La liste innove avec les habitantes et habitants pour une ville plus démocratique, plus solidaire et plus écologique :

  • Plus démocratique pour que chaque habitant soit invité à être acteur de la vie politique locale, en décide, suive et évalue ses orientations et leurs résultats ;
  • Plus solidaire, entreprenante et innovante à tout âge avec des services publics développés et accessibles à tous. Chaque personne doit être reconnue dans sa capacité à être utile et à agir dans l’intérêt général ;
  • Plus écologique, consciente des enjeux climatiques pour garantir à chacune et chacun de vivre dans un environnement plus adapté. Une ville qui agit pour limiter l’aggravation de ce processus et dont les infrastructures sont à modifier.

Première liste aux élections municipales d’Aulnay-sous-Bois à être présentée dans son ensemble

Plus de 100 participants d’Aulnay en Commun se sont réunis ce week-end et lundi :

  • pour décider ensemble de la liste participative ouverte aux citoyens volontaires issus des différents quartiers, du tirage au sort et des organisations fondatrices ;
  • pour restituer les paroles et les propositions des habitants, fondement du projet municipal construit avec les Aulnaysiennes et Aulnaysiens de tous les quartiers.

Un quatuor pour animer une équipe participative plutôt qu’une personne seule qui décide de tout

Un quatuor a été choisi pour présenter la liste participative. Ces 4 candidat-e-s auront dans la future municipalité la responsabilité d’animer le travail collectif selon les trois priorités de la mandature :

Chaïbia Rhamani, Sylvie Billard, Oussouf Siby  et Alain Amédro (coordinateur, futur maire).

Deux porte-parole complémentaires ont aussi été désignés : Anne-Marie Zucchelli et Jean-Marie Touzin. contact@aulnayencommun.fr

%d blogueurs aiment cette page :