Archives de Catégorie: Urbanisme

Le marronnier de la place du Général de Gaulle à Aulnay-sous-Bois n’est plus

Avant il y avait un sompteux marronnier visible depuis la place du Général de Gaulle à Aulnay-sous-Bois.

Depuis le marronnier a été abattu et un sentiment de vide emplit la place.

Le programme de démolition place du général de Gaulle a commencé, les promotteurs ont abattu le marronnier derrière l’ancienne boucherie, et le serrurier. Ce nouvel immeuble semble être bien accueilli par les commerçants du centre car les bâtiments existants sont trop vetustes, mais cet arbre était des plus remarquables et aurait dû être préservé, épargné, pris en concidération dans les nouvelles constructions, selon notre lectrice Géraldine.

Il en vient parfois à oublier que ceux ne sont pas des urbanistes mais des promoteurs à qui la ville demande de repenser les lieux, se désole Géraldine que nous remercions pour les photos.

A Aulnay-sous-Bois, les associatifs et les jeunes sacrifiés sur l’autel de l’immobilier

La casse des services aux habitants avance à grands pas : après la fermeture annoncée de l’espace Averino, c’est le CIO qui est condamné à disparaître à Aulnay. D’un côté, les seuls espaces modernes accessibles aux associations du sud de la ville, de l’autre, un service essentiel à l’avenir professionnel des jeunes, dans un département déjà en manque de structures de formation, champion régional à la fois de la création d’emploi et de chômage des jeunes.

Dans les deux cas, c’est une initiative de la municipalité : vente d’Averino à l’EPFIF, refus de prolonger la location des locaux du CIO à l’Éducation Nationale. Y a-t-il une proposition de remplacement ? Si l’on prend l’exemple d’Averino, on peut douter du sérieux des affirmations municipales. Le texte de la délibération voté en Conseil Municipal parlait du baraquement de l’Avenue Circulaire, le Maire, qui semblait découvrir cette décision, parlait lui, des anciens locaux de la DDE en bordure du canal. Autant de locaux d’une vétusté insigne ; pour les seconds, déjà occupés par les réserves du CAHRA.  On peut juger du sérieux d’une promesse de rénovation, lorsque le financement reste inexistant pour l’aménagement de la ferme Garcelon.

La course aux revenus fonciers prend un rythme effrené dans notre commune : les projets immobiliers sont en train d’éclore partout. Il n’est pas douteux qu’il y en aura un pour la belle parcelle du CIO, si bien placée près de la gare.

Jusqu’à quand les Aulnaysiens accepteront-ils la dégradation des services et des conditions de vie par l’augmentation incontrôlée de la population et de la circulation automobile, sans aucun autre plan d’ensemble que la carte blanche laissée aux promoteurs pour rentabiliser au mieux l’espace qui leur est offert ?

Les riverains du canal devraient s’inquiéter de la disparition programmée du foyer des Cèdres, prétendument trop coûteux à rénover. Qu’est ce qui empêche d’imaginer que ce magnifique emplacement servira bientôt à une opération immobilière d’ampleur, analogue à celle qui se développera sur Averino, avec assez de nuisances pour inciter les riverains à partir, séduits par les offres alléchantes des promoteurs ? Pourquoi la frénésie de constructions des bords du canal à Bobigny, Noisy-le Sec, Bondy et Pavillons-sous-bois s’arrêterait-elle à Aulnay ?

LES AULNAYSIENS NE SE RÉVEILLERONT-ILS QUE LORSQU’IL SERA TROP TARD ?

Source : association Aulnay Environnement

PLUi Paris Terres d’Envol, invitation atelier acteurs associatifs le 1er juin

Paris Terres d’Envol et ses huit communes élaborent le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi). Véritable « projet de territoire », ce document fixe les grandes orientations d’aménagement sur l’ensemble des thématiques du quotidien (développement économique, environnement, logement, mobilité, transition énergétique…) et réglemente l’ensemble des aménagements et des constructions de la ville.

Afin de dessiner le territoire de demain, le PLUi poursuit cinq grands objectifs :

  1. Un territoire productif et inclusif 
  2. Un territoire attractif 
  3. Un territoire au cadre de vie et à l’identité préservée 
  4. Un territoire accessible à tous et acteur de la mobilité durable 
  5. Un territoire sobre et écologique 

Pour accompagner cette élaboration, une concertation – confiée à l’agence de concertation Rouge Vif territoires – avec les acteurs et usagers du territoire est engagée pour permettre à chacun de contribuer au projet.

Compte tenu des objectifs définis, Paris Terres d’Envol souhaite recueillir l’avis des forces vives du territoire sur ces choix d’avenir. Souhaitant que les acteurs associatifs puissent prendre part au débat, nous vous convions à un atelier dédié le mercredi 1er juin 2022, de 14h30 à 16h30, qui se tiendra au siège physique de Paris Terres d’Envol (Immeuble Etoile, 50 All. des Impressionnistes, 93420 Villepinte). Vous trouverez en pièce jointe l’invitation.

Pour vous inscrire à cet atelier, rendez-vous sur : https://my.weezevent.com/atelier-associations-plui-paris-terres-denvol

Source : Paris Terre d’Envol

De nouveaux immeubles dans la ville verte d’Aulnay-sous-Bois près du vieux cimetière ?

Les promoteurs ont la vie belle à Aulnay-sous-Bois. Près du vieux cimetière, une nouvelle construction va avoir lieu en plein milieu d’une zone pavillonnaire, dans le quartier du Vieux-Pays.

Vous pourrez lire, « dans une ville verte et dynamique », verte pour combien de temps ? Dynamique, certes pour tout détruire, désespère notre lectrice Géraldine qui nous a envoyé ces deux photos. 

Tout savoir sur ce programme ici. Qu’en disent les riverains ?

Aulnay Environnement alerte le Maire pour élargir les trottoirs à Aulnay-sous-Bois

Nous venons une fois de plus vous signaler que la largeur minimale des trottoirs n’est pas respectée dans le cadre du permis de construire concernant l’immeuble situé à l’angle de la rue de Bondy et de la rue Tournadour.

En effet, bien que cette largeur ne soit pas indiquée explicitement sur le permis, on en déduit comme on peut le voir sur la photo ci-contre et le plan ci-joint qu’il n’en subsistera que 75 cm.

Cette largeur, non conforme à l’article 45 de la loi du 11 février 2005, est parfaitement incompatible avec la circulation des PMR.

Nous déplorons que la municipalité de profite pas, comme toutes les communes environnantes, des nouveaux projets immobiliers pour rendre les trottoirs conformes à la législation, et notamment dans la rue de Tournadour particulièrement étroite comme on peut le voir sur cette photo.

Dans le même cadre, nous souhaitons connaître la position de la municipalité concernant le « Plan de mise en Accessibilité de la Voirie et des Espaces public : « PAVE » qui aurait dû être mis en œuvre avant le 23 décembre 2009.

Nous vous remerciant d’avance de votre retour sur le sujet général des projets d’urbanisme de la ville au regard de l’adaptation de celui-ci a l’espace urbain tourné vers la mobilité douce et plus particulièrement vers les personnes à mobilité réduite.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments respectueux.

Source : association Aulnay Environnement

Les commentaires de l’association Aulnay Environnement sur le PLUI Paris Terre d’Envol

Suite à la réunion Publique du 14 mars 2022, voici les principaux commentaires de l’association Aulnay Environnement :

  • Dans quelles mesure et de quelle façon, le projet de PLUI prendra t-il en compte les conclusions du Plan Local de Mobilité telles que présentées lors de la réunion publique du 08 février ? En effet ce plan prévoit entre autres des infrastructures dédiées aux itinéraires cyclables et globalement aux mobilités douces qui nécessiteront un élargissement de l’espace public.
  • Plus spécifiquement sur le territoire de la ville d’Aulnay sous-bois, ville ayant hérité d’une structure pavillonnaire à chaussées et trottoirs étroits, le PLUI imposera t-il un élargissement des trottoirs à l’occasion de nouvelles constructions, afin de rendre ceux-ci conformes à la législation qui définit une largeur minimale de 1,40 m libre de tout mobilier urbain (décret n° 2006 1658 du 21 décembre 2006) ?
  • Il est par ailleurs à noter que la plupart des autres villes de l’EPT Terre d’envol profitent de la construction de nouveaux immeubles pour élargir les trottoirs au droit de ces construction. De plus il parait logique d’agrandir l’espace public proportionnellement à l’augmentation de  densité de la population.
  • Il serait souhaitable, pour les nouveaux immeubles n’ayant pas vocation à accueillir un commerce ou un établissement public, qu’un retrait de 4 m soit réalisé entre le trottoir et l’immeuble. Ceci contribuerait à augmenter la perspective et la clarté dans des rues étroites ou se concentrent actuellement les nouvelles constructions, notamment dans la commune d’Aulnay sous Bois, commune très attachée à l’ «esprit village» aux dires de la municipalité actuelle.
  • Pourrait-on prévoir au sein du PLUi un inventaire et la préservation des arbres remarquables du domaine privé des communes de l’EPT ? En particulier sur la commune d’Aulnay sous-bois un nombre non négligeable de chênes plus que centenaires issus de l’ancienne forêt de Bondy sont présents dans le domaine privé et sont par ailleurs classés comme « Arbres remarquables » par le département.

Source : Aulnay Environnement

Un mini quartier d’affaires à Aulnay-sous-Bois en lieu et place du parc Ballanger

Concurrence La Défense tout en restant en Seine-Saint-Denis ? C’est un projet fou mais qui est sur le point de voir le jour à Aulnay-sous-Bois. Ville très endettée qui ne parvient pas, contrairement aux villes voisines, à enrayer au recours à l’emprunt, la ville serait sur le point de négocier la vente du parc Ballanger à un promotteur de premier plan. Objectifs ? Créer des tours, des bureaux, un mini parc de loisir, une crèche privée et faire venir un maximum d’entreprises du tertiaire.

Au centre de ce mini quartier d’affaires ? Le lac serait conservé et aménagé, et une sorte de « Central Park » créé pour permettre aux cadres et autres employés de se détendre le matin ou sur le temps de midi. Quid du stationnement ? Chaque tour disposera de parkings souterrains sur plusieurs niveaux.

A noter qu’un tramway reliant la nouvelle gare d’Aulnay à ce nouveau centre d’affaires serait également à l’étude avec une navette toutes les 15 minutes en heure de pointe. Des milliers d’emplois seront créés, sans compter les nouveaux restaurants qui s’implanteront, ainsi que des services pour les actifs. Une passerelle pour les piétons permettra également de relier l’Ouest de ce centre d’affaires au centre commercial O’Parinor, en passant au dessus du boulevard André Citroën.

Une bonne nouvelle pour l’attractivité d’Aulnay-sous-Bois, même si ce dossier risque de se confronter au refus catégorique des écologistes et des amoureux du parc Ballanger…

Les riverains du quartier Centre-Gare Nord et Fernand Herbaut à Aulnay-sous-Bois s’inquiètent sur la qualité de vie

Il y a à peine 20 ans, le quartier du Centre-Gare Nord d’Aulnay-sous-Bois qui comprend notamment la rue Fernand Herbaut, la rue Anatole France et une partie des quartiers pavillonnaires proches de la Mairie était encore un quartier agréable, à deux pas de la gare, avec immeubles coquets, pavillons remarquables, commerces variés et trottoirs fleuris. Aujourd’hui, le constat est amer : des barres d’immeuble de 6 étages, une circulation infernale, une atmosphère chargée en pollution, des commerces peu intéressants et des pavillons qui sont soit détruits soit transformés en appartements… Quelle tristesse, quelle claque pour celles et ceux qui y vivent depuis des décennies, qui ont vu grandir leurs enfants dans un cadre convivial, et qui voient leur quartier dépérir à vue d’œil !

Et que dire de cette population qui ne s’intéresse même pas à la ville d’Aulnay ! Les acquéreurs de ces appartements cossus qui sont en fait loués par des investisseurs à des jeunes cadres qui ne restent en général que 2 années. Ces habitants éphémères qui ne connaissent même pas leur quartier et qui ne pensent qu’à aller travailler sur Paris et à La Défense, prenant parfois la voiture alors que la gare se trouve juste à côté !

Quelle tristesse de voir l’état de ce quartier autrefois si charmant, où toutes les classes sociales cohabitaient, où les enfants pouvaient jouer sans risque dans la rue, et dont l’emplacement en faisait un endroit rêvé pour y fonder une famille. Il y a peu d’espoir que les choses s’arrangent, les constructions vont se poursuivre, les derniers pavillons seront abattus, et ce quartier deviendra un amas de béton sans charme, pour entasser les gens qui n’auront pour certains que 3 raisons de vivre : RER, boulot, dodo…

Source : un lecteur

Poursuite des recherches de subventions pour réhabiliter la laiterie Garcelon à Aulnay-sous-Bois

La Ville poursuit ses recherches de subventions pour réhabiliter la laiterie Garcelon, dernier vestige agricole du sud d’Aulnay-sous-Bois.

Objectif : 73% de subventions pour développer des activités pédagogiques autour de l’agriculture urbaine.

Les grues dominent l’avenue Boileau à Aulnay-sous-Bois en attendant les monstres de béton

L’avenue Boileau est une petite rue pavillonnaire d’Aulnay-sous-Bois comme tant d’autres. Mais voilà, cette rue se retrouve désormais sous les grues en attendant de voir pousser les 2 immeubles, celui de rue Marcel Sembat et celui de rue Charcot.

L’esprit village à des tournures de grande ville, et bientôt agglomération d’immeubles au détriment des belles bâtisses de charme et de la végétation, regrette Géraldine, habitante du quartier et qui nous a transmis ces photos.

%d blogueurs aiment cette page :