Publicités

Archives de Catégorie: Urbanisme

IL EST OU LE BONHEUR … Pas en Île-de-France à en croire plusieurs études officielles

Les banlieusards se disent les moins satisfaits :

76% des habitants de l’Essonne , 75% des habitants du 93, 74% des habitants des 77 ET 94, 72% des habitants du 95, 69% des habitants du 92 , 66% des habitants du 78 …

… alors que les habitants de la capitale font figure d’exception avec 56% 

Soit  environ 7 Franciliens sur 10 qui voudraient changer d’air  et rêvent d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte alors que ce besoin de changement d’air se limite à 28% dans les provinces françaises

Mais pourquoi ?

La première récrimination reste le rythme de vie, le stress  pour 31%, viennent ensuite le coût de la vie jugée trop chère et l’immobilier, puis dans l’ordre, le trafic automobile et ses embouteillages, la pollution, la grisaille, la meilleure qualité de vie de la province, la surpopulation , l’absence de contact avec la nature, l’insécurité , et enfin la mauvaise qualité des transports pour 6%.

 Mais un départ  n’est pas si simple car 77% des Franciliens évoquent le travail comme frein, l’IDF représente encore 1/3 de l’économie française.

Toutes les tranches d’âges sont concernées car le cliché du retraité qui part s’installer au soleil n’a plus court même si le désir de partir augmente avec l’âge comme si une fatigue de la vie francilienne s’installait

Et pour où ?

Destination le sud et l’ouest dans des villes  de taille moyenne ou dans la périphérie de grandes villes. La région de Bordeaux  en reste l’indétrônable destination suivie de celles de Nantes et de Lyon….

Signe des temps : Si avec ses 6 millions de travailleurs, l’IDF reste le principal bassin d’emplois en France avec 25 % des actifs , qu’en sera-t-il dans 20, 30 ou 40 ans où comme en Allemagne, Italie ou Espagne, des métropoles économiques font de l’ombre à la capitale administrative. Depuis plusieurs années,   la dynamique territoriale ne sert pas Paris , l’emploi y progresse moins vite que dans les 7 autres régions françaises  et aujourd’hui, le nombre de départs de l’Ile de France est très nettement supérieur à celui  des arrivées de la province selon cette étude de l’Insee. On estime à 200 000 le nombre de Franciliens qui déménagent en régions chaque année.

Sources : Insee / Institut d’urbanisme d’Ile de France /Forum vies mobiles

De Christian PICQ

Publicités

Expérimentation de la vidéoverbalisation sur la rue Jacques Duclos à Aulnay-Sous-Bois

 Le conseil municipal a approuvé hier la mise en place de la vidéoverbalisation, à titre expérimental, sur la rue Jacques Duclos afin de lutter contre le stationnement gênant et contre les infractions au Code de la Route. Cette expérimentation sera menée dans un premier temps sur la portion comprise entre le Carrefour de l’Europe et la rue Blanche.

 

Retour en vidéo sur le conseil municipal d’Aulnay-Sous-Bois, décembre 2018

Le conseil municipal d’Aulnay-Sous-Bois, à eu lieu ce mercredi soir, si vous le souhaitez, Aulnay cap vous offre la vidéo:

Journal du web aulnaysien numéro 14, décembre 2018

Pour ce 14ème numéro, le « Journal du Web aulnaysien » vous emmène sur la glace de la patinoire de la Ferme du Vieux-Pays ! Au sommaire :

  • Sur les traces des pierres du Château d’Aulnay avec « Secrets d’Aulnay ».
  • L’adjointe au Maire Elisabeth Rodrigues est l’invitée du JW. Elle nous présente « Déclic' », un nouvel espace municipal d’aide aux démarches en ligne.
  •  Découvrez un conte de Noël animé par le Réseau des Bibliothèques
  • Lumière sur… Tarik Azzouz, Beatmaker Aulnaysien
  •  Intermède musicale avec Keziah Jones, venu à la rencontre des élèves du collège Claude Debussy le 14 décembre dernier

 

Tout de suite, la vidéo:

Information de dernière minute du « Rassemblement Pour Aulnay » concernant la place Abrioux

Alors que nous réclamons depuis plus d’un mois d’avoir accès à plusieurs permis de construire dont celui de la place Abrioux (ancienne place Camélinat) :

Le Maire Bruno Beschizza organise via son service de l’urbanisme une réunion en catimini sur le devenir de la place lundi 10 décembre 2018 à 19h00 au restaurant La Bottega, place Abrioux !

Pourtant, le préfet, détenteur du contrôle de légalité, vient d’ordonner au maire de transmettre à l’association Aulnay Environnement toutes les informations relatives à ces constructions.

Pourquoi Bruno Beschizza refuse-t-il de transmettre les informations concernant les permis de construire, et pourquoi organise-t-il cette réunion à huis clos, en laissant les habitants de côté ?

Pour rappel, le coût municipal du projet du parking souterrain de la place Abrioux est de :

6 millions d’euros € pour 110 places, soit 55 000€ la place de parking aux frais des Aulnaysiens !

Sans oublier un futur immeuble rue de la république dénombrant 16 logements…sans places de parking ! Il y a donc eu dérogation du PLU, et les habitants en paieront le prix fort.

Et le Maire ose nous parler d’une bonne gestion des finances municipales, en totale transparence…

Il est important que tout le monde soit au courant ce qu’il se passe à Aulnay. S’il le faut, nous mobiliserons un huissier pour obtenir ces permis de construire.

Source : communiqué des membres du Rassemblement pour Aulnay

Le préfet de Seine-Saint-Denis répond à la lettre Aulnay Environnement concernant le parking Abrioux

Le préfet de Seine-Saint Denis semble avoir été sensible à notre lettre du 12 octobre exposant tous les dangers présentés par le projet de parking Abrioux (risque de dissolution du gypse, proximité de la nappe phréatique, intense circulation de scolaires, inadaptation du réseau viaire, abattage de tilleuls centenaires) et les manquements aux règles démocratiques  qui entachent ce projet (absence de consultation des habitants, opacité complète du projet).

Il est demandé au Maire de répondre enfin à toutes nos demandes d’information, incessantes depuis deux ans.

Par courtoisie, nous avons laissé un délai à la municipalité pour répondre à cette demande.

Mais à ce jour rien n’est venu.

Coïncidence : nous venons de recevoir une invitation  à assister à une réunion d’information organisée par le groupe Bouygues qui a remporté l’appel d’offre,

lundi 10 décembre 2018, à 19h30, salle Averino.

Il va de soi que cette réunion ne saurait faire office de réponse de la municipalité à la demande du Préfet. En effet, nos demandes d’explication qui portaient, au stade du projet, sur le respect du patrimoine et la prise en compte d’une solution alternative, puis une fois les travaux achevés, sur la mise en péril de la sécurité des personnes et des biens, ne relèvent pas de la compétence de l’entreprise, mais du seul Maire.

Nous attendons donc que la municipalité donne les réponses que nous attendons légitimement,  dans un esprit conforme à une vie démocratique communale normale. 

Source : lettre de l’association Aulnay Environnement

Des projets immobiliers gigantesques et bétonnage sur la RN2 à Aulnay-sous-Bois

Un pur Massacre, voila une preuve que plusieurs centaines de Logements sont construits actuellement par un Promoteur Immobilier sur la RN2. Bien sûr d’autres programmes arrivent, bref, c’est toute la RN2 qui sera envahie par des immeubles haut de 6/7 étages. Résultats à prévoir ? Des bouchons, de la pollution, du bruit et du stress en perspective.

« Aulnay respectueuse » disait-il !!!  Bienvenue à Aulnay-sous-Béton !

Source : communiqué d’un lecteur

Comment faire payer les Aulnaysiens à la place des promoteurs : Une farce en cinq actes

Acte I :  faire une promesse électorale.

« Imposer la création de deux places de stationnement minimum pour chaque nouveau logement construit ». ( Notre projet pour faire Aulnay respectueuse Aulnay gagnante avec Bruno Beschizza, p17 ).

Acte II : réviser le PLU.

« Norme de stationnement : un minimum de 1 place par logement »

(Règlement du PLU 2015 , p13)

Acte III : Utiliser les facilités de la loi

L’autorité chargée de délivrer le permis de construire peut déroger aux obligations en matière de création d’aires de stationnement en cas de construction de logements situés à moins de 500 mètres d’une station de transport public. (Ordonnance n° 2013-889 du 3 octobre 2013)

Acte IV : Mobiliser le budget communal

Construction d’un parking de 6M d’euros aux frais des Aulnaysiens pour permettre aux promoteurs de dire à leurs clients : « Certes, cet appartement est livré sans place de parking, mais du coup c’est moins cher (-8% en moyenne) et vous pouvez vous garer au parking Abrioux ! »

Acte V : Densifier à outrance

Multiplication autour de l’ex-place Camélinat de projets immobiliers sur de petites surfaces

ne permettant pas la création de parkings privés, en plus des grosses opérations

 (Avenue de la République ou du 14 Juillet pour commencer)

Moralité :

Les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient.

Remarque : La municipalité, qui ne manque pas d’humour, a changé de slogan. A la place de :

Aulnay respectueuse,  Aulnay gagnante

Nous avons maintenant

Pour vous, Aulnay bouge !

(Mais sans vous demander votre avis !) Les habitants  du quartier apprécieront  de contribuer financièrement à l’augmentation des véhicules et de la circulation dans un quartier aux rues étroites, avec un stationnement déjà envahissant.

Question : Qui sont les dindons de la farce ?

Source : communiqué Aulnay Environnement

Scène de désolation au Centre-Gare Nord à Aulnay-sous-Bois, on dirait l’Irak selon un lecteur !

De nombreux immeubles sont en cours de construction dans le Centre-Gare d’Aulnay-sous-Bois. Un immeuble de 6 étages va voir le jour sur la rue Anatole France, et plusieurs maisons ont été démolies.

Un lecteur nous a envoyé une photo du chantier depuis la rue Fernand Herbaut. Dépité, il s’exclame ainsi :

« Non, ce n’est pas l’Irak ! Juste Aulnay dans l’attente de construction de plusieurs immeubles de seulement 6 étages. Le maxi sur ..20 mètres de haut ! Ras-le-bol !« 

Aulnay-Sous-Bois: Journal du web numéro 13

Le 13ème numéro du « Journal du Web aulnaysien » est en ligne ! Au sommaire ce mois-ci :
🏛 L’invité du JW : Alain Ramadier, député de la Seine-Saint-Denis
🗳 1 minute pour comprendre… le conseil municipal des enfants, avec Amelie Pinheiro, adjointe au Maire
🇫🇷 Lumière sur… l’exposition du centenaire 14-18 avec Maryvonne Montembault, adjointe au Maire

 

%d blogueurs aiment cette page :