Publicités

Archives de Catégorie: A vous la parole

Des cambrioleurs attaquent des personnes âgées dans le quartier du Vieux-Pays à Aulnay-sous-Bois

Plusieurs cambriolages et tentatives de cambriolage chez des personnes âgées ont été signalés dans le quartier du Vieux-Pays à Aulnay-sous-Bois hier matin avant 8h.

Le modus operandi est simple et sournois :
  • un individu se présente en frappant fortement à la porte en s’exclamant : « Police, vous avez été cambriolée« . La personne ne pouvant ouvrir car la serrure est déjà forcée, elle fait le tour par le jardin. Et vous pouvez deviner la suite…
  • Lui ayant montré où la personne mettait ses bijoux, son argent…tout est parti !
  • Comble de l’audace : le malfrat a le toupet de lui dire qu’il reviendra le lendemain avec un serrurier pour réparer sa porte.
Dans le doute, ne laissez jamais entrer chez vous un individu se réclamant de la police sans lui demander son matricule !
Source : témoignage d’une lectrice
Publicités

Pierre Olmetta, un homme si connu à Aulnay-sous-Bois

Une lectrice nous a écrit pour nous signaler avoir bien connu Pierre Olmetta et sa famille, amis de ses grands parents. Les membres de la famille Olmetta venaient souvent dîner chez eux.

Anecdote, c’est grâce à M. Olmetta que le grand père de notre lectrice a été décoré de la légion d’honneur en 1969.

 

Disparition cruelle du Parc de la Rue Rembrandt programmée par la municipalité d’Aulnay-sous-Bois

Et voilà, il n’y a pas de fumée sans feu… Deux courriers significatifs….

Ainsi que nous l’annoncions dans un article récent , Le Maire d’Aulnay sous bois a bien décidé de faire disparaître ce parc  de 2682 m2 représentant un espace de verdure au sein d’un quartier déjà suffisamment bétonné

  • Un courrier daté du 20 février signé par M.Cahenzli mais par délégation du Maire ayant pour objet « Session amiable », adressé à chaque riverain leur faisant miroiter la possibilité d’agrandir leur terrain car contigu à leur propriété, ce courrier mentionne même « cédé » mais rectifié ensuite « une évaluation du prix au m2 sera demandé à France Domaine »…et ce courrier précise bien « un découpage foncier »! et le PLU ?

  • Une pétition des riverains datée du 15 avril s’opposant à cette disparition précisant entre autres que c’est un lieu qui sert d’espace vert aux résidents et à leurs enfants et qu’il est protégé dans le dernier PLU en vigueur et que sa vente violerai un principe de protection du patrimoine !

Ajoutons aussi qu’une telle prévision s’effectue en « douce » uniquement auprès de quelques riverains que l’on allèche en leur vendant de petites parcelles , 75 m2, 80 m2 …  presque pour une bouchée de pain mais quel Aulnaysien était au courant de la disparition d’un parc sur son territoire ? Personne ! Des procédés qui montrent  qu’aujourd’hui , Monsieur le Maire et sa majorité disposent donc de la ville d’Aulnay sous Bois comme bon leur semble et pourtant n’a-t-on pas entendu :

M.Beschizza dit « J’aime les Aulnaysiens  » 

 M.Beschizza dit « Aulnay gagnante et respectueuse »,

M.Beschizza dit « La ville améliore votre cadre de vie »

A quand le démantèlement  du parc E.Zola(au hasard), du parc Faure(second hasard), du parc Dumont, du parc Gainville….bientôt ? Prévenez-nous…

Source : Contribution extérieure

Ce petit parc de la rue Rembrandt à Aulnay-sous-Bois semblerait être soumis à un futur bétonnage

Et pourtant on est désormais habitué à AULNAY-SOUS-BOIS !

Exceptés les riverains, peu d’Aulnaysiens ne le connaissent et pourtant il existe, situé le long de la rue Rembrandt, derrière l’école des Petits Ormes, ce petit parc de 2120 m2(voir photo) n’avait pourtant rien demandé à personne depuis plus de quarante années si ce n’est d’apporter un peu de verdure, de nature au sein de constructions du blanc village du secteur nord d’Aulnay.

D’après le plan ci-joint transmis à des riverains mitoyens au parc, ces 2120 m2 seraient partagés en lots à vendre, 7 proposés aux propriétaires de pavillons en prolongation de leur terrain et 5 plus grands pour construire de nouveaux pavillons ou… ?

Coût de l’opération : 878 500€ ….

 

Mais statu quo sur cette situation, un appel à témoins est lancé, s’il existe un élu délégué à l’urbanisme ? il pourrait pour une fois nous apporter quelques informations, il pourrait nous en dire plus afin de ne pas faire courir de fausses rumeurs … ? ou peut être Monsieur le Maire d’habitude  si communicatif.

DANS CETTE ATTENTE

 

Contribution extérieur d’un riverain concerné…et en « colère »

La construction Verrechia du centre gare Nord Anatole France / Fernand Herbaut à Aulnay-sous-Bois, suite

Une rencontre de chantier sans bien en connaître l’origine selon notre correspondant s’est déroulée le vendredi 29 mars AM devant le chantier dans la rue F.Herbaut, toujours la même accablée de tous les maux…et réunissant quelques riverains, deux employés de la Mairie(?),   des membres du promoteur VERRECHIA, et un expert du Tribunal de Bobigny sur :

les désordres engendrés par la construction de l’immeuble

L’un de ces riverains présent et très concerné nous a donc transmis le constat de ce RDV

  • « Un tour des lieux a été fait. Les habitants du 1er étage du petit immeuble à deux étages adossé au chantier ont été relogés par le promoteur Verrechia dans un immeuble social Cette bâtisse présente des écarts de plusieurs cm entre les murs où tout semble lézardé et la cour a subi une dénivellation, de telles dégradations en 15 jours seulement devenues inhabitables donc dangereux
  • La chaussée de la rue Herbaut a continué de se dégrader également, jeudi soir on pouvait même passer la main jusqu’à sa paume niveau pouce dans les interstices, au niveau de mon immeuble en face de la construction mais le constructeur s’était vite dépêché de reboucher dès le vendredi matin vers 8h30 … voir les photos
  • Les représentants de la ville n’étaient pas au courant et semble-t-il bien mécontents de cette situation
  • Le promoteur Verrechia soupçonnerait la société Véolia d’avoir des fuites d’eau dans ses canalisations pour avoir autant d’eau à pomper… ?
  • Le voisin du bas de mon immeuble m’a signalé aussi qu’il commençait à avoir un peu de mal à refemer ses fenêtres, ça frotte …

Il semblerait à mon avis que le promoteur Verrechia ne maitrise pas tout et bien entendu les proches riverains de ce chantier n’ont certainement pas fini d’en subir les  conséquences….sans oublier bruit, poussières… mais ici les survivants sont habitués… »

Merci à ce riverain de nous avoir transmis ce petit résumé d’une telle situation

Suite au prochain épisode.

Source : contribution externe

Le stationnement automobile : pourquoi au Blanc-Mesnil et pas à Aulnay-sous-Bois ?

Aujourd’hui pratiquement tous les automobilistes aulnaysiens, et d’autres bien entendu se plaignent des difficultés à se stationner entre autres dans les zones pavillonnaires, phénomène relativement récent de ces dernières années , ainsi que l’indique fort justement la page du magazine municipal du Blanc Mesnil :

  • Saturation du stationnement dans les zones pavillonnaires
  • Les voitures ventouses
  • Les marchands de sommeil avec la multiplication de logements dans les pavillons
  • Les camionnettes garées des professionnels

Et ce qui n’est pas peut être pas dit, les propriétaires eux-mêmes qui ne rentrent pas leur voiture chez eux…,  mais qui s’en plaignent pourtant.

Or comment comprendre les décisions certainement efficaces puisque testées de la ville du Blanc Mesnil alors qu’à Aulnay, on parle, on réfléchit,  on se réunit , on étudie, on promet et…toujours rien dans ce sens, aucune mesure mise en place après plusieurs années de réflexions :

  • Soit nous sommes en face de responsables d’Aulnay peut être inaptes à gérer ce problème malgré :

« La ville améliore votre cadre de vie »

  • Soit nous sommes en face d’une frilosité des élus et du Maire d’Aulnay qui n’osent pas prendre des décisions peut être courageuses comme le Maire du Blanc Mesnil, les élus du Blanc Mesnil seraient-ils plus énergiques ?

 

Très dommage car cela serait enfin une solution définitive et efficace, alors que même les habitants s’en plaignent sans pour cela faire l’effort nécessaire. Devant de telles réticences, l’exemple du Maire de Blanc Mesnil ne peut qu’être louée!

Tiens, deux majorités pourtant PR…pas sur la même longueur d’onde , des options divergentes?

Ne faut-il pas de temps à autres regarder ce qui fonctionne bien ailleurs et moins chez soi … ?

A bon entendeur….

Source : Contribution d’un contribuable automobiliste (bien entendu)

André Cuzon : Contribution pour la réunion du 28 mars sur le projet VAL FRANCILIA qui menace le Parc BALLANGER à Aulnay-sous-Bois

Le projet Val Francilia ne peut aboutir sans modification du PLU[1] (le parc Ballanger est en espace vert).
Ce n’est pas une simple modification qui convient (juridiquement c’est le juge administratif qui tranchera), car un projet de 3.500 logements a des conséquences majeures en terme d’équipements ou de circulation. Le PADD (plan d’aménagement et de développement durable) actuel est du coup largement dépassé…

La menace sur le parc Ballanger suffit à ce combat mais c’est l’occasion d’élargir le débat aux problématiques plus larges territorialement et au problème du transport aérien qui est un enjeu climatique majeur.

Dans  le secteur concerné entre le Bourget et Roissy  on annonce un T4 (terminal 4 ) supplémentaire à Roissy, sans parler d’Europa City qui est contesté à juste titre (gare en plein champ pour le seul Auchan).

Avec Marc-Ambroise RENDU président d’ile-de-France Environnement et moi-même (à l’époque -fin années 90- président d’Environnement 93) nous avions rencontré l’établissement public Plaine de France, pour insister sur la fracture sociale et territoriale qui empêchait des liaisons entre le 95 et le 93…Avant la création du département du 93 en 1965 , Aulnay faisait partie du canton de Gonesse, capitale du blé et du pain !!!

Les barreaux de Gonesse et la future ligne 17 ne changeront rien à cette fracture.

La solution à envisager est de remettre en cause l’aéroport d’affaires du Bourget qui a moins de 10 kilomètres de Paris (sur une surface de 550 hectares) crée cette fracture territoriale.
Au début des années 70 lors de la création de Roissy cela a été envisagé.

50 ans après cela doit être sur la table.

Le problème climatique doit se poser pour l’aviation (et donc pour notre territoire[2]). Il est en dehors des protocoles de Kyoto ou de Paris : çà suffit.

La taxation du kérozène a été mis à l’ordre du jour par les gilets jaunes (pas par les écolos !), non pas pour raisons climatiques forcément mais pour des raisons sociales.

De plus les effets sur le climat des avions est minimisé (divisé quasiment par 3) si on tient compte du rapport particulier du GIEC de 1998 sur le sujet, ignoré par tous.

En effet l’aéroport du Bourget est connu pour son activité après le Ramadan : les femmes saoudiennes

riches en profitent pour venir faire leurs courses sur les « champs-élysées » en atterrissant au Bourget dans des jets privés.

La réflexion de la région et du territoire « Paris terre d’envol » doit intégrer la taxation du kérozène ou la fin (rareté) du pétrole qui mettra en cause les activités et donc les emplois autour de l’aérien.

Sans parler du boycott du transport aérien  “We stay on the ground”  qu’il faut soutenir…

En Arabie Saoudite la transition énergétique (l’après pétrole) est à l’ordre du jour, pas en France.

Le Bourget peut garder ses activités mémorielles (musée) et aussi une piste (pourquoi pas pour le régalien). Il faut imaginer la transition : hélicos pour les vraies urgences  et dirigeables pour le transport de marchandises…Les hectares du Bourget permettrons de développer une ville entre 95 et 93, le contraire du ghetto des 3.000 ravitaillées « par les corbeaux », qui risque d’être reproduite à Val Francilia.

La zone de bruit diminuée permettra de faire une ville intégrée sans fracture qui n’est pas réfléchie ni dans le SDRIF[3], ni dans les SCOT ou les PLU.

Voilà l’ordre du jour de la révision du PLU du territoire « Paris terres d’envol » à réfléchir sans délai pour aboutir dès les prochaines élections municipales. Ajoutons que la Géothermie supprimée par la municipalité Abrioux doit aussi être à l’ordre du jour pour alimenter les réseaux de chaleur…(urgence climat…)

Bien sûr c’est aussi toute l’urbanisation autour de la ligne 16 qui doit être  concernée.

Ce qui change aussi c’est que les études technocratiques des cabinets avec des élus incapables souvent de suivre, ce n’est plus possible en 2019, après les « gilets jaunes »  et le « grand débat ».

L’établissement public Plaine de France est mort, remplacé par la « Société du Grand Paris », les PLUi vont être étudiés par les nouveaux territoires inconnus des habitants avec des réunions loin de tout…

Sans parler des ANRU[4]

Un vrai débat public (type CNDP) avec publication du dossier, publication des cahiers d’acteurs et « garants » du débat est nécessaire.

Ouvrons aussi des écoles pour les citoyen(ne)s …

PS :

Une contre-proposition pour la ligne 17 a été faite par le collectif CPTG[5] : poursuivre la 16 d’Aulnay vers le parc des Expos et Roissy et prévoir un tramway sur l’ex-RN370. Mais tout ceci est à débattre.

Bien entendu le projet « Europa City » est destiné aux touristes aériens (souvent cités comme chinois) qui viennent passer 8 jours à Paris et qui visiterons Barcelone ou Londres ou Megève à Europa City.

Bien entendu les touristes français aussi  vont bronzer ou surfer à Hawaï ou Tahiti et « nécessitent » l’extension de Roissy…et la fin du monde.

Robert BALLANGER est à l’origine de la « rose des vents » où il habitait, du parc « Robert Ballanger » et de la piscine qui vient d’être détruite. Egalement de l’antenne de la Maison de la Culture pour la jeunesse du 93, dont il a proposé le nom « Jacques Prévert ». Il était à l’époque jeune papa…

Tous à la réunion du jeudi 28 mars à 18 heures

à l’espace Peugeot (site PSA) 25 boulevard André Citroen.

[1] Plan local d’urbanisme

[2] Territoire « Paris terres d’envol » : Le Bourget, Le Blanc-Mesnil, Drancy, Aulnay, Sevran, Villepinte, Tremblay.

[3] Schéma directeur régional d’ile-de-france

[4] Agence nationale pour la rénovation urbaine

[5] Collectif pour le triangle de Gonesse

Il n’y a pas de civilité à Aulnay-sous-Bois avec des déchets laissés sur un parking

Bravo la civilité à Aulnay .. photo prise samedi matin sur le parking au Vieux-Pays derrière Carrefour Market.

Merci à JF pour l’info

Avec le Grand Paris et les constructions d’immeubles à Aulnay-sous-Bois, des bonnes affaires à faire ?

A moins d’être complètement déconnecté de la réalité, nul ne peut ignorer la construction de nombreux immeubles aux abords de Paris, que ce soit dans la petite couronne, dans la banlieue ou même encore plus loin dans la région Île-de-France. La France a en effet comme particularité la concentration des activités économiques dans le bassin Parisien, avec des zones surpeuplées, des routes et des transports saturés, et une pollution qui devient problématique.

Si 75% des habitants de la région Île-de-France songent à quitter leur logement pour retrouver la quiétude d’une ville de province ou d’un village bucolique, la population de la région Parisienne ne cesse d’augmenter, et plusieurs villes ont toujours un manque flagrant de logements (à Aulnay-sous-Bois, plusieurs milliers de personnes sont toujours à la recherche d’un logement, principalement dans le parc social).

Aujourd’hui, malgré des prix parfois prohibitifs mais avec des emprunts plus que jamais intéressants, beaucoup de primo-accédant ou d’investisseurs souhaitent toujours faire l’achat d’un appartement pour y habiter ou faire du placement locatif. Pour les investisseurs, les rendements sont en général de 4 à 8%, sans compter les éventuelles défiscalisations que l’on peut obtenir.

Si acheter en région Parisienne reste un placement rentable, attention toutefois à bien étudier l’emplacement géographique de l’appartement (ou de la maison) afin d’éviter une trop sévère moins-value ou un investissement qui se révélerait inintéressant :

  • Est-ce que l’appartement se situe à proximité d’une gare, d’un métro, ou d’une ligne de bus à haut niveau de service ? L’accès aux transports en commun maximise la valeur du bien et vos chances de trouver un locataire
  • L’appartement se situe t-il dans une zone sensible ?
  • Y a-t-il des commerces à proximité ? C’est souvent un critère de premier plan pour les personnes venant de Paris ou de la petite couronne
  • Est-ce que le quartier est bruyant, y-a-t-il une autoroute, une nationale ou un grand axe qui pourrait provoquer des nuisances sonores importantes ?
  • Quelles sont les charges de l’appartement ? Attention aux immeuble des années 60s avec chauffage central, eau centrale, gardien et parties communes, les charges peuvent parfois excéder allègrement les 250 € par mois !

Autre point à bien tenir compte : l’évolution du quartier, les projets à venir qui pourraient mettre à mal la quiétude de l’environnement et la valeur du bien. La construction d’un équipement à proximité, le passage d’une voie rapide, ou la construction de nouveaux immeubles pourront influer sur le prix de l’appartement. Se renseigner en Mairie ou auprès d’une association de riverains est toujours une bonne idée avant de se lancer dans un investissement.

Source : contribution externe

Les services municipaux d’Aulnay-sous-Bois procèdent à un curieux marquage au sol rue Paul Langevin

Le 21 bis Rue Paul Langevin à Aulnay-sous-Bois accueillait le centre « Alzheimer de jour« , lequel se trouve désormais au Boulevard de Gourgues près de Résidence Camille Saint-Saens.
Une place de stationnement alternée était réservée aux ambulances venant déposer et reprendre les patients. Aujourd’hui les services municipaux sont venus procéder au marquage au sol .
Est-ce bien nécessaire ?  Le 21 bis accueille aujourd’hui un cabinet de consultation de gynécologues.
Source : message de Jean-Louis que nous remercions
%d blogueurs aiment cette page :