Archives de Catégorie: A vous la parole

Le programme immobilier monstrueux de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois

Le Quartier des 3000 verra encore de nouveaux immeubles se construire.

On peut constater sur ces clichés prises en ce début du Mois de Juin 2020, une avancée des travaux, d’un énième projet de bétonnisation, du mandat de Bruno Beschizza.

Ce Programme immobilier face au Parc Robert Ballanger prévoit 4 immeubles de 5 étages.

Ces quartiers extrêmement difficiles sont confrontés a une surpopulation avec des problématiques chroniques  alors a quoi bon, reproduire les erreurs du passés Mr Beschizza ?

Source : un lecteur

NDLR: J’invite l’auteur de cet article, à se faire connaitre, et à signer cet article de son nom. Ceci pour éviter un procès envers votre blog. Merci.

  • Photos: Photos d’illustrations

Le discours d’investiture de Bruno Beschizza laisse une profonde impression de malaise

D’abord, on ne peut qu’adhérer à sa profession de foi, lorsqu’il réitère son engagement  du 5 avril 2014, celui du « rassemblement » : «nous ne serons pas les élus d’un clan, ni d’un quartier, je serai le maire de toutes les Aulnaysiennes  et de tous les Aulnaysiens.»  

Dans son idéal de gestion de « bon père de famille », il revendique une attitude merveilleusement attentive : « la faute serait de ne pas écouter. Et nous écoutons, nous concertons, même imparfaitement. Il faut écouter, encore écouter, toujours écouter, être attentif à tous et agir pour chacun. La proximité, c’est le contact avec le réel, avec les vrais gens, des gens qui ont un visage, des gens qui ont une voix, des gens qui ont des sentiments, même quand ils sont finalement presque en colère, qui ont des expressions, des émotions. »

Mais brusquement le « bon père de famille » devient père fouettard lorsqu’il parle du « pire : des réseaux sociaux, ou de certains blogs. Ce petit monde de l’entre-soi qui ne parle qu’à lui-même et dans lesquels parfois malheureusement certains se prennent tout à la fois pour des spécialistes, des journalistes, des enquêteurs, des juges, des inquisiteurs, voire certains des bourreaux. Ce sont les nouveaux Marat. »

Cela veut-il dire que les membres de la municipalité mais aussi certains agents municipaux sont invités à déserter les réseaux sociaux et un certain blog où ils vantent à l’envie l’action municipale et utilisent tous les arguments propres à décrédibiliser le moindre désaccord avec les choix de la municipalité ? 

Cela veut-il dire qu’ils doivent tous montrer leur vrai visage en renonçant à l’usage peu courageux des pseudos ? Cela veut-il dire que ce blog fondé par un adjoint du maire est invité à sortir de l’ « entre-soi » en s’ouvrant aux commentaires critiques ?

Cela veut-il dire que si l’on n’est ni spécialiste, ni enquêteur, ni juge, on n’a pas le droit de s’exprimer ? Cela veut-il dire que toutes les personnes qui disent sur la toile leur désaccord avec un projet municipal sont des inquisiteurs et deviennent (peut-on en croire ses oreilles ?) des bourreaux ?! Et que faut-il comprendre dans cette référence historique qui arrive comme la cerise sur la gâteau, ou plutôt comme la tête sur le billot : ces gens-là seraient « de nouveaux Marat » !

Reprenons nos esprits : Jean-Paul Marat,  médecin et journaliste, s’est distingué sous la Révolution par un discours populiste d’une extrême brutalité, réclamant sans cesse que l’on coupe des têtes. Il encourageait une violence populaire qui s’est malheureusement de nombreuses fois déchaînée, en particulier lors des  tristement célèbres massacres de septembre 1792. Dans les blogs clairement visés par le Maire, en clair Aulnaycap et surtout MonAulnay, (qui eux laissent s’exprimer toutes les opinions), si l’on veut trouver un discours de violence, il est bien dans celui de certains commentaires particulièrement hostiles que l’on peut résumer ainsi : « vous avez été battus, maintenant taisez-vous !» Certes, il y a un progrès depuis Marat : il n’est plus question de couper des têtes, mais des langues. Notons au passage que les multiples procédures judiciaires engagées par le Maire visent précisément à la même chose, et que l’une d’entre elles a bien atteint son but : la disparition d’un blog. Peu importe d’être presque toujours finalement débouté : la pression psychologique générée par les procédures et le poids des frais de justice restent des moyens d’intimidation non négligeables.

Prêter à l’adversaire ce que l’on fait soi-même, chercher à discréditer et bâillonner toute opposition, c’est une pratique familière dans certains régimes politiques, ce n’est assurément pas un discours de ce rassemblement dont se réclame le Maire.

Nombreux sont ceux qui considèrent qu’il n’est pas nécessaire d’applaudir à toutes les initiatives de la municipalité pour mériter un statut de « vrais gens ».

Nombreux sont ceux qui se considèrent comme « des gens qui ont un visage, des gens qui ont une voix, des gens qui ont des sentiments »,  et qui revendiquent ce droit « d’être en colère, qui ont des expressions, des émotions » même si cela ne s’exprime pas exclusivement sur le terrain choisi par le Maire, oralement et au hasard d’une rencontre au marché, mais sur la toile, à visage découvert, sans le masque d’un pseudo, de façon argumentée et réfléchie. Et sans haine.

Le Maire s’honorerait de mettre en œuvre une conception de la démocratie qui tolère et respecte la contestation sous toutes ses formes, qui veillerait à recevoir les associations qui ont leur propre vision de l’avenir de la ville,  et répondrait à leurs courriers, comme il s’y était engagé en 2014. Une conception de la démocratie qui reposerait sur une écoute et une concertation réelle, une vraie prise en compte de tous les Aulnaysiennes et Aulnaysiens, passant par la recherche du compromis sinon du consensus, et qui se dispenserait de toute mise au pilori.

Source : René-Augustin Bougourd

Si les blogs Aulnaysiens ne pèsent pas sur le débat politique, ils peuvent aider les habitants, la preuve !

Dans un article précédent, nous indiquions, non sans désappointement, que les blogs et les réseaux sociaux ne pesaient pas vraiment dans le débat politique. Cependant, les blogs peuvent servir d’alerte et aider à faire passer un message à la municipalité pour une action rapide et efficace.

Ce matin, une lectrice qui réside à Aulnay Sud a remarqué que les rues de son quartier ont été nettoyées, la balayeuse est passée. Un article publié sur Aulnaycap montrant, photos à l’appui, l’état déplorable des rues de ce quartier a vraisemblablement fait réagir.

S’il y a un domaine où un blog peut contribuer à la vie citoyenne et à la démocratie de proximité, c’est bel et bien le relais d’information pour permettre à tout un chacun de d’exprimer via un média qui a pignon sur rue.

Des rues dans le sud d’Aulnay-sous-Bois toujours jonchées de détritus

Si globalement les rues d’Aulnay-sous-Bois semblent propres, certaines rues sont toujours jonchées de détritus en tous genres. Si certains médias pro-municipalités affirment le contraire, des riverains se plaignent que la propreté générale de la voirie laisse à désirer.

Une lectrice nous partage ainsi plusieurs photos des rues aux abords de l’école maternelle Nonneville. Notre lectrice a fait le triste constat, encore une fois, que des masques et gants sont jetés sur la voie publiques. Certaines poubelles débordent et ne sont pas vidées.

Selon notre lectrice, aucun nettoyage des rues n’aurait été effectué depuis le début du confinement. Elle se dit étonnée que toutes les poubelles débordent, que des canettes et autres déchets et non des moindres jonchent les caniveaux.

Si le centre-ville semble impeccable, ce n’est pas le cas pour certaines rues qui se trouvent à moins de 500 mètres de là.

Avenir de l’aviation, du tourisme, des aéroports, des travailleurs de ces secteurs et des habitants du territoire « Paris terre d’envol »

L’aviation doit arrêter son développement, mieux diminuer.

Pour des raisons climatiques bien sûr et aussi pour mettre fin à la folie du tourisme international, aux abus du transport de fret qui génèrent des développements contraires à une vie économique et sociale équilibrée pour tous les pays qu’ils soient riches (et idiots avec un tourisme inhumain) ou pauvres (et esclaves des touristes riches).

De plus ces « libertés » de se déplacer (sans payer de taxes) amène à une interdépendance qui devient pour tous une dépendance sur le plan climatique, alimentaire, de la santé publique, des capitaux qui achètent les entreprises, les terres… le travail humain.

Nous venons de découvrir le télétravail et les réunions à distances à tous les niveaux y compris international.

La conséquence est évidente : il faut mettre en cause les aéroports d’affaires (derrière lequel peut se cacher du tourisme « abus de biens sociaux », soit l’aéroport du Bourget mais aussi beaucoup d’aéroports régionaux. L’aller-retour Paris-Province dans la journée en avion n’a pas de sens, le trajet Paris-Marseille en avion n’est pas justifié.

L’aéroport du Bourget ne doit pas rouvrir :

Il faut le reconvertir comme celui de Berlin-Tempelhof

Le gain de la fermeture du « Bourget » (envisagée depuis la création de Roissy) c’est la moindre pollution sonore des 92, 93, 95 pour quelques milliers de passagers et surtout la libération de 550 hectares de territoire de bonnes terres à 10 kilomètres de Paris.

Pour les aéroports régionaux, il faut restructurer l’ensemble des réseaux (route, rail, air, mer…) aux différents niveaux (local, régional, continental et intercontinental…). Nous avons finalement la chance d’avoir un réseau ferré national en étoile (radial) sur Paris qui est de fait une porte continentale et surtout intercontinentale.

Les lignes ferrée de rocade sont forcément concurrencées par la souplesse de la route (qui peut être du transport collectif, peu polluant…) …mais elles ont le mérite d’exister et doivent être réinventées : transport régional…

Cependant les régions excentrées ou insulaires au niveau européen peuvent avoir un trafic minimum aérien : Grèce, Irlande, Islande, Ecosse, Norvège, Italie du sud. Mais le trafic aérien peut aussi être réalisé par des dirigeables y compris au niveau international. Brest-New-York doit être envisagé par dirigeable comme par la mer…

L’Europe doit être innervée par des rails performants : de Paris à Moscou, de Madrid à Barcelone, Lyon, Italie du Nord et Balkans et du nord au sud…Des trains de nuit peuvent performer…

Evoquons le tourisme qui est une plaie évidente (Venise, Mont-saint-Michel et ailleurs…) et qui menace à terme nos pays riches comme ceux du sud (Tunisie et autres…)

La rencontre des hommes est devenue une réalité dans nos pays modernes. La découverte des paysages et des richesses artistiques ne peut pas être superficielle et attentatoire au climat : des séjours (type Erasmus…) seuls sont à même de favoriser de véritables échanges durables (apprentissage des langues, des cultures…), avec des perspectives professionnelles.

A l’inverse l’utilisation des mains d’œuvre bon marché pour les travaux saisonniers ou pour les travaux durs ou dangereux est à proscrire : il faut aller vers l’égalité des systèmes sociaux au moins continentale.

Il faut se battre contre les kilomètres inutiles dans tous les cas et surtout contre les kilomètres « bêtes et méchants ».

L’urgence sociale est majeure dans notre territoire dont les emplois actuels sont liés aux aéroports et à l’hôtellerie qu’il y a autour.

 L’hôtellerie doit être reconvertie : logements sociaux, étudiants, jeunes travailleurs, accueil d’urgence (femmes battues, SDF, sans papiers, populations réfugiées…), réserves sanitaires… (de quarantaine).

Mais le territoire doit aussi être valorisé (campus de toutes natures en particulier universitaire, ensembles festifs, sportifs et culturels).

Enfin le territoire doit avoir une autonomie alimentaire minimum : les cultures vivrières doivent exister come le maraîchage d’antan à Aubervilliers, la grande culture et les élevages de toutes natures aussi et les marchés locaux accueillir les productions locales y compris de transformation agro-alimentaire.

Evoquons Roissy qui doit arrêter de grossir (T4 et CDG-Express), les directs RER B « Paris Roissy » vides doivent être abandonné sans délai : pour des raisons sanitaires aujourd’hui et pour donner la priorité aux travailleurs invisibles demain.

Source : André Cuzon

La droite à Aulnay-sous-Bois : petits retours en arrière…

Des déclarations d’élus de la majorité d’aujourd’hui mais …lorsqu’ils étaient dans l’opposition …avant 2014,   avant l’arrivée de M.Beschizza à Aulnay sous bois .

OXYGENE du lundi 14 octobre 2013 ;  M. CANNAROZZO

  • 2008 / 2014 conseiller municipal UMP de l’opposition
  • 2014/2020 Adjoint PR de la majorité reconduit jusqu’à 2026
  • Déclarait dans la tribune réservée aux groupes politiques :

« Sécurité négligée + Bétonnage organisé = Aulnaysiens méprisé. »
« Le quartier A.France est actuellement densifié sans même pouvoir accueillir les enfants à l’école, un exemple de plus du bétonnage absurde. »

Est-il nécessaire de commenter ces déclarations ? NON et pourtant…

OXYGENE du lundi 11 novembre 2013 ; M. EL KOURADI

  • 2008 / 2014 conseiller municipal UMP de l’opposition
  • 2014 / 2020 Adjoint PR de la majorité, reconduit jusqu’à 2026
  • Déclarait dans la tribune réservée aux groupes politiques :

« Non à Aulnay-sous-béton, oui à Aulnay-sous-bois »

« Le Maire prévoit encore la construction de presque 2000 logements dans le quartier  Mitry-princet: si vous voulez améliorer votre qualité de vie et refuser la DENSIFICATION IMPOSEE PAR LE POUVOIR SOCIALISTE ? dites NON au projet . Cette densification est une conséquence directe du PLU . Le plan d’urbanisme actuel suit aveuglément le schéma directeur de la  région Ile de France (SDRIF) que la Région et l’Etat imposeront aux communes

A QUOI DEVONS-NOUS NOUS ATTENDRE SI AULNAY DEVIENT UNE VILLE DE PLUS DE 100 000 HABITANTS ?

UNE HAUSSE DES IMPOTS pour les contribuables afin d’équiper la ville des infrastructures publiques nécessaires … »

 « UN PAYSAGE URBAIN DENATURE à cause des multiplications de constructions d’immeubles sur l’ensemble de la ville

UN STATIONNEMENT ET UNE CIRCULATION PLUS DIFFICILE avec l’augmentation du nombre de voitures

UNE QUALITE DE VIE AMOINDRIE avec des classes surchargées et des listes d’attentes interminables pour les places de crèches 

DES PROPRIETAIRES DANS LE FLOU avec leur bien au milieu des bâtiments  . Imaginez votre pavillon au milieu des bâtiments  ! POUR CELA , DITES NON à la densification  d’Aulnay et NON à la remise en cause de notre cadre de VIE… »

Est-il nécessaire de commenter ces déclarations ? NON

OXYGENE du lundi 11 novembre 2013 ; M CHAUSSAT

  • 2008/2014 conseiller municipal UDI de l’opposition, adversaire de M.Beschizza aux élections de 2014
  • 2014/2020 Adjoint UDI de la majorité reconduit dans ses fonctions jusqu’à 2026
  • Déclarait dans la tribune réservée aux groupes politiques, amorçant ainsi la liste de ses réprimandes à la majorité ex Ségura par le titre :

« Annonces électoralistes , passages en force, sortie de dossiers jusqu’ici enterrés , vous trouvez cela bizarre, ? Comme c ‘est bizarre ! »

Est-il nécessaire de commenter ces déclarations/ OUI, Il s’agissait de

  • la prévision du commissariat, toujours non acquis par sa majorité pourtant policière,
  • les concertations organisées avec comité de pilotage mis en place à l’époque pour le projet Croix Blanche  (c’était de la démocratie participative), totalement enterré depuis 6 ans : un terrain vague, ETC …

OXYGENE du lundi 03 février 2014 ; M. EL KOURADI 

Quartier de Mitry/ encore du béton ! Un projet de construction d’un immeuble de 7 étages est prévu sur la rue du 8 mai……Mais cela n’arrête pas le Maire : encore et toujours plus de bétonnage. L’objectif d’atteindre 100 00 habitants reste sa seule et unique priorité .

Est-il nécessaire de commenter ces déclarations / NON

.

OXYGENE du lundi 14 octobre 2013 ; M.BOULANGER,

  • 2008 /2014 conseiller municipal indépendant
  • 2014/2020 non élu, non candidat  déclarait sagement :

« …que les cures d’opposition sont propices à la réflexion et c‘est souvent dans cette situation qu’il est demandé de respecter les contrepouvoirs nécessaires en démocratie. »

JUIN 2010

Grande manifestation sur le parvis de la Mairie  pour dire non au bétonnage aulnaysien  du Maire de l’époque 2008 /2014 en présence de nombreux Aulnaysiens , et d’élus de l’opposition de l’époque , aujourd’hui des Aunaysiens et des élus de la majorité du Maire actuel, oubliant …2014/2020

24 novembre 2010

Une déclaration de M.Fleury Stéphane , aujourd’hui maire-adjoint de M.Beschizza , rédacteur du blog Aulnaylibre ayant pour titre / AULNAY-SOUS-BETON ?  En attente de sa prochaine publication…

Source : lecteur Aulnaycap

Des riverains de la rue Fernand Herbaut à Aulnay-sous-Bois interpellent sur la construction Verrechia

Démentielle. Irréaliste. Irresponsable : on ne peut pas dire que l’on ne tarit pas d’éloges lorsque certains riverains évoquent la construction Verrechia que la rue Anatole France et la rue Fernand Herbaut.

Le secteur est certes en zone UA (forte densification) du fait de sa proximité avec la gare, ceux qui y habitent souffrent beaucoup des projets pharaoniques et de la circulation des bus.

Le projet Verrechia, initié sous la mandature de Gérard Ségura, correspond à la 3ème construction sur la rue Fernand Herbaut en une dizaine d’années. Dans cette rue étroite, 3 pavillons ont été détruits. Il y avait encore sur cette rue de beaux pavillons en meulière mais ils sont désormais de plus en plus rares.

Cette nouvelle construction va encercler des pavillons et assombrir une fois de plus cette rue qui manque de soleil et d’oxygène. 

bsh

Alors que la rue Anatole France va voir de nouveaux commerces s’implanter pour tenter de concurrence le boulevard de Strasbourg, la rue Fernand Herbaut est de nouveau la grande sacrifiée sur l’autel de la densification. Mais est-ce que les nouveaux habitants prendront le RER juste à côté pour rejoindre leur lieu de travail, ou est-ce qu’ils utiliseront leur voiture comme beaucoup dans le secteur ?

Cette densification est sensée apporter un bol d’air frais aux commerces de proximité. Rendez-vous dans 5 ans pour faire le bilan !

Source : riverains de la rue Fernand Herbaut

Beaucoup de mamans sans masque devant les écoles maternelles à Aulnay-sous-Bois

Une lectrice nous informe que de nombreuses mamans aux sorties des écoles maternelles Nonneville et République ne portaient pas de masque. En fait, très peu de personnes en portaient..

Même si les masques ne sont pas obligatoires, ils sont conseillés par les instances gouvernementales et évitent la propagation du Covid-19.

Risque de sanction : article retiré !

Cet article, signalé comme diffamatoire, vient d’être retiré.

Par crainte d’un procès à son encontre, la rédactrice en chef a préféré retirer cet article.

Je remercie la personne qui m’a informé.

Il est dorénavant demandé aux personnes qui proposent des articles, de signer leurs articles de leurs noms.

Chaque auteur devra aussi, assumer l’entiere responsabilité de ses écrits.

Aulnay cap est responsable de la publication oui…mais pas de vos propos.

Un procès contre Aulnay cap pourrait être engagé en cas de propos diffamants contre autrui.

S’il vous plait, Vérifier vos sources avant de nous proposer quoi que ce soit.

Merci pour nous.

Je construis, tu construis, il construit…nous voilà reparti pour 6 ans à Aulnay-sous-Bois !

Après Villa Eiffel voici la résidence Tour Eiffel…que de noms prestigieux pour une ville de Seine-Saint-Denis

Pas de trêve pendant le coronavirus surtout lorsque l’argent est  aujourd’hui la préoccupation majeure  , il n’y a jamais de limite. Et pourtant, on aurait pu croire pour des esprits sains que ce drame allait se révéler comme un signal d’alarme permettant enfin un minimum de réflexions sur notre société de consommation , sur nos projets démentiels, sur nos exigences parfois illimitées, inutiles avec une course effrénée au toujours plus ? Ce ne sera donc pas pour cette fois-ci…. avec cet urbanisme démesuré, sans la moindre étude urbanistique d’ensemble, sans se préoccuper des conséquences environnementales qui préoccupent  aujourd’hui une majorité de Français, enfin ceux qui réfléchissent le moindre peu.

Mais les promoteurs et le Maire (avec l’approbation de ses élus) qui les conforte amplement dans leur business financier  (on se pose beaucoup de questions à ce sujet mais toute vérité n’est peut être pas bonne à dire…), ne semblent pas être des citoyens comme vous, comme moi? Que répondront-ils un jour à leurs enfants, à leurs petits enfants qui leur demanderont :

  «  Mais papa, mais papy c’est toi qui a construit ça, c’est toi qui a donné ton autorisation, c’est toi qui a cassé les pavillons de banlieue, c‘est toi qui a bétonné les espaces verts,  qui a coupé les arbres….j’en ai déjà vu  sur des anciennes photos, c’était beau. »

ce à quoi, M.V, M. B, Mme M , M. C …  répondront avec aplomb :

 «  Peut être mon enfant, mais c’était pour le bien de l’humanité, pour offrir des logements aux gens , et bien sûr pour nous, pour toi.»

 « Oui mais, papa, papy, c’est cher pour les gens qui n’ont pas beaucoup d’argent, les jeunes couples qui veulent habiter Aulnay et puis ils sont tous entassés les uns sur les autres, ils ont du mal pour circuler, ils ont du mal pour trouver des écoles, des crèches … et puis ils voudraient de la nature.»

« Mais ce n’est pas pour eux, eux ce seront de petits locataires de passage, c’est surtout pour que les investisseurs qui ont comme cela plein de réductions et qui toucheront chaque mois un super loyer, tu vois, comme nous.» 

« Oui mais, papa, papy… »

« Bon tais-toi maintenant, tu es trop petit pour comprendre, tu verras quand tu seras promoteur ou Maire comme moi, vas jouer à la bourse mais choisis bien entre Bouygues, Cogedim, Eiffage, Verrechia,  Nexity …»

Et dire qu’un petit promoteur enfin Maire d’Aulnay sous bois dans les années 2008 / 2014 s’est fait renvoyer chez lui pour avoir amorcer de nouvelles constructions sur Aulnay pourtant après plus de 20 ans de disette sur Aulnay.

Allez y comprendre quelque chose !

Source : contribution d’un lecteur Aulnaysien

%d blogueurs aiment cette page :