Archives de Catégorie: A vous la parole

Un habitant d’Aulnay-sous-Bois de Santé Publique France accuse la police de racisme lors d’une interpellation

Un informaticien de Santé Publique France, habitant d’Aulnay-sous-Bois et travaillant dans le 94, affirme avoir été humilié par la police lors d’un contrôle et d’avoir entendu des propos racistes.

Alors qu’il rentrait chez lui sur Aulnay, il a été contrôlé par la police pour vérifier s’il était en règle concernant le confinement. Il disposait bien d’une attestation dérogatoire mails il manquait sa date de naissance. Comme le contrôle eut lieu peu après minuit, la date n’était plus bonne non plus.

Selon cet Aulnaysien, l’un des officiers de police l’aurait traité de « sale con », de « sale arabe » et lui aurait fait perdre 7 points sur son permis pour téléphone au volant et stationnement gênant.

Il a témoigné en vidéo en anonyme, témoignage complet que vous pouvez découvrir en cliquant sur la vidéo ci-dessous :

Fabriquer des masques en tissu, c’est possible !

Notre lectrice Jocelyne a trouvé comment faire des masques en tissu. Avec la pénurie de ce type d’accessoire en pleine épidémie de Coronavirus, on peut faire avec ce que l’on a.

Ces masques peuvent même être décorés. Si vous ne sortez que dans votre jardin vous en aurez besoin si vous êtes allergique au pollen du bouleau, et c’est en ce moment !

Un bon moyen de s’occuper pendant le confinement et d’exercer ses méninges.

Ci-dessous la vidéo qui explique pas à pas comment faire…

 

Des chênes centenaires et classés abattus dans une propriété privée à Aulnay-sous-Bois

La ville d’Aulnay-sous-Bois regorge de chênes classés notamment sur sa partie Sud. En effet, la ville se situe sur une partie de l’ancienne forêt de Bondy.

Nous apprenons que 3 chênes ont été abattus récemment. Il s’agit d’arbre centenaires sensés être protégés par le PLU. Un acte qui n’a pas manqué de faire réagir plusieurs personnalités locales sur les réseaux sociaux.

Pour occuper les confinés…

Pour « occuper » les confinés… une lectrice vous propose le zentangle :

De 5 à 99 ans… Pensez au Zentangle !

Le vrai zentangle se pratique sur un carré de 9 cm.

A chaque angle marquez un point à 0,5 cm du bord.

A main levée faites un cadre en joignant les points.

Il vous reste à remplir le centre par des dessins.

Tout doit être rempli.

Vous pouvez pratiquer cette méthode pour remplir des espaces plus grands ou décorer des objets… des murs…

Attention… on ne voit pas le temps passer quand on « zentangle »…

Bon confinement…

Les modèles ci-dessous ont été sélectionnés sur internet…

Tarik Laghdiri témoigne du confinement dans la cité des Etangs à Aulnay-sous-Bois à cause du Covid-19

Tarik Laghdiri, 35 ans, habitant du quartier des Etangs, à Aulnay-sous-Bois, raconte sa première semaine de quarantaine, en pleine épidémie de Covid-19.

Tarik Laghdiri, 35 ans, vit dans une cité d’Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Assureur de profession, en télétravail, il est confiné chez lui, dans le quartier où il a toujours vécu, depuis maintenant presque dix jours. Chaque semaine, il nous livrera son récit de la quarantaine. Voici le premier.

« Je m’appelle Tarik. J’habite où j’ai grandi, depuis bientôt 35 ans : dans le quartier des Etangs, à Aulnay-sous-Bois. De ma fenêtre, une vue imprenable sur le chantier du métro du Grand-Paris et sur le Galion, bâtiment mythique de la ville.

Je ne me souviens plus du début de la quarantaine. Ce devait être un dimanche, ou alors un lundi. Avant, déjà, les magasins avaient commencé à être pris d’assaut. Plus de PQ près de chez moi, à l’Intermarché de la Rose-des-Vents. Des files à n’en plus finir aux caisses.

Je travaille dans les assurances. J’ai l’habitude de faire mes courses tous les lundis. Le dimanche, je passe ma commande sur les drive disponibles aux alentours, et je passe les récupérer le lendemain, au premier créneau disponible. Sauf que mes deux sites habituels se sont déclarés momentanément indisponibles…

Au point de deal, on annonce bientôt du trafic de papier toilette !

Au fil des jours, mon téléphone devient ma principale source d’information. Sur les réseaux sociaux, une surenchère permanente de rumeurs et drôleries vidéos.

Dehors, certains points habituels de rencontre ont du mal à se vider. En face de mon boucher, un bar-tabac où les gens continuent à affluer. Au point de deal, on annonce bientôt du trafic de papier-toilette ! Plus loin, le distributeur de la banque postale est à l’arrêt. Il faut maintenant s’aventurer au centre-ville pavillonnaire pour retirer de l’argent.

Source, image et article complet : Le Parisien

Les différentes bonnes pratiques pour éviter un cambriolage

Comme tout le monde le sait, le risque 0 n’existe pas. Et cela s’applique bien entendu à la sécurité de nos bien et de notre logement en particulier. Comme in le sait, les cambriolages sont un fléau dans certains secteurs de la ville, pour des raisons diverses et variées comme la facilité pour les cambrioleurs pour trouver des échappatoires, ou la vétusté de certaines maisons.

Il existe plusieurs méthodes pour éviter les cambriolages et ne pas subir un choque psychologue forte lorsque cela se produit. Zoom sur ces différents moyens que vous pouvez mettre en oeuvre.

Analyser la solidité de la porte d’entrée et des fenêtres

En moyenne, 2/3 des cambriolages ont lieu en forçant la porte d’entrée, 1/4 par l’une des fenêtres. Par conséquent, il est plus que nécessaire de s’assurer que votre porte d’entrée et vos fenêtres puissent résister suffisamment longtemps à une tentative d’effraction pour faire rebrousser chemin au cambrioleur. En effet, le cambrioleur abandonne son larcin en moyenne au bout de 5 minutes de tentative pour éviter d’alerter les voisins et se faire appréhender par la police.

Au niveau de la porte d’entrée, plusieurs questions sont à se poser :

  • Est-ce que la porte est renforcée, voire blindée, pour résister à une masse ou un pied de biche ? Vous pouvez mettre des verrous solides, si la porte est simplement en bois non renforcée, elle cédera rapidement aux coups assénés par le cambrioleur
  • Disposez-vous d’une serrure 3-points ou 5-points ? Si cela ne suffit pas toujours à arrêter le malfaiteur, ce type de dispositif ne lui facilitera pas la tâche

N’hésitez donc pas à investir au niveau de la porte d’entrée pour vous mettre en sécurité. Egalement, une porte blindée et correctement réglée vous permettra de réaliser des économies d’énergie, pensez-y !

Au niveau des fenêtres, faites en l’inventaire et relevez toutes les fenêtres simple vitrage qui pourraient servir d’accès à un cambrioleur. Là aussi, une fenêtre double ou triple vitrage avec dispositif anti-intrusion vous apportera non seulement sérénité, mais aussi un gain au niveau des économies d’énergies.

N’hésitez pas à installer une grille de sécurité au niveau des fenêtres situées au rez-de-chaussée si vous habitez en pavillon.

Les systèmes d’alarme et de vidéo-surveillance comme moyen de dissuasion

Afin de faire réfléchir à deux fois un cambrioleur avant de passer à l’action, pensez aux systèmes d’alarme et de surveillance de votre demeure, avec capteurs de mouvement disséminés aux endroits stratégiques. N’hésitez pas également à indiquer à l’entrée de votre demeure que votre logement est protégé par un tel dispositif. En général, cela en dissuade plus d’un !

De nombreuses sociétés de gardiennage et de sécurité proposent leurs services pour surveiller votre logement en cas d’absence prolongée. Cela ne vous garantira pas une sécurité totale de votre logement, mais vous pourrez rapidement réagir en cas d’effraction.

Ne pas faire part de ses objets de grande valeur en dehors de votre cercle proche

Que vous habitiez en pavillon ou en appartement, inutile de vous plastronner d’avoir des bijoux, une télévision 1080p 4k dernier cri ou des Rolex à ne plus savoir que faire. Cela peut attiser des convoitises, des jalousies et, par effet de bord, atterrir dans l’oreille d’une personne mal intentionnée. Se prémunir d’un cambriolage, c’est aussi savoir tenir confidentiel sa fortune mobilière surtout si votre logement est mal équipé en termes de dispositif de sécurité.

Comme indiqué en début de cet article, le risque 0 n’existe pas, mais il est possible de l’atténuer en adoptant une attitude responsable et prudente.

Source : contribution externe

Rupture de service totale SFR chez un habitant rue Robespierre à Aulnay-sous-Bois

Un habitant de la rue Maximilien Robespierre à Aulnay-sous-Bois n’a plus aucun service SFR depuis le 25 février 20h30. Plus d’internet, de téléphone, de télévision.

Malgré ses appels, il n’obtient aucun délai de rétablissement. On lui explique que le problème est général. A 2 reprises le support SFR lui a indiqué que le souci était résolu avant de se raviser après contestation. Ces pratiques sont execrable, selon notre lecteur.

Cette rupture est pour lui une vraie catastrophe car elle l’affecte dans sa capacité à télétravailler. Il s’agit d’un foyer de 3 personnes avec chacun un téléphone portable pour tenter de travailler mais cela ne fonctionne pas correctement.

Notre lecteur a voulu résilier mais SFR lui rétorque qu’il doit s’acquitter d’une facture de près de 350 euros pour cela. SFR lui rétorquant que comme le service n’était pas interrompu depuis 21 jours, il il devait s’en acquitter.

Une semaine après notre lecteur en détresse rappelle : on lui avance les mêmes arguments même si depuis il a largement dépassé les 21 jours de dysfonctionnement.

Cet abonné SFR a envoyé une mise en demeure hier et espère pouvoir résilier rapidement.

Selon lui, on ne peut pas laisser un opérateur ne pas distribuer de services et ne pas autoriser à le quitter alors que les dysfonctionnements sont aussi longs et que le contrat de services stipulent que l’on peut résilier en cas de défauts continus.

Et d’ajouter : « SFR = Service Fortement RIDICULE ou Service Fortement REDUIT ou Service Fortement Revoltant« 

Source : un lecteur rue Maximilien Robespierre à Aulnay-sous-Bois

Une petite note d’humour d’une lectrice concernant le confinement et le Coronavirus

Comme vous le savez, Aulnaycap est un espace de libre expression ou tout un chacun peut s’exprimer. Avec la situation dramatique liée à l’épidémie de Covid-19 et au confinement, l’actualité est plutôt morose.

Mais notre lectrice Jocelyne préfère prendre ça d’un autre angle et vous propose de découvrir le dessin sarcastique ci-contre parlant du personnel hospitalier, du coronavirus, du confinement et de la pénurie de papier toilette. A méditer…

Hommage aux habitants des cités du Nord de la ville d’Aulnay-sous-Bois, halte au dénigrement et surenchère médiatique !

C’est souvent dans les moments difficiles que nous voyons la beauté de l’âme d’un être humain. Et c’est par cette situation inédite que l’on voit la solidarité, la chaleur humaine et les réflexes citoyens se multiplier.

Dans les quartiers Nord de la ville d’Aulnay-sous-Bois, une grande partie de la population s’est habituée au confinement et montre une solidarité sans précédent vis-à-vis du personnel soignant, comme le montre la vidéo ci-dessous dans le quartier de Mitry à Aulnay-sous-Bois :

Respectons le nom des quartiers !

Notre blog est reconnu pour son information impartiale, neutre, indépendante de tout parti politique ou collectif à connotation politique. Il n’est pas rare qu’une événement, un fait divers fasse la une de la ville, que ce soit d’une manière positive ou négative. Notre rédaction a choisi de respecter le nom des lieux et des quartiers. Depuis des décennies, les doux noms des quartiers de la Rose des Vents, de Mitry, des Merisiers et de l’Europe ont remplacé lé dénomination des années 70s parfois négative des quartiers de 1000 1000, des 3000 ou des Emmaüs. Il est vrai qu’un gros titre en évoquant les 1000 000 ou les 3000 est plus aguichant pour avoir le maximum de clics mais nous trouvons cette pratique peu respectueuse des personnes qui y habitent.

Nous sollicitions journalistes, blogueurs et personnalités locales à respecter la dénomination des lieux et ne pas rappeler les noms évoquant l folies des grandeurs où on entassait les gens pour de la main d’oeuvre bon marché.

Ne stigmatisons pas les quartiers en faisant le lien avec un fait extérieur dissocié !

Parce que notre site est celui des Aulnaysiens, des Séquano-Dyonisiens, il est de notre devoir de mentionner un fait divers, les actes de violence ou de vandalisme qui surviennent par moment dans les quartiers. Cacher la poussière sous le tapis ne résoudra rien. Dans le même temps, nous publions les nouvelles plus réjouissantes, l’actualité culturelle, les informations venant du tissu associatif riche et vivant. 

Ainsi, nous ne nous interdisons pas de publier toutes nouvelles quelle qu’elles soient même si cela n’est pas forcément réjouissant. Mais nous ne ferons jamais un lien entre un fait divers survenant dans une ville lointaine pour faire un lien avec ce qu’il se passe dans les quartiers. Ce n’est pas parce que le trafic de drogue est en plein essor ou est à l’arrêt que nous ferons un parallèle avec les quartiers Nord d’Aulnay, sauf si les informations sont avérées, vérifiées.

Ici aussi, nous demandons tous, journalistes, blogueurs, personnalités politiques de ne pas faire dans la surenchère pour gagner en audience ou en popularité. La stigmatisation systématique touche les habitants, les commerces, l’activité économique. Les temps actuels ne se prêtent pas à la polémique ni à la surenchère médiatique.

Rappelons au travers d’un reportage pris au hasard par la rédaction que des fêtes ont lieu dans les quartiers du Nord d’Aulnay comme celui du quartier de Mitry (et non pas le quartier des Mille Mille comme le disent certains) :

Des abonnés fibre SFR en panne depuis plusieurs jours dans le quartier des Merisiers à Aulnay-sous-Bois

Avec le confinement à cause du Covid-19, les particuliers aiment regarder la télévision, se détendre devant le petit écran. Canal +, Free et d’autres sociétés proposent des chaînes gratuites pour passer le temps.

Hélas, cela n’est pas possible pour certains habitants du quartier des Merisiers à Aulnay-sous-Bois : la fibre a été sectionnée par des personnes mal intentionnées et les abonnés sont privés d’Internet, de télévision, de multimédia.

Que faire ? Les techniciens SFR ne veulent pas intervenir, et la situation devient explosive. Un abonné lance un appel et n’hésite pas à braver les interdits en menaçant de manifester devant le siège de SFR si besoin.

%d blogueurs aiment cette page :