Publicités

Archives de Catégorie: A vous la parole

Réaction de Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, suite à l’attentat de Barcelone

Vous trouverez en cliquant sur l’image ci-contre le communiqué de Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, concernant les attentats commis en Espagne hier.

Publicités

Ces talents qui viennent de la banlieue parisienne

La ville de Paris ayant une importance centrale en France, on a tendance à penser que la majorité des grandes figures et des exemples de réussites à la française viennent de la capitale. Cependant, ce n’est pas toujours vrai, et de nombreux talents viennent de l’autre côté du périphérique, et notamment de Seine-Saint-Denis. Un petit tout d’horizon des artistes, sportifs et autres champions qui viennent de banlieue.

La Seine-Saint-Denis, pour commencer, est depuis longtemps le berceau de nombreux talents. L’écrivain et poète Paul Eluard a vécu à Aulnay-Sous-Bois de 1903 à 1908, ainsi plus tard que les footballeurs Olivier Dacourt, Moussa Sissoko et Alou Diarra. Du point de vue des chanteurs, Amine, le chanteur de raï double disque d’or, rendu célèbre pour son duo avec la chanteuse Leslie, et Sefyu, le rappeur disque d’or et vainqueur de la Victoire de la musique de « l’artiste ou groupe révélation du public » 2009, sont également originaires d’Aulnay-Sous-Bois. Également originaires de Seine-Saint-Denis : la réalisatrice Maïwenn Le Besco, qui vient des Lilas, le slammeur Grand Corps Malade et l’actrice Virginie Ledoyen, tous deux originaires d’Aubervilliers, et surtout l’inoubliable Joey Starr, fondateur de Suprême NTM avec Kool Shen, qui vient de Saint-Denis.

Dans les Yvelines, Trappes est également un lieu d’où viennent de nombreuses stars. Le comique Jamel Debbouze, le comédien Omar Sy et le footballeur Nicolas Anelka en sont tous trois originaires. Pas bien loin, la ville de Plaisir est celle d’où vient Jean Dujardin, le premier acteur français à avoir remporté un Oscar du Meilleur Acteur en 2012 pour son rôle dans The Artist. Son ami le réalisateur Guillaume Canet est également originaire des Yvelines, venant de Rambouillet.

Bertrand Grospellier, le premier joueur de poker français à avoir remporté une victoire à chacun des trois tournois les plus importants, est quant à lui originaire de Melun, en Seine-et-Marne. Vanessa Paradis, elle, est originaire de Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne tandis que le chanteur Laurent Voulzy vient de la commune voisine de Nogent-Sur-Marne et que Jean-Paul Goude vient de Saint-Mandé.

L’Essonne n’est pas en reste et Kad Merad est fier de venir de Ris-Orangis, où il a découvert son goût pour la comédie. Les chanteurs Marc Lavoine et Bénabar sont également originaires de ce département et y ont eux aussi développé leur goût pour l’art.

Le Val d’Oise a aussi permis l’émergence de quelques excellents comédiens comme Alice Taglioni qui vient d’Ermont. Ary Abittan, originaire de Sarcelles, est également très attaché au département. En effet, Sarcelles est la ville où il a produit lui-même sa première représentation après avoir été chauffeur de taxi. Un pari qui s’est avéré heureux, son spectacle ayant rencontré un grand succès et lui ayant permis de faire décoller sa carrière.

Les Hauts-de-Seine, proches de Paris, sont également la terre de nombreux talents. La plus évidente est Leïla Bekhti, dont le film Tout Ce Qui Brille avait exposé les relations complexes entre banlieusards et parisiens. De nombreux autres artistes proviennent du 92, où se sont notamment rencontré plusieurs membres de l’équipe du Splendid (Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Michel Blanc et Christian Clavier). Guillaume Gallienne est originaire de Neuilly, tout comme Jean-Paul Belmondo. La commune limitrophe de Boulogne-Billancourt n’a pas à rougir de sa voisine, étant la maison de Matthieu Chedid, Marina Foïs, Fred Testot ou encore Vincent Lindon. Isabelle Adjani est quant à elle originaire de Genevilliers.

Ces personnalités à la carrière réussie dans des domaines aussi divers et variés que le sport, la musique et le cinéma nous rappellent que les banlieues qui entourent Paris sont fertiles de talents en tous genre.

Source : contribution externe

Un chat perdu dans le quartier Balagny à Aulnay-sous-Bois

Un chat s’est perdu, il s’appelle « Balou ». Il s’agit d’un chaton gris et blanc à AULNAY SOUS BOIS

Secteur : rue Honore Sohier
Il n’est pas identifié, ne porte pas de collier, il a 3 mois et demi donc non castré.

Contact : 06 16 35 24 00 ou Billereau.laura@hotmail.com

Un tri très sélectif à Aulnay-sous-Bois

Pour la société « TERRES D’ENVOL »,  le tri sélectif pourrait consister à sélectionner certaines rues et en ignorer  d’autres…
Nous en sommes à la troisième semaine sans avoir eu le passage pour les « POUBELLES BLEUES ». Heureusement, les préposés aux ordures ménagères ont pris l’initiative de ramasser les cartons car avec le vent de la semaine passée, il y en avait sur les trottoirs et sur la chaussée.
Lorsque vous téléphonez à la voirie, il vous est répondu qu’une benne passera dans la journée…. Une autre chose de curieuse, nos « ELUS » qui aiment parader aux marchés sont actuellement invisibles. 
Jeudi nous devrions attaquer la quatrième semaine sans ramassage sauf si il y a une nouvelle sélection des rues à nettoyer.
Source : coup de gueule d’un lecteur

Une boulangère à Aulnay-sous-Bois recherche désespérément son chien perdu

Une boulangère a perdu son chien au niveau de la rue Anatole France à Aulnay-sous-Bois. Si vous rencontrez un canidé qui correspond à la description de la photo ci-contre, merci de contacter la rédaction. Fifi (c’est son nom) s’est sauvé ce matin.

[MAJ : le chien a été retrouvé sur le secteur de Voillaume]

Le collectif Copros Libres Saint-Denis s’adresse à Stéphane Peu

A destination de Monsieur Stéphane Peu – Député de Seine-Saint-Denis

Stéphane,

Je me permets de te contacter pour faire suite aux contacts établis avec les Députés Mathieu Hanotin et Bruno Le Roux (puis Yannick Trigance), à propos de notre collectif Copros Libres Saint-Denis.

Pour ton information, nous tenons à te faire remonter les problèmes que nous rencontrons depuis des années avec les services de la Direction Départementale de la Protection des Populations de la Seine-Saint-Denis. 

Je précise : ce message a déjà été envoyé en mai dernier à Mathieu Hanotin (qui n’a pas répondu) et Yannick Trigance (qui a envoyé un courrier à la DDPP 93, à propos de la copropriété du 22 boulevard Ornano, voir le fichier PDF en pièce jointe).

Depuis plusieurs années déjà, les services de la DDPP ont été saisi par plusieurs acteurs de notre collectif, afin de signaler les nombreuses irrégularités constatées chez les syndics de copropriété.

En retour, la DDPP se contente de nous répondre par des mails « copier-coller », le temps passe et rien n’avance. Tu trouveras plus bas plusieurs réponses écrites par la DDPP en réponse à nos demandes. 

Le problème : la DDPP fait « miroiter » des contrôles de syndics, sur chaque réponse par mail qu’elle nous envoie. Sauf que nous commençons sérieusement à douter de l’existence de ces « contrôles » de syndics. En effet : les années passent et la DDPP, lorsqu’elle est relancée, nous envoie encore et toujours les mêmes réponses « copier-coller » : « On va contrôler, on va contrôler ce secteur d’activité ».

Nous souhaitons demander une intervention du Député, face à la DDPP de Seine-Saint-Denis qui, manifestement, ne respecte pas son obligation professionnelle de contrôler l’activité des syndics de propriété.

Les syndics de copropriété ne font donc l’objet d’aucun contrôle, en Seine-Saint-Denis comme – je suppose – dans le reste de la France !

Je précise : deux acteurs de notre collectif (dont moi-même) ont déjà été reçu dans les bureaux de la Directrice de la DDPP, Madame Mireille BOSSY, pour dénoncer cette situation auprès de la Direction de la DDPP.

Tu trouveras sur ce lien les différents dysfonctionnements qui sont reprochés aux syndics, et notamment par rapport aux problèmes que nous rencontrons avec les comptes bancaire de copropriété (les faux « comptes séparés ») :

http://copros-libres-saint-denis.over-blog.com/2017/04/compte-separe-falsifications-et-contrefacons-de-comptes-courants-par-certaines-banques.html

Je tiens aussi à prévenir que notre collectif entend bien dénoncer ce laxisme de la part des services de la DDPP de Seine-Saint-Denis, à une plus grande échelle si il le faut.

Source : communiqué de David Frigge

Les détritus jonchent le quartier du Galion à Aulnay-sous-Bois

Ce problème est récurent et déjà signalé avec comme réponse « c’est au logement francilien d’entretenir  cette partie du trottoir ! », selon Florence Genet, militante associative de premier plan dans les quartiers Nord d’Aulnay-sous-Bois.

D’après des témoignages, il y  aussi les barrières de protection sur la rue Henri Matisse qui sont descellées ou cassées les dealers s’en servent comme siège. Madame Genet avait déjà demandé qu’elles soient repeintes ou retirées. Mais la réponse de la municipalité fut brève : « ce sera fait au moment de la rénovation ! »

Meme problème avec le passage de la balayeuse qui ne passera maintenant que 3  jours avant la rentrée des classes. Selon Madame Genet, le dernier passage date du 16 mai dernier…

Des problèmes de ramassage des ordures à Aulnay-sous-Bois

Connaissez vous « L’ARLESIENNE’ ? 
C’est le nom que l’on pourrait donner à la société en charge du ramassage des ordures et qui vient d’être choisie pour Aulnay-sous​-Bois….Aurons nous une baisse de la taxe dans nos impôts locaux ?
Pour information cette même société a été élue par Blanc-Mesnil, allez voir les rues de cette ville les poubelles jonchent les trottoirs. Il faut faire un grand BRAVO aux personnes qui ont passé ce marché.
Source : un lecteur en colère

Les vide-greniers dans le 93, toute une histoire

Vous souhaitez faire une ménage de printemps et, dans le même temps, profiter de l’occasion pour vous amasser un petit pécule pour les vacances ? Vous êtes à la recherche d’une bonne affaire, d’un objet rare, que vous ne retrouvez pas sur le marché ? Le vide-grenier dans le 93 apporte une solution pratique et conviviale qui peuvent répondre à toutes les questions évoquées. 

Les brocantes sont le moyen ultime pour les collectionneurs et les adeptes des objets rares de faire la bonne découverte. En Seine-Saint-Denis, d’immenses brocantes ont lieu chaque année, que ce soit à Aulnay-sous-Bois, à Saint-Denis ou ailleurs. Il existe également des brocantes de moins grande envergure, notamment organisées par des associations, où l’on peut également faire la bonne trouvaille.

Société de consommation oblige, de nombreux objets, jouets et autres accessoires sont achetés puis ne servent plus. Certains les jettent à la décharge, d’autres s’en débarrassent de manière plus ou moins sauvage, et certains estiment que ces objets peuvent avoir une seconde vie dans d’autres mains. Si l’on ne peut pas faire fortune en tant que brocanteur, vous pouvez peut-être, comme au loto, avoir la chance de trouver un objet précieux que personne n’aurait pu imaginer.

La grande brocante d’Aulnay a eu lieu, le lundi de Pentecôte comme chaque année, et a connu un succès phénoménal. D’autres brocantes sont planifiées cette année dans le département. Que vous soyez pucier ou vendeur professionnel, collectionneur ou promeneur, vous allez pouvoir tirer bénéfice de ces événements qui sont à la fois un espace marchand, mais aussi un moment festif et convivial. Loin des clichés que l’on prête à la Seine-Saint-Denis, ces brocantes permettent, l’espace d’un instant, de renouer le lien social entre différentes personnes parfois trop préoccupées par leurs activités professionnelles ou personnelles.

Des anecdotes à raconter ? Des moments forts à partager ? Des idées qui pourraient encore améliorer l’offre existante ? Ce billet est fait que vous puissiez en commentaires apporter votre contribution.

Il faut seulement l’entendre : Interview d’une députée nouvellement élue de la France insoumise

Une députée qui revendique avec conviction, lors de cet interview avec les « Grandes Gueules » que par le passé,  elle a signé la pétition « NIQUE LA FRANCE » pour défendre la liberté d’expression des artistes d’un groupe de musique, une liberté fondamentale selon  elle…

…et sollicitée par ces fameuses GG un peu surpris par cette position, certes du passé, afin de savoir si elle pouvait aussi avoir de la reconnaissance envers La France en tant qu’ élue de la République, représentante aujourd’hui  de la France et dire « Vive la France »… de grandes difficultés …, ne comprenant pas bien les raisons de cette demande, peut être d’ailleurs…?

Juste en prendre connaissance sur le site :

RMC BFM TV Interview du 21 juin 2017, juste à en prendre connaissance mais c’est long ..en fin d’interview

Article de Christian PICQ

%d blogueurs aiment cette page :