Archives de Catégorie: A vous la parole

Elections municipales à Aulnay-sous-Bois, et si en mars 2020……

J’ai fait un rêve , et si en mars 2020 … , l’improbable se produisait à  Aulnay-sous Bois, cette si belle ville de Seine-Saint-Denis, avec ses champs Elysées, le Bl. De Strasbourg bien sûr, théâtre des événements aulnaysiens, avec ses grandes parades des patrons de la ville. Et si cette ville qui bouge autant dans ce département, « si riche par sa diversité », (sic le Président du Département) connaissait un branle bas de combat comme en 2014, un coup d’état ?  l’alternance est toujours profitable.

M. Le MAIRE retournerait-il à la police, peut-être à la préfecture de police de Paris espérant qu’ils n’emportent pas toutes les caméras qui ont fait d’Aulnay une ville si paisible, puisque plus de délinquance ? La ville la plus équipée de l’Île-de-France, mais il a plus d’un tour dans son sac : la franc maçonnerie est toujours très utile dans des situations périlleuses. Et puis son ami, M. l’ex Président, renvoyé aussi chez lui…qui l’a gratifié d’une légion d’honneur. Au fait, pourquoi cet honneur ? Quel a été le fait d’arme républicain pour l’obtenir ? Les 36 000 maires de France ne la reçoivent pas souvent .

et Madame la 1ère ADJOINTE, si fidèle,  reprendrait-elle son poste d’employée de Mairie à Pavillons-sous-Bois ? Vous pensez bien que non ? Employée municipale, vous plaisantez après avoir connu autant de notoriété dans sa ville, une carrière à revoir ?

 

 

.

…et Monsieur le 2ème adjoint retomberait-il dans l’anonymat, lui qui briguait la place de calife depuis si  longtemps mais qui enfin pourrait passer sereinement ses soirées en famille ? Se plaignant de ses affairements débordants…. pourtant choisis librement depuis tant d’années. Oui mais, activités professionnelles rémunérées, activités politiques rémunérées et tout cela mené de front, ça use le bonhomme. Merci Monsieur pour vos bons et loyaux services, quoique partiaux, pas toujours partagés mais il faut de tout pour faire un monde.

… et Monsieur le ex adversaire du maire sous l’étiquette UDI lors des élections de 2014, le Président de l’UDI rentré dans le moule pour conserver son bureau à l’hôtel de ville d’Aulnay-sous-Bois (on dit parfois le » château »). Mais la fin justifie les moyens, disparu de la blogosphère aulnaysienne depuis 2014 !  On ne le voit plus, on ne l’entend plus, mais  4ème adjoint quand même avec tout ce qui suit, c’est cool !  Lui qui bientôt coulera des jours heureux sur la Côte d’Azur tant il s’est sacrifié pour la ville d’Aulnay-sous-Bois où il s’est quand même fait quelques ennemis? C’est la fin !

.

… et on pense beaucoup à tous ces pauvres retraités, mais que vont-ils devenir ? Que vont-ils faire de leurs dix doigts, de leurs journées, ils vont tout perdre ? Il leur restera peut être les foyers du 3ème âge qu’ils ont si bien développés pour leurs compatriotes ? Ils auront au moins œuvré  pour leurs vieux jours, ne serait-ce pas de l’intérêt personnel ? un doute ?

… et tous ces élus totalement dans l’anonymat, même des adjoints, même des conseillers, inconnus, enfin  restés dans l’ombre des autres beaucoup plus ambitieux, plus avides de pouvoir. Ce serait un retour à la case départ incognito, alors au boulot ?

Sans oublier le député qui serait obligé d’émigrer selon les prochains résultats des municipales, à Pavillons ? à Bondy ? Ainsi va la vie politique au gré des errements des électeurs.

Plus de notoriété, enfin que l’on croit,  Madame ou Monsieur l’adjoint (e), Madame ou Monsieur le(a) conseiller(ère) municipal (e) , plus de pouvoir personnel dans leur immeuble, dans leur rue, plus de bureau attitré dans ce beau bâtiment qu’est l’hôtel de ville réservée aux grands maîtres  et le plus important, le nerf de la guerre…. Plus d’argent de poche qui fait que le plus souvent les grandes idées disparaissent subitement lorsque qu’il est question de sous-sous. On l’a vu avec nos élus de 2008/ 2014 pratiquement disparus, envolés depuis 2014… Mais que sont-ils devenus, à moins que ….pour mars 2020, la nostalgie du bon temps ne fasse sa réapparition mais sans beaucoup y croire à quelques mois des élections municipales .

On plaisante, ils ne vont pas se laisser faire comme cela, ils sont chez eux, la ville est à eux, pas à tous les Aulnaysiens et ils le font savoir, dehors les hordes de sauvages, ils vont se battre et dans ce domaine tout est permis.  Et puis  il y a toujours une prime au Maire sortant, alors, mon rêve se transformera en cauchemar … ?

PLATON dans « La république » Livre VIII 

Comment l’homme tyrannique naît de l’homme démocratique

 Déjà, la politique !

Source : contribution d’un électeur Aulnaysien

André Cuzon : Europa city et après ? la chute d’ICARE ?

En 2011 nous (Environnement 93) avons été avec Val d’Oise Environnement à l’origine de cette lutte gagnante.
Après celle de l’aéroport de « Notre Dame des Landes », ce gouvernement va donc dans le bon sens !…il faut l’encourager à aller plus loin !

Europa City projet  Auchan-Chinois ambitionnait de faire venir des millions de chinois à Paris-Roissy  pour quelques jours.

Cela posait entre autres le problème de la perte des meilleures terres agricoles et aussi celui du problème climatique. Ces problèmes sont aussi ceux du développement sans limites du transport aérien et de l’aéroport de Roissy avec la création hier d’Aéroville à Tremblay, demain du terminal T4 ou du CDG-Express[1] etc.

L’arrêt d’Europa City projet Gonessien et val-d’oisien oblige à revoir le schéma directeur de la Plaine de France et de poser enfin la question de l’avenir du transport aérien et de nos 2 aéroports.

Yves Cochet ancien ministre de l’environnement de Lionel Jospin et ancien député du Val-d’Oise écrit dans son dernier livre :

« Nous nous attarderons pas sur le transport aérien, qui sera éteint pour toujours. Aucun carburant ne pourra faire perdurer la civilisation thermo-industrielle, la mondialisation  excessive des échanges, la mobilité à longue distance et à bon marché pour la moitié de la population actuelle. »

La question est gravissime pour notre territoire « Paris terre d’envol »[2]. Pour nous elle dépasse la question climatique, celle des taxes sur le kérosène ou de la privatisation d’ADP car l’activité du transport aérien est notre activité principale et donc la fin du pétrole-kérozène c’est dramatique sur le plan économique et social : les habitants et les emplois concernés sont des centaines de milliers (sinon des millions) et ce sera demain, ici !

Le prochain mandat municipal c’est 2020-2026 : en 2026 nous sommes dans le deuxième quart de ce siècle. La déplétion du pétrole a déjà commencée : penser que les dernières gouttes iront dans les avions de tourisme[3] alors que cela est source des conflits mondiaux …ce n’est pas sérieux.

Notre territoire est addict à l’aérien fossile : la porte d’entrée de beaucoup d’entre nous a été l’aéroport.

Notre assemblée territoriale, nos départements, notre région  et le gouvernement ne peuvent plus attendre.
Il y a longtemps (20 ans ?) que je réclamais publiquement la fin de l’aéroport d’affaires du Bourget[4] au préfet DUPORT : la question a été à l’ordre du jour au moment de la création de Roissy. Il y a longtemps aussi que nous avions créé un collectif contre le CDG-Express. Nous avions en son temps eu raison de dénoncer le gigantisme de l’Airbus 380 qui a obligé à élargir les pistes de tous les gros aéroports du monde pour rien.

La création du terminal T4 prouve que le lobby de l’aérien c’est l’imaginaire des  «  icariens » que nous sommes…étions ( ?)  depuis que la jeunesse nous « fait honte »…

Yves Cochet prévoit des milliards de morts…dans les  décennies à venir : alors au boulot.

Il faut commencer par un bout : la fermeture de l’aéroport d’affaires du Bourget (emport moyen inférieur à 2) et 550 hectares qui constituent une fracture territoriale entre le 93 et le 95 et empêchent de se parler et d’aller d’Aulnay à Gonesse qui était le chef du lieu du canton il y a 50 ans.

Cette fracture territoriale redoublée avec la création de Roissy est aussi une fracture sociale comme l’a rappelé les émeutes de 2005. Les projets de barreau de Gonesse ou de gare dans les champs ne peuvent répondre au problème des vald’oisiens qu’il faut comprendre: seule la fermeture de l’aéroport du Bourget peut donner des solutions.

Cela doit se faire de manière exemplaire dans la concertation comme pour la centrale de « Fessenheim » et pour la reconversion il faudra s’inspirer de la fermeture de l’aéroport de « Berlin Tempelhof » en préservant les terres agricoles, en créant des créant des lieux de culture, de jardins, d’agriculture, de parc, de fêtes, de festival (fête de l’huma) des camps, des campus, de « campeurs » jeunes, touristes ou réfugiés selon les besoins…en permettant aussi des liaisons entre Sarcelles-Gonesse et le 93. Le musée et une activité aérienne régalienne pour la sécurité peuvent être préservées.

La question de la ligne 17 est aussi posée : nous pensons que les liaisons entre 95 et 93 doivent suivre l’ex-RN2 et l’ex-RN370 : la future gare  Pleyel sera à 300 mètres du  RER D, qui doit être structurant pour ce territoire. Il faut relier aussi en site propre l’est du Val d’Oise vers Paris-gares du Bourget (ex RN 2) ou Aulnay (gare Europe sur la RN370) et trouver un développement limité sur ces axes. Nous avions proposer que la ligne 17 aille de la gare « aéroport du Bourget» vers Aulnay Europe pour rejoindre la gare « parc des Expos » ? (mais cela est-il utile, écologique  et rentable ?).

La vocation culturelle et agriculturelle sous toutes les formes sera à privilégier, car demain il faudra surtout une alimentation locale.

Gonesse capitale du blé et du pain ce n’est pas forcément le passé : Bridor, la filiale de boulangeries industrielles du Groupe breton Le Duff, prévoit d’ouvrir une nouvelle usine de fabrication de pains et de viennoiseries à Liffré, au nord de Rennes. L’investissement est conséquent : 250 millions d’euros. Avec à la clé près de 500 emplois.

 Bien entendu les 200 hectares de PSA doivent aussi être reconsidéré dans cette révision du schéma directeur de cette partie est de la plaine de France. Toutes les friches industrielles, commerciales ou agricoles doivent être recensées…

Monsieur Blazy maire de Gonesse avait réuni les opposants à Europa City au tout début (2011 ?) dans la salle du conseil municipal de Gonesse: il faut l’inviter à une prochaine assemblée élargie de notre territoire « Paris Terre d’envol » exceptionnelle et ouverte au public pour créer les liens indispensables entre voisins, entre humains. Les égoïsmes locaux ça suffit !

Un débat public sur le transport aérien doit être organisé rapidement dans ce territoire de la « plaine de France ».[5]

[1] http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-cdg-express/docs/pdf/cahier_acteur/cahier_environnement_93.pdf

[2] Pour les territoires qui fabriquent les AIRBUS idem

[3] Ou alors dans les avions de guerre !

[4] Le Bourget 550 hectares, 100.000 usagers/an qui peuvent prendre les avions de ligne mieux le train !

Le Bourget 100 ans ça suffit !

[5] Monsieur Frank Cannarozzo qui a été délégué par l’EPT « Paris terres d’envol » à ATLANTA en octobre pourra nous faire son compte-rendu sur l’avenir du « transport aérien durable » ?.

Monsieur Blazy Président de l’association Ville et Aéroport, tous les élus  et les associations de riverains doivent débattre sans tabou.

Source : communiqué André Cuzon

La France détient le record de l’enfer fiscal

L’infirmière, le policier ou le prof, le petit cadre ou le moyen, le chef de service, le médecin, aucun d’eux n’est milliardaire, ou millionnaire. Pourtant ils sont écrasés par les impôts, et en France les impôts ce n’est pas rien !!  Nous sommes même les… premiers selon l’OCDE !

En France, nous prélevons plus de 46% du PIB… Cela signifie que pour les travailleurs indépendants, l’Etat prend presque tout !!

Sur 100 euros de « chiffre », il y a la TVA à 20 % il vous reste 80, puis les charges sociales qui vont de 40 % à 80 % en fonction de votre régime (RSI, MSA, SECU etc). Puis il y a l’IS l’impôt sur les sociétés,  pour certains à 28 %, puis enfin l’impôt sur le revenu, le célèbre IRPP, puis le couple infernal à savoir CSG-CRDS à 17.2 %, il y a aussi les impôts fonciers, ou l’IFI quand,  malgré tout cela, vous avez quand même réussi à garder un peu de sous. Enfin, l’Etat viendra se servir des sous qu’il vous reste le jour où vous casserez votre pipe avec les droits de succession qui peuvent monter jusqu’à 60 % en ligne indirecte. Bref, si les paradis fiscaux existent c’est aussi parce qu’il existe des enfers fiscaux, que certains n’hésitent plus à fuir physiquement, et l’on ne compte plus le nombre de nos compatriotes qui préfèrent l’expatriation.

Article proposé par Catherine Medioni, extrait de la lettre du 25 novembre 2019 de Charles Sannat :  https://insolentiae.com/payez-moins-dimpots-imaginez/

Une locataire d’Emmaüs Habitat à Aulnay-sous-Bois apporte son soutien au bailleur

Locataire d’Emmaüs Habitat, depuis plusieurs années dans la cité de l’Europe, je tenais à réagir aux propos de Monsieur MAATOUG que je ne partage pas.

Écrire que les valeurs d’Emmaüs Habitat sont proche du Rassemblement National est indigne.

Emmaüs Habitat est un bailleur respectable et à l’écoute des habitants.

Source : SAMIA

Harcèlement moral à Aulnay-sous-Bois : Mohammed Maatoug de nouveau condamné en appel à un an de prison

Mohammed Maatoug a de nouveau été condamné ce matin pour harcèlement moral, par la Cour d’Appel de Paris,  à 1 an de prison dont 6 mois ferme, assorti d’une interdiction de paraître à la Cité de l’Europe et au siège d’Emmaüs Habitat. 
Veuillez trouver ci-dessous le communiqué de presse d’Emmaüs Habitat :
La Cour d’appel de Paris a condamné Mohammed Maatoug à un an de prison dont six mois ferme et d’une interdiction de paraître à la Cité de l’Europe et au siège d’Emmaüs Habitat, pour harcèlement moral envers deux collaborateurs d’Emmaüs Habitat et envois réitérés de messages malveillants.

Après avoir été condamné par le Tribunal correctionnel de Bobigny en janvier 2018,Mohammed Maatoug était de nouveau jugé pour avoir harcelé, injurié, menacé et exercé des violences psychologiques répétées ayant entraîné 60 jours d’ITT pour deux salariés du bailleur social Emmaüs Habitat. Au vu des témoignages et des preuves apportées, la Cour d’appel de Paris a de nouveau reconnu Mohammed Maatoug coupable de harcèlement moral et l’a de surcroît condamné pour envois réitérés de messages malveillants. Mohammed Maatoug a été condamné à un an d’emprisonnement dont six mois ferme sans possibilité d’aménagement, ainsi que d’une interdiction de paraître tant à la Cité de l’Europe qu’au siège d’Emmaüs Habitat à Villepinte. M. Maatoug a également été interdit d’approcher le collaborateur et la collaboratrice harcelés et a été condamné à leur verser 2000€ de dommages et intérêts chacun.

Claire Lanly, Directrice Générale d’Emmaüs Habitat a déclaré : « La nouvelle condamnation de Mohammed Maatoug permet de mettre à nouveau en lumière ses agissements inacceptables. Nos collaborateurs, à tous niveaux de la hiérarchie, sur le terrain comme en Direction territoriale ou au siège mais également nos prestataires, ont subi pendant des mois des pressions et des violences extrêmement traumatisantes dans leur action au quotidien. Cette décision nous apporte la sérénité nécessaire pour poursuivre notre action au quotidien auprès des habitants et travailler pour l’avenir de la Cité de l’Europe ».

« Emmaüs Habitat est un bailleur social engagé depuis toujours auprès des plus défavorisés, ajoute Delphine Depaix, Directrice des politiques sociales urbaines. Nos collaborateurs sont des personnes de conviction, aux grandes qualités humaines, qui s’impliquent chaque jour pour que la vie soit meilleure au sein de la Cité de l’Europe comme dans toutes les résidences d’Emmaüs Habitat. La justice nous confirme que la violence et les pressions ne sauraient entraver leur action au service de l’intérêt collectif ».

Cette affaire, relayée à maintes reprises dans la presse et sur les réseaux sociaux a pu nuire injustement à l’image d’Emmaüs Habitat. La justice, par ce jugement, confirme la posture malveillante de Mohammed Maatoug à l’égard d’Emmaüs Habitat et l’acharnement exercécontre ses salariés.Emmaüs Habitat salue également la décision de la Cour d’appel de Paris d’interdire à nouveau à Mohammed Maatoug de se rendre à la Cité de l’Europe pour cesser de harceler son personnel et attend la plus grande rigueur dans l’exécution de cette injonction.

DROIT DE REPONSE DE MR MAATOUG.

La rédaction d’AULNAY CAP se dégage de toutes responsabilités.

Propos publiés sous la seule responsabilité de Mr Maatoug.

J’ai l’intime conviction qu’Emmaüs habitat à instrumentaliser la justice pour discréditer notre combat contre le mal logement.

Aujourd’hui, je suis condamné, parce que j’ai crié qu’Emmaüs habitat est un marchand de sommeil.

Je l’assume et je le redis : Oui Emmaüs habitat est un marchand de sommeil à mes yeux.

Pour le vérifier, il suffit de faire un tour sur leurs patrimoines, on pourra constater dans quelles conditions sont traités les habitants, et c’est une forme de mépris.

Je pense que les valeurs d’Emmaüs Habitat sont très proches du rassemblement national.

Ce dossier est basé sur un tissu de mensonges.

Expliquez-moi :

Comment peut on faire 127 jours d’ITT ?

Combien d’ITT, les habitants pourraient faire au quotidien ? Avec des problèmes de chauffage ? De rats ? De punaises ? d’ascenseur ?

Pour finir, nous avons le sentiment qu’Emmaüs habitat exploite et profite de ses locataires pour faire du business sur la misère humaine.

Pour preuve, le conseil d’administration, à récemment voté une augmentation de loyers.

Cette décision de justice, ne m’affecte en rien.

Je suis toujours aussi déterminé à faire valoir les droits des oubliés.

La rédaction d’AULNAY CAP se dégage de toutes responsabilités.

Propos publiés sous la seule responsabilité de Mr Maatoug.

————————- Droit de réponse du bailleur Emmaüs Habitat suite aux propos de M. Maatoug ———————————-

Emmaüs Habitat souhaite préciser deux éléments : 

1) Ce n’est pas le bailleur social qui a initié les poursuites pénales à l’encontre de M. Maatoug, mais le Procureur de la République, suite aux plaintes déposées par ses victimes.

2)  C’est M. Maatoug qui a fait appel de sa première condamnation par le Tribunal Correctionnel de Bobigny. Au vu de la gravité des faits, les juges de la Cour d’Appel de Paris ont confirmé la condamnation de M. Maatoug.

Un maison murée rue de Bondy à Aulnay-sous-Bois pour construire un immeuble ?

Une lectrice, inquiète, a pris une photo angle des rues de Bondy/Tournadour où l’on peut voir des maisons murées.
Peut-être un « futur immeuble » ? Les craintes sont-elles avérées ?

TRIBUNE des Elus (OXYGENE), la tribune d’Alain Pachoud passée au crible

Aïe, Aïe, Aïe, difficile de ne pas réagir mais avant lisez la tribune des représentants politiques et notamment, celle du groupe : les républicains et personnalités locales représentés ici par M. Pachoud, l’adjoint délégué aux Séniors

« Aulnay, une ville pour tous »

Il faut bien sûr s’y attendre, tous les coups seront permis et nous aurons de la surenchère jusqu’ en mars 2020 mais quand c’est beaucoup, c’est trop…..

« Vivre à Aulnay, c’est vivre  dans une ville pour tous les âges »

Heureusement M. Pachoud, sinon nous ne serions peut-être pas là ? Qui sait ? Quoique Monsieur le Maire a quand même envoyé un courrier à des séniors mais pas à tous, juste à ceux qui comptent pour lui, juste ceux qui représentent le patrimoine aulnaysien ? Les autres, circulez, il n’y a rien à voir. Au fait, est-ce que M. Pachoud l’a reçu ? Sinon, il ne compte plus.

« Une ville apaisée et embellie avec un cadre de vie préservé et toujours plus d’espaces verts »

Désolé Monsieur Pachoud, tout le monde  n’a pas le cadre de vie que vous décrivez ….et les faits divers ne sont pas si apaisants que cela :

  • Demandez aux gens qui voient se détruire régulièrement des habitations individuelles pour laisser place à des immeubles de plusieurs étages dans des conditions que vous n’accepteriez pas vous-mêmes, sur des voies passagères infernales, destinés davantage à des investisseurs souvent pas d’Aulnay (car 18% de chômeurs à Aulnay) et dont ce n’est bien entendu pas le souci…. Pour les jeunes en mal de se loger à Aulnay sous bois, un premier achat comme votre majorité le colporte, vous plaisantez. Et en plus, pour mieux les vendre, les promoteurs les réduisent à leur plus simple expression : 20, 25 m2 …vous prenez M. Pachoud, sauf pour investir ?
  • Demandez à tous les Aulnaysiens lorsqu’ils circulent dans Aulnay, quel constat et pourtant votre majorité a fait croire qu’elle s’en occuperait efficacement, quel gaspillage.
  • Demandez à ceux qui vivent dans des quartiers où vous ne vivriez pas
  • Demandez, demandez et vous verrez….. »

« 3 nouveaux parcs Fessard, Napoléon Bonaparte, Jules Verne et 900 arbres de plus »

  1. Pachoud, où est la part de démocratie pour ces appellations, vous savez la démocratie, c’est faire participer les citoyens, la société civile…vous ne saviez pas, désolé, notamment le parc NAPOLEON, du nom décidé exclusivement par Monsieur le Maire, mais un aménagement pas une création
  2. Pachoud : le parc Fessard (2016) prévu en 2013 par l’ancienne municipalité, vous ne saviez pas ?
  3. Pachoud, 900 arbres de plus mais vous oubliez les arbres en moins… et que de bruit afin de noyer le poisson, un olivier a fait son apparition, nous l’avons payé, formidable, merveilleux….

Je crois que l’on ne vous dit pas tout…..

Et le pompon M.Pachoud

« Une ville où l’on peut grandir, réussi, travailler, sortir, s’épanouir, faire la fête, fonder une famille ou jouir d’une retraite paisible »

Tout simplement VIVRE, comme partout ailleurs, heureusement, mais je pense qu’il faut sortir de temps à autres d’Aulnay pour voir ailleurs…

Et cette belle litanie  permet-t-elle de revenir en seconde mandature ?

Mais voyons M. Pachoud, pourquoi vous ne jouiriez  pas d’une retraite paisible dans cette belle ville pour tous d’Aulnay sous bois en Seine Saint Denis ?

En conclusion, tous les respects très sincères à M. Pachoud.

Source : contribution externe

A l’occasion de la semaine européenne du code « #CodeWeek Européenne 05-20 octobre 2019 », des élèves du Collège Gérard Philipe représentent Aulnay-sous-Bois à l’échelle Européenne

A l’image de l’initiative européenne « CodeWeek 2018 » où 2,7 millions de personnes ont participé à la semaine européenne du code, les élèves, de 5èmeE et de 4èmeI du collège Gérard Philipe, accompagnés de parents d’élèves, se sont associés à cet événement européen et international (70 pays y participent) qui vise à apprendre le code technologique, la programmation et l’alphabétisation numérique à tous de manière amusante et attrayante.

Ces jeunes Aulanysiennes et Aulnaysiens, accompagnés de parents d’élèves, et encadrés par Mr Mustapha REZZAKI, enseignant de sciences physiques et chimiques, chargé de mission  « Citoyenneté » ; « Orientation et forum des métiers » avec la participation de Najat KERARSI-ZIANE, enseignante de SVT, de Salim-Habib ZEGGAI, enseignant de Technologie, de  Mr Lahouari ELKOURADI, enseignant d’Arts Plastiques, ont relevé le défi en représentant la ville d’Aulnay-sous-Bois, le département de la Seine-Saint-Denis (93), l’académie de Créteil et la région Ile-de-France lors de cet événement en collaboration avec SIMPLON.CO Aulnay. Ils se sont déplacés dans les locaux de la fondation KEYRUS à Levallois-Perret, hier mardi 15 octobre, ils ont participé aux ateliers proposés par les formateurs de SIMPLON.CO, les collaborateurs et les ingénieurs de cette fondation pour les initier au codage et à la culture numérique de manière ludique et engageante.

La participation de nos élèves et leurs parents à cet événement « Code Week UE 2019 » est encouragée par le ministère de l’éducation nationale, le Recteur de l’Académie de Créteil et Chancelier des universités, Monsieur Daniel AUVERLOT, le DAASEN de notre bassin, Monsieur Grégory PREMON, le corps des Inspecteurs Généraux et Inspecteurs pédagogiques régionaux, IG et IA-IPR de sciences physiques et chimiques, la Principale du collège, Madame MILVILLE et son Adjoint, Monsieur BENHADRIA. Elle est également l’occasion de rappeler l’importance d’une éducation créative, critique et responsable au numérique car apprendre à coder, c’est comprendre comment le monde fonctionne, mais aussi devenir des citoyens responsables, critiques et acteurs de nos usages numériques !

Dans le même cadre de cette initiative citoyenne européenne, les élèves de 6èmeH ont participé aussi mardi dernier, le 08 octobre,  à une autre action « Cap sur le Code », en partenariat avec Innov’Avenir. Ils ont bénéficié d’une journée d’initiation  à la culture numérique, à l’usage des outils informatiques et au codage technologique au sein des locaux de l’Institut CapGemini à Issy-les-Moulineaux. Les élèves ont été répartis en binôme mixte Fille-Garçon, sous le contrôle et l’encadrement des ingénieures et ingénieurs de cet institut. Cela afin de promouvoir l’égalité Filles-Garçons dans le domaine des sciences et des technologies.

L’implication des parents d’élèves dans cet événement européen, voire international, est une occasion de leur offrir l’opportunité de faire leurs premiers pas en tant que créateurs de contenu numérique, de développer gratuitement du matériel pédagogique et de nouvelles compétences professionnelles, de profiter de la possibilité d’échanger et d’apprendre la programmation. Cela les aide également à comprendre le monde en mutation rapide qui nous entoure ainsi que le fonctionnement de la technologie.

Les élèves ont obtenu des « diplômes d’initiation au code »,  « Certificate of Completion » et « Certificats de participation au EU WeekCode 2019 ». Ils sont contents et nous sommes fiers d’eux.

Nos actions pédagogiques, éducatives et citoyennes ont pour but d’aider nos jeunes à développer des compétences, des capacités et des aptitudes afin d’étudier de nouvelles idées et d’innover. Cela permettra à ces futurs citoyens de demain de relever des défis au niveau local, départemental, régional, national et international.

Grand merci aux partenaires privilégiés de notre collège depuis plusieurs années, SIMPLON.CO Aulnay et Innov’Avenir, aux parents d’élèves pour leur étroite collaboration dans la formation des élèves. Merci à la Fondation KEYRUS et à l’Institut CAPGEMINI pour l’accueil et la disponibilité de leurs ingénieurs.  

Source : Coordinateur inter-cycle (École-Collège ; Collège-Lycée) Collège Gérard Philipe

Quelques informations intéressantes sur le Photo Image Club Aulnaysien

Quelques infos/ Le club se réunit régulièrement le vendredi soir afin de visionner, de partager,  de sélectionner ses photos pour les divers concours régionaux, nationaux, voire même internationaux….. Ces séances sont programmées par l’envoi d’un Picanews adressé chaque mois aux adhérents. Parmi les thèmes annuels retenus par les adhérents , ceux des mois d’octobre: les animaux et l’eau + feu et  fumées et de novembre : les mains +  graphisme/abstraction

De plus les adhérents qui le souhaitent ou disponibles se retrouvent également le mardi après midi pour échanger, pour s’initier ou se  perfectionner sur les divers logiciels de retouche des photos : ACDSee, lightroom, photoshop

Suite au prochain numéro…

Aujourd’hui des photos d’Alain HERVIER , ancien Président du PICA, adhérent et spécialiste du studio, assurant aux adhérents une formation à cette technique si intéressante.

Source : Christian P.

« Les belles en belle »

Associer les belles femmes et une voiture de collection américaine , voilà la recette !!!

Le cliché pin up est bien ancré dans notre esprit US et avec la Mustang c’est tout trouvé.

Un bon moment de partage avec les modèles( amateurs) et mon équipe de fidèles assistants.

Le PICA nous rassemble pour créer des nouveaux thèmes dans un moment de partage.

Merci à Angélique , Jackie et Elodie

Mustang cabriolet 1965 V8

 Alain HERVIER

Comment dénicher de bonnes affaires immobilières en Seine-Saint-Denis ?

Arrosé par la Seine et la Marne, le département de Seine-Saint-Denis compte 1,654 million d’habitants regroupés dans 236 km2. La présence de nombreux commerces et un aménagement urbain bien pensé en font un lieu de vie de choix.

Si vous recherchez une bonne affaire immobilière dans ce secteur, vous êtes sur la bonne voie. La commune offre de belles opportunités dans ce domaine. Des anciennes bâtisses aux bâtiments industriels pouvant être rénovés, la Seine-Saint-Denis n’a pas fini de vous surprendre.

Faire des recherches préalables

Vous avez déjà jeté votre dévolu sur cette zone géographique. Il est temps d’en savoir plus sur les modalités d’achat. Quel est le prix moyen au mètre carré ? Existe-t-il des mesures incitatives à l’achat dont vous pouvez bénéficier ? Quels sont les quartiers à fort potentiel ?

Pour obtenir ces informations cruciales, consultez les annonces postées par différentes agences immobilières. Un rapide tour sur la toile vous permettra de constater qu’il existe de nombreux sites ecommerce spécialistes du domaine.

Faites vos devoirs. Vous ne voudriez pas payer plus que nécessaire.

Ne pas avoir peur de faire des gros travaux

Après analyse du bien par un cabinet, le résultat est sans appel : les dégâts n’ont pas affecté la structure de la maison. Seules les finitions sont à reprendre.

Dans ce cas de figure, vous devrez consacrer du temps à remettre l’habitacle au goût du jour mais ces efforts se traduiront par des milliers d’euros d’économie. Ne signez rien avant d’avoir vérifié vos possibilités avec le service d’urbanisme.

Ce n’est qu’une fois cette étape passée que vous pourrez engager entreprise de BTP, architecte et décorateur d’intérieur.

Acheter un local commercial

Bien situés et souvent moins cher que leurs homologues d’habitation, les locaux commerciaux restent une bonne carte à jouer.

Vous pouvez les conserver tels quels et les mettre en location. Grâce à la longue durée de leurs baux (entre 3 et 9 ans) et leurs faible coûts d’investissement, les premiers bénéfices ne tarderont pas à être enregistrés.

Ou alors, vous pouvez transformer cet espace mercantile en un chaleureux foyer. Condition sine qua none : la mairie doit permettre ce changement de statut. Et, comme dans le cas de figure précédent, de gros travaux sont à prévoir.

Miser sur un quartier en voie de développement

Aujourd’hui, les nombreux chantiers en cours dans cette commune ne prêtent pas au songe féerique… Mais tout investisseur expérimenté le sait : dénicher un bon plan immobilier nécessite de se projeter dans le futur.

D’ici quelques années, ce sol plat, terrassé et couvert de gravas sera une splendide avenue bordée d’arbres verdoyants. Cet immense no man’s land sera un parc aménagé où enfants et animaux pourront venir se dégourdir jambes et pattes.

Aujourd’hui, les terrains s’y vendent à des prix extrêmement bas. Mais pensez-vous que ce sera encore le cas une fois que la zone sera bien aménagée ? Saisissez votre chance, vous ne le regretterez pas.

Source : contribution externe

%d blogueurs aiment cette page :