Archives de Catégorie: A vous la parole

Une majorité des lecteurs d’Aulnaycap contre le pass vaccinal

Vous étiez nombreux à participer à notre consultation sur l’introduction du pass vaccinal. Et vous êtes une majorité, plus de 55%, à être contre ce dispositif.

Ci-dessous les résultats de notre consultation :

Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois initie une pétition pour régulariser les jours de congés

Une erreur administrative aurait été détectée au sein de la direction de la restauration à Aulnay-sous-Bois. Par conséquent Force Ouvrière communaux d’Aulnay-sous-Bois propose une pétition pour régulariser au plus vite les personnes qui ont été victimes de cette malencontreuse erreur.

Quand est-ce qu’il va neiger abondamment à Aulnay-sous-Bois ?

Si les températures sont plutôt basses même s’il est rare de sortir en maillot dehors en plein hiver, la ville d’Aulnay-sous-Bois n’a pas connu, et ce depuis longtemps, de véritables tempêtes de neige où les enfants pouvaient donner libre cours à leur imagination en façonnant bonhomme et autres sculptures.

Généralement, la neige fond au bout de 2 jours, cela devient de la gadoue, et les températures remontent aussi vite qu’elles ont descendu. Pourtant à Aulnay-sous-Bois, il y a eu quelques belles chutes de neige par le passé, comme ici :

Ici :

Ou encore ici :

Mais après ? Allons-nous avoir de belles chutes de neige comme autrefois, jusqu’au milieu des années 80, où l’on pouvait faire des batailles de boules de neige pendant les vacances de Noël ? Est-ce définitivement une page qui se tourne, quelques flocons et puis s’en vont ? Faut-il aller plus au nord, comme au Pas-de-Calais, pour profiter pleinement de cette matière si froide et si douce à la fois ?

Pétition et demande d’ouverture URGENTE d’une enquête officielle sur les effets indésirables des vaccins contre le Covid-19

Le 14 janvier 2022, une pétition, déposée sur la plateforme des pétitions du Sénat par le Docteur Julien DEVILLEGER et l’Association BonSens.org pour obtenir l’ouverture d’une enquête officielle sur les effets indésirables des vaccins contre le Covid-19 a été ouverte à la signature.

Le Gouvernement a opté, il y a un an, pour la vaccination généralisée, s’appuyant sur des injections géniques expérimentales qui utilisent de nouvelles technologies, pour la majorité à ARN messager, jamais utilisées chez l’Homme dans une infection.

Les effets bénéfiques de ces substances semblent de très court terme et les effets indésirables à court, moyen et long termes, inquiétants, inconnus voire potentiellement mortels (voir ci- dessous). Cette incertitude de sécurité est confirmée par le suivi des stratégies vaccinales des pays européens voisins. Il est urgent d’effectuer un premier bilan.

Aujourd’hui, aucune campagne de surveillance, d’évaluation et de gestion des risques n’est menée auprès de la population française.

  • Les données officielles montrent un lien probable entre les vaccins et de nombreux décès déclarés : EudraVigilance (base de données européenne de rapport d’effets indésirables tenue par l’Agence européenne des médicaments) rapporte un total de 1 327 876 signalements  d’effets  indésirables  au  1ere      janvier  2022  et  de  36  267  décès, susceptibles d’être en rapport avec l’administration du
  • Pourtant, ces effets secondaires ne sont pas pris en compte dans l’action gouvernementale, le ministre de la Santé s’obstinant à nier les effets secondaires graves et les décès, pourtant signalés par l’agence gouvernementale française.

C’est pourquoi une pétition demandant une enquête officielle sur les effets indésirables consécutifs aux vaccins contre le Covid-19 est lancée. 

La pétition est accessible sur : https://petitions.senat.fr/initiatives/i-917

ACTUELLEMENT :

Données officielles d’Eudravigilance au 1er janvier 2022

  • 1 327 876 signalements d’effets indésirables dont :
    • Pfizer (46,4%) : 668 442
    • Moderna (28%) : 188 082
    • AstraZeneca (20,3%) : 428 330
    • Janssen (6,1%): 43 022.
  • 36 267 décès susceptibles d’être en rapport avec la vaccination

Données officielles de VAERS (Vaccine Adverse Events Reports, base de données des effets secondaires des vaccins aux États-Unis) AU 27 DÉCEMBRE 2021

  • 21 000 décès confirmés
  • Plus d’1 million d’effets secondaires dont 20 560 myocardites
  • Selon VAERS, les inoculas contre le Covid-19 ont accumulé, en 1 an, plus d’effets secondaires graves que TOUS LES AUTRES VACCINS RÉUNIS EN 34

ANSM : 110 000 déclarations d’effets indésirables pour les 4 vaccins contre 45 000 déclarations tous médicaments confondus en temps normal

  • « A mi-novembre 2021, nous avons 110 000 déclarations d’effets indésirables pour les 4 vaccins Dans une année normale, nous avons 45 000 déclarations tous médicaments confondus », a déclaré Christelle Ratignier-Carbonneil, la directrice générale de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), lors de son audition au Sénat, le 29 décembre 2021:
  • Les effets secondaires déclarés à l’ANSM en moins d’un an en France s’élèvent à 121 486 cas dont 24 % Thrombose, myocardite, péricardite, pancréatite aigüe, polyarthrite, troubles du rythme cardiaque, zona, encéphalites, troubles des menstruations et maladie à prions (dite de la vache folle) sont des complications bien décrites. Plus de 1 100 décès, rien que pour le vaccin Pfizer, sont signalés sur le site de l’ANSM.
  • Or, il est habituellement admis que 10 % seulement des cas sont déclarés.

Source : Bonsens.org

Pièce annexe : Dossier de presse

Une pétition RPE de l’école Fontaine des Près à Aulnay-sous-Bois contre le protocole sanitaire

Suite à l’action RPE Fontaine des Près à Aulnay-sous-Bois contre le protocole sanitaire, une pétition est en ligne pour collecter le maximum de signatures afin d’alerter Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports.

Pour signer la pétition, cliquer ici.

Rue Blanqui à Aulnay-sous-Bois, la suite et bonne nouvelle : des moyens d’action existent !

Chantier emblématique de la politique de la ville, celui-ci continue !

Le dernier épisode est assez instructif : 2 permis de construire) ont été déposés en date du 24 décembre 2021 et donc sont toujours en cours d’instruction au service d’urbanisme de la ville.

La démolition et la construction ont pourtant commencé bien avant (le 14 août 2021 pour ceux qui suivent) : pourquoi attendre donc deux mois réglementaires après dépôt (ce qui est le lot commun) alors qu’il suffit de commencer 4 mois avant !

Ces permis font référence dans la demande à une hauteur de sous-sol de 1.79m. Rappelons que cette hauteur est la limite pour une hauteur dite habitable !

Actuellement, cette hauteur correspond à 13 rangées de parpaings. A raison de 20cm par parpaing, cette côte ne sera probablement pas respectée !

D’autre part les 40% en pleine terre ne seront peut-être pas respecté ainsi que l’interdiction de construction sous la nappe phréatique, idem pour les 2 places de parking par maison soit un total de 4.

Quant à la hauteur totale, il ne reste plus qu’à s’interroger !

Pourtant, la ville peut agir avec un article récent du code de l’urbanisme datant du 27 décembre 2019 ((L. 481)

Nous laissons les lecteurs rechercher ce texte législatif, une fiche conseil est consultable à l’adresse suivante : https://elus.cfmel.fr/wp-content/uploads/2021/03/20210119-Fiche-procedure-astreintes-administratives-pour-collectivites-1.pdf

Rappel : le CFMEL est un organisme de formation pour les élus.

En conséquence, malgré les affirmations verbales des élus qui nous disent ne pas pouvoir intervenir, il existe bien un texte permettant le contraire.

Le collectif des riverains de la Rue Blanqui demande donc à la municipalité d’agir dans ce sens.

Source : riverains de la rue Blanqui à Aulnay-sous-Bois

Théorie de Cicéron

« Les finances publiques doivent être saines, Le budget doit être équilibré, La dette publique doit être réduite, L’arrogance de l’administration doit être combattue et contrôlée, et l’aide aux pays étrangers doit être diminuée de peur que Rome ne tombe en faillite. La population doit encore apprendre à travailler au lieu de vivre de l’aide publique. »

Cicéron    – 55 Avant Jésus Christ

MORALITE : La crise dure depuis 2065 ans ! C’est rassurant !

En cette période, il est bon de rappeler la théorie politique de Cicéron

Sauf le N°9, Ciceron ne pouvait pas connaître les progrès  de la   médecine,   RESPECT à tous les soignants.

1 – Le pauvre :   Travaille,

2 – Le riche :   Exploite le 1,

3 – Le soldat :   Défend les deux,

4 – Le contribuable : Paye pour les trois,

5 – Le vagabond : Se repose pour les quatre,

6 – Le poivrot :   Boit pour les cinq,

7 – Le banquier : Escroque les six,

8 – L’avocat :   Trompe les sept,

9 – Le médecin :   Tue les huit,

10 – Le croquemort : Enterre les neuf,

11 – Et le politique : Vit des dix.

Source : un Aulnaysien

Article Aux Aulnaysien.ne.s emmerdé.e.s, n’ayez pas peur et résistez ! 3/3

Suite de l’article de Sylvie Billard sur le Pass Vaccinal.

De la manipulation à l’état pur

Rappeler ces éléments factuels en se basant sur des sources officielles et vérifiables est important dans un contexte où le gouvernement dit tout et son contraire, ment éhontément et annonce des mesures de plus en plus absurdes comme l’interdiction de boire son café debout au bistrot.

Au-delà de leur caractère risible, la manipulation est claire : noyer les français sous un flot d’informations contradictoires pour qu’ils ne puissent plus départager le vrai du faux et neutraliser leur esprit critique, faire peur, menacer, désigner un bouc émissaire « le non vacciné », monter les Français les uns contre les autres pour masquer l’échec de ce gouvernement dans tous les domaines, créer le chaos (pour disposer des pleins pouvoirs comme le soupçonne le sénateur LR Alain Houpert ?). La vérité semble dépasser la fiction de la série télévisée House of cards dans laquelle un couple d’ambitieux amoraux sèment le chaos pour prendre la présidence américaine.

Après l’abrutissement, les menaces de plus en plus rapprochées pour faire céder les « opposants ».

Menaces de priver certaines catégories de leur emploi

Menaces de poursuites pénales

Interview de Bruno Questel, député LREM : « Vous ne voulez pas être vaccinés ? Vous allez voir ce que vous allez voir… Il y aura dans un futur proche des procédures judiciaires contre les non vaccinés pour propagation du virus et mise en danger de la vie d’autrui ».

Articles sur la poursuite pénale des non vaccinés :

Sondage IFOP sur l’arrêt de la prise en charge des non vaccinés à l’hôpital. Sur twitter on peut lire : « Les sondages les plus ignobles se succèdent. Voici le nôtre : Faut-il soigner les irresponsables qui ont supprimé des lits d’hôpital ? »

Malgré les manipulations et les menaces, la majorité des Français n’est pas dupe.

Face aux manipulations, voici mes conseils :

Au plaisir de vous lire,

Sylvie Billard

L’élue non-citoyenne de tou.te.s les Aulnaysien.ne.s

Article Aux Aulnaysien.ne.s emmerdé.e.s, n’ayez pas peur et résistez ! 2/3

Suite de l’article de Sylvie Billard sur le Pass Vaccinal.

De la manipulation grossière à l’incitation à la haine

Nous le savons maintenant, face à un virus mutant de plus en plus contagieux et de moins en moins létal, les vaccins contre la COVID sont inefficaces et dangereux. Le gouverne-ment ment systématiquement sur les chiffres pour semer la confusion dans l’esprit des gens et ainsi les manipuler pour qu’ils se vaccinent et fassent pression sur les non-vaccinés.

Ce virus est devenu de moins en moins létal notamment pour les plus jeunes.

Ces vaccins sont inefficaces, y compris contre les formes graves.

  • Même l’un de ses fabricants, le PDG de Pfizer le dit : « Two doses offer limited protection, if any ». « Deux doses offrent une protection limitée, le cas échéant ».

  • Le Pr Éric Caumes affirme que ce n’est pas un très bon vaccin. Sa durée de protection ne se compte ni en année ni en mois. Elle est éphémère.

https://twitter.com/i/bookmarks

  • Sylvie Briand, directrice à l’OMS des risques épidémiques et pandémiques constate que « les vaccins que l’on a actuellement ont très peu d’influence sur la circulation du virus. Il faut vraiment se poser la question : qu’est-ce que l’on veut obtenir avec la vaccination ? Le vaccin n’est pas le seul traitement. La cohésion de la société ne doit pas être négligée. »

  Non vaccinés 2 doses Rappel
+ de 60 ans 13,2 % 45,7 % 41,1 %
18-59 ans 14,6 % 65,9 % 19,5 %
12-17 ans 44,1 % 54,7 % 1,2 %
  • 63 % des personnes décédées du covid sont vaccinées (source : DREES)

Ces vaccins n’évitent pas l’épidémie, au contraire ils l’aggravent. Pour Catherine Hill épidémiologiste, « La mauvaise nouvelle est qu’Omicron est un variant qui affecte les gens vaccinés ou qui ont déjà eu le Covid. Ce variant passe à travers l’immunité apportée par les vaccins ou un infection préalable. Donc du coup, il va circuler partout ».

https://twitter.com/search?q=israel%204%20eme%20dose&src=typed_query

Ces vaccins sont dangereux.

Le New York Times informe que « les injections de booster covid endommagent l’immunité, laissent le corps sans défense contre le virus. Trop d’injections peuvent causer une fatigue du système immunitaire et compromettre la capacité du corps à combattre le virus. »

Lors de son audition devant la commission des affaires sociales du Sénat le 01/12/2021, la Directrice générale de l’ANSM Christelle Ratignier-Carbonniel (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) a déclaré : « On le sait, il y a une sous déclaration en pharmacovigilance. A mi-novembre 2021, nous comptabilisons 110.000 effets indésirables pour les seuls 4 vaccins anti Covid 19 (autorisés en France). Les années sans pandémie, nous en avons 45.000 par an pour l’ensemble des médicaments en France. Donc même s’il y a sous déclaration, nous sommes très largement informés. (…) Les éléments mis en évidence par les données internationales mettent en avant une diminution de l’efficacité au-delà de 5 mois, nous n’avons pas de corrélat entre l’efficacité des vaccins et la protection. J’espère que nous les aurons un jour.»

https://twitter.com/search?q=ansm%20audition&src=typeahead_click

Au 30/12/2021, depuis le début de la vaccination, l’ANSM avait enregistré :

  • 128 666 effets indésirables,
  • dont 30 880 effets graves, soit 24%.

Alors que le gouvernement français envisage la 4ième dose, plusieurs pays comme le japon notamment abandonnent la vaccination et l’OMS prévient que le rappel vaccinal ne constitue pas une solution miracle et risque même d’accélérer les mutations du virus.

L’OMS condamne les approches misant tout sur la vaccination.

Le passe sanitaire ne protège pas, le pass vaccinal ne protègera pas davantage

Le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, auditionné par le Sénat a déclaré : « Est-ce que le passe protège réellement ? Vous avez donné la réponse. La réponse est non. »

Au plaisir de vous lire,

Sylvie Billard

L’élue non-citoyenne de tou.te.s les Aulnaysien.ne.s

Article Aux Aulnaysien.ne.s emmerdé.e.s, n’ayez pas peur et résistez ! 1/3

Cher.e.s Aulnaysien.ne.s,

Malgré :

  • le contraste entre la montée en flèche de l’épidémie Omicron démontrant l’inefficacité du vaccin et l’inutilité du pass vaccinal,
  • une pétition contre le pass vaccinal dépassant les 1,2 million de signatures,
  • la tribune de 300 juristes et scientifiques demandant un moratoire sur le vote du pass vaccinal,

ces incroyables déclarations du président sur le pass vaccinal comme moyen d’« emmerder les non vaccinés », menacés d’être déchus de leur citoyenneté (et de leur droit de vote ?), les députés ont majoritairement voté pour le projet de Loi en première lecture (cf. tableau ci-dessous) :

 

Pour Contre Abstention
LR 28 24 22
LREM 134 3
MODEM 32
AGIR 8
UDI 3 8
LT 1 7 1
SOC 7 10 3
LFI 15
GDR 9 1
Non-inscrits 1 17
Total 214 93

27

Aux députés LR, « « on nous a recommandé l’abstention plutôt que le vote contre pour ne pas affaiblir notre candidate. » Un appel visi-blement peu entendu », le vote pour s’élevant à 37.8%, le vote contre et l’abstention à 62.2%. Valérie Pécresse -et ses suiveurs- ont ainsi démontré l’absence de différence entre LR et LREM, d’où la tentative désespérée d’exister en renouant avec le karcher d’un président repris de justice. Résultat : un flop magistral.

Notre député, Alain Ramadier, a voté pour, se rangeant ainsi du côté d’un exécutif à la dérive qui emmerde les français, car soyons clairs tous les vaccinés sont des non-vaccinés en puissance (dans le sens schéma vaccinal non complet), s’ils ne se soumettent pas à leur injection trimestrielle.

Alain Ramadier a-t-il fait le bon choix, sachant que 80% des Français sont choqués par ces insultes et que la presse internationale se montre extrêmement critique ?

Le plus grand journal Belge en ligne s’interroge « Comment le président d’une nation (…) où se développèrent, avec Montesquieu, Hugo ou Zola, les idées de « loi », de « justice » et de « droit », peut-il à ce point fouler aux pieds, avec une telle arrogance, sinon un tel mépris, son histoire la plus illustre ? Comment même concevoir, au regard d’un débat d’idées censé être démocratique, tolérant et respectueux, que la vulgarité d’un propos, dans sa forme, tienne lieu, dans son fond, d’argument de la pensée ? »

Le titre de ces paragraphes reflète une parfaite compréhension de la situation de la situation de la France :

  • Bassesse morale et outrance verbale
  • D’infâmes et scandaleux propos : dérapage et outrage
  • Une insulte à la fonction présidentielle tout autant qu’au peuple français
  • La démocratie mise à mal : un arbitraire et illégal abus de pouvoir
  • Une dictature qui s’avance masquée : à l’alarme, citoyens !

Alors qu’Emmanuel Macron s’était engagé à déclencher un référendum lors qu’une pétition atteint 1 million de signatures, loin de tenir cet engagement, il persiste dans l’injure et ses portes-flingues propage sa parole haineuse.

 

Notre sénatrice, Annie Delmont Koropoulis, médecin intègre, suivra-t-elle l’électoralisme et la soumission de son collègue député au Grand insulteur en votant pour ou écoutera-t-elle son éthique médicale et l’intérêt de ses concitoyens en votant contre ce texte liberticide qui n’a rien à voir avec la santé publique ? Suite au prochain épisode législatif.

En attendant, plusieurs d’entre vous m’ont interrogée via ce blog suite à mes précédents articles sur la durée du pass vaccinal. Nous avons désormais la réponse du premier ministre : « limiter le pass vaccinal dans le temps « n’est pas prévu à ce stade ».

Quelles sont les prochaines étapes ?

Hospitalisation à vos frais, amende, désactivation de votre permis de conduire, de la carte sim de votre téléphone portable, de votre carte bleue, suppression de votre accès internet, interdiction de votre accès aux lieux d’alimentation, poursuites pénales, internement dans un camp pour les non vaccinés et les contaminés, coupures des aides sociales, suspension de la diffusion du courrier, perte de votre emploi… Ces mesures aboutissent parfois à des situations inextricables. En Indonésie, « le 17 octobre 2021, une jeune femme de 19 ans a vu sa plainte pour viol refusée par la police. Motif : elle n’avait pas de certificat vaccinal pour entrer dans le poste ».

La voyez-vous venir la tentation chinoise ?

Selon le sénateur LR Alain Houpert, avec le pass « on est passé du contrat social de Rousseau au crédit social ».

C’est donc à juste titre que la Défenseure des droits a exprimé ses « inquiétudes » sur le projet de loi du pass vaccinal, notamment au sujet des mineurs.

Au plaisir de vous lire,

Sylvie Billard

L’élue non-citoyenne de tou.te.s les Aulnaysien.ne.s

%d blogueurs aiment cette page :