Archives du blog

Historique consternant du rond-point de la rue Albert Ballet à Aulnay-sous-Bois

Suite aux articles parus en février datés du 11 et du 17 février, des riverains qui œuvrent depuis des dizaines d’années font l’historique de ce carrefour.

Sous la mandature de Jean Claude ABRIOUX, l’adjoint au maire changé de la circulation Gérard GAUDRON à écouter les riverains et créé un rond-point à l’angle des six rues (Bondy, Albert Ballet, Franklin, Reims et Havre). Cela ralentissait la circulation mais n’empêchait pas les camions venant de la Négresse de prendre le rond-point à l’envers.

Sous la mandature de Gérard SEGURA, l’adjoint chargé de la circulation Bruno DEFAIT «Ingénieur» n’a jamais voulu nous écouter, mais le maire nous a écouté.

Le collège SIMONE VEIL a été construit sous la mandature de Gérard SEGURA mais inauguré sous la mandature de Bruno BESCHIZZA. Cette construction a augmenté fortement la circulation et le bruit dans cette zone. Des feux rouges ont été installés mais mal réglés. Le bus 616 a été dévié à l’aller par la rue Franklin et au retour par la rue Albert Ballet (60 bus par jour). Nous avions demandé à deux adjoints dont Franck CANNAROZZO, qui s’est déplacé, de mettre les feux sur trois positions. Cela a déclenché des concerts de klaxons matin et soir (CF bruit Parif). Une pétition a été remise en mains propres à Bruno BESCHIZZA lors de l’assemblée générale de CAPADE en Mai 2016. Le conseiller en charge de la circulation Mathieu TELLIER « Ingénieur » a décidé la suppression du rond-point et l’organisation actuelle. Passage de tous les camions de plus de 3,5 T jusqu’à 40 T malgré les panneaux d’interdiction de l’avenue de la Division Leclerc en passant par Bondy et Pavillons-sous-bois sans aucune de verbalisation.

Ceci explique que les jardinières et les balisettes soient systématiquement détériorées. Heureusement pour l’instant, aucun enfant à notre connaissance n’a été victime d’un accident de la route dans cette zone fréquentée par plus de 1 000 élèves.

Article de J. GRANET et de P. GRECOURT

Toujours aucune sécurisation aux abords du collège Simone Veil à Aulnay-sous-Bois

Nous l’indiquions dans un précédent article, les bordures du rond-point situé à proximité du collège Simone Veil à Aulnay-sous-Bois ne sont toujours pas réparées avec des pierres accessibles à même le sol. Les poteaux sont toujours défoncés, et aucune activité ne laisse penser que les réparations auront lieu bientôt.

De plus, les poubelles débordaient encore hier, ce qui cause des problèmes d’hygiène. Les riverains espèrent que la situation s’améliorera prochainement car si toutes et tous sont conscients des contraintes sanitaires, la sécurisation des lieux n’en est pas moins une priorité majeure.

Bords des trottoirs et des rond-points défoncés par les voitures à l’angle Albert Ballet – Route de Bondy à Aulnay-sous-Bois

Le carrefour situé au niveau des rues Albert Ballet, route de Bondy, rue de Reims et rue du Havre est-il si dangereux que les automobilistes foncent systématiquement sur les bordures et les murets des ronds-points et des haricots ? Situé à proximité immédiate du collège Simone Veil, ce carrefour montre les stigmates d’accidents et de fausses manœuvres des automobilistes pressés.

Ce qui inquiète les riverains, c’est que des pavés sont disponibles à proximité du rond-point défoncé, celui-ci étant en cours de réfection par les services techniques de la ville. A proximité immédiate d’un collège, en cas d’une bagarre, les projectiles peuvent rapidement voler !

En face du collège, au niveau du passage piéton, on voit que certains poteaux n’ont pas résisté au choc avec un véhicule. Là aussi, on peut imaginer les dégâts occasionnés en cas de chute d’un poteau sur une voiture de passage, ou le mal que cela peut faire s’il venait à tomber sur le pied d’un passant.

Les riverains demandent des travaux d’urgence pour sécuriser le tout.

Merci à notre lectrice pour les photos.

Coup de gueule du collectif des riverains de la Route de Bondy à Aulnay-sous-Bois

platanes_bondy_aulnau_1Quel mépris pour les électeurs que nous sommes !!

On nous a distribué le 15 juillet une lettre signée de Monsieur le Maire datée du 25 juin, pour nous mettre devant le fait accompli : les travaux commencés depuis le 20 juin seront poursuivis à partir du 20 juillet pour une durée de 6 semaines, ce qui veut dire que le 1er septembre (date de la rentrée pour les élèves) ils devraient être terminés.

Le rédacteur du courrier aurait besoin de cours à la fois sur le vocabulaire (voir la définition d’une concertation) et sur l’orthographe (que de fautes d’accords, de conjugaison, etc…).

Il semblerait aussi qu’en 2016 on refasse de nouveau la rénovation de l’assainissement des eaux pluviales et usées dans la rue du Havre (objet des travaux actuellement en cours dans cette rue). On peut remarquer un certain flou dans le détail des travaux à venir d’autant plus qu’un encart dans l’Oxygène de Juillet-Août 2015 (n° 214)  page 25 fait état de « la suppression de l’ilôt central et la pose de jardinières au milieu ». Reste à savoir au milieu de quoi ?

Il est vrai que nos élus ne se soucient pas des coûts car ce sont nos impôts qu’ils utilisent sans discernement, puisqu’ils sont « élus » et qu’eux savent (dixit le conseiller chargé de la circulation). Celui-ci est tellement intéressé par nos problèmes qu’il a mis la charrue avant les bœufs : comme cela lui a été signalé lors de la dernière réunion de présentation du projet de sécurisation du Collège S. Veil, la circulation était à traiter avant les problèmes de sécurité. Les solutions les plus simples proposées n’ont pas été retenues par son intelligence supérieure puisqu’il traite les riverains avec le plus grand mépris lors des réunions de quartiers (aucune prise de note, abus d’utilisation de son portable et de sa tablette, s’isole à l’extérieur lors des discussions). D’ailleurs, le projet proposé est celui préparé par l’ancienne municipalité.

Quant à l’arrêté de 1999 concernant les PMR, mis en ligne par le cabinet du Maire, il n’a pas été appliqué l’an dernier lors de la rénovation des trottoirs rue d’Amiens et sur les emplacements PMR (arrêts de bus) de la route de Bondy. Qu’y a-t-il de spécial pour la partie comprise entre la rue de Toulouse et la rue du Havre ?

Pour le devant de certains commerces on ne s’occupe pas des PMR puisqu’on autorise des terrasses qui bloquent entièrement ou partiellement le trottoir, mais qui, elles, rapportent de l’argent à la mairie (par mois, 60 € pour une chaise et 90 € pour une table).

Le texte fourni par le ministère de l’écologie et qui date lui de 2010 ne parle lui que de 1,40 m

« La continuité des cheminements est un aspect important à ne pas négliger non plus. On rappellera que la largeur minimale du cheminement doit être de 1,40 m libre de mobilier ou de tout autre obstacle éventuel, une réduction à 1,20 m étant acceptée en l’absence de mur ou d’obstacle de part et d’autre du cheminement.

 Certu – Une voirie pour tous Fiche n°3.1 – Encombrement des trottoirs – mars 2010 »

que nous avons le long du collège si on met un enrobé au pied des arbres comme cela a été fait sur la route de Bondy de la gare à la rue de la Division Leclerc.

Pour prévenir toute recherche de nouveau prétexte à l’abattage, nos arbres ne sont pas malades ! Ils ont déjà une longue vie, ils sont l’identité de notre ville.

Les signataires (plus de 200) de la pétition remise vendredi auprès du cabinet du maire sont comme nous des habitants du Sud dont les familles sont là pour certaines depuis plusieurs décennies, voire plus d’un siècle et sont attachés à leurs racines comme à nos platanes.

La municipalité a peut-être changé mais les promesses se sont envolées. Il est très dommageable que les services techniques n’aient pas été capables de proposer un autre projet, co-élaboré avec les experts de terrain, alors que des spécialistes des travaux publics trouvent que celui mis en place est inadapté à la situation. Dommage également que le projet ne prévoit pas l’arrivée de la fibre optique dans le quartier ! De nouvelles tranchées en perspective….

Nous savons que le problème restera malgré les aménagements, des accidents surviendront et les familles nous trouveront à leur côté pour alerter les médias nationaux et les responsables politiques au plus haut niveau !

Source : communiqué du collectif des riverains de la Route de Bondy

Plus de 200 signataires contre la suppression du rond-point et des platanes route de Bondy à Aulnay-sous-Bois

DSCN0232Le collectif contre la suppression du rond-point sur la route de Bondy à proximité du collège Simone Veil et des platanes a écrit au Maire pour demander un rendez-vous afin de le convaincre à suspendre ce projet. Une pétition de 200 signataires a été remise au Maire qui pour l’instant, n’a pas souhaité répondre aux sollicitations de ce collectif.

La suppression de 10 platanes est prévue prochainement pour permettre aux Personnes à Mobilité Réduite de circuler sur les trottoirs. Un membre du collectif nous a envoyé la photo ci-contre qui conteste cette version des faits.

Document annexe : la lettre adressée au Maire.

Le collège Simone Veil d’Aulnay-sous-Bois et le rond-point de la discorde

Simone_Veil_Aulnay

Vidéo

Le 9 décembre 2014, une réunion concernant les abords du collège Simone-Veil a eu lieu (cf Oxygène de janvier 2015 qui écrivait : les prochaines réunions seront communiquées dans les prochains numéros d’Oxygène).

Depuis rien, malgré des courriers et des pétitions de riverains.

Aulnay Environnement sollicité a rencontré les riverains le lundi 11 mai au moment de la rentrée du matin.

Nous vous demandons de réunir tous les acteurs de dossier : riverains, commerçants, associations (y compris de parents d’élèves), principal du collège…

Pour Aulnay Environnement, quelques évidences apparaissent.

D’abord tous les moyens doivent être pris pour éviter des circulations excessives.

Pour cela, il y a unanimité pour demander l’ouverture de la bretelle nord à Bondy Nord. Un courrier nécessaire du maire-conseiller-général et régional ne suffira pas. Il faut une mobilisation de tous, un vœu unanime du conseil municipal d’abord et une pétition par milliers des citoyens à l’appel du conseil municipal unanime.

Il faut aussi que la rue du Havre (celle de l’entrée du collège) ne soit plus une rue de transit. Elle doit être en zone partagée à 20 kilomètres heure. Mais il faut aller plus loin. La mise à sens unique de la rue de Nonneville sur une portion (entre Ballet et Bondy) a créé un transit important dans les sens Ballet-Havre-vers l’échangeur de la Négresse. Il faut étudier la re-mise en double sens de la rue de Nonneville (entre Ballet et Bondy). Malgré la « zone 20 » les voitures risquent de poursuivre par le Havre.

Le rond point obtenu par nous tous et les riverains à l’époque doit être maintenu : les rond-points ici comme ailleurs ralentissent la vitesse de circulation. Les feux supplémentaires heureusement sont là aussi, mais il faut envisager des feux à trois positions.

Pourquoi pas étudier des détecteurs de vitesse qui permettrait de mettre les feux au rouge pour les véhicules trop rapides!.

Les trottoirs ici comme ailleurs sont étroits mais le faux argument de la circulation PMR pour couper les arbres (de beaux platanes) est hypocrite. Nous tenons aux arbres d’alignement dans toute la ville, par contre nous sommes opposés aux constructions à l’alignement ! Dans ce secteur des aménagements peu couteux sont possibles pour les PMR: boucher les trous des trottoirs !

Concernant les collégiens, l’espace dévolu devant le collège semble suffisant, mais des élèves sont tentés de s’asseoir sur les parapets des murs des habitations y compris de l’autre côté des rues. Des bancs près du collège (comme un peu partout) seraient utiles pour les collégiens, les familles ou les piétons âgés.

Bien entendu il y a un préalable que nous vous demandons : avoir tous les comptages de la circulation actuelle et la liste des accidents ou incidents de circulation dans ce secteur (comme la protection arrachée au passage clouté de l’école maternelle).

Il n’y pas lieu de dépenser des fortunes inutiles pour améliorer le cadre de vie aux abords du collège. Par contre il y a urgence pour les aménagements demandés

Dans l’attente d’une première réunion, recevez monsieur le maire, nos salutations respectueuses.

Source : lettre de l’association Aulnay Environnement au Maire Bruno Beschizza

Sécurisation des abords du collège Simone Veil à Aulnay-sous-Bois

7emeCollege_AulnayLe 9 décembre, a eu lieu la 1ère réunion de concertation sur la sécurisation des abords du 7ème collège.

Deux projets ont été présentés qui ne diffèrent que par le traitement fait à la portion de la rue de Bondy entre la rue de Toulouse et la rue du Havre.

Points communs entre les deux projets :

  • suppression du rond-point
  • agrandissement des parvis devant l’entreprise STN et la boulangerie afin de rattraper la droite formée par la rue de Bondy, avec installation de bacs à fleurs
  • stationnement unilatéral rue du Havre, côté collège, jusqu’au boulevard de Strasbourg
  • réfection des réseaux et enfouissement rue du Havre, jusqu’au boulevard de Strasbourg
  • passage de la rue du Havre en zone 20 (zone de rencontre) jusqu’au boulevard de Strasbourg
  • mise sur plateau de tout le secteur du rond-point actuel et de la rue du Havre jusqu’au boulevard de Strasbourg
  • installation de deux radars pédagogiques (à hauteur des rues de Rome et Division Leclerc) et de feux tricolores à déclenchement en cas de dépassement de la vitesse autorisée (30 km/h sur le secteur et 20 km/h rue du Havre), avec comptage automatique des véhicules en lien avec la police municipale afin de visualiser le trafic en temps réel et de prévoir des actions de verbalisation.
  • Installation d’une caméra de surveillance au niveau de la boulangerie.

Concernant la rue de Bondy :

  • Le premier projet la conserve à l’identique avec uniquement réfection de l’enrobé sur les trottoirs et création d’une place de stationnement réservé aux PMR et transport scolaire.
  • Le second projet prévoit en plus, côté collège, l’abattage des platanes, la suppression des places de stationnement et la pose de barrières de protection.

Le coût du premier projet est estimé à 1 867 700 €, celui du second projet à 2 011 350 €.

Le financement n’est pas encore finalisé et les travaux devraient être programmés sur 2 années, principalement pendant les vacances d’été.

Vos avis, suggestions et remarques sont les bienvenus.

Pour information, des comptages font état, par jour, de :

  • rue de Bondy (double sens) : 6000 Véhicules Légers + entre 250 et 300 Poids Lourds selon le lieu de comptage (côté garage ou côté STN)
  • rue A. Ballet (sens unique entrant) : 2700 VL + 140 PL
  • rue Franklin (sens unique sortant) : 1800 VL + 95 PL
  • rue de Reims (sens unique sortant) : 450 VL + 10 PL
  • rue du Havre (sens unique sortant) : 1700 VL + 50 PL

Article proposé par Evelyne Blaza

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :