Publicités

Archives d’Auteur: Rédaction

Gérard Collomb en visite au Gros Saule à Aulnay-sous-Bois ce jeudi matin

Après l’Essonne, Gérard Collomb se rend au Gros-Saule et aux Beaudottes, « quartiers de reconquête républicaine ». Des policiers s’étonnent qu’il ne fasse pas de crochet par les commissariats.

« On n’aura pas le coup de peinture qui précède la visite du Ministre », glisse un policier de Seine-Saint-Denis en découvrant que le premier policier de France ne passera pas par le commissariat d’Aulnay ni par celui de Sevran. «Dommage qu’il ne voit pas les conditions dans lesquelles travaillent les fonctionnaires », ajoute un gradé.

Après Corbeil (Essonne) lundi, Gérard Collomb —encore locataire à Beauvau— continue sa tournée des « quartiers de reconquête républicaine » en faisant étape ce jeudi matin à Aulnay-sous-Bois et à Sevran. Cependant, le ministre ira sur le terrain mais pas dans leurs locaux.

Au programme, trois heures de visite au Gros-Saule à Aulnay puis aux Beaudottes à Sevran, en commençant par une inauguration du nouveau centre de surpevision urbaine de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois, pour s’achever, trois heures plus tard, à la Micro-Folie aux Beaudottes avec la signature de la convention de partenariat.

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

Pour Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, il y a un risque d’échec pour la police de sécurité du quotidien

@Le Parisien

Bruno Beschizza est maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois, l’une des deux villes de Seine-Saint-Denis, avec Sevran, où doit être expérimentée la PSQ dès octobre. L’édile, ancien policier, se montre sceptique face au dispositif.

Proche de Nicolas Sarkozy – lequel avait supprimé la police de proximité en 2003, lorsqu’il était ministre de l’Intérieur -, Bruno Beschizza, maire Les Républicains d’Aulnay-sous-Bois, a pourtant fait des pieds et des mains pour accueillir l’expérimentation de la Police de sécurité du quotidien (PSQ) dans sa ville. Lieu où les relations police-population sont au plus mal, un an et demi après l’affaire Théo.

« J’ai tendu la main au gouvernement, qui n’est pas de ma famille politique, sur ce projet. Ce qui me donne le droit de critiquer le dispositif tel qu’on nous le présente », estime l’édile, ex-officier de police et syndicaliste. Il compte bien faire entendre ses doutes au ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, qui lancera la PSQ ce mardi à Corbeil (Essonne).

On annonce 25 policiers pour la PSQ au commissariat d’Aulnay-Sevran d’ici la fin du mois. Etes-vous satisfait ?

Bruno Beschizza. Si la police de sécurité du quotidien se limite à des effectifs supplémentaires, c’est qu’ils n’ont rien compris, à Beauvau ! La PSQ doit avant tout être une doctrine, une nouvelle façon de travailler, pas simplement des agents en plus. Les policiers nationaux doivent être réaffectés à leurs missions régaliennes – l’investigation, surtout – et délestés de leurs tâches administratives.

Source et article complet : Le Parisien

Bagarre à coups de battes de baseball entre collégiens de Sevran et collégiens d’Aulnay-sous-Bois, un blessé grave

Bonsoir M. le Maire.

Sortant d’une réunion avec des représentants de parents d’ élèves du collège Pablo Neruda et ayant rencontré des mamans du quartiers gros saule. Je tiens à vous mettre au courant que des jeunes de Sevran venant du collège Evariste gallois à Sevran et des jeunes du collège Pablo Neruda à Aulnay-sous-Bois se rencontrent sur le rond point Robert Schumann pour se frapper à coup de battes de base-ball, de barre de fer ou autres.

Un jeune du gros saule est actuellement à l’hôpital pour aggression. Certaines mamans n ‘envoient plus leurs Enfant à l’ école par peur de bagarres ou de faits plus grave. Donc, allons nous attendre que cela prennent des dimensions allant jusqu’au décès que nous avons connu du petit Ghenimi Dalil, fils d ‘une famille avec qui j ai grandis, où alors les institutions C’est à dire le préfet, le commissaire, vous Mr le maire , le département avaient mis en place des moyens pour que tout revienne à la normale et que la paix, le calme règne dans nos quartiers et que nos enfants puissent aller à l’école en toute sérénité sans avoir la peur au ventre sur le fait de se faire agresser à la sortie du collège. En espérant un retour au calme.rapidement. Je vous prie, monsieur de recevoir mes sincères salutations

Source : Extrait d’une lettre envoyé à Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, par un parent d’élève.

 

Coup de feu aux Etangs à Aulnay-sous-Bois, un blessé et la police scientifique sur place

Illustration

Un coup de feu dans le quartier des étangs à Aulnay-sous-Bois a été entendu en fin d’après-midi.  Selon nos sources, une personne est blessée, et la police scientifique s’est rendue sur place pour enquêter.

On ignore la raison de cette utilisation d’arme à feu, s’il s’agit d’un accident, d’un règlement de compte ou d’une tentative d’homicide.

Folies d’encre à Aulnay-sous-Bois : “L’ennemi du libraire, c’est l’isolement”

Tout a débuté avec la création de la librairie Folies d’encre d’Aulnay en 2005, là où se trouvait précédemment un magasin de meubles. Depuis, Jaques-Étienne Ully est à la tête de trois établissements, ayant racheté récemment celle de Gagny. Mais son engagement en Seine-Saint-Denis est bien plus large.

Tout a débuté avec Jean-Marie Ozanne, et la création de la première librairie à Montreuil en 1981. « Il fallait être visionnaire à cette époque, parce que la ville n’était pas un summum d’attractivité. » Avec le temps, le créateur privilégie une approche qui a fait recette : agir comme un incubateur, pour ouvrir de nouveaux lieux. Pas sous une forme contractuelle de franchise, tout en bénéficiant de la marque, Folies d’encre. 

Grandir, se diversifier, satisfaire les clients

Avec le temps, plusieurs librairies sont ainsi lancées, et, à ce jour, on compte neuf Folies d’encre – la dernière en date étant celle de Pavillon-sous-Bois, voilà près d’un an. « Le maillage s’opère, avec un rapport amical entre chacun des gérants », poursuit Jacques-Étienne Ully. En favorisant une approche qualitative des métiers, les établissements ont aussi une orientation jeunesse – liée à leurs origines et à l’historique avec le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.

En reprenant Gagny, c’est un pari qui semble maîtrisé. Céline Lavallée, après 10 années à la tête de la librairie, décide de partir vers d’autres horizons. « Gagny est une belle endormie, une ville avec un fort potentiel mais qui manque d’un centre ville attractif. Mais la librairie se porte bien avec 515.000 € de chiffre d’affaires, et occupe une place cruciale dans la ville : c’est le seul magasin culturel. »

Source et article complet : actualitte.com

FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois se félicite de la titularisation d’un agent contractuel du CMES

FO se félicite que le Maire ait décidé de mettre en stage (avant titu) un agent contractuel du CMES soutenu par FO.

Encore une victoire FO.

ON NE LACHE RIEN !!

Source : Communiqué FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois

Des assistantes maternelles font un appel au don pour monter une structure à Aulnay-sous-Bois

Nous sommes une association de 3 assistantes maternelles qui nous battons depuis plusieurs années pour monter notre maison d’assistantes maternelles. Ce sera la premiere MAM à Aulnay-sous-Bois. Cette structure offre les avantages de la collectivité en préservant le cocon familial de l’accueil personnalisé par une assistante maternelle référente. Nous accueillerons 12 enfants pour des horaires souples et flexibles selon les attentes des parents. Malheureusement les promesses d aide et subvention sont à ce jour restées faibles ou sans réponse. Nos élus s’en désintéressent totalement. Mais vous pouvez nous aider à concrétiser ce projet qui est l’avenir de la profession ! Quelques euros ou même des dons en materiel de puériculture en bon état. Nous acceptons toutes les aides proposées.

Merci d’avance pour votre soutien !

Pour faire votre don, cliquer ici.

Invasion de moustiques à la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois

A cause d’une eau stagnante dans le vide-sanitaire de certains immeubles, les halls sont infestés de nuisibles. Le bailleur social a prévu d’étanchéifier les accès pour empêcher les moustiques d’accéder aux bâtiments.

« C’est dommage qu’ils ne payent pas de loyers… Ils sont plus nombreux que les habitants ! » Suivi par une nuée de moustiques alors qu’il s’engouffre dans le hall de la tour 1 de la cité de l’Europe, à Aulnay-sous-Bois, cet habitant préfère en sourire.

Depuis plusieurs mois, les habitants de ce quartier de 800 logements, géré par le bailleur social Emmaüs-Habitat, se plaignentde la présence en masse de ces insectes. La cause : des fuites d’eau dans les sous-sols des immeubles qui auraient créé un véritable « marais » d’eau tiède, où ils prolifèrent !

« Au quotidien, c’est pénible : on se fait piquer dès qu’on pousse la porte du hall, les moustiques montent même dans les appartements. On est attaqué en sortant de la douche, le repas est entrecoupé de chasse aux moustiques…, énumère un locataire. Quand ils viennent, mes neveux et nièces ressortent avec des traces de piqûres sur le visage… C’est inquiétant : on sait que les moustiques peuvent être porteurs de maladies.

Source et article complet : Le Parisien

Le rappeur d’Aulnay-sous-Bois Vald dégaine un nouvel album surprise avec NQNT 33

C’est la mode des surprises et Vald semble y prendre goût. Il vient de dévoiler NQNT 33, sa nouvelle mixtape. C’est en écoute sur aficia.

26 ans, deux albums et un succès sans faille que cela soit dans les bacs ou sur scène. Voilà l’identité de Vald, ce jeune rappeur originaire d’Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis.

Source et article complet : Aficia.info

35 élèves par classe au Lycée Jean Zay occupé à 115% à Aulnay-sous-Bois, des enseignants en grève

Vidéo

Rien ne va plus au Lycée Jean Zay, avec des classes surchargées et une pression de plus en plus grande sur les épaules des professeurs, qui ont fait grève pour protester.

Vous pouvez consulter le reportage BFM en vidéo en cliquant sur l’image ci-contre.

%d blogueurs aiment cette page :