Publicités

Archives d’Auteur: Rédaction

O’Parinor Aulnay-sous-Bois accueille l’association « La Main Fine » jusqu’au 15 octobre

Vidéo

Du 17 juillet au 15 octobre, O’Parinor soutient l’insertion professionnelle et sociale en accueillant La Main Fine, boutique éphémère de l’association du même nom, qui accompagne des femmes éloignées du marché de l’emploi en les réintégrant dans la vie active.

A travers une boutique éphémère de 120 m², La Main Fine s’implante pour la première fois en centre commercial et proposera aux visiteurs du centre jusqu’à mi-octobre des vêtements et accessoires « colorés et modernes, en phase avec la tendance 2017 du wax et des imprimés, ainsi que du sur-mesure ». Une équipe de créatrices et de couturières y animera également deux fois par semaine des ateliers couture à compter de la semaine du 24 juillet.

Source et article complet : businessimmo.com

Publicités

Des problèmes de ramassage des ordures à Aulnay-sous-Bois

Connaissez vous « L’ARLESIENNE’ ? 
C’est le nom que l’on pourrait donner à la société en charge du ramassage des ordures et qui vient d’être choisie pour Aulnay-sous​-Bois….Aurons nous une baisse de la taxe dans nos impôts locaux ?
Pour information cette même société a été élue par Blanc-Mesnil, allez voir les rues de cette ville les poubelles jonchent les trottoirs. Il faut faire un grand BRAVO aux personnes qui ont passé ce marché.
Source : un lecteur en colère

Lettre ouverte d’Aulnay Environnement à Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois

Monsieur le Maire,

Vous avez pour projet de « réhabiliter » l’ex place Camélinat que vous avez rebaptisée « Jean-Claude Abrioux » et la rendre aux piétons en y interdisant le stationnement des automobiles. C’est une bonne idée.

Vous voulez creuser sous la place pour y installer un parking souterrain. C’est une très mauvaise idée.

  • Cela perturbera l’écoulement d’une nappe phréatique très peu profonde dans cette partie de la commune et affectera toutes les constructions environnantes.
  • Cela entraînera la destruction des tilleuls qui ont encore devant eux plusieurs siècles d’espérance de vie, qui sont un des ornements de la place et une source de fraîcheur en période de chaleur.
  • Cela coûtera très cher : 5 millions d’Euros sur le budget de la commune.

Or vous le savez, le nouveau gouvernement va demander de nouveaux efforts financiers aux collectivités, 11 milliards d’euros sur les 50 milliards d’économies publiques prévues sur 2015-2017, sous la forme d’une baisse des concours financiers que leur verse l’État.

L’association des maires de France vient d’alarmer le gouvernement qui va leur imposer de faire des « arbitrages douloureux entre les services rendus aux populations, y compris les plus fragiles, et une diminution massive de leurs investissements. »

Nous vous prions instamment de faire le bon choix : renoncer à un investissement inutilement coûteux plutôt qu’aux services rendus à la population.

 On peut renoncer au parking souterrain sans abandonner l’idée de libérer de la place.

  • Un investissement moins coûteux est possible : la transformation de l’ancienne perception de la Rue des Écoles en parking à trois niveaux, qui pourra contenir autant  de véhicules, sinon plus, que la place. Ce parking peut être construit sans détruire une façade typique des années 30 et sans défigurer le quartier. Les architectes ont démontré qu’ils sont capables de reconstruire en conservant une façade.
  • Ce choix aurait l’immense avantage de faire entrer et sortir les véhicules loin du passage des enfants du collège et des écoles maternelles et élémentaires qui vont être installées dans l’ancienne annexe Barrault. Aménager les accès d’un parking souterrain en pleine zone de passage de centaines d’enfants est une aberration.

Choisir cette solution alternative aura donc de multiples avantages : elle contribuera à préserver l’équilibre financier de la commune et la sécurité de nos enfants.

Il faudrait saisir l’occasion de ces nouvelles contraintes budgétaires pour consulter la population du quartier, riverains et parents d’élèves, ce qui n’a jamais été fait, malgré la pétition que nous vous avons présentée.  Les conseils de quartier doivent fonctionner comme une institution démocratique, et non plus comme une sorte de conférence de presse où les représentants de la municipalité sont seuls maîtres du débat, refusent le micro aux contradicteurs et tournent en ridicule les défenseurs d’un projet alternatif.

Ainsi vous pourrez faire de l’aménagement de la place J-C Abrioux une vitrine  positive de votre mandature.

Source : communiqué Aulnay Environnement

Fin de conflit dans le secteur de la jeunesse à Aulnay-sous-Bois

Le syndicat Force Ouvrière du personnel communal d’Aulnay-sous-Bois nous annonce avoir signé un protocole de fin de conflit dans le secteur de la jeunesse.

Grave revers financier pour Wanda, défaite judiciaire de Val Tolosa : avis de gros temps sur EuropaCity

Deux semaines après les critiques formulées par Nicolas Hulot contre l’urbanisation du Triangle de Gonesse et une semaine après le revers subi par la candidature du Val d’Oise à l’accueil du Village global de l’Exposition universelle 2025, les nuages s’accumulent au-dessus du projet de centre commercial et de loisirs EuropaCity. Le groupe d’immobilier et de loisirs chinois Dalian Wanda, présenté par le groupe Auchan comme un partenaire technique et financier qui devait crédibiliser son projet de centre commercial et de loisirs géant, rencontre depuis quelques semaines une série de graves difficultés. 

Wanda avait pourtant bénéficié du soutien des plus hautes instances de l’Etat : en février 2016, son PDG Wang Jianlin avait été reçu en compagnie de Vianney Mulliez par le président Hollande en personne. Mais depuis fin juin 2017, la société est visée par une enquête du régulateur bancaire chinois, inquiet de son énorme endettement lié à une boulimie d’acquisitions. Lundi 17 juillet 2017, des médias ont annoncé que le gouvernement chinois voulait sanctionner Wanda pour avoir violé la réglementation sur les investissements à l’étranger, en lui interdisant de consentir de nouveaux prêts à ses acquisitions hors de Chine. La direction du groupe a annoncé le 10 juillet 2017 la cession de 91 % du capital de ses treize projets de parcs d’attractions, dont trois seulement sont déjà ouverts, et de l’essentiel de ses hôtels – 76 sur les 102 qu’il possède.

A ces déconvenues financières s’ajoutent des déboires commerciaux. Après avoir été obligé de fermer en juillet 2016 son parc à thème de Wuhan (centre de la Chine) pour fréquentation insuffisante, Wanda rencontre le même problème avec le parc d’attractions Wanda City inauguré en mai 2016 à Nanchang : au cours des sept premiers mois il n’a attiré que 1,3 million de visiteurs, pour dix millions attendus sur l’année. Ces échecs à répétition se doublent d’un manque de fiabilité financière du groupe : ainsi en mars 2017, il s’était révélé incapable d’honorer un paiement d’un milliard de dollars pour acquérir aux Etats-Unis la société Dick Clark Productions, qui produit la cérémonie des Golden Globes.

Alors que La Belle Etoile, filiale du groupe Auchan qui porte le projet EuropaCity, affirme vouloir « mettre en œuvre une concertation qui permette au public (…) d’avoir accès à une information actualisée sur le projet et ses différentes étapes », le moment est venu de fournir une information claire et transparente sur l’implication de Wanda, partenaire désormais bien fragile d’Auchan dans le projet EuropaCity.

En France l’horizon s’assombrit pour les projets de centres commerciaux géants. Ainsi le 13 juillet dernier la cour administrative d’appel de Bordeaux a affirmé que le projet Val Tolosa, qui prévoit de bétonner 44 hectares de terres abritant des espèces protégées, allait à l’encontre du schéma de cohérence territoriale de l’agglomération de Toulouse. Pour le juge administratif, l’intérêt économique et social du projet n’a pas été sérieusement démontré.

De telles critiques s’appliquent aussi à l’OVNI immobilier EuropaCity, qui tente de se poser sur les champs fertiles de la plaine de France, méprisant les engagements internationaux de la France pour lutter contre le changement climatique et niant les véritables besoins des Franciliens. « Alors que Disneyland Paris connaît une importante baisse de fréquentation et un déficit record, l’Ile de France n’a pas besoin d’un parc d’attractions supplémentaire.Pour les 700 hectares du Triangle de Gonesse, les citoyens sont en droit d’exiger un projet qui crée des emplois pérennes et qui protège un patrimoine agricole unique en Europe », déclare Bernard Loup, président du Collectif Pour le Triangle de Gonesse.

Source : communiqué Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Alain Pachoud nouvel adjoint à Aulnay-sous-Bois

@Noé d’Aulnay

Suite à la démission de Mohamed Ayyadi à l’élection d’Alain Ramadier en tant que député, Alain Pachoud est devenu le nouvel adjoint dans la majorité. Le très sympathique Alain Pachoud, plutôt discret, est le compagnon de Josette Verschueren, militante de droite de longue date, qui avait contribué à l’élection de Jean-Claude Abrioux en 1983 (après de longues années dominées par les communistes).

Dans un registre un peu plus humoristique, le célèbre  « Noé d’Aulnay » sur facebook félicite M. Pachoud :

« Alain PACHOUD nouvel adjoint au maire.
Un peu de sang neuf et de vitalité, rien de mieux pour impulser une nouvelle dynamique!!
La jeunesse à l’honneur à AULNAY.« 

[NDLR : mise à jour grâce à une information d’une lectrice assidue]

Quel impact suite à la démission de Mohamed Ayyadi de la majorité municipale ?

Mohamed Ayyadi

Mohamed Ayyadi fait partie de ces étoiles montantes de la politique Aulnaysienne. Très discret en surface, il oeuvre en profondeur et est très connu du monde associatif, notamment dans les quartiers nord de la ville. Ancré à droite depuis longtemps, ami avec l’équipe de Gérard Gaudron, Maire jusqu’en 2008, c’est tout naturellement que Bruno Beschizza, fraîchement parachuté sur Aulnay-sous-Bois, s’est appuyé sur M. Ayyadi pour asseoir sa position de favori aux élections municipales 2014. On ne connait pas bien l’impact qu’a eu Mohamed Ayyadi sur les élections municipales, mais une chose est sûre : cela a aidé Bruno Beschizza à prendre des vois à Gérard Ségura.

Retour d’ascenseur ou acquisition du poste au mérite, M. Ayyadi a été le suppléant de M. Beschizza aux élections départementales 2015, avant de devenir lui-même conseiller départemental suite à la démission du même Bruno Beschizza pour cause de cumul des mandats (il venait d’être élu conseiller régional Ile-de-France).

Très apprécié dans la majorité comme dans l’opposition, M. Ayyadi était le 4ème adjoint de la majorité, en charge notamment des sports. C’est avec stupéfaction que M. Ayyadi a annoncé sur son mur Facebook sa démission :

« Les conditions n’étant plus réunies pour assurer mes fonctions au sein de la majorité, j’ai décidé de rendre mon écharpe d’adjoint au maire accompagnée de mes délégations.

Le projet pour lequel nous avions été élus nous avait permis de créer une prise de conscience sans précédent dans les différents quartiers de la ville et un espoir qu’il m’est impossible de décevoir. Une prise de conscience qui nous oblige à repenser la manière de faire de la politique.

Aulnaysien je suis né,Aulnaysien je suis et Aulnaysien je resterai .

Les anciens schémas utilisés jusqu’à présent sont aujourd’hui dépassés.

Si ma démission peut servir à une prise de conscience qui peut faire bouger les lignes alors Aulnay aura tout à gagner…
Alors « Aulnay sera gagnante ».« 

Une déclaration qui sonne comme un désaveu pour Bruno Beschizza. On peut aimer ou pas M. Ayyadi mais il a au moins le mérite de tenter de faire bouger les choses et ne pas se taire quand quelque chose ne lui plaît pas, juste pour toucher des indemnités. A la rédaction, nous avons eu des témoignages d’adjoints « déçus » mais qui ne souhaite pas trop s’exposer publiquement. Peut-être par peur justement de perdre les indemnités, non négligeables lorsque l’on sait que beaucoup d’Aulnaysiens touchent à peine le SMIC.

Pas sûr que la démission fasse bouger les choses. La « soupe est bonne », comme le dirait notre ami Hervé Suaudeau.

 

Des cambrioleurs du Blanc-Mesnil et d’Aulnay-sous-Bois écopent de prison…avec sursis !

Deux hommes originaires d’Aulnay-sous-Bois et du Blanc-Mesnil ont été arrêté à Hardricourt (78) en possession de montres, colliers, bijoux et parfums dans les mains. Ils tentaient d’entrer par effraction dans une maison. Âgés de 34 ans, ils ont été interpellés puis ont comparu devant le tribunal correctionnel de Versailles. Verdict : 8 mois de prison avec sursis selon Le Parisien.

Anna Airault du Dynamic Aulnay Club médaillée de bronze aux championnat du monde de Nairobi

Anna Airault bat son record personnel et a atteint les 4m10 au saut à la perche au championnat du monde espoir de Nairobi. Elle arrive 3ème et décroche la médaille de bronze !

L’ONU exige une enquête impartiale dans les affaires Théo Luhaka à Aulnay-sous-Bois

Le Haut commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a interpellé le gouvernement français, le 17 février dernier, pour que la France s’explique sur trois cas graves de violences policières présumées : celles des affaires Adama Traoré, Théo Luhaka et François Bayiga.

La question  de l’impunité est mise sur le devant.

%d blogueurs aiment cette page :