Hadama Traoré menacé de mort par des militants d’Extrême Droite

Une balle dans la tête. C’est, en substance, ce que souhaitent certains internautes à Hadama Traoré, militant associatif d’Aulnay-sous-Bois, candidat malheureux aux municipales. Alors que l’associatif de 35 ans vient d’annoncer qu’il se lançait à la présidentielle de 2022, des insultes et des commentaires menaçants fusent sur le web, notamment la page Facebook du journal Valeurs Actuelles. Il a déposé plainte contre X.

C’est dans la foulée d’un article paru le 7 juin sur le site de l’hebdomadaire de droite, au sujet de son projet de tenter une candidature à la présidentielle, que le militant d’Aulnay-sous-Bois est menacé. Entre plusieurs dizaines d’insultes, parfois racistes, des internautes commentent… sans trop d’ambiguïté.

Ainsi, un certain Claude D. demande où se procurer une « kalachnikekon » — on peut supposer qu’il fait référence à une kalachnikov, le célèbre fusil-mitrailleur russe — pour un « prix raisonnable », car l’envie lui « prend » de « trouer certains crânes », et notamment celui de « Traoré ».

Même teneur chez Jean-Christophe N., qui, interpellé par une connaissance au sujet de l’article, répond « Ok je prends » en postant une photo de pistolet automatique. Inquiétant, d’autant plus que sur sa propre page Facebook, entre deux références à François Asselineau et à la charcuterie, cet homme pose aussi avec un fusil-mitrailleur. Visiblement dans un pays étranger où il se félicite que « les barbus y rasent les murs » en sa présence.

«Je fais peut-être 1m89, mais j’ai une femme et trois enfants»

Pour Hadama Traoré, qui se dit « menacé et insulté » depuis qu’il s’essaye à la politique, « trop, c’est trop ».

« Je fais peut-être 1m89, mais j’ai une femme et trois enfants. Depuis quelque temps, quand je suis sur un déplacement, ma femme me dit de faire attention, de l’appeler toutes les heures pour lui dire que ça va bien, de la rassurer… Cela m’attriste », résume-t-il.

Source et article complet : Le Parisien

Publié le 19 juin 2020, dans Politique, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Faut-il croire que ces commentateurs malveillants et haineux qui se répandent sur les réseaux sociaux seraient des assassins en puissance et auraient le droit de proférer des menaces de mort en toute impunité dans notre état de droit ?

    Hadama a raison de porter plainte contre X, mais Valeurs actuelles qui publie ces menaces de haine et de mort devra communiquer tout ce qui permet d’identifier ces hors la loi à la police et à l’autorité judiciaire. Le droit d’expression n’autorise absolument pas celui d’inciter publiquement à la haine et au meurtre !

    Hadama, je suis de ton côté !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :