Archives du blog

Vidéo. Séverine Maroun favorable au dialogue avec Hadama Traoré sur son conflit avec le Maire d’Aulnay-sous-Bois

Au sein de la majorité municipale à Aulnay-sous-Bois, deux conceptions semblent s’affronter concernant le conflit entre la municipalité et Hadama Traoré, leader de La Révolution Est en Marche. D’un côté, une ligne dure prônée par le Maire Bruno Beschizza et executée par l’adjoint Frank Cannarozzo, où aucun dialogue n’est possible.

De l’autre, une ligne plus apaisée, portée sur la discussion et le dialogue, apparemment prônée par la 1ère adjointe Séverine Maroun et, dans une moindre mesure, le Directeur Général des Services Philippe Palomo (qui a déjà reçu Hadama Traoré pour enterrer la hache de guerre).

Difficile de dire s’il s’agit d’une différence de point de vue ou si Madame Maroun a plus de proximité avec M. Traoré. En tout cas, dans plusieurs conseils municipaux, Bruno Beschizza avait indiqué ne pas vouloir discuter avec M. Traoré, le qualifiant parfois de voyou.

Le 12 juillet, avant le début du conseil municipal, M. Traoré était venu protester contre une délibération qu’il jugeait illégale (attribution d’une protection fonctionnelle à Bruno Beschizza concernant une plainte pour diffamation suite à sa tribune dans Valeurs Actuelles). Si la tension était palpable, cela n’a pas empêché Séverine Maroun d’aller à la rencontre de M. Traoré, en l’interrompant dans son discours.

Marque de courage ou tout simplement volonté de dialoguer ? Vous trouverez ci-dessous la vidéo où l’on voit, vers 4:15, Madame Maroun aller à la rencontre de M. Traoré.

 

Grand match de foot pour la justice pour tous ce dimanche aux 3000 à Aulnay-sous-Bois

Vous êtes toutes et tous invités à l’évènement exclusif qui aura lieu au Terrain Vert des 3000 à Aulnay-sous-Bois ce Dimanche 03 Juillet !

ENTIÈREMENT GRATUIT

Lieu : Terrain Vert – Cité des 3000, 8-26 Rue Edgar Degas à Aulnay-sous-Bois.

AVEC HADAMA TRAORÉ.

Début de l’événement vers 17H00

Il s’agira d’un appel à La Paix & à La Justice Pour Tous, qui que nous soyons et où que nous soyons ! en l’honneur des défunts & victimes innocentes.

Hadama Traoré ne vote ni Macron ni Le Pen au 2e tour de la présidentielle 2022

Le leader de La Révolution Est En Marche souhaite unir les militants humanistes de banlieue au vu des élections législatives pour créer un réel contre-pouvoir. L’objectif est de faire élire 60 députés lors des législatives 2022 afin de créer un réel contre-pouvoir.

Hadama Traoré ne veut ni Macron, ni Le Pen et souhaite que ses partisans prennent ses responsabilités.

Hadama Traoré déplore que le Maire d’Aulnay-sous-Bois utilise la collectivité pour payer ses avocats

Bonjour Mr le Maire et les élus de la majorité,

À ma grande stupéfaction, ce mercredi 23 mars, lors du conseil municipal, la majorité municipale fera voter une résolution pour obtenir une protection fonctionnelle pour Mr le maire qui est infondée, selon l’article 11 de la loi du 13 juillet 1983, dont le premier alinéa dispose que : 
« Les fonctionnaires bénéficient, à l’occasion de leurs fonctions, d’une protection organisée par la collectivité publique dont ils dépendent, conformément aux règles fixées par le Code pénal et les lois spéciales ».
Ce vote engagera la responsabilité juridique de tous les élus qui voteront en leur âme et conscience, selon l’article L1111-1-1 du Code Général de la Collectivité Territoriale :
« Les élus locaux sont les membres des conseils élus au suffrage universel pour administrer librement les collectivités territoriales dans les conditions prévues par la loi. Ils exercent leur mandat dans le respect des principes déontologiques consacrés par la présente charte de l’élu local.
 
Charte de l’élu local
 
1. L’élu local exerce ses fonctions avec impartialité, diligence, dignité, probité et intégrité.
 
2. Dans l’exercice de son mandat, l’élu local poursuit le seul intérêt général, à l’exclusion de tout intérêt qui lui soit personnel, directement ou indirectement, ou de tout autre intérêt particulier.
 
3. L’élu local veille à prévenir ou à faire cesser immédiatement tout conflit d’intérêts. Lorsque ses intérêts personnels sont en cause dans les affaires soumises à l’organe délibérant dont il est membre, l’élu local s’engage à les faire connaître avant le débat et le vote.
 
4. L’élu local s’engage à ne pas utiliser les ressources et les moyens mis à sa disposition pour l’exercice de son mandat ou de ses fonctions à d’autres fins.
 
5. Dans l’exercice de ses fonctions, l’élu local s’abstient de prendre des mesures lui accordant un avantage personnel ou professionnel futur après la cessation de son mandat et de ses fonctions.
 
6. L’élu local participe avec assiduité aux réunions de l’organe délibérant et des instances au sein desquelles il a été désigné.
 
7. Issu du suffrage universel, l’élu local est et reste responsable de ses actes pour la durée de son mandat devant l’ensemble des citoyens de la collectivité territoriale, à qui il rend compte des actes et décisions pris dans le cadre de ses fonctions.
 
Tout élu local peut consulter un référent déontologue chargé de lui apporter tout conseil utile au respect des principes déontologiques consacrés dans la présente charte.
 
Un décret en Conseil d’Etat détermine les modalités et les critères de désignation des référents déontologues. »
 
 
En l’espèce, soutien de Mme Pecresse, Mr le maire s’est permis de me diffamer sur des allégations très grave dans le magazine d’extrême droite « Valeurs Actuelles »
Au vu de la diffamation d’une extrême gravité portée à mon endroit, je lui ai envoyé un audio assez vindicatif sans pour autant être dans la menace de sa personne. Mais surtout, je l’ai interpellé en tant que personne physique et non en tant que personne morale.
En effet, les propos diffamant d’une extrême gravité portés par Mr le maire via une lettre en son nom propre, adressée au magazine d’extrême droite « Valeurs Actuelles sont : 
« Le non-respect du devoir de réserve a d’ailleurs constitué une des motivations avancées par la Ville pour étayer et obtenir la révocation de Monsieur Hamada Traoré. Révoqué en 2018, cet agent a ensuite organisé une manifestation de soutien à l’auteur de l’attaque terroriste de la Préfecture de Police, Mickaël Harpon, le 10 octobre 2019″
 
Ces propos d’un cynisme indescriptible ne sont pas portés au nom de la ville d’Aulnay-sous-Bois. Et ni en sa qualité de Maire mais en sa qualité de soutien de Mme Pecresse au vu de la présidentielle 2022.
Par conséquent, une plainte en citation directe est en cours de rédaction pour diffamation publique. Une seconde plainte est en cours de rédaction pour dénonciation calomnieuse.
Ces procédures judiciaires à l’endroit de Mr le maire ont pour objectifs de protéger mon honneur. Et de mettre ce dernier face à ses responsabilités.
En définitif, l’ensemble des élus de la majorité sont en copie de ce mail. Vous êtes donc au fait de l’historique du conflit qui oppose ma personne à Mr le maire. Vous devriez voter en votre âme et conscience. Car votre responsabilité juridique sera engagée.
Je reste à votre entière disposition pour plus d’informations au 06.31.07.37.28.
Bien cordialement,
Source : Hadama TRAORÉ, leader de La Révolution Est En Marche

Hadama Traoré, l’avocat du peuple à titre gracieux à Aulnay-sous-Bois et ailleurs

Récemment, Hadama Traoré, leader du mouvement La Révolution Est En Marche (LREEM), a annoncé vouloir représenter une femme isolée avec 5 enfants dont un enfant en situation de handicap auprès du Tribunal de proximité de la ville d’Aulnay-sous-Bois (93).

Ce n’est pas la première fois que M. Traoré souhaite apporter son aide aux personnes en détresse, fragilisées par les tourments de la vie ou qui n’ont pas les moyens financiers pour se défendre. Contrairement aux mouvements politiques qui ne cherchent qu’à se « faire mousser » ou récupérer des voix, Hadama Traoré semble s’inscrire dans une démarche totalement désintéressée.

Le mouvement La Révolution Est En Marche demande des dommages et intérêts sur la gestion La Morée à Aulnay-sous-Bois

2 millions d’argent public, une mauvaise gestion financière, rôle public incompris, une bureaucratie hors norme en plein cœur du 93. Incroyable mais vrai.

Le mouvement LREEM a patienté et travaillé en silence.

Aujourd’hui, le mouvement LREEM réclame 40.000 euros de dommages et intérêts à Paris Terres d’Envol (Robin des bois du ghetto).

Le mouvement LREEM a débuté la procédure judiciaire. Mais nous sommes toujours prêts à négocier pour l’intérêt général qui concerne les copropriétaires de la résidence « La Morée » de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

Source : Hadama Traoré, leader du mouvement La Révolution Est En Marche

Le mouvement La Révolution Est En Marche attaque Jean-Michel Fourgous et Nicolas Dainville en diffamation

Deux élus des Yvelines (78) sont attaqués en justice par le mouvement La Révolution Est En Marche, porté par l’Aulnaysien Hadama Traoré. Dans le communiqué accessible en cliquant sur l’image ci-contre, Hadama Traoré estime que ces deux élus ont diffamé le mouvement en affirmant qu’il soutenait Mickaël Harpon, personne qui a tué 4 policiers à la préfecture de police Paris. 

La Révolution Est En Marche défend ce vendredi les copropriétaires de La Morée à Aulnay-sous-Bois

Ce vendredi 25 février 2022 à 9h30, il y aura un jugement d’une haute importance pour les copropriétaires de la résidence la Morée de la ville d’Aulnay-sous-Bois. Durant plus de 2 ans, le mouvement LA RÉVOLUTION EST EN MARCHE a effectué un travail technique et juridique afin de mettre en lumière ce qui s’apparente à une mauvaise gestion de la copropriété la Morée.

Le « maire d’extrême droite » de la ville d’Aulnay-sous-Bois MR BESCHIZZA et l’administrateur judiciaire ont bafoué le droit à la propriété privée des copropriétaires de la résidence la Morée, selon le mouvement La Révolution Est En Marche.

À ce jour, le mouvement déplore via un constat d’huissier, une zone d’ombre de 5 millions d’euros.

Le 3 décembre a eu lieu le premier procès mais faute d’avocat ce jour, le mouvement n’a pas pu aller jusqu’au bout, une deuxième date a donc été donnée le 25 février à 9h30.

Le mouvement La Révolution Est En Marche demande avec les copropriétaires la destitution de l’administrateur judiciaire. Les copropriétaires on besoin de soutiens face aux manquements du maire et de cet administrateur.

Source : mouvement La Révolution Est En Marche

Hadama Traoré combat les antennes relais 5G à Aulnay-sous-Bois qu’il juge cancérigènes

Depuis octobre 2020, les copropriétaires de la résidence La Morée alerte la mairie sur la pose illégale d’antennes relais par peur des radio-fréquences reconnues potentiellement cancérigène par l’OMS. Malgré cela, l’administration de la ville d’Aulnay-sous-Bois a accepté la déclaration préalable de Bouygues Télécom.

À savoir que la mairie par le biais de son opérateur CITÉMETRIE était au courant que l’administrateur judiciaire n’avait pas l’accord des copropriétaires. Et cela est obligatoire selon l’article 29.1 de la loi du 10 juillet 1965.

En résumé, le maire d’extrême droite de la ville d’Aulnay-sous-Bois prend l’argent des administrés pour leur spolier leur droit à la propriété. Un comble pour un maire d’extrême droite.

La guerre psychologique pour une paix morale ne fait que commencer (voir photos mémoire de défense de la mairie d’Aulnay-sous-Bois). Le mouvement LREEM déclare la guerre intellectuelle ouverte face à la mairie d’Aulnay-sous-Bois. Cliquez pour en savoir sur la pose illégale des antennes relais :

https://www.facebook.com/100026153863054/posts/896456161236171/

Le premier jugement d’une longue série aura lieu le 25 février 2022 à 9h30 au tribunal judiciaire de Bobigny pour le compte des copropriétaires de La Morée. Soyons nombreux pour les soutenir.

Stop à la spoliation du droit à la propriété des habitants des quartiers dit populaires. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Source : Hadama Traoré, leader du mouvement « La Révolution Est En Marche »

Hadama Traoré déplore les vassaux de l’extrême-droite à Aulnay-sous-Bois

Voila pourquoi nos villes sont gérées par des partis politiques d’extrême droite. Car des anciens et anciennes respectés de nos quartiers ont vendu leur âme au diable pour un pouvoir politique. Cela dénote que l’extrême droite n’a pas de couleur, à mediter.

Le maire de la ville d’Aulnay-sous-Bois a réhabilité Napoléon, drague l’extrême droite via Valeur Actuelle, aucun projet de développement social en deux mandats, etc.

Lors d’une réunion publique, le maire d’extrême droite a même osé prendre une carte de la ville d’Aulnay-sous-Bois, la diviser en deux, et affirmé devant tous ses vasseaux que les quartiers Nord de la ville d’Aulnay-sous-Bois n’est pas la priorité de son administration.

Malheureusement, nous le constatons au quotidien avec une politique sociale inexistante en direction des quartiers Nord de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

En gros, l’extrême droite s’installe dans nos quartiers car des VASSAUX sortant de ces quartiers bouffent dans la gamelle de l’extrême droite. Donc pour vaincre l’extrême droite, nous devons d’abord dénoncer ceux qui permettent son émergence et les combattre intellectuellement.

En 2026, plus de maire d’extrême droite dans nos villes. La révolution philosophique est une obligation. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Source : Hadama Traoré, leader du mouvement La Révolution Est En Marche

%d blogueurs aiment cette page :