Archives du blog

Hadama Traoré a réussi à accéder au conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois du 22 mars 2023

En ce jour de paix, je suis le révolutionnaire de confession musulmane le plus heureux du monde. En effet, par la force du tout puissant, j’ai réussi à mener une lutte intellectuelle durant 6 ans, qui fera date dans les luttes sociales des quartiers dit populaires.

Ce jour, par le droit français, j’ai réussi à pénétrer au sein du conseil municipal de la ville d’Aulnay-sous-Bois dont j’ai été étendit d’y pénétrer suite à une mobilisation historique, lors du conseil municipal du 7 mars 2018. Cliquez pour visualiser la vidéo anthologie :

https://youtu.be/4mJKI57o1hg

En ce jour de paix, je souhaite la trêve avec le maire de la ville d’Aulnay-sous-Bois. Menons une lutte intellectuelle à travers le droit. Et menons la bataille politique lors des municipales de mars 2026.
Amour, paix et dignité. Bon ramadan à tous les croyants. Amour éternel à tous les humanistes. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Source : Hadama Traoré

Vidéo. Violente altercation entre Hadama Traoré et des policiers municipaux devant la Mairie d’Aulnay-sous-Bois

La scène se passe devant la mairie d’Aulnay-sous-Bois le 14 décembre 2022, avant le conseil municipal. Le leader associatif se voit refuser l’accès à l’espace public pour assister à ce conseil municipal. Il tente un passage en force et se fait violemment interpeller.

Vidéo accessible ci-dessous :

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois va-t-il interdire Hadama Traoré l’accès au conseil Municipal du 22 mars ?

Le 14 décembre 2022, Hadama Traoré, leader associatif à Aulnay-sous-Bois, avait été repoussé manu militari par la police municipale de l’entrée du conseil municipal. Des plaintes réciproques avaient été émises.

M. Traoré ne baisse pas les bras et indique au Maire Bruno Beschizza qu’il fait valoir ses droits pour être parmi le public au prochain conseil municipal du 22 mars. Quelle sera la réaction de la sécurité ?

Poursuivi pour avoir molesté des policiers à Aulnay-sous-Bois, Hadama Traoré dénonce un procès « politique »

Cette figure des quartiers nord de la ville, qui a porté plainte pour « abus d’autorité », devait être jugée ce lundi. L’audience a été renvoyée au 14 septembre. Le militant politique avait été interpellé en décembre 2022, alors qu’il cherchait à assister au conseil municipal.

« On me dépeint comme le méchant noir de quartier. » Casquette sur la tête, écharpe tricolore au cou, Hadama Traoré ne cesse pourtant d’insister sur son attachement aux valeurs de la République. Ce lundi, ce militant politique devait être jugé par le tribunal de Bobigny pour avoir molesté des policiers municipaux le 14 décembre dernier, à Aulnay-sous-Bois. Son procès a été renvoyé au 14 septembre prochain.

Source et article complet : Le Parisien

Vidéo. Interview du révolutionnaire Hadama Traoré, candidat aux élections municipales 2026 à Aulnay-sous-Bois

Le destin d’Hadama Traoré sort de l’ordinaire : fonctionnaire dans l’antenne jeunesse d’Aulnay-sous-Bois, il est devenu une personnalité emblématique du mouvement « La Révolution Est En Marche », connu partout en France et même au-delà. Certainement victime de son succès, Hadama Traoré ne s’est pas fait que des amis. Son franc-parler, ses maladresses parfois sur des sujets sensibles, mais aussi son engagement hors-norme en font une personnalité locale qui clive, entre ses partisans et sympathisants qui ne jurent qu’en lui, et ses adversaires politiques qui lui reprochent ses dérives.

Mais qui est vraiment Hadama Traoré ? La rédaction d’Aulnaycap est allé à sa rencontre pour l’interviewer et percer ce mystère. Si nous connaissions Hadama Traoré pour ses engagements pour les résidants de la copropriété La Morée à Aulnay-sous-Bois, ses prises de position pour défendre les plus faibles, mais aussi ses différents avec le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza, c’est une personnalité à la fois complexe et aussi droite dans ses bottes avec qui nous avons discuté tout au long de plus d’une heure d’interview.

En sortant de cette interview, nous ne pouvons pas dire si Hadama Traoré est de Gauche, du Centre ou de Droite : il nous apparaît que M. Traoré propose une alternative citoyenne, une autre façon de faire de la politique, une tentative de faire renouer la confiance entre les citoyens désabusés par les dérapages et les scandales à répétition pour fédérer la majorité silencieuse, celle qui ne s’exprime ni sur les marchés, ni sur les réseaux sociaux.

Les sujets abordés ont été divers et variés : 

  • Sa révocation de la ville d’Aulnay-sous-Bois
  • La naissance du mouvement « La Révolution Est En Marche »
  • Son conflit intellectuel, politique et judiciaire avec le Maire d’Aulnay-sous-Bois
  • Les polémiques autour de certains de ses combats
  • Ses principales actions qu’il souhaiterait entreprendre s’il devenait Maire d’Aulnay-sous-Bois en 2026
  • Son avis sur la sécurité, l’immigration, la guerre en Ukraine ou la présence Française dans certains pays d’Afrique

Pour découvrir l’interview, cliquer ci-dessous :

Hadama Traoré souhaite porter plainte contre Bruno Beschizza pour diffamation sur de supposées agressions d’agents municipaux

Bonjour Mr le Maire,

Tout d’abord, je suis vraiment stupéfait de l’image que vous donnez de ma personne, en faisant croire que dans le passé, j’aurais pu agressé des agents de la ville d’Aulnay-sous-Bois, et affirmé sans avoir été présent que j’ai agressé des agents de la police municipale.

Ces dires qui poursuivent le même but des précédentes diffamations publiques est : d’atteindre mon honneur et ma considération. 

À savoir que ces nouveaux propos diffamatoires surviennent après la prise de parole de votre première adjointe au maire Mme MAROUNE qui a fait état d’un courrier adressé à la première ministre, je pense concernant ma personne.

Source : vidéo du Conseil Municipal du 14 décembre 2022 https://youtu.be/9sbCMS3WQ0w
Par conséquent, j’interpelle l’ensemble des élus de la majorité et des oppositions de la ville d’Aulnay-sous-Bois, et de Mme la première ministre sur l’harcelement qui a amené des agents de la police municipale à me violenter pour m’interdire l’accès à un Conseil Municipal. J’ai eu à deux reprises 5 jour d’ITT et je suis atteint psychologiquement.
J’ai donc du déposer plainte contre Mr LEROUX et 5 agents de la police municipale, contre vous et votre police municipale, et j’ai saisi le Tribunal Administratif de Montreuil.
En ma qualité de citoyen Aulnaysien, ke demande la suspension temporaire de Mr LEROUX et des 5 agents de la police municipale.
J’espère que l’ensemble des acteurs politiques seront présents à l’audience du 13 février à 13h30 au Tribunal Judiciaire de Bobigny. 
Dans ce cadre, je souhaiterai qu’en votre qualité de Maire, vous diffusiez lors du prochain Conseil Municipal, les vidéos de la police municipale ayant filmé la violence police administrative.
Pour rappel en votre qualité de républicain attaché à ses valeurs : un conseil municipal est public et c’est la maison de peuple même dans la contradiction.
Dans l’attente du prochain Conseil Municipal où je serai présent pacifiquement afin de jouir des mes droits civiques, je vous joins la saisine auprès du Tribunal administratif de Montreuil et sans les pièces jointes en espérant la suspension des agents municipaux.
Source : Hadama Traoré, leader du mouvement La Révolution Est En Marche

Hadama Traoré dépose plainte contre le directeur de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois

Hadama Traoré, leader du mouvement La Révolution Est En Marche et de l’association Force Citoyenne, a été interdit d’entrée au conseil municipal du 14 décembre 2022. En essayant d’y pénétrer en tant que spectateur, il aurait été violemment repoussé par des membres de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois.

M. Traoré souhaitait écouter une délibération le concernant (à savoir, protection fonctionnelle pour le Maire Bruno Beschizza et son adjoint Frank Cannarozzo suite à une attaque en diffamation de M. Traoré contre ces élus).

Ci-dessous, une vidéo du témoignage de M. Traoré sur les événements le soir du conseil municipal du 14 décembre :

Echange houleux entre le leader associatif d’Aulnay-sous-Bois Hadama Traoré et des policiers

Ce mercredi 7 décembre, Hadama Traoré, leader de l’association Force Citoyenne, s’est rendu au siège de 1001 Vies Habitat afin d’obtenir une audience avec le directoire.
En sa qualité de directeur général de l’association Force Citoyenne, il accompagne les locataires des quartiers Nord de la ville d’Aulnay-sous-Bois à faire valoir leur droit en prônant la concertation. 
La posture affichée par le bailleur sociale 1001 vies habitat par la voix de son responsable Ile-de-France est incompréhensible au vu des travaux qu’a mené l’association Force Citoyenne, selon Hadama Traoré :
  • Des multiples réunions de travail,
  • Un accompagnement spécifique sur les demandes de mutation,
  • Plus de 50 locataires rélogés,
  • Deux Expulsions évitées,
  • Accompagnement des expulsions effectives,
  • Réunion publique au sujet des charges : 200 places assises au nouveau CAP,
  • Travaux sur les échanges entre voisins finalisés par un document administratif,
  • visite de site trimestriel, 
Ce mercredi 7 décembre, le responsable Ile-de-France du bailleur est venu à sa rencontre et a remis en cause la légitimité juridique de l’association Force Citoyenne régie par la loi de 1901, et le principe de procuration régie par l’article 1984 du Code Civil, mis en place en 1804 lors du premier empire de NAPOLÉON.
Selon Hadama Traoré, ce mépris s’est retranscrit sur l’attitude des agents de police qui ont relaté la diabolisation qu’effectue le bailleur 1001 vies habitat à son égard. Les policiers ont faillit lui mettre une amende de 135 euros pour manifestation non autorisée.

Ci-dessous la vidéo où l’on voit Hadama Traoré protester devant le siège de 1001 Vies Habitat et l’intervention de la police.

Hadama Traoré candidat pour les municipales 2026 à Aulnay-sous-Bois pour évincer Bruno Beschizza

Je suis un révolutionnaire accompli. Car à partir du 28 octobre 2022, mon honneur et ma considération seront lavés à jamais.
Depuis 6 ans, le mouvement LREEM mène une lutte intellectuelle frontale face à Mr Bruno BESCHIZZA, maire de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

À ce jour, nombre de procédures administratives et judiciaires sont en cours. Et cela au nom de la majorité silencieuse des quartiers Nord de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

Ce vendredi 28 octobre 2022 à 13h30 à la 17ème Chambre du Tribunal Judiciaire de Paris, va se dérouler une audience de fixation d’une extrême importance.

En effet, j’assigne le maire de la ville d’Aulnay-sous-Bois et son 3ème adjoint au maire pour diffamation sur des allégations d’une extrême gravité.

Ce jugement est très important car, le maire de la ville d’Aulnay-sous-Bois, et ses collaborateurs n’ont eu de cesse de me diaboliser afin de me discréditer. Et cela a fortement marché au vu de l’aliénation politique d’une large partie de la population des quartiers Nord de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

Je suis un homme heureux et digne d’avoir lutté intelligemment face à ce maire puissant du fait de son statut social.

Vendredi 28 octobre 2022, je vais laver mon honneur et ma considération à jamais au sein de ma ville, et pour un révolutionnaire c’est crucial d’avoir pate blanche dans son milieu naturel.

En 2026, au nom de la majorité silencieuse des quartiers Nord de la ville d’Aulnay-sous-Bois, je serai candidat aux élections municipales face au maire identitaire Mr Bruno BESCHIZZA, car c’est mon destin de révolutionnaire.

Amour, paix et dignité. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Source : Hadama Traoré, leader du mouvement La Révolution Est En Marche

Vidéo. Séverine Maroun favorable au dialogue avec Hadama Traoré sur son conflit avec le Maire d’Aulnay-sous-Bois

Au sein de la majorité municipale à Aulnay-sous-Bois, deux conceptions semblent s’affronter concernant le conflit entre la municipalité et Hadama Traoré, leader de La Révolution Est en Marche. D’un côté, une ligne dure prônée par le Maire Bruno Beschizza et executée par l’adjoint Frank Cannarozzo, où aucun dialogue n’est possible.

De l’autre, une ligne plus apaisée, portée sur la discussion et le dialogue, apparemment prônée par la 1ère adjointe Séverine Maroun et, dans une moindre mesure, le Directeur Général des Services Philippe Palomo (qui a déjà reçu Hadama Traoré pour enterrer la hache de guerre).

Difficile de dire s’il s’agit d’une différence de point de vue ou si Madame Maroun a plus de proximité avec M. Traoré. En tout cas, dans plusieurs conseils municipaux, Bruno Beschizza avait indiqué ne pas vouloir discuter avec M. Traoré, le qualifiant parfois de voyou.

Le 12 juillet, avant le début du conseil municipal, M. Traoré était venu protester contre une délibération qu’il jugeait illégale (attribution d’une protection fonctionnelle à Bruno Beschizza concernant une plainte pour diffamation suite à sa tribune dans Valeurs Actuelles). Si la tension était palpable, cela n’a pas empêché Séverine Maroun d’aller à la rencontre de M. Traoré, en l’interrompant dans son discours.

Marque de courage ou tout simplement volonté de dialoguer ? Vous trouverez ci-dessous la vidéo où l’on voit, vers 4:15, Madame Maroun aller à la rencontre de M. Traoré.

 

%d blogueurs aiment cette page :