Publicités

Archives de Catégorie: Logement

Devenir propriétaire à proximité du Galion à Aulnay-sous-Bois avec Expression ?

C’est ce qu’affirme Constructa dans une annonce assez évasive concernant un nouveau lot d’appartements à vendre. Si le concept d’habiter à côté d’une gare du Grand Paris est pratique, encore faut-il que la quiétude du quartier soit de mise pour en faire un véritable nid douillet. La circulation monstre sur la RN2, mais aussi les rodéos sauvages qui perturbent le chant des oiseaux risquent de mettre les nerfs des nouveaux arrivants à rude épreuve.

A moins que ces soucis ne changent prochainement…

Publicités

Edito d’Amiva de mars-avril 2017 sur la situation de locataires à Aulnay-sous-Bois

Vous trouverez en cliquant ici ou sur l’image ci-contre le numéro de mars-avril du bulletin  d’AMIVA. Dans cet édito, quelques points sur l’incohérence des loyers et les difficultés des locataires par rapport à des travaux.

Vidéo : Plus de 50 locataires de la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois manifestent contre Emmaüs Habitat

Vidéo

La manifestation des locataires de la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois a bien eu lieu devant le siège d’Emmaüs Habitat. Plus de 50 personnes ont été recensées. Pour voir un extrait de la vidéo de cette manifestation, cliquer sur l’image ci-contre.

Rien ne va plus entre l’amicale des locataires de la cité de l »Europe et le bailleur

Emmaus_Europe_aulnayNous venons d’apprendre que le président de l’amicale des locataires de la cité de l’Europe, Mohamed Maatoug, est poursuivi par le bailleur qui gère les quelques 800 logements de ce quartier. Cette poursuite serait justifiée, selon le bailleur, pour des faits de harcèlement et de menace. Selon Le Parisien, le bailleur aurait témoigné d’un comportement agressif vis-à-vis de ses collaborateurs.

Nous ne nous exprimerons pas sur cette affaire, qui est désormais entre les mains de la justice.

Des pavillons sous-loués à Aulnay-sous-Bois bientôt préemptés pour construire des immeubles ?

logement_insalibre_aulnayGeoffroy Didier vient de succéder à Valérie Pécresse à la tête de l’EPF Ile-de-France. Cet organisme porté par la région permet aux communes de faciliter la construction d’immeubles en définissant des zones à « redynamiser ». Gérard Ségura avait ainsi en son temps utilisé l’EPFIF pour construire des logements (avec un minimum de 30% de logements sociaux, c’est la règle). Plusieurs projets avaient été mis sur pied, notamment au niveau du quartier de la Croix Blanche et du Soleil Levant. Cela avait suscité l’émoi de plusieurs centaines d’habitants et des élus d’opposition de droite, qui ne souhaitaient pas densifier les secteurs alors principalement pavillonnaires.

Changement de majorité mais pas forcément changement d’objectif : l’EPFIF pourrait être utilisé cette fois-ci pour lutter contre les marchands de sommeil et les pavillons découpés illégalement en appartements, enrichissant des propriétaires peu scrupuleux.

L’EPF Ile- de-France va ainsi expérimenter des acquisitions de pavillons touchés par ce phénomène sur les communes d’Aulnay-sous-Bois, Montfermeil et Clichy-sous-Bois. De quoi densifier des quartiers tout en luttant contre le logement insalubre. Là aussi, il faudra prévoir au minimum 30% de logements sociaux.

Source : Businessimmo.com

Autorisation préalable de mise en location à Aulnay-sous-Bois ?

logement_mauvais_bidetLe 19 décembre 2016, est paru le décret n°2016-1790 (issu de la loi ALUR) instituant les régimes de déclaration et autorisation préalable de mise location.

Ce dispositif permet aux communes ou intercommunalités compétentes en matière d’habitat de délibérer en vue d’instituer dans un périmètre l’obligation pour tout propriétaire-bailleur de demander l’autorisation de nouvelle mise en location de logement. Ce nouvel arsenal juridique a pour objectif de contribuer à la lutte contre la prolifération de logements indignes mis à dispositions d’une population le plus souvent déjà fragilisée.

Une opposition peut être prononcée lorsque le logement est susceptible de porter atteinte à la sécurité des habitants et à la salubrité publique. Il est à noter qu’une copie de la décision de refus sera transmise à la Caisse d’allocations familiales.

En cas d’inobservations de cette règle, le propriétaire indélicat se verra infliger une amende de 5000 euros, voire de 15000 euros en cas de récidive.

Des lobbys professionnels commencent déjà à s’insurger, notamment les agents immobiliers, contre cette nouvelle démarche administrative qui se cumule avec celles déjà existantes mais si celle-ci peut aider à lutter contre la prolifération de l’habitat indigne et dangereux, cela ne vaut-il pas la chandelle?

Quels périmètres sur notre commune pourraient être concernés ?

Source : article de Didier Bessaguet

Bulletin de l’Amiva-CSF de novembre et décembre 2016

jardins_mitry_aulnayEn page 4 de la « Lettre du maire » de novembre 2016, sous le titre « Promouvoir un habitat à taille humaine et des quartiers dans lesquels il fait bon vivre« .

Nous pouvons lire « à aulnay, les locataires de logements sociaux aussi ont le droit au Beau ! » Ainsi,au travers de ce propos, un nouveau droit parait-être accordé aux locataires de logements sociaux : le droit au
Beau !

Nous devons reconnaitre que de tels propos sont nouveaux dans les écrits de nos édiles.Toutefois, l’utilisation de l’adverbe « aussi » peut laisser transparaitre une certaine condescendance dans le propos et laisser supposer que cette approche de l’auteur de ces lignes ne fait pas l’unanimité dans ses rangs. Nous ne sommes pas naïfs nous savons, parce-que nous le vivons quotidiennement, que de nombreux citoyens voire certains décideurs ressentent, eux de la condescendance pour ne pas dire du mépris pour les familles résidant dans des logements sociaux et qu’ils leurs dénient, encore aujourd’hui, ce droit d’accéder au Beau.

Mais, pour les habitants de nombreux sites de l’OPH, rien n’est gagné. Si cette reconnaissance exprimée par le premier magistrat de la ville peut laisser entrevoir des perspectives d’espoir quant à l’amélioration de leur cadre de vie, ils savent qu’il y a loin, très loin, des promesses à leurs concrétisations.

Pour les locataires de la rue du 8 mai 1945 comme pour ceux de la résidence « Pascarel » au gros-saule, par exemple si l’on en croit les décisions du conseil d’admi- nistration du 8 Novembre 2016, il leur faudra encore attendre de nombreuses années pour qu’ils puissent apprécier les effets de ce nouveau droit au Beau.

Source : édito du bulletin novembre/décembre de l’Amiva-CSF

Les locataires de la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois expriment leur colère à leur façon

emmaus_colere_locataireLa cité de l’Europe, principalement gérée par le bailleur Emmaüs Habitat, est au bord de l’implosion avec les pannes d’ascenseur et la colère des locataires. L’équipe #SeulsLesAulnaysiensPeuventComprendre ont pris une photo montrant l’exaspération des habitants. Si la qualité du français n’est pas au niveau de Bernard Pivot, on peut comprendre avec aisance le message inscrit sur la banderole.

Les pannes d’ascenseur mettent en ébullition la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois

Emmaus_Europe_aulnaySi on ne parle de la cité de l’Europe que pour ses clips de rap violent ou les incivilités en tout genre, les problèmes récurrent de panne d’ascenseur commencent à mettre à rude épreuve les locataires d’Emmaüs Habitat. Le président de l’amicale des locataires, Mohammed Maatoug, a d’ailleurs exprimé son ras-le-bol au journal Le Point, tout en indiquant qu’une manifestation aurait lieu ce mercredi devant les locaux du bailleur. Selon lui, les locataires vont finir par ne plus payer leur loyer et par attaquer le bailleur en justice.

A la recherche d’un appartement à Paris, le parcours du combattant ?

paris_appartementBien que l’immobilier se soit tassé depuis quelques années, notamment à Paris et dans la petite couronne, acheter un appartement en bon état, bien situé dans la capitale, reste un parcours difficile tant ce bien est rare et cher..

Heureusement, des chasseurs d’appartements à Paris proposent leurs services pour dénicher l’appartement qui correspond aux critères recherchés. En fonction d’un cahier des charges élaborés au moment de la première prise de contact, les chasseurs s’appuient sur leur connaissance de Paris et leur réseau pour trouver la perle rare. Le travail de prospection est alors effectués, en effectuant une première visite pour s’assurer que l’appartement trouvé correspond aux critères.

En fonction de la conclusion de cette pré-visite, le chasseur propose au possible acquéreur une visite, ce dernier émettant l’option ou non d’effectuer une offre.

En plus de la prospection, les chasseurs peuvent aider à effectuer les vérifications diverses telles que l’état général du bien (amiante, plomb, conformité électrique, conformité gaz, assainissement), les caractéristiques du quartier (Plan Local d’Urbanisme, écoles, services publics, transports…) et une prospection du voisinage. En fonction de son avis et de sa connaissance du marché, le chasseur peut aider l’acquéreur dans la négociation avant la finalisation de la transaction (baisse du prix, acquisition d’office d’une partie du mobilier…). Les chasseurs accompagnent leur client jusqu’à la signature de l’acte authentique.

Enfin, en fonction du type de transaction, les chasseurs peuvent également s’assurer que les chantiers liés à d’éventuels travaux avant acquisition s’effectuent dans les règles de l’art.

Dans le cas où l’achat est conditionnée par la vente d’un bien, et dans la mesure où les prêts relais sont très désavantageux si la vente de l’ancien bien s’éternise, les chasseurs peuvent également mettre à profit leur réseau pour accélérer la vente, y compris dans la région Parisienne. En fonction des chasseurs sélectionnés, la commission demandée oscille entre 1% et 3% de la transaction.

Si vous recherchez un bien dans Paris et souhaitez abandonner le RER pour le métro et vous rapprocher de votre lieu de travail, n’hésitez pas à étudier cette option. Des chasseurs comme Homeselect.paris permettent d’accélérer la ou les transactions, et étant donné que, pour beaucoup, la prospection est rendue difficile à cause des activités professionnelles ou familiales, cette option semble un bon compromis et sans risque.

 

%d blogueurs aiment cette page :