Archives de Catégorie: Logement

Hadama Traoré apporte un rayon de soleil aux habitants des mille-mille à Aulnay-sous-Bois

Ce cliché date de dimanche dernier. Les copropriétaires de la résidence la Morée (rue des Aulnes) s’organisent des moments festifs afin d’apprendre à se connaître pour vivre et faire ensemble.

Ce mercredi de 14h30 à 16h, nous menons la 4ème réunion publique au 9 rue des Aulnes, afin de préparer la prochaine réunion avec le service habitat de la ville d’Aulnay-sous-Bois qui aura lieu le mardi 2 mars.

Bravo aux copropriétaires de la Morée pour leur ténacité. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Source : Hadama Traoré

Hadama Traoré invite les habitants du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois pour discuter propreté

Dernièrement, Hadama Traoré et les membres de La Révolution Est En Marche ont effectué une réunion avec la directrice territoriale de Immobilier 3F. Ils ont répondu à 90% des demandes des locataires.

Hadama Traoré souligne le professionnalisme du bailleur. La réunion d’aujourd’hui, mercredi 24 février à 16h au niveau de la place du Docteur Laennec, aura pour objectif de faire un retour de la réunion, de récupérer de nouveaux dossiers et de préparer un projet propreté pour le quartier du gros saule.

L’organisation sera la clé d’une révolution philosophique. Pour Hadama Traoré, la révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Les nouvelles résidences des 3000 à Aulnay-sous-Bois, le symbole d’un plan de rénovation raté ?

En 2004, le quartier de la Rose des Vents, dit quartier des 3000, était une suite d’immeubles de qualité disparate, avec en son centre la fameuse barre du Galion, sous laquelle se trouvait la galerie marchande du centre commercial du même nom. Sous l’impulsion de Jean-Louis Borloo, alors Ministre délégué à la ville sous la présidence de Jacques Chirac, et de Gérard Gaudron, Maire d’Aulnay-sous-Bois, un vaste plan de rénovation urbaine fut décidé avec plusieurs centaines de millions d’euros investis. Objectifs : désenclaver le quartier de la Rose des Vents, détruire les tours et immeubles de qualité médiocre et construire du neuf, du beau, de l’aéré.

Quelques années plus tard, et ce malgré un premier îlot plutôt coquet, d’imposants immeubles ont vu le jour le long de la RN2 avec notamment les monstres de béton que sont les îlots Le Sisley et Bouygues. Aujourd’hui, d’anciens habitants de ce quartier expriment leur tristesse en voyant ces blocs non cohérents qui ont dévisagé à jamais tout un pan de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Si l’arrivée prochaine du Grand Paris Express a boosté un peu le marché de l’immobilier, les problèmes sont restés dans ce quartier, selon les dires d’habitants ou d’ex habitants : insécurité, drogue, chômage, pauvreté. Si bien que des commerces ont même plié bagages, abandonnant les habitants à leur triste sort.

Le Plan de Rénovation Urbaine (PRU) à Aulnay-sous-Bois, ne serait-ce pas, comme le disent certaines, une victoire perdue ?

Marc Verrecchia intervient aux côtés du Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza aux Assises Nationales du Logement

Bruno Beschizza

Le président du Groupe Verrechia, Marc Verrecchia interviendra aux côtés de Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois et Président de Paris Terres d’Envol, aux Assises Nationales du Logement et de la Mixité Urbaine.

Alors que le monde est secoué par une crise sans précédent qui bouleverse tous les modèles, les Assises Nationales du Logement et de la mixité urbaine, le 18 février 2021, seront l’occasion de réunir l’ensemble des acteurs du cadre de vie autour des sujets essentiels que sont le logement et le cadre de vie. Point d’étape sur les actions en cours, elles seront aussi l’occasion de se pencher sur demain et réfléchir aux modèles d’avenir.

Penser, produire et rénover le logement, réfléchir sur la mixité urbaine, c’est non seulement donner un visage aux villes et villages, mais surtout agir concrètement sur la société. Assistez au rendez-vous fédérateur de l’ensemble des acteurs de la filière, afin de faire un point d’étape complet après la crise, autour de la réglementation et des tendances actuelles qui font le logement de notre temps.

Quelles sont les réponses des professionnels du cadre de vie aux défis sociétaux, démographiques, économiques et environnementaux de notre temps ? Quelles politiques du logement et de la ville, post-crise ? Quelles sont les priorités ? Comment les mettre en œuvre ? Comment produire des logements abordables, confortables et durables ?

Pour s’inscrire et participer à l’événement, cliquer ici.

Hadama Traoré obtient le soutien de Philippe Palomo pour aider la copropriété de la Morée à Aulnay-sous-Bois

Hadama Traoré a été reçu par Philippe Palomo, Directeur Général des Services (DGS), pour évoquer différents sujets concernant les habitants des quartiers Nord de la ville d’Aulnay-sous-Bois. Les deux hommes ont longuement discuté de la situation des copropriétaires de la résidence la Morée. Selon Hadama Traoré, le leader de La Révolution Est En Marche (LREEM), la mairie d’Aulnay-sous-Bois prend au sérieux l’inquiétude des copropriétaires. De cette réunion plusieurs actions ont été décidées :

  • Une convention d’occupation privée sera effectuée afin que les copropriétaires puissent jouir de leurs places de parking.
  • L’opérateur « Citémetrie », mandaté par la municipalité de la ville d’Aulnay-sous-Bois, cherchera une solution juridique pour solutionner cette problématique
  • En urgence, une réunion de clarification sera mise en place entre les copropriétaires, l’élu à l’habitat, le service habitat, et l’opérateur

Afin de préparer au mieux cette réunion en urgence, le mouvement LREEM invite les copropriétaires de la résidence la Morée de la rue Ambourget (2-4-6) à la prochaine réunion publique qui se déroulera de 12h à 17h, au 4 rue Ambourget, le samedi 20 février. Les membres LREEM vont effectuer une cartographie des places de parking en appliquant le droit coutumier, en rapport avec les actes notariés.

Hadama Traoré espère une forte implication des copropriétaires et félicitent les résidents pour leur ténacité. Et le leader conclut ainsi : « Seule l’union sera notre force. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter« .

Hadama Traoré victorieux dans son combat auprès des copropriétaires de la Morée à Aulnay-sous-Bois

Pour Hadama Traoré, le rêve du mouvement LREEM (La Révolution Est En Marche) devient réalité. L’union des copropriétaires en colère de la ville d’Aulnay-sous-Bois, des membres actifs du mouvement LREEM, des gilets jaunes et le collectif COR a payé. En effet, ce collectif impressionnant a réussi à forcer la main de l’administrateur judiciaire (cabinet Bleriot) avec un début de concertation.

Hadama Traoré félicite les copropriétaires de la résidence la Morée pour leur détermination. Selon lui, la révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Le prix de l’immobilier augmente à Aulnay-sous-Bois mais moins vite qu’en Seine-Saint-Denis

En l’espace d’un an, malgré la crise sanitaire et la crise économique, l’immobilier est resté dynamique avec, dans le département de la Seine-Saint-Denis, une augmentation du prix chez le notaire d’environ 3%. L’arrivée des JO 2024, le manque de logements et certainement l’arrivée de Parisiens qui ne peuvent plus s’offrir un appartement dans la capitale sont les causes de cette embellie.

A Aulnay-sous-Bois, l’augmentation est moins nette, puisqu’elle est de 2% environ. La construction de nouveaux logements et moins de pression permettent aux prix de ne pas s’envoler.

Hadama Traoré obtient une pétition de 200 signataires pour défendre la Morée à Aulnay-sous-Bois

Hadama Traoré, le leader de La Révolution Est En Marche, est heureux de vivre la révolte sociale des copropriétaires en colère de la résidence « la Morée » à Aulnay-sous-Bois. Après plusieurs actions dont une le week-end dernier pour rassembler le maximum de personnes autour de la défense de la copropriété en difficulté, les résidents ont nommé des référents par bâtiment et ont fait une pétition avec plus de 200 signataires.

La pétition sera remise à la municipalité le 17 février. Les signataires sont ceux de la rue des Aulnes et de la rue Ambourget. Une mobilisation très importante a lieu ce mardi 16 février de 11h à 15h, au siège du mandataire judiciaire Mr Bleriot qui se situe au 26 chemin de la Madeleine à Bobigny.

Hadama Traoré souligne le courage et la détermination des copropriétaires.

La copropriété de la Morée à Aulnay-sous-Bois, le nouveau combat prioritaire d’Hadama Traoré

Depuis janvier 2020, le mouvement La Révolution Est En Marche (LREEM) dénonce la mauvaise gestion de la copropriété de la Morée à Aulnay-sous-Bois. Les revendications des copropriétaires sont simples :

Pour le moment, Hadama Traoré et son mouvement ne sont pas pris en considération par l’administrateur judiciaire nommé par le président du tribunal judiciaire de Bobigny. Nombre de copropriétaires vont se voir spolier leur place de parking, tout en sachant que chaque copropriétaire a dû payer 3000€ pour les travaux de réhabilitation.

Hadama Traoré donne rendez-vous le mardi 16 février, de 11h à 15h, devant le cabinet Bleriot qui se situe au 26 chemin de la Madeleine  à BOBIGNY

LREEM a effectué une réunion avec les copropriétaires de la résidence la Morée au pied de l’immeuble du 4 rue Ambourget. Une pétition a été distribuée et signée par les habitants, cette pétition sera remise au directeur général des services de la ville d’Aulnay-sous-Bois le 17 février.

Les maisons se vendent comme des petits pains à Aulnay-sous-Bois

A Aulnay-sous-Bois, l’effet Grand Paris Express ne se fait pas ressentir, mais le marché est extrêmement dynamique, notamment pour les maisons qui partent comme des petits pains. « Ça se bouscule. Si ça rentre au prix du marché, c’est vendu très rapidement, confirme Arnaud Davy, responsable de l’agence ACA. Depuis le confinement, on a beaucoup moins vendu d’appartements que de maisons. On a beaucoup de gens qui sont à Paris ou aux portes de Paris qui vivent en appartement et veulent un pavillon. Ici, pour 350 000 euros, ils peuvent avoir trois chambres et un grand jardin. »

Aulnay sud, avec sa gare RER, est le quartier le plus demandé. Selon Meilleurs Agents, le prix au mètre carré des appartements de 3351 euros a évolué de + 0,6 % en trois mois, 2,1 % sur un an et 7,3 % sur trois ans. Celui des maisons s’établit à 2900 euros/mètre carré. Olivier May, de l’agence May, va même plus loin : il est parfois moins cher d’acheter une maison qu’un pavillon sur la ville. « Pour les appartements à plus de 200 000 euros, s’il n’y a pas les prestations, ça ne se vend pas… », reprend-il.

Source et article complet : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :