Archives du blog

Bondy ravagée par la Covid-19 avec un taux d’incidence supérieur à 1 000

S’il est trop tôt pour se prononcer sur les raisons de cette incidence anormalement élevée à Bondy en termes de contamination à la Covid-19, la situation semble hors de contrôle.

Il est possible que le rassemblement qui a eu lieu en hommage à Aymane ait été à répandre le virus à plusieurs centaines de personnes, ou que la ville n’ait pas pris des dispositions suffisantes pour contenir l’épidémie. En tout cas, Bondy fait partie des rares villes de la région à dépasser ce seuil, avec pour conséquence la saturation des structures hospitalières.

Aymane a été tué par son ancien pote Walid et son grand-frère Mohamed pour une simple rivalité

Vendredi 26 février en début de soirée, BFMTV annonce qu’« un adolescent de 15 ans a été abattu à Bondy »; « les tireurs sont en fuite ». Les premières images, en direct de la ville populaire de Seine-Saint-Denis, montrent le lieu du crime, la maison de quartier Nelson-Mandela. Walid, 17 ans, est devant l’écran. Blême. « Il a appris la mort d’Aymane par la télé », raconte Fatiha ( NDLR : le prénom a été changé ), 25 ans, sa sœur aînée qui l’accueille pour le week-end. L’ado qui a cessé de respirer est son camarade de boxe et ancien pote de collège, avec qui il était en conflit depuis une bonne année.

En arrivant chez Fatiha, Walid avait seulement évoqué une « bagarre », sans entrer dans les détails. C’était bien plus grave que ça. Lui et son demi-frère Mohamed, 27 ans, sont, en réalité, soupçonnés du meurtre du garçon tué, vers 17 heures, par balle alors qu’il se trouvait à l’intérieur de l’espace municipal. Les deux frères avaient débarqué à scooter. Puis, le « grand » avait glissé le canon de son arme dans l’entrebâillement de la boîte aux lettres, avant d’appuyer sur la gâchette et d’atteindre Aymane au thorax.

Au dîner, Walid ne mange qu’« une seule bouchée » du plat de pâtes. Il est en boucle : « Non, ce n’est pas possible, on va se réveiller, c’est un cauchemar ! » Nuit blanche. « Il me disait : À chaque fois que je ferme les yeux, je vois la tête d’Aymane », révèle Fatiha, qui a compris progressivement que son « petit frère » était impliqué dans le drame.

Simple jalousie ou harcèlement ?

Les proches de la victime évoquent une rivalité née sur le ring entre Walid et Aymane, tous deux boxeurs dans un club de kickboxing. Selon eux, le premier « enviait » le second, sacré champion d’Ile-de-France et qualifié pour les Championnats de France. « Aymane avait des capacités que l’autre n’avait pas », compare Ahmed, le papa endeuillé.

Cette jalousie sportive aurait ensuite dégénéré en une baston de rue filmée au smartphone, avant d’être partagée. « Aymane l’a défoncé, Walid n’a pas digéré, il s’est senti humilié », décryptent deux amis du défunt. « Les réseaux sociaux mènent à la surenchère, tout le monde y va de son mot blessant », alerte un élu du coin.

En découvrant la vidéo, le grand frère de Walid aurait eu « la rage », avec le sentiment que les siens ont été « déshonorés ». Alors, il s’en serait mêlé, assénant un coup de matraque à la tête d’Aymane qui « avait dû être hospitalisé ». « C’était de la fierté mal placée », conclut un trentenaire. « Un conflit d’ego », valide un quadragénaire. « Depuis deux trois mois, c’était du harcèlement », avance un « bon copain » du disparu.

Source et article complet : Le Parisien

Grosse galère ce matin sur le T4 entre Bondy et Aulnay-sous-Bois

Un incident technique qui frappe la signalisation sur la ligne provoque l’arrêt momentané du T4 entre Bondy et Aulnay-sous-Bois. La reprise est prévue prochainement mais de nombreux usagers s’impatientent de ce nouvel incident. Il n’est pas rare que ce T4 soit à l’arrêt.

Un jeune exclu du collège Jean Renoir à Bondy pour des coups de couteau bientôt réintégré

Le 23 novembre dernier, un élève de 3ème du collège Jean Renoir à Bondy, apparemment sans histoire, a asséné des coups de couteau dans la cuisse d’un élève de 5ème, provoquant son exclusion. Le collège Jean Renoir est classé réseau d’éducation prioritaire.

Suite à son passage au conseil de discipline et à son exclusion, le fautif a été placé dans un autre établissement. Cependant, sa famille avait déposé un recours et apparemment, elle a obtenu gain de cause. Le jeune va pouvoir réintégrer son établissement, mais cela provoque de vives inquiétudes chez les syndicats enseignants. Pour les élèves, cette histoire ne semble pas trop les préoccuper, certains affirment même qu’il s’agirait d’un élève qui ne pose pas de problème particulier.

Vidéo, impressionnante foule pour commémorer la mort d’Aymane, ado de 15 ans tué à Bondy

Aymane a été tué la semaine dernière dans l’espace Nelson Mandela à Bondy. Une marche blanche était organisée à 16h aujourd’hui pour lui rendre hommage. Une foule impressionnante a fait le déplacement, comme vous pouvez le constater dans la vidéo ci-dessous :

Le conseil municipal de Bondy était venu au grand complet pour cette marche blanche.

Une marche blanche en hommage à Aymane, assassiné à 15 ans, ce mercredi

Le Maire de Bondy, Stephen Hervé, a annoncé l’organisation d’une marche blanche en hommage du jeune boxeur Aymane, tué à 15 dans d’espace Nelson Mandela. Le Maire a annoncé que Bondy serait partie civile et portera plainte car l’assassinat a eu lieu dans un bâtiment appartenant à la ville.

Les deux lascars qui ont exécuté cet assassinat ont été placés en détention dans l’attente de leur jugement. L’hommage ce mercredi commencera à 16h devant l’espace Mandela (90 Rue Louis Auguste Blanqui à Bondy) puis se terminera par une marche blanche.

La ville est sous le choc et l’affaire a eu une portée nationale.

Ahmed Kaïd, le père d’Aymane tué par balle à Bondy, se confie en amenant le corps en Algérie

Ahmed Kaïd est un père au cœur brisé. Son fils, Aymane, était un boxeur émérite et surtout sa fierté. Dans Le Parisien, il se confie sur l’origine du drame, une rivalité sur le ring qui a mal tourné. Son fils avait déjà été agressé et son crâne ouvert par un coup de matraque.

Les deux frères qui ont tué Aymane se sont rendus à la police. L’un d’eux, le plus grand, a tué Aymane au travers de la fente de la boite aux lettres, lorsque la victime se trouvait dans l’espace Nelson Mandela. Tous les jours, des hommes et des femmes déposent des fleurs devant cet espace pour rendre hommage à un jeune garçon qui est parti trop tôt.

Quant au père, Ahmed, il souhaite que le tueur prenne le maximum et qu’il finisse ses jours en prison. Aymane sera inhumé en Algérie, à Sétif.

Kylian Mbappé rend un vibrant hommage à Aymen, adolescent lâchement assassiné à Bondy

L’onde de choc du meurtre du jeune boxeur Aymen, 15 ans, à Bondy a provoqué une onde de choc qui semble désormais atteindre tout l’hexagone. C’est dans ce contexte que la star de football Kylian Mbappé, également originaire de Bondy, a souhaité adresser à Aymen un message dans l’au-delà. Sur son compte twitter, on peut lire :

« Aymen
« Il n’y a pas d’au revoir pour nous. Peu importe où tu es, tu seras toujours dans le coeur des Bondynois. »
Repose en paix.
Mes condoléances les plus sincères à ses proches.« 

Les deux individus responsables de son exécution ont été appréhendés. Selon les derniers éléments de l’enquête, un « différent » long de plus d’un an serait à l’origine de ce drame.

On en sait plus sur Aymen, tué devant l’espace Nelson Mandela à Bondy par deux personnes

Le terrible meurtre d’Aymen, 15 ans, a secoué plus que la ville de Bondy toute entière. Ce passionné de boxe, sans histoire, était reconnu comme quelqu’un de téméraire, volontaire. Son assassinat ne serait dû qu’à une dispute avec un jeune homme de 19 ans, qui a appelé son frère en renfort pour lui ôter la vie.

Les deux individus se sont rendus à la police et sont désormais en garde-à-vue. Une grave dispute s’est produit peu avant le drame, ce qui aurait rendu complètement fou le jeune homme derrière cette machination.

Le Maire Stéphane Hervé a appelé au calme et demande d’éviter toutes représailles. Il est à noter que le club de boxe où la victime s’entraînait est fermé pour cause de pandémie. L’heure à laquelle il a été tué aurait dû être l’heure de son entrainement…

Alain Ramadier consterné par le meurtre d’Aymen, enfant de 15 ans sans histoire tué à Bondy

Alain Ramadier

C’est avec beaucoup d’effroi que j’ai appris hier le terrible drame qui s’est produit à Bondy. J’ai tout de suite pris contact avec le Maire, Stephen Hervé avec lequel j’ai échangé sur les premiers éléments de cette tragédie.

Aymen avait 15 ans et sa vie devant lui. Hier, deux individus la lui ont ôtée alors qu’il se trouvait dans le centre de loisirs Nelson Mandela.
C’est ce matin la colère qui m’anime. Comment est-ce possible.

La violence intolérable et aveugle doit cesser. Rien ne peut justifier de tels actes, tout doit être mis en œuvre pour que s’arrêtent ces drames, bien trop nombreux.

J’adresse mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches de la victime.
Je veux également apporter mon soutien aux agents municipaux, ainsi qu’aux Bondynois présents au moment du drame.

Source : Alain Ramadier, député de la Seine-Saint-Denis

%d blogueurs aiment cette page :