Archives de Catégorie: Handicap

A la découverte des disciplines paralympiques au Parc de la Poudrerie ce week-end à Sevran

@ LP/Cindy Bonnaud

« Je ne savais même pas que ça existait« , lâche un peu désolé Haris. Avec une amie, ils viennent de s’essayer au cécifoot, le football pour les non-voyants et malvoyants, au parc forestier national de la Poudrerie de Sevran Livry, ce vendredi après-midi. À l’instar de ce qui a été proposé pour les Jeux olympiques, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis propose de s’initier à diverses disciplines (cécifoot, parajudo, rugby fauteuil, basket fauteuil, base-ball, golf, tir à l’arc, cyclisme…), depuis ce vendredi et tout ce week-end, à l’occasion de la fin des Jeux paralympiques de Tokyo. Les activités sont gratuites et ouvertes à tous, de 14 à 19 heures, samedi et dimanche.

Source et article complet : Le Parisien

L’assocation pour l’intégration sociale des sourds et entendants à Aulnay-sous-Bois veut se faire connaître

C’est bientôt la reprise pour l’Assocation l intégration sociale des sourds et entendants Aulnay (AIESSA) avec le redémarrage des cours de langue des signes.

Ces cours ont lieu à Aulnay-sous-Bois les samedis ou dimanches, les horaires ne sont pas encore définis.

Pour plus d’information, cliquer ici.

Charles-Antoine Kouakou, jardinier au Bourget et médaillé d’or aux Jeux de Tokyo !

@REUTERS/Athit Perawongmetha

Des pistes de la Seine-Saint-Denis au podium des Jeux paralympiques de Tokyo 2021. Mardi 31 août 2021, Charles-Antoine Kouakou a décroché la médaille d’or sur le 400 mètres T20. Licencié au Sport toi bien 93, il devient ainsi le premier champion paralympique issu de la Fédération française du sport adapté.

Source et article complet : Actu.fr

Découvrez le programme complet de la journée du 12 juin au sein de la semaine Intégrathlon à Aulnay-sous-Bois

Vous trouverez ci-dessous le programme complet de la semaine Intégrathlon à Aulnay-sous-Bois le 12 juin 2021 :

A Aulnay-sous-Bois, on dit halte aux idées reçues sur l’autisme !

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Tout au long de la journée, les agents de la Mission Handicap d’Aulnay-sous-Bois vont dire halte aux idées reçues sur les réseaux sociaux officiels.

Non, l’autisme ça ne se voit pas L’autisme fait partie des handicaps dit « invisibles ». On parle de troubles du spectre de l’autisme, c’est un trouble neuro-développemental qui peut altérer le comportement social, la communication et le langage.

Non, ce n’est pas la faute des parents On ne connait pas les causes de l’autisme mais on parle de multiplicités factorielles (neurobiologiques, environnementales ou psychologiques). Il n’y a personnes à blâmer.

Non l’enfant n’est pas capricieux L’autisme perturbe le traitement sensoriel & cela engendre des difficultés au quotidien. Un enfant autiste peut avoir une aversion pour des choses banales: bruit, odeur, aliment… Il a dû mal à gérer ses émotions.

Non, un autiste n’est pas bête Il existe plusieurs types d’autisme. Certains enfants sont surdoués, d’autres sont ordinaires, d’autres encore peuvent avoir un retard mental.

Non, l’autisme n’est pas contagieux L’autisme n’est pas une maladie et encore moins contagieux. C’est un trouble du développement qui apparaît souvent dans la petite enfance, de multiples manières. Il y a autant d’enfants autistes que d’autisme.

Non, tous les autistes ne vont pas en centre spécialisé Aujourd’hui les enfants autistes vont à l’école. Certains intègrent un cursus scolaire normal avec ou sans AESH. D’autres enfants vont en classe ULIS au sein d’écoles traditionnelles.

Des créneaux piscine pour les enfants en situation de handicap à Aulnay-sous-Bois et Villepinte

La Mission Handicap et l’association Sport Alim proposent des créneaux piscine pour les enfants en situation de handicap dans le cadre de l’Atelier Passerelle. Une 1ère session a déjà eu lieu il y a quelques semaines à la piscine de Villepinte.

Intégrathlon à Aulnay-sous-Bois du 6 au 9 avril

Depuis onze ans, l’Intégrathlon rassemble sur les mêmes terrains de sport valides et personnes en situation de handicap pour cinq jours de pratique sportive partagée. Quatre sont dédiés aux scolaires des huit communes de Paris Terres d’envol. Coup d’envoi des festivités le 6 avril prochain !

C’est l’une des grandes manifestations sportives du territoire et un événement de référence du sport partagé. Créé en 2010, l’Intégrathlon rassemble chaque année 5 000 personnes, valides et en situation de handicap, pour découvrir ensemble une trentaine de sports. La manifestation, qui durera six jours, est découpée en deux temps : 4 jours pour les scolaires et 2 pour le grand public. L’objectif ? Encourager les personnes en situation de handicap à oser pousser la porte du club de sport de leur ville et renforcer les liens entre valides et personnes en situation de handicap.

Depuis dix ans, en s’appuyant sur l’Intégrathlon, le Territoire a entamé un vrai travail de fond pour améliorer l’inclusion des personnes en situation de handicap dans le sport. « Des clubs ouvrent des créneaux spécialisés pour les personnes en situation de handicap et organisent des événements sportifs de sport partagé. Via des partenariats, certains encadrants sportifs se déplacent aussi dans des centres spécialisés (IME, foyers de vie) pour proposer des séances de karaté par exemple », confirme Julie Tajan, de l’agence KCO, qui coordonne l’organisation de l’Intégrathlon. Dans ce travail, la sensibilisation des plus jeunes est essentielle. Quatre jours leur sont ainsi dédiés et, depuis 10 ans, près de 20 000 jeunes des communes de Paris Terres d’Envol ont déjà été sensibilisés.

Quatre journées dédiées aux scolaires

Cette année, Covid oblige, l’organisation a été adaptée. Les journées des scolaires auront lieu du 6 au 9 avril et le grand public sera convié juste avant l’été. Des ateliers sport-handicap se dérouleront de manière individuelle dans les établissements scolaires (des petits groupes, non brassés entre classes). Au programme : échanges avec des athlètes handisport, atelier sportif (boccia, parcours fauteuil, cécifoot…), visionnage de reportage sur le handisport… Des classes des associations sportives de l’UNSS 93, de l’UGSEL et de l’USEP 93 seront aussi embarquées les 7 et 9 avril, encadrées par des étudiants en APA-S (Activité physique adaptée et santé) de l’Université Paris 13 de Bobigny.

Pour préparer ces journées, des kits pédagogiques sont mis à disposition des établissements, associations et services des sports des huit villes. Les jeunes des accueils de loisirs participeront eux-aussi depuis leurs centres. Au centre de loisirs Rabelais de Dugny, par exemple, Pascale Gayet, sa responsable, a prévu des ateliers de sensibilisation au handicap visuel (parcours en fauteuil roulant, avec canne, construction d’une tour les yeux bandés par la seule indication verbale…) « C’est la 3e année qu’on participe. Il est primordial de rendre nos jeunes plus tolérants à la différence. Le 7 avril, nous avons prévu des parcours à réaliser une fois en tant que valide, et une seconde fois en se glissant dans la peau d’une personne handicapée. Les jeunes noteront ensuite leurs ressentis dans un petit livret ». Environ 1 000 élèves devraient ainsi participer à l’événement cette année. Le grand public devra attendre, pour sa part, les 26 et 27 juin prochains.

Source et article complet : Paris Terre d’Envol

Sensibilisation au handicap dans les écoles maternelles d’Aulnay-sous-Bois

La Mission Handicap de la ville d’Aulnay-sous-Bois mène des actions de sensibilisations en direction des enfants de moyennes et grandes sections 2 à 3 fois par mois (lecture d’un livre sur le handicap, parcours en fauteuil roulant, dessiner avec une main dans le dos, …).

Sensibilisation à l’intégration d’élèves handicapés à l’école Charles Perrault à Aulnay-sous-Bois

Une action de sensibilisation pour faciliter l’intégration d’élèves handicapés a eu lieu à l’école Charles Perrault. Autour du livre «Vivre avec un handicap» et en participant à un atelier de motricité, les élèves ont été sensibilisés aux différents handicaps.

10 mois de prison ferme requis contre un éducateur aux Pavillons-sous-Bois pour torture sur un autiste

©La 1ère

Les faits se sont déroulés en juin 2019 mais la sanction n’est tombée qu’hier : le procureur a requis 10 mois de prison ferme contre un éducateur pour avoir frappé violemment un autiste de 29 ans, Tédrick, avec un baton. Contre sa collègue, aide psychologique, le parquet a requis six mois de prison avec sursis et une interdiction d’exercer pendant cinq ans.

Si le jugement est attendu le 26 février, la vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux avait beaucoup ému. Tédrick aurait été agité ce jour là selon l’éducateur, ce qui l’aurait poussé à lui donner des coups de baton sur la cuisse et sur les bras. Des aveux qui ont profondément choqué les enquêteurs.

%d blogueurs aiment cette page :