Archives du blog

Gaz hilarant : le bilan après 1 an d’interdiction à Aulnay-sous-Bois par Séverine Maroun

Après 1 an d’interdiction du gaz hilarant à Aulnay-sous-Bois, on constate une réduction drastique de la consommation.

La première adjointe d’Aulnay, Séverine Maroun, a été interviewée sur le sujet. Non sans philosophie et avec quelques interjections, Mme Maroun explique que la situation est désormais sous contrôle : « L’arrêté a permis de réduire la vente et la consommation même si c’est beaucoup trop mais nettement moins. On est passé de l’explosion de la consommation et de la consommation visible a une réduction aujourd’hui significative« .

Ci-dessous la vidéo de l’interview :

Séverine Maroun et Bruno Beschizza distribuent des masques devant la gare d’Aulnay-sous-Bois

Ce matin, la première adjointe Séverine Maroun et le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza étaient devant la gare pour distribuer aux voyageurs les premiers masques mis à la disposition du public par la Région Île-de-France.

Un geste apprécié et très attendu des habitants.

L’amicale AFOC demande la suppression du loyer d’avril à l’OPH Aulnay-sous-Bois

Covid-19, perte d’emplois, revenus en chute libre : l’amicale AFOC demande à Séverine Maroun, présidente de l’OPH Aulnay Habitat, la suppression du loyer du mois d’avril et un échelonnement des dettes des locataires.

Vous pouvez consulter le communiqué en cliquant sur l’image ci-dessous :

L’AFOC et une partie de l’OPH en campagne pour Bruno Beschizza aux municipales à Aulnay-sous-Bois

Un tract de l’AFOC a été envoyé aux locataires de l’OPH Aulnay. Ce tract encense Séverine Maroun et Bruno Beschizza.

La conseillère municipale Patricia Drode siège à l’AFOC et semble avoir convaincu cette association de défense des locataires dans son combat. 

Plus d’information en cliquant sur l’image ci-contre.

La tribune politique d’Oxygène Mars 2020 de Séverine Maroun à Aulnay-sous-Bois fait réagir

Quoi de plus préoccupant aujourd’hui que de s’informer des déclarations des candidats avant les élections municipales. Et là le lecteur aulnaysien d’Oxygène, revue du Maire, tombe sur la déclaration d’une dame, la 1ère adjointe depuis 6 ans de 2014 à 2020 , une personnalité politique ai-je même entendu….mais au moins, première policière municipale aulnaysienne sous l’impulsion de son supérieur hiérarchique, ex policier syndicaliste quand même, car garante de bientôt 500 caméras afin de mieux nous surveiller sans oublier conseillère municipale de l’opposition pendant 6 ans de 2008 à 2014 sous l’ère du Maire de l’époque M.SEGURA et très contestatrice .

Sa tribune, page 32 , est une succession de pamphlets : Court écrit satirique souvent politique visant la critique et la calomnie pour défendre la cause qu’il(elle) défend , résumons :

Une attaque en règle contre la mandature précédente, 6 ans plus tard :

Hier

« Nous avons payé le prix fort

Notre si « belle » ville a été souillée , fracturée, divisée

L’échec patent et cuisant »

On peut penser à quelques oublis, elle aurait pu ajouter :

Salie, contaminée, ternie, flétrie ou cassée, brisée, détériorée, endommagée ou encore scindée,  décomposée, déchirée…

Mais elle n’avait pas assez de place !

Qui n’est pas surpris d’une attaque aussi virulente, malveillante, venimeuse et indigne  qui permet de fuir aussi ses responsabilités ou de se disculper mais de quoi ? Pourquoi en politique de tels excès seraient-ils ainsi permis, ne sommes nous pas entre gens émérites, fins, brillants, compétents, ingénieux , capables et démocrates ? A croire que non

Devant l’escalade des procès en justice du Maire actuel à l’encontre d’Aulnaysiens calomnieux comme ici d’ailleurs, M.SEGURA devrait à l’image de son successeur, déposer plainte pour diffamation mais lui il devrait payer de sa poche.

Et après un tel ravage, de tels dégâts, de telles avaries, de telles détériorations, de tels sinistres,                  de tels délabrements, de telles décadences …que nous aurions vécus de 2008 à 2014 , la ville d’Aulnay sous bois s’est transformée en :

Aujourd’hui

« notre si belle ville

Une ville où il fait bon vivre

On est bien dans sa ville, on est bien dans sa vie

Une ville apaisée, sécurisée

Une ville durable qui respire

Une ville festive et dynamique

Une ville du bien grandir, du bien s’instruire pour bien se construire

Une ville attractive et ambitieuse . »

Finissant par « la ville que JE VEUX » oui, JE VEUX.  

Et tout cela repris et même amplifié par le commentaire d’une conseillère municipale  de la majorité UDI: « notre ville s’embellit, s’apaise, bouge, s’anime respire, se transforme… » rien que cela, mais alors que faire de plus ? 

L’enfer de M.Ségura s’est transformé en un paradis de la 1ère adjointe d’Aulnay, certainement une fée détentrice d’un pouvoir magique expliquant donc que l’on soit passé du cataclysme et du chaos générés par ce M.Ségura à une telle embellie des plus merveilleuses?

Et pourtant MOI simple être humain , résident, citoyen, électeur aulnaysien, je n’ai pas ressenti  tant de métamorphoses entre 2008 à 2020,  mais je suis malveillant.

Source : un lecteur

L’adjointe au Maire d’Aulnay-sous-Bois Séverine Maroun menace un cadre du FN d’une mise en examen

On le sait, un tout petit mot de travers et la municipalité d’Aulnay-sous-Bois n’hésite pas à sortir l’artillerie lourde juridique. Opposants politiques locaux, blogueurs, associations… Cette judiciarisation s’applique également au niveau départemental, avec Jordan Bardella, cadre du Front National en Seine-Saint-Denis, mis en garde par Séverine Maroun, 1ère adjointe à Aulnay.

Alors que Jordan Bardella revenait sur l’affaire Théo et sur la remise en cause des faits qu’il a rapporté vis-à-vis des policiers qui l’ont interpellé, Séverine Maroun, d’un ton menaçant, n’hésite pas à intimider son adversaire politique via Twitter.

Jordan Bardella indique :

« Affaire #Théo : je demande des excuses publiques du maire d’Aulnay, Bruno Beschizza, qui avait préféré jeter l’opprobre sur les forces de l’ordre !« 

Séverine Maroun répond :

« 2 mises en examens ne vous suffisent pas? Une 3ème vous tente ?« 

Jordan Bardella ne semble cependant pas effrayé, puisqu’il indique :

« Allez-y, vous me faites de la pub…  Je suis très fier d’être attaqué en justice par B.Beschizza pour avoir dénoncé le prêt de locaux municipaux à des associations islamistes !« 

Nous ne mettrons pas de lien vers le fil twitter de la discussion puisque la première adjointe est traitée de tous les noms dans les commentaires. Cela pourrait nous être reproché. On épargnera donc des frais de justice inutiles pour la ville. Mais avec un peu de recherche, vous trouverez…

Séverine Maroun dans le journal de France 2 concernant l’absentéisme des fonctionnaires

severine_marounLes plus attentifs auront reconnu ce soir, dans le journal de France 2, la présence de Séverine Maroun, 1ère adjointe à Aulnay-sous-Bois, dans un reportage sur l’absentéisme des fonctionnaires. Le Maire d’Aulnay entend bien lutter contre ce fléau qui touche de nombreuses collectivités territoriales. Vidéo à venir.

MAJ : vidéo accessible en cliquant ici.

Un conseil municipal où l’autoritarisme du maire fait Loi

guy_challierSur le blog Aulnay mérite mieux, Guy CHALLIER, président des élus de l’opposition, informe les Aulnaysiens qu’ils ont été contraints de quitter le conseil municipal du 23 novembre, pour protester et désapprouver l’autoritarisme anti-démocratique de Bruno Beschizza,  puisque celui-ci a refusé de leur accorder la parole, pour entendre l’argumentaire et la position des élus socialistes,  du PRG, du PC et du Front de gauche concernant l’arrêté interdisant la campagne de prévention du Sida sur la ville !

Si vraiment nous sommes en démocratie, les méthodes du maire sont surprenantes et ne seront assurément pas appréciées des administrés ! En effet, Bruno Beschizza n’a rien trouvé de mieux, pour éviter la contradiction et clore le débat avant même qu’il n’ait commencé, de couper le micro de monsieur Challier !

 » Je réitère ma demande mais le Maire Bruno BESCHIZZA coupe le micro. C’est scandaleux !  » déplore à juste raison Guy Challier !

Tout le monde aura compris donc que les méthodes que nous désapprouvons chez certains gouvernants de la planète, se déroulent aussi et malheureusement… chez nous et dans notre ville !

Ce déni de démocratie est intolérable et les citoyens de la société civile n’entendent pas le subir ni se le laisser imposer sans réagir !

Autre fait très grave dénoncé par Guy Challier, le nouveau chef de cabinet de Bruno Beschizza  ( le 3ème depuis l’investiture du maire ) a été surpris en train de filmer le public a son insu et sans son consentement préalable, lequel a donc exigé l’effacement immédiat de la vidéo illégale ! Etrangement le nouveau recruté a regardé Séverine  Maroun pour obtenir son consentement  avant de s’exécuter !

A quelles fins cette vidéo a-t-elle été prise et sur l’ordre de qui ? L’objectif est-il d’organiser un fichage des  » récalcitrants  » et une   » chasse aux sorcières  » contre les administrés assistant au conseil municipal  et qui rappellent curieusement  les heures très sombres du siècle passé ?

Ces méthodes déloyales utilisées par les élus sont très inquiétantes, et invitent plutôt chaque citoyen à se méfier de l’usage qui pourrait être fait des procédés mis en place  !

Article de Catherine Medioni

Séverine Maroun rejoint le comité de soutien d’Alain Juppé pour les primaires chez Les Républicains

severine_marounL’information n’est pas toute récente mais n’avait pas été communiquée officiellement sur le site Aulnaycap : Séverine Maroun, première adjointe à Aulnay-sous-Bois aux côtés du Sarkozyste Bruno Beschizza, a rejoint le comité de soutien à Alain Juppé, présidé à Aulnay-sous-Bois par Frank Cannarozzo.

Des membres du parti nous ont confié leur étonnement compte-tenu de la proximité politique entre Bruno Beschizza, fervent soutien de Nicolas Sarkozy, et Séverine Maroun, qui préfère être aux côtés de Frank Cannarozzo pour la bataille des primaires qui s’annonce palpitante.

Conflit entre le département de la Seine-Saint-Denis et Aulnay-sous-Bois concernant les crèches municipales

Bruno_Beschizza_SarkozyBruno Beschizza n’accepte pas la baisse des aides départementales aux crèches municipales et le fait savoir ! 780 000 €, c’est le manque à gagner pour les crèches de la ville en provenance du département présidé par Stéphane Troussel.

Bruno Beschizza a décidé de contre-attaquer et va distribuer 15 000 tracts pour dénoncer cette situation, devant les crèches et les écoles. Pour M. Beschizza, cette baisse pourrait coûter à la ville 60 places en crèches.

Séverine Maroun, 1ère adjointe et conseillère départementale, a lancé une pétition en ligne accessible en cliquant ici.

%d blogueurs aiment cette page :