Archives du blog

L’adjointe au Maire d’Aulnay-sous-Bois Séverine Maroun menace un cadre du FN d’une mise en examen

On le sait, un tout petit mot de travers et la municipalité d’Aulnay-sous-Bois n’hésite pas à sortir l’artillerie lourde juridique. Opposants politiques locaux, blogueurs, associations… Cette judiciarisation s’applique également au niveau départemental, avec Jordan Bardella, cadre du Front National en Seine-Saint-Denis, mis en garde par Séverine Maroun, 1ère adjointe à Aulnay.

Alors que Jordan Bardella revenait sur l’affaire Théo et sur la remise en cause des faits qu’il a rapporté vis-à-vis des policiers qui l’ont interpellé, Séverine Maroun, d’un ton menaçant, n’hésite pas à intimider son adversaire politique via Twitter.

Jordan Bardella indique :

« Affaire #Théo : je demande des excuses publiques du maire d’Aulnay, Bruno Beschizza, qui avait préféré jeter l’opprobre sur les forces de l’ordre !« 

Séverine Maroun répond :

« 2 mises en examens ne vous suffisent pas? Une 3ème vous tente ?« 

Jordan Bardella ne semble cependant pas effrayé, puisqu’il indique :

« Allez-y, vous me faites de la pub…  Je suis très fier d’être attaqué en justice par B.Beschizza pour avoir dénoncé le prêt de locaux municipaux à des associations islamistes !« 

Nous ne mettrons pas de lien vers le fil twitter de la discussion puisque la première adjointe est traitée de tous les noms dans les commentaires. Cela pourrait nous être reproché. On épargnera donc des frais de justice inutiles pour la ville. Mais avec un peu de recherche, vous trouverez…

Séverine Maroun dans le journal de France 2 concernant l’absentéisme des fonctionnaires

severine_marounLes plus attentifs auront reconnu ce soir, dans le journal de France 2, la présence de Séverine Maroun, 1ère adjointe à Aulnay-sous-Bois, dans un reportage sur l’absentéisme des fonctionnaires. Le Maire d’Aulnay entend bien lutter contre ce fléau qui touche de nombreuses collectivités territoriales. Vidéo à venir.

MAJ : vidéo accessible en cliquant ici.

Un conseil municipal où l’autoritarisme du maire fait Loi

guy_challierSur le blog Aulnay mérite mieux, Guy CHALLIER, président des élus de l’opposition, informe les Aulnaysiens qu’ils ont été contraints de quitter le conseil municipal du 23 novembre, pour protester et désapprouver l’autoritarisme anti-démocratique de Bruno Beschizza,  puisque celui-ci a refusé de leur accorder la parole, pour entendre l’argumentaire et la position des élus socialistes,  du PRG, du PC et du Front de gauche concernant l’arrêté interdisant la campagne de prévention du Sida sur la ville !

Si vraiment nous sommes en démocratie, les méthodes du maire sont surprenantes et ne seront assurément pas appréciées des administrés ! En effet, Bruno Beschizza n’a rien trouvé de mieux, pour éviter la contradiction et clore le débat avant même qu’il n’ait commencé, de couper le micro de monsieur Challier !

 » Je réitère ma demande mais le Maire Bruno BESCHIZZA coupe le micro. C’est scandaleux !  » déplore à juste raison Guy Challier !

Tout le monde aura compris donc que les méthodes que nous désapprouvons chez certains gouvernants de la planète, se déroulent aussi et malheureusement… chez nous et dans notre ville !

Ce déni de démocratie est intolérable et les citoyens de la société civile n’entendent pas le subir ni se le laisser imposer sans réagir !

Autre fait très grave dénoncé par Guy Challier, le nouveau chef de cabinet de Bruno Beschizza  ( le 3ème depuis l’investiture du maire ) a été surpris en train de filmer le public a son insu et sans son consentement préalable, lequel a donc exigé l’effacement immédiat de la vidéo illégale ! Etrangement le nouveau recruté a regardé Séverine  Maroun pour obtenir son consentement  avant de s’exécuter !

A quelles fins cette vidéo a-t-elle été prise et sur l’ordre de qui ? L’objectif est-il d’organiser un fichage des  » récalcitrants  » et une   » chasse aux sorcières  » contre les administrés assistant au conseil municipal  et qui rappellent curieusement  les heures très sombres du siècle passé ?

Ces méthodes déloyales utilisées par les élus sont très inquiétantes, et invitent plutôt chaque citoyen à se méfier de l’usage qui pourrait être fait des procédés mis en place  !

Article de Catherine Medioni

Séverine Maroun rejoint le comité de soutien d’Alain Juppé pour les primaires chez Les Républicains

severine_marounL’information n’est pas toute récente mais n’avait pas été communiquée officiellement sur le site Aulnaycap : Séverine Maroun, première adjointe à Aulnay-sous-Bois aux côtés du Sarkozyste Bruno Beschizza, a rejoint le comité de soutien à Alain Juppé, présidé à Aulnay-sous-Bois par Frank Cannarozzo.

Des membres du parti nous ont confié leur étonnement compte-tenu de la proximité politique entre Bruno Beschizza, fervent soutien de Nicolas Sarkozy, et Séverine Maroun, qui préfère être aux côtés de Frank Cannarozzo pour la bataille des primaires qui s’annonce palpitante.

Conflit entre le département de la Seine-Saint-Denis et Aulnay-sous-Bois concernant les crèches municipales

Bruno_Beschizza_SarkozyBruno Beschizza n’accepte pas la baisse des aides départementales aux crèches municipales et le fait savoir ! 780 000 €, c’est le manque à gagner pour les crèches de la ville en provenance du département présidé par Stéphane Troussel.

Bruno Beschizza a décidé de contre-attaquer et va distribuer 15 000 tracts pour dénoncer cette situation, devant les crèches et les écoles. Pour M. Beschizza, cette baisse pourrait coûter à la ville 60 places en crèches.

Séverine Maroun, 1ère adjointe et conseillère départementale, a lancé une pétition en ligne accessible en cliquant ici.

Stéphane Troussel ne croit pas au projet de bénévolat pour le RSA à Aulnay-sous-Bois

TRoussel_93Interrogé par Le Parisien, Stéphane Troussel, président du département de la Seine-Saint-Denis, qualifie de « coup de communication » les propos de Séverine Maroun de proposer 7 heures de bénévolat aux allocataires du RSA à Aulnay-sous-Bois.

Selon lui, bien que 10 agents municipaux sont chargés du projet d’insertion des allocataires du RSA, celui-ci est une allocation nationale gérée par le département. Par conséquent, la ville n’a pas d’autonomie ou de décision à prendre pour y insérer des conditions particulières.

Stéphane Troussel ajoute également souhaiter que le RSA soit « re-nationalisé », car des départements pauvres comme la Seine-Saint-Denis croulent sous les charges liées au RSA, alors que les plus riches s’en tirent mieux. A titre de comparaison, M. Troussel indique les habitants du 93 paient 152 € de leur poche pour un RSA de 525 €, alors que ceux du 92 n’en versent que 75€.

 

 

L’idée de Séverine Maroun sur les heures de bénévolat pour les allocataires du RSA de Seine-Saint-Denis séduit

Maroun

L’adjointe à Aulnay-sous-Bois Séverine Maroun planche sur la mise en place d’un dispositif  proposant aux allocataires du RSA en Seine-Saint-Denis d’effectuer des heures de bénévolat.

Contrairement au Haut-Rhin qui souhaite conditionner le versement du Revenu de Solidarité Active à des heures de bénévolat obligatoire, Madame Maroun souhaite mettre un système moins coercitif, sur la base d’un volontariat. Celles et ceux qui ne veulent pas effectuer de bénévolat auront toujours le RSA.

L’idée serait ainsi de proposer aux bénéficiaires du RSA d’effectuer sept heures de bénévolat par semaine, dans une association de leur choix. A Aulnay, 3 750 habitants bénéficient du RSA, dont le versement est géré directement par la ville.

Pour madame Maroun, cela permettra de renforcer le tissu associatif de la ville et de rassurer les employeurs, qui pourront ainsi compter sur de potentielles recrues qui ne seront pas restées inactives trop longtemps.

Certains habitants de la ville interrogés par le Parisien semblent séduits par cette proposition. L’isolement, la dépression et le sentiment d’abandon poussent de nombreux allocataires à être en marge de la société. Ce bénévolat pourrait leur permettre de rompre cette solitude.

L’adjointe d’Aulnay-sous-Bois Séverine Maroun veut conditionner le RSA en Seine-Saint-Denis à l’obligation de bénévolat

Maroun

Maroun

Alors que le conseil départemental du Haut-Rhin a voté le conditionnement du versement du RSA à 7h00 de bénévolat obligatoire par semaine (ce qui est critiqué par l’Etat), la conseillère départementale Séverine Maroun souhaite mettre en place le même dispositif en Seine-Saint-Denis.

L’adjointe à Aulnay-sous-Bois a ainsi adressé un courrier à Stéphane Troussel, président du Conseil Départemental.  Elle lui demande de « réfléchir à mettre en place l’obligation pour le bénéficiaire (du RSA) d’effectuer au moins 7 heures de bénévolat au service de l’association de son choix ». Une offre similaire par rapport au Conseil Départemental du Haut-Rhin.

Pour Madame Maroun, une absence « quelconque activité est un frein à l’insertion professionnelle ». Cela« pourrait rassurer un employeur quant aux qualités professionnelles attendues». 100 000 habitants touchent le RSA en Seine-Saint-Denis

Stéphane Troussel estime quant à lui que « le RSA est une prestation de solidarité nationale » et que « toute mesure visant à départementaliser le RSA, qu’il s’agisse du montant de l’allocation ou du bénévolat obligatoire, crée une inégalité de fait entre les bénéficiaires du RSA, selon leur département d’origine ».

Est-ce que Madame Maroun arrivera à convaincre quelques élus de Gauche pour faire passer le projet (la Droite n’a pas la majorité dans le département) ?

Source : Le Parisien

Séverine Maroun : Claude Bartolone est responsable du décrochement de la Seine-Saint-Denis

severine_marounAlors que nous étions face à un Jean-Paul Huchon qui en était à près de 17 ans de règne, c’est finalement suite à des dissensions internes à la gauche qu’un nouveau candidat du PS est sorti du chapeau : Claude Bartolone. Vous le savez, cette candidature a rebattu les cartes. 

Evidemment, cela change tout. Nous connaissons bien cet adversaire. Cet homme a participé au décrochage de notre département, à sa stigmatisation qu’aujourd’hui il a beau jeu de dénoncer alors qu’il en est l’un des principaux responsables.

Valérie Pécresse a demandé à notre Maire, Bruno Beschizza, de repartir au combat pour notre département et notre région. Il sera donc chef de file pour notre famille politique. Ce choix a été validé ce soir[NDLR : mercredi 15 juillet] par les plus hautes instances de notre famille politique, et notamment la Commission nationale des investitures. 

Source : communiqué de Séverine Maroun, 1ère adjointe à Aulnay-sous-Bois, Conseillère Départementale

Séverine Maroun : Les Républicains d’Aulnay-sous-Bois célèbrent aussi la Fête nationale

Maroun

Maroun

Le 14 juillet marque notre Fête nationale. Ces festivités, entre feux d’artifices et bals populaires, s’étendent sur deux jours.

Nous avons voulu cette année que notre famille politique célèbre elle aussi la Fête nationale.

Aussi, après la remise des diplômes de citoyenneté française aux résidents aulnaysiens qui aura lieu à 11h dans les salons de l’Hôtel de Ville, nous vous donnons rendez-vous : le 14 juillet à 12h30 pour un pot républicain à l’occasion de la Fête nationale, devant la permanence (7 rue Isidore Nérat – 93600 Aulnay-sous-Bois)

 
Source : communiqué de Séverine MAROUN, 1ère Adjointe au Maire d’Aulnay-sous-Bois,  Conseillère départementale de la Seine-Saint-Denis, Déléguée de la 10ème circonscription des Républicains
%d blogueurs aiment cette page :