Archives du blog

La droite LR à Aulnay-sous-Bois règne de manière insolente faute d’alternative crédible ?

Les élections municipales de 2020 et les élections départementales de 2021 ont montré que la droite LR semblait intouchable à Aulnay-sous-Bois. Dans le dernier numéro d’Oxygène, plusieurs pages sont consacrées à ce triomphe insolant. A l’image de Puteaux, Levallois-Perret sous l’ère Balkany ou de Drancy sous domination de la famille Lagarde (certes officiellement UDI), Aulnay-sous-Bois semble promise à un avenir LR et ce peut-être pour de longues décennies.

Le Maire Bruno Beschizza analyse cet engouement pour sa personnalité et son équipe municipale par une présence sur les marchés, l’écoute des Aulnaysiens. Il est vrai que les poignées de main permettent de se mettre dans la poche des électeurs qui, par le bouche à oreille, peuvent propager la bonne parole.

Au-delà de l’abstention record qui montre un désintérêt croissant des Aulnaysiens pour la vie politique locale, il est également vrai que l’opposition semble en mal d’inspiration et d’initiative. On ne gagne pas des élections via les réseaux sociaux ou des tracts distribués à la va-vite. Les Aulnaysiens dans leur vaste majorité n’en ont que faire de l’écriture inclusive – qui on le rappelle est proscrite par l’Education Nationale – et des considérations métaphysiques. Et ce n’est pas en faisant campagne quelques mois avant une échéance pour disparaître aussitôt que Bruno Beschizza aura des soucis pour dormir tranquille.

Bref, en attendant les élections législatives de 2022 qui seront très certainement gagnées par LR à Aulnay-sous-Bois, l’opposition va t-elle partir en vacances ou tenter de mettre à contribution cette période pour revenir avec des idées crédibles pour les Aulnaysiens ? Quid de LREM, du RN et des autres forces politiques majeures qui ne semblent pas vraiment trouver un ancrage au niveau local ?

Départementales 2021 à Aulnay-sous-Bois, Frank Cannarozzo et Séverine Maroun gagnent facilement le canton

Il n’y aura pas eu de sursaut à Gauche pour le second tour des élections départementales 2021 à Aulnay-sous-Bois : Frank Cannarozzo et Séverine Maroun l’emporte avec plus de 65% des voix.

Ci-dessous le détail des votes :

  • Frank Cannarozzo / Séverine Maroun (LR) : 65,37% (7 502 voix)
  • GANDJI Adelaïde – SIBY Oussouf (PS / EELV / PCF) : 34,63% (3974 voix)

L’abstention est encore très forte pour ce second tour.

Elections départementales 2021 à Aulnay-sous-Bois, le tandem Cannarozzo – Maroun largement en tête qui pourrait gagner dès le 1er tour !

Bis repetita à Aulnay-sous-Bois : après les élections municipales 2020 gagnées dès le premier tour avec 60% des voix environ, le tandem LR Frank Cannarozzo – Séverine Maroun semble en passe de l’emporter également dès le premier tour.

Selon les premières tendances, le duo LR l’emporterait avec plus de 50% des voix tandis que le duo de Gauche (Oussouf Siby – Adelaïde Gandji) arrive très loin derrière, avec environ 20% des voix.

Le Rassemblement National peine à dépasser les 10% tandis que le duo divers Mohamed Bounoua – Marine Zaccarelli serait en dessous des 7%. La France Insoumise ne fait que 7% tandis que le POID arrache environ 2% des voix.

Satisfaction des Aulnaysiens ou absence d’une alternative crédible ? Est-ce que l’abstention a plus impacté les listes d’opposition ? Résultats complets demain matin.

 

Départementales 2021 à Aulnay-sous-Bois, Frank Cannarozzo et Séverine Maroun avancent en terrain conquis

« Pour ce scrutin, les compteurs sont remis à zéro », estime Séverine Maroun (LR). Dans ce canton dont elle est la conseillère départementale sortante, la première adjointe du maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza (LR) s’avance pourtant en terrain conquis.

Lors des élections de 2015, le tandem qu’elle formait avec ce dernier avait recueilli près de deux tiers des suffrages exprimés. En raison du non-cumul des mandats, Bruno Beschizza a laissé, dès 2016, son siège à son suppléant, Mohamed Ayyadi.

L’an dernier, le maire d’Aulnay a été réélu dès le premier tour des municipales. Le binôme composé de Séverine Maroun et de Franck Cannarozzo (LR), lui aussi adjoint au maire, s’avance donc en favori lors du scrutin des 20 et 27 juin. La candidate confie d’ailleurs une ambition qui dépasse sa ville-canton : ravir le département à la gauche.

« Je me bats pour Aulnay mais aussi pour la Seine-Saint-Denis », dit-elle. Séverine Maroun critique « l’inégalité de traitement » du conseil départemental qui s’opère, selon elle, au détriment des communes gérées par la droite, comme Aulnay.

«Pour la droite, toute aide revient à de l’assistanat»

Sur les douze candidats titulaires dans le canton, sept étaient déjà en lice lors des municipales, l’an dernier. C’est le cas de Séverine Maroun et de Franck Cannarozzo. C’est aussi le cas d’Oussouf Siby (PS) et d’Adélaïde Gandji (SE), qui figuraient sur la liste arrivée en deuxième position.

Le premier siège au conseil municipal depuis un an. La seconde, sympathisante communiste, est éducatrice spécialisée. Le binôme défend les couleurs de l’union de la gauche portée par Stéphane Troussel, le président (PS) sortant du conseil départemental.

Seul membre encarté de ce quatuor de candidats titulaires et suppléants, Oussouf Siby vante l’apport de la société civile face à Séverine Maroun et Frank Cannarozzo, « deux cumulards ». Il reproche à la première de ne pas avoir voté pour le versement des « chèques réussite » de 200 euros pour chaque enfant entrant en sixième. « Pour la droite, toute aide revient à de l’assistanat », critique-t-il.

« J’étais favorable à ce dispositif mais tous les petits Aulnaysiens n’avaient pas accès à ce chèque, voilà pourquoi je n’étais pas d’accord, réplique Séverine Maroun. Et si nous siégeons dans plusieurs instances, c’est parce que nous sommes élus de la majorité. Cela permet, en brossant tous les tableaux de la ville, de défendre au mieux ses intérêts. »

Source et article complet : Le Parisien

La jeune garde des députés du parti LR font leurs devoirs de vacances à Aulnay-sous-Bois

Eté studieux à droite. Alors que les Français partent en vacances, la jeune garde des députés Les Républicains (LR) planchera jeudi sur ses cahiers de vacances pour tenter de redonner un avenir – et des idées – aux Républicains. Autour du député Aurélien Pradié et d’une dizaine d’autres jeunes parlementaires, les premiers ateliers du « comité de renouvellement » LR se tiendront à Aulnay-Sous-Bois (Seine-Saint-Denis) autour des thèmes de l’alimentation, du logement et du handicap. Objectif : défricher des sujets jusque-là laissés de côté par la droite pour moderniser son logiciel, après la déroute électorale des européennes.

Plongée « en immersion » dans les quartiers d’Aulnay-sous-Bois

Seront aussi présents le président par intérim de LR Jean-Leonetti, le favori pour lui succéder Christian Jacob et le président du Sénat Gérard Larcher. Ils déjeuneront ensuite avec une association d’aide aux femmes victimes de violences avant de partir « en immersion » dans les quartiers d’Aulnay-Sous-Bois.

Source et article complet : Yahoo.fr

Les anciens amis de la majorité d’Aulnay-sous-Bois se déchirent, Olivier Attiori tire à boulets rouges sur les dissidents

Ils étaient au départ 43. Ils ne sont plus que 41, car 2 anciens membres de la majorité municipale ont quitté le navire, à savoir Benjamin Giami et Mohamed Ayyadi. Ce dernier est toujours conseiller départemental en Seine-Saint-Denis, mais tout comme Benjamin Giami, il a rejoint La République En Marche d’Emmanuel Macron.

Comme on le sait déjà, en politique, l’amitié et la considération sont deux notions bien éphémères. Tantôt on se tape dans le dos et on s’embrasse en public, puis pour un simple désaccord de point de vue, on fini par se fair littéralement conspuer, dénigrer.

C’est en tout cas l’avis du fidèle et très prolixe (sur les réseaux sociaux) Olivier Attiori, qui n’a que très peu de considération pour ses deux anciens camarades politiques.

En répondant à Marc Masnikosa, cadre LREM à Aulnay, M. Attiori explique :

« Finalement et si je comprends ton raisonnement, vous avez ramassé les canards boiteux des @lesRepublicains, même à #Aulnay ! Que dire…euh merci« 

En précisant plus loin suite à des interrogations de M. Masnikosa :

« Bah j’ai oublié leur nom, mais tous ceux qui se prétende « progressiste » et ont abandonné la majorité municipale pour bifurquer chez vous en attendant des jours meilleurs, comme la plupart des @enmarchefr. tellement insignifiants que j’ai oublié leur nom« 

Insignifiants, canards boiteux… tels sont les propos tenus par un membre de la majorité municipale vis-à-vis de deux anciens membres de la majorité. Comme quoi la politique a vraiment un arrière goût spécial…

Pourtant, M. Ayyadi avait été l’une des personnes influentes de M. Beschiza lors de la campagne des municipales 2014, et M. Giami avait su monter une partie du sud de la ville contre Gérard Ségura (ex-Maire PS) contre son projet d’immeubles dans le quartier Croix-Blanche.

Ne peut-on pas être adversaire politique tout en se respectant, en s’appréciant ?

%d blogueurs aiment cette page :