Archives du blog

Frank Cannarozzo et Séverine Maroun pour défendre la droite LR aux départementales 2021 à Aulnay-sous-Bois

Sans surprise, le binôme désigné pour défendre LR aux prochaines élections départementales à Aulnay-sous-Bois sera composé de Séverine Maroun, 1ère adjointe, et Frank Cannarozzo. Les suppléants seront Amel Labbas et Sébastien Morin.

Autant dire que ce duo est le grand favori pour remporter les élections. L’élu sortant, Mohamed Ayyadi, pourra t-il faire face à l’artillerie lourde LR sous la supervision du Maire de la ville, Bruno Beschizza ?

En Seine-Saint-Denis, l’union de la Gauche sans le PCF et LFI pour les départementales 2021

La Gauche partira presque unie aux prochaines élections départementales en Seine-Saint-Denis. En effet, le Parti Communiste Français (PCF) et La France Insoumise (LFI) n’ont pas participé à la déclaration commune. Mais sur certains cantons, il y aura des accords au cas par cas. C’est le cas de celui de Tremblay-En-France ou un duo LFI-PCF sera soutenu par Stéphane Troussel, le président de la Seine-Saint-Denis.

Plusieurs cantons stratégiques seront à observer (notamment celui de Saint-Ouen). Le risque de bascule à Droite est bien réel.

Oussouf Siby et Adélaïde Gandji pour défendre les couleurs de la Gauche aux départementales 2021 à Aulnay-sous-Bois

La Gauche à Aulnay-sous-Bois (qui ne comprend pas La France Insoumise) fait confiance au duo Oussouf Siby / Adélaïde Gandji pour ravir le canton à la Droite (LR). Les suppléants sont Christelle Chat et Boubeka Mehdaoui. Dans leur lettre de candidature, les candidats évoquent la crise du Covid-19 et font appel aux abstentionnistes dégoûtés de la politique.

Pour prendre connaissance du tract, cliquer sur l’image ci-dessous :

La France Insoumise veut un rassemblement de la Gauche à Aulnay-sous-Bois aux départementales 2021

Notre parti pris, c’est l’action et l’optimisme qu’elle génère.

Les  moyens  sont  là,  à  portée  de  main  pour  changer  de  fond  en  comble  cette  pitoyable situation. Le changement climatique devenu irréversible, la pauvreté grandissante, le mode de  vie  tourné  exclusivement  vers  les  biens  plutôt  que  vers  les  liens,  Les  ravages  du productivisme sur la faune et la flore….

Nous pensons que rien n’est hors de portée d’une solution par l’action collective.

Les prochaines élections peuvent être l’occasion d’une rupture franche avec ce monde sans avenir et des dominants identifiables par leur cupidité. Mais cela ne pourra être le résultat d’une addition de refus, de postures négatives et se limiter à un vote contestataire ou à un renforcement de l’abstention.

Nous proposons de construire une majorité d’adhésion, non seulement pour gagner les élections mais aussi pour tirer de la victoire l’énergie nécessaire afin de tout faire autrement.

La France Insoumise fait la proposition d’un rassemblement politique sur une ligne claire au service de grandes causes communes : un bouclier social et sanitaire, la bifurcation écologique, le renouveau démocratique garantissant les diversités et l’égalité entre toutes et tous, la lutte contre la spéculation immobilière qui nous entraîne vers une Seine-Saint-Denis totalement gentrifiée.

La situation de notre département appelle une proposition politique cohérente et exigeante : encore une fois, la crise sanitaire a révélé et aggravé les inégalités profondes qui touchent les familles.

Face à la crise sociale et au moment où les JOP 2024, comme l’arrivée de nouveaux transports transforment le paysage de notre département, nous proposons des réponses concrètes et d’ampleur pour que chacun.e puisse se loger et vivre dignement, accéder aux services publics, bénéficier de leurs droits sociaux et environnementaux, bref, «pouvoir continuer à vivre et travailler en Seine-Saint-Denis ».

Cette ambition peut se réaliser, à la condition de rompre clairement avec les politiques anti-sociales et climaticides qui ont dominé les derniers quinquennats, avec ceux qui ne s’en sont jamais éloignés.

La France insoumise fait des propositions pour construire avec le plus grand nombre un rassemblement de rupture sociale et écologique pour la Seine-Saint-Denis. Celui-ci contribuera à bousculer le paysage politique de notre département tout en contrant et en limitant les ambitions de la droite et de LREM.

C’est à ce rassemblement politique que nous appelons de toutes nos forces et sortir des calculs anciens et de ses configurations. Les habitant.e.s ont besoin de cohérences politiques et de conquêtes sociales et environnementales.

LA FRANCE INSOUMISE D’AULNAY SOUS-BOIS EN APPELLE A LA MOBILISATION DE TOUTES LES FORCES QUI VOUDRONT BIEN S’ENGAGER DANS CETTE LIGNE DE RUPTURE POUR NOTRE CANTON ET NOTRE DEPARTEMENT.

Source : communiqué de la France Insoumise Aulnay-sous-Bois

Aulnay-sous-Bois, qui pour succéder à Mohamed Ayyadi et Séverine Maroun au conseil départemental de la Seine-Saint-Denis ?

Les prochaines élections départementales auront lieu en juin 2021. Initialement prévues en mars 2021, elles ont été repoussées à cause de la pandémie de Covid. A Aulnay-sous-Bois, ces élections devraient être une véritable balade de santé pour le parti LR, qui a (presque) gagné toutes les élections depuis 2014 et le sacre de Bruno Beschizza. Avec un parti LREM en difficulté du fait du contexte national (même si Emmanuel Macron s’en sort bien mieux que Nicolas Sarkozy ou François Hollande au niveau popularité en fin de mandat) et une Gauche à terre, rien ne semble pouvoir empêcher l’inéluctable victoire des candidats LR. Mais qui pour rafler la mise ?

Mettre fin à la seule erreur tactique de Bruno Beschizza depuis 2014

En Mars 2015, Bruno Beschizza se présentait en duo avec Séverine Maroun aux départementales 2015 à Aulnay-sous-Bois. Surfant sur la vague anti-Hollande et sur son charisme, Bruno Beschizza l’emporta haut la main. Mais ce qui devait être un poisson d’avril est devenu réalité quelques mois plus tard, Bruno Beschizza préférant démissionner pour siéger au Conseil Régional (il avait pourtant annoncé vouloir démissionner du Conseil Régional pour siéger au Conseil Départemental, ce comportement fantasque et déroutant avait même embrouillé le responsable RN Jordan Bardella, qui lui a valu un procès).

Mal lui en a pris : son suppléant, Mohamed Ayyadi, a pris sa place et à peine plus d’un an plus tard, préféra quitter la majorité pour rentrer dans le giron LREM – sans vraiment y entrer. Mohamed Ayyadi a été en quelque sorte la seule épine dans le pied de Bruno Beschizza, qui a laissé à un poste à responsabilité un concurrent politique notamment très apprécié dans les quartiers Nord de la ville. Sauf bouleversement, Mohamed Ayyadi ne devrait pas conserver son siège, il devrait être logiquement battu par la déferlante LR que connait la ville d’Aulnay-sous-Bois.

Quels candidats LR pour les départementales 2021 à Aulnay-sous-Bois ?

Si tout le monde sait que LR devrait remporter la mise à Aulnay-sous-Bois en juin prochain, tout le monde s’interroge pour savoir qui va succéder à Mohamed Ayyadi. Si du côté du binôme féminin il n’y a aucun doute (Séverine Maroun, actuelle première adjointe à Aulnay-sous-Bois, devrait être reconduite sauf si elle caresse l’idée d’un poste encore plus important), cela est nettement moins certain du côté du binôme masculin.

Le nom de Frank Cannarozzo vient à l’esprit. Lui qui voulait être le suppléant de Bruno Beschizza en 2015 (ce dernier préféra Mohamed Ayyadi) ou candidat à la députation en 2017 (Bruno Beschizza préféra Alain Ramadier) ne cache pas ses ambitions. Sa soudaine activité sur les réseaux sociaux ces derniers mois est un indicateur de ses velléités. Reste à savoir si Bruno Beschizza acceptera ce pari de celui qui, à défaut de se montrer critique en face, n’hésite pas à jouer sur ses réseaux pour maintenir une certaine contestation.

D’autres prétendants peuvent cependant vouloir la place. On pense notamment à Fouad El Kouradi, très connu dans les quartiers Nord. Denis Cahenzli semble hors course puisqu’il a obtenu un poste intéressant à la Métropole du Grand Paris.

Bruno Beschizza pourrait cependant jouer la carte d’un candidat plus fidèle, moins ambitieux, qui ne lui ferait pas de l’ombre, jouant sur la notoriété de Séverine Maroun pour remporter la victoire facilement. Autre possibilité : Bruno Beschizza se présente lui-même, annonçant comme en 2015 vouloir démissionner du Conseil Régional, et espérer que le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis bascule à Droite pour devenir Président, bien plus « rémunérateur » en termes de notoriété. Si le département reste à Gauche, il pourrait de nouveau démissionner de son poste de conseiller départemental et concourir pour les régionales 2021, qui auront lieu un peu plus tard. Mais la question reste la même : qui pour être son suppléant, qui pourrait, comme Mohamed Ayyadi, le remplacer ?

%d blogueurs aiment cette page :