Archives du blog

Le PCF Aulnay-sous-Bois organise une journée à la mer le 17 juillet

La section locale du PCF à Aulnay-sous-Bois organise une journée à la mer le 17 juillet s’il y a assez de partants. 10 € par personne, préinscription jusqu’au 11 juillet au 06.31.88.18.06.

 

Déclaration du PCF Aulnay-sous-Bois suite aux élections départementales et régionales 2021

UNE ABSTENTION MASSIVE ACCUSATRICE D’INSTITUTIONS DÉMOCRATIQUES DÉPASSÉES

Le désintérêt ou la volonté de dénoncer des processus électoraux qui ne permettent pas aux électeurs de peser efficacement sur les politiques effectivement menées ? Désintérêt
ou sentiment d’impuissance… lequel l’emporte ? Ne serait-ce pas les 2 facettes d’une démocratie malade d’institutions dépassées ? Nous le pensons. Nous le pensons d’autant plus que les remèdes évoqués par les puissants consistent davantage à évoquer le vote par correspondance ou à distance qu’à envisager de changer la constitution ou tout simplement à faire le nécessaire pour que les documents électoraux soient… simplement distribués à chaque électeur ! Ce processus est porteur de dangers ! Les électeurs les plus demandeurs de changement s’abstiennent plus massivement : A Aulnay, ce sont près de 10% d’abstention de plus dans les cités d’habitats collectifs du nord de la ville que dans les quartiers majoritairement pavillonnaires du sud.

UNE DROITE MAJORITAIRE DANS LES ÉLECTIONS, MINORITAIRE DANS LA POPULATION

Dans ce contexte de participation la droite remporte les élections sur Aulnay. Il est aisé de constater que les suffrages recueillis par les candidats du Rassemblement National au
1er tour des élections départementales se sont reportés sur les candidats présentés par « Les Républicains » et l’UDI. Cette porosité entre ces 2 électorats s’explique par les positions particulièrement réactionnaires et populistes des candidatures soutenues par M. B. Beschizza auteur d’un brûlot ignoble entre les 2 tours visant à confirmer à l’électorat d’extrême droite qu’il partageait leurs thèses. Message reçu par ces électeurs.

Cette grande porosité entre les électorats de la droite municipale avec l’extrême droite apparaît également clairement dans les résultats du 1er tour. Nous pouvons en effet constater que des électeurs ont porté leurs suffrages sur les candidats du RN aux élections régionales et sur la candidature LR soutenue par B. Beschizza aux élections départementales.

UNE GAUCHE EN RECONSTRUCTION POUR LA JUSTICE SOCIALE ET LA SAUVEGARDE DE L’ENVIRONNEMENT structurée par une composante transformatrice des institutions et de la société.

Malgré la très faible participation les candidatures de gauche ont rassemblé davantage d’électeurs qu’au scrutin municipal de 2020.

Lors du 1er tour des régionales, la liste présentée par le PCF et LFI et conduite par Clémentine Autain est arrivée nettement en tête des 3 principales listes de gauche : 13,15% pour C. Autain (PC/LFI), 11,22 % pour A. Pulvar (PS) et 7,25% pour J. Bayou (EELV).

Ce résultat est conforté par celui enregistré par la candidature LFI aux départementales, 758 voix (7,21%). Nous comprenons ces choix de l’électorat de gauche comme celui d’un
espoir dans une gauche qui lie en cohérence progrès social, protection de l’environnement et du vivant et émancipation humaine. Le choix d’une gauche qui ne renonce pas à ses
ambitions, une gauche qui ne déçoit pas.

La pluralité et la diversité de cette gauche s’avère être un atout dans la construction d’alternatives à la droite réactionnaire et populiste qui domine la vie institutionnelle à Aulnay. En effet, ces constats et analyses concernant le 1er tour viennent trouver un débouché dynamique dans les scrutins de 2ème tour. Non seulement, il apparaît que les reports de voix sur les candidatures arrivées en tête à gauche au 1er tour se font intégralement, mais ces rassemblements de 2èmes tours permettent des progressions dépassant la simple totalisation des voix des différentes candidatures de gauche aux 1ers tours .

Au total, ces élections ont permis de reconduire une majorité de gauche au conseil départemental de Seine -Saint-Denis au sein de laquelle les élus communistes s’emploieront à faire prendre des décisions audacieuses pour compenser et réduire les graves inégalités sociales et développer des politiques environnementales visant tout à la fois à adapter nos villes aux conséquences du réchauffement et des dérèglements climatiques et à réduire l’émission des gaz à l’origine de ces phénomènes délétères. Une politique de la jeunesse est et continuera d’être notre priorité dans ces perspectives.

Nos efforts n’ont pas su convaincre suffisamment d’électeurs pour permettre à la gauche de conduire à l’échelon régional ces politiques sociales et écologiques. Les communistes d’Aulnay avec ceux de toute la région Ile de France continueront à susciter et accompagner les rassemblements des franciliens dans la défense de leurs cadres de vie, pour l’implantation d’activité économique utile ainsi que le développement des services publics nécessaires à tous les franciliens.

PROTÉGER LA DÉMOCRATIE MENACÉE EN SE FAISANT ENTENDRE !

Le Parti Communiste Français a choisi d’engager tôt les campagnes présidentielles et législatives en vue des élections de 2021 en désignant notamment son candidat au scrutin présidentiel.

Nous annoncerons prochainement plusieurs initiatives permettant aux citoyens d’utiliser ces échéances électorales de 2022 comme point d’appui pour se faire entendre. Notre objectif est d’encourager les nombreux abstentionnistes à investir à nouveau massivement la vie démocratique dont l’exercice du droit de vote.

Source : communiqué PCF Aulnay-sous-Bois

Déclaration du PCF Aulnay-sous-Bois suite aux propos du Maire et Les Républicains

Le 1er tour des élections départementales et régionales est marqué par une forte abstention exprimant tout à la fois désintérêt quant aux scrutins et contestation des institutions sclérosées ne laissant aucune place à l’exercice de la citoyenneté
entre 2 scrutins.

C’est un fait que tous les candidats et toutes les forces politiques engagés dans ces élections doivent comprendre pour permettre de transformer nos institutions afin qu’elles instaurent la nécessaire confiance des citoyens en leur pouvoir d’intervention collective sur leurs vies.

C’est avec consternation que nous prenons connaissance de la déclaration de M. B. Beschizza qui, dans un brulot rappelant les pires épisodes de la vie politique contemporaine, insulte, calomnie, dévoie ses adversaires, leurs ambitions pour le département et la région, les projets qu’ils nourrissent avec et pour les citoyens. En un mot, le premier magistrat de la ville se comporte tel un chroniqueur de bas étage cherchant à faire “le buzz”. Ce comportement est indigne d’un maire, d’un candidat républicain, quand bien même il engage par ses propos son Parti “Les Républicains”.

Se présenter comme un gestionnaire en bon père de famille et se conduire en potentat haineux de tout ce qui diffère de lui n’encourage pas à s’intéresser à la chose publique, à la vie politique!

OUI, il existe une alternative à cette conception quasi totalitaire du débat.

NON, nous ne partageons pas vos conceptions et vos choix destructeurs du service public.

NON, nous ne pensons pas que le marché permet de réguler et d’améliorer les services qu’ils soient de santé, d’éducation ou encore de transport.

NON, nous ne considérons pas que la sécurité des personnes est secondaire, surtout quand on sait que celles et ceux qui vivent le plus l’insécurité sont ceux-là même qui souffrent du manque de service public. Il ne suffit pas de bomber le torse sur les marchés, fier de faire payer à ses administrés une police municipale pléthorique pour que la sécurité soit au rendez-vous !

OUI, un plan d’urgence pour la jeunesse est nécessaire ! Nos candidats de gauche Oussouf Siby et Adélaïde Gandji aux départementales et Julien Bayou, Audrey Pulvar et Clémentine Autain aux régionales s’engagent à faire vivre cette priorité pour l’éducation, pour l’autonomisation, pour la mobilité, pour le logement.

OUI, il y a urgence à modifier intelligemment et de façon volontaire et réfléchie nos comportements et mode de consommation (ainsi que de production d’ailleurs). C’est pour cela que nos candidats veulent favoriser les circuits courts, la  restauration collective en nourriture bio, la lutte contre les passoires thermiques des structures collectives et des habitats collectifs.

OUI, il y a urgence à valoriser tout comportement solidaire, à multiplier les soutiens aux associations qui œuvrent à cela tout en développant des services publics de proximité, partout… et tout particulièrement dans notre département.

OUI, il y a urgence à prendre soin des petits, des aînés. Faire cesser la désertification médicale en finançant les études de celles et ceux qui s’engagent à exercer leurs métiers de santé dans notre département.

OUI, OUI et OUI, nous sommes plein de projets que nous voulons mettre en œuvre avec nos concitoyens dans le respect mutuel, dans la concertation !

Alors OUI, il y a un choix à faire dimanche 27 juin.

Ou continuer à s’autosatisfaire de la situation en insultant qui veut en sortir… ou chercher une issue à ces situations de crises écologique, sociale et démocratique ! C’est cette alternative que choisissent avec clarté les communistes.

Les résultats du 1er tour nous donnent espoir : Le département peut conserver une gestion visant ces objectifs sociaux, écologiques et démocratiques animée par des élus de gauche et écologistes (PCF, LFI, PS, EELV). Malgré les pronostics, la région peut “basculer” dans une nouvelle période de progrès plaçant la réponse aux besoins sociaux et aux exigence écologiques comme objectifs prioritaires !

Est-ce cette perspective qui inquiète M. Beschizza?

Peut-être… mais cela n’excuse en rien la bassesse et la pauvreté de ses propos.

Les aulnaysiennes et aulnaysiens par leur intelligence répondront par les urnes dimanche 27 juin !

Source : communiqué PCF Aulnay-sous-Bois

Contribution des communistes d’Aulnay-sous-Bois concernant l’enquête publique Chimirec

Préambule

Depuis le départ de la société PSA d’Aulnay-sous-Bois, nous avons toujours considéré qu’il était nécessaire de réindustrialiser ce site. En effet, la nécessité de promouvoir des activités utiles socialement, générant de l’emploi le plus qualifié possible à proximité des habitats de notre ville est essentielle pour assurer le développement de celle-ci.

Cette nécessité ne peut trouver des débouchés favorables et durables que sous le contrôle éclairé de la population habitant la ville et des salariés oeuvrant à ces activités.

Le développement de l’activité à caractère industriel et le contrôle de celle-ci par les populations environnante et les salariés sont les deux axes retenus pour cette contribution.

Les conditions de sécurisation des populations environnantes de ce projet d’activité, les nécessaires précautions visant à protéger l’environnement, les communs (eau, biodiversité…) ne sont pas traitées dans cette contribution. Il va de soi que ce sont des questions fondamentales traitées avec pertinence par d’autres contributions (notamment celle des élus d’opposition de la municipalité d’Aulnay-sous-bois.

Une gestion démocratique valorisant le mode participatif

Les grands défis tant environnementaux que sociaux auxquels notre société est confrontée imposent d’imaginer de nouveaux modèles de gestion de l’activité humaine en général, dont l’activité industrielle en particulier.

Nous considérons que la consultation des populations réduite à une enquête publique difficile d’accès à l’occasion d’un projet d’implantation industriel sur le territoire de la commune est en deçà des exigences que nous devons porter en matière démocratique. La faible participation des habitants aux enquêtes publiques ne permet pas de promouvoir les nécessaires innovations et les non moins nécessaires ambitions que notre société doit porter en termes de transformations pour répondre aux défis de notre époque.

C’est pourquoi nous sollicitons un rallongement de la durée de l’enquête publique comme l’ont demandé à juste titre les élus de l’opposition municipale d’Aulnay.

Nous demandons également, que soit mise en place une instance de suivi de cette implantation industrielle (si elle devait avoir lieu). Cette instance de suivi devra pouvoir avoir accès aux informations de gestion de l’activité selon une régularité à définir ainsi qu’aux projets d’évolution de l’activité de l’entreprise. Cette instance devrait faire place en plus des élus municipaux et territoriaux aux associations dont l’objet est la qualité de vie des populations, les organisations syndicales locales, les partis politiques dans leurs expressions locales.

Nous avons bien conscience que cette contribution dépasse les canons habituels d’une contribution à enquête publique. Pour autant, l’enjeu est bel et bien de dépasser les habituels « prés carrés » afin de mettre en adéquation les choix que nous faisons aujourd’hui avec ce à quoi nous aspirons pour le futur.

Source : contribution PCF Aulnay-sous-Bois

Voeux du parti communiste Aulnaysien – 1ere partie

Hier soir, à la salle Gainville, Avait lieu les Voeux du parti communiste Aulnaysien.

Cette cérémonie, Aulnay cap, aurait préféré, ne pas y être invitée.

Un des membres du parti communiste, que je ne nommerais pas, m’a clairement fait comprendre, que ma présence n’était pas souhaitée.

Cette personne m’a reproché mes erreurs de parcours, m’a fait comprendre que je venais espionner….il n’en est rien.

Je voudrais dire à cette personne, qui se reconnaitra, qu’ elle me connait depuis ma plus tendre enfance.

Elle connait bien mon histoire familiale…elle sait mon vécu…

Elle connait mes batailles patrimoniales, et sais pourquoi je veux sauvegarder, protéger, et remettre en état notre patrimoine aulnaysien.

J’espèrai qu’elle comprendrait mes choix, à priori, je me suis trompée.

J’ai eu l’impression que cette personne à honte de moi.

J’aurai, moi aussi des raisons d’avoir honte, mais c’est un sujet dont je parlerais avec elle.

J’aimerais que cette personne arrète de me faire remarquer les erreurs que mes parents ont pu commettre; ils sont décédés tous les deux depuis longtemps.

20 ans pour elle, dix ans pour lui, il ya prescription.

A toi qui me connait bien, à toi à qui mes parents ont confié à une personne proche de toi, d’être proche de moi pour ma vie entière.

N’ai pas honte de moi, tenir un blog comme Aulnay cap, n’est pas chose aisée.

Te tenir loin de moi, comme tu l’as fait, m’a mise très mal à l’aise.

Je m’en suis sentie honteuse….et coupable d’etre la.

Je te l’ai dit, je ne fais pas dans la politique, ce n’est pas pour moi.

Oui, j’ai été sur la liste de Jacques Chaussat, et alors…….??

Je suis amie avec lui…

Mon parcours politique avec lui, à été, de ton point de vue, une erreur…

Peut être que oui, après tout…

Je fais dans la sauvegarde et la protection du patrimoine, parce que j’y crois.

Patrimoine Arboré, Architectural, Paysager, mais par dessus tout….religieux.

Oui je veux voir le presbytère Saint Sulpice, qui va s’écrouler, détruit, et reconstruit, avec en façade, les armoiries de notre ville.

Pourquoi les armoiries??? parce qu’elles appartenaient, au château d’Aulnay, bati à l’époque, en face de l’église Saint Sulpice.

Oui, je veux voir, l’église Saint Joseph, restaurée, remise en état, réparée…

Je vais me battre jusqu’au bout de mes forces, et tant pis si tu ne me suis pas.

Je sais ce qui m’es reprochée.

Je t’en prie, ne me juge pas sur mon histoire familiale, sur mon parcours politique.

Ce n’est pas ce qui compte le plus, la  vie compte bien plus que la politique.

Je fais dans la religion chrétienne, dans l’amour et le pardon.

N’hésite pas, je suis prête à discuter avec toi, mais je t’en prie….Ne t’éloigne pas de moi comme ça…

Tu sais qui je suis pour toi.

Tu as ton honneur, je le conçois, j’ai le mien aussi…

Crois moi, ma présence hier, n’était pas faite pour te mettre mal à l’aise.

Si tu l’as vécue comme ça, j’en suis désolée.

J’étais invitée, en tant que blog, d’autant plus que la soirée était publique, et que, nous, blogueurs, sommes le relais des infos municipales.

Ne m’en tiens pas rigueur, et je t’en prie….Ton soutien me ferait du bien…

Mes parents ont fait un choix envers ta famille, je n’y suis pour rien…ton papa, était très ami avec le mien.

Pour leurs mémoires, arrète les critiques envers mes parents, c’est bléssant, ça me fait très mal.

Venant de toi, j’espèrais mieux que ça…

J’espère que tu me liras et que tu comprendras, le mal que me font tes remarques.

Lis Aulnay cap, et tu verras que mes batailles sont légitimes, tu verras que ce que je publie, vaut la peine d’être publié.

Je te fais des bises….

Tout de suite, la première vidéo:

 

 

 

Le PCF d’Aunay-sous-Bois appelle à l’unité pour battre Bruno Beschizza

Face aux listes qui se créent pour contrer Bruno Beschizza et pour aller dans le sens d’une démarche citoyenne, le PCF d’Aulnay-sous-Bois appelle les Aulnaysiens à participer à une réflexion sur ce que devra être Aulnay demain et appelle à l’unité.

Vous trouverez la déclaration du PCF en cliquant ici.

Elections municipales 2020 : Rassembler les Citoyens-nes et la Gauche aulnaysienne

Les elections municipales seront des échéances majeures pour les  citoyens-nes et pour l’avenir du territoire.

Au cœur de ces enjeux, un impératif est pose : définir un projet et rassembler les citoyens-nes et la gauche pour une ville plus solidaire et égalitaire dans une triple ambition :

  • Un enjeu social et écologique portant des choix sociaux, économiques et environnementaux permettant de supprimer la fracture sociale et territoriale
  • Une démocratie communale permettant a tous les habitants de decider et de participer activement a l’avenir de la ville
  • Une justice fiscale  en  portant l’exigence  d’une grande reforme de  la  fiscalité locale pour en finir avec la saignée budgétaire imposée par l’Etat

La participation de femmes et d’hommes a la réflexion et a la concrétisation d’un projet ambitieux est une exigence majeure qui s’impose a nous face a Bruno Beschizza et a Emmanuel Macron dont leur politique accroît les inégalités.

Nous croyons en la capacité des citoyens-nes progressistes pour définir un tel projet et s’engager dans l’action afin de combattre les politiques libérales et promouvoir l’égalité, la solidarité entre tous les habitants d’Aulnay-sous-Bois.

Le PCF d’Aulnay-sous-Bois veut contribuer largement a ce rassemblement des citoyens-nes, des associations et des partis de gauche pour une ville solidaire et attractive.

Vous pouvez compter sur nous !

Source : communiqué de Mackendie TOUPUISSANT, Secretaire de section du Parti Communiste à Aulnay-sous-Bois

Contact : sectionpcfaulnay @wanadoo .fr : 06.31.88.18.06

Débat PCF Aulnay-sous-Bois le 24 mars sur « le service public est le coeur de la société de demain »

« Alors que la situation d’un nombre grandissant d’habi-tants dans le pays et tout particulièrement dans nos banlieues se dégrade, le Président E. Macron avec son Gouvernement annonce son choix de supprimer 12 000 emplois dans les fonctions publiques. Cette annonce crée de l’inquiétude chez les fonctionnaires qui seraient dans l’impossibilité de remplir leurs missions.

D’ores et déjà avec leurs organisations syndicales, ils organisent l’opposition et la contestation de ces choix avec notamment une journée unitaire d’actions et de manifestations le 22 mars prochain.

Ce qui est en cause à travers cette politique, 15c’est bel et bien la destruction systématique des services publics.

Quelques semaines après cette annonce, ce même Président et son Gouvernement s’attaquent à la SNCF avec la volonté de privatiser cette entreprise publique qui a déjà été mise en difficulté par la séparation des activités « réseaux » et « roulants ». Là, ce qui est mis en perspective par le Gouvernement, c’est la privatisation à moyen terme de l’entreprise qui passe par l’extinction à court terme du statut des cheminots.

A Aulnay, où la majorité municipale oeuvre avec zèle à dilapider les services publics dont elle a la compétence, nous mesurons combien cette politique est dangereuse en ce sens qu’elle aggrave des inégalités déjà très profondes. A force de privatisation, de mise en délégation de service public, de sous-traitances de service et de diminution d’emplois dans les services municipaux, ce sont les services de la petite enfance, les services sociaux, le centre médical, les services d’animation péri et extra-scolaire, l’entretien du patrimoine, mais aussi les services publics d’éducation, de santé et de sécurité qui se dégradent.
Les attaques contre la fonction publique dont les agents continuent à être les cibles visent à casser définitivement l’idée même de service public et ses caractéristiques qui garantissent l’égalité d’accès pour tous à ces services et leur qualité.« 

Débat « LE SERVICE PUBLIC EST LE COEUR DE LA SOCIÉTÉ DE DEMAIN », rendez-vous le samedi 24 mars à 15h à Aulnay-sous-Bois, 25 rue Jacques Duclos.

Plus d’information en cliquant sur l’image ci-contre.

Centre de danse du Galion d’Aulnay-sous-Bois : Une mort annoncée par simple lettre

Dans un courrier adressé à la présidente de l’association IADC et lu aux membres du conseil d’administration mardi 04 juillet 2017, le Maire d’Aulnay-sous-Bois annonce que la subvention qui correspond au fonctionnement du centre de danse du Galion ne sera pas versée en 2018.

Sous couvert d’intégrer les cours du centre de danse dans plusieurs structures de la ville, c’est une municipalisation à périmètre réduit des activités qui est opérée.

Le maire met les membres du Conseil d’administration, les salariés et les usagers devant le fait accompli.

B.Beshizza met fin pour 2018 à tout accueil de résidences de création et jeunes chorégraphes, ne donne aucun avenir au festival H2O.

C’est d’un coup mortel que vient de recevoir le centre de Danse du Galion créé en 1997.

Depuis de long mois le centre de danse du Galion souffre d’un manque de moyen humain chronique et de baisse de subvention municipale.

Le personnel n’a eu de cesse d’alerter la municipalité actuelle sur le déficit d’emploi et de financement pour assurer une activité tournée vers la création, l’accueil de troupes en résidence, l’accueil de cours et la production de spectacle.

Avec l’annonce de la destruction de la barre du Galion et l’évacuation des commerces occupants, la question du devenir du centre de danse du Galion est posée depuis un an et demi.

A plusieurs reprises au Conseil d’administration de l’Institut Aulnaysien de Développement Culturel (IADC), le personnel de l’IADC a alerté les élus de la majorité municipale issue des élections municipales de 2014.

Rien n’y a fait, les moyens financiers ont continué de décroitre, les personnels absents n’ont pas été remplacés.

Aujourd’hui, le maire B.Beshizza et les élus de sa majorité (dont certains siègent au conseil d’administration de l’IADC) sont le dos au mur.

La municipalité n’a pas trouvé de solution, durant ces derniers mois, pour accueillir dans un lieu unique et de façon pérenne les activités du centre de danse.                                                                    

De ce fait, certaines activités ne pourraient plus exister ; accueil studio, accueil de compagnies conventionnées par la DRAC, etc..

Ces abandons d’activités auront pour effet la perte de subventions importantes de la DRAC et de la Région Ile de France.

B.Beshizza et son équipe ont fait le choix de ne pas investir dans la culture, la poursuite des activités et de l’existence du centre de danse du Galion.

Les investissements 2015-2016 et 2017 sont essentiellement tournés vers le tout sécuritaire.

Les millions d’€ que la ville va engloutir dans le mégalo-centre aquatique (plus de 30 millions d’€ au total) et la course aux équipements de sécurité (centre de supervision, armes, caméras, chien, plus de 2 millions d’€) ne serviront pas au rayonnement culturel de la ville.

Que vont devenir les salariés du centre de danse ?

Comment les activités et les cours seront-ils répartis dans les autres structures de la ville ?

Comment s’organisera la saison 2017-2018 pour les usagers et adhérents ?

Que va devenir le festival H²O ?

Comment le ministère de la culture peut-il accepter la disparition d’un lieu de création et d’émergence d’artiste reconnu ?

B.Beshizza et les élus de la majorité ont ignoré toutes les alertes, celles du personnels, celles des usagers et celles des élus d’opposition. Pire ils n’ont rien fait pour que le centre de danse du Galion puisse maintenir ses activités

Ce choix est un choix politique réfléchi, qui ne découle pas de questions techniques, administratives ou financières.

B.Beshizza et sa majorité  portent l’entière responsabilité de la casse des activités culturelles à Aulnay-sous-Bois.

Apres l’attaque portée contre le CAP et la musique du monde, la réduction importante des moyens aux associations, au théâtre et cinéma Jacques Prévert, c’est la fin de la culture HIP HOP à Aulnay-Sous-Bois.

Usagers, professionnels, habitants, élus ne doivent pas laisser sombrer  et disparaitre les activités culturelles et la création à Aulnay-Sous-Bois.

Source : communiqué PCF Aulnay

3 ans de fermeture de la piscine : inadmissible pour le PCF Aulnay-sous-Bois

Cela fait 3 ans que la piscine de Coursaille à Aulnay est fermée.

Cela fait 3 ans que l’enseignement de la natation est supprimé dans la plupart des écoles élémentaires d’Aulnay. C’est le 3ème été que les aulnaysiens qui ne peuvent partir en vacances, et tout particulièrement les jeunes et les enfants, seront privés d’une installation nautique de proximité.

Cela fait trois ans que les élus municipaux communistes demandent à minima l’ouverture des bassins extérieurs pendant la période estivale.

C’est une question de bon sens, c’est une question de justice sociale ! Au lieu de cela d’autres préoccupations animent la majorité municipale de droite : construire un stade nautique de grand standing qui sera donné à la gestion d’investisseurs privés plus soucieux de rentabiliser leurs investissements que de promouvoir l’apprentissage de la natation ou de favoriser l’accès de ceux et celles qui n’ont que les installations de proximité pour y trouver quelques loisirs durant leurs congés d’été.

Oui la municipalité doit entendre cette demande juste. Elle doit sans délai, prendre les dispositions techniques qui permettront à
des milliers d’aulnaysiens, jeunes, enfants, seuls ou en familles de pouvoir se baigner durant l’été !

Les élus communistes ont voté, il y a peu, contre le projet de DSP (délégation de service public) nourri par la majorité municipale pour le développement d’un nouveau projet de piscine à Aulnay. De cette question aussi, il faudra bien que les citoyens, les associations de quartiers s’emparent si nous voulons gagner des solutions pérennes répondant aux besoins et aux conditions d’accessibilité de tous à un équipement nautique.

Dès aujourd’hui : ouverture des bassins extérieurs de la piscine de Coursaille !
Dès demain : portons ensemble un nouveau projet pour qu’une piscine gérée par le service public soit à nouveau à disposition de la population rapidement !

Source : communiqué PCF Aulnay-sous-Bois

%d blogueurs aiment cette page :