Archives du blog

Le PCF d’Aunay-sous-Bois appelle à l’unité pour battre Bruno Beschizza

Face aux listes qui se créent pour contrer Bruno Beschizza et pour aller dans le sens d’une démarche citoyenne, le PCF d’Aulnay-sous-Bois appelle les Aulnaysiens à participer à une réflexion sur ce que devra être Aulnay demain et appelle à l’unité.

Vous trouverez la déclaration du PCF en cliquant ici.

Elections municipales 2020 : Rassembler les Citoyens-nes et la Gauche aulnaysienne

Les elections municipales seront des échéances majeures pour les  citoyens-nes et pour l’avenir du territoire.

Au cœur de ces enjeux, un impératif est pose : définir un projet et rassembler les citoyens-nes et la gauche pour une ville plus solidaire et égalitaire dans une triple ambition :

  • Un enjeu social et écologique portant des choix sociaux, économiques et environnementaux permettant de supprimer la fracture sociale et territoriale
  • Une démocratie communale permettant a tous les habitants de decider et de participer activement a l’avenir de la ville
  • Une justice fiscale  en  portant l’exigence  d’une grande reforme de  la  fiscalité locale pour en finir avec la saignée budgétaire imposée par l’Etat

La participation de femmes et d’hommes a la réflexion et a la concrétisation d’un projet ambitieux est une exigence majeure qui s’impose a nous face a Bruno Beschizza et a Emmanuel Macron dont leur politique accroît les inégalités.

Nous croyons en la capacité des citoyens-nes progressistes pour définir un tel projet et s’engager dans l’action afin de combattre les politiques libérales et promouvoir l’égalité, la solidarité entre tous les habitants d’Aulnay-sous-Bois.

Le PCF d’Aulnay-sous-Bois veut contribuer largement a ce rassemblement des citoyens-nes, des associations et des partis de gauche pour une ville solidaire et attractive.

Vous pouvez compter sur nous !

Source : communiqué de Mackendie TOUPUISSANT, Secretaire de section du Parti Communiste à Aulnay-sous-Bois

Contact : sectionpcfaulnay @wanadoo .fr : 06.31.88.18.06

Débat PCF Aulnay-sous-Bois le 24 mars sur « le service public est le coeur de la société de demain »

« Alors que la situation d’un nombre grandissant d’habi-tants dans le pays et tout particulièrement dans nos banlieues se dégrade, le Président E. Macron avec son Gouvernement annonce son choix de supprimer 12 000 emplois dans les fonctions publiques. Cette annonce crée de l’inquiétude chez les fonctionnaires qui seraient dans l’impossibilité de remplir leurs missions.

D’ores et déjà avec leurs organisations syndicales, ils organisent l’opposition et la contestation de ces choix avec notamment une journée unitaire d’actions et de manifestations le 22 mars prochain.

Ce qui est en cause à travers cette politique, 15c’est bel et bien la destruction systématique des services publics.

Quelques semaines après cette annonce, ce même Président et son Gouvernement s’attaquent à la SNCF avec la volonté de privatiser cette entreprise publique qui a déjà été mise en difficulté par la séparation des activités « réseaux » et « roulants ». Là, ce qui est mis en perspective par le Gouvernement, c’est la privatisation à moyen terme de l’entreprise qui passe par l’extinction à court terme du statut des cheminots.

A Aulnay, où la majorité municipale oeuvre avec zèle à dilapider les services publics dont elle a la compétence, nous mesurons combien cette politique est dangereuse en ce sens qu’elle aggrave des inégalités déjà très profondes. A force de privatisation, de mise en délégation de service public, de sous-traitances de service et de diminution d’emplois dans les services municipaux, ce sont les services de la petite enfance, les services sociaux, le centre médical, les services d’animation péri et extra-scolaire, l’entretien du patrimoine, mais aussi les services publics d’éducation, de santé et de sécurité qui se dégradent.
Les attaques contre la fonction publique dont les agents continuent à être les cibles visent à casser définitivement l’idée même de service public et ses caractéristiques qui garantissent l’égalité d’accès pour tous à ces services et leur qualité.« 

Débat « LE SERVICE PUBLIC EST LE COEUR DE LA SOCIÉTÉ DE DEMAIN », rendez-vous le samedi 24 mars à 15h à Aulnay-sous-Bois, 25 rue Jacques Duclos.

Plus d’information en cliquant sur l’image ci-contre.

Centre de danse du Galion d’Aulnay-sous-Bois : Une mort annoncée par simple lettre

Dans un courrier adressé à la présidente de l’association IADC et lu aux membres du conseil d’administration mardi 04 juillet 2017, le Maire d’Aulnay-sous-Bois annonce que la subvention qui correspond au fonctionnement du centre de danse du Galion ne sera pas versée en 2018.

Sous couvert d’intégrer les cours du centre de danse dans plusieurs structures de la ville, c’est une municipalisation à périmètre réduit des activités qui est opérée.

Le maire met les membres du Conseil d’administration, les salariés et les usagers devant le fait accompli.

B.Beshizza met fin pour 2018 à tout accueil de résidences de création et jeunes chorégraphes, ne donne aucun avenir au festival H2O.

C’est d’un coup mortel que vient de recevoir le centre de Danse du Galion créé en 1997.

Depuis de long mois le centre de danse du Galion souffre d’un manque de moyen humain chronique et de baisse de subvention municipale.

Le personnel n’a eu de cesse d’alerter la municipalité actuelle sur le déficit d’emploi et de financement pour assurer une activité tournée vers la création, l’accueil de troupes en résidence, l’accueil de cours et la production de spectacle.

Avec l’annonce de la destruction de la barre du Galion et l’évacuation des commerces occupants, la question du devenir du centre de danse du Galion est posée depuis un an et demi.

A plusieurs reprises au Conseil d’administration de l’Institut Aulnaysien de Développement Culturel (IADC), le personnel de l’IADC a alerté les élus de la majorité municipale issue des élections municipales de 2014.

Rien n’y a fait, les moyens financiers ont continué de décroitre, les personnels absents n’ont pas été remplacés.

Aujourd’hui, le maire B.Beshizza et les élus de sa majorité (dont certains siègent au conseil d’administration de l’IADC) sont le dos au mur.

La municipalité n’a pas trouvé de solution, durant ces derniers mois, pour accueillir dans un lieu unique et de façon pérenne les activités du centre de danse.                                                                    

De ce fait, certaines activités ne pourraient plus exister ; accueil studio, accueil de compagnies conventionnées par la DRAC, etc..

Ces abandons d’activités auront pour effet la perte de subventions importantes de la DRAC et de la Région Ile de France.

B.Beshizza et son équipe ont fait le choix de ne pas investir dans la culture, la poursuite des activités et de l’existence du centre de danse du Galion.

Les investissements 2015-2016 et 2017 sont essentiellement tournés vers le tout sécuritaire.

Les millions d’€ que la ville va engloutir dans le mégalo-centre aquatique (plus de 30 millions d’€ au total) et la course aux équipements de sécurité (centre de supervision, armes, caméras, chien, plus de 2 millions d’€) ne serviront pas au rayonnement culturel de la ville.

Que vont devenir les salariés du centre de danse ?

Comment les activités et les cours seront-ils répartis dans les autres structures de la ville ?

Comment s’organisera la saison 2017-2018 pour les usagers et adhérents ?

Que va devenir le festival H²O ?

Comment le ministère de la culture peut-il accepter la disparition d’un lieu de création et d’émergence d’artiste reconnu ?

B.Beshizza et les élus de la majorité ont ignoré toutes les alertes, celles du personnels, celles des usagers et celles des élus d’opposition. Pire ils n’ont rien fait pour que le centre de danse du Galion puisse maintenir ses activités

Ce choix est un choix politique réfléchi, qui ne découle pas de questions techniques, administratives ou financières.

B.Beshizza et sa majorité  portent l’entière responsabilité de la casse des activités culturelles à Aulnay-sous-Bois.

Apres l’attaque portée contre le CAP et la musique du monde, la réduction importante des moyens aux associations, au théâtre et cinéma Jacques Prévert, c’est la fin de la culture HIP HOP à Aulnay-Sous-Bois.

Usagers, professionnels, habitants, élus ne doivent pas laisser sombrer  et disparaitre les activités culturelles et la création à Aulnay-Sous-Bois.

Source : communiqué PCF Aulnay

3 ans de fermeture de la piscine : inadmissible pour le PCF Aulnay-sous-Bois

Cela fait 3 ans que la piscine de Coursaille à Aulnay est fermée.

Cela fait 3 ans que l’enseignement de la natation est supprimé dans la plupart des écoles élémentaires d’Aulnay. C’est le 3ème été que les aulnaysiens qui ne peuvent partir en vacances, et tout particulièrement les jeunes et les enfants, seront privés d’une installation nautique de proximité.

Cela fait trois ans que les élus municipaux communistes demandent à minima l’ouverture des bassins extérieurs pendant la période estivale.

C’est une question de bon sens, c’est une question de justice sociale ! Au lieu de cela d’autres préoccupations animent la majorité municipale de droite : construire un stade nautique de grand standing qui sera donné à la gestion d’investisseurs privés plus soucieux de rentabiliser leurs investissements que de promouvoir l’apprentissage de la natation ou de favoriser l’accès de ceux et celles qui n’ont que les installations de proximité pour y trouver quelques loisirs durant leurs congés d’été.

Oui la municipalité doit entendre cette demande juste. Elle doit sans délai, prendre les dispositions techniques qui permettront à
des milliers d’aulnaysiens, jeunes, enfants, seuls ou en familles de pouvoir se baigner durant l’été !

Les élus communistes ont voté, il y a peu, contre le projet de DSP (délégation de service public) nourri par la majorité municipale pour le développement d’un nouveau projet de piscine à Aulnay. De cette question aussi, il faudra bien que les citoyens, les associations de quartiers s’emparent si nous voulons gagner des solutions pérennes répondant aux besoins et aux conditions d’accessibilité de tous à un équipement nautique.

Dès aujourd’hui : ouverture des bassins extérieurs de la piscine de Coursaille !
Dès demain : portons ensemble un nouveau projet pour qu’une piscine gérée par le service public soit à nouveau à disposition de la population rapidement !

Source : communiqué PCF Aulnay-sous-Bois

Déclaration du PCF d’Aulnay-sous-Bois suite au résultat du premier tour des législatives dans la circonscription

Vous pouvez consulter en cliquant sur l’image ci-contre le communiqué du PCF d’Aulnay concernant les résultats du 1er tour dans la 10ème circonscription de la Seine-Saint-Denis. Pas de consigne de vote.

Le PCF d’Aulnay-sous-Bois dit stop au discours démagogique de Bruno Beschizza

a4-theo-v2La vérité doit être faite à Aulnay-sous-Bois

Il y a quelques jours, un jeune homme a été violemment pris à partie par les forces de l’ordre lors d’un contrôle d’identité. Le rapport médical indique des blessures graves qui caractérisent un viol. Ce sont 60 jours d’interruption de travail qui ont été prescrits.

Ces violences sont inacceptables, a fortiori de la part de représentants de la force publique. L’enquête doit suivre son cours dans la sérénité et dans le professionnalisme. Toute la vérité et la justice doivent être faites sur

cet événement.

Le parti communiste en Seine-Saint-Denis affirme que les quartiers populaires ne peuvent être des lieux d’impunité. La violence, sous quelque forme que ce soit, ne peut être justifiée contre nos concitoyens. Il est temps que le droit commun basé sur l’égalité devienne un principe effectif. Etre jeune, issu d’un milieu populaire et/ ou d’une origine culturelle réelle ou supposée, ne peuvent être des motifs de relégation et d’humiliation.

Comme tous les services publics, la police doit répondre aux règles d’égalité. Nous appelons à ouvrir un dialogue entre les citoyens et les agents de la force publique pour avancer vers une politique de sécurité respectueuse des individus.

Source et communiqué complet : cliquer ici ou sur l’image ci-contre.

Le Front de Gauche à Aulnay-sous-Bois s’adresse au député Daniel Goldberg concernant la Loi Travail

Daniel_GoldbergLes militants PCF/Front de Gauche à Aulnay-sous-Bois ont adressé une lettre au député de la 10ème circonscription de Seine-Saint-Denis, Daniel Goldberg, le sollicitant à revoir sa position concernant son soutien au gouvernement sur la Loi Travail.

Vous pouvez découvrir cette lettre en cliquant ici.

A Aulnay-sous-Bois, Laurent BARBIER candidat aux Régionales pour la Seine-Saint-Denis

gardons_initiative_regionales_2015-2À Aulnay, comme dans toutes les villes d’Île de France, les élections régionales seront une occasion de dire NON 2 fois !

  • NON à la droite et à l’extrême droite qui veulent faire main basse sur la région pour imposer des politiques publiques encore plus injustes
  • NON aux politiques d’austérité du gouvernement Hollande-Valls-Macron qui provoquent, à juste titre, mécontentement et colère parce qu’elles aggravent les difficultés quotidiennes

Le 6 décembre, nous pourrons dire :

  • Un OUI réfléchi et enthousiaste à une gauche utile qui ne renonce pas face à la difficulté parce qu’elle est déterminée à s’attaquer aux privilèges des riches. Cette gauche qui s’appuiera sur le renforcement du statut de la fonction publique pour développer des services publics de qualités pour la population
  • A Aulnay, Laurent BARBIER, militant syndical de l’interprofessionnel, issu de la fonction publique territoriale, a accepté d’être candidat sur la liste de rassemblement initiée par le Front de Gauche et ouverte à toutes celles et tous ceux qui veulent donner à notre région une autre majorité plus solidaire, écologique et démocratique.

Laurent Barbier est de toute les luttes de celles et ceux qui, au quotidien travaillent  à Aulnay et cherchent à se défendre, à défendre à la fois leurs emplois et la justice
sociale.

Source : communiqué Front de Gauche

Pour les élus et militants communistes d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza nous trompe

Bruno_BeschizzaAulnay respectueuse, Aulnay gagnante se transforme en Aulnay sécuritaire, Aulnay figée. Les Aulnaysiens sont les perdants.

Des slogans de campagne ne font pas un programme. Derrière la belle façade qu’on vous a présentée, l’intérieur est vide sans un réel projet pour la ville.

L’expression qui dit « Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage » résume bien la posture du maire B. BESCHIZZA et de sa majorité.
Pourquoi prendre un cabinet d’audit financier dit « indépendant » pour conclure ce que la direction des finances de la ville avec un directeur d’une très grande compétence avait déjà pointé depuis plusieurs années et ce que le groupe communiste-Front de Gauche dénonçait régulièrement : le gel des impôts durant toute la mandature n’était pas tenable.

Pour une ville endettée, combien a coûté cet audit inutile ?
On connaît le scénario d’avance, d’abord dire que l’ancienne équipe était un mauvais gestionnaire avec des dépenses excessives. Ensuite, brandir la menace de la mise sous tutelle, ainsi B. BESCHIZZA et son équipe n’améliorent pas les services rendus au public, pire ils les dégradent et ignorent les nouveaux besoins au prétexte d’économie.

Résultats : les familles doivent se débrouiller et payer des services disparus ou désorganisés (exemple : gardes d’enfants après l’école…) ou tout simplement renoncer à des services devenus trop chers !

Ce que B. BESCHIZZA et son équipe ont fait depuis avril 2014

  • Augmentation du budget de la police municipale, sans effet réel sur le niveau de la sécurité 
  • Abandon du dossier PSA-Citroën
  • Plus de piscine pour les habitants et des activités sportives fragilisées
  • Mauvaise gestion des rythmes scolaires – les parents d’élèves en colère
  • La cantine devenue financièrement inabordable pour beaucoup de parents d’élèves et les activités périscolaires disparates, sans projet…
  • Dépenses de 400 000€ pour Autolib (le groupe Boloré se frotte les mains)
  • Dégradations des relations avec le secteur associatif et maintien du clientélisme

Plus, préoccupé par sa carrière politique en prenant notre ville pour un tremplin, le maire et sa majorité se gardent bien d’exiger de l’Etat ce qu’il doit à la commune, tant il partage cette politique d’austérité.

D’autres solutions existent en voici quelques unes :

  • Exiger de l’Etat le maintien des dotations à compenser à l’euro près
  • Récupérer les 17 millions d’€ investis pour dépolluer l’usine d’amiante
  • Réserver l’argent public pour l’école publique, les subventions aux écoles privées dépassant les obligations légales doivent être réorientées vers l’école de la République

Il est nécessaire de donner du sens au vivre ensemble, il faut maintenir le niveau de subventions aux associations et garder la dynamique impulsée depuis 2008.

Source : communiqué des élus et militants PCF d’Aulnay-sous-Bois

%d blogueurs aiment cette page :