Archives du blog

Princesse Granvorka contrainte à la démission de son poste d’ajoint à Aubervilliers à cause de son passé RN

« Aucun homme n’est assez riche pour racheter son propre passé« , telle était la célèbre phase qui concluait le film l’Alpagueur où Jean-Paul Belmondo affrontait un redoutable tueur en série incarné par Bruno Cremer. Ici, le dictons serait plutôt « nul homme politique ne peut se racheter une vertu après un passage éphémère au RN« .

Princesse Granvorka, sous la pression de la Gauche à Aubervilliers, a été contrainte de démissionner suite aux révélations de son passé au Rassemblement National en 2017, où elle devait être candidate pour ce parti dans la circonscription d’Aulnay-sous-Bois. 

La Maire Karine Franclet (UDI) s’exprime ainsi :

« J’ai reçu ce jour mon adjointe Princesse Granvorka, élue à la Culture et à l’Égalité Femme Homme. Elle m’a présenté sa lettre de démission que j’ai acceptée, afin de ne pas entacher les valeurs portées par la liste Changeons Aubervilliers.« 

Il n’est pas rare que des personnes du FN/RN se « reconvertissent » dans d’autres partis à l’image du très célèbre Guillaume Peltier, devenu l’un des Vice-Présidents LR malgré son passé au Front National et au MNR de Bruno Mégret. Mais qu’une ancienne militante RN puisse faire partie d’une majorité UDI dans une ville comme Aubervilliers, cela pouvait rendre le conseil municipal explosif, selon certains militants.

 

Princesse Granvorka, adjointe UDI à Aubervilliers rattrapée par son passé de militante RN à Aulnay-sous-Bois

Avec le temps, les hommes et les femmes politiques changent, s’adaptent au gré des opportunités, des changements de paradigme et de l’expérience vécue. Certains passes de Gauche à Droite, de Droite à Gauche, de l’Extrême Gauche à l’Extrême Droite et vice-et-versa.

Princesse Granvorka, appelée autrefois Maurice Granvorka-Puisard, est adjointe de la majorité UDI à Aubervilliers (Culture et Patrimoine, Égalité Femme Homme). Mais son passé l’a rattrapée et son passage rapide au RN où elle était pressentie pour l’investiture aux législatives 2017 à Aulnay-sous-Bois (avant d’être remplacée par Huguette Fatna) risque de lui coûter très cher. A moins que la Maire d’Aubervilliers, Karine Franclet, accepte de lui accorder le bénéfice du doute et le droit à changer d’orientation politique, comme l’ont fait de nombreuses personnalités politiques.

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza demande à Jean Castex de mettre fin à la consommation de Crack à Pantin

Depuis le 24 septembre 2021, une centaine de personnes toxicomanes a été installée dans un square qui borde le périphérique sur le secteur de Pantin, non loin d’Aubervilliers. Ces toxicomanes étaient au départ à Paris mais l’Etat a fait déménager cette salle de shoot à ciel ouvert sur le département de la Seine-Saint-Denis.

Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois demande à Jean Castex, au travers d’une lettre signée par 36 élus, de revoir sa position et de faire en sorte à ce que le département de la Seine-Saint-Denis ne devienne pas un territoire où il y a une concentration des difficultés.

Une femme tuée devant ses enfants en Seine-Saint-Denis, 81e féminicide en France cette année

Il y a 4 jours, une femme a été tuée par son mari furieux devant ses 4 enfants à Aubervilliers. Une crise de rage qui a laissé la vie d’une mère de famille devant ses enfants apeurés. Un enfant a même tenté d’intervenir mais a été violemment repoussé.

Depuis le début de cette année, 81 femmes ont été tuées par leur mari en France. Un phénomène qui ne semble pas s’atténuer et qui passe aujourd’hui inaperçu, ou presque. Les féministes s’attendent à une justice implacable face à ce genre de comportement.

Quatre nouvelles cités éducatives en Seine-Saint-Denis, mais pas pour Aulnay-sous-Bois

L’annonce est passée quelque peu inaperçue en plein coeur de l’été, mais elle porte désormais à neuf le nombre de communes de la Seine-Saint-Denis soutenues par l’Etat pour leur action éducative. La deuxième vague de labellisations « Cité Educative » décernée par les ministères de la Ville et de l’Education nationale le 27 juillet dernier, a distingué quatre nouvelles communes du département : Saint-Denis, Aubervilliers, Epinay-sur-Seine et Pantin. Pour les quatre lauréates de seconde vague de Cités éducatives, la Seine-Saint-Denis va bénéficier d’une enveloppe globale de 1,6 million d’euros par an pendant trois ans.

Source et article complet : Les Echos

Le chauffard qui a tué la petite Sofia, 5 ans, sur un passage piéton à Aubervilliers remis en liberté

Le chauffard qui a tué la petite Sofia, 5 ans, sur un passage piéton situé à l’angle de l’avenue Jean-Jaurès et de la rue Léopold-Réchossière à Aubervilliers a été remis en liberté, 13 mois après avoir été incarcéré. Ce chauffard avait grillé un feu rouge à toute allure et percuté la fillette, devant sa mère et sa grande soeur. Le corps a été projeté à 11 mètres de là, dans une marre de sang.

On peut se demander pourquoi un tel individu, qui ne bénéficie, selon toute vraisemblance, d’aucune circonstance atténuante (le feu était rouge, la fillette était sur le passage piéton), a eu une peine aussi clémente.

Une action pour sauver les jardins d’Aubervilliers

Après deux mois d’occupation par le collectif, un courrier d’huissier de Grand Paris Aménagement ordonne à l’association des jardins d’évacuer les parcelles menacées à partir du vendredi 16 juillet à
17h. Ce procédés de GPA occulte l’action du collectif et nous dénie la place gagnée par des mois de lutte. Nous refusons d’être invisibilisés, de quitter ces terres nourricières et d’abandonner ce bien commun des habitant-es d’Aubervilliers, pour céder la place à un centre nautique privé, coûteux et surdimensionné.

À une semaine des JO de Tokyo, nous refusons de quitter le lieu et d’abandonner ces
jardins à la logique olympique ! Rejoignez l’occupation de la JAD dès le 15 juillet pour empêcher l’expulsion !

Pour en savoir plus : https://www.facebook.com/JardinsAubervilliers

Source : Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Deux blessés dans une fusillade à Rosny-sous-Bois et un mort par coup de couteau à Aubervilliers

Illustration

Une fusillade a éclaté jeudi 22 avril 2021 dans le quartier des Marnaudes à Rosny-sous-Bois aux alentours de 17h. La fusillade s’est déroulée devant une superette sur la place Hoffman, à proximité immédiate des locaux de la police municipale. Deux blessés par balle ont été transportés à l’hôpital, sans que leurs pronostics vitaux ne soient engagés.

Egalement, un jeune de 18 ans a été poignardé à mort à Aubervilliers par un mineur qui est en garde à vue. Les faits se sont déroulés rue de la Maladrerie dans la nuit du 22 au 23 avril 2021. Un jeune homme de 18 ans a été mortellement blessé à l’arme blanche.

Source : Actu.fr

Un policier à Aubervilliers sauve trois personnes des flammes !

Le violent incendie qui a détruit un entrepôt de textile situé à Aubervilliers, vendredi 16 avril 2021, a été le théâtre d’un geste héroïque. Se rendant au travail, un policier de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) repère l’épais nuage de fumée qui se dégage de l’entrepôt. 

Trois personnes sauvées

Il est alors entré dans le bâtiment en feu pour évacuer les trois personnes présentes avant de les confier aux sapeurs-pompiers de Paris, fait savoir la préfecture de police. 

L’incendie, qui a ravagé les 4 000m² de l’entrepôt, a nécessité l’intervention de 200 sapeurs-pompiers, d’une soixantaine de camions et d’un robot d’extinction, étant donné les risques importants de propagation. L’autoroute A86 a dû être fermée et la circulation sur la ligne K et le RER B coupée. 

Source et article complet : Actu.fr

Un conducteur sans identité insulte et menace les policiers lors d’un contrôle puis mord un fonctionnaire

Vers 09h30 ce jeudi matin, un automobiliste circulait à pleine vitesse sur l’avenue Victor-Hugo à Aubervilliers. Il a grillé deux feux rouges devant un équipage de police qui lui a ordonner de s’arrêter pour un contrôle.

Le conducteur a expliqué aux forces de l’ordre qu’il n’avait aucun document d’identité sur lui. Les fonctionnaires ont donc décidé de l’amener jusqu’au commissariat afin de vérifier son identité. Une fois sur place, le contrevenant s’est d’abord montré virulent. Il a insulté les trois policiers de « fils de pute » selon leur récit, puis les a menacés de mort. « Sales catholiques, les catholiques vous allez tous mourir », a-t-il également lâché.

L’homme s’est ensuite rebellé au moment de son interpellation. Plusieurs policiers ont été nécessaires pour le maîtriser. Durant la lutte, il a mordu l’un des fonctionnaires à une cuisse qui a reçu un certificat mentionnant cinq jours d’ITT.

Source et article complet : Actu17

%d blogueurs aiment cette page :